FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

« Les Petits Hommes Gris (PHG) sont les hommes des appareils politiques qui organisent nos libertés. Ils luttent en permanence contre l’existence des entrepreneurs qui sont leurs principaux concurrents.  Ils nous expliquent que pour réduire les déficits, il faut malheureusement augmenter les impôts, car c’est de la bonne et saine gestion et puis surtout cela conforte  leur pouvoir. Partout où les PHG sévissent la croissance économique s’évanouit, la rentabilité du capital baisse, le chômage augmente, les taux d’intérêt finissent par monter car le capital est gaspillé »  Voilà ce qu’écrivait déjà Charles Gave à l’époque de Cecogest le 20 décembre 1991.

 

En France dans le système de fonctionnement des partenaires sociaux, le gouvernement pratique le bricolage de court terme qui prévaut sur la nécessaire réforme structurelle qui prépare l’avenir. La réforme du Code du Travail, un peu rapidement baptisée « Loi el Khomri » sera un échec, tant elle aura été édulcorée de pratiquement toutes les dispositions qui allaient dans le bon sens. L’amateurisme pratiqué en méthode de gouvernement ne peut que produire des déçus dans tous les camps…

Ce qui est pire encore c’est d’avoir lâché sur « le dégel du point d’indice des fonctionnaires » pour amadouer les députés socialistes. Dans la situation des finances dans laquelle se trouvent les finances publiques, rappelons qu’un point d’indice coûte 1,7Md€ par an de dépenses supplémentaires aux trois fonctions publiques.  Par ailleurs, pour essayer de se concilier les étudiants qui ont défilé dans la rue le gouvernement lance  « la garantie jeunes » pour un coût évalué entre 455 M€ et 682 M€ en 2017. Là nous ne sommes plus dans l’amateurisme mais dans l’électoralisme…

 

Le prélèvement de l’impôt à la source qui aurait pu être présenté de façon positive, introduit une fois de plus de l’incertitude parmi tous ceux qui payent de l’impôt. Décidément aucune réforme ne peut jamais être présentée de façon pédagogique. Tout chef d’entreprise qui dirigerait ses équipes de cette façon ne tarderait pas à être remercié par ses actionnaires…

Tout le monde peut constater que les impôts désincitatifs sont le résultat d’une excessive progressivité qui frappe les plus talentueux, les plus productifs, les plus innovateurs et tous ceux qui sont susceptibles de créer de la croissance en France. La réforme fiscale consisterait à alléger en priorité la taxation du capital pour en favoriser l’accumulation car elle est génératrice de progrès technique. Au lieu d’aller dans cette direction on fait produire par des cabinets de conseil bien pensant des études sur l’attractivité de la France qui ne cesserait de s’améliorer…

 

En Allemagne le mouvement anti-immigration progresse, « Alternative für Deutschland » AfD réalise une percée historique. La droite populiste allemande a réalisé de très bons scores aux trois élections régionales du 13 mars dernier. Les autres partis doivent en tirer les leçons…

 

En Italie, la production industrielle progresse de 1,9% en janvier mais la confiance des entrepreneurs est toujours faible. Le problème du  niveau astronomique de la dette non performante des banques italiennes n’a toujours pas été traité.

 

En Europe, l’excédent commercial de la zone a un peu baissé avec des exportations qui baissent plus rapidement que les importations.

 

Le niveau de liquidités des entreprises américaines atteint des records

 

Aux Etats Unis, une campagne sur le montant de cash détenu par les sociétés du S&P 500 est en train d’avoir lieu. Il s’élève à 1400 Md$ dont 750Md$ sont détenus à l’étranger. Tout rapatriement aux Etats Unis étant fortement taxé les sociétés rapatrient très peu de liquidités. Parmi les sociétés qui en possèdent le plus figurent : Microsoft (94,4Md$ de cash détenu à l’étranger), Cisco (53,4), General Electric (50,1), Alphabet ex Google (42,9), Oracle (42,7), Johnson & Johnson (38,2), Apple (37,8). Cette situation permet aux entreprises américaines de surpayer les rachats de sociétés européennes. C’est ce qui s’est produit récemment avec le rachat de Alstom par GE….Bien évidemment les fonctionnaires européens toujours prompts à dénoncer les distorsions de concurrence ne se sont toujours pas aperçus de l’avantage concurrentiel déterminant des entreprises américaines….

