20 septembre, 2022

« L’Etat a une très grande responsabilité dans la crise énergétique de la France »

L’Etat a une très grande responsabilité dans la crise énergétique de la France

 

La gestion de la crise énergétique se résume pour le moment à l’extension du « quoi qu’il en coûte » qui est devenu « le bouclier tarifaire » La hausse des prix entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022 ressort pour les ménages sans bouclier à 46,4% pour l’essence à la pompe, 105% pour le gaz et 36,7% pour l’électricité. Avec « le bouclier » l’effet moyen de la hausse est ramenée de 54,2% à 28,5%. L’extension du domaine des prix manipulés se poursuit. On avait déjà des taux d’intérêts et des taux de  change manipulés, c’est maintenant au tour de l’énergie. Cette crise risque donc d’avoir des effets collatéraux particulièrement destructeurs pour l’activité, le tissu industriel, le pouvoir d’achat et surtout la cohésion sociale.

 

Plus de la moitié du parc nucléaire français est à l’arrêt. L’hiver sera tendu car sur une puissance totale de 61,6 gigawatts seulement 45 seront opérationnels à la fin de l’année. EDF devrait pour cela remettre en route 25 réacteurs d’ici la fin de l’année.  Il faudra même faire venir des centaines de soudeurs américains qui travaillent chez Westinghouse pour remettre en service des centrales françaises. Le marché doute du calendrier de redémarrage d’EDF, car le prix du MWh atteint 1200 € pour livraison décembre  La production nucléaire restera de toute façon très basse en 2023 entre 315 et 345 Térawattheures contre 393 TWh en 2018

 

Le gaz ne représente que 20% de l’énergie consommée en France mais il impacte à 100% les factures d’électricité des entreprises françaises. Cela tient aux règles de fixation du prix de l’électricité en Europe fixées par Bruxelles. Comme la Commission Européenne interdit aux états de fixer le prix de leur électricité, c’est en fait Vladimir Poutine qui le fixe pour eux. Un grand succès !

 

L’Europe de l’électricité a mis en place « le système marginaliste » par lequel le prix du MWh sur le marché de gros est celui auquel produit la dernière centrale appelée en renfort.

La répartition instantanée du courant fonctionne. Elle permet à un pays de passer de la situation d’exportateur à la situation d’importateur. Ce qui n’a pas marché c’est l’incitation à l’investissement dans de nouvelles capacités de production. En revanche on a empilé les subventions aux énergies renouvelables et aux centrales à charbon pour le cas où !

Ce n’est pas Vladimir Poutine qui a ordonné la fermeture d’une douzaine de centrales nucléaires pour faire plaisir aux écologistes, mais  François Hollande !

 

Angela Merkel restera peut-être comme la plus mauvaise dirigeante européenne depuis la dernière guerre mondiale. Après avoir été encensée pendant des années par tout le monde politique et les médias, l’Allemagne  aura avec elle abandonné sa sécurité aux mains des américains, ses exportations aux mains des chinois et son énergie aux mains des russes déclenchant un véritable naufrage de sa politique énergétique qui a toujours consisté à faire plaisir aux écologistes.

 

Les errements de l’état stratège ont affaibli la filière nucléaire française

 

On a assisté à un saccage du parc nucléaire hérité du Général de Gaulle. Les politiques qui appellent à la responsabilité des français refusent bien évidemment d’endosser les leurs. Bruxelles et la gauche avec tous les présidents de la République y compris Emmanuel Macron ont défait ce que de Gaulle avait fait. Tous les signaux de faiblesse de notre politique énergétique ne datent pas de l’invasion de l’Ukraine.

 

François Mitterrand avait enterré le projet de la centrale de Plogoff en Bretagne tandis que Lionel Jospin a fermé Superphénix. Nicolas Sarkozy en 2009 a gelé le projet de construction d’un EPR à Penly. François Hollande a sacrifié Fessenheim et son gouvernement a mis trois ans à valider  l’allongement de la durée de vie des centrales de quarante à cinquante ans.

 

Emmanuel Macron n’aime pas du tout qu’on lui rappelle qu’il a beaucoup varié sur l’énergie nucléaire. En 2018 il a confirmé la fermeture de Fessenheim. Les deux réacteurs ont été fermés en février et juin 2020. Pourtant la Loi de transition énergétique n’imposait pas la fermeture de Fessenheim avant que l’EPR de Flamanville ne soit mis en service. Il s’agissait bien sûr d’obtenir que Nicolas Hulot ministre de l’écologie du gouvernement d’Edouard Philippe accepte de repousser de 2025 à 2035 la réduction à 50% du nucléaire dans le mix énergétique de la France. Emmanuel Macron a aussi communiqué à l’époque sur la fermeture de douze autres centrales.

