19 September, 2021

 L’affaire des sous-marins Australiens va faire de nombreuses victimes collatérales.

 

L’épée est l’axe de l’histoire (Charles de Gaulle).

Revenons à la « Pax Americana » qui a duré de 1945 à l’été 2021, moment où la crédibilité militaire US s’est effondrée avec le désastre Afghan.

Cette pax Americana était fondée sur quelques principes simples que je vais rappeler brièvement.

  • Création par les USA d’un certain nombre d’organisations internationales multilatérales, du style Nations Unies, Otan, FMI, Banque Mondiale. OMS, OMC, FAO, Unesco, OCDE etc…Dans toutes ces organisations, la principale partie des coûts était couverte par les contributions américaines, ce qui laissait espérer que ces organisations comprendraient de quelle coté leur tartine était beurrée et que donc elles suivraient des politiques globalement favorables aux USA.
  • Domination du dollar, la banque centrale américaine étant plus « égale » que les autres parce qu’elle disposait de ce que Rueff appelait le « privilège impérial », qui consistait en une réalité toute simple : les déficits du commerce extérieur américain étaient soldés en dollars américains, ce qui fait que les USA étaient la seule nation au monde qui ne souffrait pas de ce qu’il est convenu d’appeler « la contrainte du commerce extérieur ». S’ils achetaient trop de voitures au Japon, et bien, le Japon recevait en paiement des petits bouts de papier vert avec lesquels ils étaient autorisés à acheter des obligations du trésor US. Le déficit extérieur américain finançait donc le déficit budgétaire intérieur américain, ce qui était bien pratique puisque cela autorisait les USA à vivre perpétuellement au-dessus de leurs moyens. En contrepartie, les USA assurent la protection militaire du Japon, de l’Allemagne, de la Corée du Sud, de Taiwan, de l’Arabie Saoudite etc…

Nous sommes maintenant entrés dans une période où tous les éléments de cette organisation sont en train de craquer les uns après les autres et cette fois-ci, j’aimerais parler au lecteur du cœur militaire de ce pouvoir américain, l’Otan, dont il me semble que cette institution va disparaître.

L’Otan avait été créée en 1949, après que le rideau de fer s’est abattu sur l’Europe de l’Est (coup de Prague en 1948), pour protéger l’Europe de l’Ouest contre une invasion militaire Russe. Quand le mur de Berlin s’écroula une quarantaine d’années après, je m’étais posé la question à l’époque : mais à quoi va donc pouvoir servir l’Otan maintenant ?

La bonne réponse était bien sûr :  à rien, il lui fallait donc trouver un ennemi.  Heureusement un nouveau tzar arriva en Russie, empêcha ce pays d’être livré au chaos, restaura tout ou partie de la puissance militaire de l’Union-Soviétique, ce qui donna à l’Otan une seconde jeunesse en lui fournissant un ennemi parfait contre lequel protéger l’Europe.

Et donc, aujourd’hui, l’Otan est censée nous protéger contre l’impérialisme militaire Russe, le but de la Russie étant bien entendu d’envahir l’Europe de l’Est et de l’Ouest à nouveau.

L’embêtant est que les Européens de l’Est, de l’Ouest, du Sud et du Nord ont tous besoin d’une énergie « propre » pour sauver la planète, que ça ne peut pas être le pétrole, encore moins le charbon, que le nucléaire donne des boutons aux écolos et qu’il ne reste plus que le gaz naturel, qui, soit-dit en passant, n’est pas plus naturel que le pétrole et est aussi passablement polluant. Or, le seul pays qui pouvait fournir du gaz naturel en quantité suffisante pour faire tourner l’industrie allemande était… la Russie.

Et en bons garçons qu’ils sont, les Russes entreprirent de bâtir un deuxième pipeline (Nord-Stream two) reliant la Russie à … l’Allemagne, en passant sous la Baltique. Ce pipeline est maintenant terminé et va débiter quelques 55 milliards de mètres cubes par an, c’est-à-dire autant que Nord -Stream One

Qui a payé pour le pipeline ?  5 groupes européens, deux allemands, un français, un autrichien et un anglo-néerlandais.

A qui appartient le pipeline ? A des actionnaires russes, à 100 %

Gazprom, le propriétaire et exploitant de ces deux pipelines va donc pouvoir livrer 110 milliards de mètres cubes par an aux pays d’Europe, ce qui va résoudre bien des problèmes pour les industriels d’outre -Rhin.

Inutile de dire que la diplomatie américaine était vent debout contre ce projet et qu’elle avait menacé des pires sanctions tout pays ou toute société qui aiderait à ce que ce projet voit le jour.

Ces menaces n’eurent aucun effet ni sur madame Merkel, ni sur monsieur Macron ni sur quiconque à Bruxelles d’ailleurs, tout ce petit monde durcissant leurs petits mentons en une posture Mussolinienne, en évoquant la nécessaire « Souveraineté européenne » , si chère à notre Président.

La réponse des USA vient d’arriver : Les contrats pour la construction des sous-marins avec l’Australie sont annulés.

Quel est le rapport ? va me demander le docteur Watson. et ma réponse sera celle de ce bon Sherlock Holmes : « Élémentaire, mon cher Watson, élémentaire »

Et, pour les rares lecteurs qui auraient besoin de plus d’explications, les voici.

Revenons à l’Otan, dont les USA couvrent 90 % des frais et qui est censée protéger l’Europe en général et l’Allemagne en particulier contre le danger militaire Russe.

Hélas, les mêmes pays européens, protégés par le bouclier US, ont tous décidé d’un commun accord de se livrer pieds et poings liés au Tzar de toutes les Russies, et cela en dépit des demandes pressantes de leur protecteur de n’en rien faire.

Et du coup, il suffira à partir de cet hiver que monsieur Poutine tousse un peu parce qu’il fait froid au Kremlin, et menace de garder plus de gaz pour mieux se chauffer, pour que toutes nos excellences européennes se précipitent à Moscou pour assurer ce cher homme de leur totale et éternelle servilité.

Et du coup, l’Otan ne sert vraiment plus rien : on ne peut protéger des nations qui adorent se vautrer dans l’esclavage.

Et quelle est donc la réponse des USA ? La décision d’annuler la construction des sous-marins, qui a été prise en juin, c’est-à-dire au moment où les Russes terminaient le pipeline, et l’annonce de l’annulation faite au moment où les prix du gaz naturel explosent en Europe, ce qui est sûrement un hasard.

Et voici pourquoi l’annulation de la commande des sous-marins est la réponse du berger à la bergère.

Les États-Unis viennent tout simplement d’annoncer un immense changement de stratégie militaire.

  • Fini le temps des grandes alliances internationales où personne ne veut bouger et où tout le monde cherche à ne rien payer, pour mieux trahir à la première occasion.
  • Revenu le moment des alliances militaires étroites et sûres entre pays qui partagent les mêmes valeurs et qui ont encore une armée.

Analysons les protagonistes

  • Les USA, qui viennent de voir les pays d’Europe continentale changer de camp quand ça les arrange.
  • La Grande-Bretagne, l’alliée éternelle, qui vient de quitter l’Europe pour rester elle-même.
  • L’Australie, l’allié fidèle de presque toutes les guerres américaines depuis un siècle et qui vient de se fâcher avec la Chine.

Ces trois pays ont décidé d’un commun accord que le danger militaire à venir était la Chine et qu’il fallait basculer les forces armées des nouveaux alliés dans ces régions.

L’Australie est idéalement située géographiquement pour contrôler le Pacifique Sud, les bases américaines au Japon contrôlant le Pacifique Nord. D’immenses bases US vont donc être bâties sur la côte Nord de l’Australie, pour remplacer celles qui ont déjà fermées en Afghanistan et fermeront demain en Arabie Saoudite ou à Bahreïn.

La Grande-Bretagne sera sans doute chargée d’amener l’Inde à bord de la nouvelle alliance, pour pouvoir contrôler l’Océan Indien et le Pakistan.

Et il faut savoir que ces trois pays partagent complètement tous leurs renseignements militaires depuis bien longtemps. Les états-majors travaillent ensemble depuis des années.

L’annulation de la commande des sous-marins veut simplement dire non seulement que la France n’est pas considérée comme un allié fiable mais que les USA considèrent que l’Otan ne sert plus à rien. L’étape suivante sera sans doute de laisser l’Otan crever doucement, tout en proposant aux Polonais, aux Baltes, aux Hongrois, des alliances défensives contre la Russie signées sans passer ni par Bruxelles ni par l’Otan, qui du coup, ne servira plus à rien. Pour cela, il suffira de transporter les soldats américains, qui sont en Allemagne depuis 1945 de l’autre côté de la frontière, en Pologne ou en Hongrie, qui seront ravies de les recevoir.

Après tout le rôle historique de la Pologne, de la Hongrie, de l’Autriche a toujours été de protéger l’Europe contre les Russes, contre les Turcs et contre les Allemands.

La présence de troupes américaines dans l’un ou l’autre de ces pays devrait suffire à calmer les ardeurs belliqueuses des Turcs ou des Russes, les Allemands eux n’ayant plus d’armée et ne présentant donc aucun danger militaire.

Les USA bloqueront donc la situation militaire en Europe à un coût pour eux qui aura baissé de 90 %, ce qui leur permettra de déployer beaucoup plus de moyens à la périphérie du Pacifique ou du Moyen -Orient.

Voilà qui va changer la donne en Europe. Comme le disent les Finlandais, « dans un pays, il y a toujours une armée. Si ce n’est pas l’armée du pays, c’est l’armée du pays d’à côté ». Et ils savent de quoi ils parlent, puisque d’un côté, ils ont la Russie et de l’autre la Suède, puissance dominante militaire du Nord de l’Europe pendant des siècles.

Si l’armée américaine déménage d’Allemagne en Pologne ou en Hongrie ces pays n’auront pas besoin d’avoir une armée à eux. En revanche, le problème restera entier pour les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Finlande, l’Autriche et toute l’Europe du Sud, mais pas pour l’Allemagne qui de fait choisit la protection militaire Russe, ce que les prochaines élections vont confirmer. Mais ce choix fout en l’air la construction d’un état Européen et les autres pays vont devoir chercher un nouveau protecteur. La tentation sera grande de demander à l’armée d’un autre pays d’à côté de bien vouloir remplacer l’armée US, l’alternative étant que l’armée du nouveau pays d’à côté décide, amicalement bien sûr, de s’installer chez son voisin. Ce qui m’amène à considérer les trois armées qui restent en Europe.

L’armée Turque. La plus grande armée en Europe. Les Turcs sont de formidables soldats, mais les soldats Turcs ont une fâcheuse tendance à rester dans un pays pour mieux le mettre en coupe réglée une fois qu’ils s’y sont installés. Une telle solution ferait un effet profond aux Grecs, Macédoniens, Serbes, Croates, Hongrois, Albanais, Autrichiens qui tous ont été occupés par les armées Turques à un moment ou à un autre de leur histoire, et cette occupation n’a pas laissé que des bons souvenirs.

L’armée Russe.  Puissance nucléaire, forte technologie militaire. Elle a laissé de fort mauvais souvenirs en Pologne, en Hongrie, en Allemagne de l’Est, en Tchéquie, dans les pays Baltes…Il faudrait vraiment que le danger Turc soit prégnant pour que l’un ou l’autre de ces pays demandent de l’aide aux Russes. Mais ce n’est pas complètement impossible.

L’armée française. Puissance nucléaire et technologique, crédible dans les trois armes, disposant d’une industrie de l’armement, d’écoles de formation militaire de hauts niveaux, de cadres opérationnels très qualifiés mais à qui le pouvoir politique ne cesse de couper les crédits. La solution assez simple serait que tous les pays qui voudraient retrouver une force militaire soit mise à contribution à hauteur de 2 % de leur PIB, versés chaque année à l’État Français pour que les armées françaises assurent la défense de tous les pays européens qui le voudrait, en attendant que les écoles militaires françaises finissent de former les cadres des futures armées nationales, à recréer de toutes pièces dans les vingt ans qui suivront.

La France devra donc prendre la tête d’une coalition militaire englobant tous les pays du Sud et des Balkans. Ce projet est bien entendu complètement incompatible avec l’Europe de Bruxelles et l’Euro, dont il faudra sortir. Quand l‘Otan disparaît, Bruxelles disparaît.

Voilà ce que le prochain Président de la République devrait avoir comme projet Européen. Il ne me semble pas que le Président actuel soit à la hauteur de cette tâche, tant ses liens avec ce qu’il est convenu d’appeler le complexe militaro-industriel américain sont profonds et anciens (French Young leader promotion 2012, affaire Alstom-General Electric etc…).

Le nouveau Président devra sortir de Bruxelles et de l’Euro et offrir à tous ceux qui le veulent d’affermer pour un temps leur défense à la France, dont l’armée devra se consacrer à fond à la défense de la civilisation européenne et de la Méditerranée, jusqu’à ce que les armées locales soient crédibles à nouveau.

Idée folle sans aucun doute, mais qui permettrait de recréer, au moins partiellement, une Europe des Nations souveraines et de sortir, enfin, de l’Europe des abandons.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

85 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Jlmh

    13 October 2021

    Il aurait mieux valu que l’OTAN disparaisse.
    Le problème de ces organisations est qu’elles veulent survivre quoi qu’il arrive. L’OCDE ne servait plus a rien depuis longtemps, mais, comme organisation internationale, c’est fromage a tous les etages. Ils se sont donc réinventés en geoliers de la finance personelle, ce qui n’a pas grand chose a voir avec ce pour quoi elle a été inventée.
    L’OTAN est militaire, c’est donc fromage et dessert a tous les étages, Pas question qu’elle disparaisse. Elle s’est donc, réinventé en… la même chose qu’avant. Le résultat estqu’au lieu que l’Europe et les etats unis s’entendent avec la Russie, ce qu’on aurait fort bien pu faire, La Russie se tourne vers qui veut bien d’elle et noue toutes sortes d’alliances, diplomatiques, financières, commerciales, énergétiques voir militaires avec la Chine, dont on nous dit maintenant que c’est le futur ennemi.

    C’est vraiment admirablement joué. Ca prouve surtout qu’il n’y a pas de limite aux catastrophes que peuvent créer ceux qui protègent une rente.

    Répondre
  • Ruben

    10 October 2021

    Oui! Idée folle:

    La France avec 20% de fonctionnaires, 10% de chomeurs et surtout 50% de population immigrée refusant notre civilisation, je vois mal la Pologne ou la Finlande venir nous demander de l’aide 😏

    Répondre
  • deployable

    1 October 2021

    Mieux vaut le savoir maintenant que plus tard.

    Répondre
  • Azrael

    26 September 2021

    Une armée “française” se consacrant à la défense de la civilisation européenne???
    On croit rêver vu le Grand Remplacement en phase terminale des français de souche par les envahisseur muzzs et subsahariens.
    Au contraire, ce sont les russes, les hongrois, les tchèques, les polonais, les russes qui viendront à notre aide lorsque les colons muzzs et subsahariens passeront d’une guerre de basse intensité en cours à celle de haute intensité dès qu’ils estimeront que le rapport de force démographique de leur jeunesse en âge de combattre est en leur faveur face aux boomers et leurs quelques jeunes “woke”.

    Répondre
    • Mohamed

      28 September 2021

      Cher azrael, votre point de vue est complètement ridicule. Les “muzzs subsahariens” qui naissent en France => sont français, et bien évidemment qu’ils aiment la France et qu’ils seraient près à se sacrifier pour la défendre, d’autant plus qu’il s’agit de la 3eme génération, ils sont à 90% Français et 10% “subsahariens”.
      Une loi de la nature est que chacun défend ses intérêts, et comme ils sont Français…ils défendront l’intérêt de la France.

      Concernant l’article de Charles Gave, je me délecte à le lire, c’est bien écrit, clair et concis.
      La plus grande et longue alliance de l’histoire que la France a eu => fut celle avec les Turcs.
      Donc une Alliance militaire France/Turquie pour former une armée Européenne Souveraine, moi j’adhère, ça ne peut pas être pire que les coups de poignards des Anglo-Americains…

  • Dominique

    25 September 2021

    François
    Donc selon ce que vous nous apprenez la Russie serait née en Crimée, où elle serait devenue chrétienne par le baptème de son prince. Un point commun, et de grande importance avec la France qui est née quelques 500 avant, avec le baptème de Clovis. Cette connexion unit à mon avis pour toujours la France et la Russie, et pour mieux dire : la France chrétienne et la sainte Russie. Grâce à Dieu, comme on dit, la sainte Russie a été libérée du démon communiste. après 70 années de martyr. Hélas la France chrétienne est toujours sous le joug de la révolution déïcide, depuis plus de 230 années ! J’y vois la cause de nos malheurs, et elle ajoute au mondialisme du complot anglo-saxon, nous souffrons doublement. L’historien Jean de Viguerie a conclu que la France est morte des suites de 1789
    .
    Votre rappel de la grandeur des Celtes est bienvenu ici, je trouve, car s’il y eut un peuple qui fut LiIBRE c’est bien le peuple celte. Sans écriture on sait peu de choses des Celtes, mais suffisamment pour mériter une plus grande place dans les livres de l’histoire de France, … pardon l’histoire de la Gaule. Ce fut une grande civilisation, qui partit semer loin vers l’Est, et à laquelle on doit évidemment la grande histoire des “Gaulois” et leur formidable résistance, avec Vercingétorix, contre la maitres du monde de l’époque : l’empire romain. C’est la force celte qui permis aux Gaulois, pourtant romanisés, de renaître ensuite avec Clovis. Nos racines sont celtiques et chrétiennes et elles ont donc 2.500 ans !
    .
    Avez vous lu Camille Julian ? L’immense historien de la Gaule. Deux de ses ouvrages sur la Gaule de Vercingétorix sont publiés par les Editions du Trident ) site internet ). L’écriture de Julian est merveilleuse et elle ajoute le plaisir à l’intérêt de la lecture. Rien qie sa description physique de la Gaule vaut la peine, elle est une parfaite leçon de géographie. Et à lire ses récits des batailles entre Gaulois et Romains, ses descriptions drs caractères des hommes … on visualise tout.
    .
    Petite remarque : 1968 la fin de la France ? Pour ma part, 1968 est une étape révolutionnaire dans la continuation de 1789. Je dirais plutôt 1962, date du renoncement tragique face à la barbarie islamique. Nous étions vainqueur et par une trahison colossale, maquillée par un referendum, la France a donné à des ennemis autant peu nombreux qu’inhumains des départements créés de toute pièce sur un territoire conquis depuis 1830, puis pacifié. Sans 1962, 1968 n’eut peut être pas été réalisable par les gauchistes de l’époque. Mais je vous chipotte.

    Répondre
  • Dominique

    24 September 2021

    Je trouve dommage que mon message pour Charles Gave ne figure pas ici, car je présentai des points importants pouvant expliquer la disparition de la France, alors que nous continuons à la voir telle qu’elle a été et nous ne réalisons pas réellement ce qui se passe. Un commentaire un peu long certes mais dans lequel j’ai mis tout mon coeur et mes petites connaissances qui mériterait, à mon avis bien sûr, l’honneur d’être sur IDL pour ajouter à l’analyse de Charles Gave et proposer une explication de nos malheurs aussi objective que possible.
    J’y citai le cardinal Sarah qui parle du ” risque de mort de l’Occident “, et comme on le sait ce prélat est un grand analyste de la société chrétienne, quasiment du niveau du pape Benoit XVI. Ceux qui ont lu le pape et écouté son discours aux Bernardins ( discours diffusé ensuite par dvd et qui doit être sur Tontube ) comprendront. C’est pourquoi j’ai ensuite proposé d’écouter le cardinal dans une toute récente conférence en France où il est invité en ce moment par l’excellent évêque Rey.
    Si mon message n’a pas été modéré et a été éjecté automatiquement du fait de son poids, je peux le recharger ( en plusieurs parties ou en l’allégeant après relecture. )

    Répondre
  • Carel Wijngaards

    24 September 2021

    depuis 6000 ans les peuples indoeuropéen ont un chef issu de la caste militaire puis un clergé et une tiers état qui travaille. La révolution arrive en France on coupe la tête du chef et on tente de bousiller l’église. Bon ça a durée jusque 18 brumaire et on retrouve à nouveau un chef issu du militaire et on crée le concordat et même les juifs sont accepté.
    ça dure jusque fin du dix-neuvième siècle et en 1894 un petit con stagiaire trahit lamentablement son pays. Sa communauté va le défendre parce que déjà éprouvé du scandale de Panama. Les radsocs saisissent l’occasion; ils ont de l’argent le banquier Reinach puis les déjà beaucoup de média . Bingo ils gagnent , premier chose le ficher de l’armée qu’est catho donc l’armée tombe sous la coup des politiques comme aujourd’hui la médecine, bien que on peut se poser la question si ce n’est pas l’envers. 1905 séparation de l’église et état nous sommes à nouveau au bord de la guerre civile. Oui on peut démarrer la guerre avec un Joffre aussi brillant que en 39 Gamelin brillant polytechnicien. Je ne parle pas du Dien bien fou encore les politiques qui foirent et on retrouve à nouveau en 58 un chef issu de l’armée même si j’ai de forte critiques envers certain des choix politiques avec la trahison des harkis.
    pour donc revenir sur le sujet la France qui doit prendre en main la défense de l’€urope , oui mais pas dirigé par la politique.
    PS en 1900 50% était pour ou contre Alfred aujourd’hui posez la question vous aurez 99,9 qui dit innocent ça montre l’efficacité de la propaganda Staffel. Même mon médecin m’enguele il n’existe pas de traitement contre le covid

    Répondre
  • i

    24 September 2021

    bonjour, j”avis ecrit un commentaire , mais il n’apparait nullepart . que faut il faire pour etre retenu?merci pour votre reponse

    Répondre
  • Nanker

    24 September 2021

    Sur le plan narcissique le coup a dû être dur pour Macron : il se pensait allié du grand-frère américain (avec son Anglais niveau DEUG il devait même croire faire partie de la famille US of A.) et le voila soudainement renvoyé à son rang de domestique, de larbin du maître ricain.
    Cela me fait penser à un autre larbin qui imaginait qu’il pouvait parler d’égal à égal avec le patron américain : Sarkozy.
Ses courbettes envers Obama et la pathétique complicité qu’il tentait de faire vivre devant les caméras de TV furent pleinement payées en retour lorsque Barack publia ses mémoires : les quelques lignes qu’il consacra à Sarkozy n’étaient rien moins qu’odieuses…
    Quand nos dirigeants comprendront-ils que pour les USA, si l’on ne peut pas s’en prendre aux Russes, et qu’il faut se méfier des Chinois il reste toujours les Français si l’on veut piétiner et humilier une nation.
Ces gens ne sont pas nos amis. Leur faillite et leur déclassement – qui sera inévitable au cours du 21ème siècle – représentera une bénédiction pour la France et ses intérêts.
    Au fait… Macron disposerait d’un moyen de rétorsion simple : cesser d’acheter des Bons du Trésor américain qui à terme auront autant de valeur qu’un rouleur de papier toilette… Euh non ce n’est même pas dans son logiciel intellectuel.
Un larbin de l’Empire en effet…

    Répondre
  • Francois

    23 September 2021

    Il me sera difficile cette fois-ci d’etre sur la meme longueur que vous et pour cause : il est grand temps de cesser de présenter la Russie comme le grand méchant loup – ou ours … – et de se rendre à l’évidence : les Russes ont passé le plus clair de leur temps des siecles durant à reconquérir leur pays !

