12 February, 2013

Conférence de Christian Saint-Etienne le Mardi 19 février 2013


Aurélien Véron, 
Président du Parti Libéral Démocrate

 vous convie à une conférence-débat avec:

                           

 Christian Saint-Etienne    ( Economiste et Conseiller de Paris)

 autour du thème :

« France, état d’urgence –

Quelle stratégie pour sortir de la spirale de la dette? »

Un débat plus que jamais d’actualité que nous aurons le plaisir d’accueillir dans nos locaux

 de L’Institut des Libertés,17 Square Edouard VII, 75009, Paris à 19 heures

Tous nos membres sont aussi chez eux ainsi  nous vous espérons nombreux.

Inscrivez vous, vite les places sont limitées.

 

Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

5 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Michel_C

    20 February 2013

    C’était une conférence très intéressante. Merci aux organisateurs (E. Gave, A. Véron).
    Il n’est pas le seul à le dire, mais Christian Saint-Etienne note bien que le problème ne vient pas des français, qui seraient nuls par nature (ouf !) mais du système, qui pourrait être changé.
    La France peut-elle le faire ? Un gros oui, c’est rassurant. La France va-t-elle le faire ? On peut en douter fortement… A moins d’une “grosse claque” qui ramène à la réalité (ça me rappelle le sous-titre du dernier livre de Charles Gave : “Pourquoi la faillite étatique qui s’annonce est une bonne nouvelle ?”)… On en vient à espérer qu’elle arrive vite, cette claque.

    Un début ici peut-être, toujours difficile d’entendre la vérité (notamment sur la “collusion” (pas vraiment secrète) entre gouvernement et syndicats.
    “France will lose its industrial business because its government is more government”.
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/document/0202577006715-goodyear-la-lettre-de-titan-a-montebourg-540115.php

    Michel

    Répondre
    • idlibertes

      20 February 2013

      Merci à vous d’être venu.
      C’est agréable parfois d’être ensemble aussi.

      Cdlt

      Idl

  • BA

    13 February 2013

    Les privilèges des fonctionnaires européens.

    Sur son blog, Jean Quatremer écrit tout ce que gagne un fonctionnaire européen :

    Les salaires vont, pour le grade 1, de 2654 à 3003 €,

    pour le grade 2, de 3003 à 3398 €,

    pour le grade 3, de 3398 à 3844 €,

    pour le grade 4, de 3844 à 4350 €,

    pour le grade 5, de 4350 à 4921 €,

    pour le grade 6, de 4921 à 5568 €,

    pour le grade 7, de 5568 à 6300 €,

    pour le grade 8, de 6300 à 7128 €,

    pour le grade 9, de 7128 à 8065 €,

    pour le grade 10, de 8065 à 9125 €,

    pour le grade 11, de 9125 à 10.324 €,

    pour le grade 12, de 10.324 à 11.681 €,

    pour le grade 13, de 11.681 à 13.216 €,

    pour le grade 14, de 13.216 à 14.954 €,

    pour le grade 15, de 14.954 à 16.919 €,

    pour le grade 16, de 16.919 à 18.371 €.

    Ces salaires sont versés sur 12 mois.

    Au salaire brut, il faut ajouter une indemnité d’expatriation de 16 % du salaire (pour les non-Belges ou ceux qui n’avaient pas antérieurement à leur recrutement leur domicile en Belgique) ou de dépaysement (4 %).

    Outre la gratuité de l’école européenne (les non-fonctionnaires y ont exceptionnellement accès, mais doivent payer entre 5000 et 10.000 € par année scolaire), les fonctionnaires ont droit à de généreuses allocations familiales (373 € par enfant et par mois jusqu’à 26 ans),

    à une allocation de naissance (198 € à chaque enfant),

    à une allocation de foyer (170 € par mois majorés de 2 % du traitement de base),

    à une allocation scolaire (253 € par enfant et par mois),

    à une allocation d’installation (839 € pour une famille, 497 € pour un célibataire, versés lors de l’installation).

    En outre, les eurocrates ont droit à un aller-retour par an dans leur pays d’origine (et des jours de congé supplémentaires selon la distance : 6 jours au-delà de 2000 km, un calcul qui a dû être fait avant l’invention de l’avion).

    Les femmes ont droit à 20 semaines de congé maternité, les congés payés sont compris entre 24 et 30 jours ouvrables et la retraite représente 70 % du montant du dernier salaire.

    Dernier point : en vertu de l’accord de siège conclu entre l’Union et la Belgique, les fonctionnaires sont dispensés de payer la TVA lors de la première année d’installation. A cela s’ajoute, pour les voitures, une “remise diplomatique” à vie accordée par les constructeurs qui va de 7 à 20 % (une berline allemande à 60% de son prix, ça ne vous tente pas?).

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2013/02/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-salaire-des-eurocrates-sans-jamais-oser-le-demand.html#more

    Répondre
    • idlibertes

      14 February 2013

      merci BA.
      C’est parfait car cela repondit sur l’article du jour.
      Cela dit, c’est étrange que Quatremer se mette à cela, je le connaissais surtout en Politique étrangére sur le yuan. C’est un bon commentateur.

      Cdlt

      Idl

  • le_duff

    13 February 2013

    C’est à quelle heure?

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!