En aout 2019 il met fin en catimini au programme de recherche Astrid sur les réacteurs de 4ème génération.

En 2022, il s’est soudain rallié à l’énergie nucléaire. En février dernier, en pleine campagne électorale, il a annoncé lors d’un discours à Belfort la construction d’au moins six nouveaux réacteurs mais aucun n’a encore été lancé.

 

Les discours sur « la sobriété » ne sont pas accompagnés de plans d’économie d’énergie et surtout de la moindre pédagogie auprès de la population. On a entendu le Maitre des Horloges de l’Elysée expliquer que c’était « la fin de l’insouciance et de l’abondance » ce qu’Elisabeth Borne a interprété comme du « rationnement » « Le bouclier tarifaire » est subventionné de façon opaque pour masquer la hausse.

 

Le ruineux mécanisme de l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique) n’a pas été remis en cause.  Institué par la Loi de 2010 il permet aux fournisseurs d’énergie alternative (Eolien, Solaire …) d’accéder à un prix régulé à l’électricité produite par les centrales nucléaires d’EDF. L’Europe taxe les bons élèves qui produisent de l’électricité avec du nucléaire ou de l’hydroélectrique pour subventionner ceux qui doivent acheter du gaz pour produire de l’électricité !

 

La proposition allemande de réforme du marché européen de l’électricité a été reprise par Emmanuel Macron alors qu’elle est manifestement favorable aux intérêts allemands mais une fois de plus contraire aux intérêts des français. Si la France était toujours autonome en matière de production d’électricité, il suffirait qu’elle fasse comme l’Espagne et le Portugal en faisant reconnaitre son « exception énergétique ». Nous faisons tout le contraire puisque nous sommes désormais dépendants de l’électricité produite par nos voisins allemands qui produisent désormais beaucoup d’électricité à partir du charbon et du lignite.  Une grande réussite écologique !

 

La responsabilité industrielle d’EDF est importante

 

La godille permanente des politiques n’a pas créé de bonnes conditions pour la gestion d’ EDF. Jean Bernard Lévy ne peut toutefois pas échapper à sa responsabilité industrielle, car EDF est totalement responsable des retards de Flamanville dus à de multiples contrôles relevés par l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN), le bras scientifique de l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN). Des défaillances ont été constatées dans le béton de Bouygues, la cuve de Creusot Forge etc…

 

Les arrêts de centrales en France  sont deux fois plus longs que dans le reste du monde. Même si la réactivité de la filière nucléaire est lourdement dégradée les problèmes techniques sont encore surmontables. La corrosion qui a été découverte est un défaut de conception dans les coudes. Ce sont des problèmes de corrosion sous contrainte sur des réacteurs des dernières séries entrées en service. Plus précisément, des micro fissures sur des coudes de canalisation à 90 degrés servant en cas d’accident à refroidir les réacteurs.

 

Il est vital pour la filière nucléaire française de retrouver les compétences et les savoir-faire qu’elle a perdu depuis trois décennies, par négligence et par aveuglement politique et économique. Former des soudeurs de haut niveau est désormais une priorité. EDF avec de nombreux partenaires va ouvrir dans les prochains jours une haute école de soudure dans le Cotentin qui devrait à terme former des promotions annuelles de 200 soudeurs et soudeuses. EDF veut prouver à l’opinion et aux politiques, que même affaibli économiquement et humainement par des décisions à courte vue des gouvernements depuis deux décennies, elle peut toujours assurer la sécurité d’approvisionnement en électricité du pays.

 

La relance du nucléaire annoncée par Emmanuel Macron après des années est encore totalement floue.

 

 Il reste à l’exécutif à répondre à deux questions clefs. Combien de temps doit-on exploiter le parc existant? Par quels moyens de production faudra-t-il remplacer les centrales en fin d’exploitation?  Ce devrait être la tache de Luc Rémont qui devrait devenir le prochain directeur général opérationnel du groupe public. Cet ancien haut fonctionnaire a travaillé dans le passé avec Bruno Lemaire, le ministre de l’Economie, et Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée. Il est passé ensuite dans le privé. Luc Rémont devrait former un duo avec Marianne Laigneau qui deviendrait présidente non exécutive d’EDF. Elle dirige actuellement Enedis. Recruter un haut fonctionnaire qui n’a aucune expérience du nucléaire n’est pas toujours une bonne idée comme on a pu le voir avec madame Lauvergeon chez Areva….

