https://institutdeslibertes.org/elections-anglaises-enfin-une-bonne-nouvelle/
Charles Gave

Elections Anglaises: enfin une bonne nouvelle

Churchill avait coutume de dire que « les Anglais n’ont aucun problème avec les faits, mais beaucoup avec les idées, alors que pour les Français, c’est le contraire ».

Nous venons d’en avoir une merveilleuse illustration avec les élections en Grande Bretagne.

Qu’a vu le citoyen Anglais de base ? Il a vu que quand le secteur marchand se développait, le chômage baissait, ce qui est une découverte bouleversante, et que quand le poids de l’Etat montait dans l’économie, et donc le secteur marchand baissait, le chômage montait, ce qui s’est passé partout et toujours.

C’est ce que montre le graphique suivant:

Pièce jointe

 

En bons pragmatiques, ils se sont dits: “On ne comprend pas très bien pourquoi, mais quand les Conservateurs (qui sont pourtant des méchants assoiffés du sang du peuple) sont au pouvoir, le poids de l’Etat dans l’économie baisse, le poids du secteur privé augmente et avec lui l’emploi, alors que quand les Travaillistes sont au pouvoir (et eux ils sont gentils et ne dévorent pas des enfants au petit déjeuner), le contraire se passe.”

Ils ont donc suivi la plus vieille règle de tout bon pragmatique : « Si ca marche, on ne change rien ». Ils préfèrent donc avoir raison avec Raymond Aron que tort avec Jean-Paul Sartre, ce qui depuis toujours leur vaut le mépris le plus profond de notre classe intellectuelle.

Et donc, à la stupéfaction générale et au dépit des Oints Du Seigneur du monde entier, les Conservateurs ont remporté haut la main les dernières élections. Ce faisant, cette Nation de boutiquiers (Napoléon) vient de changer totalement la donne POLITIQUE pour le reste de l’Europe, et c’est une bonne, une très bonne nouvelle.

Je m’explique.La consternation la plus totale doit régner à Bruxelles.

Mes chers Eurocrates que personne n’a élu, pensaient qu’ils allaient négocier avec un gouvernement de coalition, ayant très peu de légitimé et ou une bonne part de ses membres allaient être CONTRE toute renégociation avec Bruxelles, très satisfaits qu’ils étaient de la situation présente. En effet, et les Travaillistes et les Libéraux Démocrates n’avaient aucune intention de demander au Peuple Anglais son avis sur les relations avec l’Europe par un referendum et tout le monde était d’accord pour penser que soit l’un soit l’autre serait représenté dans le prochain gouvernement.

Patatras. Ces deux partis se sont fait massacrer dans ses élections comme jamais, ce qui veut dire en termes simples que le Peuple Anglais est sans doute favorable à l’Europe, mais que les technocrates Européens ont poussé le bouchon un peu loin et qu’il est urgent de rapatrier en Grande Bretagne toute une série de décisions qui aujourd’hui sont prises dans des officines Bruxelloise sous la pression de lobbys obscurs, sans aucune consultation, mais on l’espère pour eux tous, non sans profits.

De fait, quatre vingt pour cent des Lois passées par le parlement Britannique ne sont que des enregistrements des « directives » (mot à inscrire dans le vocabulaire de la novlangue), prises par la Commission sans aucune consultation et sans aucun vote. Et que l’on ne me parle pas du Parlement Européen, ce cimetière des Eléphants qui n’est pas maitre de son ordre du jour et qui ne débat que de ce qu’on l’autorise à débattre. Voila qui est insupportable pour la Mère de tous les Parlements (la Chambre des Communes), qui va réclamer, par exemple, le retour de tout ce qui concerne les Droits de la Personne en Grande-Bretagne. Sale coup pour la prééminence juridique accordée aux «directives» vis-à-vis des Lois Nationales.

Le choix pour Bruxelles dans ces discussions va être simple.

-Ou ils accèdent aux demandes de monsieur Cameron et tous les autres pays vont demander la même chose et leur pouvoir, à eux Oints du Seigneur, va reculer (horresco referens), tandis qu’un précédent sera créé. Dans ce cas la, monsieur Cameron, magnanime, recommandera de voter pour rester dans l’Union Européenne…

– Ou bien ils refusent de lâcher quoi que ce soit et monsieur Cameron recommandera au peuple Anglais de sortir de l’Union Européenne en ce 800 eme anniversaire de la ‘Magna Carta », le maintien dans l’Union et la Démocratie Britannique ne pouvant coexister et nous aurons un ‘BREXIT ».

Si la Grande-Bretagne sort, je peux garantir que la Suède, le Danemark, la Finlande, le Portugal voir l’Italie vont se poser des questions…et ne seront pas loin derrière. Mes Bruxellois sont donc passés d’un système de négociation qui pour eux devait être  “gagnant-gagnant ” à un système “perdant-perdant”, et ça les diplomates Britanniques l’ont très bien compris, et ils savent faire, alors que nos technocrates n’ont aucune idée de ce qu’il va falloir faire.

A Berlin, les autorités politiques doivent avoir l’impression que le ciel leur est tombé sur la tète. En effet, la Grande -Bretagne se retrouve tout d’un coup dans son rôle de toujours de contre pouvoir à l’Allemagne en Europe et ca, Berlin ne l’attendait absolument pas et n’a rien vu venir. Si vous trouvez la douce et amicale persuasion teutonne un peu trop rude, le gouvernement de Sa Majesté sera très heureux d’écouter vos doléances.

La Grande-Bretagne va donc agréger autour d’elle tous ceux que la puissance excessive de l’Allemagne inquiète. Je pense à la Pologne, à la Tchéquie, à la Hongrie, à la Suède, au Danemark et tous ces pays ont une caractéristique commune : ils ne font pas partie de l’Euro et donc l’Allemagne ne peut leur tordre le bras. Car les Allemands ne tenaient en laisse le reste de l’Europe que grâce à la BCE et à la faiblesse des Britanniques et des Français. Emerge d’un seul coup -ou plutôt ré-émerge- un contre pouvoir politique, militaire et financier appuyé sur la City, qui sera ravi de financer des investissements partout sans avoir à passer par les fourches caudines de qui que ce soit. Dans ce monde nouveau, il va être beaucoup plus difficile de virer un premier ministre Polonais ou Tchèque qu’il ne l’a été de virer un premier ministre Italien (Berlusconi) ou Grec (Papandreou), s’ils venaient à exprimer quelques velléités d’indépendance.

A Francfort ou à Bruxelles, ceux qui ont vendu leur héritage pour un plat de lentilles (les hauts fonctionnaires Français par exemple) doivent commencer à se dire qu’ils ont choisi le mauvais cheval, qu’il serait peut être urgent de prendre des assurances de l’autre coté et vont donc pousser, amicalement bien sur, la Commission à beaucoup, beaucoup de souplesse dans ses négociations avec la Grande- Bretagne. Ce qui ne va pas plaire aux Allemands, mais ainsi va la vie…

J’aimerais faire un commentaire sur les réactions à Paris, mais hélas, je consulte régulièrement l’électroencéphalogramme de nos élites au travers de la presse locale par exemple, et il reste désespérément plat. Je crains un état de mort clinique. Terminons par quelques remarques financières, ma spécialité étant après tout de gagner de l’argent sans travailler (du moins d’après mes contradicteurs. Leur spécialité à eux étant d’empêcher les autres de travailler, en leur prenant de l’argent par la force en plus). Le but d’un financier est de gagner de l’argent, sans travailler bien sur, mais ce qui ne veut pas dire sans avoir réfléchi. Ce qui le distingue des ODS.

Chacun sait que réfléchir ne fait pas partie des caractéristiques des ‘Oints du Seigneur ». Ils se contentent de réciter le Catéchisme que leurs Maitres leur ont dit de réciter…

Les résultats de ma réflexion, que j’ai menée tout seul comme un grand, sont simples.

Le poids de l’Etat Anglais va baisser dans les 5 ans qui viennent, et donc les marchés des actions vont monter fortement, comme cela se passe à chaque fois quand le poids de l’Etat baisse. Achetez les actions Anglaises.

Les pays Européens qui ne sont pas dans l’Euro vont se caler sur la Grande-Bretagne, comme ils le font toujours. Achetez la Suisse, la Suède, le Danemark, la Norvège, la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie.

Les pays qui sont dans l’Euro vont continuer à souffrir mille morts. Ne gardez, comme je le dis depuis toujours, que les valeurs qui y sont cotées mais qui n’ont rien à voir avec l’Europe de l’Euro. Vendez toutes vos obligations en Euro.

La seule utilité de la BCE va être de rester une « pompe à fric » pour les pays en faillite et incapables de se réformer. Nous allons donc passer de l’EURO=DM à l’EURO=LIRE, ce qui va enthousiasmer les Allemands. Ils acceptaient ce résultat parce que c’étaient eux les patrons. Ils vont se retrouver à la tête non pas de l’Europe, mais de la banque centrales des bras cassés ou BCBC.

Je leur souhaite bonne chance, mais cette monnaie devrait baisser, ce qui risque de créer des problèmes inflationnistes à l’Allemagne et les agacer.

Après tout, l’Euro disparaitra peut être le jour où l’Allemagne décidera d’en sortir? La victoire des Conservateurs aura peut être comme conséquence ultime la fin du Frankenstein financier qu’est l’Euro? On peut rêver…

Mais là, ce n’est plus de la réflexion, mais de l’espoir. Et l’espoir n’est pas une bonne stratégie d’investissements.