11 janvier, 2015

Islam et Nation Française : Sortir de l’émotion pour revenir à la raison

« Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. »

Renan, Conférence  à la Sorbonne Mars 1883.

De cette volonté de vivre ensemble procède l’émergence d’une Institution qui aura le monopole de la violence légitime et cette institution s’appelle l’Etat. L’Etat est donc le seul à pouvoir exercer de façon légale une action entrainant l’usage de la force, sauf bien entendu, en cas de légitime défense.

Dans l’Histoire, il y a eu de nombreux cas où cette volonté de vivre ensemble a disparu, une partie de la population voulant se constituer en Nation en se séparant de la Nation originale et, bien souvent, cette  volonté a entrainé une guerre civile ou une guerre de « Libération Nationale ».Alternativement, on a vu aussi un Etat légitime être capturé de façon violente, le pouvoir étatique étant ensuite exercé par la force contre une population qui voulait toujours vivre ensemble, mais pas avec cet Etat là.

Enfin, il est arrivé qu’une partie de la population refuse le « legs de souvenir » et n’accepte pas les principes fondamentaux qui permettent le vouloir vivre ensemble introduisant ainsi une situation de guerre civile larvée. Ce qui s’est passé cette semaine à Paris entre à l’évidence dans ce troisième cas.

Et ici, je ferai une première distinction entre les tueurs de Charlie Hebdo et le tueur de la supérette Casher.

Les tueurs de Charlie Hebdo opéraient en fonction de principes venant d’une autre civilisation. Ces principes sont en totale opposition à ceux qui sous tendent notre volonté de vivre ensemble, mais ils ne sont pas incompréhensibles. J’y reviendrai.

La situation est totalement différente pour la seconde série de meurtres. Le tueur de la supérette a massacré  des gens sans défense parce qu’ils étaient juifs et uniquement parce qu’ils étaient juifs. Pour moi, cette seconde série de crimes est bien pire moralement que la première.

Quelque part, les gens de Charlie Hebdo avaient pris un risque, ils le savaient, ils sont morts au champ d’honneur comme l’a dit la compagne de Wolinski. Ils sont morts pour leurs idées. Rien de plus beau. Honneur à eux. La deuxième série de victimes a été exécutée froidement simplement parce qu’ils étaient juifs. Quelque part, je suis stupéfait que l’émotion semble se porter beaucoup plus sur les premières victimes que sur les secondes. Et j’ai du mal à comprendre. Pour moi, l’horreur de la seconde série d’exécutions rejoint le massacre dans l’école à Toulouse et j’ai honte. La première série de meurtres m’inspire de la colère, la deuxième de la honte et j’ai envie de demander pardon à tous les juifs de France.

Mais revenons à la première série d’assassinats.

« Le riche legs de souvenirs partagés en commun » auquel fait allusion Renan inclut un certain nombre de principes fondamentaux parmi lesquels la Laïcité et la Liberté d’expression. Sur cela, tout le monde est d’accord. Mais je voudrais faire une première remarque : personne n’a jamais remis en cause la liberté de publier ce qu’ils voulaient aux journalistes ou caricaturistes de Charlie Hebdo. Il y a quelques années, un certain nombre d’institutions censées représenter les Musulmans de France avaient porté plainte contre ce journal pour avoir publié des caricatures de Mahomet et avaient été déboutées. La protection physique de ces journalistes n’a pas été assurée, mais leur liberté d’expression a toujours été totale.

Le cas Charlie Hebdo est  donc complètement différent des meurtres de la supérette.

Les journalistes ont été assassinés, non pas au hasard en fonction de leur appartenance ethnique mais  en application d’une autre Loi,  celle là, de nature religieuse. Dans le Coran, il semble bien en effet que le Prophète intime aux croyants l’ordre de tuer tous ceux qui diraient du mal ou se moqueraient de Dieu, du Livre sacré ou du Prophète.

En termes simples, ces assassinats seraient donc parfaitement en accord avec l’enseignement du Prophète.  En tout cas  c’est bien ce que croyait les assassins puisqu’ils ont dit en sortant des locaux de Charlie Hebdo : « Nous avons vengé le Prophète ».

Et les condamnations venant du monde Musulman sont plutôt embarrassées sur ce point. Après tout, les tueurs n’auraient rien fait d’autre que suivre la volonté de leur Prophète. Nous sommes donc bien en face d’un cas totalement différent.

Les tueurs ne partageaient en rien le legs constitutif de l’âme  Française mais partageaient un autre legs, ou du moins le croyaient ils, celui constitutif de l’âme Musulmane.Si tel est le cas, il parait normal de se poser un certain nombre de questions.

La première, et la plus importante est simple : l’Islam est-il compatible avec nos valeurs démocratiques?  Poser cette question serait être raciste. Voila une contre vérité considérable. Une religion n’est pas de l’ordre de la nature, mais de l’ordre de la pensée. J’ai donc parfaitement le droit de penser que la religion musulmane n’est pas soluble dan une démocratie et de clamer haut et fort que je refuse les valeurs que cette religion véhicule. Si tel est le cas, être « islamophobe » n’est pas un crime, mais un devoir pour tout individu attaché aux Lumières. M’interdire de le penser ou de le dire serait une considérable atteinte à ma Liberté de penser et de m’exprimer.  C’est en tout cas ce que pensait  Ellul, l’un des grands penseurs du siècle dernier pour qui Démocratie et Religion Musulmane étaient simplement incompatibles.  Etre contre le fascisme, le nazisme ou le communisme n’a rien à voir avec le racisme et tout à voir avec des idées inacceptables pour un partisan des Lumières. Il en est de même pour ceux qui sont accusés d’Islamophobie. Chacun a le droit d’être islamophobe comme chacun a le droit d’être contre le fascisme, le communisme ou la théocratie tant que son opposition s’exerce de façon légale.

C’est une question à laquelle nous ne pouvons pas répondre en Occident et à laquelle seuls les Musulmans peuvent répondre.

Peuvent -ils changer une ligne du Coran ou en changer l’interprétation?  Voila qui parait difficile. L’ancien et le nouveau testament ont été écrits par des hommes, inspirés ou non par Dieu. Des hommes peuvent se tromper et donc il est possible d’interpréter différemment à différentes époques le même texte. Le Coran a été écrit par Mahomet sous la dictée de Dieu, par l’intermédiaire d’un archange,  et il est supposé être incréé et éternel. Voila qui rend tout changement, toute altération difficiles, voir impossible.  De plus,  et toujours d’après le Coran, si un Musulman est dans un pays non gouverné par la sharia, il doit soit essayer de changer le gouvernement pour qu’il applique la sharia, soit quitter le pays.  Les assassins auraient pu quitter la France, nul ne les en empêchait. Ils ont choisi  de tuer et c’est la que l’on retrouve leur responsabilité individuelle.

Ces hommes, ces femmes, ont été élevés dans les écoles de la République. Où ont-ils appris ces notions et qui leur a appris à haïr notre façon de penser, voila qui devrait intéresser les autorités. Il faut, et de toute urgence comprendre comment ces idées se sont diffusées et empêcher leur propagation. Comme les idées religieuses se diffusent en général dans les lieux de culte,  tous les prêches dans les mosquées devraient avoir lieu en Français et uniquement en Français. Ce serait une mesure facile à mettre en application.

En fait, le peuple Français n’a aucun problème avec les Musulmans dans la mesure où ils respectent les lois républicaines. Par contre, il semble bien qu’une partie des Musulmans en Grande Bretagne, en France, en Allemagne aient des difficultés avec nos principes laïcs excluant la religion du domaine public et qu’ils veulent changer cet état de choses.

Je comprends que certains pensent cela.

Après tout, nous avons bien encore chez nous des partisans de la Royauté  ou des admirateurs de Staline ou des Marxistes impénitents. Chacun a le droit d’être idiot. C’est un principe républicain fondamental.

Mais nul n’a le droit d’utiliser la violence, sauf l’Etat.

Qu’ils forment des partis, qu’ils se présentent aux élections et qu’ils proposent comme programme de changer les principes constitutifs de nos sociétés, voila qui serait acceptable.

Essayer de nous faire changer par la terreur n’est simplement pas  envisageable.

Si ce drame fait prendre conscience à la majorité Musulmane, chez nous ou ailleurs, qu’ils ont un problème, alors on peut -être espérer qu’il n’aura pas été inutile.

Si en plus il permet au reste de la population de discuter calmement de la meilleure façon de traiter ce qui est à l’évidence un problème, alors nous aurons vraiment progressé.

 

 

Charles Gave

Le 11 Janvier 2015

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

117 Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jean Vandenbrande

    4 mars 2015

    Pauvre France !
    Elle a eu, sans doute avant tous les autres, des bataillons de linguistes, d’anthropologues, d’islamologues, de philosophes, de géographes, de politologues, de polémologues et j’en passe.

    Au cours de votre histoire millénaire, vous avez su détester les Anglais, les Espagnols, les Italiens, les Autrichiens, les Allemands, les Belges (en 1940) !

    Et les Musulmans, vous les avez fait entrer par millions sur votre territoire ! Et vous aviez pu constater que dans 9 cas sur 10 ils ne s’assimilaient pas ! Ils ne s’intégraient pas davantage ! Vous saviez qu’ils méprisaient vos croyances ou votre incroyance.
    Mais vous étiez fiers d’être bons pour les Musulmans.
    Quant l’un ou l’autre vous crachait à la figure, vous criiez ” Surtout, Pas d’amalgame ! Paix , paix avec ces tenants de la religion de paix et d’amour”.

    Vos misères sont bien méritées ( à mon humble avis).
    Elles ne sont pas terminées, hélas !

    Répondre
  • Josick Croyal

    14 février 2015

    Racines historiques de l’Islam http://legrandsecretdelislam.com/about/
    On peut lire page 27 dans le pdf :
    “En langue syro-araméenne, les chrétiens appelaient ce lectionnaire « qor’ôno » (ce qui se transpose en arabe par «qur’ân », c’est-à-dire « coran »). S’est donc constitué un ensemble de prédications diverses et de lectures saintes, certaines bénéficiant d’une mise par écrit comme aide mémoire (nous verrons quelle sera l’importance capitale de ces feuillets-aide mémoire par la suite). Cette propagande visait en particulier la foi chrétienne des Arabes en l’attaquant sous l’accusation d’associationnisme, c’est à-dire en prétendant que les chrétiens donnent à Dieu des « adjoints » (la trinité)56.”

    Moi qui pense qu’il y a deux ordres en lutte à finir : l’un sonore (Un) et l’autre atomique (dans initialement une autre acceptation que l’atome d’aujourd’hui) basé sur le 3… Là on accepte l’analyse… pas dans l’autre cas : il y a donc irréductibilité. Revenir à la raison est un voeux pieux pour tout ce qui se revendique de l’unité pensée primordiale.

    Répondre
    • Josick Croyal

      14 février 2015

      Page 28 “Boukhari écrira de lui (Mohamed le prophète) « Le prêtre Waraqa écrivait le Livre Hébreu. Il écrivait de l’Evangile en hébreu ce que Dieu voulait qu’il écrive ».
      Là me viens l’idée que pour un non lettré, voir quelqu’un qui écrit, cela ne pouvait tenir que du mystère. Aisé dans ce cas de figure de répandre la croyance d’écrit de dieu.

    • Josick Croyal

      14 février 2015

      Décidé au Xiéme siècle : “La « fermeture des portes de l’ijtihad », c’est-à-dire l’arrêt de l’effort de réflexion sur la religion et du travail d’interprétation, celui-ci ayant alors été jugé comme suffisamment fourni ; elle instaure l’interdiction de toute critique de la religion, toujours en vigueur dans les pays musulmans.”

  • Charles

    5 février 2015

    Mr Gave, je souhaite souligner que la responsabilité de l’ Etat dans les evenements de janvier est énorme.Je fais remonter cette responsabilité a 1977 ( loi de VGE autorisant la réunion familale des travailleurs immigrés avec leur famille ). VGE a ouvert en grand les portes du pays a une immigration massive qui est devenu la marotte des deux blocs politiques ( quoi qu’ en dise certains a l’ UMP ils sont pour ) et aussi le grand projet politique de l’ Union Européenne a Bruxelles. VGE est aussi celui qui accentué la politique exterieure de la France vers le monde arabe, il souhaitait un ” trialogue ” euro-arabo-africain ( trialogue est un néologisme de VGE ) .Puis Mitterand et Chirac accentuérent l’ immigration massive ( 200,000 personnes /an) .Avec Chirac, l’ Etat passa d’ une politique exterieure pro-arabe a une politique intérieure pro-islam.
    C’ est sous Chirac, en 2004,2006,2008 que EADS lança pour le consortium saoudien Arabsat , trois satellites de télécommunications , dénomés Badr 4-Badr 5, Badr 6. Ces satellites diffusent chacun prés de 45 chaines de télévision arabo-musulmanes sur toute l’ europe. Le contenu de ces chaines de télévisions rejoint des dizaines de milliers d’ antennes paraboliques en France.
    Ces foyers recoivent donc Al Jazeera, Al Majadeen, Al Kass, Nilesat , etc…Le contenu des informations , et des émissions et débats est vigoureusement anti-occident, anti-laic, anti-liberté, anti-chretien, anti-sémite et antisioniste, misogyne, a la gloire de la conquete mahometane et de son renouveau actuel .Ces chaines diffusent sans aucun filtrage ni censure de la part du CSA français. On y trouve tous tous les stereotypes intellectuels des sociétés arabo-musulmanes: le complot judeo-americain, le complot croisé-sioniste, le 11 septembre 2001 comme exemple de ces complots est trés courru.
    Donc pour en revenir a notre pays ( La Nation Française selon votre choix touchant ) comment voulez obtenir une minute de silence d’ éléves qui sont chauffés deux ou trois heures par jour avec Al Jazeera , etc…? Comment peut-on penser qu’ une heure d’ education civique républicaine par semaine va suffir quand les normes culturelles dans ces foyers , sont anti-républicaines, anti-liberté grace a l’ omniprésence d’ une culture antagoniste a la culture française et à son histoire ?
    J’ ajoute que ces trois satellites répondent au nom de badr : Badr est la pleine lune , mais c’ est aussi et surtout la bataille de 624 ou Mahomet et 300 de ses fidéles guerriers tua plus de 1000 impies de la tribu des qurayshites et s’ empara de leur caravane. Plus qu’ un rappel, c’ est un destin que la Umma musulmane est appelée a renouveler ici en France.
    Si l’ Etat avait la moindre volonté politique il ferait suivre en temps réel les débats et les informations de ces televisions par des fonctionnaires arabophones. Alors le droit de la presse, le délit d’ incitation a la haine, l’ appel a la rebellion seraient les délits les plus souvent signalés.Mais un silence total régne à ce sujet.
    Il ya aussi des intérets importants en jeu chez EADS-Thalés-Ariane espace, des coontrats de diffusion, des régies publicitaires, le CA des installateurs d’ antennes etc….donc cela explique l’ omerta qui régne sur cette incroyable licence a importer et diffuser 24h/24 une culture antagoniste.
    Enfin pour clore sur un trait typique de la duplicité du personnel politique en France, je rappelle que c’ est Jacques Chirac, qui en 2005 a incité le recteur de la Mosquée de Paris a porter plainte contre Charlie-Hebdo pour les caricatures contre le prophéte. Charlie gagna son procés, récolta une fatwa-condamantion a mort executée en 2015.
    Quant aux victimes juives de la superette casher elles ont été soigneusement passée aux oubliettes dans le ” plan-média ” des politiques. Il aurait été logique d’ ajouter a ” je suis Charlie…je suis flic ( deux policiers tués ) …je suis juif (les 4 victimes de la porte de Vincennes ).Or les ” plan-média ” a fait l’ impasse sur ces victimes tuées parce que juives.
    Je pense que les politiques ont donc une énorme responsabilité, depuis pres e 40 ans , et qu’ ils ont détourné l’ attention du public par un tour de passe-passe sémantique ( Je suis Charlie ). On a d’ ailleurs tres peu entendu chanter la Marseillaise dans le défilé , car un couplet ” l ‘ étendard sanglant élevé “- c’ est a dire celui d’ ISIS – “ces féroces soldats” – les djihadistes – ” qu’ un sang impur abreuve nos sillons” – leur sang de djihadistes ; est devenu imprononçable dans l’ ambiance crée par les politiques qui est ” pas d’ amalgame ‘ entre musulmans dijhadistes et musulmans non djohadistes.

    L’ horizon est sombre , et je ne vois aucun courant – surement pas le FN qui a réagi par une reculade en province – capable de relever le défi.

    Répondre
  • zelectron

    22 janvier 2015

    Charlie : “Ils sont morts pour leurs idées” non, à cause de leurs idées.

    Répondre
  • machiavel007

    21 janvier 2015

    Cher Monsieur Gave,

    Bravo pour cette analyse à laquelle je souscrit totalement.
    Si nous avons tous été bouleversé par le massacre d’une rédaction dont nous avions le sentiment d’être proches parce qu’ils appartiennent à notre “Histoire”, notre Jeunesse, notre Liberté d’expression, nous aurions dû l’être davantage pour le massacre d’innocents : policière municipale tuée parce que portant un uniforme représentant l’état, ou simples citoyens anonymes tués parce que Juifs . Dans ce dernier cas, et cela n’enlève rien à la douleur éprouvée pour les autres, notre indignation aurait sans aucun doute être encore plus grande car massacrés, assassinés, simplement pour exister en tant que Juifs. Malheureusement de simples particuliers tués au nom d’une cause ainsi indéfendable, ne sauraient susciter autant d’émotion que ceux qui savaient pour la plupart ce qu’ils risquaient pour avoir oser caricaturer le Prophète.
    Je ne pense pas qu’il existe une religion “terroriste” et je comprends évidemment que la plupart des musulmans condamnent ces exactions, mais je ne peux que constater que tous les terroristes sont musulmans ou se revendiquent comme tels.
    Comment donc se sortir du piège infernal de cette 5 ème colonne ?… et je me dis qu’avec simplement 1500 Barbares du même acabit notre beau pays, notre belle Europe de paix, pourrait être à feu et à sang ? L’Etat Islamique qui ne rêve que d’une guerre civile en Europe en serait hélas le grand gagnant…
    Me reviennent ces propos de feu le Roi Mohamed V du Maroc sur ses (nos) propres concitoyens : https://www.youtube.com/watch?v=PvCIXv3xDhA

    Répondre
  • eveno

    20 janvier 2015

    La distinction que vous faites quant aux cibles de ces terroristes islamistes me semble exacte. Il ne s’agit pas d’un attentat « aveugle » ne ciblant aucune catégorie particulière de victimes (bombes dans le RER, sur la voie publique…). J’irai plus loin en pensant que ce choix avait deux finalités bien précises. D’une part terroriser la population française et renforcer chez elle le sentiment de rejet de l’Islam, d’autre part s’attirer la sympathie d’une fraction de la population musulmane dans laquelle pourrait se recruter de futurs terroristes.
    Car ces extrémistes sont clairement en guerre contre l’Occident, poursuivant un conflit armé amorcé il y a maintenant 14 siècles. Si nos moyens d’information actuels avaient été disponibles depuis l’an 632, les évènements que nous venons de subir, que nous ressentons comme odieux, nous paraîtraient d’une triste banalité. Le conflit entre l’Occident chrétien (nous dirons aujourd’hui athée) et l’Islam n’a en réalité jamais cessé, malgré de courtes périodes de calme, Bizance/Cordoue, Charlemagne/Harun al-Rachid, François 1er/Soliman le Magnifique (source « Un choc de religions » Jean-Paul Roux-édition Fayard).
    Le dernier arrivé, l’Islam en position de conquête, le premier, le Christianisme, en position de défense. C’est, pour reprendre une formule d’Alexis de Tocqueville, le seul contrat jamais passé entre ces deux civilisations. Quant à l’avenir ??

    Répondre
  • Pouquet

    20 janvier 2015

    Les nations européennes ont été considérées comme fondamentalement bellicistes, suintant un nationalisme dangereux.

    Pourtant je crois qu’elles sont le meilleur mode d’organisation sur terre. Avec leurs frontières, leur identité marquée et ancrée dans une origine locale. Le plus grand danger que nous ayons eu à affronter, après le nazisme et le communisme, s’appelle l’universalisme et tout ce qui en découle depuis 50 ans : immigrationisme. relativisme, indifférentialisme…
    Il nous est fait impérieuse obligation de vivre avec des gens dont la culture nous est sincèrement hostile et qui sont d’ailleurs sincèrement choqués par notre côté désacralisateur gaulois.
    On peut continuer longtemps à se choquer et s’entrechoquer les uns les autres; peut-être aussi pouvons-nous dès à présent nous poser la bonne question : fallait-il diluer les nations dans le grand bloubi-boulga mondial, transformer la France en hexazone?
    Pour qui payons-nous aujourd’hui?
    Les pays, les nations doivent renaître et chacun trouver son équilibre dans la nation qui lui ressemble le plus. Les nations ne doivent pas s’adapter, c’est leur devoir. Pour notre bien à tous. Quand les frontières physiques disparaissent, elles renaissent dans les têtes. Une vraie culture est un enracinement.

    C’est un peu brouillon mais vous avez compris l’idée générale.

    Répondre
  • Josick Croyal

    19 janvier 2015

    “L’application de cette Théorie des codes a permis à Walter de confirmer, mathématiquement, donc avec certitude, les assertions suivantes:

    Premièrement, le Coran est dû à trente auteurs différents au moins, probablement cinquante, au plus cent.

    Effectivement, tout auteur incarne, de façon volontaire ou non, une signature stylistique propre à lui. L’outil mathématique identifie ce marqueur spécifique par des comparaisons d’ensembles textuels, puisqu’un auteur peut être identifié avec une certitude pouvant dépasser 999 999 chances sur un million. Walter a donc le mérite d’avoir prouvé numériquement le nombre d’auteurs ayant contribué à la rédaction du Coran grâce à l’utilisation d’un « bistouri » bien acéré et très performant qu’est la Théorie des Codes.

    Deuxièmement, le Coran a été écrit en plus de deux cents ans.

    Contrairement à l’enseignement de l’islam affirmant que le Coran est incréé, qu’il est descendu en une seule fois ou révélé à Mahomet, par intermittences, pendant 22 ans, Walter montre que le prétendu Coran incréé a subi des avatars et que l’écriture du texte permet une datation, en raison des faits, du contexte politique, du contenu des sujets évoqués et du style utilisé. Sa rédaction eut donc lieu entre 620 et 847″….
    ….Sixièmement, la fondation du premier islam n’était pas le monothéisme, mais l’antichristianisme.
    Le Coran révélé par la Théorie des codes est le livre choc que vient de publier Jean-Jacques Walter aux Editions de Paris (coll. Studia Arabica XXII). Dans un ouvrage révolutionnaire, cet ingénieur de l’Ecole des Mines de Paris remet en question maintes recherches relatives à la genèse du Coran, et marque un grand tournant dans les études islamiques.

    Répondre
  • BA

    19 janvier 2015

    Lundi 19 janvier 2015 :

    Un journal chinois s’offusque de la Une du mensuel satirique français Fluide Glacial.

    Un journal de la presse officielle chinoise a dénoncé lundi l’indécence de la dernière couverture du magazine satirique français Fluide Glacial évoquant le péril jaune, dans un contexte de critiques sur la liberté d’expression et le mouvement Je suis Charlie.

    Dans son dernier numéro, Fluide Glacial a publié en première page un dessin titré « Péril jaune, et si c’était déjà trop tard ? », où un Français caricatural conduit dans une rue de Paris un pousse-pousse, dans lequel sont assis un Chinois et une jolie blonde visiblement charmée.

    Peut-être que ce magazine cherche à attirer l’attention du monde entier, en suivant l’exemple de Charlie Hebdo, a jugé le quotidien Global Times.

    Quelle indécence !, a poursuivi ce journal, proche du Parti communiste chinois, dans un éditorial intitulé La vogue de la liberté d’expression risque d’aggraver les conflits.

    Depuis l’éclosion du mouvement Je suis Charlie, en réaction à l’attentat ayant décimé la rédaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, la presse chinoise a la dent dure pour la conception française de la liberté d’expression, en dépeignant une France en proie à des conflits culturels et religieux croissants.

    On ne peut désormais que conseiller à la société française d’arrêter de représenter l’image du prophète, a insisté lundi le Global Times.

    Il est plus difficile pour les musulmans de changer leur foi que pour l’Europe d’ajuster sa conception de la liberté d’expression. Si les Français considèrent qu’un tel ajustement serait pour eux déchoir, alors leur quête de liberté d’expression s’apparente à une religion, a ajouté le quotidien chinois.

    Interrogé lundi, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a dit avoir pris note de la couverture de Fluide Glacial. Sans viser spécifiquement la France, Hong Lei a appelé tous les pays à faire preuve d’un esprit d’ouverture et d’intégration, en se fondant sur le respect mutuel.

    La controverse entourant la Une de Fluide Glacial rappelle celle provoquée par Les Chinois à Paris, un film pastiche de Jean Yanne qui montrait l’armée de Mao occupant Paris. Les autorités de la République populaire avaient tout fait pour empêcher le tournage et la sortie en 1974 de cette comédie.

    http://www.fluideglacial.com/lebeaujournal/_jpg/_home/464.jpg

    Répondre
  • Homo-Orcus

    19 janvier 2015

    Ce dimanche fut bien long, pas de marche pour sauver le monde, pas de supérettes attaquées, rien, juste l’ennui.
    J’ai donc eu tout le temps pour développer mes idées mercantiles autour de cette actualité.
    1) Un scénario de film qui devrait bien se vendre “Le Maure aux trousses de Charlie” – puis en partie II – “Le Maure aux bourses de Charlie” puisqu’elles seront bien pleines
    2) Des contes pour petits dhimmis et plus spécifiquement des contes culinaires :
    Premier volume : Koukou et sa kaka font du achi
    Deuxième : Koukou et sa kaka à la supérette
    J’ai comme l’impression qu’Hergé a du souci à se faire !

    Répondre
  • fred

    16 janvier 2015

    Le CAC 40 va connaitre en 2015 une de ses plus fortes hausses depuis sa création.

    Répondre
  • Homo-Orcus

    16 janvier 2015

    Alors les gros concitoyens, on est sorti de l’émotion ?
    Les choses, hors complot qui me chiffonnent…
    La déclaration de Sigolène, de la daube, elle a cherché et a obtenu son quart d’heure de gloire. Sa narration est impensable et elle a oublié que son tueur aurait terminé son exposé par “Allah Akbar”.
    La vidéo où les tueurs annoncent avoir vengé le prophète, rechargent les kalaches et mitraille la patrouille ; trop bien filmé, c’est de la propagande pour les frères. C’est un complice

    Répondre
  • Jules

    16 janvier 2015

    Mourir pour des idées ? Brassens chantait très bien ce qu’il en pensait…

    Répondre
  • BA

    16 janvier 2015

    Les traîtres.

    En France, il y a toujours eu des traîtres.

    Durant la Guerre des Gaules, la plupart des tribus gauloises ont résisté aux envahisseurs romains. La plupart des tribus gauloises ont rejoint Vercingétorix. Elles ont choisi la Résistance.

    Mais quelques tribus gauloises n’ont pas choisi de défendre la Gaule. Elles ont pris parti pour les envahisseurs romains. Elles ont choisi la Collaboration. Exemple : la tribu des Rèmes. Autre exemple : la tribu des Lingons.

    A propos des citoyens français qui trahissent la France, lisez ce dialogue entre Charles de Gaulle et Alain Peyrefitte :

    Général de Gaulle : On ne peut pas laisser gouverner les partis. Les partis sont anti-France, automatiquement.

    Alain Peyrefitte : C’est antérieur ! Condé [passé au service de l’Espagne en 1652], c’était avant les partis !

    Général de Gaulle : Bien sûr. Condé s’alliait avec l’étranger. La Ligue allait chercher les Espagnols. Les protestants allaient chercher l’Empire. Les Vendéens allaient chercher les Anglais. Et du temps de Vercingétorix, des tribus gauloises trahissaient déjà au profit de César. C’est un vice national.

    Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, tome 2, Fayard, page 194.

    En janvier 2015, ça continue.

    En janvier 2015, il y a des milliers de traîtres en France.

    Tous ces traîtres forment une Cinquième colonne.

    – Deux citoyens français, Chérif Kouachi et Saïd Kouachi, ont dit qu’ils étaient envoyés par Al Qaïda au Yémen.

    – Un autre citoyen français, Amedy Coulibaly, s’est revendiqué de Daech (= l’Etat islamique en Irak et au Levant).

    – Deux autres citoyens français, Mehdi Belhoucine et Mohamed Belhoucine, viennent de rejoindre les rangs de Daech en Syrie. ILS ETAIENT ANIMATEURS JEUNESSE AVEC LES ENFANTS DES ECOLES D’AULNAY-SOUS-BOIS !

    Attentats : les frères Belhoucine, recherchés, étaient animateurs jeunesse à Aulnay.

    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/attentats-les-freres-belhoucine-recherches-etaient-animateurs-jeunesse-a-aulnay-15-01-2015-4449911.php

    Oui, il existe une Cinquième colonne, ici, chez nous.

    Les traîtres sont parmi nous.

    Répondre
  • tilu

    15 janvier 2015

    Il n’y avait pas ce genre de problèmes il y a quelques décennies, malgré la présence de musulmans en France. C’est le wahhabisme et le salafisme, l’extrême droite fscisante de l’islam, qui sont à l’origine de ces troubles, pas le soufisme ou autres versions de l’islam.

    Les groupes terroristes djihadistes sont financés par des fortunes du golfe, l’argent du pétrole :

    http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2011/11/27/you-pay-the-prophets-to-justify-your-reasons-notorious-duran-duran/

    Ne soyons pas hypocrites la bible comporte aussi une bonne dose de violence avec ses anathèmes, ce qui n’empêche pas que diverses formes de christianismes se sont civilisées et pacifiées.

    Répondre
  • fred

    15 janvier 2015

    Aujourd’hui et dans le passé pour avoir publié le dessin du prophète au turban explosif, le MRAP condamne ce dessin qui selon cette association assimile musulman à islamiste et à terroriste.
    Or sur nombre de drapeaux d’organisations islamistes figure le Coran associé à des armes: AK47, grenade, sabres croisés, épée, pistolet, fusil-mitrailleur..
    Ce ne n’est pas Charlie Hebdo qui a fait l’amalgame ou l’association mais des musulmans radicalisés; et comme tout ce qui touche au symbole ou au rite d’une religion, le message s’adresse au premier lieu à la communauté de coreligionnaires cad les musulmans en l’espèce.
    c’est une grossière manipulation une fois de plus par une des organisations droit de l’hommiste les plus actives et financée par l’état français.

    Répondre
  • fred

    15 janvier 2015

    Bonjour M. Gave,
    La pensée a sa place.
    Pas dans les relations entre les hommes.
    Vous faites la distinction entre l’assassinat, horrible, des journalistes de Charlie Hebdo et l’assassinat, tout aussi horrible, des êtres humains de la supérette. Parce que ceci …. parce que cela …. Votre style est techniquement excellent. Toutes vos raisons sont bonnes… Pour vous ! C’est votre pensée.
    Vous comprenez ?

    Fred marseille

    Répondre
    • idlibertes

      15 janvier 2015

      Euh oui c’est l’idée en général. Ecrire ce que l’on pense soit même.

    • fred

      15 janvier 2015

      Et ceux qui ne “pensent” pas comme vous ? ……
      Vous croyez à une “pensée universelle” ?

      Fred marseille

    • fred

      15 janvier 2015

      Les juifs, les musulmans, les arabes, les français, les allemands, etc… tout cela relève de la pensée. Pas du divin (j’emploie votre terme, remplaçons le par vérité si vous le permettez, c’est plus simple). Tout cela a été créée par l’homme. Nous. Tout cela crée des divisions entre nous, les hommes ! C’est idiot n’est-ce pas ? Puis nous créons des lois, des règlements (encore de la pensée), qui nous divisent encore plus.
      “la pensée n’a pas sa place dans les relations entre les hommes”
      Vous comprenez ?

  • GAUTHIER

    14 janvier 2015

    Il faut être prudent avec Renan car il émit des idées qui, aujourd’hui, pourraient nous paraître choquantes :

    “la démocratie sectaire et jalouse est même ce que l’on peut appeler l’erreur théologique par excellence…” dialogues philosophiques O/C Calmann-Lévy tome I, page 609

    certes, c’est Theoctiste” qui s’exprime là mais derrière la fiction il y avait un peu de Renan qui, quoique plutôt royaliste, était toutefois hostile à “l’ancien régime”….

    Répondre
    • idlibertes

      14 janvier 2015

      Cher Monsieur

      Oui,je vois ce que vous voulez dire mais comme Bernanos sur d’autres aspects //. Ceci dit, comme le disait Finki, au siècle dernier, il existait une certaine forme de romantisme dans ces positions politiques;

  • BA

    14 janvier 2015

    A propos de trois citoyens français :

    les deux frères Chérif Kouachi et Saïd Kouachi
    Amedy Coulibaly.

    De qui se réclament ces trois citoyens français ?

    Réponse :

    Vendredi, Amedy Coulibaly, le preneur d’otages de la porte de Vincennes, avait appelé de lui-même BFM TV vers 15 heures. Amedy Coulibaly s’était revendiqué de Daech (acronyme de l’Etat islamique en Irak et au Levant), qui mène aujourd’hui une guerre en Irak et en Syrie.
    Amedy Coulibaly avait affirmé avoir reçu des instructions du califat, dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi pour mener les attaques de Montrouge (jeudi), où il a tué une policière, et de Vincennes (vendredi), où il a tué quatre clients de l’Hyper Cacher.

    Quant à Chérif Kouachi :

    Chérif Kouachi, joint ce matin par BFM TV, a affirmé avoir été missionné par “Al Qaida du Yémen”.

    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bfmtv-a-ete-en-contact-avec-cherif-kouachi-et-amedy-coulibaly-recit-et-extraits-sonores-384343.html

    Mercredi 14 janvier 2015 :

    Attentats à Paris : Al-Qaïda au Yémen revendique l’attentat contre Charlie Hebdo.

    « Des héros ont été recrutés et ils ont agi », a déclaré dans la vidéo mise en ligne sur un site islamiste l’un des dirigeants d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Nasser Ben Ali al-Anassi.

    Trois citoyens français.

    Trois citoyens qui ont trahi la France.

    Trois traîtres.

    Nous avons été trahis.

    Nous avons été trahis par des Français, qui sont ici, en France, et qui sont une Cinquième colonne.

    Oui, il existe une Cinquième colonne, ici, en France.

    Les traîtres sont parmi nous.

    Répondre
  • ParisBrest

    14 janvier 2015

    Le Roi de Jordanie [hachémite] défile à Paris mais pas le Roi d’Arabie-Saoudite [wahhabite] ni celui du Maroc [alaouite], pourquoi? Ils ne lisent pas le même Coran ? Il y a différents Corans ?.

    C’est leur seule religion qui inspire de part le monde les égorgeurs, les kamikazes et les états théocratiques qui puisent leurs racines dans un livre écrit au Moyen-âge et jamais amendé depuis. Personne ne doit plus vivre, s’habiller, penser, juger comme au Moyen-âge. Pour les musulmans du pays des lumières -c’est maintenant- le moment d’initier un nouvel islam exemplaire et moderne.

    Il est essentiel, d’exiger du CFCM qu’il écrive pour les “français musulmans” un Coran français compatible avec les lois et valeurs de la République: exit le prosélytisme vestimentaire, les abattages rituels, la polygamie, l’apostasie, le blasphème et à minima, vive l’égalité homme-femme.

    Les musulmans français doivent sortir de l’autodéfense et faire leur l’autocritique.

    Répondre
  • Fred

    14 janvier 2015

    Pour une fois, je me permettrais de me mettre en porte à faux avec Charles Gave.

    Je ne vois pas en quoi être royaliste serait être idiot.

    De grandes démocraties du nord de l’Europe sont des royautés et personne ne semble s’ en plaindre.

    Une monarchie parlementaire en France ne serait pas totalement stupide, seule la monarchie absolue le serait.

    Quant à la République, n’oublions pas qu’elle a massacré des innocents a ses débuts pour des raisons purement idéologiques.

    Je serais donc beaucoup plus tempéré sur ce point.

    Répondre
  • polo

    14 janvier 2015

    Est ce que les communautés asiatiques posent des problèmes ?

    Non, c’est toujours les mêmes dans n’importe quels pays qui posent des problèmes. C’est une constatation, leur religion est incompatible avec notre société.

    Répondre
    • jemapelalbert

      16 janvier 2015

      Je suis en grande partie d’accord avec vous.
      Je voudrais bien pouvoir faire le tri entre le bon musulman et le mauvais, mais quand eux même n’y arrivent pas dans leurs propres pays je ne vois pas pourquoi, nous , européens y arriverons mieux qu’eux !
      Quand mon voisin musulman se disant modéré et qui était presque un ami me dit qu’il est prêt à sacrifier sa femme et sa fille pour Allah, je reste extrêmement dubitatif sur la possibilité de raisonner ces gens “modérés”, alors pour un radical !!
      Quand un pêcheur marocain me dit qu’il a le droit de pêcher à la grenade parce que dans le coran il n’est pas indiqué que cela est interdit je reste encore très étonné que nos élites pensent pouvoir les raisonner.
      Le fait est que nous n’avons pas du tout les mêmes valeurs et que l’intégration est totalement loupée et pas uniquement de notre faute.
      Il y a eu mélange, métissage, conversion de gré ou de force (dans le sens chrétien-musulman), création de communauté (de tout pays, bords ou confession) et perte totale d’identité française finalement (bien malin celui qui peux me dire qui est français ou ne l’est pas ).
      Il est l’heure pour clore cette page, de remercier nos élites , nos intellectuels , nos têtes pensantes et nos Présidents de Giscard jusqu’à maintenant.
      Mais me direz-vous….les Français ont voté pour ces gens là non ? A moins que l’histoire nous révèle un jour que ne sommes pas plus une démocratie que ne l’est la Corée du nord !

  • Jean Claude Gruffat

    13 janvier 2015

    Charles,
    Quand on est dans le domaine de l’assassinat pour affirmer des convictions, peu me chaut qu’il s’agisse d’antisemitisme ou de deni de liberte d’expression, tous deux sont abjectes.

    Répondre
  • Denis Monod-Broca

    13 janvier 2015

    Les Musulmans sont pris entre le marteau et l’enclume.
    L’enclume ce sont tous les non-musulmans qui leur disent : “changez ! changez pour être comme “nous”, raisonnables, gentils, civilisés, adeptes de la laïcité, partisans du Bien”.
    Le marteau, ce sont les intégristes qui leur disent : “changez ! vous êtes des traîtres ! revenez à la vraie foi !”
    La plupart supportent cette situation insupportable avec patience et résignation. Ils se font très bien à nos règles et ils expliquent que ces assassins ne sont pas de vrais musulmans, puisqu’ils assassinent. Mais les écoute-t-on ?

    Ce n’est pas en désignant autrui du doigt et lui demandant de changer qu’on progresse. Cette attitude est illusoire et vaine, ou source de coercition et de tyrannie. C’est en changeant soi-même qu’il est possible de progresser.

    Répondre
  • polo

    13 janvier 2015

    Excellent article, merci

    Répondre
  • C.H.S

    13 janvier 2015

    LIBERATION et son influent et représentatif dirigeant viennent de déclarer “que les terroristes ce sont les islamophobes” sans que cela ne conduise à aucune remarque encore moins condamnation.
    C’est atterrant et en dit long sur la superbe opération de re-légitimation que viennent de réussir la gauche et ultra gauche,
    comme souligne l’ambiguité de l’ organisation et du fondement de cette journée au nom de la France

    Répondre
  • xly

    13 janvier 2015

    La mantra qui tourne en boucle selon laquelle on ne peut pas “interpréter” le Coran me semble totalement aberrante quand on voit toutes les variantes d’interprétation et de pratiques dans les pays musulmans , à commencer par chiites et sunnistes, sans compter les alaouites, les soufistes, etc qui se tapent allègrement sur la figure. Dans quelques pays musulmans comme la Tunisie de Bourguiba et la Turquie de Mustapha Kemal la religion avait été organisée, limitée, contrôlée par le pouvoir politique. Sans que les croyants n’en souffrent apparemment. Le cas de la Tunisie est exemplaire si on considère la liberté des femmes ou l’interdiction du voile à l’Université. Dans ces pays-là les croyants musulmans ont pu pratiquer leur religion librement, mais dans un cadre imposé par l’Autorité civile. Dans l’Algérie française la religion musulmane majoritaire était argement pratiquée mais dans un cadre imposé par les lois civiles de la France républicaine qui s’appliquaient pour tout et notamment le mariage, le divorce, l’égalité des femmesL’Algérie actuelle est revenue en arrière sur tous ces aspects. Bref, arrêtons de dire et de répéter que la communauté musulmane française ne serait plus capable de pratiquer sa religion si elle devait se “soumettre” à des obligations imposées par le législateur français.

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Hum, je crois me souvenir que les algériens des trois départements l’Algérie c’est la France Monsieur ont eut le droit de choisir code napoléon ou sharia, et ont à 99% choisie sharia…

      Par ailleurs si les pays que vous citez ont été de telles réussite pour les Musulmans, pourquoi les Islamistes gagnent ? Clairement la majorité de la population vomissait ces tyrannies socialistes..

  • xly

    13 janvier 2015

    Je suis chrétien de culture et d’usage ne pratiquant la religion qu’à 4 roues (selon l’expression de nos vieux curés : on arrive au baptême dans un landau, au mariage dans une belle voiture et à son enterrement dans un corbillard).
    Je suis exaspéré par l’amalgame, le relativisme et le politiquement correct qui consiste à mettre sur le même plan les trois religions du Livre. Les Juifs sont une communauté de 600000 personnes en France et au grand maximum de15 millions dans le monde, en majorité “juifs à 4 roues”. Les musulmans français ne sont que quelques millions en France, d’installation récente la majorité également “à 4 roues”.
    Les chrétiens, catholiques et protestants sont ( encore !) très largement majoritaires en France et en Europe. Mais surtout c’est le christianisme, présent en France depuis près de 2000 ans, qui a modelé son histoire, sa culture, sa pensée, ses traditions, sa société, son calendrier, ses paysages, son expression artistique, son architecture , sa littérature. Et ceci est vrai pour l’Europe entière, de Brest à Vladivostock, sous ses diverses variantes : catholique, luthérienne, orthodoxe, anglicane! Cette culture européenne chrétienne s’est diffusée sur tous les continents, notamment en Amérique.
    On dénonce beaucoup en ce moment les amalgames mais c’en est déjà un de vouloir placer en France la religion chrétienne au niveau de ses consoeurs. Et ça me semble bien mal augurer pour la suite (voir les plaintes en justice contre les crèches).

    Répondre
  • francois carmignola

    13 janvier 2015

    En parlant d’émotion et de raison, il faut maintenant aborder la question de la censure de l’Internet.
    Cette question intéresse au premier chef un site ayant “libertés” dans son titre.

    Quelques faits:

    1) Les officiels de notre Etat sont en train de se déchainer sur la question. Manuel Valls est particulièrement en pointe sur ces sujets, la condamnation de Dieudonné semblant importante pour lui.

    2) Le blocage de certains sites par les fournisseurs Internet est parfaitement inopérant et inutile, du fait même du fonctionnement de l’Internet.

    3) La nécessaire liberté des expressions doit être distinguée de la répression des crimes. La répression anticipée d’un crime sur la base d’une expression doit être motivée par l’éventualité du crime, pas par la nature de l’expression.

    4) L’expression revendiquée est un critère de démarcation des expressions susceptibles de provoquer des crimes. C’est le sens de la condamnation de l’appel à la haine raciale, ou au meurtre, ou à la lutte armée quand il a pour objet revendiqué la haine, le meurtre ou la lutte armée.

    5) Il faut distinguer répression des expressions et fichage des personnes. Ce sont des formes différentes de la lutte contre le crime.
    Le fichage des personnes doit être encadré mais on ne pourra pas éviter d’en garder une partie secrète pour des raisons évidentes de police.

    Maintenant, il faut adapter les lois, mais bien faire attention, c’est tout le problème.

    Répondre
  • bernard

    13 janvier 2015

    Bien sur qu’ il ne faut pas stigmatiser l’ ensemble des musulmans, par contre dire que les terroristes n’ avaient rien à voir avec l’ islam équivaudrait à dire que la Saint Barthélémy, les guerres de religions du 16′ siècle et l’ inquisition n’ avait rien à voir avec le catholicisme ou le christianisme. Remarquez que à gauche on continue à croire que les 20 millions du communisme n’ ont rien à voir avec le communisme et que la faillite économique actuelle n’ a rien à voir avec le socialisme…….. Bref dans la France de 2015 tout le monde veut vivre au dépend de tout le monde et plus personne n’ est responsable de quoi que ce soit. J ‘ oublias, surtout pas d amalgames, 80% des musulmans ont voté Hollande en 2012 et il faut maintenir ce score pour 2017….

    Répondre
  • Libre

    13 janvier 2015

    Lire “L’islam radical est une arme de destrution massive” de Guy Millière…Maintenat j’espère que cette abomination ne sera pas utillisée pour justifier l’instauration d’un régime autoritaire. Ou de mesures contraire aux principes civillisées sous prétexte de terrorisme comme cela c’est déja vu allieurs…Espérons que les extremistes ne fassent pas un caron aux prochaines elections et nous imposent un régime anticapitaliste et antilibéral d’extreme droite ( ou d’extreme gauche c’est pareil)…

    Répondre
  • Balthazar

    12 janvier 2015

    Bonjour, intéressant comme toujours.
    Pour votre distinction:
    1/ massacre à CH : on veut tuer une idée , une pensée , une réflexion, une liberté.
    A mon avis ce sera toujours un échec (j’aime beaucoup le dessin du crayon du dessinateur cassé qui finalement devient deux crayons)
    2/ massacre de juifs à la supérette : on tue l’humain pour ce qu’il est, on rejoint le crime contre l’humanité de WW2.
    Je ne cherche pas à dire que l’un est pire que l’autre, mais effectivement ce sont deux choses différentes.

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Charli hebdo était agressé par tous les autres média faux culs comme islamophobe et raciste. Ces derniers n’ont du reste pas republié les caricatures de mohamed….

      De fait, les terroriste islamo-musulmans ont gagné…

    • Hugeus

      29 janvier 2015

      Je suis d’accord avec la distinction de CG.
      Mais je pense que vous avez tort : demandez aux algériens si c’est un échec chez eux !

  • GBL

    12 janvier 2015

    Croire que les musulmans n’auraient pas le droit d’interpréter le Coran me semble faire preuve d’une ignorance affligeante, quand je pense au nombre d’écoles différentes (qui en font chacune leur propres interprétations, depuis plus de 10 siècles; vous en trouverez une première liste sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Madhhab) qui existent (et se font concurrence, parfois jusqu’à la guerre), et à toutes les théories sur les divers niveaux d’interprétation du Coran qui ont été développé par des générations de théologiens musulmans (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Interprétation_du_Coran pour un tout petit aperçu).

    Une minorité d’illuminés intolérants (ou pensant surtout à leurs intérêts) réussissent à manipuler des âmes faibles pour commettre des horreurs.
    Ce n’est pas une exclusivité de l’Islam (même si actuellement ils y arrivent plus fréquemment au nom de l’Islam que d’une autre idéologie, sans doute parce qu’il y a un grand nombre d’âmes faibles, et que la vie n’a vraiment pas gâté, parmi ceux nés musulmans de par le monde).
    Il y a quelques siècles l’Inquisition n’a pas fait autrement, Henri IV y laissa la vie, et plus récemment plusieurs autres doctrines totalitaires ont fait des dizaines de millions de morts au 20ème siècle, sans oublier les sectes diverses.

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Il n’y a pas de théologie en Islam, uniquement des écoles juridique.

  • Darley

    12 janvier 2015

    Bonsoir Monsieur Gave, bonsoir à tous,

    Quelques commentaires, plus ou moins désordonnés et en essayant de ne pas écrire des tartines, sur ce texte et sur les avis assez unanimes des lecteurs.

    1) Tout d’abord, la limite la plus évidente et qui est un paradoxe que l’on retrouve souvent : l’interprétation de l’Islam qui y est développée est la même que celle des extrémistes que l’on prétend combattre : une religion intrinsèquement porteuse de violence et incompatible avec les valeurs occidentales.
    Illustration :
    “En termes simples, ces assassinats seraient donc parfaitement en accord avec l’enseignement du Prophète. En tout cas c’est bien ce que croyaient les assassins puisqu’ils ont dit en sortant des locaux de Charlie Hebdo : « Nous avons vengé le Prophète ».”
    C’est évidemment une réduction grossière. Si c’était le cas, comment expliquer l’existence d’une tradition rationaliste de l’Islam, qui a brillé jusqu’au 10ème siècle et qui est reprise par de nombreux auteurs contemporains ? Les terroristes étaient très probablement, et ce de manière très claire pour celui de la porte de Vincennes qui s’est exprimé auprès des otages et d’un média, incapables d’avoir une pensée articulée. Pourquoi réduire L’Islam à la vision étriquée de ces individus et de la petite minorité de Musulmans qui partagent leur délire?
    D’ailleurs, sur la compatibilité de l’Islam avec la démocratie, la réponse est donnée tous les jours par les 99,xx de Musulmans qui respectent le droit. Au-delà des pays occidentaux avec une immigration et des minorités d’origine musulmane, comment expliquer l’existence de la démocratie indonésienne qui garantit constitutionnellement la liberté religieuse dans un pays de plus de 200 millions d’habitants majoritairement musulmans ?
    2) Au-delà, et cette fois sur le plan théorique, la question est posée de ce qui définit une religion : est-ce le texte interprété de manière littérale ?
    Illustration : “Peuvent -ils changer une ligne du Coran ou en changer l’interprétation? Voila qui parait difficile.”
    Là aussi on est dans la simplification. Rappelons le concept musulman d’Itjihad ou recherche de sens au-delà des seuls mots. Une meilleure définition est plutôt le consensus d’une majorité des individus qui la pratiquent sur un corpus de croyances et de pensées. On a vu qu’une majorité de Musulmans occidentaux sont d’authentiques démocrates (au-delà de leur comportement, il existe des études sociologiques sur l’adhésion de ces populations aux valeurs des sociétés dans lesquels elles vivent). Ce sentiment est par définition plus difficile à quantifier dans les pays non démocratiques où vivent un grand nombre de Musulmans, d’ailleurs souvent sous des régimes autoritaires que nous autres occidentaux donneurs de leçons soutenons sans état d’âme. Les printemps arabes nous suggèrent tout de même un réel intérêt de ces populations pour la démocratie, bien que la réalité des rapports de force a fait que cela a rarement abouti.
    3) En complément sur le plan théorique, rappelons que la vision binaire Occident vs Orient/Islam est aujourd’hui largement mise en question par les historiens et les anthropologues. Il y a de nombreux travaux sur les valeurs communes et les passerelles historiques entre les deux.
    4) Ce qui me frappe dans tous les commentaires que je lis, à l’exception de quelques commentateurs anglo-saxons, c’est la totale absence de mise en perspective historique et géopolitique. Condamner moralement l’action de ces terroristes ne doit pas nous empêcher de réfléchir sur les conditions de possibilité de leur bascule dans le crime. Le parcours de ces personnes renvoie à la colonisation et là décolonisation de l’Algérie et de l’Afrique de l’Ouest (plusieurs centaines de milliers d’Algériens morts pendant la guerre d’Algérie, sans parler des 120 ans de colonisation qui ont précédé), à la chute de l’empire ottoman et au découpage du Moyen-Orient par les Français et les Anglais avec la création d’Etats sans nations porteurs de conflits internes et externes futurs, et bien sûr à l’histoire contemporaine (Irak, conflit israélo-arabe, etc.).
    J’ai l’impression qu’on oublie l’effet désastreux sur la perception qu’ont de nombreux Musulmans de nos politiques étrangères passées et actuelles. Je comprends que l’on pleure les victimes des attentats. Je ne comprends pas notre indifférence vis-à-vis des très nombreuses victimes civiles de nos politiques et de celles de nos alliés (civils yéménites, irakiens et autres tués par des drones, enfants palestiniens, etc.). À tort ou à raison, nous donnons l’impression que leur vie vaut moins que la nôtre. C’est du pain béni pour tous les recruteurs de terroristes.
    5) Pour terminer, quelques conseils de lecture :
    – pour les livres, je ne citerai que quelques auteurs et je laisse chacun retrouver les ouvrages sur notre sujet, ce qui sera assez évident : Carl W Ersnt, Jack Goody, Georges Corm, Robert Reilly, Doug Saunders
    – pour les articles, je conseille ceux d’Yves Montenay sur l’Institut Turgot, ainsi que plusieurs articles parus sur Contrepoints sur l’Islam et le libéralisme
    – pour des sites spécialisés, voir notamment le Minaret of Freedom Institute.

    Voilà pour un premier jet rapide. Je précise que je ne garantis pas le service après-vente, cela dépendra de mon temps disponible.

    Répondre
    • fred

      13 janvier 2015

      La référence a un Islam des Lumières a fait long feu, en fait il n’a jamais existé si ce n’est dans les imaginaires de gens comme vous.
      Que les pays soumis à la Charia ait été dans leurs passé soumis à des puissances étrangères ne les exonèrent en rien de leurs responsabilités présentes,de l’Algérie à l’Irak.L’argument est utile et utilisé par opportunisme par des hommes politiques français et étrangers.
      Nous n’avons pas fait des Algériens des esclaves pendant l’occupation de l’Algérie, il n’y avait pas de lois racialistes comparables au traitement des Noirs aux Etats-unis qui elles, ont produits des effets pervers jusqu’à aujourd’hui.
      Si le Maghreb, l’Afrique subsaharienne, le proche-orient versent dans l’islamisme c’est que le substrat commun est l’Islam, cad une religion qui stérilise ou limite toutes les formes de développements qui ont fait la gloire de l’Occident: intellectuel, artistique, littéraire…
      Echapper à cet enfer relève de l’émancipation intellectuelle, qq uns y arrivent: Boualem Sansal, lisez-le c’est édifiant
      La pratique d”‘un islam compatible à nos valeurs existe, mais il relève d’une pratique confinée de la religion, chez soit, dans sa propre famille et pas dans une moquée soumise à la prédication d’un Imam autoproclamé.
      ce n’est visiblement pas à l’ordre du jour.

    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Respecter la Loi -avant d’un jour l’écrire- n’a rien de démocrate.

      Quand a cette histoire d’interprétation, c’est prendre une religion pour une idéologie. Contrairement au Socialisme on ne peut pas raconter n’importe quoi..

      Quand à renvoyer au passé, je suis sur d’y trouver l’immensités des crimes musulmans commis à notre égard, ce qui va justifier tout ce qu’on veut…

    • francois carmignola

      14 janvier 2015

      Au sujet de l'”interprétation” de l’Islam. Je suis toujours à la recherche d’un contenu intelligible de cette interprétation en dehors des évidence trop connues. Et il ne suffit pas de dire qu’il existe “bien sur”; il faut l’expliciter.

      Mes cadres de pensée sont ceux du christianisme, qui est ma “culture” originelle. Mes références (sans doute un peu hérétiques) sont celles de l’instauration d’un amour absolu entre tous les humains qui abolirait toute violence dans la liberté et l’humanité respectée de tous, devenus tous Dieu. Un ultra libertarisme absolu, en quelque sorte. Parfaitement non religieux en tout cas et dont l’idéal a généré mécaniquement ce qu’on peut appeler l’Occident, science, technique et démocratie dans les trois derniers siècles.

      Y a t il quoique ce soit d’équivalent en Islam ?

      1) la tradition “rationaliste”. Vous l’arrêtez au XIème siècle, comme tout le monde. C’était il y a longtemps, vous ne trouvez pas ? Qu’est ce qui l’a arrêté, sinon une décision, datée par ailleurs, d’y renoncer pour toujours ?
      Je parle bien sur des fameuse portes de l’interprétation, fermée à cette époque, justement. Bien que cette fermeture soit contestée, on pense bien sur à Iqbal (mort en 1938), la contestation reste tardive…
      Quand à la tradition, “re-visitée” au XXème siècle par divers penseurs, il faut bien admettre que le constat de 6 siècles de déclin suivi de 2 siècles de domination coloniale ne rend pas optimiste quand à sa vitalité.

      2) La démocratie Indonésienne. Bon, il s’agit plutôt de l’évolution d’une société autoritaire du tiers monde, avec encore pas mal de problèmes. De ce point de vue, l’Egypte, ou la Tunisie sont des “démocraties”. Il n’y aucune espèce de contradiction entre le fait de disposer d’une culture “musulmane” et la démocratie.
      Simplement que l’organisation de la société suivant les lois musulmanes est en radicale contradiction avec la démocratie, et que tous les pays musulmans qui font de la démocratie sont obligés, pardon, je fais court, de “mettre de l’eau dans leur vin”.

      3) Oui mais laquelle ? Je veux dire l’interprétation: qu’elle est elle ?

      Une union mystique individuelle avec un principe spirituel absolu ?
      Une morale temporelle idéale régulée par l’obéissance totale à une autorité investie par Dieu ?
      La soumission à l’Arabité, peuple et langue, seuls habilités de par l’historique d’un contact unique avec Dieu, à régir le monde ?
      La seule alternative possible au matérialisme occidental, porteur de la mort de Dieu, et, donc, de la destruction de l’humanité ?

      Il y a sans doute une forme de l’idéal de l’amour absolu entre tous les humains qui peut être dérivée de l’une des mystiques de la contemplation du Dieu unique, mais cela est indirect, et clairement en contradiction avec l’histoire même de cette religion. De fait, je ne vois pas, à moins que l’on ne me détrompe, d’alternative entre deux opposés irréconciliables : la mystique personnelle et l’autoritarisme impérial absolu, à moins que les deux ne fassent la paire. Pas d’amour, donc, et pas de liberté.
      Tout ça pour dire que l’Islam, comme idée ou principe, ne semble pas une alternative. Simplement un mode culturel d’organisation, dont les aspects superstitieux et autoritaires sont appelés à disparaitre, tout comme ceux du catholicisme. Par contre, il me semble que contrairement au christianisme, il n’y a rien d’autre, rien comme projet.

      4) Expliquer l’absurdité, la violence et la barbarie par des causes objectives qui mettent en jeu la responsabilité indirecte de certains me parait être une erreur scientiste. Le crime ne s’explique pas par le social, il se combat par une violence de puissance supérieure, physique et judiciaire. L’Etat islamique devra être détruit, comme tous les états pirates de l’histoire. Sa séduction est due à sa violence mais son drapeau à la tête de mort ornera bientôt les tee shirts de nos gamines.

      5) Pour les lectures conseiller, je vais m’y employer. Y trouverais je la réponse ?

      6) Pour finir, je crois tout à fait que rien ne sépare l’humanité, sachant que tous les avantages que l’on concède ordinairement à l’Occident ont été obtenus de manière parfaitement récente, et de manière parfaitement contingente, voire miraculeuse.
      Mon apologie du christianisme qui constitue une sorte d’explication, oublie sans doute d’autres moteurs comparables, juifs, grecs ou bouddhiques.
      L’islam, plus tardif, me parait être étranger à cette histoire; un habile syncrétisme justifiant une conquête militaire, mais sans doute suis je excessif.

  • Pelister

    12 janvier 2015

    Analyse lucide et rappels pertinents des principes qui fondent la nation.
    J’adore lire vos articles Mr. Gave, toujours très intéressants et bien argumentés. Je pourrais même dire que je me suis converti au libéralisme.
    Je suis un européen de souche et de culture ou d’ascendance musulmane (je ne sais quelle expression utiliser) mais absolument non pratiquant, en gros, je suis musulman parce que mes parents le sont, comme mes amis ou collègues sont chrétiens pour la plupart parce leurs parents sont ou ont été chrétiens. De tout temps, je me suis interrogé sur mon identité et notamment les principes de “ma religion” ou plutôt de ma “culture spirituelle” telle que mes parents et mon entourage me l’ont expliqués, et je n’ai jamais eu de réponse pertinente ou utile. Ce n’est qu’avec l’école et surtout l’université que j’ai commencé à me rendre compte de la bêtise de bcp de musulmans, tant dans leurs croyances que de leurs pratiques.
    Alors je vous propose qques pistes de réflexion.

    Comme vous le soulignez, pourquoi les prêches et autres sermons ne se font-ils pas en langue française (ou nationales selon le pays concerné) ? Pourquoi ne voit-on jamais d’imam de souche européenne (français, allemand, belge,…) ?
    Les imam ne devraient-ils pas être diplômés d’instituts nationaux européens ? On pourrait exiger qu’ils disposent par ailleurs de formation supérieures en philosophie, religion comparée, histoire ou sciences humaines. On pourrait également s’assurer de la maitrise de la langue utilisée, c’est bête à dire mais entendre un imam prêcher avec un accent exotique face à des jeunes qui maitrisent la langue française est tout bonnement insupportable.
    Pourquoi tant de musulmans pratiquants s’habillent-ils comme en Arabie ou comme des bédouins du désert ? On devrait assumer notre culture européenne en définissant de manière explicite nos codes vestimentaires.
    A chaque fois que je rencontre un imam, je lui pose la même question des prénoms pour nos enfants, je souhaiterais leurs donner des prénom européens, à tout le moins des prénoms du Livre (ça fait toujours plaisir aux parents) mais francisés p.ex. Gabriel, Jean, Jacques, Marie…
    Pourquoi ne pas limiter l’accès aux lieux de culte en fonction d’un âge minimum ?
    Pourquoi ne pas organiser via l’impôt national le culte musulman ? Comment se fait-il que des pays étrangers financent l’islam en Europe ?
    etc…

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Qu’est ce que ca peut faire qu’il soit en francais ?

    • Max

      14 janvier 2015

      Petit problème pour les libéraux : si l’islam n’est pas compatible avec la democratie – et plus généralement avec notre civilisation, faut-il au nom du libéralisme laisser entrer des musulmans chez nous par centaines de milliers chaque année ?

    • idlibertes

      14 janvier 2015

      On va procéder par étapes à ce stade. Un probleme après l’ autre. Déjà, gérons les français musulmans …

    • pelister

      16 janvier 2015

      Mon post avait pour but de fournir qques pistes pragmatiques de réflexion face à la situation actuelle. Qu’est-ce que ça changerait si les prêches étaient faits en français ? C’est pourtant clair, ça changerait bcp sinon tout. La langue véhicule une vision du monde et un attachement social et politique. Or, actuellement, les prêches et autres cérémonies telles qu’ils sont effectués maintiennent un grand nombre d’individus dans l’idée qu’ils ont une double culture, et dans de nombreux cas une double allégeance. En assurant l’organisation d’un culte sur des bases linguistiques et financières nationales, on coupe les liens affectifs et de dépendance avec les pays d’origine, et on s’assure par là même une intégration voire une assimilation effective des personnes concernées.

    • idlibertes

      16 janvier 2015

      ben déjà de un, on entendrait plus facilement les appels à la haine…

    • alain

      16 janvier 2015

      cette idée de prêche en Français est intéressante, cela me rappelle l’abandon du latin à la messe qui a je crois enlevé un peu de “charme” aux messages.

    • idlibertes

      16 janvier 2015

      « Le monde moderne a bien besoin d’entendre quelques voix libératrices, écrivait Georges Bernanos. Les voix libératrices ne sont pas les voix apaisantes, les voix rassurantes. Elles ne se contentent pas de nous inviter à attendre l’avenir comme on attend le train. L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait ».

  • Johan NOËL

    12 janvier 2015

    M. Gave,

    Vous ne connaissez pas l’Islam. Nulle part n’est écrit dans le Coran que “le Prophète intime aux croyants l’ordre de tuer tous ceux qui diraient du mal ou se moqueraient de Dieu”.

    Le problème de votre article, au ton péremptoire, est que toutes les conclusions auxquelles vous arrivez deviennent fausses quand on prend en compte que l’affirmation ci-dessus est un mensonge. Notamment l’une de vos conclusions qui affirme que l’Islam est incompatible avec la démocratie et a fortiori avec notre démocratie laïque.

    Le Coran, tout comme la Bible et la Torah, est assez flou pour permettre de nombreuses interpretations. Chacune des religions connait des courants plus ou moins intégristes, plus ou moins compatibles avec la démocratie. En réalité, les 3 religions monothéistes sont incompatibles avec la démocratie si les personnes qui les pratiquent n’acceptent pas l’Autre.

    De tout temps, le problème n’a jamais été la religion mais ceux qui s’en prévalent pour mener une guerre, quelle que soit sa forme ! Et aujourd’hui, le problème vient de certain courant islamistes fondamentalistes, qui se réclament de l’Islam et qui véhiculent des idées de haines pour servir leurs vils intérêts. Le problème ne vient pas de l’Islam. Il vient de la Folie qui interprète des textes religieux dans un terreau empli de haine. Le voilà le problème qu’il faut nommer. C’est ce terreau de haine dans lequel se développe l’extrémisme. Ce n’est pas l’Islam !

    Votre article manque complètement cette nuance qui le fait dangereusement dériver vers la haine de l’autre en raison de sa religion. Vous faites malheureusement l’amalgame entre les musulmans modérés et parfaitement intégrés, majoritaire parmi les musulmans de France à 99,99%, et une part infime d’assassins fous qui se réclament d’une religion qu’ils ne comprennent pas.

    Je suis triste et déçu de lire cet article que vous avez signé. Autant vos écrits sur l’économie sont pertinents, drôles et piquants même. Autant dans cet article commentant les récents événements de Charlie Hebdo, vous comparez l’Islam au fascisme et au nazisme, ce qui venant d’un homme comme vous, me plonge dans l’incompréhension et la stupéfaction. S’il vous plait, vous êtes trop intelligent pour vous laisser glisser vers la facilité de l’amalgame et de l’intolérance.

    Johan NOËL

    Répondre
    • Bruno

      12 janvier 2015

      Coran 5:33
      “La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment.”

      Coran 8:12
      “Et ton Seigneur révéla aux anges : “Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitation) et frappez-les sur tous les bouts des doigts.”

      Coran 9:30
      “Les Juifs disent : “Uzayr est fils d’Allah” et les Chrétiens disent : “Le Christ est fils d’Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils de la vérité ?”

      Coran 3:110
      “Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre (chrétiens et juifs) croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers.”

      Etc, etc.

      Et encore, je ne parle pas des hadiths, qui racontent clairement le comportement, les paroles et les actes de Mahomet, supposé être un exemple parfait : assassinats odieux, pratiques mafieuses, ruses et dissimulations diverses, etc.

      Mahomet, c’est Don Corleone, avec en plus le culot de se donner une justification divine.

      Petite précision : je suis athée, et je pense que tout individu se prétendant prophète est potentiellement un fou dangereux. Mais force est de constater, que Mahomet remporte la palme. Aucun autre de ces fous n’a prôné et n’a pratiqué la violence autant que lui. Et ce n’est pas moi qui le dit, c’est le Coran et la Sunna, pour qui veut bien se donner la peine de lire.

      Lorsqu’on sait que ce sinistre personnage est un modèle pour 1,3 milliard de personnes dans le monde, je pense légitimement qu’il y a un danger. Un peu comme de prendre Marx, Lénine ou Mussolini pour modèle. Ne vous en déplaise, la comparaison est bel et bien pertinente.

    • francois carmignola

      12 janvier 2015

      Le débat est précisément là.
      Il y a une théorie, que je défend, qui dénonce le “religieux” en tant que tel, comme source principale du fanatisme, inspirateur des guerres civiles.
      Cette théorie date des guerres de religions des XVème et XVIème siècles en Europe, qui ont finalement générées, par le dégout qu’elles inspirèrent, les lumières, le libéralisme, et aussi l’Amérique.
      Depuis, la religion catholique a disparue, brièvement remplacée en Europe au siècle dernier par plusieurs religions nouvelles particulièrement meurtrières, le nazisme et les communismes. Ca nous a calmé, nous, occidentaux.

      Pendant la période, a régné dans le monde musulman un tranquille piétisme obscurantiste nourri de vagues superstitions et moteur, si l’on peut dire, d’un manifeste sous développement.

      Cette belle civilisation, brièvement expansionniste, avait été arrêtée définitivement par l’Europe du XVIIème siècle, justement, d’où l’expression “choc de civilisation”, perdu définitivement par celle là.

      Puis arriva le XXème siècle et on se réveilla. La réforme de l’Islam se manifesta mais hélas pas dans le sens de la modération.
      Il en sort l’exotique fascisme des frères musulmans (le grand père de Tariq Ramadan) et surtout le salafisme moderne Qotb et companie. Bref l’horreur. Pourchassé par Nasser, ces beaux changements sont depuis la seule manifestation visible qu’il y a autre chose que le piétisme sous développé dont je parlais au début. A moins que je n’ai oublié quelque chose, mais vous allez sans doute me le rappeler. Centre géographique de ces profondes réflexions, l’Egypte vient récemment de prendre parti une nouvelle foi. Pour l’armée.
      Depuis, des pirates sans foi ni loi utilisent ces beaux écrits pour justifier les crimes qu’on leur laisse commettre.

      Je sais bien qu’il a les merveilleux Chiismes ésotériques d’Henry Corbin, la beauté d’Alamut et les Soufismes subtils variés : sont ils représentatifs des croyances du milliard de musulmans dont on nous parle ? Qu’ont ils à voir avec ce qui constitue l’identité troublée de masses plongées dans la mondialisation et qui vont évidemment, à terme, abandonner ces ridicules superstitions ?
      Le problème est que nous devons perdre notre temps à souffrir sur nos propres terres les soubresauts lamentables et inutiles du combat perdu d’avance de la religion contre la civilisation.
      Car l’avenir de tout cela est un athéisme bien compris, forme mature de la vraie spiritualité, de la vraie gnose: le religieux a perdu, c’est notre destin.
      Hâtons cette défaite ! A bas la calotte et le bonnet de bain !

    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Oui, penser c’est dangereux : détruisons la Pensée.

    • Josick Croyal

      14 janvier 2015

      +1, oui commencer à penser, c’est forcément mal penser. Les bien-pensants sont ceux qui ne pensent pas du tout.

    • charles gave

      13 janvier 2015

      Cher Monsieur
      Je ne connais pas l’Islam…
      Soit
      Peut etre cet homme le connait il?
      Cher Dr Dalil Boubakeur, Imam de la Mosquée de Paris,

      « Vous avez pleuré sur les musulmans au lieu de pleurer sur les victimes »

      J’ai visionné plusieurs vidéos dans lesquelles vous condamnez l’attentat contre le magazine Charlie Hebdo, qui a coûté la vie à un certain nombre de journalistes. Vous avez tenté de disculper l’islam de ce qui est arrivé. Vous avez même pleuré sur les musulmans au lieu de pleurer sur les victimes, en affirmant que ce qui s’est passé est un coup porté à l’ensemble des musulmans et que l’islam sanctifie la vie. Vous démontrez ainsi que vous vous moquez de la vie des journalistes assassinés et que votre seule préoccupation consiste à éviter que l’on accuse l’islam et des musulmans de ce qui s’est passé. Vous vous êtes contredit et vous avez prouvé que vous n’avez pas la moindre empathie pour les victimes. Vous avez perdu votre humanité par ces déclarations.

      « Votre diagnostic sur les événements d’hier à Paris ne saurait convaincre que les idiots et les hypocrites »

      Mais soyons honnêtes, absolument honnêtes. Ne dit-on pas, en arabe, que de la franchise naît la tranquillité ? Parlons en termes médicaux, puisque vous êtes médecin de profession. Vous savez qu’un diagnostic erroné peut entraîner la mort du patient. Si vous considérez un cancer comme un simple mal passager, vous donnez l’occasion au cancer de croître et de détruire la vie du patient. Je pense que vous êtes d’accord avec moi sur ce point. Et il va de soi que le médecin, après le diagnostic, doit suggérer le médicament adéquat au patient afin de le guérir.

      Permettez-moi de vous dire que votre diagnostic sur les événements d’hier à Paris ne saurait convaincre que les idiots et les hypocrites. Si vous n’êtes pas conscient de votre erreur, c’est un signe de votre ignorance. Et si vous savez que votre diagnostic est erroné, cela signifie que vous êtes malhonnête, pour ne pas dire un menteur.

      « Ce qui est arrivé à Paris est entièrement conforme à l’enseignement de l’islam »

      Ce qui est arrivé à Paris est entièrement conforme à l’enseignement de l’islam tel qu’il ressort du Coran, de la Sunna de Mahomet et de tous les ouvrages reconnus de droit musulman. Est-il nécessaire de vous rappeler comment Mahomet s’est vengé de ceux qui l’ont critiqué ? Ne savez-vous pas ce que Mahomet a fait à Um Qarfa? Ne savez-vous pas comment le Coran stigmatise les poètes dans le chapitre qui leur est consacré et qui porte le titre «Les poètes»? Jamais Mahomet n’a admis la moindre critique à son égard ; il n’acceptait que ceux qui chantaient ses louanges, comme le font les rois et les chefs des pays arabes et musulmans aujourd’hui.

      « Ne savez-vous pas que les ouvrages de droit musulman prescrivent de tuer ceux qui critiquent Mahomet ? »

      Pouvez-vous m’indiquer un seul pays arabe ou musulman qui permet de toucher à Mahomet ? Bien sûr que non. Où donc est la sanctification de la vie dont vous parlez ? La liberté d’expression et la vie des humains n’ont aucune valeur dès qu’on touche à l’islam, au Coran ou à Mahomet. Et je vous défie de me présenter la moindre preuve de l’inexactitude de mes propos. À moins que vous n’indiquiez des critiques contre Mahomet de la période mecquoise, quand il n’avait pas d’épée. Mais après avoir joint le pouvoir à la prophétie, il n’a plus toléré aucune critique contre lui-même ou le Coran. Et cela est encore vrai aujourd’hui.

      Revenons-en à ce qui s’est passé à Paris. Vous avez certainement appris que lorsque les terroristes ont assassiné les journalistes, ils ont crié « Dieu est grand, le prophète Mahomet a été vengé». Ils se considéraient comme les exécutants de la loi islamique contre ceux qui critiquent Mahomet. Et ce qu’ils ont fait est conforme aux dispositions de la loi islamique. La question se pose : où l’ont-ils appris? Ne serait-ce pas dans des livres dont regorgent les bibliothèques des mosquées en France? Ne serait-ce pas dans les prêches des imams de ces mosquées?

      En France, tout le monde a le droit de critiquer le judaïsme, le christianisme, le communisme, ainsi que leurs symboles et leurs ouvrages. Et les journalistes qui ont été assassinés ne s’en sont pas privés, sans tenir compte des susceptibilités des juifs, des chrétiens ou des communistes. Ce droit est garanti par la loi française. En refusant toute critique de l’islam, de Mahomet et du Coran même en France, les musulmans voudraient tout simplement y appliquer la loi islamique et brider la liberté d’expression. Tant que de telles idées dominent la mentalité des musulmans, ce qui est arrivé à Paris avec Charlie Hebdo pourra se répéter, avec le même magazine et d’autres. Ainsi, sous la menace de la mort, les musulmans veulent faire taire des intellectuels, des journalistes, des universitaires, des politiciens et touts ceux qui seraient tentés de critiquer l’islam et ses symboles. Ils veulent tout simplement établir en France une dictature islamique brutale, interdisant la liberté de pensée et d’expression.

      Je vous invite à un moment de franchise avec vous-même. Vous dites vouloir le vivre-ensemble en France. Comment pouvez-vous imaginer la cohabitation entre musulmans et non-musulmans en France avec de telles idées? Ne voyez-vous pas que la société française est menacée par la guerre civile dont les musulmans seront les premiers perdants? Soyons honnêtes. Ne pensez-vous pas que de nombreux adeptes de votre religion en France, ou certains d’entre eux au moins, ont applaudi l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo comme ils ont applaudi les crimes de Mohamed Merah?

      « Aucune personne saine d’esprit ne peut nier que ce qui est arrivé à Paris avec les journalistes de Charlie Hebdo provient des enseignements islamiques »

      C’est le diagnostic que les personnes informées ne sauraiten mettre en doute. Ceci étant dit, il faut en déduire la nécessité de revoir l’ensemble des enseignements islamiques. On doit lever la sainteté du Coran, de Mahomet et de l’islam et permettre leur critique comme on le fait avec le judaïsme, le christianisme et le communisme. Les imams des mosquées de France doivent reconnaître la liberté d’expression prévue par la loi française et demander aux musulmans qui ne l’accepteraient pas de quitter la France. Et ce pour éviter la guerre civile entre musulmans et non-musulmans en France.

      Pour des prêches en français au contenu préalablement déterminé

      En ce qui concerne les mosquées, il faut surveiller ce qui y est dit et ce qui y est enseigné afin qu’elles ne deviennent pas des nids de terrorisme et d’extrémisme. Pour cela, je suggère que les mosquées soient ouvertes à tous, que les prêches soient prononcés en français, que les imams étrangers ne soient pas autorisés à y officier, et je propose de soumettre les imams actuels à des mesures administratives et éducatives. Vous savez sans doute qu’en Egypte les prêches sont distribués aux imams par les autorités étatiques, qui contrôlent la stricte observance de leur contenu. Tous les prêches des mosquées de France doivent être soumis à l’approbation préalable des autorités françaises ; ces prêches doivent être enregistrés et les contrevenants doivent être sanctionnés (…) Et ce, encore une fois, pour éviter la guerre civile entre musulmans et non-musulmans en France.

      « Il faut revoir intégralement l’enseignement islamique et l’orienter vers la doctrine de Mahmoud Mohamed Taha »

      Il a été pendu sur instigation de l’Azhar. Ce penseur estimait qu’il fallait impérativement laisser de côté le Coran médinois, qui viole les droits de l’homme, et ne retenir que le Coran mecquois. Cela nécessite l’interdiction en France du Coran sous sa forme actuelle. Il faut exiger que tous les exemplaires du Coran, y compris ceux qui se trouvent dans les mosquées, soient dans l’ordre chronologique, en indiquant clairement que le Coran médinois est caduc en raison de ses incitations à violer les droits de l’homme. Les responsables de la religion musulmane doivent en outre reconnaître la liberté religieuse, y compris la liberté de changer de religion, de quitter l’islam. Les autorités françaises doivent imposer cette exigence sous peine de retrait de la nationalité française et de renvoi dans le pays d’origine.

      Ce sont là des mesures que vous devez prendre en tant qu’imam de la Mosquée de Paris, et que doivent prendre les autorités françaises le plus rapidement possible afin de permettre le vivre-ensemble en France.

      Veuillez agréer, Monsieur l’imam de la Mosquée de Paris, l’expression de ma haute considération.

      Sami Aldeeb, Dr en droit, professeur des universités
      Directeur du Centre de droit arabe et musulman: http://www.sami-aldeeb.com
      Auteur d’une traduction française du Coran par ordre chronologique,
      d’une édition arabe du Coran par ordre chronologique et d’autres ouvrages

    • Darley

      15 janvier 2015

      Bonjour Monsieur Gave,

      Vous citez Sami Aldeeb. Je ne sais pas si vous connaissiez cet auteur ou avez fait des recherches sur lui, mais le moins que l’on puisse dire est qu’il est controversé. Je vous conseille de lire l’interview qu’il a donnée en septembre dernier sur le site d’extrême-droite “Riposte Laïque” : le discours est légèrement caricatural, voire paranoïaque. Exemple : “Partout où se trouvent des communautés musulmanes, le même danger guette les sociétés occidentales dans lesquelles elles vivent… tant que vous n’avez pas coupé la tête de la tortue, elle attend simplement de se réveiller. Tout est question de temps. Et comme on dit, l’occasion fait le larron. Ces communautés attendent le moment propice pour enlever le masque et révéler leur vrai visage.”
      Notons également que cet auteur se dit ouvertement islamophobe et véhicule des théories fumeuses comme celle qui veut que le Coran ait été écrit par un rabbin. Bref, pas forcément la seule référence qu’il faille retenir sur notre sujet.

      Bien à vous.

    • JP Moratin

      17 janvier 2015

      Dans le désordre :

      « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! »
      « Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi la gauche »
      Voici l’essentiel de ce que j’ai retenu de mon éducation religieuse
      Trouve t-on des versets équivalents dans le Coran ?

      L’Islam de France n’existe pas puisqu’il n’ y a pas d’organisation hiérarchisée reconnue par les différentes mosquées de France.

      Nombre de pays musulmans s’affrontent sur notre territoire à travers les financements, la formation, la construction de lieux de culte et les nominations d’imams dont le niveau de connaissance religieuse va de l’ignorance crasse à la dialectique perverse d’un Tariq Ramadan.

      Un certain nombre d’élus ont eu besoin d’acheter les voix de cette communauté comme l’a indiqué Malek Boutih

      Notre “élite républicaine” s’est fourvoyée en ne cherchant pas à comprendre les fondements de l’Islam qui s’est développé, comme tout le monde le sait, par la distribution de loukhoum aux populations rencontrées.

      L’unité “Charlie-Hebdo” s’est faite autour d’un journal au bord de la faillite alors que “Je suis casher” a été inaudible, peut-être en partie, à cause de Netanhyaou un peu trop présent & récupérateur.

      Hollande, qui a fait le job médiatique, va passer à la préparation de 2017 en surfant sur cet horrible évènement et en distribuant aux zones dites sensibles, des subventions qui vont arroser les associations “relais électoraux” pour acheter la paix islamiste.

      On constate que le vocabulaire élyséen a évolué : Il est passé de L’EIIL à Daesh, puis terrorisme islamique à terrorisme “qui fait du tort aux musulmans”.

      Les termes amalgame et stigmatisation ont été utilisés sans cesse comme pour culpabiliser la France profonde.

      Quelques têtes de l’Hydre de Lerne (celles des linottes) seront tranchées de façon spectaculaire pour calmer le citoyen inquiet ou révolté.
      Ce n’est pas parce qu’un PC tombe en panne que le Web s’arrête

      Tant que les vrais commanditaires (qui sont connus de certains dirigeants) de ces meurtres ne seront pas éliminés, le danger perdurera et sera politiquement exploité.

      On assiste, entre politiques, au concours Lépine des outils juridiques pour éradiquer la Bête qui utilise Internet, Kalachnikov et autres joujoux pacifistes.

      D’autres évènements encore plus spectaculaires et meurtriers toucheront par surprise l’Occident.
      Des intellectuels progressistes de culture musulmane seront peut-être exécutés pour terroriser le petit peuple et effrayer nos bien pensants “charlistes”.

      Etc… je vais finir par patauger dans ma semoule

  • Londoncoca

    12 janvier 2015

    De penser le Coran comme on pense les Évangiles du Nouveau testament est bien une erreur. Ainsi le Coran ne prête pas à interprétation car c’est directement la parole de Dieu. Il n’y aura pas lieu de croire qu’il y aura un jour l’équivalent institutionnel d’un Vatican, c’est-à-dire une hiérarchie religieuse avec laquelle on peut discuter/négocier un concordat par exemple. L’Islam en tant que religion du Coran est bel et bien insoluble avec notre République. C’est malheureux à dire mais à moins de bien vouloir demander poliment à Dieu de réécrire le Coran, on est dans une impasse.

    Répondre
  • hervé

    12 janvier 2015

    bravo superbe article qui devrait être lu dans les écoles. En tout cas je le diffuse autour de moi.

    Répondre
    • Fucius

      12 janvier 2015

      Mais CG affirme que les musulmans doivent accepter le monopole de la violence par l’État, alors qu’être musulman consiste à penser le contraire.
      Cela revient à demander aux musulmans de ne pas l’être, ou pas complètement.
      Donc de corriger les erreurs d’Allah.
      Pas gagné.

    • nolife

      12 janvier 2015

      N’importe quoi … le monopole de la violence a toujours été délégué à l’Etat dans toutes les sociétés où un Etat existe …

    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Mais dans l’Islam zigouiller le dirigeant qui ne respect pas/ pas assez la Sharia est banal…

  • Fucius

    12 janvier 2015

    Je vais tâcher d’expliquer pourquoi nos institutions se délitent par notre faute (nous occidentaux) et pourquoi des institutions islamiques vont les remplacer.

    1 – L’État est l’autre nom de “l’autorité régalienne”.
    L’épithète accolé à au mot “autorité” signifie qu’il n’est pas la seule.
    L’autre autorité est celle de la religion chrétienne, et c’est là, et là seulement, que sont définies les limites des deux autorités.
    Le mot “laïcité” désigne donc un principe chrétien; mais il a été retourné par le socialisme selon la méthode orwellienne, dont il est coutumier. En effet si la laïcité consiste à confiner la religion dans le domaine privé, alors l’État n’est pas limité.
    La vraie laïcité impose des limites à l’Église, mais aussi à César. La laïcité socialiste réduit à néant le domaine d’autorité de l’Église, et donne compétence universelle à César.
    CG a dit: “De cette volonté de vivre ensemble procède l’émergence d’une Institution qui aura le monopole de la violence légitime et cette institution s’appelle l’Etat.”
    Cette réflexion dénote une pensée fondée sur des principes chrétiens, ce qui était sans doute inévitable à l’époque de Renan … et même de CG. Tellement imprégnée de principes chrétiens qu’elle ne s’en rend pas compte. Elle ne réalise donc pas que la déchristianisation forcée par l’État socialiste et son école obligatoire a déraciné ces principes, pendant que l’islam en enracinait d’autres. C’est ainsi que les générations qui n’ont pas grandi avec les principes de l’Islam sont incapables de comprendre les phénomènes actuels.
    Mais elle est donc caduque. Notre société a été déchristianisée de force par l’État socialiste, ses la société et conserver des institutions fondées sur des principes chrétiens.
    2 – “La religion” est un anticoncept
    Le Christianisme se fonde sur la Bible, l’Islam sur le Coran et la Sunna.
    L’Islam n’a donc rien de commun avec le christianisme.
    L’idée qu’ils se ressemblent ne peut provenir que de la transposition de la relation entre judaïsme et christianisme (la Bible chrétienne contient la juive in extenso) ou de la foi en Dieu, qui peut réunir tous ceux qui Le prient.
    Mais un athée qui parle de “la religion” est inconséquent et probablement ignorant.
    Non seulement l’objectivité et la raison obligent à considérer Islam et Christianisme comme indépendants, mais la moindre connaissance des textes oblige à constater qu’ils sont diamétralement opposés.
    L’anticoncept sert à empêcher de penser : Sans celui de « la religion », il serait évident que l’Islam s’oppose au pouvoir régalien. Celui-ci a le monopole de la contrainte dans es frontières, il l’exerce au moyen de forces de l’ordre portant uniforme et obéissant à une chaîne de commandement, et selon des critères « temporels » (principe chrétien), c’est-à-dire objectifs et rationnels (sauf quand il est socialiste).
    Or la charia est un ordre contraignant révélé et non objectif, sans frontières, faisant obligation à toute autorité islamique de commanditer des meurtres et aux musulmans « civils » de les exécuter. C’est point par point le contraire de l’État.
    Noter que la notion de société civile perd son sens hors de la laïcité chrétienne, où Église et État sont deux autorités distinctes avec chacune son domaine d’autorité, de sorte qu’il existe un troisième domaine hors des deux – surtout chacune des deux autorités veille à limiter l’autre. Notre société civile infestée d’associations subventionnées avec l’argent des contribuables qui les rejettent n’est pas une vraie société civile; d’autant plus que l’impôt la prive de ressources et donc d’existence.
    3 – Le socialisme est une religion qui persécute le christianisme
    L’anticoncept de « la religion » a été inventé par la religion socialiste afin de donner à croire qu’elle est une nouveauté radicale, une rupture avec des modes de pensée erronés fondés sur l’incompréhension du réel.
    En réalité le socialisme est une religion collectiviste, qui exige le privilège de désigner ce qui est religion et ce qui ne l’est pas selon son arbitraire. Toute définition objective du terme « religion » doit inclure le socialisme : S’il s’agit de définir une anthropologie, le socialisme en a une; s’il s’agit de prétendre à l’autorité dans le champ religieux, le socialisme le fait puisqu’il revendique autorité sur tout; s’il s’agit d’avoir une position quant à la transcendance, l’athéisme matérialiste en est une, le syncrétisme et le relativisme aussi.
    Le socialisme se heurte à la vraie laïcité et, donc, persécute le christianisme. Depuis son tout début, le christianisme a toujours été persécuté parce que les chrétiens refusent de rendre culte au pouvoir : La réaction du socialisme est donc « normale ».
    Le libéralisme, à l’opposé est une vision du pouvoir fondée sur les principes chrétiens, et qui nie la nécessité d’imposer un ordre par la violence (il ne faut pas contraindre à l’harmonie ce qui est harmonique de soi, disait Bastiat).
    4 – Le socialisme va s’effondrer et l’islam rafler la mise
    Dogmatique, incohérent, puéril, le socialisme conduit à l’effondrement économique et humain.
    Prétendant améliorer l’homme par la Contrainte, comme l’Islam, il prépare les esprits au totalitarisme et transforme les institutions dans ce sens – voir La route du servage de Hayek.
    Ayant sapé la connaissance des principes chrétiens et les calomnie, entretenu la confusion relativiste, détruit l’économie, fracturé la société et cultivé les haines sociales et ethniques, il laisse derrière lui le chaos. Les principes musulmans s’installent sans résistance dans ce chaos intellectuel.
    L’islamisation n’est pas principalement le phénomène des conversions à l’islam : Les principes musulmans prennent la place des principes chrétiens dans la culture en général. Par exemple le terme « martyr » avait au temps de Renan et de la jeunesse de CG le sens chrétien : Un chrétien ayant sacrifié sa vie pour témoigner jusqu’au bout de sa foi, sans aucune violence.
    Pour un jeune d’aujourd’hui, un martyr est un djihadiste mort au combat contre l’infidèle, d’autant plus glorieux qu’il en a emporté plus dans la mort.

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Tiens, j’ai écris un texte sous le pseudo de FUCIUS ?

    • Emmanuel M

      19 janvier 2015

      Moi aussi semble t’il

  • P

    12 janvier 2015

    Excellent article.
    Conclusion personnelle : le christianisme étant la “religion de sortie de la religion” (Marcel Gauchet), la loi de 1905 est une loi profondément chrétienne qui n’est guère compatible qu’avec le christianisme, et qui donc a fait son temps avec la déchristianisation massive.
    La solution est donc probablement, paradoxalement, un retour au concordat tel qu’il existe en Alsace-Moselle, et comme en Allemagne une formule d’inscription obligatoire dans un culte (au sens large, incluant l’athéisme militant !) avec paiement automatique du denier du culte. Ce qui permettrait d’avoir un véritable “islam de France” fournissant les imams nécessaires, avec le prêt-à-penser dans les faibles d’esprit ont besoin. Un prêt-à-penser République Compatible ™, évidemment, avec ce que ça implique de dérangeant (attendez vous à des interprétations théologique d’avant-garde, promouvant l’avortement et l’ordination des femmes, par exemple)

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Tiens, la métaphysique c’est pour les faibles d’esprit maintenant ?

  • xly

    12 janvier 2015

    Faut-il rappeler qu’il y a 17 ans un Préfet en fonction a été ignoblement assassiné par des “terroristes” corses, et il n’était pas le dernier d’une longue liste. Moins de 2 ans après, l’ignoble Lionel Jospin,négociait avec les chefs terroristes les modalités d’une “indépendance” qui leur aurait accordé le contrôle de la Corse! Tous les media bien-pensants soutenaient ce processus “dit de Matignon”. (le négociateur gouvernemental était Schrameck, chef de cabinet de L. Jospin, aujourd’hui patron du CSA).Les chefs terroristes plastronnaient sur toutes les télés et dans d’incessantes tribunes et interviews bienveillants dans le quotidien vespéral de référence ( belle référence !!!???!!!) alors qu’on refusait toute tribune aux corses républicains, évidemment largement majoritaires. Le Ministre de l’Intérieur de l’époque ,JP Chevénement eut la conviction et le courage de donner sa démission dans l’indifférence générale- car le processus était mené dans son dos, et qu’il le désapprouvait .Deux ans plus tard il se présentait à l’élection présidentielle, face à Jospin, et fit perdre piteusement ce dernier. Jospin réélu le pire était à craindre ! Pendant ces 20 années où a sévi le terrorisme corse, la presse et l’opinion (menée par la Presse) n’ont pas réagi..ou dans un sens toujours bienveillant pour les indépendantistes terroristes. On a pu mesurer alors le très faible degré de résistance de l’opinion française au terrorisme. Il en sera évidemment de même avec le terrorisme islamiste.

    Répondre
  • EMMANUEL DVDH

    12 janvier 2015

    Excellent article. Un des meilleurs sûrement.
    Merci de cette distinction entre les 2 meurtres. Mais je ne vois pas pourquoi vous avez honte quand vous n’y êtes pour rien.
    Le seul responsable de cette semaine sanglante pour moi est l’état. Tout vient de son incapacité à protéger ses citoyens.
    Le tueur de Montrouge (et vous ne parlez d’ailleurs pas de la policière, représentant l’ordre étatique régalien) et de Vincennes était condamné en 2013 à 5 ans de prison. Et il était en liberté surarmé. Merci la Justice.
    Avec l’idéologie de Taubira de libérer tous les criminels dans la nature, il ne faut pas s’étonner si ces actes arrivent.
    Venons-en au meurtre de Charlie Hebdo. Ces tueurs avaient aidé des anciens d’Al Qaeda et étaient partis s’entraîner dans les camps djihadistes au Moyen-Orient. Les service secrets le savaient. Comme pour Merah, qui lui aussi s’est attaqué aux représentants de l’état régalien (les militaires) et aux juifs.
    Alors ?
    Faute à l’Etat.
    Si les services secrets et la Justice ne sont pas capables d’empêcher ces actes d’être commis en empêchant leurs auteurs de les perpétrer, c’est qu’il y a un VRAI problème d’état dans ce pays.
    Le UK a déchu tous ses citoyens partis dans les camps djihadistes et les a inscrits sur une liste noire leur interdisant le séjour sur leur territoire.
    Est-ce difficile de prendre ces mesures de bon sens ?
    De même, un criminel inculpé qui ne va pas en prison, euh, à quoi ça sert de l’inculper et d’avoir des prisons ?
    Responsabilité de l’état dans la protection de ses citoyens.
    La seule manière de vivre avec l’islam est d’avoir un état fort, comme à Singapour.

    Répondre
  • svl

    12 janvier 2015

    Moi, ce que je comprends c’est la justification de prétentions de certains gouvernements à des fins égocentriques et idéologique.

    Le nombre de guerre dans le monde n’a pas l’air d’avoir suffit à démontrer avec quelle habilitée l’Humain ne peut avoir de satisfaction personnelle sans anéantir son Prochain.

    Amenant ainsi un asservissement dictatorial des Hommes qui en majeur partie ne veulent qu’une harmonisation et une coopération des Pays Monde.

    Le Monde se partage en plusieurs catégories de savoirs et de ressources naturelles.

    Et il est à mon sens d’une forme de respect et de tolérance que de venir à partager ces biens si chers à notre évolution du bien commun.

    Un mal Planétaire qu’est l’Ego et la Prétention !

    Le reste n’est qu’une sorte de juxtaposition à des Intérêts Privés et surtout bien trop Personnel pour offrir un Bien loin de la réalité.

    Au 7 janvier 2015

    act 1

    “la liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres”

    act 2

    Qui comprendra qui voudra !

    act 3

    Tout dépend de la conscience que nous avons !

    Répondre
  • BA

    12 janvier 2015

    Lundi 12 janvier 2015 :

    Cent Houellebecq pour cinq Zemmour !

    « Soumission », le dernier livre de Michel Houellebecq, s’est écoulé à 250 000 exemplaires depuis sa sortie le 7 janvier, jour de l’attentat contre “Charlie Hebdo”.

    Profondément affecté par la mort de son ami Bernard Maris, l’un des journalistes assassinés à Charlie Hebdo, Michel Houellebebq avait décidé jeudi 8 janvier de suspendre la promotion de « Soumission », son nouveau roman.

    Le livre, sorti le 7 janvier, le jour même du passage à l’acte des frères Kouachi, était promis à une polémique sans fin. Et pour cause, l’écrivain y décrit une France dirigée par le chef d’un parti musulman. Un sujet rendu encore plus sensible par les événements tragiques de ces derniers jours.

    Reste que le livre fait un véritable carton dans les librairies. Le premier tirage de 150 000 exemplaires est déjà épuisé. Un deuxième de 50 000 exemplaires a été livré vendredi 9 janvier. Et un troisième de 50 000 exemplaires est diffusé depuis ce lundi matin.

    http://www.lepoint.fr/culture/cent-houellebecq-pour-cinq-zemmour-12-01-2015-1895752_3.php

    Répondre
  • Pierre

    12 janvier 2015

    Je partage votre point de vue concernant les crimes à Charlie Hebdo.

    Concernant, notre incompréhension des crimes de la supérette, la cause est différence entre les religions pré-messianiques, judaïsme et islamisme pour n’en citer que deux, et les religions post-messianiques, christianisme, bouddhisme.

    Juifs et musulmans sont frères et n’ont pas de rédempteur. Je suis chrétien, je prie pour eux.

    Répondre
    • nolife

      12 janvier 2015

      Dieu vous sauvera si vous demandez pardon pour vos pêchés.

  • Jimmie19

    12 janvier 2015

    Certains disent “je suis Charlie”, d’autres “je suis Juif”, “Musulman” etc…Pourquoi nous séparer en classes, en communautés…

    A mon avis nous nous trouvons une fois de plus (après le nazisme, le polpotisme…) dans un combat entre l’humanité et la bestialité.
    Il me semble que la seule chose que nous devrions revendiquer c’est “Je suis Humain”.

    Répondre
  • Homo-Orcus

    12 janvier 2015

    Les mots ont un sens.
    On ne définit pas une religion au nombre d’adhérents, selon ce seul critère.
    L’islam n’est pas une religion mais une secte.
    Pour appréhender et comprendre le problème on peut y passer trois ans, trois mois, trois jours ou trois minutes. Je préfère trois minutes en posant la question des critères rédhibitoires “Avez-vous détecté un critère rédhibitoire qui ne permet pas de faire rentrer l’islam dans l’histoire de l’humanité comme religion ?”
    On m’en expose un certain nombre dont :
    “L’apostasie est interdite”
    donc une secte.

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Non. Une secte est un mouvement de pensée dont le contenu est secret, ou du moins non accessible publiquement. L’Islam n’est pas secte, la scientologie l’est.

    • Homo-Orcus

      14 janvier 2015

      Si. Chaque arabo-musulman est un soldat du prophète et il doit faire semblant de s’intégrer dans le pays visé, la taqya. Un arabe qui boit de l’alcool devant vous ne prouve pas qu’il est intégré et détaché du religieux, c’est bien souvent le contraire.

    • Josick Croyal

      13 janvier 2015

      Selon Claude Levi-Strauss : “Tout l’Islam semble être une méthode pour développer dans l’esprit des croyants des conflits insurmontables,” Relire alors ce que Bernard Raquin écrit sur la double contrainte : zut le site semble avoir disparu, reste http://www.coranix.free.fr/biblio/raquin.htm

      Il y a une 20taine d’année, prenant le bac de retour vers Algésiras, des musulmans ordinaires m’ont doctement expliqué que si je me convertissais, je n’aurais plus eu besoin de docteur, plus eu besoin d’hôpital… C’est bien là le principe de la secte qui guéri tout….

  • balt

    12 janvier 2015

    Merci pour votre texte monsieur Gave,je pense qu’il fera du bien a tout le monde.

    Répondre
  • hagen

    12 janvier 2015

    Je trouve dommage que le travail n’est pas été terminé…

    Répondre
  • After8

    11 janvier 2015

    “Le Coran a été écrit par Mahomet sous la dictée de Dieu, par l’intermédiaire d’un archange, et il est supposé être incréé et éternel.”

    C’est bien le problème, une majorité de musulmans pense (à tort) que le coran a été écrit par Mohamed. Il lui a été révélé mais sa transmission était orale. C’est après son décès que des versions écrites du coran ont existé et c’est le 3ème calife qui a fait brûler toutes les versions à part une qui demeure jusqu’à aujourd’hui. Tout ceci devrait relativiser les interprétations et le caractère sacré immuable du texte mais il ne faut pas s’attendre à un tel sens critique de la part de petits malfrats embrigadés sous la bannière salafiste.

    Répondre
    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Les texte sacré des hindou ont été mis par écrit au XVIII siécle. Reste qu’il date de 3000/4000 ans : à l’époque on avait de la mémoire et d’excellente technique pour vérifier l’intégrité de celle ci..

  • nolife

    11 janvier 2015

    La première personne tué par le tueur de la superette est une policière (goy), le plan A consistait à tuer du policier ou du militaire sur ordre commandé de Abu Bakr Baghdadi, calife autoproclamé, la prise d’otage a été improvisée pour obtenir une libération des frères Kouachi et si il avait voulu faire uniquement un carnage, il aurait pu abattre tous les otages, bien entendu il y a un antisémitisme sous-jacent.

    Ces gens sont se fournissent principalement sur internet et par des réseaux d’amis, les mosquées classiques sont entre les mains de ceux qui les paient, c’est-à-dire les vieux et les États. Pour les salles de prières clandestines, ça grouille déjà d’indics … d’ailleurs, les 2 individus était connue des services de sécurité, c’est juste que la Justice ne suit pas …

    Le plus grand philosophe français actuel (Michel Onfray) en termes de vente en tout cas, y voit une responsabilité du libéralisme :

    http://news360x.fr/zemmour-naulleau-09-janvier-2015/

    Répondre
    • idlibertes

      11 janvier 2015

      Je ne crois que la supérette ait été juste pour la libération car la bactérie y avait été vue sur les bandes de vidéo surveillance la semaine d’avant. J’ai lu cela.

    • LRF

      12 janvier 2015

      Je confirme que la bactérie a été vue par un des employés du magasin la semaine d’avant-Un des amis du proprio a été interviewer il l’a confirme. BFMTV

    • nolife

      12 janvier 2015

      Je vous crois sur parole, c’est juste que dans la vidéo diffusée à titre posthume, le tueur n’en fait pas mention

    • Dardevil99

      11 janvier 2015

      Le plus grand philosophe français? Faudrait peut-être pas non plus exagérer 😉 Et dire que c’est la faute du libéralisme relève de la manipulation illibérale habituelle mais les gens de gauche sont bien connus pour leur mauvaise foi et leurs tentatives systématiques de manipulation…

    • Smith

      12 janvier 2015

      Le terroriste a été dans la supérette car l’école Juive qui était proche était gardée. Dans tous les cas de figure, il voulait tuer des Juifs. Pour mémoire, Monsieur Nolife, quatre sont morts. Peut être n’est ce pas assez à vos yeux? Aussi, le libéralisme serait maintenant coupable d’antisémitisme? Quel rapport? Votre mail me laisse une impression désagréable.

    • nolife

      12 janvier 2015

      Bien sûr que c’est triste …

      Pour ce qui est est d’Onfray, je vous laisse juge de tout cela …

      http://www.7sur7.be/7s7/fr/32563/Charlie-Hebdo/article/detail/2179024/2015/01/12/Coulibaly-avait-une-GoPro.dhtml

      “Je n’ai rien contre les Juifs”
      À partir de là, malgré les allées et venues de Coulibaly sur un ordinateur, plus personne n’osera toucher aux armes de peur d’être à son tour exécuté. L’islamiste radical déambule dans le magasin, se fait un sandwich, propose aux clients de se servir à leur tour. Il communique avec eux avec aisance, leur explique ses motifs. “Il nous a dit qu’il n’avait rien contre les Juifs mais qu’on payait nos impôts à l’État français et que donc on le cautionnait”, se souvient le témoin. Amedy Coulibaly leur fait part de son lien avec les Kouachi qui sévissaient au même moment à Dammartin, de son appartenance à l’État islamique.

  • bernard

    11 janvier 2015

    Le MRAP, SOS racisme et tant d’ autres ont manifesté leur soutien à Charlie ce dimanche……..Pourtant en 2006 quand les carricatures sortirent dans les journaux d’ abord danois ( Jyllen Posten) puis chez Charlie Hebdo tous ces hypocrites taxèrent les déssins de racistes et d’ islamophobes. L’ UE se démarqua et envoya même au Moyen Orient un envoyer ( Javier Solana) pour s’ excuser et etteindre le feu. Et maintenant que les carricaturistes de Charlie sont morts ils viennent defendre la liberté de la presse. Il y a une semaine cette même gauche puritaine demandait la tête de Eric Zémmour…….. C’ est vraiment écoeurant.

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/01/11/31003-20150111ARTFIG00062-michele-tribalat-pourquoi-nous-ne-sommes-pas-charlie.php

    Répondre
    • Duff

      11 janvier 2015

      Voir défiler sur i-télé des gens appelant à la liberté d’expression alors que la chaîne avait cédé à la vindicte populaire en exfiltrant de manière navrante Eric Zemmour sans diffuser l’entretien au cour duquel il s’expliquait sur une polémique créée par un raccourcis journalistique aussi standard qu’immonde sur le plan intellectuel… Voilà qui est un beau résumé de la géométrie variable de l’émotion et des réactions inspirées par la récupération politique.

      H16 a posé la question qui fâche et que tout le monde conservateur et même parmi les libéraux se posaient : Et si c’était les gens de “Minute” qui avait été flingué? Bien que rassuré par la volonté des français de faire bloc pour des valeurs essentielles portées non par la république comme on entend dire bêtement mais par la démocratie, ce comportement moutonnier m’inquiète aussi.

      La vrai question compte tenu des remontées d’enseignants atterrés par l’hostilité largement partagée par beaucoup d’élèves (article du Figaro daté de ce matin et que je n’arrive pas à retrouver) aux minutes de silence c’est que le poison qui mine la société française est loin d’être le fait d’idées marginales. Il faut un islam de France qui se plie totalement à la loi de 1905 sans chercher en louvoyant à la contourner ou à la discuter comme c’est hélas trop souvent le cas. Les propositions de Charles tombent sous le sens.

      Sarkozy avait eu cette intuition et voulait qu’un clergé identifié émerge, que ne lui est-il pas arrivé comme critiques en pleine tête… Critiques souvent formulées par les irrationnels d’extrême-gauche aujourd’hui ironiquement mais tristement frappés par leur angélisme coupable.

      Je ne sais pas s’il y aura un avant et un après comme certains se pressent de le dire, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que plus personne ne pourra dire “on ne savait pas”. On sait ce qu’il faut faire mais je crains que comme pour le reste l’incapacité des politiques à agir tient autant à leur faiblesse intellectuelle qu’à leur soumission totale à ceux qui ont personnellement intérêt à ce que rien ne bouge.

      Cdlt

    • H.

      12 janvier 2015

      Bonjour,

      Merci à notre hôte pour ce billet d’une très grande qualité. J’apprécie particulièrement sa réflexion quant à la nature différente de deux actes, aussi horribles soient-ils l’un comme l’autre. Les victimes de CH jouaient un jeu dangereux, celles de Vincennes faisaient simplement leur courses et elles ont été tuées avant out parce que et pour ce qu’elles étaient. N’inversons donc pas les priorités.
      L’Islam a un problème, la nature de ses liens avec ses fondamentalistes. Pour nos sociétés démocratiques, aussi imparfaites soient-elles, l’Islam est un problème car est-il soluble dans ces dernières? Les réponses à ces deux questions conditionne notre futur.
      Pour la situation plus générale, je ne fais pas confiance à nos politiques pour élaborer des solutions pérennes propres à préserver la conscience de tout à chacun. Ces terribles évènements marquent avant tout l’échec indiscutable de tout ce qui a été entrepris en la matière depuis trente ans. On ne joue pas impunément à l’apprenti sorcier avec des forces qui nous dépassent (https://www.youtube.com/watch?v=cWZJcKM8pO0). Je voudrais être certain que nos dirigeants comprennent enfin la leçon mais au fond de moi-même, je n’y crois pas.

      Bonne journée

      Bonne journée

  • francois carmignola

    11 janvier 2015

    Je me permet de faire remarquer que les “musulmans” ne sont pas seuls en cause. L’Etat Français va aussi devoir changer d’attitude.
    Le débat porte sur les modalités de ce changement.

    Mais d’abord une remarque générale: de la même manière que l’on a pu désespérer de sa religion catholique ou juive après la deuxième guerre mondiale, je crois que l’on peut aussi et avec raison désespérer de l’Islam.

    Comment un honnête homme, respectueux des lois et de ses prochains peut il encore apporter son soutien à un ensemble de superstitions assez vicieuses pour générer de telles abominations? Il y a de quoi perdre la foi et il faudrait que ces abandons deviennent massifs. Il faudrait aussi qu’on les encourage.
    Charlie Hebdo avait le mérite de le faire, régulièrement.
    Il faut que cela continue.

    Vous parlez des musulmans qui respectent les lois républicaines. Il y a mieux que cela: s’abstenir de faire pression sur les médias pour empêcher la libre expression du mépris envers leur croyances. Mépris au demeurant justifié par l’actualité.

    Qui plus est il est parfaitement anormal également que soit invités en France, comme c’est régulièrement le cas, de propagandistes clairement engagés dans l’encouragement du fanatisme. Il ne s’agit pas de liberté d’expression dans ces cas, mais de guerre idéologique : il n’y a aucune espèce de débat à avoir avec les soutiens de l’islam salafiste, il s’agit juste de les gêner le plus possible.

    De plus, il faudra poser aussi la question des graves manques à la sécurité publique constitués par les libérations prématurées et injustifiées de criminels connus. Qu’est ce qui est en cause dans ces négligences ?

    C’est cela l’enjeu: que les lois soient changées suffisamment pour affirmer la nocivité de discours publics insupportable et aussi pour se prémunir davantage des violences qu’ils génèrent. Car ce sont précisément ces discours qui génèrent la violence et certainement pas leur dénonciation.

    En même temps, il faudra éviter que cela entraine des restrictions injustifiées des libertés publiques. Un critère: l’appartenance ou le soutien explicite au camp de celui qui se déclare lui même notre ennemi.

    Soral et Dieudonné en font ils partie ? Non.
    Ramadan et Kardaoui en font ils partie ? Oui.
    L’UOIF doit il être particulièrement mis en cause ? Oui.

    Répondre
    • Smith

      12 janvier 2015

      Je crois comprendre que pour vous, Soral et Dieudonné ne feraient pas partie du camps des ennemis de la France. Je n’en suis pas sûr. Dieudonné casse du Juif à longueur de spectacle pour satisfaire son fond de commerce. À la longue, cela devient plus qu’agacant. Quant à Soral, il est l’idiot utile qui aimerait réconcilier les banlieues avec la République en leur jetant les Juifs en pâture. En effet, les gens qui le suivent ne le font pas par adhésion aux valeurs de la République, mais par antisémitisme. Dieudonné et Soral sont les éléments moteurs de ce que je considère être une sorte D’anshluss pseudo intellectuel très nauséabond. La France n’a rien à gagner avec ces gens là, qui alimentent l’antisémitisme et nourris l’intégrisme islamiste.

    • francois carmignola

      12 janvier 2015

      Le débat au sujet de Soral et de Dieudonné a rebondit dès aujourd’hui.
      Le ministre de l’intérieur de 2012-2014 et le premier ministre de 2014 consacre plusieurs minutes ce soir même à s’en prendre à son vieil ennemi : un peu raide quand même pour celui qui a présidé à la mise sous bracelet électronique de Coulibaly en mars dernier.
      C’est ce que je voulais dire.
      Le manque de respect de Dieudonné quand au slogan qui a permis de faire l’unité nationale et qui a, encore une fois, permis de faire péter les plombs à Valls fut une marque de respect: à Charlie Hebdo. Comprenne qui peut.

    • Nicolas

      13 janvier 2015

      Même cgt ne respect pas la loi ( republicaine ou autre) lorsque cela l’arrange. Tous ces gens sont des hypocrites qui prennent les autres pour aussi cons qu’eux !

      Sinon, belle réussite cette idée totalement délirante d’avoir des immigrés pour peupler la France…

  • Artiste

    11 janvier 2015

    Voilà un probleme bien posé,mais je ne pense pas que nos piètres politiques le poseront de cette maniére ils en sont en partie responsable de part leur lâcheté et leurs intérêts .

    Répondre
  • Josick Croyal

    11 janvier 2015

    “Et ici, je ferai une première distinction entre les tueurs de Charlie Hebdo et le tueur de la supérette Casher.”
    Oui, je crois que cette différence est d’importance. Elle était en train d’émerger dans ma petite cervelle. Les deux frères étaient à même de garder un ôtage, ils ne l’ont pas fait. Leur “boulot” était fait. Ils voulaient simplement mourir en martyr. Alors qu’ils étaient fait comme des rats, je ne comprend pas pourquoi on ne les a pas tout simplement “neutralisés” (ils n’avaient pas de masque anti-gaz…)… puisque ceux qui les cernaient avaient eu tout le temps de se mettre à l’abri. Cela a donc été comme une peine mort appliquée sans jugement.

    Répondre
    • idlibertes

      11 janvier 2015

      Je pense qu’il y avait une question de temps et de moyen aussi. La question est toujours de savoir si pendant ce temps là, ils ne piégeaient pas les locaux etc etc. Ce qui était aussi une crainte.Pour l’imprimerie, ils ne pouvaient pas , il y avait des civil à l’intérieur. Idem de l’épicerie casher.
      L’histoire des gaz cela marche aux USA ou les locaux sont air conditionnés donc avec des gaines mais dans un lieu comme un gymnase etc vous n’avez pas d’accès à des conduits d’air à proprement parler.

    • francois carmignola

      11 janvier 2015

      Faire la différence entre les deux ensembles de meurtres me parait une erreur. Elle est pourtant commune et vient hélas naturellement à l’esprit.

      On glisse alors immédiatement dans l’indulgence pour les deux frères, finalement dévoués à un idéal compréhensible, un “boulot”.
      Tandis que le malien lui était un antisémite…
      Réciproquement, le malien ayant un compatriote qui a rattrapé sa folie n’a que sur le tard cassé l’ambiance festive de la célébration de la liberté d’expression, on peut donc l’oublier et rester Charlie, les affiches ayant été imprimées.
      Je crois que tout cela est peu convaincant: les trois assassins se connaissaient, partageaient les mêmes délires et ont été formés aux même écoles. Il n’y a pas de différences à faire entre eux, tous Français, tous des ignobles assassins.

      Il n’y a pas de différences non plus entre les victimes, et je dirais même que c’est scandaleux de le faire.
      Cabu était parfaitement innocent, autant que les 4 hommes tués dans la superette (l’un d’entre eux s’est même battu) et aussi que le policier qui a tenté d’apitoyer un tueur sans pitié, et aussi que le policier qui protégeait Charb, et que tous les autres.

      De plus, connaissant l’antimilitarisme des gens de Charlie Hebdo, parler de “mort au champ d’honneur” est tout simplement inconséquent et irrespectueux.
      Daniel Cohn Bendit l’a très bien dit: “il faut respecter Charlie Hebdo”.

      Pas de marseillaise, pas de grandes orgues, pas de panthéon, et pas non plus de “je suis charlie”, quintessence de communication organisée par la 3ème génération de beaufs que dessinait Cabu et que tous avaient en horreur.

      Par contre, si vous le voulez bien, un type en turban à 4 pattes avec une étoile dans le cul, ça oui, mais on n’y a pas eu droit: il ne fallait pas faire d’amalgames, ne pas mettre d’huile sur le feu et puis les femmes voilées qui manifestaient auraient pu être outragées inutilement.

      Pour finir une belle citation à tiroirs:
      “le prophète a dit: “celui qui tue un homme tue toute l’humanité””.

      Cette idiotie contradictoire vide de sens, image même de l’insupportable hypocrisie religieuse, a pour auteur Amedy Coulibaly in persona, lors d’un interrogatoire policier (rapporté par le JDD). Il était -déjà- radicalisé à ce moment là.

    • Arsene Holmes

      12 janvier 2015

      Hier, un ancien dirigeant du GIGN ou du Raid disait qu’il pensait qu’en fait le type de la supérette etait le leader du groupe et que ceux de Charlie étaient sous ses ordres et que c’etait une opérationtout a fait planifée et coordonnée.

      Dans un autre registre, je suis tombé ce matin sur un article de Libération du 8 Janvier :
      L’attentat contre Charlie Hebdo a la sale gueule de Renaud Camus, d’Eric Zemmour et de Marine Le Pen. Il a la sale gueule de leur victoire idéologique.
      http://www.liberation.fr/debats/2015/01/08/sale-gueule_1176524

      et quand on lit ca on se dit qu’ojn n’est pas sorti de l’auberge tant ils vivent sur une autre planete

  • anonyme

    11 janvier 2015

    Il y a, à mon humble sens, une faille dans votre argumentation :

    “C’est une question à laquelle nous ne pouvons pas répondre en Occident et à laquelle seuls les Musulmans peuvent répondre.”

    N’est-ce pas les faire juge et partie ?

    Répondre
    • idlibertes

      11 janvier 2015

      ????

      Comment pourrions nous répondre au fait qu’il faille changer une interprétation?

      Par définition, enfin, c’est de l’ordre de l’équivalent d’un concile musulman. le problème est qu’il n’existe pas de hautes autorités dans le monde musulman. En gros, vous avez des imans auto proclamés et ceux qui sont en charge de mosquée se plaignent souvent de position fragiles.

      Dés lors, comment créer une interprétation contante des textes?

    • anonyme

      11 janvier 2015

      N’est-ce donc pas plutôt à nous de juger si l’Islam est ou non compatible avec les valeurs de la démocratie plutôt que d’attendre une réponse de la part des musulmans ?

    • Dardevil99

      11 janvier 2015

      Oui, nous en jugeons mais cela a-t-il des conséquences sur les événements? Cela change-t-il quoi que ce soit? Cela serait-il seulement possible au vu de notre endettement excessif qui nous rend débiteurs de certains pays?

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!