FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_print

« De temps en temps un rocher tombe dans un fleuve et en détourne le cours »

Soljenitsyne

 

La Grande- Bretagne a décidé de sortir de l’Union Européenne.

Et donc beaucoup de lecteurs qui me croient peut-être doué d’un don de voyance me demandent ce qui va se passer. Je vais donc être parfaitement franc : je n’en ai pas la moindre idée. Mais ne pas avoir la moindre idée ne m’interdit en rien de penser en bon intellectuel pragmatique que j’espère être à ce qui pourrait se passer et sur ce que tous ces bouleversements peuvent bien vouloir dire. Et d’agir en conséquence…au risque de me tromper, ce qui m’est souvent arrivé.

Comme d’habitude, je vais commencer avec Socrate et terminer avec monsieur Fenouillard, partant des causes premières pour terminer avec des recommandations d’achat ou de vente en bourse (pouah !).

La cause première de ce vote est toute simple. Un pouvoir ne subsiste dans nos sociétés que s’il est légitime.

Et la légitimité est une notion classique en science politique mais assez diffuse.Dans nos sociétés, il est d’usage de considérer que la légitimité provient du suffrage universel et qu’elle se ressource dans des élections fréquentes et concurrentielles tant et si bien que l’on en est arrivé à confondre légitimité et légalité.

Mais cela n’a pas toujours été le cas. Par exemple, l’Union Soviétique avait bâti sa légitimé sur le fait qu’elle était censée représenter le « prolétariat » c’est-à-dire le nouveau messie et qu’elle s’appuyait sur l’œuvre de Marx qui permettait de prévoir le déroulement de l’Histoire et dont Sartre disait que c’était l’horizon indépassable de la pensée humaine.

Et cela a marché jusqu’à la publication de l’Archipel du Goulag par Soljenitsyne qui fit éclater ces deux idioties. Du coup, l’Union Soviétique disparut quelques années après parce qu’elle avait perdu toute légitimité.

Curieusement, la même chose s’est produite avec la construction européenne et monsieur Juncker nous a dit tout récemment qu’il n’y avait pas de sortie démocratique aux institutions Européennes, ce qui revenait à affirmer que les peuples Européens avaient perdu pour toujours leur souveraineté.

Voila qui était afficher un chiffon rouge devant le peuple Anglais qui immédiatement se chargea de démontrer à ce fraudeur fiscal non élu que la souveraineté Britannique était antérieure et supérieure aux traités Européens sur lesquels on ne leur avait jamais demandé leur avis… Et donc la première conséquence que je tire du vote de jeudi dernier est que la construction européenne telle qu’imaginée par Jean Monnet et tous ses successeurs a perdu toute légitimité.

Ce que Soljenitsyne a fait à l’URSS, le peuple Britannique vient de le faire à cette espèce d’URSS molle qu’était devenue la construction Européenne et de cela, elle ne se remettra JAMAIS.

Première bonne nouvelle.

De cette réalité, je peux tirer quelques conséquences.

Depuis longtemps, j’annonce le « réveil des peuples »   L’embêtant était qu’aucun pays ne voulait jouer le rôle du petit garçon dans le conte d’Andersen « le Roi est nu » tant peu de pays avaient une histoire démocratique convenable. Dés que l’un d’entre eux commençait à manifester quelques velléités d’indépendance comme la Grèce ou l’Italie, on organisait un coup d’état pour virer le premier ministre et le remplacer par un Quisling de service, au nom de la reductio ad Hitlerium.

C’est un coup qu’on pouvait faire à TOUS les pays Européens, mais pas à la Grande-Bretagne puisque c’est elle qui avait battu Hitler.Et du coup l’obstacle a sauté et tous les autres pays vont à un moment ou à un autre redemander leur souveraineté. Et le jour ou un pays situé dans l’Eurozone organisera un referendum (la Hollande ?), l’euro sautera et l’Europe pourra recommencer à croitre normalement. Le bâtiment de la BCE à Francfort va être mis en location ou en vente dans peu de temps.

Deuxième bonne nouvelle.

Venons en aux conséquences économiques probables : la quasi totalité des hommes d’affaires que je connais vont donner des ordres pour interrompre TOUS les investissements à long terme. Il faut être fou comme un lapin pour construire une usine dans un pays sans savoir dans quelle monnaie les produits de cette usine seront vendus deux ans plus tard. Voila qui va créer une récession considérable et cette récession va amener à une hausse très forte des taux d’intérêts sur les obligations à 10 ans au Portugal, en Espagne, en Italie, en France et cela va accélérer le mécontentement des peuples. Pour ceux qui en auraient encore, vendez toutes les obligations d’Etat dans la zone euro, y compris les obligations allemandes puisque le secteur financier allemand, bourré d’obligations Françaises, Italiennes, Espagnoles va faire faillite et devra être nationalisé et recapitalisé par l’Etat allemand. L’offre de Bunds va beaucoup, beaucoup monter et vous aurez tout le temps d’en acheter.

En ce qui concerne les actions cotées en Europe, n’ayez que des titres de sociétés qui ne vendent presque rien dans le vieux continent et strictement rien aux Etats locaux. La volatilité que les politiciens Européens avaient essayé de supprimer en se prenant pour des demi-dieux va revenir en force et voila qui va faire mal.

Mais une cure de désintoxication est toujours pénible.

Pas vraiment une bonne nouvelle, mais rien ne sera possible tant que nous ne serons pas passés par là. J’aurais préféré que les hommes politiques reconnaissent leurs erreurs et organisent le démantèlement de toutes ces idioties, en bon ordre.

Hélas, ce sont les marchés qui vont se charger du sale boulot, et je crains que tout cela ne soit un peu chaotique.

Devant ce désastre qui s’annonce, les oints du Seigneur et autres hommes de Davos tombent les masques. Jacques Attali nous explique gravement que les peuples ne devraient pas être autorisés à voter sur les sujets qui les dépassent tandis que de menus personnages tels Gaspard Koenig, une sorte de sous BHL, nous annonce « qu’il déteste les Nations et les Peuples et qu’il va quitter la Grande Bretagne », qui à mon avis s’en remettra assez facilement.

On sent chez tous ces gens la une crainte considérable : à la place d’être subventionnés par les classes technocratiques comme ceux qui faisaient partie de l’association des écrivains en URSS autrefois, ils vont être obligés de se mettre au travail et de gagner leur vie honnêtement.

Le drame est qu’ils risquent d’être payés à leur vraie valeur.

Honnêtement, je considérerai ça comme une bonne nouvelle.

Terminons ce rapide tour d’horizon avec la Grande-Bretagne.

La livre sterling est en train de devenir sous évaluée et contre le dollar et contre l’euro et pour tout ce qui est le cash, je ne vois pas très bien pourquoi un Français ne devrait pas mettre son cash en Livre sterling. Apres tout la Livre remonte à Charlemagne et à mon avis elle sera encore là dans deux ans, en revanche, je ne suis pas sûr qu’il en soit de même pour l’euro.

En ce qui concerne les obligations, je ne vois pas pourquoi il faudrait en acheter tant leurs prix ont été manipulées par les banques centrales, à l’exception des obligations longues US qui gardent une capacité de protection et des obligations en Renminbi dont j’ai souvent parlé ici.

Et enfin en ce qui concerne les actions, la zone Asiatique centrée autour de la monnaie Chinoise devrait résister de façon satisfaisante. Pour ceux qui DOIVENT avoir des actions en Europe, j’achèterais en Grande- Bretagne, en Suède, en Suisse, au Danemark, tous pays qui ne font pas partie de la zone Euro.

A titre indicatif les actions Britanniques aujourd’hui devraient être favorisées par rapport aux actions de la zone euro ou françaises, comme en fait preuve le graphique suivant.

 

Conclusion

Comme le disait Lénine, parfois en quelques semaines, il se passe plus de choses que pendant bien des années précédentes.

Il me semble que nous sommes en train d’arriver dans l’une de ces périodes.

Gardez votre poudre bien au sec.

 

France VS UK

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

81 Commentaires

  1. Immense respect et admiration monsieur Gave. Hélas, je ne pourrais pas vous offrir un Cohiba de la réserve avec un armagnac de 50 ans à l’orange, mais le cœur y est, vous pouvez compter dessus !

    Répondre
  2. Hahaha, je viens de me servir la vidéo complète de Charles Gave du 1er juillet, après en avoir attrapé quelques morceaux à la radio… Mais quel festival ! Le pauvre Nicolas Doze recroquevillé sur sa chaise, et Chalres Gave qui donnait du canon en face ! Boum ! Boum ! Moi je dis : place aux vieux qui ont mangé du lion !

    Et en plus, on apprenait quelques chiffres pas piqués des hannetons qui ne traînent nulle part… En face, le pauvre économiste de service, le jeune homme aux lunettes carrées qui nous vantait les vertus de la dépense publique et de son “multiplicateur” (?)…

    Il nous en faudrait une toutes les semaines !

    Répondre
    • Un régal !

    • Lion le matin, lion le soir
      avec un peu de cigare par dessus :-))

    • C’est très Churchillien tout ça mais, pour ma part, je n’imaginais pas Charles avec un cigare… cliché pour dézinguer les affreux patrons capitalismes pleins aux as tant physiquement qu’en espèce sonnante et trébuchante…

    • Mais si cigare et camenbert font bon ménage, en plus à notre époque, avec les taxes sur les cigarettes, cela reviendrait presque moins cher (donc moins “capitaliste” hein) de fumer un cigare plutôt qu’un paquet de clopes!

  3. Je vous parie tout ce que vous voulez que la Grande Bretagne ne sortira jamais de l’U.E..
    Le discours anti-européens est comme le discours antisémite, anti-immigré, anti système, anti-élites, anti-tout ce que vous voudrez: de l’attrape gogos.
    Les pires nationalistes ne sont pas complètement fous.
    Ils savent que l’isolationnisme est un recul sur tous les plans.
    Il y a la tribune et il y a la cuisine!

    Répondre
    • Bon ok, il y a des témoins, je parie 1500 € qu’elle quittera l’UE avec vous. Et je suis prêt à envoyer un chèque en caution à l’Institut des Libertés.

      Alors ?

  4. Et il appelle le président du parlement “M. Schultz” maintenant 😀 😀
    Intervention de Nigel Farage à Bruxelles ce jour, tous les bons arguments de la sortie sont là, avec brio:

    https://www.youtube.com/watch?v=MlN9o3g-yuA

    Can’t barage the Farage 🙂

    Répondre
  5. Ordinateur, voulez-vous svp enlever une des solutions ?

    Répondre
    • #computer #gadelmaheh

  6. En attendant, les europhiles accisent la démocratie, qui fait appel aux peuples idiots qui ne comprennnent rien à rien, d’être à l’origine du désastre…

    Quelle drôle de conception de la démocratie, n’est-ce pas ?

    Répondre
  7. “…un rocher tombe dans un fleuve et en détourne le cours”
    …. Et même qu’en tombant dans le fleuve, il en éclabousse pas mal, qui ne s’y attendaient pas !
    Un peu d’humour ne fait pas de mal cher Charles Gave, même dans des situations incertaines.
    Si pour le Juncker aviné, “il n’y a pas de sortie démocratique aux institutions Européennes”, c’est probablement qu’il sous entend que le seul moyen d’en sortir, c’est par les armes …
    C’est probablement après avoir éclusé quelques pichets qu’il en arrive à cette conclusion. Et bien sûr, pour suggérer ça, il est tout seul dans son pantalon … il a combien de divisons dans sa culotte ?
    C’est sûr que que si l’UE n’a que ça sous la main pour en représenter les institutions, il y a comme un souci …

    “Le drame est qu’ils risquent d’être payés à leur vraie valeur.”…. Là vraiment, c’est un coup bas … sous la ceinture …mais bien mérité !
    Le problème est que, des comme lui, il n’en manque pas. La presse en regorge.

    Répondre
  8. Bonjour, pourquoi une récession amènerait-elle une hausse brutale des taux à 10 ans?
    Cdlt

    Répondre
    • Suivant L’offre et la demande , je crois .
      Peu de capital à allouer = capital cher .

      Ce qui permet en général comme à l’ époque Reagan d’écluser de manière Schumpeterienne le bon grain de l’ivraie du terreau entreprenarial qui jusqu’à la subsistait grâce aux taux bas de la BCE . Ceci à terme , relancerait la croissance anglaise et ses exportations grâce au duo produit performant / monnaie non surévaluée.

  9. Donc vous pensez que la sortie d’un seul pays de la zone euro suffirait à en finir avec ce machin? N’y aurait-il pas une tentative de “sauver l’euro? Les marchés s’en chargeront-ils?

    Répondre
    • et alors, quitte à avoir le choix, ne faudrait-il pas souhaiter la sortie plutôt d’un pays “buveur de bière”, option batave ou autre ?

    • Désolé pour le commentaire qui s’affiche plusieurs fois. Je pensais que ça n’avait pas marché.

    • Merci 😉

  10. Gaspard Koenig, sous-BHL : pas mal vue, celle-là…

    Répondre
  11. Donc d’un point de vue technique, il suffirait qu’un pays sorte de l’euro pour que ça en soit fini de ce machin? Dans un autre article, Jean-Jacques Netter mentionnait la possibilité d’une zone euro resserrée après la sortie des pays du nord (Pays-Bas, Allemagne, Finlande)? Est-ce possible aussi? S’il vous plait?

    Répondre
  12. Jamais pus le blairer non plus le Koening. Sa coupe de cheveux me gave.

    Je garde moi aussi mes actions chinoises qui pour l’instant n’ont pas bronchée.
    Par contre acheté des anglaises est ce que ça n’est pas un peu tôt ?

    Répondre
  13. Pour savoir où l’on va il suffit de regarder les charts nous avons exactement les mêmes niveaux et amplitude que le 11 septembre 2001 , charts = psycho donc la psycho et ses implications sont les mêmes , c’est en fait très grave à lt (2 ans) . A ct par analogie on a une abc 4490-4007 = 483 que je reporte à 4198 soit le gap à 3710 points timing avant le 3 juillet (cycle de 3 ans) .Une ligne de sogé à 3710 sans levier peut être une bonne idée pour 15-20% de hausse car juillet devrait être bullish avec une forte remontée technique n’oublions pas qu’en 2001 le cac est remonté 250 points du 11/9 au dessus.
    à plus lg terme c’est 2670 au second semestre 2017 ensuite on verra mais il y a des chances que l’on aille à 1711 d’ici 2020 (cycle de 20 ans comme au japon c’est la même psycho et les mêmes vagues mais on a 3 ans pour cela)

    Répondre
    • J’ai tiré les cartes et pas du tout. Hausse phénoménale en vu quand Mars passe en Pluton.

  14. Merci quand même !

    Répondre
  15. Je suis désolé Charles mais vous avez tort: les Anglais ne sortiront pas de l’Europe ! Je ne sais pas encore comment ils vont faire, mais ils ne sortiront pas.
    Déjà parce que Merkel n’est pas d’accord et que c’est quand même elle qui commande et par ailleurs il y a beaucoup trop d’argent en jeu : 2000+ Mds de capitalisation évaporés depuis le résultat. On fait des guerres pour 2000 Mds…

    … donc ils trouveront la raison.

    Déjà ça commence : on nous explique 12 heures après le résultat que ceux qui ont votés ‘out’ regrettent leur choix -sondage Libération/France Inter/socialiste.fr- et surtout on souligne que c’est un referendum consultatif… ‘consultatif’ ça veut dire que l’avis du chômeur de Manchester ils s’en foutent.

    bref dans 6 mois il y aura un deuxième referendum (sans vote !) qui donnera le ‘in’ gagnant à 60%.
    Ouf le fonctionnariat est sauvé

    Répondre
    • C’est malheureusement fort possible et aussi, ces mecs continueront à ne rien changer.

      L’UE ne s’est JAMAIS remise en cause …

    • Allons, allons… Vous n’allez pas vous laisser pipoter par des articles de presse aussi misérables… Les titres prétendant que “les Anglais regrettent déjà” sont basés sur trois ou quatre tweets d’anonymes récoltés au hasard !

      J’adore les journalistes qui vous expliquent que “Internet pense que”, ou même, maintenant, que “Les Anglais pensent que”, simplement en faisant les poubelles de Twitter, d’une façon parfaitement orientée… Twitter, sur lequel il est évidemment possible de trouver des gens qui disent ou pensent le contraire !

      La palme revient sans doute à l’éditorial du Monde qui, deux jours après vote, déclarait déjà que “Le Brexit n’aura pas lieu” (futur de l’indicatif), nous expliquait doctement qu’il y avait eu “une erreur de traduction”, et qu’en conséquence Brexit ne voulait pas du tout dire Brexit… Prends-nous pour des imbéciles, tiens !

      http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/06/25/le-brexit-n-aura-pas-lieu_4957905_3232.html

      La caste européiste panique. Vous ne croyez tout de même pas qu’elle va abandonner sa propagande maintenant ?

    • Quand on t’a vendu qu’avec le Brexit, on réinjecte £350 millions par semaine dans le NHS, et puis une fois voté, tu vois ta devise à un plus bas de 30 ans par rapport au $ et que le Monsieur qui t’a vendu te dit que bah finalement, non … et que le “Boris” se chie dessus en prétextant qu’il n’est pas pressé de se barrer, OUI forcément certains se sentent floué …

      BREXIT, GREXIT … oui au départ c’est un choc, mais la liberté ne vaut-elle pas ce prix ?

      Un Loup n’avait que les os et la peau,
      Tant les chiens faisaient bonne garde.
      Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
      Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde.
      L’attaquer, le mettre en quartiers,
      Sire Loup l’eût fait volontiers ;
      Mais il fallait livrer bataille,
      Et le Mâtin était de taille
      À se défendre hardiment.
      Le Loup donc l’aborde humblement,
      Entre en propos, et lui fait compliment
      Sur son embonpoint, qu’il admire.
      « Il ne tiendra qu’à vous beau sire,
      D’être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
      Quittez les bois, vous ferez bien :
      Vos pareils y sont misérables,
      Cancres, hères, et pauvres diables,
      Dont la condition est de mourir de faim.
      Car quoi ? rien d’assuré : point de franche lippée ;
      Tout à la pointe de l’épée.
      Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. »
      Le Loup reprit : « Que me faudra-t-il faire ?
      – Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
      Portants bâtons, et mendiants ;
      Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
      Moyennant quoi votre salaire
      Sera force reliefs de toutes les façons :
      Os de poulets, os de pigeons,
      Sans parler de mainte caresse. »
      Le Loup déjà se forge une félicité
      Qui le fait pleurer de tendresse.
      Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
      « Qu’est-ce là ? lui dit-il. – Rien. – Quoi ? rien ? – Peu de chose.
      – Mais encore ? – Le collier dont je suis attaché
      De ce que vous voyez est peut-être la cause.
      – Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
      Où vous voulez ? – Pas toujours ; mais qu’importe ?
      – Il importe si bien, que de tous vos repas
      Je ne veux en aucune sorte,
      Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. »
      Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.

    • Bien domage à mon point de vue car j’ai voté “Out” et je n’ai pas changé d’avis…..mais je suis entièrement d’accord avec votre analyse, Pierre. Il n’y avait jamais question de nous laisser quitter l’UE car les gros bonnets en perdraient trop.

  16. Vous pensez que les Britanniques vont vraiment quitter l’UE ? Et s’ils n’activaient pas le fameux article ?
    Que se passerait-il ?
    Questions naïves évidemment.

    Répondre
    • En tout cas, Cameron et son gouvernement (6 ministres) n’ont pas fait semblant d’acter la décision.

    • F. Fabry met en avant http://saphyrbusiness.com/blog%20saphyr/brexit-les-faits-explication-d%C3%A9taill%C3%A9e
      “le Brexit prendra donc plusieurs années selon tous les analystes …car techniquement, David Cameron a
      posé un piège à Boris Johnson qui se retrouve dans une situation ou il ne peut pas demander l’activation de cet article.
      “… “Si Boris Johnson active l’article 50, il perd le soutien du parlement, seul entité lui ayant donné son mandat (il n’y a pas d’élection générale prévue pour le moment). Si il ne l’active pas, il perd le soutien des électeurs ayant voté OUT. Il a donc les pieds et poings liés.”

    • Je ne vois pas pourquoi engager l’ article 50 lui ferait perdre le parlement . Ce n’ est pas ce que j ai entendu de parlementaires conservateurs .

  17. Et maintenant, ouais, les gouvernants y réfléchiront à deux fois avant de lancer un référendum.
    Vivement qu’un gouvernement de la zone Euro, pro Europe (selon la devise Belge “l’union fait la force” ) mais sceptique quant à sa forme actuelle, arrive au pouvoir pour lancer l’Euroexit.
    Et donc continuer d’expliquer pour convaincre comme vous le faites magistralement.
    Je ne crois pas au clivage jeune/vieux (con/sage si vous préférez) des sondages.

    Répondre
    • Non, sauf que suivant l’adage si vous n’êtes pas socialiste à 20 ans c’est que vous n’avez pas de coeur et si vous l’êtes encore à 40 ans c’est que vous n’avez pas de tête 🙂

    • Beaucoup de personnes chez nous ont perdu la tête ! 😀

  18. Votre plume était encore une fois inspirée, aujourd’hui. Le billet de la semaine dernière était prémonitoire.

    Pour ma part, j’ai remarqué une chose : Cameron n’a pas esquivé le résultat du vote et en a tiré les conséquences pour lui. Sa carrière politique est peut-être finie, mais il l’a encaissé avec flegme. Ce n’est peut-être pas un aigle, mais il s’est conduit en Gentleman.
    Par comparaison, le spectacle de Juncker est saisissant : ce personnage, non élu, est directement en cause. En tant que président de la commission, c’est un échec, un affront personnel. L’existence même de son rôle est contestée. Et ? Rien, il n’est pas question de démissionner. Il ne le fait pas spontanément, ce qui est déjà petit, mais, pire encore, personne ne le lui demande !
    “On” nous promet une nouvelle europe, refondée. On voit que ce sera la même, avec les mêmes.
    Décidement, les anglais ont eu raison.
    God save the queen.
    Allez, on vous pardonne même l’assassinat de Jeanne d’Arc.

    Répondre
  19. Vous pensez que le Britanniques vont vraiment se résoudre à quitter l’UE. Existe-il une possibilité pour qu’ils ne le fassent pas? Et s’ils n’activaient pas le fameux article 50.
    Questions naïves évidemment.

    Répondre
  20. Bonjour,

    Ce qui me titille pour le futur immédiat, seront les courbes du chômage dans L’UE.

    Je crois que le détonateur sera la perception de tous à une augmentation du chômage, à mes yeux,inéluctable.

    Un message qui sera alors compris de tous et toutes = échec de l’UE.

    Et ensuite, chacun pour soi.

    Jean SEGUR

    Répondre
  21. Si Brexit est l’équivalent de Bear Stearns en 2008, qu’est ce qui va etre le Lehman?

    Répondre
    • Le délitement de la zone € avec le risque très élevé d’un scénario domino.

      L’Italie étant surendetté au niveau public et détient des prêts toxiques à hauteur de 22% d’une année de PIB.

      Ensuite, le Portugal traîne une dette colossale et un déficit qui ne faiblit pas, tout comme l’Espagne qui en plus est incapable de former un gouvernement.

      Si il y a un credit crunch, la BCE peut refinancer mais si l’€ saute, je doute que la Bundesbank prête de l’argent les yeux fermés …

      Ajoutons à cela que les taux zéro étranglent petit à petit les rentiers du Nord …

    • ? “Le Brexit a été voté majoritairement par les Anglais et les Gallois mais rejeté par les Ecossais qui veulent (majoritairement maintenant ?) recouvrer leur indépendance.
      Dans ce cas, ils auraient à supporter la charge de Royal Bank of Scotland dont le total du bilan est de 883 milliards de livres avec des capitaux propres quasiment inexistants compte tenu de 45 milliards d’apports des contribuables du Royaume Uni, de la perte de 50 milliards depuis le début des turbulences financières, d’ardoises à venir et d’autres cadavres dans les placards, ce qui fait au bas mot plus de 150 000 livres de dettes pour 5,3 millions d’Ecossais réputés pour leur avarice…” JP Chevallier
      Ecossais socialistes voulant partager leur dette !

