FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

L’effondrement du cours de la Deutsche Bank a le mérite de confirmer que le ménage n’a pas été fait dans les comptes de toutes les banques européennes. Compte tenu du montant de l’amende qu’elle devra payer aux autorités américaines, celles-ci ont le droit de vie ou de mort sur toute banque étrangère qui concurrence un peu trop les banques américaines. Le prochain établissement touché serait Royal Bank of Scotland.

 

Plus que jamais « la dollarisation excessive » de l’économie mondiale réclamerait des réactions. Elles sont en marche pour la Chine qui avance régulièrement pour faire du Renminbi une monnaie de réserve. On attend toujours un début de réaction de L’Europe. Jusqu’à maintenant elle n’a su que renforcer la régulation qui diminue la compétitivité des banques européennes et surtout empêcher au nom de la concurrence  la constitution de groupes européens capables de lutter contre les groupes américains et chinois.

 

Le chômage en France reste sur une spirale mortifère

 

En France, l’exécutif  cherche à sauver son bilan face au mécontentement de toutes les catégories de contribuables. Selon les chiffres du MEDEF, les entreprises paieront 16Md€ de prélèvements de plus qu’en 2011. Le gouvernement ne peut donc pas se prévaloir comme il le laisse entendre d’avoir remis les compteurs à zéro.

Tous les agents économique qui payent leurs impôts en France,  ont le sentiment que malgré leurs efforts très importants dans un environnement économique pourtant porteur (baisse des taux, baisse du dollar, baisse du pétrole) le gouvernement n’a fait aucun effort pour diminuer véritablement les dépenses publiques et surtout prendre les mesures indispensables pour faire repartir notre pays du bon pied.

 

Le budget 2017 présente donc l’apparence du sérieux, grâce à de multiples astuces dont Bercy a le secret en matière de finances publiques. Les classes moyennes qui ont aussi été matraquées en matière fiscale font l’objet de « baisse d’impôts pour les ménages modestes ». On nous explique que  la sécurité sociale affiche les meilleurs résultats depuis 2001.

Le plan de 50Md€ d’économies dans les dépenses publiques est sans arrêt revu à la baisse. Même Jean Pisani-Ferry, président du Comité de suivi du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi admet que le CICE n’a pas eu d’impact sur l’investissement et très peu sur l’emploi. Et pour cause il a essentiellement servi à augmenter les salaires. C’est vraiment embêtant pour cette mesure qui était présentée comme le dispositif phare de la politique économique de François Hollande.

 

Le chômage reste toujours dans une spirale mortifère.  La croissance des effectifs des chômeurs, des retraités, et l’extension permanente de la sphère publique doivent être financés par les salariés du secteur privé. Ils doivent contribuer par leurs impôts à financer la machine à redistribution française qui comme chacun peut le constater est inefficace surtout dans les domaines régaliens de l’éducation nationale, de la sécurité et de la défense de nos frontières. .

 

L’Inde offre les meilleures perspectives

 

Dans les marchés émergents la croissance se stabilise autour de 4,5% en 2016 et probablement pour 2017 contre environ 1,7% pour les marchés développés.

La croissance sera plus stable et plus synchronisée

 

Plusieurs marchés émergents se distinguent depuis le début de l’année. Le Pakistan est en hausse de 23%, le Vietnam de 18% et l’Indonésie de 16%

Le Brésil est en train de sortir de la récession. La Russie va mieux.

 

L’Arabie Saoudite a fait un virage à 180° en acceptant la perspective d’un plafonnement de la production de pétrole, ce qui a fait remonter le prix du baril. Elle doit cependant gérer un déficit budgétaire ce qui a tout moment peut faire vaciller la coalition entre la famille Saoud et les Wahabites. Dans le passé, les accords de diminution de la production ont rarement été respectés.

 

L’Inde va connaître une croissance plus forte. Elle présente des perspectives tout à fait intéressantes. Malheureusement, après les troubles de l’été au Cachemire, la tentation d’un conflit ouvert avec le Pakistan est visible. N’oublions pas que les deux pays sont des puissances nucléaires…

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

4 Commentaires

  1. je suis Français au Brésil depuis plus de 20 ans et je ne sais ou ils ont sorti que le Brésil est en train de sortir de la récession… On vient de subir un coup d´état camouflé, les scandales de corruption qui mine le pays n´arrête pas et un ex president (Lula) qui a ses jours compté avant d´être envoyé em prison.. le roi est mort vive le roi, j´allais oublier on a 12 millions de chomeurs donc un chaudron prét a explosé a n´importe quel moment. Et ja ne vous parle pas des elections qui on trainé les vieux partis de gauche á la faillite. sans rentrer dans les detalhes ( ils sont trop scabreux)

    Répondre
  2. La DEdollarisation de l’économie mondiale menace l’Europe

    a/ ce soir je pense que les élections sont pliées.
    b/ Merkel est à bout (attention je ne dis pas de shorter DB : ce n’est pas une banque mais une filiale de la BCE)

    deuxieme partie:
    https://www.rt.com/shows/keiser-report/362023-episode-max-keiser-977/

    Le point trés important suivant est incontestable:
    ce mec sort son bouquin apparemment en urgence, (alors que le précédent est encore en train de se vendre)
    avant les elections

    Répondre
  3. Merci d’aborder la dollarisation excessive de l’économie mondiale ; je rêve d’un article de Charles Gave sur le faux système des taux de change flottants (le privilège exorbitant des Etats-Unis) comme cause primaire des excédents massifs de monnaie qui vont et viennent et créent des crises depuis les années 70.

    Répondre
    • La monnaie n’a de valeur car elle acceptée “librement” par des agents économiques.

      Si le tiers-monde préfère se faire payer en dollars qu’en monnaie locale, alors le dollar prendra automatiquement de la valeur … ou bien les USA pourront en imprimer plus.

      Vous remarquerez qu’en Europe on a pas tellement besoin de dollars pour commercer entre nous, il y a l’€ et sinon, il y avait le Deutsche Mark, largement plus fiable.

      Si vous voulez dédollariser le monde, allez convaincre les asiatiques de se faire payer en Yuan ou en Yen, les Africains en Rand Sud-Africain et les latinos en Real brésilien …

      Le $ est côté librement à ma connaissance et accepté par le monde entier, allez dans n’importe quelle contrée “hasardeuse”, vous prendrez des dollars dans votre poche et parlerez Anglais avec le premier venu …

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *