22 October, 2020

Islamisme : un filet inextricable

La France confrontée à l’islamisme ressemble à un homme engoncé dans les sables mouvants : s’il bouge, il s’enfonce ; s’il ne bouge pas, il s’enfonce aussi. En dépit du battage médiatique et de l’émotion collective, l’assassinat d’un professeur par un islamiste, pour horrible que soit cette mort, n’a rien d’exceptionnel et n’est qu’un épisode d’une situation qui ne fait qu’empirer depuis au moins trente ans. En juin 2015, c’est un chef d’entreprise dans le Rhône qui avait été décapité par l’un de ses salariés, qui avait ensuite fiché sa tête sur un poteau de la clôture l’accompagnant de petits drapeaux de l’État islamique. En septembre dernier, c’est un jeune homme qui a été égorgé gare du Nord, alors qu’il attendait son train. On pourrait multiplier les exemples. Malheureusement, l’assassinat de ce professeur est un épisode de plus, qui sera suivi d’autres victimes.

 

Une histoire qui bégaie

 

Ce qui surprend en revanche est l’incapacité de la classe politique à comprendre ce qui se passe et à proposer autre chose que des mesures qui ont déjà échoué. Le problème de l’islamisme en France n’est pas nouveau, il n’est pas né en 2011 avec la guerre en Syrie et l’émergence de l’État islamique. Il frappe au moins depuis 1995 et les premiers attentats dans le métro parisien. Le plan Vigipirate (pour « vigilance et protection des installations contre les risques d’attentats terroristes à l’explosif ») a été créé en 1991 au moment de la guerre du Golfe. Le gouvernement de l’époque craignait déjà des réactions islamistes à l’intervention française contre l’Irak. Suspendu à la fin des opérations, il est réapparu après les attentats de 1995 pour être appliqué de façon quasi continue depuis, subissant régulièrement des réformes et des adaptations. On a beau nous dire « ils ne passeront pas » et « la République va triompher » force est de constater que depuis bientôt 30 ans le pays est de plus en plus sur la défensive et ne parvient pas à terroriser les terroristes.

 

Les réponses apportées ne peuvent que prêter à sourire et témoignent de l’incompréhension totale à l’égard des événements. Ici le maire de Montpellier qui veut faire signer une charte de la laïcité, là des sénateurs qui veulent modifier la constitution en y ajoutant quelques mots, un peu partout des bougies et des fleurs. Comment peut-on croire que c’est en modifiant la constitution ou en faisant signer des chartes que l’on pourra extirper l’islamisme ? Du reste, une constitution qui est changée tous les quatre matins au gré de l’actualité et des émotions populaires n’est plus une constitution, mais une liste au Père Noël. Le propre d’une constitution c’est de constituer des principes et des fondements, donc de ne pas changer. C’est ensuite aux lois et aux décrets d’être modifiés, si besoin. Or ici il n’est nul besoin d’en ajouter : l’arsenal législatif français est suffisamment complet pour éteindre ces problèmes, reste à les appliquer. La classe politique est victime de sa religion républicaine qui lui fait croire encore dans le mythe de la laïcité et de l’universalisme. République et laïcité sont les boucliers de bois brandis pour espérer contrer l’islamisme mais non seulement « ils » passent et de plus en plus.

 

Les deux républiques, les deux laïcités

 

Il y a deux républiques comme il y a deux laïcités.

La république peut-être une forme de régime politique, comme en Italie, en Suisse et en France depuis 1870. Mais en France elle se double aussi d’une religion politique qui la transcende dans une mystique théologique qui oscille entre grandiloquence et ridicule. C’est ainsi que l’on parle des « valeurs de la République » qui sont tout simplement des valeurs communes, partagées également par des régimes qui ne sont pas républicains. Dans les discours politiques, le terme république a évincé celui de France dans quasiment tous les partis. On voit ainsi apparaître des « salutations républicaines », des « écoles républicaines » qui frisent parfois le grotesque. Ni en Espagne ni au Royaume-Uni, on ne parle des « valeurs de la monarchie ». Au fur et à mesure que la nation s’efface et que la France disparaît comme horizon culturel et humain, le vide est comblé par une référence mécanique et creuse à « la République ».

 

Il en va de même pour la laïcité. Dans son acception historique, ce terme signifie la distinction entre le religieux et le temporel, ce qui doit être rendu à César et ce qui doit être rendu à Dieu, ce qui crée un duopole et une concurrence entre les deux. Dans son acception républicaine, fruit de la révolution française et amplifiée depuis 1905, la laïcité est une religion politique qui cherche à se substituer au christianisme. La laïcité républicaine n’est pas laïque, car elle ne distingue pas le temporel et le religieux, mais tente au contraire de fondre les deux au sein d’une même religion politique. L’islamisme aussi est une religion politique et ce sont aujourd’hui ces deux religions politiques qui entrent en confrontation. La différence c’est que de moins en moins de personne croient à la république comme religion politique, alors que ceux qui se réfèrent à l’islamisme sont de plus en plus nombreux.

 

Les laïcistes jouent sans cesse sur l’ambivalence des termes république et laïcité pour mieux faire passer leur religion politique sous couvert de neutralité philosophique. Or la république comme religion n’est pas neutre : elle cherche au contraire à contrôler et former tout l’être de la personne, d’où l’école obligatoire et l’État providence. Jules Ferry et Émile Combe ne s’en sont jamais cachés, même si aujourd’hui on fait semblant de l’ignorer.

 

L’ironie de l’histoire a fait que ce professeur a été assassiné par décapitation le jour de la commémoration d’une autre décapitation, celle de la reine Marie-Antoinette, qui survint le 16 octobre 1793. La République comme religion politique s’est imposée par le sang et par l’épée. Par les massacres de la guillotine au cours de la Révolution, par la répression violente des émeutes en juin 1848, dont L’Éducation sentimentale de Flaubert conserve quelques pages, par la fusillade des communards en 1871. Une religion politique ne tolère jamais la liberté d’expression de la pensée contradictoire. Bon nombre de groupes et de personnes qui parlent de liberté d’expression sont les premiers à combattre ceux qui ne pensent pas comme eux.

 

D’où le problème de la république comme religion politique aujourd’hui. D’une part elle refuse de reconnaitre l’existence de massacres au cours de son histoire ; massacres qui sont expurgés des programmes d’histoire de l’Éducation nationale, d’autre part elle s’enfonce de plus en plus dans un aveuglement et un déni qui deviennent suicidaires. On a vu ainsi fleurir un grand nombre de communiqués écrits par des syndicats, des associations et des partis politiques qui refusent de parler d’islamisme et de reconnaître le caractère criminel des actes commis depuis plusieurs années. L’immense émotion populaire permet d’occulter les responsabilités réelles et de dresser un paravent sur un fait essentiel, à savoir que rien ne changera et que d’autres meurtres auront lieu.

 

Collusions politiques

 

Conflans-Sainte-Honorine n’est pas n’importe quelle ville : c’est un ancien bastion de la gauche dans les Yvelines. Michel Rocard en fut le maire de 1977 à 1994, puis lui succéda son bras droit, Jean-Paul Huchon, de 1994 à 2001, lequel fut aussi président de la région Île-de-France de 1998 à 2015. Par intérêt politique et électoral, par collusion aussi, un certain nombre de maires, ici et ailleurs, s’entendent avec les islamistes, parce qu’ils représentent une partie importante de la population de leur commune et donc de leur base électorale. Pantin, où est situé la mosquée qui semble avoir joué un rôle dans cet assassinat, a été une ville communiste jusqu’en 2001 et est dirigée depuis cette date par un maire PS. Le problème ne concerne pas que l’islamisme, mais aussi toute une élite intellectuelle et politique qui, par un mélange de naïveté, d’intérêts, de cynisme, a contracté avec l’ennemi, tout en portant haut les valeurs de la République et de la laïcité.

 

Une drôle de liberté d’expression

 

Cette gauche-là qui aujourd’hui, comme en 2015, appelle très haut à la liberté d’expression et à la tolérance alors qu’elle manie sans crainte l’intolérance bornée et le terrorisme intellectuel. Il y a à peine un mois, durant le Tour de France, un caricaturiste de L’Humanité avait publié un dessin jugé de mauvais goût représentant le coureur Julian Alaphilippe au lit avec sa compagne journaliste et ancienne championne cycliste Marion Rousse. Le scandale fut grand, le dessin étant jugé sexiste et de mauvais goût. Il fut retiré et le caricaturiste licencié par le journal. Aujourd’hui, les mêmes appellent à la liberté d’expression et au droit de publier n’importe quoi.  La liberté d’expression qu’ils défendent est strictement limitée à leurs idées et à leurs pensées. Toute pensée, toute expression qui dépasse les bornes qu’ils ont eux-mêmes fixées est immédiatement interdite et condamnée.

 

Cet assassinat n’arrive pas de nulle part. Nombreux sont ceux qui depuis des années mettent en garde et analysent la dégradation de la situation. Beaucoup ont été réduit au silence, interdits d’antenne, d’université ou d’école. L’éducation nationale et une partie des professeurs n’a pas été en reste pour attacher une étiquette infamante à tous ceux qui s’inquiétaient de la montée croissante de l’islamisme.

 

La cérémonie d’hommage au professeur assassiné s’est faite dans la cour d’honneur de la Sorbonne. Le lieu est ambivalent. Il y a bien longtemps que la Sorbonne n’est plus le temple du savoir et de l’érudition qu’il devrait être. Outre que les pires criminels politiques y furent formés au XXe siècle, comme Pol Pot et Hô Chi Minh, l’université est devenue aujourd’hui le lieu de toutes les exclusions, des attaques ad hominem et le siège du développement de l’idéologie indigéniste et racialiste. Déjà en son temps Raymond Aron devait être escorté par un service d’ordre pour pouvoir faire cours sans être lynché par les communistes. Aujourd’hui encore, la délation y règne en maître, le tout, bien évidemment, sous les auspices des valeurs de la République et de la laïcité. La France est bien mal armée intellectuellement et humainement pour comprendre ce qui se passe et pour trouver les bonnes répliques. Et ce ne sont pas des chartes et des mots ajoutés ici et là qui pourront y faire quoi que ce soit.

Auteur: Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé est docteur en histoire économique. Il est directeur d'Orbis. Ecole de géopolitique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages : Géopolitique du Vatican. La puissance de l'influence (Puf, 2015), Le défi migratoire. L'Europe ébranlée (2016) et, récemment, un ouvrage consacré à la Monarchie de Juillet : La parenthèse libérale. Dix-huit années qui ont changé la France (2018).