  22. Pour reprendre des comparaisons historiques, il semble que nous soyons dans la période du “Drôle de Brexit”.

    Répondre
  23. Je me permets de soumettre ma simplification concernant l’Europe tout en étant conscient que l’on ne simplifie qu’à hauteur de ce que l’on est capable de comprendre et en ce qui me concerne je suis loin d’avoir les connaissances nécessaire que certains d’entre vous ont pour comprendre l’économie dans sa globalité.
    C’est ainsi que dans le but de comprendre j’ai écouté ceux qui étaient pour et ceux qui étaient contre afin d’essayer d’avoir mon avis.
    Lorsque j’écoute Les pro et les contres ils semblent avoir tous deux raison et tord à la fois.
    C’est comme si 2 personnes parlez d’un marteau. L’un dirait que c’est un objet magnifique capable de construire des cathédrales à lui seul et l’autre dirait que c’est un outil maléfique car un homme s’en est servi pour tuer un individu en lui brisant le crâne.
    Les uns parlent de l’outil les autres de l’usage.
    Pour l’Europe donc tous deux ont raison : l’outil a permis d’accéder à une paix entre les peuples, nul ne serait prêt à faire la guerre à l’Allemagne (le marteau peut sévir à bâtir) mais l’usage qui en a été fait à détruit certains peuple par la facilité d’accès à la dette ( le marteau comme arme du crime). Mais tous deux ont tord car l’Europe ne peut à elle seule se substituer à la souveraineté des peuples (il faut bien plus qu’un marteau pour construire une cathédrale) mais elle n’est pas non plus une machine à détruire les peuples même si certains ont « tué » la Grèce par exemple.
    Aussi comme toujours l’Europe est un bel outil, perfectible, dont seul l’usage détermine sa fonction et son utilité. Unifier les peuples oui, les annihiler en une entité nouvelle sans passé non.
    Il a peut être manqué à l’Europe un mode d’emploi, et écrit en français pas en américain 😉

    Répondre
  24. Le gouvernement Cameron est toujours là, pas moins “légitime”…pour l’instant, le Brexit c’est une “dévaluation compétitive” et, plus grave, un “bras d’honneur” à tous le “continentaux”…cela ne pourra être rester sans conséquences douloureuses pour les Britanniques…les “peuples” continentaux l’exigeront de leurs représentants “légitimes”…

    Répondre
  25. Wonderful, comme d’habitude un vrai régal de vous lire……

    “Curieusement, la même chose s’est produite avec la construction européenne et monsieur Juncker nous a dit tout récemment qu’il n’y avait pas de sortie démocratique aux institutions européennes, ce qui revenait à affirmer que les peuples Européens avaient perdu pour toujours leur souveraineté”.
    ” De temps en temps un rocher tombe dans un fleuve et en détourne le cours »”

    Soljenitsyne
    Ce roitelet parjure fraudeur fiscal non élu JUNCKER/AUGIAS ( les écuries ) va devoir noyer son chagrin dans la piscine de whisky écossais…..on meurt toujours par là où on a péché….. le roi est nu et cela ne donne pas envie…..

    Répondre
  26. Plus je lis les pro-europe plus je constate que leur attachement est d’ordre religieux. ils sont tellement convaincus que l’Europe c’est la paix et la prospérité qu’ils sont incapable de voir l’évidence après 25 d’union Politique : l’Europe c’est la ruine et la haine.

    Ils sont tellement aveuglés par leur foi qu’ils en arrivent à défendre, au nom de la liberté, une institution politique qui piétine sans vergogne tous les principes de démocratie et le liberté : l’article 3 des droits de l’homme et du citoyen, les principes de separation des pouvoirs (qui n’existent pas en Europe), la nature exclusivement oppressive de la loi européenne etc …

    En Fait l’Europe c’est une dictature molle qui emprunte un petit peu et de l’URSS et du fascisme Mussolinien.

    A l’URSS son mépris de la nation et sa visée impérialiste et à mussolini sa devise “Tout dans l’Etat, rien contre l’Etat, rien en dehors de l’Etat” mais aussi son espèce de romantisme niais qui cache la véritable nature du pouvoir.

    Ce n’est pas parce que l’UE puise son romantisme dans des idéaux de liberté qu’il n’est pas une perversion de ceux-ci ainsi qu’une véritable dictature.

    L’Union Européenne est le contraire d’un ordre libéral. l’union se maintien par la peur et la menace. Elle ne représente aucune nation puisqu’il n’existe aucune nation européenne et donc aucune volonté générale. La loi Européenne ne représente les intérêts que de ceux qui la font et de leurs amis.

    Répondre
    • Je suis malheureusement d accord avec vous : il faudrait peut etre se barrer et, pourquoi pas en GB ????

    • Moi je suis déjà parti au panama … mais oui barrez vous vite si vous le pouvez car ça va s’effondrer et faire des dégâts si vous pouvez éviter de vous retrouver au dessous ….

    • ” La raison fondamentale des succès fascistes et de l’impuissance des forces émancipatrices est, à mon avis, l’idée néfaste de la dictature. Je dirai même plus. Il existe une idée répandue à un tel point qu’elle est devenue presque un axiome. Des millions et des millions d’hommes s’étonneraient, aujourd’hui encore, si on la mettait en doute. Mieux encore : bon nombre d’anarchistes et de syndicalistes ne la tiendraient pas, eux non plus, pour suspecte. Pour ma part, je la considère comme foncièrement fausse. Or, toute idée fausse acceptée comme juste est un grand danger pour la cause qu’elle touche. L’idée en question est celle-ci : Pour gagner dans la lutte et conquérir leur émancipation, les masses travailleuses doivent être guidées, conduites par une «élite», par une «minorité éclairée», par des hommes «conscients» et supérieurs au niveau de cette masse.

      Qu’une pareille théorie, — qui, pour moi, n’est qu’une expression adoucie de l’idée de dictature car, en fait, elle enlève aux masses toute liberté d’action et d’initiative — , qu’une pareille théorie soit préconisée par des exploiteurs, rien d’étonnant. Pour être exploitées, les masses doivent être menées et soumises comme un troupeau. Mais qu’une telle idée soit ancrée dans l’esprit de ceux qui se prétendent émancipateurs et révolutionnaires, c’est un des phénomènes les plus étranges de l’histoire. Car — ceci me paraît évident, — pour ne plus être exploitées, les masses ne doivent plus être menées. Tout au contraire: les masses travailleuses arriveront à se débarrasser de toute exploitation seulement lorsqu’elles auront trouver le moyen de se débarrasser de toute tutelle, d’agir par elles-mêmes, de leur propre initiative, pour leurs propres intérêts, à l’aide et au sein de leurs propres et véritables organismes de classe : syndicats, coopératives, etc., fédérés entre eux.

      L’idée de la dictature — brutale ou adoucie — étant universellement répandue et adoptée, la route est toute prête pour la psychologie, l’idéologie et l’action fascistes. Cette psychologie pénètre, empoisonne et décompose tout le mouvement ouvrier et l’engage dans une voie périlleuse.

      Si la dictature est jugée nécessaire pour mener la lutte émancipatrice de la classe ouvrière, la lutte des classes devient, en réalité, lutte des dictateurs entre eux. Au fond, il s’agit, dans cette lutte, de savoir qui conservera ou gagnera l’emprise décisive sur les masses. L’issue de la lutte dépend alors de toutes sortes de circonstances, d’un caractère plutôt accessoire. Ici, c’est le dictateur X, là le dictateur Y ou Z qui l’emporte. L’un ou l’autre peuvent afficher des idéals très différents, même opposés. Il n’en reste pas moins qu’au lieu d’une libre et vaste activité des masses elles-mêmes, c’est le vainqueur qui va mener les masses, forcées de le suivre, sous peine de répression terrible. Il est évident qu’une telle perspective ne peut avoir rien de commun avec l’émancipation réelle des masses travailleuses.

      L’idée de la dictature, de l’élite dirigeante, mène fatalement à la formation de partis politiques: Organismes qui enfantent et soutiennent le futur dictateur. Enfin, tel ou tel parti l’emporte sur les autres. C’est alors sa dictature installée. Quelle qu’elle soit, elle crée rapidement des situations et, finalement, des couches privilégiées. Elle soumet les masses à sa volonté. Elle les opprime, les exploite, et, au fond, devient fatalement fasciste. “

    • Je ne comprends pas bien ce raisonnement je ne saurais faire de commentaire sur votre texte. Pour ma part ma réflexion est assez limitée. je me suis arrêté à Locke, Montesquieu et Bastiat pour juger de la nature d’un régime.

      – Je regarde si les pouvoirs sont institutionnellement séparés et si oui si un même groupe en possède plusieurs car il n’y aurait alors plus de liberté. Hors je constate qu’au niveau Européen les pouvoirs ne sont pas séparés, l’assemblée est une assemblée d’apparat qui ne statut que sur 10/15% des textes legislatifs rédigés par la commission et elle est encadrée par le conseil des ministres qui est un organe executif qui possède aussi un rôlle législatif. Donc impossible ici de parler de démocratie.

      – EN france l’assemblée n’appartient plus à la nation mais aux fonctionnaires. il n’existe plus aucun espace où la nation puisse politiaquement se retrouver d’où la frustration du peuple qui vire en colère relativement dangereuse. Qui plus est les lois de 92 dur le financement du parti ont tout bonnement interdit à toute novelle formation de se constituer te de s’exprimer.

      – Je regarde aussi la ature de la loi. nos systèmes politiques ont étñe crées pour que la loi garantisse les libertés, la propriété, la sécurité etc … Le spenseurs du 19ième ont attiré l’attention sur la nature de celle celle-ci. Quand la loi est de nature à contraindre ou à spoliatier, il y a là un gros problème. hors l’Europe est fondée sur la nécessité de contrainte puisque son objectif est de règlementer pour harmoniser.

      Nous avons donc là une organisation politique qui n’incarne aucune volonté génñérale et seulement la volonté de ceux aui la font et dont tout le pouvor réside dans la contrainte. C’est une dictature pure et simple. Et toute dictature finit toujours dans le désastre et la ruine. la différence ici et fort heureusement pour nous, la technologie et la science politique ont fortement évolué. Il n’est pas nécessaire d’occuper militairement un territoire pour le conquérir j’en veux pour preuve nos armées de professionnels et non de conscrits. Il n’y a donc plus nécessité pour dominer les peuples de les contraindre physiquement et de procéder à des massacres comme par le passé.

    • tout à fait d’accord avec vous!!!

  27. concernant la bulle immo UK (et les autres corrélatives par les banques centrales ou similaires).
    cela fait plus d’un an que cela stagne en prix avec des volumes franchement divergeant à la baisse.
    impossible qu’elle n’est pas pété ce wend.
    la dévaluation était la seule possibilité pour la piloter à MT.

    Répondre
    • Oui mais si la bulle explose, la croissance risque d’éclater car le modèle anglo-saxon (Irlande,Australie,UK …) se base bien souvent sur des bulles immobilières et consommation à crédit.

      “TIMBER ! “

    • immo UK: mortgage equity withdrawal (MEW)

      (ie variante de subprime)=> devastateur
      en outre le marché est DEJA gavé aux “apl” (à l’achat)
      aux invest chinois …non utilisateurs qui viennent de se faire tarter de 10% en 1minute, est-ce que ils aimeraient encore?

      Sinon, outre le fait que nos ennemis, ont manipulé la cote chez les bookies en pariant des blocs de 25000livres pour remain (source zero hedge)

      david cameron a negocié une hypothèque chez hsbc le 15.
      ce qui pose un problème car il a shorté du sterling ce faisant , qui plus est chez hsbc (qui a donc reçu une information, ai vu vendredi je pense hsbc à -3% alors que barclays était -30% ce qui est stupide car barclays à -30 cela signifie que le secteur est insolvable en cascade)
      http://www.dailymail.co.uk/news/article-3661396/Why-did-PM-home-loan-days-vote-Cameron-wife-signed-HSBC-mortgage-height-EU-campaign.html

      =>je pense que la devaluation était la meilleure solution, que c’était fait exprès, >>>je l’avais dit sur le blog de Jean jacques il y a belle lurette<<<

  28. Il me semble que vous passez un peu vite sur la petitesse des gens en place, tel un Juncker ou Moscovici. Ces petits roquets vont ruer et vouloir faire “payer” leur vote aux anglais. Ils vont donc probablement, en toute hâte, faire tout ce qu’ils peuvent pour rendre leurs positions inexpugnables, ” by hook or by crook” comme diraient nos amis d’outre-Manche.
    Leur deuxième obsession sera de consolider l’euro en utilisant les mêmes méthodes, illégales s’il le faut, à condition que les peuples n’y voient que du feu.
    Leur troisième idée sera de rendre impossible tout nouveau referendum sur la sortie de l’UE. La créativité des minables pour garder leur poste est saisissante.

    Répondre
  29. “Apres tout la Livre remonte à Charlemagne”

    Elle pesait environ 500 grammes d’argent a l’epoque, non? Je suis votre raisonnement mais la, vous prenez un raccourci un peu facile…

    Répondre
    • Cela revient a dire que la GB peut durer sans compter que la Reine est toujours là !!!

    • Pourquoi facile?
      Il est logique de penser qu’un création monétaire qui repose sur une réalité concrête serait plus tangible que son pendant abstrait pensé in abstracto par nos huiles administratives à Bruxelles.

  30. Au fait, est-ce que vous êtes invités pour aller défendre l’étendard de la liberté chez M. Doze, le seul à vous donner parole ?

    Répondre
    • Et bien réjouissez vous, il sera Vendredi 1 er Juillet chez Nicolas Doze, #brexit
      Normalement 🙂

    • Sell in May, go away, on va avoir le feuilleton de l’été “BREXIT” cette année. Plus systémique que GREXIT ou pas à votre avis ?

      Les Britanniques vont devoir passer chez eux si la livre ne remonte pas …

    • Ils vont avoir 6 mois difficile

      et nous , encore 10 ans

    • Pas si sûr, il faut voir quelles vont-être les modalités, je trouve les libéraux bien optimistes sur le Royaume-Uni.

      Politiquement, si ils quittent l’UE, l’Ecosse exigera un référendum, la cicatrice nord-irlandaise risque de se réouvrir menant à une désintégration sans doute moins brutale que l’ex-Yougoslavie, en tout cas les armes nucléaires sont entreposés en Ecosse, quoi de mieux pour ajouter de la panique.

      Economiquement, l’Ecosse fournit pas mal de devises grâce à ses hydrocarbures mais sa banque RBS est paraît-il sans fonds propres solides selon JP Chevallier.

      Ensuite, l’incertitude politique minerait les “dividendes de la paix” et ferait monter les taux d’emprunts.

      Concernant l’économie anglaise, pardon mais Londres certes est dynamique mais elle tire une grosse partie de sa croissance d’une bulle immobilière démentielle, pour y être allé récemment on y loue même des lits comme unité la plus petite et non plus des chambres.

      L’Oyster Card contre £32.5 par SEMAINE.

      Les gens consentent beaucoup de crédits à la consommation entraînant un déficit courant assez important pour un pays “développé.

      Alors certes la dévaluation ne peut faire que du bien aux exportations et forcer certaines entreprises à faire produire sur place, sauf qu’on ne monte pas une chaîne de production d’un claquement de doigts.

      L’erreur des libéraux anglais est peut-être d’avoir négligé les industries au profit d’un quasi tout-service.

      Michel Albert n’avait pas tort dans son “Capitalisme contre capitalisme”.

      Ah oui si ils renvoient les polonais venus bosser dans le bâtiment, cela va leur coûter encore plus cher de construire.

      Je me souviens trop de bien de l’Irlande, vendue comme “Tigre celtique” et puis, les cadavres sont remontés à la surface comme l’URSS avec l’Archipel du Goulag et le modèle anglo-saxon a montré ses limites.

      Pour ce qui nous concerne, où on saute l’€ en payant le prix, style 1992 puissance 10, où on boit le calice jusqu’à la lie et on laisse les technocrates français sacrifier leurs européens, leurs biens et leurs identités sur l’autel de l’Europe.

      Les points sur les i :

      https://www.youtube.com/watch?v=rD2jpUtnBWA

    • Je ne raterai ça pour rien au monde .Quel bonheur de voir et d’entendre Mr Gave !

  31. C’est finalement un message plein d’espoir… Je n’ose vous demander “et l’or dans tout ça”, connaissant votre circonspection à l’encontre de la relique barbare. Mais puisque vous dressez le tableau de la situation post brexit, autant complétez votre œuvre…
    En tout cas Merci.

    Répondre
  32. Juste pour signaler que le traître portait le nom de Quisling… en dépit de son origine nordique… 😉

    Répondre
    • Merci, c’est corrigé

  33. Euh certains Britanniques commencent à se rendre compte que finalement le BREXIT n’était pas aussi rose que promis et qu’il y a eu tromperie dans la marchandise comme l’interview de Farage le montre.

    Dire “va te faire f****e à Maman”, c’est une chose, prendre ses cliques et ses claques, c’en est une autre.

    Laisser pourrir la situation, inquiéter les Britanniques (Sortie de l’Ecosse et de l’Irlande du Nord du Royaume-Uni, inflation importée, gel des investissements, menaces de délocalisation, menace de pertes du passeport financier … ) et au final on revote après avoir peut-être renégocié de nouvelles conditions encore plus favorables.

    Cela s’appelle “négocier”.

    Pour ce qui est de la livre, les Britanniques ont toujours vécu bien au-dessus de leurs moyens (déficit courant gigantesque), leur monnaie ayant toujours faibli par rapport au Deutsche Mark, je ne vois pas pourquoi se débarrasser du Bund pour acheter de la Lire britannique ? La monnaie allemande est GROTESQUEMENT sous-évaluée, 8 % d’excédents courants avec en plus une population vieillissante qui épargnera plus …

    Au fait, vous nous aviez parlé du marché action chinois qui cotait à quasiment 4000, on est à 2840 …

    Répondre
    • on en reparle quand l’afd sera à 40% officiellement.
      Faut comprendre un truc, les bijoux de famille de l’allemagne sont à la fed
      et ses créances sont partout a travers le monde, donc :
      “Le bâtiment de la BCE à Francfort va être mis en location ou en vente dans peu de temps.” c’est effectivement le seul actif tangible en face à disposition de la BCE (acheteur de bund et soutien du MIB espagne…).

      les bunds c’est aussi l’italie.

      Ce raisonnement ne vaut pas si la crédibilité de la bce a une valeur.
      (le brexit est un vote contre les communistes globalistes de la BCE contre hollande contre merkel)
      Le crédit de merkel ou de hollande étant aujourd’hui nul,
      sachant que jamais dans l’intérêt supérieur de leur pays ils ne se suicideraient ni avec une bastos ni avec des élections anticipées:
      il est facile de comprendre ce qu’il va advenir du crédit de la BCE.

    • Les bijoux de l’Allemagne, c’est Siemens, Mercedes, BMW, Adidas … + le mittelstand ces centaines d’entreprises leaders dans leurs domaines et à haute valeur ajoutée.

      L’Espagne en récupérant l’Andalousie et le savoir-faire de leurs marins est parti à la conquête de l’Amérique, l’a vidé de son or puis s’être retrouvé ruiné … pour finir dépassé par les pays qui s’industrialisaient …

      Je ne comprends pas comment on peut avoir ce fétichisme pour la relique barbare.

      Quand on achète du Deutsche Mark, on se fout complètement de ses stocks d’or.

      https://www.contrepoints.org/2013/02/04/113681-plaidoyer-pour-un-euro-fort

      “Malgré l’héritage de la deuxième guerre mondiale, le deutschemark a toujours suscité la fascination dans l’ensemble des Balkans. Quelques autres devises étrangères étaient acceptées, mais aucune n’avait autant de popularité que le deutschemark, probablement grâce à la puissance économique allemande. Beaucoup de touristes allemands passaient leurs vacances au bord de la mer adriatique et un grand nombre des Gastarbeiter (i.e. travailleurs invités) allait en Allemagne, mais pas plus qu’en France, en Suisse ou aux États-Unis. Beaucoup d’immigrés croates sont allés jusqu’à l’Amérique latine et les deux villes mondiales où les immigrés serbes sont les plus représentés sont Chicago et Toronto. Seulement, aucune monnaie étrangère n’a jamais suscité un tel engouement comme le deutschemark.”

      “Les étudiants étrangers non boursiers venant des pays non alignés pour étudier en ex-Yougoslavie échangeaient les dinars contre les deutschemarks pour gagner leur vie. Le dinar fluctuait et dévaluait, mais le deutschemark restait stable. Dans un contexte d’inflation chronique qui s’est transformée en hyperinflation, la population faisait le calcul mental pour convertir tout montant en deutschemarks et déterminer le prix réel des biens et des services. Alors que certains Français s’expriment toujours en anciens francs, les immigrés serbes vivant à Paris convertissaient les francs français en deutschemarks jusqu’au passage à l’euro.”

      “Le deutschemark a toujours fait rêver car il représentait une monnaie forte. La lira italienne et le franc français, même s’il s’agissait des devises étrangères, ne suscitaient pas un engouement similaire car c’étaient des monnaies faibles.”

      “Seul celui qui avait des deutschemarks pouvaient alors survivre, car la monnaie allemande ne pouvait pas être dévaluée. Elle était comme la Mercedes : le gage de qualité.”

      Reste plus qu’à aller gueuler “MARKEL” devant la chancellerie.

    • Les bijoux de l’Allemagne, c’est Siemens, Mercedes, BMW, Adidas

      oui, mais ce sont des flux (adidas LOL ;-)))

      google pour moi c’est des flux dans 20ans peut etre que cela n’existera plus (interdit, nationalisé…?)

      des flux realisés à l’etranger. bcp moins depuis la chine plus aux us.
      MAGA (trump) c’est une grosse dévaluation à venir.

      on ne peut pas leur en vouloir

    • Ce que je voulais dire :

      “Il n’est de richesse que d’hommes” comme le disait Jean Bodin. Je me permets de rajouter que les femmes aussi sont à inclure.

      La force du Deutsche Mark, c’est la productivité du travailleur allemand et l’efficience de sa gouvernance économique pas le stock d’or de la Bundesbank.

    • HS: quoique les anglais ont voté contre merkel(et hollande) et leur fonctionnariat globaliste.
      c’est à eux de sortir pas aux anglais

      je viens de lire votre post sur “Comment Hitler a acheté les Allemands” /etalon or
      je vais le lire.
      COMME JE M Y ATTENDAIS LOL ca a l’air d’etre tout simplement l’inverse pour certains points de ce que pratique merkel
      (inflation reprimée / deflation réprimée, des “mvts” de population inverses)

      “Le développement de la politique antisémite répond aux besoins financiers de cette dernière.”
      / le developpement de la politique immigrationniste

      “Des administrateurs, dès avant la guerre, ont joué un rôle majeur dans ce processus. Ils convertissent les biens en bons du Trésor, dissimulant ainsi la réalité des spoliations.”

      “L’endettement reposait enfin sur la croyance en la victoire.” comme la commission europeenne!

      « … le souci du bien-être des Allemands constitua la motivation déterminante de cette politique de terreur, d’esclavagisme et d’extermination ». migrants = esclaves

      « L’association de la politique sociale et raciale ainsi qu’un apaisement social et politique sans équivalent renouvelèrent en permanence la confiance des masses. C’est pourquoi la bulle spéculative que fût le IIIe Reich put résister aussi longtemps ; c’est pourquoi les acteurs politique purent détruire le bonheur et la vie de tant de personnes »

      “Götz Aly décrit ensuite très précisément les mécanismes d’exploitation des territoires occupés à l’Ouest. En France, l’administration d’occupation impose par exemple de lourdes charges financières quotidiennes, ainsi que de forts crédits à l’exportation. En conséquence, la pression fiscale sur la population française augmente fortement, tout comme le montant de la dette publique. Grâce à des procédés financiers sophistiqués, toutes les dépenses sont en réalité reportées sur les territoires occupés. Une grande partie des frais d’occupation est même transférée vers la Reichsbank.
      >>95% du bail out grece a été clearé a francfort
      >>occupation wehrmacht = le cours haut de l’euro + compétitivité (haartz iv)

    • en deux jours ils n’ont eu le temps de se rendre compte de rien. C’est de la foutaise servie par vos énarques pour essayer de vous convaincre de ne pas suivre la même voie.

      pour ce qui est de la pétition elle est ouverte à tous et le million de signatures vient du monde entier même du vatican c’est pour dire !!!!

  34. “parfois en quelques semaines, il se passe plus de choses que pendant bien des années précédentes.”
    – Brexit
    – le siège de la CGT à Montreuil vandalisé
    – le Oui à l’aéroport de Notre Dame des Landes
    – ….

    Répondre
    • C’est sûr que le siège de la CGT à Montreuil vandalisé et le Oui à l’aéroport de Notre Dame des Landes vont changer la face du monde…

    • C’est certes symbolique ! Front extérieur et front intérieur, celui inébranlable de la CGT ébranlé, le Gouvernement au pied du mur face aux forcenés anti-aéroport (un vote 50-50 aurait permis de botter en touche tout comme encore plus surement le non gagnant)…
      “Le pape, combien de division ?”
      Et pourtant le sans force aucune, Résistance universelle, de faire la différence. Ainsi Soljenitsyne !
      Les gens de pouvoir -de nature stalinienne- d’être dans l’incapacité de comprendre cela…

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *