https://institutdeslibertes.org/il-faut-oser-affronter-le-socialo-ecolo-gauchisme-mediatique-dominant/
Jean-Jacques Netter

Il faut oser affronter “le socialo écolo gauchisme” médiatique dominant

Le virus du Covid-19 m’ayant empêché de tenir régulièrement cette chronique au cours de ces dernières semaines, je la reprends aujourd’hui avec le plus grand plaisir.

 

L’épidémie de coronavirus incite une grande partie de l’échiquier politique à faire la promotion des idées socialo écolo gauchistes pour résoudre l’ensemble des problèmes de l’heure. Après la crise des gilets jaunes et celle des retraites, la tentation est grande de recourir à la boite à outil de toutes les idées qui ont échoué.

 

Les gardiens du temple de la Résistance sont encore nombreux

 

Alors que l’Etat Providence est partout, on nous explique que tout ce qui va mal est de la faute du libéralisme. Or le virus du Covid-19 n’est ni capitaliste ni libéral, il est universel.  Quand 57% de la richesse créée transite par l’Etat on n’est ni dans le libéralisme ni dans le néo-libéralisme, mais plutôt dans une situation qui se rapproche du bolchevisme.  Les derniers gaullistes protègent encore le pacte gaullo résistancialiste du Conseil National de la Résistance comme un fétiche et la gauche comme un totem. Pourtant cela constitue le creuset des drames hexagonaux: l’Etat nurserie, la surpuissance des syndicats, le paritarisme, les milliards gaspillés, la formation professionnelle, l’énarchie. Les gardiens du temple sont nombreux à vouloir conserver le maximum d’interventionnisme public, car ils tirent leurs revenus de leur position économique, sociale, politique dans ce système.

 

Le gaullo-communisme est une tragédie française qui perdure depuis la libération. Alors que Maurice Thorez, déserteur, s’est réfugié à Moscou pendant toute la guerre, il est amnistié par le général de Gaulle à la libération. Il devient vice président du Conseil et participe à la création de la caisse d’allocations familiales, des comités d’entreprise, de la médecine du travail, de la retraite par répartition, des syndicats …  Le premier statut de la fonction publique est mis en place. Il rendra intouchables les communistes infiltrés dans la fonction publique et entrainera l’augmentation constante du nombre d’agents de l’Etat. Les fonctionnaires représentent aujourd’hui en France 22% de la population active quand la moyenne européenne se situe autour de 15% !

 

Pour la gauche incarnée par le Parti Socialiste les ennemis s’appelaient Reagan, Thatcher et le RPR. Les crimes du communisme ont atteint 100 M de personnes exécutées au nom de la faucille et du marteau. Un bilan bien pire que celui du IIIème Reich. Pourtant en France la gauche perçoit toujours Lénine, l’inventeur du totalitarisme, comme un héros romantique. Staline a lui, été pire que Lénine, Mao plus dur que Staline et Pol Pot, le dernier de la bande a été encore plus implacable. Dans de nombreuses communes des rues portent encore le nom d’un grand assassin du XXème siècle !

 

Les media excluent tout débat avec ceux qui « pensent mal »

 

Dans la tradition stalinienne le journal Le Monde prétend faire régner sur le petit monde intellectuel parisien à coups d’excommunications au nom de la pureté. La mauvaise foi est son credo.  Il ne faut donner la parole qu’au « camp du bien ». En revanche, il ne faut pas la donner au « camp du mal »  qui sont tous ceux qui ont émis des critiques sur les sujets suivants :  Nuit Debout, Robespierre, Saint Just, le Bondy Blog, Benoit Hamon, Philippe Sollers, Le Petit Livre Rouge du Président Mao, les révolutions de Castro ou de Chavez, Le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF), Thomas Piketty, le Gosplan, Le Monde Diplomatique, Alternatives Economiques, Alain Badiou, Jean Paul Sartre…

 

Le journalisme forme les consciences. Il est devenu une activité dont le but n’est pas d’informer. En France la profession a servi de bassin de recyclage au militantisme gauchiste. Il est non pas un contre pouvoir mais un véritable anti pouvoir. Le parti des medias s’est posé en rival du pouvoir politique et on a de plus en plus de mal à penser librement en France, car l’intimidation a remplacé le débat…

 

L’empire du politiquement correct élimine les contradicteurs

 

Nous vivons dans un système qui permet d’ostraciser ses contradicteurs et de les transformer en parias. Les contrôleurs de la circulation idéologique patrouillent dans tout l’espace public. Ils demandent d’exclusion d’Alain Finkielkraut de France Culture, car il a dit que la révolte de 2005 (Zyed Benna, Bouna Traoré s’étaient électrocutés) avait “un caractère ethnique et religieux”!; Eric Zemmour est condamné pour avoir dit en 2010 que  “La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est un fait”. Marcel Gauchet a fait l’objet d’une demande d’interdiction aux Rendez vous de l’histoire de Blois par Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie….

 

De nombreux intellectuels français sont considérés comme de nouveaux réactionnaires

les écrivains Maurice G. Dantec, Michel Houellebecq, Philippe Muray, Pascal Bruckner; les philosophes Alain Finkielkraut, Alain Badiou, Pierre Manent, Marcel Gauchet, Luc Ferry; les historiens Pierre-André Taguieff, Pierre Nora. Jadis la censure venait de la droite conservatrice et moraliste. Désormais elle vient de la gauche et de l’extrême gauche…

 

L’administration pléthorique freine les initiatives privées

 

L’administration française qui est pléthorique, ignore et souvent freine les initiatives des entreprises. Dans la pratique elle n’est jamais responsable – entourée de hauts comités, de conseils et d’agences, elle a une propension naturelle à écrire des textes, des normes chaque fois qu’un problème doit être réglé, mais ne les applique pas toujours avec le pragmatisme nécessaire à l’action. Qui se préoccupe de mettre en cause leur responsabilité sous les formes appropriées lorsqu’elles ont failli à leur mission ? Généralement, une nouvelle structure est créée quand la précédente n’a pas rendu les services attendus, tout en laissant parfois l’ancienne subsister. Elle peut toujours servir de placard doré. Durant les années passées, on a entendu avec bonheur la voix de la Cour des comptes et de son président, Didier Migaud, s’élever contre tout le gaspillage, de temps, d’argent et d’énergies. Il a été écouté respectueusement, mais il n’a jamais été entendu…

 

La mondialisation en plus de tous ses crimes aurait permis la propagation du coronavirus.  Tel est l’avis des experts en collapsologie qui sont proches de l’administration. Ils n’ont sans doute jamais entendu parler des 35 M de personnes mortes du SIDA VIH depuis 1981, des 12M de morts de la peste autour de 1855, des 5M de morts de la peste antonine en 165 etc… Au milieu du mois d’avril 2020 le nombre de morts dus au coronavirus s’élevait à 119 000…

 

L’islamo gauchisme est en pleine dérive

 

L’islamo-gauchisme est le lien entre certaines idéologies de gauche et l’islamisme. Il est devenu le “champion de la lutte contre le capitalisme destructeur, porteur des revendications des damnés de la terre” Tariq Ramadan, petits fils du fondateur des Frères Musulmans a été la passerelle entre les trotskistes français et les Frères Musulmans. La CGT négocie en permanence pour que “les camarades magrébins puissent comme tout le monde pratiquer leur religion y compris sur les parking”.

 

C’est une situation qui éprouve les institutions et fragilise les Etats au moment où des millions de chômeurs en plus dans le monde pourraient réveiller la colère de ceux qui n’ont plus rien. Après l’annonce du confinement les marques européennes de vêtements ont annulé au Bangladesh plus de 3Md$ de commandes auprès de leurs fournisseurs. Au Cambodge, les ateliers de confection qui approvisionnent les marchés européens et américains ferment les uns après les autres. Ce sont près de 750 000 ouvriers qui risquent de se retrouver sans ressources. Depuis la mi-mars, les prix du blé et du riz se sont envolés ce qui menace les pays importateurs…

 

La crise du Covid-19  et celle du climat seraient inextricablement liées. Au moment où l’Europe annonce son plan de relance il n’est pas sûr que l’économie doive passer rapidement au vert. On a déjà dépensé des centaines de milliards pour répondre à l’urgence sanitaire et limiter la casse sociale, il ne semble pas possible de faire les deux en même temps.

 

La France est un pays enclin à ne se ressaisir vraiment que lorsqu’il touche le fond de l’abîme. Il est capable de le faire, car il déborde de talents. Encore faut-il qu’il soit permis à ces talents de s’exprimer sans qu’ils soient étouffés par le gros arsenal de nos carcans administratifs.