42 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Steve

    2 November 2020

    Bonjour M. Noé
    Je suis allé voir, pour la première fois, ce qu’on dénomme usuellement ” les caricatures du prophète” publiées par Charlie hebdo et qui causent tant de tumulte ces temps-ci. Et notamment le dessin qui représente Mahomet se disant qu’il est dur d’être aimé par des cons.
    En fait je suis extrêmement surpris par cette définition de caricature du prophète! J’ étudie la symbolique des chapiteaux romans depuis des années et j’ai donc pris l’habitude de me demander qu’est ce que je vois là.
    Donc j’ai devant moi un dessin un peu grossier de trait montrant un personnage se prenant la tête et disant “C’est dur …..” . De qui parle t’il? Des intégristes criminels. Et donc ce personnage est bien dans l’esprit du Coran qui condamne la violence et le meurtre. Alors? C’est un dessin satirique certes, mais je ne vois là aucune caricature du prophète mais bel et bien une attaque insolente contre les fanatiques! Et si l’on remplaçait le personnage en turban par un qui évoque le Christ, ce serait tout aussi pertinent contre les fanatiques chrétiens….
    Chaque avènement d’un nouvel empereur dans la Chine ancienne donnait lieu à une campagne de “rectification des noms” qui avait pour but d’annuler les dérives sémantiques qui sont un phénomène naturel, tant le pouvoir estimait important de nommer correctement les choses sous peine d’ajouter à la douleur du monde.
    Je n’arrive pas à trouver qui a estampillé le premier ces dessins satiriques ciblant les intégristes : caricatures du prophète, ce qui a causé un mal terrible comme nous le savons tous.
    N’est il pas de la plus haute importance de rectifier le plus tôt possible la dénomination de ces dessins afin de désamorcer la spirale de haine meurtrière qui s’est amorcée ?
    Oui ce sont des dessins satiriques insolents visant les intégristes islamistes violents, non ce ne sont pas des caricatures du prophète. Cette rectification bien expliquée par le pouvoir pourrait améliorer l’état d’esprit général et soutenir la liberté d’expression.
    Cordialement.

    Répondre
  • Shell

    31 October 2020

    Merci pour votre article d’excellente qualité.

    Répondre
  • Ribus

    25 October 2020

    « Ce qui surprend en revanche est l’incapacité de la classe politique à comprendre ce qui se passe.. »
    Cette classe qui est plutôt une caste comprend très bien et est parfaitement au courant. Les services de renseignement n’ont pas cessé de rédiger des notes confidentielles. Seulement, elle feint de ne pas savoir pour continuer la collaboration avec l’ennemi. La principale préoccupation de ce régime est la prise de conscience grandissante de la population de leur trahison ; sa dérive totalitaire n’a d’autre but que de freiner, contenir et juguler le réveil des Français. Cantonnée jusqu’ici dans les milieux nationalistes et monarchistes, la prise de conscience du danger commence à s’étendre maintenant à la Gauche dont le corps enseignant est un des bastions. Cela explique en partie à mon avis le faste de l’hommage rendu à M. Paty car il s’agit d’éviter le basculement politique des enseignants et universitaires. Mais, grâce à une coercition digne de l’Union soviétique, le système tient toujours même si sa crédibilité est désormais proche de 0. Seul résultat tangible : une loi AVIA 2 ficelée par Dupont-Moretty et Darmanin pour ligoter encore un peu plus l’opinion publique. Quant au combat contre l’Islamisme – et c’est là mon désaccord avec votre très bonne analyse – je crois qu’il faut au contraire aider les Musulmans à développer l’Islam politique de façon autonome. Ainsi, il sera visible. Il faut que des députés islamistes soient présents à l’Assemblée nationale et aient même un groupe parlementaire. Cela contraindra les élites à cohabiter avec ceux qui ont bénéficié de leur bienveillante collaboration pendant plusieurs décennies. Une telle hypothèse aurait aussi pour effet d’anéantir les stratégies à la petite semaine de récupération du vote musulman. Les députés libanais sont pour moitié musulmans ; on suit le chemin de toute façon. Autant regarder les choses en face.

    Répondre
    • breizh

      25 October 2020

      Il n’existe pas d’Islam politique autonome. L’Islam est un tout (un total) et n’est pas compatible avec les valeurs de l’Occident greco-chrétien. De fait, il ne cesse depuis son apparition de vouloir s’emparer de cet occident chrétien pour le détruire (comme il a fait du reste de tous les pays qu’il a conquis depuis son histoire).

    • Robert

      26 October 2020

      Vous évoquez le Liban : la France est effectivement menacée d’une évolution “à la libanaise”. Mais quant à la souhaiter…

    • jean pierre Roblin

      26 October 2020

      Chirac avait dit a l’époque, je sais mais je ne ferai rien, je préfère avoir la paix sociale , je pense que nous en sommes toujours là, mais maintenant c’est beaucoup plus grave et trop tard, beaucoup trop tard . J’ai la chance d’avoir 68 ans donc pour moi ça ira encore mais mon petit fils… mon dieu

  • Dominique

    24 October 2020

    Et voilà que le comédien amateur bouré d’égo qui préside à tous nos malheurs depuis l’arnaque électorale de la présidentielle ( et des députés dans la foulée ) envenime encore plus notre relation avec la Turquie sous Erdogan, qui a réagi comme on pouvait s’y attendre à son mauvais spectacle mis en scène à la Sorbonne. Cet homme serait tout à fait capable de vouloir déclencher une guerre pour défendre Charlie, rien que pour montrer au monde qu’il est le plus fort car ” nous ( je ) ne céderons pas “. Il est fidèle au comportement très violent qu’il adopta contre les innocents ( gilets jaunes ). Nous sommes prévenus depuis cette effroyable répression.
    .
    Sauf que là, l’autre tyran, Erdogan, qui veut se poser en commandeur des croyants ne rentrera pas dans le rang : il ne craint pas les LBD, ni même pas nos Rafales, trop loins, trop peu nombreux et trop exposés aux S400. Par contre il peut, quand il le veut – si ce n’est l’opposition de la Russie qui protège les nations euripéennes malgré l’UE – pousser des millions de nouveaux immigrés extra européens, et islamiques sinon islamistes, vers l’Europe, et ce n’est pas l’Union Européenne, Merkel en tête, qui l’arrêtera.
    .
    Cette folie de rappeler notre ambassadeur en Turquie va nous mener à quoi ? Elle tourne immédiatement le dos – ce que je crsignais – à un nécessaire dialogue avec le monde musulman concernant ce qui nous divide : la violence de l’islam, seule attitude diplomatique possible sur le fond, tant en France, que sur le plan imternational. Elle va évidemment encourager les islamistes en France. Elle va nous éloigner encore plus de nos alliés américains qui eux ont compris ils ont fermé leurs frontières aux pays décrêtés terroristes, mais poursuivent une politique pour “faite le ménage” en Arabie Séoudite et ils continueront au Moyen-orient.
    .
    Sans vouloir être pessimiste souvenons nous que personne ne croyait à l’imminence d’une Guerre mondiale après l’attentat de Sarajevo. Avec ces fausses caricatures, et vraies insultes, ce sont 2,5 milliards de musulmans que Macron dressent à nouveau contre la France et les Français. Alors qu’il était temps d’arrêter Charlie. Mais voilà : notre tyran est trop content de pouvoir enfourcher les chevaux de la république et de la liberté d’expression, dans notre pays où il n’y a plus de liberté d’expression depuis longtemps : les Gilets jaunes massacrés et les jeunes de Génération identitaire condamnés lourdement en témoignent.
    .
    Il devient vital de poser le vrai problème de l’islam, posément car il s’agit d’une entreprise de fonds pour convaincre des musulmans vivant en France, autant que de prendre les mesures immédiates de sécurité qui s’imposent contre les islamistes.
    Mais il devient aussi vital, pour le royal pays, de pouvoir maîtriser ce chef hors contrôle, qui décide de tout avec son égo démesuré.
    Comme a dit le pr. Raoult ” j’ai mieux compris comment et pourquoi plus rien ne va dans le pays, en vivant la façon incroyable dont est menée la défense de la population pour la protéger et la soigner du virus chinois.”
    .
    France cherche Trump désespérément !
    Un homme, et une équipe, expérimenté et intelligent, avec les pieds sur terre, toujours prêt au dialogue, et qui aime son pays.

    Répondre
  • Dominique

    24 October 2020

    @Breizh Intéressant papier de Marion Maréchal, merci. Mais comme toujours – avec tant d’autres : elle va trop vite à la conclusion – l’islam veut conquérir la France, ce qui est exact et c’est la raison d’être de cette idéologie depuis le 7 ème siècle – mais sans passer par une phase démonstrative…
    .
    Pourquoi ne cite-t-elle pas les LOIS islamiques qui posent problèmes dans un pays comme la France ? Et partout dans le monde, y compris dans les pays musulmans où le peuple en souffre au quotidien.
    .
    Elle écrit un peu comme Fillon dans son (remarquable) petit essai publié avant la primaire. Il lui en a fallu du temps pour qu’il se prononce – sans doute grâce aux innombrables rapports secrets des renseignements intérieurs et des préfets – mais sans aller lui non plus aux sources de cette idéologie politique qu’est l’islam : plus qu’une religion, sans doctrine, sans clergé ( n’importe qui peut se proclamer imam ) sans saints et sans miracles. À la tête du gouvernement Fillon fut hélas un idiot utile de l’islam : il faut lire le discours qu’il prononça pour l’inauguration de la mosquée d’Argenteuil, à côté d’une petite fille voilée de la tête au pied ! Idiot utile aussi Sarkozy qui imposa son “Islam de France” et remisa son karcher.
    .
    Ils sont hélas nombreux les politiciens qui brassent du vent pour gagner des voix et ont fait avancer les démons. En France nous avons fini par lire Marx et ses critiques ( et à regarder le Mur sovétique s’écrouler ) mais pas lu les textes de l’Islam ( le Coran et les autres encore us importants quant à sa pratique ) et encore moins les analystes critiques pertinentes de l’islam. Pourtant nous n’en manquons pas, ni en occident ( Usa ) ni en France comme ceux que j’ai indiqués : Lammens, Marchand, de Marlès, et le professeur Marie Thérèse Urvoy, immense islamologue.
    .
    On peut aussi lire la remarquable thèse de J P Kaufmann qui a prouvé par la mise en évidence de?”signatures” identiques” entre versets ( avec le concours de mathématiciens ) que le Coran est un copié-collé de la Bible. Madame Urvoy fut sa directrice de thèse en tant que professeur d’université ( chaire d’islamologie.)
    .
    C’est pourquoi le rôle des intellectuels est important, comme ce que fait J-B Noé. Eux peuvent apporter de la matière aux politiciens dans les débats. Il apparaît que nos politiciens patriotes ne les lisent pas, ou pas les bons.
    .
    Et les dirigeants n’écoutent pas les savants : le plus grand démographe français, universitaire de la Sorbonne a prévenu en son temps tous les présidents de la république, depuis Giscard, des conséquences de l’immigration et il ne fut pas écouté. Son nom m’échappe à l’instant. Après son décès le pr. Jacques Marseiile, également démographe prit le relai, en vain également. Hormis les idéologues, consciemment pro immigration, comme Mitterrand, nous avons bien eu des dirigeants imbéciles. Et qu n’aimait pas les Français.
    .
    C’est pourquoi je ne crois plus dans le régime de démocratie à la française, surtout pour garantir notre souveraineté. Un monarque, souverain, n’aurait jamais laissé envahir la France ni par tant d’ étrangers extra européens, ni par la religion musulmane.
    .
    Les galères sous Louis XIV allaient bombarder les pirates barbaresques dans le port d’Alger et Charles X décida de mettre enfin un stop aux actes de barbarie des musulmans en Méditerranée : vols de cargaisons, européens mise en esclavage et femmes dans les harems.
    Rappelons que après la Reconquista, la royauté espagnole repoussa les envahisseurs islamo-arabes jusqu’à l’actuel Liban !
    .
    Cette histoire de France, et du monde, n’est plus correctement enseignée en France et les enseignants craignent de plus en plus d’enseigner aux lycéens surtout dans les “territoires perdus de la république” :
    comment enseigner les croisades ( expéditions de secours des chrétiens d’orient ), Charles Martel à Poitiers, la conquête musulmane de l’actuelle Turquie ( pays aux 10.000 églises ), jusqu’à la prise de Constantinople, Vienne sauvée de justesse par l’armée polonaise, toute la méditerranée soumise sauf Italie et France par l’empire ottoman, puis la riposte espagnole, le débarquement français en Afrique du nord ( sinon c’eut été les Anglo-américains ), la linération des Grecs, et le génocide de 300 millions d’Indiens ( méconnu en Ftance : trop loin les Indes ? ) et des sujets comme la traite des Africains par les Arabes ?
    .
    Et comment faire lire ” Le génie du christianisme ” de Chateaubriand. Comment faire visiter le Louvre remplis d’oeuvres … non islamiques ? Bref comment enseigner l’histoire, la la lttérature et les arts ? Quasi impossible sinon au risque d’offenser l’islam.
    .
    Marion Maréchal ne sort donc pas du spectacle politique malgré son long article. Il nous faudrait plutôt un futur régent capable de reprendre le pays en main, puis un dauphin, afjn de rétablir le trône puisque Louis XX ne parle pas ! Je ne plaisante pas hélas, puisqu’une Française, sainte, décédée il y a quelques années, a prophétisé que l’état de la France sera tel qu’aucune action humaine ne pourra le réparer. Et qu’une intervention divine sera nécessaire. Nous savons ici que la France est en perdition, avec près de 10 millions de chômeurs dont personne ne larle plus ( La France a tout pour réussir, dit en boucle Bfm ! ) et un chef dont Charles Gave a pu dire que ce qui est grave est qu’il soit idiot.
    .
    Puisque vous suivez ce figarovox, vous y posterez utilement les chroniques de l’IDL, si ce n’est déjà fait 😊 Il faudrait aussi les faire lire à Zemmour et Onfray. pour qu’ils comprennent le fonds des maux qui frappent la France.

    Répondre
  • Dominique

    24 October 2020

    De partout les nations musulmanes réagissent déjà contre le soutien absolu, stupide et quasi criminel étant donné les risques encourus par les Français futures victimes innocentes, de l’occupant de l’Elysée aux ignobles caricatures de Charlie, et ont déjà pris des sanctions commerciales et culturelles en attente d’attentats politiques contre la France ? ). Vu de leur planète islamique, la Oumma, ces réactions étaient inéluctables : nous devons réaliser que de tels dessins sont dans leur communauté mondiale, une offense criminelle jugée comme telle.
    .
    Il eut mieux fallu … discrètement … appliquer les lois et règlements existants, expulser les 8.000 fichés S et ceux qui parmi la communauté musulmane présentent des dangers certains, à la vue de mutiples condamnations. Ceux aussi que le tribunal spécial du recours aux refus de délivrance des permis de séjour décidés par OPRA, a autorisé à rester sur notre sol avec toutes les aides que cela entrainent ( comme la famille de ce Tchéchen refusée il y a 10 ans par la Pologne et acceptée par la France ). Combien de Tchéchens dans la “communauté” des 14.000 en France font partie de xeux que les Russes ont “poursuivis jusque dans les ch****** ” pour reprendre l’expression directe de Poutine ?
    .
    Il eut fallu plutôt proposer aux musulmans, et individuellement aux imams autoproclamés, de regarder de plus près leurs lois islamiques qui font problêmes et se préparer à y renoncer, afin de ne pas continuer dans le communautarisme et vers le “séparatisme”, et l’horreur de toutes les violenced qu’elles entraînent.
    .
    Pour cela il suffrait aux illettrés du gouvernement, aux adorateurs de la ” religion d’amour de tolérance et de paix ” ( RATP ) et aux enseignants ignorants, de lire quelques uns des livres consacrés à l’islam aux éditions du Trident. Je les signale ici :
    .
    http://www.editions-du-trident.fr/catalogue#lammens
    .
    Merci J-B Noé pour vos propos et cet espace de liberté d’expression. Puissent tous les commentaires pro-France, pro-civilisation occidentale, et pro-chrétiens qui de sont exprimés d’un même élan d’intelligence et de souverainisme patriotique, vous encourager dans le combat intellectuel que vous menez dans l’IDL, et ailleurs.

    Répondre
  • Dominique

    24 October 2020

    Brilliante analyse, à laquelle il convient d’ajouter un point que peu voient :
    .
    Dans les pays islamistes les lois de l’islam sont connues et le peuple tremble et s’y soumiet ou est jugé et sévèrement puni : mort par décapitation, pendaison, lapidation ou bastonnade, main coupée etc.

    C’est ainsi que sont punis celui qui fait une offense au dieu ou à son prophète, celle qui commet l’adultère, celui qui voudrait changer de religion, etc. Il y a d’autres lois, inacceptables en occident chrétien, comme la répudation de l’épouse par la simple volonté du mari, etc.
    .
    Mais en occident, et particulièrement en France les lois islamiques sont soigneusement CACHÉES par nos mauvais dirigeants !
    .
    Tout le mal vient de là. de n’avoir pas, depuis des décennies abordé la question de la violence de l’islam que le pape Benoît XVI avait soulevée à Ratisbonne. Ce qui lui valut un obscène dessin dans Charlie.
    .
    Ces lois islamiques qui sont écrites ( dans les Hadith etc.) devraient avoir été condamnées depuis longtemps, car elles s’imposent à tous ceux qui en France, et ailleurs, pratiquent l’islam, et qui les placent au dessus de la loi nationale.
    .
    Au lieu de quoi, chacun en France doit penser maintenant que c’est la liberté d’expression qui est visée et … la république ” : écrans de fumée et récupérations. Et c’est pourquoi les populations musulmanes ( 10 millions en France ) sont inassimilées et ne veulent pas s’assimiler.
    .
    Cette violence de l’islam fait que les islamistes continueront effectivement à tuer – comme vous l’écrivez justememt – parce qu’ils mènent une conquête : l’islam s’impose par l’épée. Et nos façons de vivre, bâties par notre civilisation chrétienne, sont battues en brêche tous les jours : abattage des bovins et ovins barbare, piscine réservées aux femmes musullmanes, nourriture hallal dans les cantines, femmes auxquelles on ne sert pas la main, hidjab niqab et soutane … menant maintenant à l’interdiction faites à des Françaises de porter des jupes courtes etc. et tribunaux islamiques appliquant la Charia à venir ( comme en Grande Bretagne ) et désordres civiques, délits, infractions et crimes.
    .
    C’est cette violence qui est le propre de l’islam qu’il faut refuser. Évidemment, elle fait l’affaire des marxistes, qui sont anti-chrétiens, et de tous les mondialistes qui veulent détruire la civilisation occidentale chrétienne pour mieux avancer leur agenda. Les chefs de Église catholique ne nous aident pas non plus, ayant toujours refusé d’évangéliser les populations musulmanes : aujourd’hui seuls les Kabyles évangélistes s’y attachent, avec succès, dans les banlieues. Les autres idiots utiles sont complices de fait, comme les enseignants qui débattent avec les élèves de la “liberté d’expression” alors que ce n’est pas le problême.
    .
    Etonnons alors que des décapitations ritulliques et des attentats de masse ! Au Pakistan un Américain vient d’être assassiné par un gamin de 15 ans : il lui a tiré dessus à bout portant, dans le prétoire du tribunal qui jugeait cet Américain pour … blasphème. Un assassinat de plus pour “blaphème”, et non une atteinte à la liberté d’expression ni à la république ! CQFD.
    .
    Sans résoudre cette question et obtenir des musulmans en France qu’ils abjurent leurs lois islamistes, ou devoir les expulser, nous devriendront peu à peu une république islamiste.
    .
    Évidemment la politique migratoire de l’ONU et de l’UE n’arrange rien en France, mais l’islamisme y est devenu autonome : c’est tragique.
    .
    Votre excellent article aborde donc tous les points mais pas le point capital. Pourtant vous ne manquez ni de culture, ni de connaissances. Il faut lire ou rellre les lois islamiques et remettre sur la table les propos de Benoit XVI à des étudiants à Ratisbonne.
    .
    Ne nous faisons pas d’illusion : le dialogue islamo-chrétien est sur ce point toujours impossible, comme madame le professeur Urvoy, notre grande islamologue en est arrivé à la conclusion.
    Cela ne signifie pas pour autant que la guerre civile est inéductable en France comme l’avancent Zemmour et Onfray : ils voient la masse d’émigrés mais pas cette question. En enseignant aux élèves ( je vois mal des enfants accepter ces lois islamiques et leurs peines ) , et à tous les Français, que les lois islamiques sont inacceptables, et en expliquant pourquoi, le pire reste évitable. Et une guerre pourra être menée sur tous les fronts intelligemment.
    .
    Le combat dépasse évidemment nos frontières mais la France est très mal partie étant donnée la présence de 10 millions de musulmans, dont les enfants de moins de 10 ans mordent leur institutrice…
    La Russie et depuis Trump les Etats-Unis nous montrent l’exemple, et en Europe aussi : Pologne, Hongrie et d’autres. Hélas la Grande Bretagne a accepté que soit appliqué la Charia dans des “tribunaux islamiques” et la Suède sombre après quelques années seulement d’un “accueil de l’autre” à grande vitesse.
    .
    Tout est envisageable, le meilleur comme le pire.
    Avec notre dirigeant actuel, qui jamais ne prononce le mot “France” ce serait le pire hélas.

    Répondre
    • breizh

      25 October 2020

      “Les chefs de Église catholique ne nous aident pas non plus, ayant toujours refusé d’évangéliser les populations musulmanes” : au moment de la colonisation, c’est la république qui a refusé toute mission d’évangélisation des musulmans : les aumôniers n’étaient tolérés que pour les colons.

      Quant à enseigner aux élèves musulmans que les lois sont inacceptables, c’est difficile, quand “en même temps”, on les accepte en France (abattage halal, polygamie…).

      Il est intéressant également de méditer le propos de Charles de Foulcaud sur les musulmans ( “Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ?” in http://www.eecho.fr/wp-content/uploads/2011/02/Foucauld_1916_sur_l%27Islam_et_l%27avenir.PDF)

      ou celui de Yves Guéna lorsqu’il était résident général au Maroc dans les années 50 (in “le temps des certitudes”).

  • Steve

    24 October 2020

    Bonsoir M. Noé
    Merci pour cet article clair et net!
    Pour ce qu’il en va de l’absolutisme religieux laïque de notre République, je me demande s’il ne faudrait pas l’étudier dans l’optique d’un affrontement non résolu avec l’absolutisme catholique de la monarchie française dans sa spécificité: celle de l’onction sacrée du monarque. Dans cette hypothèse, le rois sacré français est l’oint de Dieu , son vicaire. Comme sa mort est le résultat d’un procès “arrangé”, la question du meurtre du Père n’a pas été résolue chez nous, d’où le rejet pathologique du christianisme.
    Pour une solution du problème de l’islamisme en France, je crois qu’il faudrait méditer la dernière interview de Kamel Daoud sur le sujet d’une part et celle de Tomas Römer sur Akadem d’autre part.
    Seul un cours d’histoire des religions à l’école, et obligatoire pour tout étranger désireux de résider en France pourra contrer l’absurdité croissante. L’ignorance en la matière est abyssale et mortifère.
    Vous avez entièrement raison sur l’inutilité des cérémonies “gri-gri”, façon marabout républicain branlant* sa marotte et ses amulettes dans le vain espoir de chasser les démons!
    * au sens ancien du mot – accordé avec celui de marotte , sceptre du fou.
    Cordialement

    Répondre
  • Stefano

    23 October 2020

    Tout à fait d’accord avec cet article qui met en évidence à quel point cette idéologie de gauche au petit pied avec tous ces pseudo intellectuels et ce vocabulaire ridicule : citoyen, laicité, valeurs de la république, solidarité, etc etc a pourri notre Histoire depuis 230 ans, pour arriver où nous en sommes. Pour revenir à cet attentat – qui bien sûr ne sera pas le dernier – il faut arrêter de parler de lutte contre l’islamisme et traiter le VRAI sujet: l’immigration massive. Il n’y aurait pas d’islamisme sans cette immigration encouragée par tous ces pleurnicheurs irresponsables avec leurs bouquets et leurs marches blanches. Conclusion: contrôlons nos frontières. Mieux: faisons comme les Anglais – qui eux ont enfin compris – et reprenons notre liberté.

    Répondre
    • rogger

      27 October 2020

      Vous plaisantez? ne croyez vous pas qu’il y en ai déjà suffisamment a l’intérieur? ça ne suffira pas!

  • Simon Billouet

    23 October 2020

    Bonjour,

    Article vraiment très juste. Pourrait-on pour éclairer le lecteur, expliquer que dès lors que l’on entend parler de laicité et de République, il s’agit du langage codé de la Franc-maçonnerie du Grand Orient ? On ne parle pas de Nation agressée “étrangement”.

    Répondre
  • sissou

    23 October 2020

    Tout à fait d’accord ! Une nouvelle race de collabos est née favorisant le développement de l’islam .Tous les maires faisant des yeux doux aux communautés musulmanes et Sarkozy prônant la revendication par nation. Un musulman marocain ne va pas à la mosquée du musulman algérien etc…Quelle honte d’avoir organisé cela…La recherche de voix c’est le seul objectif de ces maires de pacotille que les français élisent avec un taux d’abstention fabuleux….! C’est l’abandon donc ne soyons pas surpris d’autant que la justice en cas de procès contre la construction d’un édifice religieux qui n’est pas catholique donne souvent raison à la commune….Que faire?

    Répondre
  • Thierry Balet

    23 October 2020

    Il est vrai que cette notion de “valeur de la République ” m’a toujours laissé perplexe……comme apparemment l’inculture de nos gouvernants. Au fil du temps les grandes écoles comme les universités n’auront eu de cesse de produire des “techniciens” sans envergure mais certainement très bon pour les couloirs des administrations. Ces derniers auront au fil du temps des années d’après guerre remplacé des hommes et femmes politiques dotés d’une culture historique et qui pouvaient ainsi s’appuyer sur un ou des référentiels dans la compréhension de son époque. Ne pas connaître l’histoire et le passé de son pays s’est assurément hypothéquer son avenir.

    Répondre
  • breizh

    22 October 2020

    nos politiques n’ont plus aucune culture et leur athéisme militant ne leur permet pas de comprendre le fait religieux.

    Répondre
  • Vauban

    22 October 2020

    Passons de la res-publica à la res-patria !

    Répondre
  • glardon

    22 October 2020

    LE problème de l’islamisme radicale est le bébé des accords keynes picot les deux négociateurs nommé par la communauté international après la session de l’empire Otman en 1915. Ce même accord est aussi la matrice du conflit Israélo- palestinien .
    A votre dispo pour la suite,une ligne dans le sable de

    Répondre
  • Charles Heyd

    22 October 2020

    J’aime: ”
    dans son acception républicaine, fruit de la révolution française et amplifiée depuis 1905, la laïcité est une religion politique qui cherche à se substituer au christianisme. La laïcité républicaine n’est pas laïque, car elle ne distingue pas le temporel et le religieux, mais tente au contraire de fondre les deux au sein d’une même religion politique. L’islamisme aussi est une religion politique et ce sont aujourd’hui ces deux religions politiques qui entrent en confrontation”
    Ce serait-ce pas une pas “guerre de civilisation”?
    Cela lui en ressemble pourtant beaucoup!

    Répondre
  • Ed

    22 October 2020

    Merci M. Noé.
    J’ai compris et apprécié la lecture de votre travail.

    Répondre
  • Olivier SAHUC

    22 October 2020

    Bonsoir, Mon opinion est que ce qui est énoncé là est une lapalissade . Les termes sont mieux choisis que lorsque le sujet tombe dans un dîner en ville et que je tente de réveiller les conscience avec ma méthode héritée de mes études et mes lectures latines . C’est à dire la réalité nue et crue avec un vocabulaire utilisé pour marquer fortement les esprits . Il faudra que les Islamistes pour prendre le pouvoir décapite d’autres fonctions de l’Etat . Recommencer le coup du couple de policier suspendu par les pieds et égorgés devant leur enfant qu’ils n’ont pas tué car c’est une religion de paix et d’amour diffusée par des individus qui ont oublié la paix et l’amour mais dans la course au pouvoir et à l’argent on laisse des trucs tomber de la besace. Et puis la fin justifie les moyens.
    Comme dit une internaute que j’aime bien Tatiana Ventôse : On n’est pas dans le boudin !!!!!
    Bonne soirée .

    Répondre
  • Ockham

    22 October 2020

    Excellente analyse. Vous écrivez que – “la laïcité est une religion politique”. C’est très juste car pour appartenir au cœur de cette république, il est recommandé de démolir le christianisme et de faire allégeance aux paranoïaques de la révolution. Au fait que devient le droit du sol de nos idéalistes purs et absolus ? En effet l’invasion islamique a pris racine grâce à nos décisions politiques généralement gauchistes et anti-chrétiennes par principe. Comme l’immigration continue par centaines de mille, années après années, principalement et curieusement par des partisans de Mahomet, la République change alors d’ennemi. Du coup elle change aussi de martyrs beaucoup plus percutants que les chrétiens. Est-ce que l’ennemi de mon ennemi va devenir l’ami de cette République ? Et surtout de ce combat contre l’islam littéral va-t-il sortir enfin une République plus sereine avec les religions en général dont un islam se passant de la barbarie et des attentats à l’aveugle pour exister ?

    Répondre
  • silène

    22 October 2020

    très bon état des lieux mais comme toujours peu de remèdes.
    Assez de république et un peu plus de France
    Je vote pour un homme d’Etat qui serait responsable avec d’avantage de pouvoirs et qui serait capable de donner une nouvelle constitution en arrêtant le mille-feuilles des lois qu’on n’arrive pas à faire respecter
    plus d’autonomie au sein de l’Europe et une immigration trés contrôlée…et un peu moins de discours pour plus d’actes.

    Répondre
    • breizh

      22 October 2020

      appliquer tout simplement la loi et les jugements des tribunaux serait un bon début.

  • Blondin

    22 October 2020

    Très bonne analyse.
    J’y rajouterai le rôle de l’anomie : si nos “élites” invoquent à tour de bras les valeurs républicaines, c’est parce qu’elles ont complètement oublié ce qui les structure.
    Oublié voire honni le patriotisme. Oublié leur Histoire et encouragé la repentance à tout va. Oublié leur culture et encouragé les “anti-racistes” et autres décoloniaux. Oublié le devoir d’être libre au profit de droits catégoriels et sans responsabilité. Oublié l’exigence de l’accueil et favorisé le repli communautaire. Oublié l’harmonie typiquement française entre hommes et femmes au profit d’un pseudo féminisme qui ne vise qu’à déviriliser les hommes. Oublié la promotion par le mérite et encouragé la médiocrité.
    Quand l’anomie règne à ce point-là, il est facile pour les idéologies totalitaires de recruter.
    L’islam radical a donc un boulevard devant lui : il prospère sur le ressentiment et propose un cadre rigoureux mais tellement simple. Qui plus est en valorisant le rôle des hommes, il ne peut que séduire les déclassés.

    Répondre
  • adterram

    22 October 2020

    “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde” écrivait Albert CAMUS, alors arrêtez d’employer le mot islamisme, parlez plutôt d’islam. Il n’y a pas d’islam radical, l’islam est radical !

    Répondre
    • Pierre Defeldre

      22 October 2020

      Merci pour votre commentaire que je fais mien depuis un certain temps déjà ! Puissiez-vous faire des émules pour une juste vision de ce qu’est l’islam.

  • MAMIE Moryl

    22 October 2020

    République et Laïcité sont les 2 faces de la même religion d’Etat.

    Répondre
  • SAGET

    22 October 2020

    Bien dit et écrit

    Répondre
  • Hv7

    22 October 2020

    Bien sûr … mais qui saura dire quoi faire et comment le faire, pour résoudre le probleme sans attenter aux valeurs de … la France ?

    Répondre
  • Patrick Laverriere

    22 October 2020

    EXCELLENTE ANALYSE

    Répondre
  • Rémy

    22 October 2020

    excellent article, effectivement deux religions politiques s’affrontent
    Cependant, si la religion républicaine se sent vraiment menacée par l’islamisme, la riposte risque d’être sévère.
    Vous avez raison à ce titre de rappeler les nombreux massacres qui ont jalonné l’histoire de notre république qui sait défendre ses intérêts avec une grande violence quand il le faut
    Finalement, crée pour détruire la société d’ordres dominée par le catholicisme, elle se trouve hors sol maintenant que l’ennemi historique est éradiqué
    Un nouvel ennemi peut lui donner un second souffle, même si c’est elle qui a créé le problème

    Répondre
    • Guillaume PASQUIER

      22 October 2020

      commentaire très pertinent

  • Quiviger

    22 October 2020

    Le mot France les répugne, ils préfèrent celui de république. La France est le prochain “failed state”. L’état français n’assume plus aucune fonction régalienne : la monnaie est battue par les allemands, les assassins se promènent tranquillement dans les rues, la justice est rendue par une secte gauchiste et certainement plus au nom du peuple français. L’état ne remplissant plus sa fonction, comme tout organe inutile, il sera éjecté du corps social. Mais comme la nation française procède de l’état, à contrario de toutes les autres nations, la France va bientôt disparaître…

    Répondre
    • Gaulois réfractaire

      22 October 2020

      Mais non, les peuples sont éternels. la France ne disparaîtra pas. Par contre, la guerre est certaine. Nous allons la faire et nous vaincrons, comme nos ancêtres à Valmy ou nos grands parents à Verdun.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!