 

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

30 Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • suluger

    28 septembre 2022

    Pourriez vous sur le sujet énergétique faire un développement sur le potentiel de l’hydrogène ? Non seulement sur la pile à hydrogène, mais aussi sur l’hydrogène stocké comme gaz carburant de moteur.

    Répondre
  • Dominique

    22 septembre 2022

    3 / 3
    Les données officielles ( 2020 – voir le lien ) embrouillent la part de l’électricité nucléaire : on nous fait croire qu’elle est de 45% alors qu’elle est de 25 %. 😰😰😰
    Allez à l’avant dernier shéma :
    On comprend que les données précédentes mettent en exergue la quantité de chaleur ( énergie ) qui est produite par la combustion de l’uranium – la direction de la statistique appelle cette quantité de TWh la “ ressource primaire “,
    et non la quantité d’électricité qui est finalement obtenue à la sortie des turbines – appelée la “ consommation finale “ .
    Les chiffres mis en avant pour vanter la part du nucléaire en France sont maquillés.
    .
    Détails :
    Le volume de 1.200 TWh de “ production nucléaire “ est celui des « ressources primaires” utilisées ( uranium + barrages et vent ) soit 45 % des 2.700 TWh totaux utilisés par la France. 40% pour le seul nucléaire ( 1.070 ) dans un autre tableau.
    Or, ces 1.200 TWh de chaleur donnent seulement 400 TWh d’ “électricité consommée ” soit 25 % de la “consommation finale d’énergie” en France ( 1.630 TWh ) !
    .
    Le gâchis d’énergie est de 800 TWh ( les ⅔ de la ressource primaire ) perdues lors de la fabrication d’électricité… Les 800 TWh ont réchauffé les fleuves et l’atmosphère !
    Le mensonge est donc énorme… il confond, volontairement, nucléaire et électricité.
    .
    Notons que la part du biométhane et les déchets est 200 TWh 😊 ( en unité de puissance de “chaleur consommée“ ) 50 % de l’électricité EDF ! ! !
    Ce qui relativise le nucléaire, d’autant que la transformation du biométhane et des déchets ne nécessitent pas des outils gigantesques.
    – La part des produits pétroliers raffinés est de 680 TWh et celle du gaz est de 420 TWh. Soit 1.000 TWh pour les deux, et une part de 43 %.
    .
    En conclusion ?
    La première est qu’on attend que des personnalités qualifiées apportent des vérités sur le sujet de l’énergie et de la crise énergétique. Ce qui est valable en toute chose.
    Ensuite, à mon avis :
    – La manipulation pour abattre le charbon et les hydrocarbures est énorme. Elle vise à imposer une transition électrique, au doux nom de transition énergétique pour un monde électrique, vert, écologique et durable.
    – Les hommes ne voudront pas retourner aux temps des charges à dos d’hommes et de mulets, des feux de bois, et des famines.
    – Des profiteurs gagnent rapidement de l’argent avec les éoliennes ? C’est leur business et il cessera à la fin des subventions ( + problèmes de santé, faible productivité, tyrannie des préfets )
    – Enfin, les tyrans comptent sur l’électricité pour nous contrôler avec la 5G, les QR codes, les caméras, et l’ I A et pouvoir couper le coulant à leur guise. Ce sont leurs motivations en Chine comme en France.
    .
    Remettons l’électricité et l’atôme à leurs petites places en analysant objectivement TOUTES les énergies.
    Interrogeons nous sur l’opportunité du chauffage électrique vs les coûts et les dangers de filières nucléaires dépassées ou pas encore au point : faisons le boulot de  » l ‘ Etat  » ?
    Rendons hommage à ceux qui créent et font fonctionner tout ce qui nous entoure grâce au pétrole et au gaz, et aussi au charbon..
    Et gloire à Dieu qui créa le CARBONE ! 😊
    .
    https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2021/6-bilan-energetique-de-la-france

    Répondre
  • Dominique

    22 septembre 2022

    2 / 3
    Regardons la réalité des  » énergies  » :
    Sans pétrole ni gaz, adieu les usines, les voitures, camions, bulldozers, bateaux, trains, avions, et les moteurs de 1 cheval à 50.000 chevaux. Adieu les moissons généreuses, le comfort et les voyages etc. 😰
    Combien de centaines d’années de réserve de charbon pétrole gaz ? Pour le bois et la biomasse, ce sera tant que le soleil brillera.
    Et qu’on ne nous bassine plus avec la pollution des hydrocarbures ( pour amener la gentille fée électricité ) maintenant que la combustion est maîtrisée les produits nocifs qui sont émis sont capturés et détruits.
    .
    Dans cette panoplie civilisationnelle, l’électricité tient une place à part : ni ressource naturelle de calories, ni matière première.
    Il faudrait donc commencer par la définir et donner la parole à des SCIENTIFIQUES ( hello Watt, Tesla ).
    L’électricité n’est pas stockable sinon dans des batteries énormes utilisant des ressources précieuses, au coût de fabrication exorbitant, et dangereuses.
    Et voilà  » l’énergie verte du futur  » ? MDR 😀
    .
    L’électricité sert à remplacer la bougie et la lampe à pétrole, faire exploser l’essence dans les cylindres, capter les paramètres des machines, transporter les sons ( radio ) les images ( télé ) et les données numériques qui ont révolutionné l’informatique et les communications.
    Et à faire fonctionner des machines légères comme les moulins, des robots ménagers, des machines outils, des machines industriels, etc.
    Pour le transport par route, cela ne marche pas : quelques voitures subventionnées, des vélos pour les personnes fatiguées, et des trottinettes. Quel avenir, alors qu’un moteur à explosion consomme très peu maintenant ?
    Pour le transport par mer et par air on n’en parle pas.
    – Enfin, le chauffage électrique est une bêtise technique et économique qui nécessite une isolation extrême, car la transformation des ressources naturelles ( charbon, hydrocarbures, et uranium ) a un très mauvais rendement.
    “Brûler” l’électricité est une hérésie, et en France c’est sa première utilisation ! 😰
    .
    L’homme a essayé de fabriquer industriellement l’électricité.
    En faisant tourner des dynamos avec des moteurs thermiques, puis avec des barrages hydrauliques ( au prix de destructions parfois gigantesques ).
    Quant aux centrales nucléaires, la chaleur est un produit dit fatal de la combustion de l’uranium effectuée pour produire des bombes.
    L’idée vint ensuite de transformer la chaleur en électricité sur une grande échelle ( un rêve de technocrate ) et ainsi les machines furent d’emblée gigantesques, dangereuses et non recyclables, aux déchets radioactifs éternels – ce sont des faits – et de durée de vie courte !
    Le débat n’est pas clos après Tchernobyl, Fukushima, et… Areva 😰 et on en reparlera après l’arrêt de toutes nos centrales en fin de vie.
    Pour le moment la fabrication de réacteurs est compromise, et les retards et surcoûts ayant entraîné les faillites d’Areva et d’EDF.
    .
    Encore une fois, il faut analyser les données : watts ( unité de puissance ), coûts, stockages, distributions, utilisations, délais, avantages, inconvénients etc. L’invocation du gaullisme n’est pas une bonne clé.

    Répondre
  • Dominique

    22 septembre 2022

    Je propose d’arrêter de fantasmer sur l’électricité et le nucléaire.
    Il faut étudier les faits et les données, comme Charles Gave nous l’apprend, et donc pas de façon idéologique.
    .
    J’ai scindé ma petite contribution pour ne pas assommer ceux qui voudront bien lire… et en particulier la modétation 😉
    .
    1 / 3
    Je commence par écrire que les chiffres sur l’électricité d’origine nucléaire en France sont faux. La part n’est pas de 45% ( en 2020 ) mais de 25%. Il faut fouiller les sources pour y voir clair.
    .
    D’abord, voyons de quelles ressources nous avons besoin :
    Outre l’eau, l’air, et le soleil qui pourvoient gratuitement à notre nourriture, facilement avec les poissons, le bétail, et les fruits, un peu moins avec les céréales et les légumes, nous avons besoin de feu et de minéraux.
    .
    Le feu nous été apporté avec le bois, puis le charbon, le pétrole et le gaz. L’uranium ne brûle pas et en obtenir de la chaleur est difficile.
    Avec le génie que lui a donné son créateur, l’homme finit par inventer la machine à vapeur et le moteur à explosion. L’humanité fit alors un bond de géant, matériellement parlant. Aujourd’hui des idiots oublient cela.
    .
    Quelles sont les parts du charbon, du pétrole, du gaz, de l’uranium dans les énergies qui ont remplacé celles de l’homme, de l’animal, et du vent ?
    Parlons donc millions ou milliards de tonnes de combustibles, kilomètres parcourus sur terre et mer et dans les airs, blés moissonnés et battus illico par 1 seul homme sur sa machine d’acier et de gazole, et de biens fabriqués industriellement !
    – Et quelle part a l’électricité dans ce miracle, puisque pétrole et gaz sont des dons du Ciel ?
    Aucune, puisque l’électricité n’est pas une ressource énergétique. L’homme doit la fabriquer.
    .
    Bois charbon pétrole et gaz sont, de plus, des “ matières premières “ à la source de TOUT ce que le génie humain ( merci mon Dieu encore une fois ) a fabriqué : fer, acier, engrais, bitume, plastique, colle, médicament, carburants fluides, etc. permettant de fabriquer les équipements et les biens.
    Combien de millions de tonnes ?
    – A contrario, l’électricité n’est pas une matière première.

    Répondre
  • Roland

    22 septembre 2022

    Hmm… On est mal.

    Répondre
  • Dominique

    21 septembre 2022

    Je suis d’avis d’arrêter de faire des grandes phrases sur l’électricité et le nucléaire.
    Il faut étudier les faits, les données, à la manière de Charles Gave.
    Et remettre l’électricité et l’atôme à leurs ( petites ) places.
    .
    Qelles ressources le bon Dieu nous a t il offerte ?
    Outre l’eau, l’air, et le soleil qui pourvoient gratuitement à notre nourriture, si facilement avec les poissons, le bétail, et les fruits, un peu moins avec les céréales et les légumes, nous avons besoin de feu et de minéraux.
    .
    Le feu nous été apporté avec le bois d’abord, puis le charbon, le pétrole et enfin le gaz.
    Grâce au génie qui lui a été donné par son créateur, l’homme a fini par inventer la machine à vapeur et le moteur à explosion. La question de l’énergie motrice fut résolue, l’esclavage supprimé, et l’humanité fit un bond de géant, matériellement parlant.
    Et des criminels veulent détruire tout cela !
    .
    Quelles sont les parts du pétrole et du gaz dans les énergies que l’homme utilise afin fe ne pas retourner aux siècles du cheval de trait, du boeuf de labeur, du bateau à voile, de la galère, et de la montgolfière ?
    Parlons millions ou milliards de tonnes de combustibles, de kilomètres parcourus sur terre et mer et dans les airs, de millions de tonnes de blé moissonnés et battus illico par 1 seul homme sur une machine de fer et de gazole, de millions de tonnes de biens transportées par mer air route !
    .
    Et quelle part l’électricité apporte-t-elle dans ce miracle puisque pétrole et gaz sont des dons du Ciel ! Que dalle, puisque l’électricité n’est pas une ressource énergétique et que l’homme doit la fabriquer ! MDR 😀
    .
    Bois charbon pétrole et gaz sont des matières dites premières à la source de TOUT ce que le génie humain ( merci mon Dieu encore une fois ) a fabriqué avec ou sans autres MP : fer, acier, engrais, bitume, plastique, colle, médicament, carburants fluides, etc.
    Combien de millions de tonnes ?
    Cherchons les données et parlons vrai.
    Sans pétrole ni gaz, adieu les usines, les voitures, camions, bulldozers, avions, bateaux, les trains et les avions les moteurs de 1 cheval à 200.000 chevaux. Adieu les moissons généreuses et les voyages 😰
    .
    Combien de centaines d’années de réserve de charbon pétrole gaz ? Pour le bois, ce sera tant que le soleil brillera.
    .
    Enfin qu’on ne nous bassine plus avec la pollution : maintenant que la combustion est maîtrisée, les produits nocifs émis sont détruits ou capturés.
    .
    Dans ce schéma civilisationnel, l’électricité tient une place à part : ni source de calories, ni matière première.
    Il faudrait donc commencer par la définir et donner la parole à des SCIENTIFIQUES ( hello Watt, Tesla ).
    L’électricité n’est pas stockable sinon à un poids de batteries énorme, en utilisant des ressources précieuses et rares, polluantes et d’un coût de fabrication exorbitant.
    Et voilà  » l’énergie verte du futur  » ? MDR 😀
    .
    L’électricité sert à remplacer les bougies, faire exploser l’essence dans les cylindres, capter les paramètres des machines, transporter les sons ( radio ) les images ( télé ) et les données numériques qui ont révolutionné l’informatique et les communications.
    Et à faire fonctionner des machines légères comme les moulins, des robots ménagers, des machines outils, des machines industriels, etc.
    Pour le transport par route : quelques voitures subventionnées, des vélos à 3.000 euros utiles pour des personnes fatiguées, des trottinettes à 1.000 euros. Quel avenir alors qu’une voiture moderne consomme si peu ?
    Le chauffage électrique est évidemment une hérésie : nécessite une isolation extrême car la production d’électricité à partir de sources fossiles classiques a un mauvais rendement.
    .
    L’homme a bien essayé de produire de l’élec avec des barrages mais au prix de désastres écologiques.
    Quant aux centrales nucléaires, l’électricité fut un produit fatal de la fabrication de matière fissile pour l’armée française. Elle nécessite des machines gigantesques dont on ne contrôle pas la fabrication ( des années de retard et la faillite d’Areva ) , polluantes par ses déchets, dangereuses, de durée de vie limitée, non recyclables !
    On en reparlera donc quand toutes nos centrales seront à l’arrêt et que nous ne pourrons en reconstruire.
    Par contre l’uranium reste une source d’énergie valable pour des applications comme les petites centrales sur bateaux, dans des lieux isolés et dans l’espace.
    Là, encore une fois, il faudrait analyser les données : les coûts, les watts produits et observer les motifs réels de l’implantation de centrales. Etc.
    Et rabâcher de Gaulle n’est vraiment pas scientifique.
    .
    En conclusion ?
    La première est qu’on ne peut apporter des vérités au peuple ( dont je suis ) qui si on est qualifié sur le sujet.
    Ensuite :
    La transition électrique est un projet politique pour détruire la civilisation gréco chrétienne.
    Je ne m’attarde pas sur le sujet car l’homme occidental ne voudra pas retourner au 18ème siècle,
    et les peuples du monde aspirent à vivre dignement et aussi, ne plus porter les charges à dos d’hommes et de mulets depuis qu’ils ont des mobylettes, des motos, des pickups, des camions et des locomotives diesels.
    – Des profiteurs gagnent rapidement de l’argent avec les éoliennes. C’est leur business sauf que nos impôts les subventionnent ( + santé publique, non productivité, pouvoirs des préfets. )
    – Les tyrans comptent sur la 5G, les QR codes, les caméras, et l’IA pour nous espionner etc. détruire encore plus la liberté individuelle. C’est une véritable motivation chez les tyrans. En Chine comme en France.
    .
    Remettons l’électricité à sa place. Analysons les données au lieu de tomber dans le panneau du tout-électrique des tyrans actuels.
    Rendrons hommage à ceux qui de près ou de loin font fonctionner tout ce qui nous entoure, avec le pétrole et le gaz et aussi le charbon et le bois.
    Et gloire à Dieu qui créa la CARBONE ! 😊

