FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

 

En moins de quatre-vingts années, la Chine a suivi une progression que nul autre pays n’avait faite. En 1940, le pays est divisé et partagé entre les puissances européennes et le Japon et sa souveraineté politique est quasiment inexistante. Quatre-vingts ans plus tard, la Chine est une superpuissance politique, économique et diplomatique. Celle qui était autrefois un conglomérat de concessions est aujourd’hui un empire qui souhaite dominer ses anciens colonisateurs. Il est définitivement loin le temps de Tintin et du Lotus bleu. Dimanche et lundi derniers, est-ce la France qui a reçu la visite de la Chine, ou est-ce le vassal qui a accueilli la visite de courtoisie de son suzerain ? Le président Macron a-t-il parlé d’égal à égal avec Xi Jinping, ou bien comme l’intendant qui reçoit la visite du maître et qui fait le tour des possessions dont il a la gestion ?

 

Il y a encore dix ans, certains commentateurs expliquaient que la Chine était une puissance douce, qui visait la force économique, mais qui ne cherchait pas à établir un empire. Rien n’est plus faux. Depuis Thucydide, on sait très bien que la tentation impériale guette tous les États qui ont acquis une certaine puissance économique et financière, et que quasiment aucun n’a résisté à la tentation de déployer son empire. On sait aussi, comme Athènes qui a perdu la guerre du Péloponnèse, que l’empire finit par disparaître parce que les peuples colonisés se rebellent.

 

Le nationalisme, matrice de la Chine

 

Plus que le communisme marxiste, le nationalisme des Han est le moteur intellectuel et spirituel de la Chine. C’est ce nationalisme qui a conduit à la proclamation de la république en décembre 1911, les étudiants protestants contre les traités inégaux de 1905. L’empereur Pu Yi abdiqua en janvier 1912, avant d’être remit par les Japonais comme roi fantoche sur le trône de la Mandchourie. C’est au nom de ce même nationalisme que Sun Yat Sen a dirigé le Guomindang (parti national), afin de renverser les Mandchous, vus comme des étrangers. Il cherchait alors à établir une dictature militaire pour contrôler et réformer le pays. S’il a échoué, son projet fut repris par Mao. À la mort de Sun Yat Sen en 1925, c’est Tchiang Kai-chek qui lui succéda. Mais la révolution bolchévique fit des émules, surtout après que la Mongolie fut devenue communiste. Le parti communiste chinois fut fondé dès 1921. Alors que l’Occident craignait une contamination de l’Europe par le communisme, c’est en Asie qu’il se déploya, ce qui fut lourd de conséquences pour la suite de la marche du siècle. La Chine suivit ainsi ce curieux paradoxe : hypernationaliste, elle adopta néanmoins une idéologie venue de l’étranger, le marxisme, renouvelée par l’un de ses ennemis, la Russie. On retrouve ce paradoxe aujourd’hui : toujours aussi nationalistes, les Chinois restent fascinés par l’Occident, qu’ils veulent copier pour mieux le dépasser. La République populaire de Chine est proclamée le 1eroctobre 1949. Tchiang Kai-chek a payé son alliance avec les États-Unis durant la guerre, c’est-à-dire avec les étrangers. Le nationalisme a été le moteur principal de la victoire de Mao et la cause de la défaite de Tchiang Kai-chek que beaucoup ont estimé vendu à l’étranger.

 

Ce nationalisme est toujours là aujourd’hui et Xi Jinping le porte plus que les anciens dirigeants chinois avant lui, lui qui a inscrit son nom dans la doctrine chinoise au même titre que Mao. La Chine rêve d’Empire. Le programme des nouvelles routes de la soie, rebaptisé One belt one road, est un projet expansionniste de contrôle des pays traversés. Ceux-ci financent les investissements de structures par la dette, qu’ils ne pourront pas rembourser et qui sera rachetée par les Chinois. C’est une nouvelle forme de colonisation, au même titre que l’Europe et ses investissements en Afrique au cours des années 1880-1950. À ceci près que la Chine n’a pas la prétention de faire de l’humanitaire ni d’exporter sa culture supérieure à des peuples vus comme inférieurs.