    La liste des envahisseurs est trop longue mais je n’en retiendrai que deux qui ont laissé derriere eux deux voies de sortie impérissables : la Bérézina pour le premier et Koursk pour le second. Pour ceux qui se trouveraient un peu plus au Sud, la Poltava fera aussi bien l’affaire.

    Aux Yankees et thuriféraires qui brandissent à tout bout de champ le mot “ Crimée “, il serait bon de leur rappeler que la Crimée a été REPRISE aux turcs (le t minuscule est intentionnel) par Catherine II la Grande en 1772 et, qu’à cette époque, les Yankees étaient tout juste arrivés au Mississipi ! Ce n’est qu’en 1845, lors d’une guerre injuste – aux dires d’Ulysse Grant lui-meme, qui accedera plus tard à la Présidence -, que les Américains arracheront aux Mexicains TOUT l’Ouest de ce qui est oggi les USA, Mexicains qui, oggi, n’ont plus qu’un mot à la bouche : MEXIFORNIA.

    Aussi, à titre de rappel, Vladimir Ier, prince russe, a été baptisé vers 988 à Cherson. Or Cherson se trouve en … Crimée. Ainsi pour la Russie.

    Quant à la France, qu’elle commence par controler son propre territoire – inutile de s’étendre sur un sujet qui creve les yeux – avant de penser pouvoir défendre ses frontieres, frontieres à tel pont si imprécises et indéterminées que l’actuel locataire de l’Elysée avait du demander au Tsar, il y a plus de deux ans, de … protéger la frontiere sud-est de … l’Europe ! Si cela devait arriver, ce serait la QUATRIEME fois que la Russie aura sauvé la mise à la France.

    La France a cessé d’exister fin avril 1968. Et ce ne sont pas les 100.000 hommes – en dépit de leur courage – qui pourraient l’emporter dans une guerre alors que le pays lui-meme est GANGRENE de l’intérieur.

    En conclusion, priere oublier les Russes et identifier le VRAI danger.

    Mai prochain sera le dernier examen de passage pour une civilisation dont l’extraordinaire aventure avait commencé vers 500 avant JESUS-CHRIST avec les Celtes et qui, en avril 1968, représentait ce que le génie humain avait concu de plus beau.

    Répondre
  • Dominique

    23 September 2021

    Charles Gave vous rêvez d’une France qui n’existe plus depuis longtemps. Non seulement la “grandeur” est finie mais aussi toutes les souverainetés. Depuis certainement 1962, date du renoncement à l’Afrique du Nord. Cela fait plus déjà plus d’un demi siècle.

    Répondre
  • Le Rabouilleur

    22 September 2021

    Je distingue une victime collatérale des sous-marins touchés et coulés :
    La nain hongrois, traitre et laid qui fait des déclarations imbéciles dans la presse, sans doute, sur ordre de ses sponsors atlantistes, pour faire monter une mayonnaise qui ne prend pas !

    Répondre
    • Le Rabouilleur

      22 September 2021

      Une des bases du commerce est de ne pas se fâcher avec les clients.
      Si les Australiens ne veulent de sous-marins,
      alors,
      Bernard Arnot leur vendra des sacs Vuitton, et,
      le Breton Pinault leur vendra de pseudo-œuvres d’art.
      Les affaires sont les affaires !

  • HR

    22 September 2021

    La volonté de puissance et d’ingérence des États-Unis particulièrement au sein de l’Union européenne, l’aveuglement obstiné des élites politiques de notre pays, l’oubli des événements systémiques dans l’espace géopolitique, conduisent la France inexorablement vers l’abîme qui mettra à mal son économie, son influence et son indépendance.
    Cela n’est pas la faute de Charles de Gaulle, ni de Voltaire et encore moins de Rousseau si la France tombe à nouveau par terre et se casse une nouvelle fois le nez dans le ruisseau… Les hommes politiques français de droite ou de gauche ont vraiment la mémoire courte, car il y a une constance dans la politique américaine : républicains et démocrates sont d’abord dominateurs.
    Ce n’est pas la première fois qu’un contrat commercial et industriel réputé comme acquis a échappé aux Français. En 2007, la secrétaire d’État américaine, Condoleezza Rice, nous a privés de la vente de 24 rafales au Maroc au profit des 24 F-16 américains. La récente annulation de la vente de sous-marins à l’Australie nous enseigne une énième fois que les USA gagnent sans scrupules en ne pensant qu’à eux. Comme d’habitude, la Présidence de la République française se contente d’exprimer ses regrets, mais en réalité cela ne change rien aux faits.
    Un simple coup d’œil dans le rétroviseur permet de mesurer l’abus de pouvoir par les États-Unis dans les domaines stratégiques : contrôle des transactions en dollar, extraterritorialité du droit américain avec sanctions des entreprises qui ne se soumettent pas aux directives de l’exécutif américain. N’oublions pas que la banque française BNP Paribas a été formellement condamnée par la justice américaine en 2015 à une amende record de 8,9 milliards de dollars pour avoir contourné ses directives contre l’Iran et plusieurs autres pays placés sous embargo.
    Et sous le régime de la vassalité française aux États-Unis qui s’est amplifiée depuis l’adoption du Traité de Maastricht en 1991, la France a délaissé dernièrement les nombreux accords commerciaux et industriels contractés avec l’Iran sans pour autant obtenir la moindre compensation financière de la part de l’exécutif américain. Et pendant ce temps-là, que dire de l’acquisition par les USA de quelques fleurons industriels français (Alsthom et bien d’autres) ?
    Moralité de l’histoire : trois jours après l’annonce de la vente des sous-marins américains à l’Australie dans le cadre d’un pacte de sécurité entre l’Australie, les USA et les Britanniques, il s’avère que l’Iran vient d’adhérer à l’Organisation de Coopération de Shanghai au nez et à la barbe des sanctions américaines.
    Décidément, avec nos élites qui se situent en même temps à droite et à gauche de l’échiquier politique, l’ensemble du potentiel économique et industriel de la France s’effondre lentement sous nos yeux de la même manière que la banquise antarctique. Voilà pourquoi le recours à un homme visionnaire est plus que jamais d’actualité. Et si la France souhaite dire son dernier mot, alors il est temps de suivre les pas d’Eric Zemmour.

    Répondre
  • Le Rabouilleur

    22 September 2021

    Avec des alliés de longue date comme les USA, la France n’a plus besoin d’ennemis.

    Répondre
  • richard /alsace tres interessé en geopolitique /visite 65 pays pendant 35 ans

    21 September 2021

    vous avez emis une idee :soit…mais elle est folle!.comment pouvez vs croire que les pays europeens confient leur securite” a la france qui s’est fait battre en 5 semaines quand les allemands ont tenu 4 a 5 ans contrer une coalition de presque une dizaine de pays allies . je considere votre idee comme non realiste .d’ailleurs les allemands ont deja indiqué la direction :surtout pas d’association avec la france sur le plan militaire , eux deja ni croient pas ; ils jouent d”ailleurs sur les 2 tableaux: parapluie otan (il ne faut pas enterrer l’otan trop rapidement : elle sert aussi aux usa a vendre des armes a tout le monde) tant que ca dure et ratachement economique avec la russie a travers le gaz.
    amities , car en ganeral , sur vosautres sujets , je suis toujours d’accord avec vous. richard

    Répondre
  • Dexter

    21 September 2021

    Quand je vois un article a l’opposé de la bouillie que nous vendent les médias à longuet de journée, je le lis en détail. Ce qu’avance M. Grave me paraît juste. Personnellement, j’ai toujours considéré que le délire éolien et la fermeture des centrales nucléaires nous jetais directement dans la gueule de l’ours russe

    Répondre
  • Didier

    20 September 2021

    Très intéressant. 👍👍👍Une vision claire.
    L’Euro-Russie-Chine aura-t-elle une chance de se former. ?!!

    Répondre
  • breizh

    20 September 2021

    vu la soumission de l’Etat français à monsieur Faucy et à Pfizer (https://leglaivedelacolombe.fr/2021/09/16/une-tenebreuse-affaire/), je doute que les USA aient voulu punir la France pour nord stream 2.

    En revanche, des sous-marins classiques sont inadaptés vu la taille de la zone indo-pacifique et face au développement de la marine chinoise !

    Je pense donc que les australiens ont tout simplement fait preuve de pragmatisme : ils ont besoin d’un allié solide et de même culture et qui leur fournira rapidement le moyen idoine face à la pression chinoise qui s’infiltre déjà dans les états de Micronésie (voire la Nouvelle Calédonie si le référendum la fait basculer dans l’indépendance) et pour qui les matières premières australiennes sont un met de choix.

    les américains ont besoin d’un allié solide et de même culture : le rapprochement est donc tout à fait logique.

    A la France d’en prendre acte et de négocier intelligemment les frais de dédits.
    Les hurlements politiques (à rapprocher des fanfaronnades très excessives à la signature du contrat en 2016) sont inutiles (sauf pour berner l’opinion publique française).

    Enfin, ne pas oublier le nombre de noms de soldats australiens sur les monuments aux morts de la première guerre mondiale dans le nord de la France…

    Répondre
  • Youssef mossadek

    20 September 2021

    Une analyse profonde des causalités qui ont fait aboutir à une crise des sous marins français, j’ajouterai ainsi la myopie des responsables de géostratégies militaires français et de veilles concurrentielles envers les volte-faces des AUKUS , le faible pouvoir des lobbyistes Français pour plaidoyer leur arsenal des sous-marins en Australie , sachant que les médias australiens financés par les Britanniques préparaient l’opinion publique à cette déroute , le rôle des diplomates français à partager les renseignements avec les décideurs sur les éventualités des signes faibles et les scénarios à prévoir ( ils avaient énormément de temps depuis 2016 ). Puisque c’est un contrat de vente entre deux puissances , une politique d’influence aurait pu être préparée pendant et après la contractualisation des intérêts comme de la propagande à l’américaine , une communication étroite avec le premier ministre australien et les Etats majors , une stratégie d’endiguement ..
    Enfin , à l’ère d’une guerre économique systémique , tous les coups mesurés sont permis , et la France devrait sortir du cadre défensif dans l’attente de recevoir des coups à des politiques plutôt indépendamment offensives .

    Répondre
  • Tibo

    20 September 2021

    Bonjour M. Gave,

    Deux réactions à votre analyse passionnante :

    1/Comme vous le dites très bien, depuis la chute du rideau de fer, l’OTAN ne sert plus à grand-chose. Or, depuis la fin de la guerre, l’Allemagne désarmée s’était placée de facto sous protection américaine et met des bâtons dans les roues à la France sur tous les projets militaro-industriels, ce qui est le plus gros frein à la construction d’une vraie Europe de la Défense. Si je comprends votre analyse et si l’Allemagne change son fusil d’épaule en se plaçant sous protection Russe du fait de sa dépendance énergétique, n’est-pas une si mauvaise nouvelle ? Cela permettrait peut-être un rapprochement Europe-Russie que les américains redoutent tant puisqu’ils ont toujours appliqué la stratégie du “diviser pour mieux régner“ en Europe. Zemmour par exemple est je crois favorable à un rapprochement de l’Europe avec la Russie.

    2/ Dans les échos de ce matin, un article sur la fusion nucléaire intitulé “Un pas de plus vers le feu des étoiles“. Le National Ignition Facility, le laser mégajoule américain aurait connu cet été une percée majeure dans la fusion nucléaire. Mais l’article est aussi très optimiste sur la technologie européenne par confinement magnétique qui demeure la voie privilégiée. L’humanité maitrisera la fusion nucléaire avant la fin de ce siècle. À partir de 2040, nous serons capables de maintenir des atomes d’hydrogène en fusion 24h sur 24h et non plus quelques secondes…Rendez-vous compte : la fusion nucléaire est une source d’énergie non émettrice de gaz à effet de serre, non génératrice de déchets radioactifs à l’inverse de la fission, et reposant sur une source d’énergie abondante partout sur Terre qui ne coute presque rien : l’hydrogène. Voilà de quoi 1/ faire fermer le clapet des écolos et des déclinistes ambiants et 2/ rebattre les cartes de la géopolitique actuelle. Avec une telle révolution énergétique en perspective, bien malin celui qui peut prédire l’avenir. Vous qui aimez rappeler que l’économie n’est rien d’autre que de l’énergie transformée par l’intelligence humaine. Nous voilà non pas au bord du précipice mais surment au bord d’une hyper croissance dans tous les domaines. L’homme va enfin passer du moyen âge à la Lumière 😉

    Répondre
  • Robert

    20 September 2021

    Idée folle dite vous M. Gave ? A l’heure actuelle oui.
    En effet, les états-nations de l’actuelle Communauté européenne manquent cruellement d’une volonté politique commune de créer une véritable Europe de la défense, dont la France serait capable de prendre la tête.
    Mais cela, les allemands ne le voudront pas, donc votre analyse prend tout son sens : l’ OTAN doit disparaître et une défense commune de l’ Europe du sud doit naître…
    Vous voyez les USA se “recentrer” sur l’ Europe du nord. C’ est possible, sinon nous en venons à l’hypothèse russe : pas la plus probable… mais qui sait ?…

    Répondre
  • N. BARLET

    20 September 2021

    A Yalta (en 1943) puis à Potsdam (1945), Union soviétique et USA ont tracé leur frontière commune. Ils étaient les seuls puissants du monde. Ni l’un ni l’autre ne l’ont remise en cause. Ainsi le PC grec-qui n’était pas au courant- se lance dans un guerre civile que les anglais vont mâter sans que l’URSS intervienne. Et le PC français mieux contrôlé par son “grand frère”, est ramené au calme en 1949, comme en 1958 et en 1968. De même les révoltes berlinoise, hongroise et Tchéque (1968, pendant que nous jouions en France aux révolutions du 19ème siècle), seront ignorées par l’ OTAN: quelques émissions sur radio Free Europe et rien de plus.
    L’URSS a disparu et l’empire russe est revenu. Mais il a perdu de sa superbe: par sa population et son économie, il n’est pas un rival dangereux pour les USA: il pèse 7 fois moins. Le complexe militaro-industriel US peut bien dénoncer la puissance russe, il n’y a que les petits états frontaliers qui se sentent menacés, et encore la Pologne aurait les moyens de résister si elle se dotait d’une armée sérieuse, plus que celle de ses divisions de cavalerie de 1939… Un “protectorat français sur l’Europe de l’est? depuis nos abandons de 1936 et notre déroute de 1940, qui peut y croire? Grands ou petits, les états sont des monstres froids et ont une longue mémoire…
    L’ empire US de 1945 concentrait les 2/3 de l’industrie mondiale, la quasi-totalité de la recherche scientifique et universitaire, les 3/4 de l’or qui servait encore de monnaie ultime. Il régnait sur le monde sans vrai partage. L’URSS a cru pouvoir contester sa place en Asie .Mais pas directement; elle l’a fait par proxy car, justement, Staline connaissait le vrai rapport de forces. Bien vu car l’Amérique a mis les communistes en déroute et rétabli le statu-quo.
    Quant à l’Europe, c’est un marché de débouché pour l’industrie US, car elle n’existe pas comme puissance faute d’armée et de volonté. Elle est donc sous protectorat, et le protégé n’a pas voix au chapitre. Elle est donc exclue des affaires mondiales et donc de la zone Pacifique. L’Australie devait choisir son camp et sa puissance ne lui permettait pas de jouer les neutres en achetant du matériel européen, comme l’Inde l’avait fait en achetant des avions Ouragan à la France en 1949. Ce contrat était trop gros pour avoir du sens.
    Aujourd’hui, la Chine semble vouloir se faire une place dans le monde et en a les moyens économiques et démographiques. C’est donc en Asie que se préparent les rivalités de demain. Qui ne seront pas nécessairement militaires puisque la bombe atomique ne permet plus de conflits ouverts entre grands puissances. Ce sont les riverains qui s’en occupent. Puisque les états européens n’ont pas la volonté d’une politique étrangère (pour le moment) , ils sont des sujets et les grandes puissances n’ont pas besoin de les informer. Rien de nouveau sous le soleil écrivait déjà Qohélet il y a 2300 ans.
    Au fond, l’impérium américain ne nous empêche pas de vivre heureux n’est ce pas ? Savoir si un protectorat ne revient pas finalement plus cher que la liberté est une autre question. De Gaulle y avait répondu ….

    Répondre
    • Dominique

      20 September 2021

      N. Barlet
      De Gaulle fut une calamité les Français et je pèse mes mots. Que vaut la bombinette à côté de l’abandon du pays neuf créé en Afrique du Nord avec trois départements français ?
      L’arrogance gaulliste à un.prix : un déficit commercial de 50 milliards euros contre. un excédent de 150 milliards pour l’Allemagne, et des déficits budgétaire et financier énormes.
      .
      Certes les grands banquiers Anglo-américains ont mis la France en coupe, et imposé leur armée privée l’OTAN, mais rien ne nous interdisait de résister et de faire aussi bien et même mieux que les Allemands. Seulement voila, depuis plus de 50 ans, nos ” élites ” sont vendues aux banquiers anglo-saxons. La plupart sont membres des officines créés par le CFR américain : Bilderberg, Trilatérale, etc. Jusqu’à la petite French american fondation. Elles sont des centaines et nous ne parlons jamais de cette gigantesque organisation mondialiste qui s’est étalée sur l’Europe depuis 1919. ( création du CFR ).

    • Taote

      20 September 2021

      Entièrement d accord avec Dominique
      Les anglo-saxons ont su utiliser de Gaulle dont ils connaissaient bien le caractère
      Pour revenir à l analyse je crois que mR Gave retarde un peu d une guerre quand on sait que la moitié de notre matériel militaire ne fonctionne pas,que les militaires de terrain opération news en nombre total ne rempliraient pas le stade de France,que notre technologie missile nous oblige à les demander aux américains cf Syrie ou Libye….et que nos polytechniciens sont toujours de ceux qui commandaient l armée française en 40
      Ajoutez que nous sommes sans le sou,sans pétrole et sans idée
      Je vois le sourire de Poutine lisant ces lignes

  • Nanker

    20 September 2021

    “En effet, les Suisses ont choisi d’acheter des F35 plutôt que des Rafales. On comprend qu’ils ont choisi le protectorat US.”

    Ils n’ont pas eu le choix : l’Etat Profond ricain a la main profondément enfonce dans la culotte de la bonniche helvète. Le secret bancaire y subit les coups de boutoir des “justiciers” à carte de presse ricains (en fait des larbins téléguidés par la CIA) depuis des années. En choisissant le F-35 (bonne chance!) Berne s’est offert un peu de tranquillité. Nul doute que s’ils avaient opté pour le Rafale la presse américaine aurait “soudainement” publié une grande enquête sur la face sombre du système bancaire suisse, avec force révélation sur l’argent noir, le blanchiment de sommes issues de trafics divers, etc etc.
    Et chez nous la très exaltée Elise Lucet aurait embrayé “ad nauseum” sur ce nouveau “Swiss leaks”…

    Répondre
    • MadeInCH

      20 September 2021

      Il va y avoir un référendum contre le F35.
      .
      Pour la première fois de ma vie, je vais soutenir un référendum de la gauche et du GSsA, et vais voter en accord avec eux.
      .
      Le budget pour l’achat de nouveaux jets de combat a été accepté à une très très courte majorité.
      Je doute vraiment que le F35 sera accepté par le peuple et les cantons.

    • Dominique

      20 September 2021

      MadeinCH
      L’état fédéral suisse prend de plus en plus des décisions qui vont dans le sens des mondialistes. La droite suisse résiste grâce aux votations mais il faut helas constater que la gauche et les mondialistes avancent main dans la main et progressent. Il y a quelques années ils ont fait recaler l’avion suédois Gripen par une votation, alors que le Gripen était pourtant un choix objectivement excellent.
      .
      Ce qui est navrant pour nous patriotes français, comme pour les Suisses, est que le pouvoir français a une politique globalement anti suisse sur le plan de la souveraineté suisse, et ceci fut la cause politique du rejet du Rafale. Tout devrait rapprocher Français et Suisses. Il n’en est rien de par la volonté des oligarques mondialistes qui détiennent tous les pouvoirs en France. Chez Dassault on doit se taper la tête contre les murs. Et dans l’armée de l’air suisse également puisque avec les f35, outre que cet avion est hors de prix, son électronique sera à la merci d’une neutralisation à distance depuis une base américaine ! La Hongrie a fait un très bon choix avec le Gripen suédois.