    Répondre
  • Franck Boizard

    21 septembre 2022

    La loi de démantèlement du nucléaire est toujours en vigueur et Macron a demandé aux préfets d’accélérer le vandalisme éolien.

    Tout le reste, ce sont des mots sans valeur.

    Répondre
    • Franck Boizard

      21 septembre 2022

      Sorry pour le commentaire redondant. J’ai un pb de mise à jour de l’affichage.

    • Dominique

      21 septembre 2022

      Depuis peu les préfets décident seuls la délivrance de permis de construire un parc éolien. Sans recours possible. C’est évidemment un reniement de plus de  » nos valeurs démocratiques « 

  • Philippe

    21 septembre 2022

    Loi de 2015  » vers la transition energetique et la croissance verte  » Presentée par Hollande-Valls – Segolene ( des fLèches ces gens là ) et votée par le parlement a eut pour objectif de reduire la part du nucleaire a 50% de l’electricité produite .Et cerise sur le gateau  » réduire l’energie totale produite de CINQUANTE pour cent en 2050 …)
    Projet de loi poussè par la gauche EELV-PS comme par la droite Juppé-Lepage …. donc quasi-unanimité de la classe politique .
    L’etat ET les politiciens sont responsables mais nuls d’entre eux ne payeront pour leurs idioties.