 

Le refus de voir l’Empire

 

Sur le dossier chinois comme sur tous les autres, l’Union européenne démontre encore une fois qu’elle est incapable de travailler de concert. Chaque État joue sa partition et suit ses intérêts. On l’a vu avec l’Italie qui a signé ses propres contrats, sans tenir compte de l’avis des autres États. La France peut se gargariser des 300 Airbus vendus, sans qu’il soit précisé en échange de quelles contreparties cet accord a été signé. On continue de se focaliser sur la vente des Airbus, comme si la puissance d’un État se mesurait à l’aune de cette nouvelle mesure : le poids en Airbus. Il aurait été bon d’évoquer aussi le vol des brevets subis par de nombreuses entreprises françaises, ainsi que les arrestations des opposants politiques et la répression en cours dans de nombreuses provinces.

 

Il est quand même curieux que la Chine, qui n’est pas notre alliée et ne le sera jamais, soit traitée avec plus de déférence que la Russie, beaucoup plus proche de nous sur le plan intellectuel et spirituel et l’Amérique de Donald Trump. On aurait aimé par ailleurs que les journaux qui ont présenté Trump comme un agent des Russes reconnaissent leur erreur après la publication du rapport Mueller. Sans surprise, il n’en a rien été.

 

La Chine : un adversaire géopolitique

 

La Chine cherche à évincer la France dans le Pacifique, et notamment en Nouvelle-Calédonie. À Djibouti, elle a installé une base militaire juste à côté de celle de la France, avec le risque de piratage et d’écoute. En mer de Chine, Pékin rêve de chasser le Vietnam et de récupérer les îles Paracels et Spratleys. Cette dimension belliciste et impériale de la Chine est trop peu évoquée. D’un côté il y a le froid réalisme de ceux qui ne voient que les contrats signés ; de l’autre, il y a les enfants des maoïstes des années 1960 qui continuent à voir dans la Chine l’horizon indépassable de l’avenir. Ce maoïsme culturel leur fait détester la Russie, comme il détestait autrefois l’URSS, et leur fait passer outre le respect des libertés fondamentales et des droits de l’homme dont ils sont pourtant si enclins à dénoncer les manquements chez Poutine et chez Trump.

 

Il faut bien évidemment avoir des relations diplomatiques et commerciales avec la Chine, comme avec tous les pays. Mais il est dangereux de se leurrer sur les volontés profondes de cet État. Xi Jinping a annoncé vouloir faire de la Chine la première puissance mondiale en 2049, pour les cent ans de la prise de pouvoir de Mao. C’est dans trente ans, soit une génération. Pour cela, le régime est prêt à tout et notamment à étouffer les libertés fondamentales. Cet irénisme naïf à l’égard de la Chine est dangereux à terme, car c’est un pays qui développe des ambitions militaires réelles et qui s’arme pour cela. Pékin n’a pas renoncé à envahir Taïwan ni à contrôler la mer de Chine méridionale. Ne manquent à cette volonté politique qu’une flotte et une marine apte à le faire. Si demain Pékin devait débarquer à Taïwan, quelle serait alors l’attitude d’États européens engoués dans les bras chinois ? Le rachat des hubs mondiaux que sont les ports et les aéroports par des entreprises chinoises ne relève pas du capitalisme et de la libre concurrence. Ces entreprises sont pour la plupart contrôlées par l’État chinois, ce n’est donc pas un marché libre. Qu’ADP soit privatisé est une bonne chose. En revanche, que Roissy passe de la tutelle de l’État français à celle de l’État chinois est inquiétant. La faute aussi à la France qui ne fait rien pour favoriser le développement de champions économiques français.

 

Sur la Chine, il est donc nécessaire de sortir de la mythologie maoïste et de l’illusion du développement du prolétariat. La géopolitique impose de voir le monde tel qu’il est et de jeter un regard froid et lucide sur celui-ci. Avec les États-Unis comme avec la Chine.