  • N. BARLET

    20 September 2021

    A Yalta (en 1943) puis à Potsdam (1945), Union soviétique et USA ont tracé leur frontière commune. Ils étaient les seuls puissants du monde. Ni l’un ni l’autre ne l’ont remise en cause. Ainsi le PC grec-qui n’était pas au courant- se lance dans un guerre civile que les anglais vont mâter sans que l’URSS intervienne. Et le PC français mieux contrôlé par son “grand frère”, est ramené au calme en 1949, comme en 1958 et en 1968. De même les révoltes berlinoise, hongroise et Tchéque (1968, pendant que nous jouions en France aux révolutions du 19ème siècle), seront ignorées par l’ OTAN: quelques émissions sur radio Free Europe et rien de plus.
    L’URSS a disparu et l’empire russe est revenu. Mais il a perdu de sa superbe: par sa population et son économie, il n’est pas un rival dangereux pour les USA: il pèse 7 fois moins. Le complexe militaro-industriel US peut bien dénoncer la puissance russe, il n’y a que les petits états frontaliers qui se sentent menacés, et encore la Pologne aurait les moyens de résister si elle se dotait d’une armée sérieuse, plus que celle de ses divisions de cavalerie de 1939… Un “protectorat français sur l’Europe de l’est? depuis nos abandons de 1936 et notre déroute de 1940, qui peut y croire? Grands ou petits, les états sont des monstres froids et ont une longue mémoire…
    L’ empire US de 1945 concentrait les 2/3 de l’industrie mondiale, la quasi-totalité de la recherche scientifique et universitaire, les 3/4 de l’or qui servait encore de monnaie ultime. Il régnait sur le monde sans vrai partage. L’URSS a cru pouvoir contester sa place en Asie .Mais pas directement, il l’a fait par proxy car, justement, Staline connaissait le vrai rapport de forces. Bien vu car ils ont mis les communistes en déroute en Corée et imposé le retour au statu quo ante.
    Quant à l’Europe, c’est un marché de débouché pour l’industrie US, car elle n’existe pas comme puissance faute d’armée et de volonté. Elle est donc sous protectorat, et le protégé n’a pas voix au chapitre. Elle est donc exclue des affaires mondiales et donc de la zone Pacifique. L’Australie devait choisir son camp et sa taille ne lui permettait pas de jouer les neutres en achetant du matériel européen, comme l’Inde l’avait fait en achetant des avions Ouragan à la France en 1949.
    Aujourd’hui, la Chine semble vouloir se faire une place dans le monde et en a les moyens économiques et démographiques. C’est donc en Asie que se préparent les rivalités de demain. Qui ne seront pas nécessairement militaires puisque la bombe atomique ne permet plus de conflits ouverts entre grands puissances. Ce sont les riverains qui s’en occupent. Puisque les états européens n’ont pas de volonté d’une politique étrangère (pour le moment) , ils sont des sujets et les grandes puissances n’ont pas besoin de les informer. Rien de nouveau sous le soleil écrivait déjà Qohélet il y a 2300 ans.
    Au fond, l’impérium américain ne nous empêche pas de vivre heureux n’est ce pas ? Savoir si un protectorat ne revient pas finalement plus cher que la liberté est une autre question. De Gaulle y avait répondu ….

    Répondre
  • Alcibiade

    20 September 2021

    Article intéressant mais qui souffrent de plusieurs erreurs/contradictions.
    1/ Il n’est pas absolument prouvé que la Russie veuillent envahir l’europe de l’est et de l’ouest comme vous l’affirmez (on sent ici le tropisme américain de l’auteur qui a quitté la france depuis trop longtemps). En ce qui concerne l’europe de l’ouest, l’URSS ne l’a pas fait du temps de la guerre froide, pourquoi la Russie d’aujourd’hui le ferait ? Quant à l’Europe de l’est, c’est plus ambigu. La Russie très clairement cherche à reprendre la main sur son étranger proche : cela concerne l’Ukraine et la Biélorussie (qu’elle ne considère pas comme des nations d’un point de vue historique) et les minorités russophones extérieures (pays baltes, transnistrie) ou peuples historiquement alliés (arméniens)
    2/ L’auteur voit dans l’europe continentale (France + Allemagne) un bloc uni (autre tropisme typiquement américain) ce qui est faux. Les intérêts et les politiques des deux nations ne cessent de s’opposer. Pour rappel Macron était du côté des USA contre le North Stream II et l’Allemagne n’a pas bougé le petit doigt pour sauver les sous-marins français
    3/ L’auteur prête trop d’attention à la force militaire (hard power) pas asssez à la puissance économique. La Russie et la Chine n’ont pas besoin d’armée pour dominer leurs voisins, l’Allemagne non plus pour assurer son indépendance diplomatique (qui consiste en une balance entre USA, Russie et Chine). Aujourd’hui la Chine en re-nationalisant massivement son économie (quitte à predre quelques milliards de renminbi) est en train de provoquer une crise financière qui va fortement bousculer wall street et le dollar, et dont je doute que les USA s’en remettent

    Répondre
    • Émile

      20 September 2021

      Ah bon ? Vous ne devez pas lire assez souvent les billets de C. Gave pour écrit cela. Concernant le premier point, j’avais perçu de l’ironie de la part de C. Gave, mais je peux me tromper. Pour le deuxième point, il me semble que C. Gave explique plutôt le contraire dans cet article, et dans tous ses billets précédents qui traitent de sujets connexes. Enfin concernant le troisième point, vous êtes certainement ironique à votre tour.

      Cordialement.

    • idlibertes

      20 September 2021

      Charles Gave habite en France depuis 5 ans. Il s’agirait de sentir le café de temps en temps.

  • Thibault

    20 September 2021

    Bonjour M. Gave,

    Deux réactions à votre analyse passionnante :

    1/Comme vous le dites très bien, depuis la chute du rideau de fer, l’OTAN ne sert plus à grand-chose. Or, depuis la fin de la guerre, l’Allemagne désarmée s’était placée de facto sous protection américaine et met des bâtons dans les roues à la France sur tous les projets militaro-industriels, ce qui est le plus gros frein à la construction d’une vraie Europe de la Défense. Si je comprends votre analyse et si l’Allemagne change son fusil d’épaule en se plaçant sous protection Russe du fait de sa dépendance énergétique, n’est-pas une si mauvaise nouvelle ? Cela permettrait peut-être un rapprochement Europe-Russie que les américains redoutent tant puisqu’ils ont toujours appliqué la stratégie du “diviser pour mieux régner“ en Europe. Zemmour par exemple est je crois favorable à un rapprochement de l’Europe avec la Russie.

    2/ Dans les échos de ce matin, un article sur la fusion nucléaire intitulé “Un pas de plus vers le feu des étoiles“. Le National Ignition Facility, le laser mégajoule américain aurait connu cet été une percée majeure dans la fusion nucléaire. Mais l’article est aussi très optimiste sur la technologie européenne par confinement magnétique qui demeure la voie privilégiée. L’humanité maitrisera la fusion nucléaire avant la fin de ce siècle. À partir de 2040, nous serons capables de maintenir des atomes d’hydrogène en fusion 24h sur 24h et non plus quelques secondes…Rendez-vous compte : la fusion nucléaire est une source d’énergie non émettrice de gaz à effet de serre, non génératrice de déchets radioactifs à l’inverse de la fission, et reposant sur une source d’énergie abondante partout sur Terre qui ne coute presque rien : l’hydrogène. Voilà de quoi 1/ faire fermer le clapet des écolos et des déclinistes ambiants et 2/ rebattre les cartes de la géopolitique actuelle. Avec une telle révolution énergétique en perspective, bien malin celui qui peut prédire l’avenir. Vous qui aimez rappeler que l’économie n’est rien d’autre que de l’énergie transformée par l’intelligence humaine. Nous voilà non pas au bord du précipice mais surment au bord d’une hyper croissance dans tous les domaines. L’homme va enfin passer du moyen âge à la Lumière 😉

    Répondre
  • H.

    20 September 2021

    Bonjour,

    Le plus curieux dans cette histoire est que, face à l’extraordinaire montée en puissance de la marine militaire chinoise, si le choix pour les australiens d’acquérir douze (12!!!) sous-marins conventionnels apparaissait fort logique, leur volte-face suscite quelques interrogations. Le contrat avait des limites claires puisque si les bâtiments étaient français (coque et moteur), tout le système d’armes embarqué était américain. L’avantage était que le premier navire devait être livré en 2030, c’est à dire demain et que la marine australienne, avec ses actuels six sous-marins, maitrisait l’outil dans sa dimension navale. Elle était donc en mesure de faire face assez rapidement à la menace chinoise à l’heure où les bruits de bottes n’ont jamais été aussi forts dans cette partie du monde, la Chine ne cachant plus sa volonté de récupérer Taïwan et, par le biais d’une politique géographique très agressive, se montrant menaçante avec les puissances économiques de la zone (occupation illégale des ilots dans la mer de Chine). L’Inde, la Malaisie, l’Indonésie, Singapour, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam d’ailleurs ne s’y trompent pas et renforcent, autant que faire se peut, leur outil militaire en se tournant assez facilement vers … la France (Rafale et sous-marins en Inde, sous-marins et A400M en Malaise, Rafale en Indonésie, etc, sans parler des innombrables prospects en cours). Nos dirigeants, avec beaucoup de retard (devrais-je ajouter comme à l’habitude), ont vraiment pris conscience depuis deux ou trois ans des velléités impérialistes de la Chine et les relations entre les deux pays se sont singulièrement refroidies.
    Avec leur “nouveau choix”, les australiens repoussent de dix ans la mise en service des nouveaux bâtiments. Il leur faudra attendre 2040 pour pouvoir s’amuser avec leur nouveau jouet et surtout, pour un pays qui n’a aucune expérience de gestion de l’énergie nucléaire, se forger un outil ad-hoc à la hauteur des des craintes manifestées jusqu’à présent vis-à-vis de cette technologie. Là, il y a beaucoup de travail à fournir car il ne suffit pas de regarder d’un œil discret le manuel de fonctionnement. Vraiment très curieux car la cavalerie n’arrivera-t-elle pas trop tard ? Au sujet des australiens et de leur volte-face, il y a un indice important qui aurait dû mettre la puce à l’oreille de nos mamamouchis. L’armée australienne s’est équipée depuis une bonne dizaine d’année d’hélicoptère français (hélicoptères d’attaque Tigre, hélicoptères de transport et lutte anti-sous marine (déjà!) type NH90). Très curieusement, les utilisateurs de ces matériels, récents puisque mis en service à partir de 2005 pour les premiers, leur ont soudainement découvert plein de défauts (problèmes de corrosion sou-disant irrattrapables (les NH90 appelés aussi Caïman sont en service dans plusieurs marines européennes dont la France), mauvais approvisionnement en pièces détachés, inadaptation aux missions demandées et à l’environnement) qui ont justifié pour les autorités le choix de les remplacer par des appareils de classe équivalente américains (hélicoptères d’attaque Apache et de transport/lutte ASM Black Hawk!!!). On parle assez peu de ce dossier mais je trouve très curieux cette soudaine dénonciation autour de matériels qui, globalement, donnent plutôt satisfaction aux autres utilisateurs et qui, de toute manière, n’ont pas à rougir face à leurs équivalents US.
    On ne peut que souhaiter que cet épisode dessille les yeux de nos dirigeants et leur rappeler dans une politique étrangère (lorsqu’on en a une digne de ce nom), les pays n’ont pas d’amis mais que des intérêts. Le succès de la proposition de Lookheed-Martin, sur un dossier explosif outre-atlantique, en dira long sur les intentions réelles de nos grands cousins : http://www.opex360.com/2021/09/19/associe-a-airbus-lockheed-martin-propose-a-lus-air-force-un-avion-ravitailleur-a330-mrtt-aux-capacites-accrues/

    Bonne journée

    Répondre
  • pucciarelli alain

    20 September 2021

    La France, soutien militaire des pays européens sans armée? Voilà une étrange idée. Les Etats Unis sont à l’évidence incapables de maintenir leur standing de grande puissance mondiale. La stratégie sous-marin illustrée par le dernier épisode souligne la fragilité de l’Australie et la folie de l’Amérique et de la Grande Bretagne qui s’engagent dans un bras de fer sans issue avec la Chine. Comment aurait fait l’Allemagne sans le gaz russe? On peut ne voir aucun rapport entre la cocufiage de la France et le gaz russe. En revanche, visiblement l’OTAN ne sert plus les intérêts des Américains dans leur croisade anti chinoise. Le “grand frère” est tellement aux abois qu’il rafle tous les marchés juteux. La France doit quitter l’OTAN et en revenir à l’alliance russe, qui a longtemps fait ses preuves. Voilà sans doute la seule issue envisageable. L’Amérique se suicide. Il faut la laisser “couler” toute seule, en commençant par quitter l’UE et l’OTAN. Quel candidat pour faire ça?

    Répondre
    • Dominique

      20 September 2021

      Charles Gave a évidemment raison, la France pouvait fabriquer les meilleurs matériels de guerre pour les pays d’une ( vraie ) Europe. C’est pourquoi les Maîtres du monde – les banquiers anglo saxons et l’OTAN leur sert d’armée privée – s’ appliquent à piller et à détruire toutes nos industries d’armements. Il ne reste plus que Dassault, dont l’employé des grands banquiers qui a pris l’Elysée va livrer les secrets et les brevets à un “consortium” européen, autrement dit au CFR anglo-americainericain par le truchement de l’UE.

    • Robert

      20 September 2021

      Quitter l’ UE et l’ OTAN… donc quitter l’ Euro : revenir à un franc avec dévaluation de 30 à 35 % et toutes les conséquences induites.
      Pour un pays comme la France qui ne produit presque plus rien, imaginez…
      J’ai conscience des méfaits de cette monnaie, mais c’est une véritable camisole…

  • De Comarmond

    20 September 2021

    Excellente analyse de Charles Gave 👋👍

    Répondre
  • Dominique

    20 September 2021

    Gerldam
    20 ou 30 ANS ?
    Dans ses derniers ouvrages le grand historien français Jean de Viguerie a démontré que ” la France est morte et disparaît sous nos yeux “. Il vous intéressera de le lire, notamment Les deux France, et l’ Histoire du citoyen

    Répondre
  • Dominique

    20 September 2021

    Excellentes analyses et conclusions de votre part cela ne surprend pas mais cela fait du bien de voir votre hauteur de vue. C’est à ce niveau stratégique que vous pourriez parler aux Français, et c’est ce que vous faites avec ce beau projet de démocratie directe.
    .
    Deux points toutefois ;
    – 1. Ce ne sont pas les institutions américaines qui sont à la manoeuvre mais les patrons du Council or Foreign Relations associés à ceux du Royal Institute of Foreign Affairs ( qui dirige les pays du Commonwealth : GB Canada et Australie NZ), c’est à dire les grands banquiers anglo-saxons. C’est ainsi depuis plusieurs siècles et la France, royale et catholique dans ses puissantes racines, n’a cessé d’être leur victime. ( Vous n’avez donc pas encore lu Jacques Bordiot et il vous manque cette clé qui est indispensable à mon avis )
    – 2. L’armée française est réduite à presque rien, moins de 100.000 hommes sous l’uniforme ce qui est dérisoire. Les matériels sont à bout de souffle et nos entreprises d’armements ont quasiment été avalées par l’UE ( créés par des membres du CFR … ) Naval Group devrait construire de nouveaux sous marins pour notre Royale et construire des bases dans nos îles d’Outre-mer, notamment en Nouvelle Calédonie..
    .
    Regardons bien la situation : le pays disparaît sous nos yeux. Comme un navire en acier dont la coque est rouillée et qui d’un coup d’un seul sombre à la fin. Jusqu’à ce dernier jour, la coque faisait illusion et ne tenait plus que par la rouille et les coraux et les installés sous la ligne de flotaison. Nous en sommes là ne croyez vous pas ?
    .
    La Russie est vraisemblablement le seul pays à s’en sortir car les grands banquiers n’émettent pas le Rouble comme ils émettent ke Dollar. ( Aux EUA la monnaie est émise par les grands banquiers, et les “réformes” monétaires accomplies dans les années 70 en Europe entraînent les même conséquences. Les grands banquiers anglo saxons dirigent les pays européens. Les Italiens ont Dragui, Nous avons Macron, etc. hommes des grandes banques.
    La première votation de la démocratie directe en France pourrait être en faveur du retour à la monnaie nationale. Puisque 2.000 milliards de dettes ( du Trésor, des collectivités locales etc. ) ce sont 200 milliards d’intérêts ( calculés ici à 1 % l’an ) qui sont volés chaque année aux Français. Pour les Américains c’est pire puisque leur “endettement” coure vers les 30 mille milliards de Dollars. Ces dettes sont fictives, puis les monnaies émises sont fictives ( n’est ce pas ? ) mais les intérêts sont réels, ils tombent en permanence dans les poches des grands banquiers qui possèdent les grandes entreprises ( qui achètent les entreprises qui nous restent ). Prendrez vous cette question à bras le corps ?

    Répondre
    • breizh

      20 September 2021

      ces dettes ne sont pas fictives : elles permettent de payer le tiers des dépenses étatiques…
      et si vous possédez des obligations de l’Etat français (via une assurance vie par exemple), vous y avez mis une partie de votre patrimoine. Je vous souhaite que cela ne devienne pas fictif.

    • Dominique

      20 September 2021

      Breiz
      Ces dettes sont fictives, puisque ( et non “puis” ) les monnaies émises sont fictives.
      Charles Gave pourrait non expliquer comment cette monnaie – l’eiuro – qui comme le dollar n’est pas assise sur des biens tangibles ( or ) est fictive. N’est elle pas créée sans limites par la seule décision de quelques uns, Lagarde et ses sbires, placés là par les grands banquiers ?

    • idlibertes

      20 September 2021

      Non vous avez tort de penser qu’une monnaie aurait besoin d’être adossée à l’or. Nous nous soldes SUFFISAMENT exprimés sur la nature de la monnaie. Regardez les publications; Vous êtes dans l’erreur.

    • Dominique

      20 September 2021

      Idlibertés
      Effectivement je ne suis pas d’accord sur ce point, Et de nombreux économistes ne sont pas d’accord, notamment en France. Je citai l’or mais j’ai omis de mettre ensuite des petits points : l’or etc … En n’étant plus fondées sur des bases tangibles, les “nouvelles” monnaies que sont devenues le dollar et l’euro, et d’autres devises egalement, sont elles toujours des monnaies ? Le Yen peut être, car l’économie japonaise est en elle même une base solide donc une garantie, et les Japonais ne font pas de cavalerie. Mais quelles valeurs ont le dollar et l’euro lorsque la ” masse monétaire” ” croit en permanence a un rythme qui est devenu fou ? Les ” quantitative easing ” accompagnent des déficits gouvernementaux, et des faillites de collectivités et d’entreprises, alors que l’accroissement d’ une monnaie saine ne peut accompagner qu’une croissance saine. Ai je faux ?
      .
      Le débat n’est pas clos à mon avis. Il a été clos par la seule puissance des grands banquiers anglo-saxons qui possèdent le dollar ( ils l’émettent ! ). Et la situation est de facto la même avec la BCE puisqu’elle se tourne vers les banques centrales nationales, qui elles se tournent ensuite vers les banquiers privés … qui font payer leurs avances., CQFD
      .
      Expliquez nous comment fonctionne le système monétaire européen ( pour celui des EUA c’est identique depuis longtemps, la seule différence est que de nombreux grands Américains ont payé de leur vie leur résistance à la mainmise des banquiers sur la monnaie fédérale alors étatique ).
      Il faudrait revenir sur ces questions de la monnaie et ne pas tenir pour acquis le pouvoir des plus forts ( les grands banquiers anglo-saxons ).

    • idlibertes

      21 September 2021

      Auriez vous la gentillesse de lire nos dossiers fournis et articles sur la question. Tapez OR ET MONNAIE. Merci

      Je ne peux pas parler de cela tous les mois avec chacun.

    • Jacques Ady

      20 September 2021

      L’armée française est certes en mauvais état, mais ne noircissez pas trop le tableau. Elle compte environ 200.000 hommes, dont 120.000 pour l’armée de terre et 80.000 pour l’armée de l’air et la Marine. Sans oublier les 100.000 militaires que sont les gendarmes. Soit 300.000 hommes en tout.

      Autre point : dire que la dette est fictive parce que la monnaie est fictive est faire un raccourci. La fausse monnaie qui finance la dette ne finance qu’une partie de celle-ci, et dire que la dette est fictive conduirait à spolier beaucoup d’épargnants, en suivant la logique jusqu’au bout. C’est évidemment une grave erreur que d’émettre de la fausse monnaie, mais c’en serait une beaucoup plus grave que d’annuler la dette.

    • Dominique

      20 September 2021

      J Ady
      Vous vous trompez : il y a moins de 90.000 soldats dans l’armée française ! Et nos équipements sont mal entretenus ! Par contre jje connais un cadre comptable qui a le rang de … général ! Et ne comptez pas la gendarmerie comme une armée à part entière, elle est seulement une force de maintien de l’ordre intérieur.

    • Jacques Ady

      21 September 2021

      @ Dominique : vous perdez toute crédibilité avec ce chiffre de 90.000 militaires. Toutes les sources donnent autour de 200.000, sans compter la gendarmerie.

  • durru

    20 September 2021

    J’avoue être pour le moins étonné de ne lire jamais, dans votre analyse, le nom d’un pays majeur du flanc Est de l’OTAN, la Roumanie. Pays dont les intérêts et les réflexes sont assez similaires à ceux de la Pologne, et qui a été un des rares alliés idéfectibles de la Pologne, par ailleurs.
    En ce qui concerne les 2% de dépenses militaires, charité bien ordonnée commence par soi-même. A l’intérieur de l’OTAN, il n’y a guère que le RU et les pays ex-communistes du flanc Est (Pologne, Roumanie, pays Baltes et quelques rares autres), à part bien sûr les USA, qui respectent ce critère pourtant bien présent dans les traités qui fondent l’alliance. Certainement pas la France.
    Il me semble donc bien peu probable que ces pays changent de position, la fiabilité de l’allié américain étant déjà prouvée, contrairement à celle des pseudo-alliés européens. Et les bases militaires US sont désormais bien installées par là-bas, ce qui a provoqué d’ailleurs quelques réactions d’urticaire du côté de Kremlin. Un petit gogole sur “Deveselu” devrait vous donner un aperçu 😉

    Répondre
  • JMARAN

    20 September 2021

    Il ne reste plus qu’à vendre ces sous-marins à la Chine !

    Répondre
  • Karl DESCOMBES

    20 September 2021

    Superbe analyse.
    .
    Idée folle, indeed, que la France parapluie militaire européen.
    .
    Cette coalition n’est probable que sur les ruines de l’UE.
    .
    Et encore, une armée européenne n’aura aucune réalité opérationnelle sans une langue unique.
    Parlez-en aux officiers espagnols et italiens passés par l’Eurocorps à Strasbourg… The good blague ! Arf! Arf!
    .
    Les USA vont juste réaffirmer leur position de suzerain au reste de l’Europe, qui devra rentrer dans le rang, pays par pays. Cette fois-ci ce sera avec le gros bâton.
    .
    L’Allemagne devra faire le grand écart, mais au final retrouvera les USA la queue basse. Les allemands de l’Est ont bien connu les russes…

    ______

    Un complément d’analyse sur les sous-marins:
    .
    Et si, tout simplement, les USA (ou les anglais) avaient apporté la preuve aux australiens que les sous-marins conventionnels français étaient des “sitting ducks” face à la marine chinoise?
    Plusieurs milliards d’Euros facilement anéantis par quelques dizaines de millions en torpilles chinoises.
    Pas un très bon investissement, au moment où l’Australie en aurait le plus besoin.
    .
    Ce qui rend cette explication crédible:
    1) le secret, la surprise de l’évènement et l’absence d’explications détaillées.
    2) le fait que l’Australie aurait bien pu réduire sa commande, aux premiers sous-marins français prêts dans 4 ans alors que les américains ne seront pas opérationnels avant 8 -10 ans.
    L’Australie se prive d’une capacité opérationnelle souveraine pendant plusieurs années.
    Quitte à faire, autant l’abandonner directement aux USA.
    .
    Sauf que l’intérêt des USA est aussi que l’on puisse avoir un doute sur qui aura tiré, au besoin, sur la marine chinoise et/ou donner l’impression d’une coalition internationale face à un pays voyou isolé, fusse-t-il la Chine.

    Répondre
    • Charles HEYD

      20 September 2021

      Je cite: “Parlez-en aux officiers espagnols et italiens passés par l’Eurocorps à Strasbourg… The good blague ! Arf! Arf!”! Et ils faisaient comment les Français ou Allemands en Afghanistan par exemple pour parlez avec leurs homologues Américains?
      Ensuite: “Et si, tout simplement, les USA (ou les anglais) avaient apporté la preuve aux australiens que les sous-marins conventionnels français étaient des “sitting ducks” face à la marine chinoise?”! Si les Australiens ont du attendre les explications américaines, c’est que ce sont de vrais fémurs!

    • Dominique

      20 September 2021

      K Descombe
      Les Australiens vont en attendant les sous marins nucléaires neufs louer des sous marins aux Américains.

  • Le Rabouilleur

    20 September 2021

    Dans l’affaire des sous-marins coulés, Boris Johnson rejoue un nouveau Falstaff :
    Ce bouffon tragique et menteur déclare sa flamme à la France :
    Je t’aime !
    Réponse de la France :
    Moi non plus !

    Répondre
  • vincent

    20 September 2021

    Cette stratégie me parait avoir un énorme avantage : virer notre grand maitre, le petit macron.
    Comme vous l’avez dit lorsque vous avez traité le cas de l’énergie. C’est de plus en plus la plaque tournante de notre souveraineté.
    Nos grands financiers se sont permis de mettre tous les habitants de cette terre à leur merci en misant tout sur les ressources polluantes et en monopolisant leur gestion.
    Si cela peut vous intéresser je vous met un lien vers un analyste qui possède une approche originale.
    https://www.youtube.com/watch?v=NQ_XKo_a6DE
    Ce sera au prochain président de faire table rase de toutes ces magouilles et éventuellement trouver des solutions qui sont à portée de main.
    Si ce n’est pas un politicar professionnel on pourra trouver sinon ….. il faudra apprendre à prier.

    Répondre
  • Xavier DENOEL

    20 September 2021

    Merci encore Charles pour cet excellent article. J’ajouterais que c’est le Brexit qui a donné le coup d’envoi à l’immense changement géo-politique en cours. Les zones anglophones se regroupent. Communauté de langue, de valeur, de culture. Vous mettez la France au centre d’une nouvelle stratégie de défense européenne. Quid de l’émergence d’un nouvel empire germano-ostro-hongrois ? Nous avons là aussi une large zone “germanique” qui pourrait resurgir en temps voulu et remplir l”espace vide laissé par les anglo-saxons.

    Répondre
  • Pierre d'Arcimoles

    20 September 2021

    Point intéressante et je doute de la retrouver dans un journal mainstream. Une troisième s’ouvre aussi (compatible avec le billet rédigé aujourd’hui d’ailleurs) qui serait de renouer avec une politique gaullienne en lien avec L’inde, la Russie et d’autres pays internationaux qui viennent de condamner la nouvelle alliance formée, craignant une recrudescence du risque nucléaire.

    Répondre
  • SAHUC

    20 September 2021

    Entièrement d’accord nous allons bien rigoler . Nos gouvernants ne pensent que au Pass et à la vaccination . Le réveil va être douloureux et comme l’hiver va être rigoureux nous allons pouvoir connaître grâce à nos brillants cerveaux musclés de l’ENA la disette . Nous devions avoir 1millions de morts avec les modélisations du Covid . Cette fois nous les aurons grâce à l’incurie de notre administration toute puissante qui tapera joyeusement et de façon éhonté dans les stock de champagne pour relancer la consommation .

    Répondre
  • Le Rabouilleur

    20 September 2021

    Je ne crois pas que les dirigeants russes et chinois soient vraiment intéressés par des guerres. En effet, ils rencontrent 4 problèmes :
    – la corruption inévitable des élites
    – la résistance à des agressions extérieures
    – l’élévation du niveau de vie de la population, pour éviter des révoltes
    – la lutte contre la pollution industrielle et agricole, très mauvaise pour la santé

    Cela devrait suffire à les occuper.

    Répondre
  • Jacques Ady

    20 September 2021

    Idée folle en effet, encore plus que celle d’une France loyale à ses alliés anglo-saxons.
    Déjà, il faudrait que nous changions de président en 2022, et nous dotions d’un homme (d’une femme ?) aimant la France, donc d’un président de droite – la vraie droite, pas celle incarnée par les Philippe, Bertrand et autres Pécresse.
    Ensuite, cela supposerait effectivement la fin de Bruxelles, que j’ai beau appeler de mes vœux autant qu’il est possible, je n’arrive pas à y croire.
    Il me semble aussi que cela ne résoudrait pas nos problèmes d’approvisionnement en énergies fossiles : le cul entre deux chaises vis à vis de la Russie et de son gaz, et toujours dépendants des pays arabes par ailleurs. Même si j’imagine qu’un président digne de ce nom relancerait la production d’énergie nucléaire, ce qui serait déjà beaucoup vu les délires ruineux dans lesquels les présidents précédents nous ont lancés.

    Répondre
  • Explorer76

    20 September 2021

    5 bonnes raisons d’annuler le contrat avec la DCNS :

    1- En 2016 la DCNS est hackée : 22 400 documents relatifs aux sous marins Scorpène en cours de livraison à l’Inde sont piratés.
    2- Dérive budgétaire : coût initial de 31 milliards d’euros, réévalué à 56 milliards d’euros avant prise en compte du coût de la maintenance. Canberra devrait débourser 90,1 milliards d’euros supplémentaires pendant la durée de vie des sous-marins.
    3- Non respect des délais : fourniture prévue en 2026 des premières unités, repoussée à 2035 et fin du programme à 2050, la Chine est patiente mais tout de même…
    4- Désaccord sur la participation des industries locales : prévue à 90% par les australiens réduite à 60% par Naval Group.
    5- Evolution du cahier des charges : initialement opposée à la propulsion nucléaire, l’Australie a changé de doctrine. Toutefois les Barracudas pouvaient être adaptés à la propulsion nucléaire. Gageons que les australien ont été soucieux de la dépendance de l’industrie française vis à vis de la Chine notamment sur le plan informatique (composant et logiciels) cf. point 1. Quid également de sa technologie nucléaire? Du coup l’offre américaine pouvait paraître attractive, sans parler de l’intérêt politique.

    En résumé, la France ayant failli sur le plan Qualité, Coûts, Délais et Sécurité de ce projet, il était censé pour les responsable de dénoncer le contrat. Tant pis pour les 2 G€ dépensés : il vaut mieux se couper un petit doigt que le bras.

    Ca rappelle un peu les EPR.

    Répondre
  • Charles HEYD

    20 September 2021

    Cela fait maintenant plusieurs années que je préconise la sortie de l’OTAN et la construction d’un noyau européen de défense, mais pas que, autour de nations souveraines; et l’UE actuelle n’a évidemment aucune place là dedans et l’Allemagne dans un premier temps non plus puisqu’elle ne le veut tout simplement pas; le Bruxit comme vous vous le préconisiez ne suffira pas! Et là, en plus on avait un prétexte tout trouvé; mais rien ne se passera, on attend simplement que le navire (pas le sous-marin!) Europe coule tout seul et en silence!

    Répondre
  • candide

    20 September 2021

    Excellent billet, qui inspire deux réflexions :

    le redéploiement stratégique autour de l’armée française est intéressant, mais inutile de compter sur Macron pour cela, il est totalement acquis à la pensée unique bruxelloise. Par contre, c’est une vision qui cadre assez bien avec les réflexions d’un Eric Zemmour, avec sa manière de raisonner et d’appréhender les problèmes.

    Seconde réflexion : dans le conflit entre les USA et la Chine, l’acteur clé sera sans doute l’Inde. L’attitude de ce pays sera déterminant pour l’issue du conflit. De plus, les USA et la Chine ne sont pas exemptes de faiblesses structurelles, un conflit majeur entre elles pourraient les laisser exsangues, au profit d’une nouvelle puissance dominante qui pourrait être… l’Inde, justement.

    Répondre
  • Gerldam

    20 September 2021

    “L’embêtant est que les Européens de l’Est, de l’Ouest, du Sud et du Nord ont tous besoin d’une énergie « propre » pour sauver la planète”. J’espère que vous ne croyez pas un mot des balivernes de l’IPCC (je me refuse à utiliser cette traduction mensongère qu’est le giec). Le CO2 est le gaz de la vie, pas de la mort.
    Ceci dit, je ne crois pas un instant que quiconque aie jamais l’idée saugrenue de faire confiance à la France pour quoi que ce soit et encore moins pour son armée, tant que le peuple français restera aussi bête et ses représentants à son image. Quand on voit les candidats à la fonction suprême, on est écoeuré de tant de nullité ou de méchanceté, quand ce n’est pas les deux à la fois.
    Notre pays, aux racines millénaires, qui va devenir une Francistan si on ne fait rien d’ici 20 ou 30 ans, plonge allègrement vers l’abîme. Il suffit de voir le niveau des jeunes aujourd’hui. Les rares brillants sujets (il y a en a toujours un petit nombre), s’empressent de fuir à l’étranger pour ne pas être plumés par ces socialistes (de gauche ou de -fausse-droite).

    Répondre
    • PtiPierre

      20 September 2021

      Excellent

  • Nanker

    20 September 2021

    Nous voila donc “out” de la future confrontation qui s’annonce entre le bloc “Murica” et la Chine : ce ne seront pas nos sous-marins que les Chinois enverront par le fond autour de 2030 faut-il le dplorer?
    Pour une fois que le terrain d’affrontement entre Washington et son ennemi du jour n’est pas l’Europe continentale il y aurait plus matière à se rjouir non?

    “Quand le mur de Berlin s’écroula une quarantaine d’années après, je m’étais posé la question à l’époque : mais à quoi va donc pouvoir servir l’Otan maintenant ?
    La bonne réponse était bien sûr : à rien, il lui fallait donc trouver un ennemi. Heureusement un nouveau tzar arriva en Russie”

    Monsieur Gave vous avez oublié l’intermède kossovar, son “génocide” programmé par le pire-qu’Hitler Milosevic avec le plan “Fer-à-cheval” en “une” du Monde. Plan concocté à… Washington Londres et Bruxelles pour sensibiliser les opinions publiques occidentales à la nécessité d’intervenir au Kossovo. Et les colonnes de réfugiés pulvérisées par les frappes otanesques? Et l’inénarrable Jamie Shea qui promettait à chaque fois d’enquêter sur une potentielle bavure de l’aviation du Camp-du-Bien?
    Ah… on a bien ri en 1999!

    Pour revenir à ce contrat… 60 milliards de perdus, c’est à peu près ce que nous auront coûté “in toto” durant le quinquennat de Micron les “chances pour la France”, alias “l’enrichissement venu du sud”, alias “faisons de la France une nation multiple”.
    Une paille donc…

    Répondre
  • Nanker

    20 September 2021

    Je me bornerai à commenter les aspects “immédiats” de votre article, à savoir la perte de ce contrat : est-elle une mauvaise chose pour la France?
    Hé bien je dirais NON. C’est même une excellente chose!

    Primo ce camouflet représente un gigantesque coup de pied au derrière pour cette calamité humaine qu’est Macron. En faisant le caniche devant Biden il avait crû pouvoir jouer dans la cour des grands, il se retrouve maintenant à se frotter l’arrière-train en se disant tel Caliméro que “c’est vraiment trop injuste”.
    Micron doit d’autant plus se sentir floué qu’il avait voulu jouer les domestiques serviles de l’Oncle Sam en envoyant une partie de NOTRE flotte de sous-marins cartographier les hauts-fonds des eaux bordant la Chine pour le compte de l’Etat-major ricain (info Claude Angéli du “Canard” d’il y a quelques mois). Faire le sale boulot des USA pour ensuite se faire congédier comme un valet, je croyais qu’il n’y avait que Hollande pour réussir un tel exploit mais “la Buse d’Amiens” a surpassé son mentor.

    Répondre
    • Jacques Ady

      20 September 2021

      C’est aussi comme ça que je vois les choses. Macron et sa fine équipe ont cru intelligent de se poser comme les chefs de file du “progressisme” mondialiste, de se présenter comme les meilleurs amis de l’administration Biden, et croyaient qu’ils allaient en être récompensés. Las, ils récoltent une humiliation rare, le camp “progressiste” n’étant pas ce qu’il y a de plus fiable en termes d’amitié ; ce que Macron, en praticien assidu, aurait pourtant dû savoir. Les gens pas nets se font toujours avoir à leur propre jeu !

    • Pierre 82

      20 September 2021

      Pardonnez-moi, M. Nanker, mais je crains que l’individu qui nous sert de chef d’état ne s’intéresse qu’assez modérément au sort de la France.
      Pour parler plus vulgairement, je pense qu’il s’en fiche. Seule sa carrière l’intéresse, et si on se demande quel est son employeur véritable, je dirais que ce l’est pas le peuple français, mais plutôt le fameux “complexe militaro-industriel” américain. Pour lui, il peut dire “Mission accomplie”
      Il fut un temps, hélas lointain, où on appelait ça de la haute trahison, et était, me semble-t-il, puni assez durement.
      Autres temps, autres mœurs…

  • Steve

    20 September 2021

    Bonjour M. Gave

    Les USA assument 90% des frais de l’Otan ? C’est pour qu’elle soit aux ordres. Par ailleurs, ils se remboursent en imposant leurs divers produits mauvais pour la santé, leur sous culture télévisuelle qui a renforcé le communautarisme, la stupidité woke dont commencent à souffrir les anglais etc… Mais comme vous le savez d’après l’exemple français, le colonialisme, ça coûte cher!
    Par ailleurs, mouiller les européens dans leurs aventures moyen orientales leur a aussi permis de poser problème à l’europe: quand on détruit un pays, les habitants le quittent et où vont ils ? aux USA? Non il y a un océan à traverser; ils prennent le train et vont en Europe qui se trouvent à devoir gérer ces populations et cela a un coût qui ne cesse d’enfler entraînant une mauvaise allocation des capitaux puisque les plus éduqués et qualifiés peuvent eux aller aux USA…..
    Votre idée de faire assurer la sécurité de l’Europe de l’Ouest par l’armée française est certes très patriotique et flatteuse, mais objectivement, les troupes françaises ont laissé aussi de mauvais souvenirs aux européens comme celles des turcs et des russes!

    Pourquoi ne pas confier cette sécurité à l’armée Suisse ? Ils n’ont pas envahi de pays depuis longtemps ( remarquez c’est tout de même à cause des Helvètes que les Eduens ont fait appel à Jules César) , ils n’ont eux même pas été envahis depuis assez longtemps Ils sont polis et démocrates , ils ont bonne réputation et ils ont l’expérience d’assurer, sans ostentation pouvant offenser les autochtones, la sécurité d’Etats étrangers : le Vatican.
    Ils ont même un ministre de la Marine, la France ayant bien un ministre des Finances!
    Et enfin, la Russie se trouve bien en Europe , au moins sa partie à l’ouest de l’Oural – dixit CdG . Je ne vois donc pas d’inconvénients à établir des relations bénéfiques avec eux.
    Sur le fond ils on assez besoin de nous car à l’est ils ne sont pas assez pour conserver seuls sans danger leur orient à cause de la pression démographique et économique de la Chine. Et eux aussi ont de mauvais souvenirs des armées orientales.
    Nous pourrions commencer par faire comme Philippe le Bel; épouser une princesse Russe – Anne de Kiev – Donc demander à notre futur président ou présidente , s’il-e ( ou entre les deux pour être correct: facebook – le rêve de J. Poindexter -reconnait déjà une trentaine de genres) n’est pas célibataire de s’apprêter à épouser une oligarque russe…. Vladimir a t’ il un cousin ou une cousine qui serait prêt-e à se sacrifier ?
    Nous serions ensuite heureux et aurions beaucoup d’enfants !

    Cordialement

    Répondre
    • Dominique

      20 September 2021

      Steve
      La Suisse est aux mains des Mondialistes elle aussi. L’armée suisse va être équipée des fameux avions américains. Elle les Suisses paieront comptant en Dollars car le système de l’OTAN rapporte aux grands banquiers américains. Ce contrat aurait du être remporté par la France avec le Rafale.

    • Robert

      20 September 2021

      Confier la défense européenne à l’armée Suisse ? J’ espère que c’est de l’humour.
      Encore faudrait-il que les Suisses le veuille, ce dont je doute fort.
      Ensuite, leur armée n’est pas paramétrée pour une telle tâche.
      Enfin, leur neutralité à laquelle ils tiennent tant le leur interdit !

    • Loïz Fauquez

      3 October 2021

      C’est Henri 1er qui a épousé Anne de Kiev, en 1051. On est encore quelques générations avant St Louis et encore plus avant Philippe Le Bel.

  • john

    19 September 2021

    @Alexandre
    L’achat des F35 par les suisses peut encore capoter comme l’a déjà été l’achat des Gripen via une votation. Alors que les Gripen n’avaient pas les coût exorbitants de “l’avion” F35. Je mets des guillemets à avion car le F35 a beaucoup de soucis.

    Répondre
  • Alexandre M.

    19 September 2021

    L’Australie était l’une des rares grandes puissances mondiales qui s’enorgueillissait de ne pas posséder d’armes atomiques pour des raisons éthiques et voilà que du jour au lendemain on apprend qu’elle se dote de sous-marins atomiques.

    Je ne suis pas certain que cette nucléarisation de l’Australie soit cautionnée par les australiens.

    Cela en dit long sur l’espèce humaine.

    Quand allons nous ouvrir les yeux sur notre précarité ?

    A titre personnel je me moque pas mal que la France perde un contrat militaire, car l’enjeux n’est pas là, l’enjeux c’est la continuité du biotope terrestre et de l’espèce humaine sur terre.

    Nous parlons de bombes atomiques, est-ce que quiconque en a encore conscience ?

    L’Homme et l’élite militaire mondialisée ne semble par psychopathologie ne pas avoir conscience de l’illusion de sécurité qu’est le supposé équilibre de la terreur.

    Nous avons un président qui s’estime victime d’une agression physique parce qu’un citoyen lui a donné une gifle et qui vient jouer les pleureuses parce que l’Australie ne veut pas acheter ses sous-marins atomiques, tout en développant une doctrine d’usage de l’arme atomique française en première frappe !

    Qui ne voit pas la psychopathologie mentale d’un tel comportement ?

    L’Homme a déplacé le conflit à une échelle planétaire.

    C’est parce qu’on ne pratique plus les provocations en duel ni la gifle, qu’on en est venu à se doter de l’arme atomique.

    C’est parce que Xi Jinping n’a jamais pris de gifle de sa grand-mère que l’Australie se dote de l’arme atomique et c’est parce que Macron ne sait ni recevoir, ni donner de gifle qu’il promeut le conflit atomique.

    Si nous survivons à nous-mêmes, la seule chose que nous allons finir par gagner c’est une régence extraterrestre de la terre, nous avons déjà été avertis que cela allait très mal se terminer pour nous si nous continuions à trop nous armer :

    https://youtu.be/4GEXQX7Ut3g

    En 2014 les centrales atomiques françaises étaient survolées par une vague d’engins exogènes, sans suite de nos institutions ou dirigeants..

    Nous nous acheminons effectivement vers un conflit, mais pas qu’avec la Chine, avec les puissances de l’univers aussi.

    Répondre
    • Jepirad

      20 September 2021

      Il s’agit de propulsion et non pas d’arme. D’après ce que l’on sait. Iront-ils plus loin ? Les US seront dans la zone avec les leurs armés sûrement avec les ogives N.

    • Dominique

      20 September 2021

      Alexandre M
      .
      Les sous marins français pour les Australiens étaient à propulsion classique et non nucléaire. Et l’Australie est un pays minuscule qui ne compte ppur le Commonwealth anglo américain que par sa situation géographique. Mais la France a avec la Nouvelle Calédonie une base aussi intéressante. Et les Anglo-Américains volent nous voler la Nouvelle-Calédonie, ce qui sera une autre perte, bien plus grande que ce contrat de sous marins obsolètes.

    • breizh

      20 September 2021

      C’est la propulsion qui sera atomique sur les sous-marins australiens et non les armes.

    • Alexandre M.

      20 September 2021

      Les sous-marins atomiques australiens n’ont que pour objet de suppléer les capacités de frappe atomique des USA.

  • Jean-Marie Schepens

    19 September 2021

    Confier la protection militaire de l’Europe à la France, chaque pays finançant l’armée française (ou l’armée européenne sous commandement français) à hauteur de 2% de son PIB, me parait une proposition bonapartiste. Napoléon a extorqué plus que 2% du PIB des pays qu’il a soumis.

    Répondre
  • Sys ATI

    19 September 2021

    Voici un son de cloche passablement différent… La vérité est sans doute entre les deux…

    “L’Australie ne s’aligne pas sur les États-Unis pour se protéger de la Chine. L’Australie s’aligne sur les États-Unis pour se protéger des États-Unis.”

    https://lesakerfrancophone.fr/voici-la-raison-pour-laquelle-laustralie-a-annule-son-contrat-dachat-de-sous-marins-francais

    Que ce pauvre pays grève son budget militaire pour des décennies à venir en investissant des sommes folles pour acheter des sous-marins destinés à protéger ses routes commerciales (maritimes) des méchants bateaux chinois… alors que son partenaire commercial N°1 est la Chine est d’ailleurs assez cocasse 😉

    Répondre
  • Alexandre

    19 September 2021

    Que pensez vous de l’annulation d’un sommet franco suisse entre le président français et suisse pour une raison similaire ?

    En effet, les suisses ont choisi d’acheter des F35 plutôt que des rafales. On comprend qu’ils ont choisi le protectorat US.

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!