 

L’inflation repart sous la pression de la consommation. La Fed a décidé de ne rien faire en matière de remontée de ses taux. La production industrielle a baissé de 0,5% en février avec un niveau d’utilisation des capacités de production de 76,7%. Avec les succès de Donald Trump dans le cadre des primaires,  on serait selon certains commentateurs en train d’assister à une « version soft de la révolution française » où le déclin des institutions a plongé les Etats Unis dans une situation politique précaire. Pour d’autres on serait plutôt dans « un cancer à évolution lente » qui avec la hausse des inégalités paupérise la classe moyenne. Touts les conditions sont réunies pour assurer le succès des candidats anti-système…

 

Le Japon ne parvient toujours pas à retrouver une nouvelle croissance

 

Au Japon la politique menée depuis quatre ans par Shinzo Abe, le premier ministre est un échec. Cela montre une fois de plus que les politiques de relance prônées par les keynésiens pur sucre ne fonctionnent pas. Les exportations ont baissé de 4% sur un an en février en particulier à destination des Etats Unis. Heureusement le pays conserve encore de nombreux atouts comme son système éducatif et l’excellence de son industrie très performante notamment dans la robotique et la machine outil. Le yen est désormais très sous évalué…

 

En Chinedont on nous explique régulièrement que le marché immobilier va bientôt produire une nouvelle bulle qui va faire exploser les banques on peut constater que les prix en février ont encore monté de 4,8% d’un mois sur l’autre dans les 70 premières villes chinoises. Il y a toujours une surcapacité de production dans le nord de la Chine dans le domaine des infrastructures. En revanche le sud du pays plus axé sur les services.

Paradoxalement la meilleure façon d’être exposé à la Chine n’est pas d’acheter des valeurs en direct mais plutôt de s’y intéresser par l’intermédiaire de sociétés japonaises notamment :

Muji(produits pour la maison), Calbee (snacks), Pigeon (produits pour bébés),<Seven & Eleven (distribution alimentaire), Pilot (papeterie), His (tourisme),Yamaha (instruments de musique), Bandai  Namco(jeux), Iriso  Electronics> (connectique automobile),Mineba>(LED pour smart phones)

 

 

Les compagnies d’assurance européennes détiennent trop de dette souveraine.

 

Les compagnies d’assurance européennes ont des investissements très importants en obligation souveraines, ce qui est la conséquence des choix du régulateur qui ont consisté à décider qu’un investissement en actions Nestlé est beaucoup plus risqué qu’un investissement en obligations grecques ! Pour prendre la mesure du phénomène on peut constater que Generali, la compagnie d’assurance italienne détient pour 450Md€ d’obligations souveraines dont 63,8Md€ émises par l’Etat italien, 31Md€ émises par l’Etat français et seulement 6,3Md€ émises par l’Etat allemand !

Ces chiffres montent bien ce que sera le moment venu « l’euthanasie du rentier ». L’Etat français qui a selon les dernières statistiques officielles pour 2130 Md€ de dettes au 31 décembre 2015 en a en réalité beaucoup plus. Il faut en effet y ajouter la dette de notre modèle social (maladie, chômage…) et surtout les retraites des fonctionnaires qui contrairement au secteur privé ne sont pas provisionnées et représentent maintenant plus de 13% du budget de l’Etat. Au total cela représente un endettement de proche de 4700 Md€ que la France sera incapable de rembourser. L’épargnant français a tout à fait légitimement le droit de se poser la question s’il pourra profiter le moment venu des sommes épargnées dans son contrat d’assurance vie….

 

La sortie du charbon a été mal gérée aux Etats Unis

 

Peabody le numéro un mondial de la production de charbon est proche de la faillite. C’est Barack Obama qui avait déclenché la guerre contre le charbon dès 2012 Le prix était alors de 135$ la tonne. On en est à 43$ aujourd’hui. Tous les autres producteurs sont soit déjà en faillite  ou vont l’être prochainement  comme : Murray Energy>,Alpha Natural Resources,Arch Coal,Consol Energy,<Walter Energy,James River Coal,SunCoke Energy ou Patriot Coal.

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

3 Commentaires

  1. Monsieur,
    Vous indiquez que les retraites du privé sont provisionnées. Dans quel régime?
    La CNAV, l’ARRCO et l’AGIRC sont régies par le principe de la répartition, sans provisionnement réel ni engagement contractuel nominatif.
    Avec les réformes, lois et autres accords entre les forces vives (alias les syndicats) lancés depuis Balladur inclus, ayant élevé neuf enfants, la perte sur mes pensions se monte annuellement à 17 000 € par rapport aux engagements initiaux!

    Répondre
    • Cher Monsieur,

      Certes mais comparativement au secteur public, provision il y a. Il n’est pas dit que la provision serait à la hauteur du placement initial. Disons que nous avons la peste ou le choléra. Les systèmes de retraites français sont des Ponzi géant. Le public bien devant le privé.

  2. Rien à voir avec la choucroute, mais les primaires US sont l’occasion de découvrir les états qui sont autant d’invitations au voyage.
    Ainsi de l’Arizona que vient de remporter Trump, le bougre résiste.
    Le drapeau de l’Arizona ressemble fort, tout en restant différent, au drapeau tibétain. Comme ces peintures rupestres qui était l’oeuvre de tribus qui s’ignoraient
    Devise de l’Arizona : Ditat Deus – Dieu enrichit
    Tout un programme.

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *