https://institutdeslibertes.org/les-taux-administres-ne-font-que-soutenir-pour-un-temps-lendettement-des-etats/
Jean-Jacques Netter

Les taux administrés ne font que soutenir pour un temps l’endettement des États

En Europe, Mario Draghi va désormais payer les banques pour qu’elles prêtent de l’argent à des entreprises, le QE (Quantitative Easing) est porté à 80Md€ par mois. On va donc continuer à vivre avec des taux d’intérêts qui sont faux et des taux de change qui sont manipulés. Le capitalisme ne peut pas vivre sans coût du capital. Les taux d’intérêt trop bas, trop longtemps, cela produit de la fausse croissance qui incite à une mauvaise allocation d’actif et se termine toujours par une bulle. En attendant les marchés oscillent en permanence entre l’espoir et la peur d’une prochaine action des banques centrales.

 

L’Europe va toujours mal sur le plan économique, mais heureusement,  il y a de très belles valeurs qui font encore de la croissance : Automobile & Equipementiers: Peugeot; Banques : Natixis; Matières Premières : UPM Kymene; Construction : Actividades de Construccion y Servicios , Wienergerger; Services financiers: Intermediate Capital Group; Produits industriels & Services: Adecco, DSV, ISS, Randstad, Smurfit Kappa Group; Media: Mediaset Espana Communication, Mediaset SpA , Shibsted, TF1 ; Pétrole : Eni, OMV; Immobilier : Gecina, Unibail Rodamco, Wereldhave; Distribution : Metro; Technologie: Atos; Telecommunications: Deutsche Telekom, Telecom Italia ; Tourisme: Acccor, Deutsche Lufthansa, Easyjet, Ryanair

 

Le nouveau recul du gouvernement français est un échec très grave

 

En France, la loi El Khomri,  censée être un exemple de la capacité du Président et de son premier ministre à réformer l’économie française sera un échec de plus, tant le texte sera dépouillé de toutes ses dispositions qui introduisaient un peu de flexibilité dans le monde du trvail. Il ne devrait en effet pas rester  grand chose du texte initial.

 

La démission de deux dirigeants à l’EDF et à la SNCF permet de montrer les que les instructions contradictoires de leur actionnaire l’Etat, ne permettent absolument pas de gérer convenablement ces entreprises. .

EDF et la SNCF sont les bastions de la résistance à la réforme. Le meilleur exemple est probablement leur régime spécial de retraite qui pompe la caisse des salariés du privé comme un parasite gourmand avec la complicité de l’Etat. Cela permet de pérenniser les privilèges exorbitants dont ils bénéficient : calcul de la pension sur les 6 derniers mois de traitement ; garantie du montant de la pension garanti ; départ dès 50 ou 55 ans pour près de 94% des agents (la réforme reportant l’âge de départ à 52 ou 57 ans ne recevra un début d’exécution qu’à partir de 2017.

 

La fameuse Caisse des Activités Sociales (CCAS) qui est le comité d’entreprise d’EDF perçoit 1% du chiffre d’affaires de tous les producteurs d’électricité et de gaz en France  331M€ en faveur de l’EDF, ce qui représente 8% de la masse salariale. Dans le secteur privé la contribution des entreprises est d’environ 0,2% de la masse salariale ce qui représenterait 8M€. L’économie réalisée serait donc de 323M… Le premier ministre fait face aux syndicats, aux divisions du PS et aux étudiants…Pour tenter d’amadouer les syndicats qui ne représentent pour l’essentiel que les fonctionnaires,  leur point d’indice va être significativement augmenté.

 

En Allemagne, la Chancellière Angela Merkel est sur la corde raide. Les trois élections régionales du 13 mars avaient une valeur de test. Sa politique d’accueil des migrants en coopération avec la Turquie a sapé sa popularité. Elle a confié les clefs de l’immigration en Europe à la Turquie. Ce qui est vécu comme une sorte de trahison.

 

Les sociétés US avec un bilan solide sont recherchées

 

Aux Etats Unis, les sociétés qui offrent un bilan solide font partie de celles qui sont le plus appréciées par les gérants. Parmi les valeurs américaines figurent :  Technologie: Facebook, Alphabet (ex Google), Master Card, Texas Instrument, Accenture ; Santé: Intuitive Surgical, Regeneron, Bristol Myers Squibb; Consommation: Michael Kors, Starbucks, Nike, Colgate Palmolive, Estee Lauder Companies , Sysco, Costco Wholmesale ; Industriel: 3M Co ; Energy: Schlumberger, Exxon Mobil ; Telecommunications: Verizon, AT&T

 

La Chine est le premier bénéficiaire de la baisse de l’énergie

 

La Chine réduit la voilure dans l’acier et le charbon. L’acier chinois paie le prix du coup de frein de l’économie. Dans les infrastructures il faut fermer des excédents de production qui se trouvent pour l’essentiel en Chine du nord.  ArcelorMittal  en Europe est véritablement laminé par la crise. Fortement endetté, le leader mondial de la sidérurgie doit procéder à une augmentation de capital. Sa capitalisation ne représente plus que 8Md€ soit trois fois moins qu’en 2006 au moment de la fusion entre Mittal Steel et Arcelor.

Tout cela ne doit pas cacher le bon comportement économique de la Chine du Sud.

Si le marché chinois est en baisse de 19,2% depuis le début de l’année, ce n’est pas le cas de plusieurs marchés émergents comme le Brésil (+12,2% en monnaie locale et + 20,2% en USD), la Thailande (+8%), la Colombie (+ 12,3%).

Quand on souhaite être exposé à la Chine il vaut mieux le faire via des valeurs européennes, américaines et Japonaises qui réalisent une partie importante de leur chiffre d’affaires avec la Chine.