    Répondre
  • MICHEL

    21 septembre 2022

    J.J.Netter réalise dans ce débat une analyse poussée à laquelle j’adhère sur bien des points.
    + Les responsables français ( Hollande, Macron, en tête -mais même en partie Sarko..), devraient être traduits devant une Haute Juridiction , car un des points cardinaux d’un gouvernant c’est de « PREVOIR « !!.
    Et ceci, tout simplement , pour n’avoir pas assuré ( par défaut de compétences scientifiques adéquats en leurs temps …) , ne serait-ce que « l’entretien », par l’HUMAIN, de l’outil mis en place par les premiers « gaullistes »!
    Sans parler, de plus, du renouvellement , et de l’amélioration des MACHINES, CAD des Centrales !
    Ces « bougnoules » n ‘ont pa écouté , ou ne se sont pas  » entourés », contrairement à De Gaulle , des conseillers idoines en matière de Nucléaire. Ils ont suivi béatement « La MODE » ECOLO »…à tout crin! De plus ils se sont en effet pliés à l’outrecuidance européenne ( et donc allemande) à tout va, au fil des années…

    Répondre
  • LANGLOIS

    21 septembre 2022

    macron est le fossoyeur en chef de la FRANCE !!!!!
    Il détruit notre Pays …

    Répondre
  • Franck Boizard

    21 septembre 2022

    Vous rêvez complètement : la loi de démantèlement du nucléaire est toujours en vigueur, c’est toujours la politique active de l’Etat français et il n’y a eu aucune action (comme abroger la loi) pour en changer.

    Macron a même demandé aux préfets d’accélérer le vandalisme éolien.

    Le reste, ce sont des mots, qui, comme chacun sait, ne coûtent pas cher et ne convainquent que les imbéciles.

    Répondre
  • Bernard

    21 septembre 2022

    Bonjour à tous, le Daf en premier,
    Ne nous plaignons pas, nous avons la chance après avoir passé des années la tête dans le sable, à nous gargariser que nous étions les meilleurs, (et surtout les plus c…) à penser que sans nous le monde allait s’arrêter de tourner rond. Je constate que depuis que nous dormons le monde s’est réveillé…
    Nous avons l’immense chance d’avoir les branquignolles que nous avons élus et que nous conservons précieusement pour protéger les autres pays de ces margoulins néfastes !
    Bonne continuation Charles, c’est toujours un plaisir de vous entendre et de lire vos chroniques et celles de vos invités, même si je ne suis pas d’accord avec tout, mais cela m’aide pour construire mes opinions…
    Cordialement
    Bernard

    Répondre
  • Marcel Jayr

    21 septembre 2022

    bien d’accord pour souligner la responsabilité de l’Etat engagée par ses gouvernants par le biais de procédures détournées du contrôle parlementaire

    Répondre
  • Paul

    21 septembre 2022

    je pense que le mot « état » est mal choisi.

    Répondre
  • Meduse

    21 septembre 2022

    Je rajoute que tous cela est voulu et calculé, c’est des arrangements au niveau européens. Que le peuples souffre qu’importe.. mais honnêtement les français devrais voyager étudier les systèmes ailleurs les régimes ailleurs. Je pense que on a tout tuer et comme le dis m. Ch. gave on a acheter avec des plaisir minable bon petit peuple avec l’effort des classe moyenne et le démantèlement des entreprises on introduit la mal bouffe tuer le model vivre à la française…
    Et pour que une minorité ce gave sur le dos du pays et pour ce dire on a vendu des idéologies des systèmes type soviétique et communistes à la française !
    Nous voyons bien le sceances des chambres il nenn bon pense que à lever l’impôt et voler les français sous le couvert d’idéologie vaseuse d’autre époque !
    Tous ces ésotériques et rouge vont sucer le pays jusque à plus soif .. et le quitterons ils se sont déjà installé à Bruxelles
    Pour être intouchable ! Quitter le navire ? Ou pas on nous spolie lentement..

    Répondre
    • Sitonia

      21 septembre 2022

      Malgré vos fautes d’orthographe, je pense la même chose que vous.

  • Saturne

    21 septembre 2022

    J’étais à une réunion d’analystes à Paris de la société d’Electricité du Bade-Wurtemberg le lendemain de la décision de Mme Merkel. Les dirigeants étaient fous de rage et voulaient demander 12 milliards d’euros à la République Fédérale.
    Pour être Chancelière Mme Merkel devait faire une alliance. Elle l’a fait avec les Verts, à un prix inimaginable pour l’Allemagne. Mais elle est restée chancelière. Le reste….
    Bizarre qu’on ait pris cette laborantine pour un Phénix.

    Répondre
    • Sitonia

      21 septembre 2022

      J’en connais au moins un qui pense la même chose que vous!!!!

    • Charles HEYD

      26 septembre 2022

      Je suis tout à fait d’accord avec M. Netter avec cela: « Angela Merkel restera peut-être comme la plus mauvaise dirigeante européenne depuis la dernière guerre mondiale. « . Sauf le « peut-être » qui est de trop!

  • Thyssen

    21 septembre 2022

    Surement pas une mauvaise gestion.
    Les verts ont été créés pour mettre le b….l en occident.
    Les pays européens sont tous dans la même situation voulue par Davos, »Vous n’aurez rien et vous serez heureux »
    La France avec son parc nucléaire, même diminué, est privilégiée et sera proche de ses besoins, encore faudra t’il ne plus exporter notre énergie à bas prix à l’Allemagne et stopper la gabegie.
    De ma fenêtre, je vois l’éclairage public allumé toute la nuit mais aussi, quelquefois, toute la journée.

    Répondre
  • ARAN

    21 septembre 2022

    Il faudra bien un jour poursuivre pour haute trahison les Macron, Hollande, Sarkozy et al. !

    Répondre
  • Dominique

    21 septembre 2022

    Après avoir dépecé les industries françaises qui n’avaient pas fait faillite, les EUA se sont attaqué aux industries allemandes. Un rapport de la Rand Corporation, objet d’une fuite, révèle la stratégie américaine. Elle s’appuie sur les Verts allemands qui eurent raison de la coalition dirigée par Angela Merkel. Encore une fois, la loi inepte du plus grand nombre d’électeurs entraînerait tout un peuple vers le déclin. L’histoire n’est cependant pas écrite.
    https://lesakerfrancophone.fr/pourquoi-lallemagne-se-suicide-t-elle

    Répondre
  • Meduse

    21 septembre 2022

    Oui la gestion tout courts de la France.. mais que on t il fait de notre pognon ?

    Répondre
  • Dame Ginette

    21 septembre 2022

    Sorti de Supélec, mon rejeton est entré chez edf (nucléaire) ; après 8 ans, il est sur le point de quitter le navire en perdition. Il a 32 ans, la vie professionnelle devant lui.

    Répondre
  • Dominique

    21 septembre 2022

    Petites remarques :
     » l’Allemagne aura avec Merkel abandonné sa sécurité aux mains des américains, ses exportations aux mains des chinois et son énergie aux mains des russes ,
    – Washington n’a pas demandé son avis à Bonn pour installer ses GIs en Allemagne.
    – les Allemands ont fourni les Chinois en machines outils et Siemens Bosch etc. n’ont pas sous traité leurs produits électro mécaniques en Chine.
    – le choix du gaz russe était intelligent, il correspondait aussi à une volonté politique : l’Allemagne à toujours été eurasiatique, sauf durant de courtes périodes.

    Vous n’expliquez pas comment fonctionne cette tarification marginale du gaz. Qui empoche les surpris facturés ? Pourrez vous revenir sur ce point. Merci

    Répondre
    • Dominique bis

      21 septembre 2022

      …les Allemands ont fourni les Chinois en machines outils et Siemens Bosch etc. n’ont pas sous traité leurs produits électro mécaniques en Chine… n’est pas tout à fait vrai

      KUKA Ag leader dans les robots industriels et les prestations de production automatisées destinées aux industries vendue à Midea (74,55 % des droits de vote) janvier 2017
      NB: en décembre 2016, devant le refus des autorités américaines d’accepter cette opération, Kuka annonce la vente de ses activités américaines à Advanced Integration Technology…

  • DEBIEVRE

    20 septembre 2022

    Bla bla bla … analyser en détail ce qui ne va pas, tout le monde sait le faire et tous les politiques ne s’en privent pas… gouverner, c’est…plutôt “ devrait “ être visionnaire, savoir analyser le présent pour anticiper et ne pas toujours être dans la réaction désordonnée et contrainte… analyser pour critiquer est stérile ou bien, il faut se mettre aux commandes et prouver sa valeur à mettre en œuvre ce que en quoi on croit ! Et surtout, sans arrière pensée politicienne electoraliste. Un but, un chemin, des actions partagées… un phare dans la brume.

    Répondre
  • Gildas LECOQ

    20 septembre 2022

    « parc nucléaire hérité du Général de Gaulle »
    Plutôt hérité de Pompidou et surtout Giscard après le premier choc pétrolier, et bien développé dans les années 80.

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!