 

 

 

 

Auteur: Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé est docteur en histoire économique. Il est directeur d'Orbis. Ecole de géopolitique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages : Géopolitique du Vatican. La puissance de l'influence (Puf, 2015), Le défi migratoire. L'Europe ébranlée (2016) et, récemment, un ouvrage consacré à la Monarchie de Juillet : La parenthèse libérale. Dix-huit années qui ont changé la France (2018).

Partager sur

18 Commentaires

  1. Il est compliqué de proposer un avis sous le poids des enjeux et je suis heureux de ne pas avoir à publier des articles comme vous le faites si justement.

    La Chine est aujourd’hui castrée par la triple influence de ses mécanismes dictatoriaux (incapacité à penser, à inventer, à disrupter, tolérance résiduelle ou inexistante pour l’anticonformisme, culte syllogique du QI, la Chine est une expérience de Milgram à grande échelle), de son appauvrissement génético-atavique (ces mécanismes dictatoriaux causèrent par adaptation naturelle pour la survie et les récompenses, des modifications profondes du peuplement qui ne sont pas encore évaluées) et de l’influence décadente néfaste de l’Occident sur elle (mariage homosexuel, morbidité sexuelle, propagandes de genres, matérialisme nihiliste..).

    La Chine a deux options, soit l’adaptation de la vie à son modèle dictatorial, soit la réforme de sa dictature pour l’adapter à la vie.

    Pour le moment le “crédit social”, les bébés génétiquement modifiés (qui mènent à l’interdiction de la reproduction sexuée.. et à la création d’humains génétiquement programmées pour répondre aux critères d’une soumission à la dictature), les mafias politiquement employées contre les opposants politiques, le grand firewall sur internet, les développements d’armements sans conscience, la construction de centrales atomiques (dont tous les budgets de sécurité ne servent qu’à alimenter la corruption).. laissent accroire que la Chine malgré une réelle stabilité procurée par des atavismes conformistes de son peuple, court en réalité à sa perte à horizon de 2 à 20 ans.

    Car il ne faut plus croire que la physique n’évolue pas depuis 50 ans et des armes proliférantes non conventionnelles de conception comme de nature inédite pourraient à très courte échéance (2 à 20 ans) être possédées par des civils dans tous les pays, de fait de la potentielle facilité de rendre exploitable un faisceau de découvertes scientifiques dont le secret de plus en plus éventé cause déjà une nouvelle folle course à la mort.

    Ainsi le conformisme et la docilité causés par les dictatures sont de dangereuses illusions, car dans les 20 ans qui viennent tous les monopoles de la force vont s’effondrer, du fait que l’évolution de nos connaissances scientifiques va rendre chaque Homme capable du même nihilisme que celui d’une armée entière.

    J’entends notre ami Charles Gave nous dire comme les libéraux, que l’Etat doit conserver le monopole de la force, alors qu’il est presque certain que dans 2 à 20 ans il ne le pourra tout simplement techniquement plus.

    Voilà même que l’Europe et la France en particulier prennent le chemin de la chine, on entend (Pierre Alexandre, Jean-françois Copé, Macron, Sarkozy, Maréchal, Ciotti, Mélenchon..) nous expliquer que nous devons détruire la vie, fonder notre dictature, pour rivaliser avec la Chine ou avec les GAFAM, alors que la Chine dans l’état par l’avènement de ces armes proliférantes serait très certainement la première à s’effondrer.

    La Chine est immédiatement la première menace mondiale, non par sa force ou sa stabilité, mais par son risque d’effondrement interne et par la propagation des ses idées-virus, ces idées dont l’issue n’est qu’une terre dévastée sur laquelle pousseraient des robots au milieu de morts-vivants.

    En conclusion, les gilets jaunes sauveront-ils le monde ou ne sont-ils que le dernier souffle d’une humanité qui ne renonçant pas à ses attributs comportementaux préhistoriques (armées, guerres, batailles, entropie..) a déjà fait le choix de mourir dans le robot et de dévaster son monde, la terre ?

    Les gilets jaunes annoncent-ils la première nation ontologiquement humaine, soit ontologiquement pluraliste, subsidiaire, démocrate, éclairée, évolutionniste (en opposition au transhumanisme), donc ontologiquement pacifiste, où chaque citoyen est un citoyen soldat, où l’armée devient plus que l’intelligence, l’omniscience qui n’a plus besoin d’aucune arme, ou ne seront-ils que la timide convulsion d’une expérience humaine que chacun par passivité accepte de voire échouer ?

    Combien d’Hommes sur terre comprennent la singularité de ce que sont devenues nos armées et sociétés inhumaines ?

    Combien d’Hommes sur terre comprennent que dans les 2 à 20 ans qui viennent nous n’avons plus d’autre choix que l’utopie ou la mort ?

    “L’histoire géologique nous montre que la vie n’est qu’un court épisode entre deux éternités de mort, et que, dans cet épisode même, la pensée consciente n’a duré et ne durera qu’un moment. La pensée n’est qu’un éclair au milieu d’une longue nuit, mais c’est cet éclair qui est tout.”
    La Valeur de la Science, 1905, Henri Poincaré, éd. Flammarion, 2003, p. 187

    Répondre
  2. Effectivement la Chine, ne joue pas au meme jeu que nous, nous jouons aux “Dame” et eux au jeu de “GO” (nous encercle)

    Ils utilisent la mondialisation a leur profit en nous demandent d’ouvrir nos marches alors qu’eux ne le font pas:

    Un étranger qui vit en Chine aura le droit après 1 an de vie sur place que d’acheter un seul bien immobilier et que pour l’habiter, interdiction de le louer.
    Alors qu’un Chinois qui va en occident peut s’il a de l’argent acheter tous les biens qu’il veut, d’ailleurs on le voit en Australie, Nouvelle Zélande, Canada …

    Le vol de la propriété, de brevet existe dans tous les domaines:
    Cet anorak a 19 euros vendu dans une grande surface appartenant a un groupe Français !
    http://image.noelshack.com/fichiers/2019/13/6/1553935186-img-20190212-100228.jpg

    Cet bouton éclectique (meme pas foutu de copier le nom correctement):
    http://image.noelshack.com/fichiers/2019/13/6/1553935285-dg.jpg

    Ces marchands mobiles qui font les marches:
    http://image.noelshack.com/fichiers/2019/13/6/1553935201-img-20181022-170724.jpg

    AUCUNS DOMAINES N’EST ÉPARGNES, pas besoin de faire 10 kms pour en trouver, vous marchez juste 100 metres et vous allez en trouver.

    Sur le nationalisme, c’est nous qui avons problème, c’est nous qui sommes les idiots en applicant le libéralisme bisounours.
    J’habite une tour un peu comme celle la, et il n’y a jamais de poubelle brulées, ni de voitures brulées, et il n’existe pas d’Allocation logement, ni d’allocation familiale, ni RSA, ni CMU !
    http://image.noelshack.com/fichiers/2019/13/6/1553933541-img-20190330-133639-convertimage.jpg

    Quand je fais 30 stations de metro a Canton, 3eme plus grande ville du pays (12 millions d’habitants), je rencontre en moyenne que 2 étrangers ! Les femmes peuvent sortir seule en mini jupe, sans rien risquer !

    Quand en France on mets un terroriste du Bataclan en prison avec salle de sport privée au frais du contribuable (6000 euros/mois), en Chine on l’execute, les bisounours c’est pas les Chinois, c’est nous.

    Sur cette photo prise ce matin, sur la construction d’un pilier du metro aérien, on peut apercevoir des drapeaux Chinois.
    Les contribuables Chinois qui regardent se disent: le gouvernement investit et travaille pour nous. Cerise sur le gateaux tous les employes de construction sont Chinois, car en Chine, pour employer un étranger vous devez le payer 4 fois le SMIC chinois, et aucunes entreprises va payer un mec 4 fois plus cher si un chinois peux faire le boulot.

    http://image.noelshack.com/fichiers/2019/13/6/1553934368-img-20190330-142033-convertimage.jpg

    Encore une fois les bisounours c’est nous.

    Quand en 2011 a Hong kong , je me suis fais opérer d’un cancer a mes frais (15 000 EUROS) , alors que les clandestins sont totalement pris en charge par l’AME !
    LES CONS C’EST QUI ?

    Répondre
    • En Australie, les non-résidents ne peuvent acheter que dans du neuf (sur plans). Il me semble que c’est (ou ça va être) pareil en NZ. En NZ les non-résidents ne peuvent pas acheter plus de 5 hectares, ou en côtier, sans autorisation spéciale. Pour le reste je partage votre avis. C’est la France et l’Occident qui marchent complètement sur la tête.

      80% des Chinois sont généralement satisfaits de la politique de leur gouvernement. Dans les démocraties occidentales c’est quoi, 20%?

    • @ Kiwixar

      Eh oui, les Chinois ne peuvent pas se plaindre en Chine 🙂 !

      Alors qu’en France on peut se plaindre (pour l’instant).

    • @breizh

      Les Chinois n’ont pas besoin de se plaindre, le gouvernement les laissent gagner de l’argent.

      Ce 1er avril en Chine, baisse de la TVA 16% a 13% sur les carburants, et baisse de TVA sur les autres produits de 10% a 9% (sur les grosses voitures allemande, il y a eu des baisses de 80 000 yuans, soit 10 000 euros).
      Et cet argent les chinois vont le re-dépenser ailleurs dans l’économie.

      En macronie, on fait tout le contraire.

    • Un peu d’humour :

      Un journaliste décide de faire un article sur un Juif Polonais qui a fui le régime communiste et vit en France :
      J : alors cher Monsieur vous êtes donc venu en France pour fuir le régime communiste ?
      Le Pol : oh, on ne pouvait pas se plaindre …
      J : Ah , alors c’est parce que vous n’étiez pas libre ?
      Le Pol : oh, on ne pouvait pas se plaindre …
      J: ah bon ? alors c’est parce que, en tant que Juif, vous étiez persécuté ?
      Le Pol : oh, on ne pouvait pas se plaindre …
      Finalement au bout de 10 questions avec toujours la même réponse :
      J : Mais alors bons sang de bon sang, pourquoi êtes vous venus en France !! s’enerve le journaliste .
      Le Pol : C’est parce que en France mon cher Monsieur , on peut se plaindre de tout !

  3. Ne pas oublier toutefois deux facteurs intérieurs qui vont sérieusement affaiblir toute volonté d’expansion impérialiste:
    1) Dans 20 – 30 ans, la Chine sera un pays de vieux, avec des enfants uniques, qui devront s’occuper de leurs deux parents. Pas vraiment le temps d’aller conquérir le monde…
    2) La Chine doit passer de 51% de population rurale à 20% comme dans les autres pays industrialisés. Déplacer des campagnes vers les villes et trouver du travail à l’équivalent de la population de l’Europe en 15 – 20 ans, va un peu occuper les élites du PC… Sinon, ils sautent.

    Répondre
  4. Bonjour M. Noé
    “L’Empereur est assis au Nord, dans l’attitude correcte; le monde tourne autour de lui.”
    Les barbares sont subjugués, la paix est assurée, le peuple est nourri.
    Les Han ne sont pas belliqueux, ils veulent juste vaquer en paix à leurs affaires et assurer la prospérité de leur famille et de leur clan.
    La Chine est pluriethnique, multilingue. Si le monde est désormais Un, il est juste que l’Empereur Jaune – Huang Di_ soit au centre et règne. Ce n’est pourtant pas très compliqué à comprendre!
    Les Êtres humains ne naissent pas libres et égaux: ils naissent au sein d’un clan. Il ont donc une position- Wei- sociale qui peut s’exprimer en termes d’obligations et de crédits.
    Ils naissent avec une vertu – De ( au sens ancien du latin virtu) qu’ils appliquent à leur position de départ pour s’élever et prospérer avec tout leur clan. Tout est dit.
    Mais il semble que cela soit tout de même hors de portée de la compréhension de nos élites.
    Ou bien ils s’aveuglent lâchement en raison des profits possibles – à court terme-
    Tel est, plus ou moins inconsciemment, le point de vue de mes amis chinois, ce n’est pas du nationalisme, c’est de l’ethnocentrisme. Pour eux nous sommes belliqueux, très cupides, et pas sains d’esprit. Ils sont effarés de nous voir encore manger comme des hommes des cavernes: barbecue etc….
    Houston, nous avons un problème!
    Cordialement.

