19 December, 2020

Ivan Rioufol : un des rares journalistes à refuser la pensée fléchée

Le journaliste Ivan Rioufol,  est attendu par des milliers de lecteurs fidèles chaque vendredi dans son célèbre bloc-notes publié par Le Figaro. Il pose les mots justes sur les véritables faits. Avec une clarté d’esprit et d’expression remarquable, il analyse l’actualité politique, avec courage, lucidité, sans jamais sombrer dans le politiquement correct. C’est rare. Tout cela décrit une France fracturée qui a donné naissance au phénomène des gilets jaunes.

 

Ivan Rioufol nous a fait le grand plaisir de venir à l’Institut des Libertés. L’entretien qu’il a eu avec Charles Gave a été enregistrée sur IDL TV (A venir le 4 Janvier sur IDL TV) Voilà un résumé des principales idées développées depuis quelques années dans ses bloc-notes et dans ses livres. Il fait partie du tout petit nombre de journalistes qui refusent la pensée fléchée et les connivences politiques. La compilation du ” Bloc-notes ” d’Ivan Rioufol apporte aussi un autre plaisir : la qualité littéraire de l’écriture. Un ” Rioufol “, c’est désormais un classique.

 

Les gilets jaunes pourraient faire chuter tous ceux qui les méprisent

 

Les français sont de plus en plus nombreux à refuser de se faire malmener, ridiculiser, enfumer par des démocrates qui n’aiment pas le peuple, par des humanistes qui n’aiment pas les gens, par des journalistes qui n’aiment pas les faits, par des antiracistes qui n’aiment pas les blancs et par des progressistes qui aiment tellement les pauvres qu’ils sont prêts à en faire venir toujours davantage…(« De l’urgence d’être réactionnaire » publié en  2012)

 

Le soulèvement des gilets jaunes est à replacer dans le contexte d’un peuple malheureux décidé à reprendre le contrôle de son destin. Le macronisme soucieux de lui-même n’a jamais voulu entendre la détresse de ceux qui s’inquiètent de leur destin dans le pays de leur père. Emmanuel Macron après s’être converti à l’écologisme est devenu attentif à l’immigration notamment avec l’Aide Médicale aux Etrangers (AME) qui offre la gratuité des soins à tous les clandestins qui se trouvent sur le territoire français. Son progressisme qui sacralise la diversité des minorités lui interdit de lutter contre le multiculturalisme qui est la plaie des nations européennes (Le déclin de la France, sujet inabordable Le Figaro 2019)

 

Le mouvement des gilets jaunes a échappé aux partis politiques traditionnels et dépossédé la gauche de la maîtrise des manifestations de rues. Par leur mobilisation, ils auraient pu accélérer la chute de ceux qui les méprisent et les insultent. Seule la Covid 19 a pu arrêter ces Français en colère. Ivan Rioufol a été à côté des Indignés. Il s’est fait le porte-parole de la France de moins en moins silencieuse… (« Poings sur les i »2015)

 

L’immigration entraine « Le Grand Remplacement »

 

Face à l’islam conquérant, la France recule.  Le mal à soigner est un poison français: celui de la pensée paresseuse qui se vautre dans la culpabilisation pour avoir la paix… La haine est chez ceux qui tuent, non chez ceux qui dénoncent les tueurs. Il faut fermer les mosquées salafistes , en expulser les imams, dénoncer les personnalités et les organisations au jeu trouble pour promouvoir les musulmans républicains. (L’islamisme, cette lèpre que Macron ignore.  Le Figaro 2018)

 

L’immigration a été voulue , préméditée, soigneusement organisée dans le dos des français. Ivan Rioufol décrit toutes les semaines l’effondrement d’un pays qui ne veut plus croire en lui-même. Au plus haut de l’Etat c’est le mépris qui l’emporte. Il sonne la charge contre l’humanisme macronien insensible à l’âme des peuples. C’est Gilles Legendre ex-chef de file des députés LREM qui déclarait en 2018 “Notre erreur est d’avoir probablement été trop intelligent, trop subtils” ! Avec de telles déclarations le ciel bleu ne peut que tomber sur la tête des gaulois réfractaires. (« Les traitres:ils ont abandonné la France »2020)

 

La France et le monde chrétien en général sont en train de subir les débuts du séparatisme ethnique d’une population qui ne veut pas (et qu’on ne pousse pas) à s’intégrer. Les signes de cette fracture apparaissent dès l’école avec les lycéens qui brûlent les voitures et brisent les vitrines des magasins ; (« La fracture identitaire » publié en 2008)

 

Le Pape s’oppose aux expulsions collectives et arbitraires de migrants et de réfugiés Il met ainsi l’Europe en danger en prêchant l’accueil pour tous les clandestins qui doivent avoir accès aux soins et aux systèmes de pension. Son aveuglement qui conforte les belles âmes est affolant de naïveté… (Le désarmant irréalisme du pape François. Le Figaro 2017)

 

Faire reposer la colonisation et l’esclavage sur la seule responsabilité de la France en oubliant des siècles d’implantation musulmane en Espagne ou dans les Balkans et les traites humaines organisées par les africains ou les arabes (notamment contre les blancs) est un procédé proche du lavage de cerveau. Cette maltraitance de l’histoire destinée à satisfaire de nouvelles communautés ne peut qu’aviver les ressentiments. (Il faut être contre la repentance coloniale Le Figaro 2008)

 

Emmanuel Macron a félicité Angela Merkel pour son accueil des réfugiés, explique que l’islam est compatible avec la république, que grâce à la gay Pride, la France est un arc en ciel riche de sa diversité… (Comment construire une droite de droite Le Figaro 2017)

 

Seul l’homme occidental est coupable.  Après l’affaire Weinstein, “Le Monde” a titré “La parole libérée”. Ce titre s’inscrit dans une longue liste du journal dans laquelle on trouve notamment “Phnom Penh libérée”. En 1975, il avait salué l’arrivée des Khmers rouges ! Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions disait “On a une télévision d’hommes blancs de plus de cinquante ans. Il va falloir que ça change”. En revanche, les 1200 agressions sexuelles contre des femmes de Hambourg en 2016, doivent être excusées selon les féministes au nom d’un antiracisme vidé de son sens… (Le mâle blanc, l’ennemi de ces dames. Le Figaro 2017)

 

Le phénomène le plus spectaculaire et plus occulté est celui que l’écrivain Renaud Camus nomme “Le Grand Remplacement” (« La fin d’un monde » 2012)

 

Macron ne cesse de ménager l’islamisme qui est le vrai danger pour la France et l’Europe Emmanuel Macron n’a rien saisi de l’attachement des gens à leur nation protectrice malmenée par la mondialisation…. Il a déclenché une pluie d’obus contre le nationalisme de ceux qui n’adhéreraient pas à son idée de “souveraineté européenne” Il ne fait qu’exacerber les incompréhensions entre la France d’en haut et la France d’en bas.

Le système technocratique est contesté. Il ne cesse de suggérer une continuité entre l’extrême droite et la montée actuelle de l’antisémitisme. Le pouvoir est bien placé pour voir que ce rejet s’épanouit majoritairement dans les cités musulmanes et à l’extrême gauche….

( « La nouvelle révolution française , acte I »)

 

L’Islamisme se situe dans la continuité totalitaire du nazisme et du communisme. Il faudrait ouvrir le procès contre les saboteurs de la nation et en particulier les membres de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)… (« La guerre civile qui vient » 2016)

 

La gauche vit la fin d’un monde d’illégitimes prérogatives

 

La gauche ne s’en prend pas seulement aux responsables de la droite, elle attaque aussi ses idées avec une violence inédite. Laurent Joffrin avant de quitter Libération dissertait “sur la conception ethnique de la nation pour la préserver de la corruption étrangère musulmane ou juive” (Les petits flics de la pensée Le Figaro Magazine 2014)

 

Le mutisme des belles âmes est méprisable. Ils s’interdisent de désigner l’islam politique pour ce qu’il est : un totalitarisme sexiste, raciste et judéophobe. Mehdi Nemouche c’est 4 morts au Musée juif de Bruxelles; Mohamed Mehra ce sont des enfants juifs tués en 2012 à la sortie de l’école. La république capitule n’osant désigner l’ennemi (Ces antiracistes qui soudain se taisent.  Le Figaro 2014)

 

L’extrême gauche fanatique et racialiste a débordé Nuit Debout.  Elle véhicule une idéologie antisémite et totalitaire qui suinte de ces “nuits d’égouts” bien mises en valeur par une presse mimétique. Le rejet du capitalisme et la défense de la cause palestinienne sont en bonne place. L’antisionisme cache d’autant moins sa judéophobie qu’il est le socle d’un islamo gauchisme soucieux de marquer ses liens avec les banlieues (Nuit Debout: le progressisme cajole la pensée totalitaire. Le Figaro 2016)

 

Lors de la manifestation “Jours de Colère” la France black, blanc, beur chantées par les belles âmes, répondant à l’appel de Dieudonné scandait “Juif, la France n’est pas à toi” (« Touche pas à ma France » 2014)

 

La vraie crise est en réalité celle du socialisme, parce qu’il n’a plus rien à distribuer dans un pays qui se paupérise et fait fuir les fortunes, les créateurs de richesses et les talents. Le discours dominant a martelé que la crise économique était celle du capitalisme, du libéralisme, des banquiers, des spéculateurs, bref de la droite. La crise de la politique, née d’une incapacité à aborder les débats d’idées et les nécessaires mutations idéologiques, ne cesse de s’installer depuis 2012.  La force de l’internet et la puissance des crises rendent possibles des insurrections civiques. Est-ce l’amorce, en France, d’un mouvement populaire comparable dans son essence au Tea Party américain ? (« Le crépuscule du socialisme » 2013)

 

La France ne pourra se libérer de la pensée unique que quand la cooptation instaurée en 1945 dans le monde universitaire et au CNRS aura été réformée. Tant que l’Etat Providence héritage du Conseil National de la Résistance restera intouchable en dépit de ses coûts exorbitants, la France sera condamnée à la régression économique. La fonction publique  avait vu en 1946 son statut signé par Maurice Thorez secrétaire général du Parti Communiste. Depuis, ce monde obsolète ne cesse de s’autoprotéger par d’illégitimes prérogatives que personne n’ose contester.(L’omerta sur la confiscation de l’enseignement supérieur. Le Figaro 2014)

 

Entre coup d’état des élites, en ” procédure de divorce “ avec le peuple français, et perte des valeurs traditionnelles de la nation des libertés, il semblerait bien que nous assistions à la fin d’une époque, la fin d’un monde. Les français ont choisi une gauche penchant à droite plutôt qu’une gauche penchant à gauche. (« De l’urgence d’être réactionnaire » 2012)

 

La France de Monsieur Macron est inflammable

 

Macron est un gestionnaire hors sol déconnecté des aspirations sourdes du pays tiraillé par la question de l’identité. Il fustige l’univers comptable aseptisé et sans affect du macronisme. (« Macron. La grande mascarade. Bloc Notes 2016-2017 »)

 

La culture de l’excuse pratiquée par Emmanuel Macron est l’héritière d’un humanisme dévoyé.  Face à l’islamisme , les élites dorment encore au lieu de combattre l’ennemi. Castaner veut faire revenir en France les 258 djihadistes défenseurs de l’Etat Islamique (Islamisme: réveil d’une résistance française.  Le Figaro 2018 2018)

 

C’est Macron qui a dit que “la colonisation française était un crime contre l’humanité“. C’est lui qui a confié à Benjamin Stora, avocat de la repentance une mission sur la mémoire de la guerre d’Algérie. C’est lui qui sur la chaine Al Jazeera a jugé la France responsable du “ressentiment économique et social de la jeunesse musulmane victime de supposées inégalités”. (Sauver la France frileuse de l’effondrement Le Figaro 2020 2020)

 

Les dirigeants n’écoutent que les paroles tiédasses sorties des stations d’épuration du verbe. La proposition du Secrétaire d’Etat au numérique  Cédric O, d’imposer “un conseil de l’ordre” aux journalistes afin de lutter contre les fausses informations est venue compléter une panoplie liberticide…. (La pensée aseptisée devient une industrie) Le Figaro 2019 2019)

 

Le parti du Bien a un faible pour les peuples opprimés pourvu qu’ils vivent loin de son odorat. La caste au museau délicat n’a d’yeux que pour “les winners de la start up nation…” Le parti présidentiel qui applaudit à ses propres vues universalistes est imperméable à la pauvre vie des autochtones… Macron qui court après l’air du temps a rejoint l’écologisme politique qui bidouille les faits …Il ne sait pas aborder les sujets qui minent la cohésion de la nation: le despotisme des minorités, la culpabilisation de la république, la libanisation du pays, l’endormissement des consciences …( Pourquoi la France est inflammable Le Figaro 2019)

 

La nouvelle religion des droits de l’homme invite les occidentaux à s’effacer  en souriant au profit de leurs remplaçants. La mobilisation anti islamophobie du 10 novembre 2019 a rassemblé gauchistes et islamistes dans une même haine de la France “raciste” et “islamophobe”. Elle a eu le mérire de montrer les dangers du communautarisme. Heureusement l’opinion est plus lucide 71% des Français pensent que la religion musulmane cherche à imposer son mode de fonctionnement aux autres…( L’urgence est de réparer la France abîmée.  Le Figaro 2019)

 

L’anticapitalisme, l’antisionisme, et l’islamisme sont les masques derrière lesquels s’abritent ceux qui crachent sur les juifs. C’est un islamiste revêtu d’un gilet jaune qui a injurié Alain Finkielkraut à Paris en disant “elle est à nous la France” ! (Antisémitisme: il faut sortir du mensonge d’Etat.  Le Figaro 2019)

 

Macron n’ose pas appeler un chat un chat. Il avance en crabe. Autant dire qu’il recule.

L’ordre sanitaire et sa tyrannie hygiéniste se sont imposés par la seule volonté d’experts en sciences et en algorithmes. La France est ce lieu où les amendes ne cessent de pleuvoir. Nous voyant vivre sous un amas de règlements humiliants et d’interdits loufoques, l’hebdomadaire allemand Die Zeit a qualifié la France d’Absurdistan. Le gouvernement croit se faire pardonner en distribuant des Euros qu’il n’a pas. La start up nation de Macron est restée une machine à produire toujours plus de semelles de plomb, de boulets et d’entraves. (Pourquoi la France confinée est explosive Le Figaro 2020)

 

La droite devra lier conservatisme, libéralisme et populisme

 

Pour proposer une alternative à l’affrontement macroniste d’une France d’en bas contre une France d’en haut, la droite doit lier conservatisme, libéralisme, et populisme. Il s’agit de la survie de la France. Hier encore, se dire libéral en économie vous faisait passer, aux yeux des pandores de la pensée officielle, pour un incendiaire. Aujourd’hui, les «progressistes» se bousculent derrière Emmanuel Macron pour dire, avec l’exaltation des convertis, le bien qu’ils pensent des lois du marché et des initiatives privées.( « A la recherche du peuple perdu » 2011)

 

il est inconcevable que Les Républicains partagent avec les électeurs du Rassemblement National des constats sur la laïcité, l’immigration, le communautarisme, la souveraineté.  Les droits de l’homme sont l’arme utilisée par les nouveaux colonisateurs. Il y a un cousinage entre le conservateur et le réactionnaire. On peut être les deux à la fois. Les excès du mondialisme ont bouleversé les équilibres politiques. Droite gauche c’est fini. On a maintenant enracinés/déracinés, perdants/bénéficiaires de la mondialisation. L’islam politique utilise le communautarisme pour accéder au séparatisme.

La France s’est toujours construite sur l’assimilation et l’unité. L’idée neuve qui reste à défendre  est dans la consolidation du pays millénaire et non dans la poursuite de sa dilution liquide…(Comment construire une droite de droite Le Figaro 2017)

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

9 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Jiff

    29 December 2020

    Le diagnostic est très bien posé – alors, pourquoi ne pas poussé jusqu’à la conclusion qui en découle ?
     
    Ce pays est financièrement, industriellement et philosophiquement complètement foutu, de plus, il se vide à une vitesse incroyable de ses forces vives (normal, il n’y qu’à juste jeter un nœnœil partout ailleurs pour comprendre qu’il faut être fou comme une (vieille) peau de lapin pour y monter quelque entreprise que ce soit) et la fin de son agonie se fera dans une intolérable douleur pour tous ceux qui y demeureront – voilà la (très triste) réalité…
    Quant’à faire changer les choses, ça voudrait dire un méga-coup de pied au cul de tous les Jean Foutre qui en tiennent les rênes quasi-instantanément, notre temps étant plus que compté dans les circonstances actuelles, suivit par un remplissage des prisons avec une majorité d’entre eux et la confiscation (définitive, puisque aujourd’hui, il faut préciser le sens réel des mots) de tous leurs biens – autant dire que la solution guerre civile a infiniment plus de chances de se matérialiser, la plupart des gens choisissant le chemin de moindre résistance ; qu’ils croient…
    Sans moi.

    Répondre
  • Explorer76

    21 December 2020

    Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde et dans cet exercice, Macron est un expert : nous n’avons pas affaire au séparatisme islamique ais au SUPREMACISME islamique. Ils ne veulent pas faire sécession avec la République mais la remplacer par le califat. En prétendant combattre un supposé séparatisme islamique, l’agenda des progressiste est d’étendre les prérogative d’un état tentaculaire pour installer une vraie dictature où les droits naturels (liberté, sûreté, propriété et résistance à l’oppression) seront abolis.

    Répondre
  • Robert

    21 December 2020

    Lucide et intègre, Ivan Rioufol sauve l’ honneur de la profession de journaliste…
    A propos de lucidité, il est à lire dans Valeurs Actuelles de cette semaine, un entretien avec Philippe de Villiers qui ne mâche pas ses mots face au naufrage organisé de notre pays !

    Répondre
  • Robert Monteux

    20 December 2020

    J’ai déjà répondu hier . Mais toute analyse exige de la pondération

    Répondre
  • Dominique

    20 December 2020

    I.R. est louable mais a t il compris que Macron. propulsé par les Rothschild comme Bush, Obama, et maintenant Biden-Harris par les Rockefeller – est un des exécutants des plans des banquiers mondialistes ? Pas certain car il lui manque le fil directeur du complot capitalo-communiste de ces mondialistes. Comme d’autres il semble ne pas réaliser pas que les G.J. luttaient contre les Accords de Paris, qui sont un des moyens de coercision des mondialistes pour détruire la société née du génie européen chrétien. Cette destruction est le but commun de nos ennemis, tous idiots utiles des mondialistes. Il entrevoit cette réalité mais ne fait pas la synthèse. Il reste aux abords de cette vérité mais ne pénètre pas au centre du mal, comme l’oeil du cyclone où tout est calme.

    Répondre
    • Yes-Comment

      29 December 2020

      Vrai que de nombreux éclairs lumineux apparaissent dans les horizons décrits par Y.R. mais que l’on s’interroge de le voir demeurer un patient veilleur des nuits de notre monde.
      Comme la quasi-totalités de ses confrères, qui devraient être appelés « nuitalistes », tant la lumière des faits pourraient les aveugler, le pinceau de sa torche parvient à éclairer des zones d’ombres, sans qu’il soit en mesure d’établir leur cartographie.
      On va ainsi, au fil de ses chroniques, comme un promeneur étourdi n’ayant aucun moyen de savoir où il se trouve réellement, pour prolonger nos rêveries nous rendant un peu plus solitaire…

  • Max

    20 December 2020

    “Macron n’a rien compris à l’attachement des gens à leurs nations protectrices” il l’a d’autant plus compris que mettre à mal l’unité national est une priorité, dans la mesure où elle est la dernière carte et la plus puissante à un renversement d’un pouvoir illégitime.

    Répondre
  • Dame Ginette

    20 December 2020

    Bonne recension des idées forces de I. R.. Je le suis sur son blog “Liberté d’expression”, dans le Figaro du vendredi, sur CNews où il intervient régulièrement. Il est parfois bien seul sur les plateaux, tourné en dérision car plein de bon sens aux antipodes du progressisme… Une voix qui crie dans le désert ? Peut-être. En tout cas je l’écoute.

    Répondre
  • Charles Heyd

    19 December 2020

    Je ne suis pas un fan de Ivan Rioufol mais force est de constater que ses propos ont du sens;
    notre pays sombre (je suis un ancien marin, pourtant bien d’après le sabordage de la flotte à Toulon!) mais le raccourci est saisissant! Excellente revue de presse!

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!