21 septembre, 2014

Le Dollar, souvenirs d’ancien combattant ou retour vers le passé ?

Pendant la plus grande partie des années 70, la gestion du Dollar par les autorités Américaines fut tout simplement désastreuse. Toutes les erreurs furent commises au cours de ces 10 années : Taux d’intérêts réels négatifs presque sans interruption de 1971 à 1980 , blocage des prix et des salaires (par le Président Nixon), blocage des prix de l’énergie une fois que ces derniers commencèrent à monter à cause de la dépréciation du Dollar, crise politique sans précédent (Watergate), élection d’un brave homme totalement incompétent, Jimmy Carter, qui se fit rouler dans la farine par les Ayatollahs Iraniens après que les diplomates US eussent été pris en otage, envahissement de l’Afghanistan par les Russes, explosion de l’inflation et du chômage, cours de l’or qui passent de $ 35/once à plus de 800… rien ne manquait à l’appel!

Du coup, le dollar passait de 4. 3 Francs Suisse par Dollar en 1971 à 1. 5 Francs Suisse en 1978 (-65%) et de 4 DM par Dollar à 1. 73 DM par Dollar (-56 %)…. Apres 10 ans de gestion calamiteuse (traduire Keynésienne), le consensus absolument universel était que le dollar ne pouvait que continuer à baisser, et pendant longtemps.

Et pourtant…. De 1978 à 1985, le taux de change du dollar allait doubler vis-à-vis du Franc Suisse et du DM, ce que personne, mais personne n’attendait en 1978. L’explication « classique » de ce rebond extraordinaire a toujours été que les arrivées de Volker puis de Reagan avaient « modifié les psychologies » et le rebond du Dollar s’expliquait donc par les changements que ces deux hommes allaient amener. Explication fort paresseuse à mon humble avis, bien qu’elle ne soit pas complètement sans mérite. En effet, je ne crois pas trop aux explications « psychologiques » que beaucoup de gens utilisent pour expliquer des mouvements auxquels ils ne comprennent rien. Pour moi, l’explication, que j’ai d’ailleurs fourni en temps réel à l’époque n’avait rien à voir avec un Freudisme de bon aloi et tout à voir avec une réalité beaucoup plus simple : Si le dollar montait, c’était tout simplement parce que la demande de dollars était très supérieure à son offre, ce qui est bien sur une notion que beaucoup d’économistes ont du mal à comprendre.

Explication.

 

Si la croyance commence à se répandre dans le marché qu’un actif financier va baisser jusqu’à la Fin des Temps, alors la tentation devient presque irrésistible de l’emprunter ( c’est à dire de le vendre à découvert) et d’utiliser cet argent ainsi emprunté pour acheter quelque chose qui « ne pourra pas baisser».

Le « Trade » classique pendant ces années là fut donc d’emprunter du dollar pour acheter de l’or, de l’argent métal ou de l’immobilier, par exemple… Si, contrairement à toutes les attentes, l’or se met à baisser et le dollar à monter, panique générale, appels sur marges, liquidations forcées, faillites (des frères Hunt au Texas sur l’argent et de quelques banques d’affaires à Londres sur l’Immobilier local) …

Tout le monde comprend ce mécanisme qui nourrit la hausse du dollar et la baisse de l’or et de l’immobilier, et qui durera jusqu’ à ce que toutes les positions spéculatives aient été liquidées.. Eh bien, c’est un phénomène de cette nature, mais à la puissance 10 qui a propulsé le dollar à la hausse de 1978 à 1985… La baisse du dollar, comme je l’ai déjà dit, avait fait monter dans de proportions extraordinaires les prix du pétrole (de moins de $2 par baril à plus de $ 30 par baril en moins de 10 ans).

Du coup, un certain nombre de pays producteurs (Arabie Saoudite, Koweït etc..) se retrouvèrent inondés de dollars et bien en peine de les utiliser. Qu’à cela ne tienne : La grande banque Française « Société Lyonnaise Agricole » ou SLA » offrit de les prendre en dépôts et de les rémunérer. Nos Saoudiens transférèrent donc des milliards de dollars à la SLA, soumise cependant à la forte concurrence de la banque de la Tamise et du Rhône et de la banque des Bataves et des Teutons réunis, qui toutes voulaient leur part du gâteau. La banque du Soleil Levant suivait avec retard, mais suivait aussi. Une fois les dépôts reçus, notre SLA nationale devait les utiliser, c’est-à-dire les prêter à quelqu’un qui en avait besoin.

Aucun problème : Le Mexique, l’Argentine, le Brésil, et bien d’autres… avaient tous besoin de dollars pour acheter… du pétrole. Notre SLA leur prêta donc à 10 % par exemple, tout en empruntant aux Saoudiens à 8. 5%. Que voila de l’argent facilement gagné, et comme la banque est un beau métier…

Pendant que tout cela se produisait, les journalistes et les économistes appelaient ce mécanisme « le recyclage des petro dollars » en essayant de dissimuler du mieux qu’ils le pouvaient l’extrême satisfaction qu’ils ressentaient à l’idée qu’ils étaient capables de comprendre une notion aussi complexe. Arrive 1979 et monsieur Volker commence à faire monter les taux. Du coup, le Mexique, l’Argentine, le Brésil ne peuvent plus servir leurs dettes et font faillite, c’est-à-dire appelle le FMI à la rescousse, qui comme d’habitue suit une politique visant à appauvrir les populations locales, ce qui rend le remboursement des dettes encore plus improbables. Et donc le Brésil cesse non seulement de payer des intérêts à notre SLA mais aussi cesse aussi de lui rembourser le capital…

Mais le problème est que la SLA, elle , devait toujours payer 8. 5 % aux Saoudiens et leur rembourser le principal et que notre vaillant champion national n’avait pas le moindre dollar en caisse. En fait, la SLA était « short » le dollar pour un montant équivalent au principal et aux intérêts à payer aux Saoudiens. Et la SLA de se précipiter sébile à la main pour demander des dollars à la banque de France, qui n’en avait plus guère après quelques années de Mitterrandisme et qui donc dut les acheter sur le marché. Or les USA avaient à l’époque des comptes courants excédentaires et qui s’amélioraient, à cause de la formidable dévaluation précédente et offraient donc de moins en moins de dollars aux marchés…

La demande explosa tandis que l’offre baissait et donc le dollar « passa au travers du toit » Et tout cela se termina en Février 1985 avec les accords du Plaza où la Fed accepta de donner des ‘swaps » à toutes les autres grandes banques centrales, c’est à dire accepta de leur prêter des dollars, ce qui n’était rien d’autre qu’un massif QE pour sortir les banques Européennes et Japonaises du trou dans lequel elles s’étaient collées. Immédiatement le dollar s’écroule…

Pourquoi je raconte cette vieille histoire ? Parce que depuis 10 ans le dollar a été géré n’importe comment et que donc tout le monde croyait qu’il allait s’effondrer jusqu’à la fin des temps. Et à l’évidence, tout un tas de gros malins on du emprunter massivement des dollars depuis 10 ans pour acheter je ne sais quoi, du style j’emprunte des dollars et j’achète des obligations pourries en Euro. Si ces « je ne sais quoi » se mettent à baisser tandis que le dollar se met à monter, nous nous retrouverons dans un monde tout à fait similaire à celui de 1982 -1985. Bien sur, je ne suis sur de rien.

Je n’ai AUCUN chiffre sur les positions à découvert qui pourraient exister sur la monnaie US. Je n’ai AUCUNE information sur les intermédiaires financiers qui risquent de se faire attraper cette fois ci. Je peux donc être en train de me tromper, ce qui m’est déjà arrivé souvent. Mais enfin, chat échaudé craint l’eau froide…

Mon conseil reste donc de ne rien avoir dans les portefeuilles qui soit endetté en dollars ou qui ait un cash flow négatif en dollars. Et ma recommandation est de n’avoir que des actifs qui aient in cash flow positif en dollar, du style des obligations du Trésor Américain ou de certaines très grandes multinationales Européennes ou Américaines.

La vieille malédiction Chinoise est: « Puissiez vous vivre dans des temps intéressants» Je crains que nous ne soyons dans des temps intéressants… Qui plus est, je crains qu’ils ne deviennent de plus en plus intéressants.

 

image002-2

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

34 Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • je n'arrive plus à suivre

    2 octobre 2014

    Bonjour,

    on me propose de quitter la France pour venir travailler à Genève… bon ou mauvais plan d’un point de vue de l’évolution future des monnaies ?

    Je vous remercie

    Répondre
    • idlibertes

      2 octobre 2014

      C’est personnel comme choix.

    • jemapelalbert

      2 octobre 2014

      Bonjour,
      je vit en Suisse depuis 1 an et demi et c’est vrai que cela reste un choix personnel. A mon avis, le choix est mauvais si vous raisonnez uniquement par rapport aux finances, si c’est un choix plus général ( pays, économie, école, qualité de vie, contact avec une multitudes de nationalités bien intégrées et travailleurs) c’est autre chose.
      Nous avions hésité entre le Canada et la Suisse.
      Pour ce qui est des finances et de la politique, un ami suisse m’a dit un jour “en suisse, nous avons 10 ans de retard par rapport à la france….en ce qui concerne les conneries”
      Pensez aussi que la BNS à été gérée en dépit du non sens depuis des années (vente du stock d’or au plus bas cours (400$) et arrimage coute que coute à une monnaie vouée à l’échec (euro) + très forte pression des eurocrates = la suisse est en danger.

    • JE N'ARRIVE PLUS À SUIVRE

      5 octobre 2014

      Je vous remercie.

  • FaLLaWa

    29 septembre 2014

    Hors sujet: Situation à Hong Kong?

    [J’espère que M. Gave verra ce commentaire même si ce n’est pas en rapport avec l’article.]

    Cher M. Gave, au regard de l’actualité et du comportement effroyable du gouvernement chinois dans le cadre des libertés politiques des habitants de la Chine (je n’utiliserai pas le mot citoyen), que pensez-vous des dernières émeutes à HK, vous qui vivez là-bas?

    La Chine semble vouloir étouffer toute velléité qui pourrait encourager d’autres régions de la Chine à devenir instables.

    Je dois avouer que je ne suis pas très familier avec l’histoire de HK. D’après ce que j’ai compris, lorsque HK était une colonie britannique, il n’y avait pas de démocratie bien sûr, mais grâce à des leaders qui prenaient des décisions éclairées à l’opposé de celles de Londres dans les 60s et 70s (Sir Copperwaith par ex.) HK a connu un formidable développement.

    Questions:
    1/ HK est-elle en train de dériver vers un futur populisme en réclamant plus de démocratie ou ces manifestations sont-elles une bonne chose? (via une possible montée du socialisme àHong Kong?) (en gros HK se fait-elle rattraper par la malediction du socialisme comme l’ensemble des pays developpés?)
    2/ Quelle est la vraie part de l’influence de Copperwaith & co dans le développement de HK? N’etait-ce pas le fait que HK était un espace libre juxtaposé a la Chine communiste qui etait preponderant dans le developpement fulgurant de HK? Il a quand meme fallu organiser ce developpement de maniere judicieuse.

    Répondre
  • Smith

    27 septembre 2014

    Vaut-il mieux se placer sur le dollar US ou le franc Suisse? Le graphique que vous montrez tendrait à prouver qu’au moins, avec le CHF, on n’est certain de ne Jamais se tromper…

    Répondre
    • charles gave

      28 septembre 2014

      Pas de 1978 a 1985!
      cg

  • BA

    26 septembre 2014

    C’est fini.

    Ils n’y croient plus.

    Les européistes commencent à comprendre que l’Union Européenne n’est pas viable.

    Les européistes commencent à comprendre que l’Union Européenne va bientôt mourir.

    Les deux derniers exemples :

    Mercredi 24 septembre, un européiste de gauche, l’économiste Bernard Maris, écrivait dans Charlie Hebdo qu’il fallait maintenant sortir de l’euro. Bernard Maris est professeur des universités à l’Institut d’études européennes de l’université Paris-VIII. Il est membre du conseil général de la Banque de France.

    Vendredi 26 septembre, un européiste de droite, l’économiste Eric Le Boucher, écrit dans Les Echos que l’Europe est en train de mourir.

    A gauche et aussi à droite, le vent tourne.

    Les européistes commencent à comprendre que la construction européenne est une expérience qui a complètement foiré.

    Le seul résultat politique de la construction européenne, c’est le retour des nationalismes d’extrême-droite partout en Europe, et la montée des forces centrifuges.

    Les égoïsmes nationaux, les fureurs populaires et les passions nationalistes vont faire mourir l’Europe.

    L’agonie de l’Europe a commencé.

    Lisez cet article :

    L’Europe est en train de mourir, surtout ne faites rien.

    http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0203805835795-leurope-est-en-train-de-mourir-surtout-ne-faites-rien-1046818.php

    Répondre
  • Andrea

    25 septembre 2014

    moi je pense que le dollar est en train de remonter avant de plonger jusqu’à ses plus bas de 2008 puis il explosera à la hausse contre toutes les autres monnaies mondiales. Cette remontée fulgurante coincidera avec la mise en place d’un nouveau système économique qui viendra des US, qui attirera les zinvestisseurs et qui s’imposera à l’Europe ( marché transatlantique ). Avec comme conséquences fin de l’Etat providence et morcellement des pays ( Texas, Californie, Ecosse, Flandre, Catalogne,…..) . A noter que Goldman Sachs annonce la parité dollar-eur dans 2 ans. CQFD

    Répondre
  • Sirius

    24 septembre 2014

    Cher CG,
    vous avez une sacrée plume, un vrai plaisir de vous lire !
    Avec votre style, votre connaissance des marchés financiers, des économies mondiales depuis 40 ans et votre imagination, vous pourriez romancer une fresque contemporaine sur vos sujets à la Maurice Druon !! (je dis cela parce que suis actuellement sur “la descente aux enfers”, dernier tome après “les grandes familles et la chute des corps, d’ou le lien 🙂
    Mais peut être êtes vous déjà trop occupé et plus intéressé par la vraie vie que le roman…
    Bien à vous

    Répondre
  • Nolife

    23 septembre 2014

    A propos de l’or.

    Que doit faire une cigale ayant épargné 2 pièces d’or (des .. Napoléon 🙂 ) faut-il les revendre car le dollar remonte comme en 80’s ou les garder car la Bourse replonge ?

    Est-ce que la reprise américaine est si solide que ça ?

    Répondre
    • idlibertes

      23 septembre 2014

      Si vous les avez, gardez les à ce stade

    • Nolife

      24 septembre 2014

      Ok merci,

      quand c’est que vous repassez à la TV chez M. Doze ? De l’eau a coulé sous les ponts (remontée du $, baisse de l’€ et du Yen, crise chinoise, retour de Sarkozy, enlisement de Renzi …)

    • idlibertes

      26 septembre 2014

      Le 10 octobre priori 🙂

    • nolife

      26 septembre 2014

      Merci pour cette exclusivité.
      Le lendemain de mon annif, on ne peut gagner à tous les coups. 🙁

    • charles gave

      28 septembre 2014

      Le 13 Octobre a 9H du matin
      cg

    • Nolife

      28 septembre 2014

      OK merci, mes cours commencent à 10 h, ça tombe bien 🙂

    • Smith

      27 septembre 2014

      Vaut-il mieux se placer sur le dollar US ou le franc Suisse? Le graphique que vous montrez tendrait à prouver qu’au moins, avec le CHF, on n’est certain de ne Jamais se tromper…

  • laurent

    22 septembre 2014

    He,he…. Bercy ce venge, et récupère de l’oseille perdue après l’affaire BNPParibas….. pourquoi pas taper les petits suisses….. le monde fou, la guerre planétaire…….. “UBS Must Deposit $1.4b, French Court Rules”. Le jeux est bien plus complexes, car les règles ont changées. Faire des prédictions logiques et honnêtes sur les événements devient de plus en plus difficile. il n’y plus n’y foi ni lois. …. Revolution……

    Répondre
  • Solon_101

    22 septembre 2014

    J’ai un ami qui disait plutôt: IL VA Y AVOIR DE L’AMBIANCE. Je crois que bientôt, il va y avoir beaucoup d’ambiance…

    Répondre
  • emmanuel

    22 septembre 2014

    J’ai un peu de mal à suivre la conclusion de ce brillant expose historique.
    Vous conseillez d’acheter de la dette dollar alors que les principaux créanciers de cette zone s’en détournent.
    La Chine ne souhaite elle pas dépasser la position monarchique du roi dollar?
    Acheter de la dette est ce encore un placement raisonnable; dixit la fuite en avant de la BOJ, de la FED, et bientôt de la BCE.
    Et enfin quelle capacité ont les Banques centrales d’influer vraiment sur le cours de monnaies quand on considère que s’échange tous les jours + de 5000 milliards sur le FOREX.
    Ne peut-on pas dire que la monnaie a change de nature depuis les années 70.
    Et enfin le cours de l’or et d’autres matieres premieres est manipules depuis 10ans.
    Alors…

    Répondre
  • BA

    22 septembre 2014

    Partout dans le monde, les dettes publiques forment une gigantesque bulle de savon.

    QUAND cette gigantesque bulle de savon va-t-elle éclater ?

    Lundi 22 septembre 2014 :

    «Il y a beaucoup trop de liquidités, et trop d’endettement en Europe et dans le monde», a indiqué Wolfgang Schäuble, refusant toute croissance financée par la dette.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/09/21/20002-20140921ARTFIG00037-le-g20-s-engage-a-doper-la-croissance-mondiale-de-2000-milliards-de-dollars.php

    En Europe :

    1-                Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 314,801 milliards d’euros, soit 174,1% du PIB.

    2-                Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2120,143 milliards d’euros, soit 135,6 % du PIB.

    3-                Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 220,696 milliards d’euros, soit 132,9 % du PIB.

    4-                Irlande : dette publique de 202,920 milliards d’euros, soit 123,7 % du PIB.

    5-                Chypre : dette publique de 18,206 milliards d’euros, soit 112,2 % du PIB.

    6-                 Belgique : dette publique de 404,248 milliards d’euros, soit 105,1 % du PIB.

    7-                 Espagne : dette publique de 989,925 milliards d’euros, soit 96,8 % du PIB.

    8-                France : dette publique de 1985,918 milliards d’euros, soit 96,6 % du PIB.

    9-                Royaume-Uni : dette publique de 1486,878 milliards de livres sterling, soit 91,1 % du PIB.

    Ailleurs qu’en Europe :

    Etats-Unis : dette publique de 17 751,224 milliards de dollars, soit 105,59 % du PIB.

    Japon : dette publique d’environ 240 % du PIB.

    « En 2014, compte tenu de la très forte dette publique du Japon, qui est d’environ 240 % du produit intérieur brut … »

    http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140903-japon-plus-jamais-shinzo-abe-veut-relance-croissance/

    Répondre
    • emmanuel

      22 septembre 2014

      Tout a fait de votre avis.
      Et après le QE au dela de l’ilimite pour la BOJ la dette du Japon sera achete par les Chinois, jusqu’au defaut de paiement.

  • Roger Duberger

    22 septembre 2014

    Cher Mr Gave,
    Merci pour ces explications, j’adore votre façon de disséquer le passé : les pétrodollars, le rôle des banques , de Paul Volcker etc…
    Pour sûr que l’économie américaine se réindustrialise (grâce au gaz de schistes), que les taux remonteront -tôt ou tard- et que le dollar s’appréciera.
    Crèvera t-il le plafond ?, on verra bien, tant il y a d’inconnues, surtout avec la concurrence de la monnaie chinoise. Merci pour les conseils de gestion.
    Bien cordialement

    Répondre
  • Pierre

    22 septembre 2014

    Les accords du Plazza ont montré que les USA aspiraient à un $ faible, alors quel est l’intérêt des USA de disposer d’un $ fort ?

    Répondre
    • idlibertes

      22 septembre 2014

      Les accords du Plazza ne montrent en rien que les USA voulaient un dollar faible! Ils ont juste à l’époque, accepter un QE massif pour sortir les banques européenes et japonaises de la mouise dans laquelle ils étaient. Et l’idée n’est pas d’avoir ni un dollar faible ni du dollar fort mais bien une monnaie qui correspondent naturellement aux influx du marché et qui n’en serait pas artificiellement désaxée.

    • pierre

      22 septembre 2014

      Après les accords du Plazza le US$ s’est affaibli, par l’action des USA

    • Egave

      22 septembre 2014

      Acheter de la dette dollars si vous avez suivi le raisonnement // de 1982 permet d éviter les actions avec partie de placement en dollar du type Apple , colgate , kraft etc .

  • nolife

    21 septembre 2014

    Bonsoir,

    Mme Yellen compte-t-elle se sevrer du QE ou bien elle replongera d’ici un an ?

    Et au fait, si la Fed. remonte ses taux, la Bourse baissera et les emprunts d’état monteront non ?

    Répondre
    • idlibertes

      21 septembre 2014

      Euh, pourquoi vous trouve qu’avec des taux bas, les emprunts d’etat ne sont pas en formes?

    • Nolife

      22 septembre 2014

      Je me suis mal exprimé, je veux dire qu’en remontant les taux, ça mettrait un peu de difficulté l’endettement de l’Etat, le deficit fédéral est quand même au-dessus de 500 milliards de dollars.

      Et puis une chute de la Bourse serait quand même dommageable pour des banques qui auraient emprunté en masse à des taux proches de 0 pour investir (spéculer ?) en Bourse.

      “Puissiez vous vivre dans des temps intéressants” 🙂

  • DrStef

    21 septembre 2014

    C’est lumineux et passionnant. Avec vous c’est simple et on comprend tout.
    A l’université, en maths pas en économie 🙂 les profs qui expliquaient clairement, simplement étaient ceux qui maîtrisaient le mieux leur sujet. Quelques “academics” qui s’expriment régulièrement dans Le Monde, et pas seulement les “atterrants” (je garde votre liste précieusement) devraient en prendre de la graine. 🙂

    Au moins avec Firefox le graphique n’apparaît pas…c est dommage parce qu’il est sur la page d’accueil (tout petit)

    Merci pour ce papier.
    Cordialement,
    Stéphane

    Répondre
    • Clauz

      22 septembre 2014

      “Au moins avec Firefox le graphique n’apparaît pas…c est dommage parce qu’il est sur la page d’accueil (tout petit) ”
      Le graphique n’apparait pas ou bien il est tout petit?? je ne comprend pas.

      Je suis sur Firefox, et tout se présente bien.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!