    Répondre
  5. Encore un article solide selon un angle original comme je les aime. Merci!
    Que la Chine ne tienne aucun compte de ce que nous appelons les droits de l’homme est tout à fait normal car étranger à leur culture. Cette notion fait partie des instruments de domination culturelle créés par la bourgeoisie occidentale car correspondant effectivement à notre propre mentalité, à notre histoire, à notre religion.
    Les chinois peuvent nous rétorquer que pour eux les droits de l’homme c’est qu’il n’y ait personne qui couche dehors en plein hiver, que les voyous soient punis par le système judiciaire, que les lois promulguées soient effectivement appliquées…toutes choses qui n’existent pas en France. Pour d’autres c’est que la femme soit l’inférieure voilée de l’homme etc.
    Quant à notre attitude en cas d’invasion de Taïwan : grand discours fleuve de notre président, que personne n’écoutera, et hauts cris de toute l’intelligentsia “qui n’avait rien vu venir”…

    Répondre
  6. Les idéologues progressistes ou nationalistes n’ont jamais compris et ne veulent pas comprendre qu’un peuple intelligent – comme les Chinois ou autres – disposant d’avantages écrasants s’en servent toujours. Cela étant le monde “terre” est assez complexe pour avoir des freins naturels comme le fait que la Route de la Soie ne passe pas par la Russie qui du coup doit faire évoluer son jeu d’échec. L’islamisme sunnite rampant qui sent la fin du pétrole est violemment contrés aux frontières par la Chine ; l’immixtion russe au Moyen-Orient coté chiite contrebalancée par des sunnites devenant un peu plus fréquentables vis à vis de l’ouest… Bref c’est un casse-tête pour le charbonnier. Autrement dit cela ressemble toujours à l’échelle de la planète, aux alliances de la Guerre de Sept Ans si fécondes en n’importe quoi et auto-destructrices entre grands qu’elles accouchèrent alors des USA à la barbe des protagonistes. Qui sera le nouveau venu auquel personne ne pense ?

    Répondre
  7. Sur la commande chinoise d’avions, seuls dix longs courriers A350 seront construits en Europe. Les 290 A320 seront assemblés à Tien-Tsin. La proportion d’éléments et même de sous-ensembles fournis par l’excellente industrie chinoise devient chaque semestre plus importante et des ingénieurs chinois d’Airbus sont déjà associés au développement de l’A350.

    La prochaine génération d’avions sera chinoise. C’est celle des COMAC C119 qui sont une copie intelligente des A320. Ils commenceront à entrer en service en 2022 et plus de mille exemplaires sont déjà en commande.

    Répondre
    • Par an, 1.100.000 ingénieurs sont formés en Chine, un pays où le QI moyen de la population est plus élevé qu’en Europe et où il augmente alors que chez nous il est en baisse. Les raisons de cette baisse ne sont pas publiables en France où elles vous amèneraient devant les tribunaux. Et si par malheur vous y rencontriez un bon juge, membre du syndicat qui a inventé le “mur des cons”, vous auriez une chance de vous retrouver en cabane.

  8. Il est effectivement assez ironique de voir qu’Orban est critiqué comme le pire des dictateurs par ceux qui accueillent Xi Jinping à bras ouverts.

    Répondre
  9. Bonsoir,
    Qu’est ce qui vous fait dire que la Chine cherche à évincer la France dans le Pacifique ?
    Merci pour les précisions.

    Répondre
    • Soutien de la Chine à l’indépendantisme kanak pour virer les Français. Une fois la Nouvelle-Calédonie indépendante, prise de contrôle de l’île en contrôlant son économie et ses centres d’échanges. L’Australie a compris le coup et a cessé de soutenir les indépendantistes kanaks. Elle se méfie de plus en plus de la Chine.

    • les chinois procèdent ainsi dans un certain nombre d’iles du Pacifique (Vanuatu).

      l’immobilier devient inaccessible en Nouvelle Zélande, suite à des acquisitions chinoises.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *