https://institutdeslibertes.org/le-lenino-capitalisme-devra-evoluer-pour-permettre-a-la-chine-de-depasser-durablement-les-etats-unis/
Jean-Jacques Netter

Le lénino-capitalisme devra évoluer pour permettre à la Chine de dépasser durablement les Etats Unis

Le récent voyage de Donald Trump en Asie aurait été selon de nombreux commentateurs un échec consacrant le retrait de l’Amérique de l’Asie, laissant à la Chine la possibilité de contrôler d’abord toute la zone Asie Pacifique, puis ensuite le monde entier. Au lieu de passer douze jours en Asie, il aurait mieux fait, selon certains, de jouer au golf sur ses propres parcours.  Le locataire de la Maison Blanche a maintenant tous les médias contre qui lui reprochent de faire de la politique un spectacle permanent. L’examen des faits sur le terrain, comme toujours, montre que la réalité est un peu plus complexe. L’Amérique est encore indispensable pour la sécurité de l’Asie. La Chine n’a pas encore remplacé  les Etats Unis en Asie….

 

Xi Jinping a bien mieux communiqué que Donald Trump

 

Xi  a bien exploité le vide laissé par Donald Trump en matière diplomatique. Il développe sa nouvelle route de la soie en investissant dans les infrastructures au moment où Trump rouvre des mines de charbon. Xi et Abe le premier ministre japonais se sont parlés à l’APEC (Asia Pacific Cooperation). XI et Moon Jae-in, le président de la Corée du Sud ont échangé leurs vues sur la Corée du Nord. Parallèlement, l’administration américaine proposait de mettre en place une zone Indo Pacifique avec l’Inde et le Japon pour contenir l’ expansionnisme de la Chine. Cela s’est passé à Da Nang an Vietnam et  restera peut être comme une journée historique.

Il n’est pas réaliste toutefois, d’imaginer que la proposition des Etats Unis ait beaucoup de chances de succès car  l’Inde, le Japon et l’Australie ,n’ont pas du tout l’intention de sacrifier leurs relations avec la Chine…

 

Xi a déployé une excellente politique de communication à l’opposé de « America First ». Il a proposé de donner un meilleur accès du marché chinois aux sociétés étrangères avec une véritable protection de leurs droits intellectuels. C’est ce qu’il a annoncé devant le dernier Congrès du Parti Communiste Chinois.

Il a décidé d’annoncer la levée de la limite qui empêchait les sociétés financières étrangères de détenir plus de 51% de sociétés chinoises. Il s’agit avant tout d’un grand succès du lobby de Goldman Sachs.

La Chine se donne l’image d’un pays concerné par le changement du climat alors qu’elle est le premier pollueur du monde. Elle prétend être  le défenseur de l’économie de marché alors que de  nombreux dispositifs empêchent les produits du monde entier de pénétrer en Chine. Il prétend enfin être un pays exemplaire alors que les libertés  en Chine sont contrôlées étroitement par l’Etat. En matière de libertés individuelles La Chine se classe au 141/159 selon le Cato Institute à Washington.

 

 

 

 

 

 

 

La Chine voudrait contrôler la globalisation du monde

 

La Chine est en train de créer son propre écosystème. L’économie mondiale va être séparée en deux zones La première autour des Etats Unis et de l’Europe, la deuxième autour de la Chine. Le modèle chinois a vocation à être exporté, ce qui a largement commencé. Aujourd’hui ce sont des capitaux chinois qui possèdent le Waldorf Astoria à New York, des studios à Hollywood et des équipes de football.

 

La Chine veut devenir une grande puissance en matière d’innovation. Dans toutes les industries du futur, la Chine investit beaucoup. Des torrents d’argent étatique se déversent aussi bien dans le domaine des robots que dans la voiture électrique. Au terme  du rapport « Made in China 2025 » il s’agit tout simplement d’évincer les sociétés étrangères du marché chinois comme cela a été très bien fait déjà dans le domaine solaire. Les quatre premiers fabricants de smartphone détiennent les 2/3 du marché chinois

La société China Railway Rolling Stock Corporation (CRCC) est en train de remporter tous les appels d’offre auprès des compagnies de chemin de fer américaines. Elle a évincé Bombardier (Canada) Siemens (Allemagne) et Kawasaki au Japon.

 

La bataille du « softpower » n’est pas encore gagnée. La chine Les sociétés chinoises de la sphère digitale ont vocation à devenir les premières mondiales (Tencent, Ali Baba) et surtout devenir compétitives.  Quand les occidentaux utilisent Facebook, Twitter et Google, les chinois se servent de WeChat, Sina Weibo et Baidu. Compte tenu du contrôle très étroit de toutes ces sociétés il y peu de chances qu’elles puissent connaître un grand développement à l’étranger. La Chine n’a pas encore gagné la bataille du softpower.

 

 

La nouvelle route de la soie sera longue à mettre en place. L’immense chantier « One Belt One Road » est le support de l’ ambition mondiale de la Chine puisqu’il va concerner 65 pays couvrant 70% de la population de la planète. Tout cela contraste avec une Amérique qui n’est pas capable de mobiliser les fonds nécessaires pour réparer ses routes défoncées, ses ponts en mauvais état et ses réseaux de distribution électrique mal entretenus.

 

Il reste que transporter des marchandises par la ligne de chemin de fer qui relie Urumqi en Chine à la Hollande en passant par Khorgos dans la province du Xinjiang, peuplée majoritairement de Ouighours musulmans sera très compliqué. Cela va coûter deux à trois fois plus cher que la route maritime. Le gain de temps sera ramené à 18 jours contre 35 par la voie maritime.

Le port de Hambotora au Sri Lanka qui a été construit est sous utilisé

Le corridor entre la Chine et le Pakistan agace beaucoup l’Inde, car il passe par le Cachemire.

La ligne de chemin de fer prévue pour désenclaver le Laos est un projet qui devrait coûter 7 Md$ dont 70% seront financés par la Chine.

 

 

 

 

Le lélino-capitalisme n’a pas produit une économie socialiste  puisque 70% de l’économie est détenue par des investisseurs privés qui permet d’avoir un nombre impressionnant de milliardaires. Et une très forte inégalité. Selon une étude du Crédit Suisse, il y aura 719 milliardaires en Chine en 2022 soit 30% des milliardaires de la planète.

Le système chinois contrairement à « la démocratie libérale » conduit à «l’unité sociale » explique Xi Jinping. Pour réussir, les ambitions de la Chine réclament une forte dose d’anti-américanisme L’évolution de la gouvernance du parti communiste devra donc changer. Ce sera un objectif beaucoup plus difficile atteindre .

 

Pour les investisseurs qui souhaiteraient être exposés à la Chine l’univers d’investissement serait :

Distribution avec les réseaux sociaux : <Tencent Holding>, <Alibaba> ; Immobilier : <China Construction>, Immobilier <Land and Resources> ; Semiconducteurs : < Hua Hong Semiconductors> ; Technologie <Midea Group> la société qui a racheté le numéro un des robots en Allemagne ; Assurance : <Ping An>, <China Life>