5 June, 2013

Baisse des marchés : les acteurs financiers reviennent à la raison… François Hollande, lui, continue la méthode Coué

L’optimisme des marchés financiers devenait de plus en  plus difficile à expliquer de façon rationnelle. C’est probablement pourquoi les marchés actions et  obligations souveraines ont perdu du terrain cette semaine. Par contre, le Dollar a regagné du terrain à la fin de la semaine et les mines d’or ont repris entre 11,1% pour Goldcorp et 7,2% pour Newmont Mining. Si les nouvelles sont plutôt meilleures au Japon, elles sont moins bonnes en Chine.

En France, l’indice CAC 40 n’a cédé que 0,2%. Le nombre de chômeurs a encore augmenté de 40 000 en avril. Ce n’est malheureusement pas une surprise. Ce qui l’est beaucoup plus, c’est une étude du Conseil d’Analyse Economique, qui montre que un million de jeunes de 15 à 29 ans semblent désormais s’être totalement résignés à l’échec. Ils ne reçoivent plus aucune formation et ne cherchent plus aucun travail. En face de cette situation catastrophique, on voit bien que ni les « Emplois d’Avenir » ni les « Contrats de Génération » ne peuvent constituer même  le début d’une solution. Il ne reste donc plus que la méthode Coué que François Hollande pratique avec constance : « On peut gagner, la France doit gagner » dit il. Comment on ne voit pas très bien…

Le problème c’est que maintenant, la crise touche les entreprises de taille moyenne. Le recours à la procédure de sauvegarde a progressé de 24% à fin mai par rapport à la même période de 2012. Cela n’empêche pas Thierry Pech Directeur de la rédaction d’Alternatives Economiques d’écrire que  « les entreprises sont loin d’être étranglées en matière de fiscalité ».  On aimerait bien lui recommander de rencontrer directement quelques chefs d’entreprise petites et moyennes qui se feraient un plaisir de lui expliquer que ce n’est pas du tout le cas. Si vous souhaitez lui faire part de la situation de l’entreprise dans laquelle vous travaillez, vous pouvez lui envoyer un mail à redaction@alternatives-economiques.fr

La rubrique des mauvais signes est encore très dense cette semaine :

Jean Marc Ayrault premier ministre, en portant un nouveau coup de rabot au quotient familial a décidé de poursuivre le matraquage fiscal, sans annoncer en contrepartie la moindre vraie diminution des dépenses publiques. Après avoir inauguré récemment un Musée de l’esclavage à Nantes, mémorial dédié aux victimes du « commerce triangulaire », il devrait très vite se pencher sur l’esclavage fiscal, ceux qui doivent acquitter un impôt supérieur à leurs revenus. Comme le rappelle Pascal Salin dans le Figaro,  « l’esclave doit donner la totalité de ses forces et de son temps à son maître. Personne ne peut lui reprocher de ne pas être solidaire de son mauvais maitre et de vouloir lui échapper. C’est très exactement ce qui se passe avec l’exil fiscal auquel de nombreux esclaves fiscaux doivent malheureusement se résoudre. Au nom de quel patriotisme faudrait il accepter la spoliation. Le véritable manque de patriotisme économique est celui des autorités publiques qui détruisent les êtres humains et la nation par une fiscalité excessive »…

 

ylvia Pinel Ministre du Commerce s’est particulièrement distinguée cette semaine. Elle a voulu revenir sur le statut des autoentrepreneurs en réponse aux critiques des artisans qui dénonçaient une concurrence déloyale. Devant la levée de boucliers des « poussins », successeurs des pigeons, elle a été recadrée par Jean Marc Ayrault premier ministre et Bernard Cazeneuve ministre du budget. Heureusement.

Elle a voulu également  taxer « le drive ». Ce sont les entrepôts où les consommateurs viennent récupérer des commandes passées sur internet. C’était le seul pôle de croissance dans une distribution en berne. Le réflexe immédiat de la ministre a été :taxons. C’est ne pas comprendre que le drive est l’articulation de la vente physique et de la vente internet, c’est à dire l’économie de demain… Consternant.

Pascal Canfin Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères en charge du développement… a été à l’origine d’un magistral cafouillage diplomatique avec la Suisse très bien raconté par Jean Claude Galli du  quotidien Agefi Suisse. Le ministre considère que la suisse est un paradis fiscal pour le ministère du développement, tout comme le Botswana, Nauru et les iles Marshall. Selon le ministère des affaires étrangères elle ne l’est pas . Kafkaïen

La poursuite de ces cafouillages gouvernementaux est inquiétante, car l’automne est parti pour être une rentrée particulièrement compliquée  avec la poursuite de la montée du  chômage, la préparation du budget 2014 et la réforme des retraites. Malheureusement, la réalité c’est que le Président de la République attend une reprise de la croissance de l’étranger qui ne sera pas au rendez vous. Comme il n’a plus de majorité pour faire passer les  vraies réformes dont la France a absolument besoin, il ne peut que louvoyer de façon inefficace.   Comme le dit un des initiés des allées du pouvoir :« La majorité du Président, pour survivre  ne peut marcher qu’en crabe, car si elle se déplace vers le centre, l’aile gauche du PS et les écologistes sont irrémédiablement perdus »

Japon : coup d’arrêt à l’euphorie boursière

Au Japon, le marché a nettement baissé cette semaine de 8%, après -7,3% la semaine précédente. Il faut dire que les actions japonaises avaient monté de 80% en six mois.

Compte tenu des estimations de progression des résultats des sociétés qui profitent de la baisse du Yen, cela n’était pas injustifié : Bridgestone le fabricant de pneumatiques, devrait enregistrer en 2013 une progression de 89% de ses résultats, Toyota de 90% et Mitsubishi Chemical de 95%. Tous les problèmes ne sont pas pour autant résolus.  Le prix des importations de gaz n’a jamais été aussi élevé. La probabilité d’une crise du marché obligataire reste forte…

Matières premières : évolution contradictoire entre les métaux non ferreux et le pétrole

Le State Reserve Bureau chinois qui est l’entité qui procède à l’achat de matières premières stratégiques pour l’économie chinoise s’est remis depuis plusieurs semaines à acheter de nouveau du nickel et du cuivre. Parmi les sociétés qui pourraient en profiter : pour le nickel, Eramet  qui avec la SLN produit 54 360Tonnes de nickel ce qui représente  4% de la production mondiale ; pour le cuivre,  BHP Billiton (mine Escondida au Chili/ Australie UK), Anglo American (UK/Afrique du Sud), Freeport McMoran (US), Rio Tinto (mine Oyu Tolgoï en Mongolie/UK ), Antofagasta (Chili), Codelco (Chuquicamata/Chili).

Le marché des pays fournisseurs de pétrole est en train de se segmenter avec l’Arabie Saoudite qui a augmenté ses ventes aux Etats Unis de 15% par rapport à 2012. Le pays a besoin d’un cours du baril de 69$ pour équilibrer sa balance des paiements courants. En revanche, les ventes du Nigéria ont baissé de 47% sur la même période et celles de l’Angola de 34%. Cela pour conséquence que les prévisions de croissance du Nigéria et de l’Angola ne seront pas au rendez vous. Parmi les sociétés pétrolières de taille moyenne susceptibles d’être affectées par cette évolution figurent :  au Nigéria Maurel & Prom Nigeria,  Oando Energy Resources, Seplat,  Shoreline Natural Resources; en Angola,  Sonangol

Dans les services pétroliers, Robert Pulleyn de Morgan Stanley a dégradé cinq valeurs du secteurs parmi celles qu’il suit. Il pense que les dépenses d’exploration vont beaucoup ralentir passant d’un rythme de 18% par an depuis 2003 à 5% par an dans les prochaines années.

Secteurs : le démarrage de la voiture électrique est laborieux

Dans le secteur de la voiture électrique Better Place, la société israélienne fondée par  Shai Agassi avait levé près d’un milliard de dollars en 2007. Elle s’est mise en liquidation cette semaine. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour Renault car en 2009 la société s’était engagée à commercialiser 100 000 voitures Renault d’ici 2016 avec des batteries échangeables dans un réseau. Elle n’en a vendu à ce jour que 1300 ! En Plus de la société d’investissement Israel Corp les actionnaires étaient HSBC Holding, GE, Lazard AM, Morgan Stanley, Vantage Point Capital Partners. Aux Etats Unis Coda,  est elle aussi en faillite. Fisker un autre fabricant financé en partie par le contribuable américain est lui aussi proche de la faillite car son fournisseur de batteries A123 a disparu du marché. Sergio Marchione le patron de Fiat-Chrysler annoncé cette semaine que sa sociéré perdait 10 000$ chaque fois qu’elle vendait une voiture électrique.

Les seuls constructeurs rescapés sont à ce jour Tesla Motors qui capitalise plus que PSA Peugeot Citroën et Bolloré dont le programme Autolib rencontre un vrai succès.

Dans le secteur du luxe, la croissance est encore là mais elle ralentit. Dans les spiritueux, Con Constandis le patron de la Chine chez Pernod Ricard est obligé de s’adapter au ralentissement de la croissance de ses ventes qui devrait passer d’un rythme de 21% sur la période 2006-2011 à un rythme de 16% sur la période 2013-2016. Pernod Ricard est numéro un du Whiskey en Chine avec 46% de part de marché devant Diageo(23%), Brown Forman (6,6%), Beam (3,2%) et Bacardi (1,8%). Pour les montres les exportations de montres suisse vers la Chine ont baissé de 25% sur le premier trimestre 2013 par rapport à la même période de l’année dernière.

Thèmes : accélération des opérations de fusion et acquisition

Quand les opérations de fusion acquisition accélèrent les gérants ont en général deux types de réaction. C’est un bon signe,  car cela signifie que des groupes industriels ou de services sont prêts à payer une prime par rapport au derniers cours de bourse. C’est un mauvais signe, car ce type d’opérations se produit à des cours élevés et que cela peut signifier la fin de la hausse du marché pour une période plus ou moins longue. Yahooa racheté Tumblr le site créé par David Karp 26 ans pour 1,1Md$,

Actavis a racheté Warner Chilcott fabricant de médicaments génériques pour 8,5Md$,

Valeant rachète Bausch & Lomb le fabricant de lentilles pour 8,7Md$.

Henan Shuanghui Investment & Development propose de racheter pour 4,7Md$ Smithfields Foods, le plus gros éleveur de porcs du monde aux Etats Unis.

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

4 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Poutine7

    6 June 2013

    On peut ajouter comme nuages noirs dans ce “beau paysage” : la remontée spectaculaire des taux à 10 ans américains (+10 %).

    Le krach obligataire se profile, avec l’explosion des dettes et la bourse aura du mal à échapper au tsunami.

    Préparez votre PEBC (Plan Epargne Boite de Conserve)

    Répondre
  • christopher

    5 June 2013

    On admirera le dernier commentaire…
    Quand l’ecole française n’arrive meme plus a apprendre a lire a un enfant sur 4 en sixieme…que les universites ne forment a rien de tangible..que l’Etat continue d endetter les jeunes générations a coups de dizaines de milliards…que le gouvernement est incapable de tenter de reduire les depenses publiques…..
    la vraie question serait l’origine ethnique des jeunes en question ?
    ADMIRABLE….
    quand il faut un coupable,l’etranger est toujours le BON )))
    quelle rigolade )
    les jeunes du sud sont occupes a dealer du shit et a braquer les vieilles dames….tout le monde sait ca….ils bossent ) faut lire la presse ))

    Répondre
  • Gerald Muller

    5 June 2013

    Ma question est ultra politiquement incorrecte, mais il faut néanmoins se la poser: dans les 1 million de jeunes qui ne cherchent plus de travail, quel est le pourcentage de ceux dont l’origine se trouve au sud de la Méditerranée?

    Répondre
  • BA

    5 June 2013

    Et l’économie réelle ?

    Comment elle va, l’économie réelle ?

    Mercredi 5 juin 2013 :

    Le naufrage de l’Union européenne continue.

    L’Union européenne s’enfonce vers le fond de l’océan, lentement, mais sûrement.

    Pourcentage de variation du PIB par rapport au même trimestre de l’année précédente :

    Hongrie : – 0,3 %.
    Allemagne : – 0,3 %.
    France : – 0,4 %.
    Belgique : – 0,5 %.
    Danemark : – 0,8 %.
    Pays-Bas : – 1,3 %.
    Finlande : – 2 %.
    Espagne : – 2 %.
    République tchèque : – 2,2 %.
    Italie : – 2,3 %.
    Slovénie : – 3,3 %.
    Portugal : – 4 %.
    Chypre : – 4,1 %.
    Grèce : – 5,3 %.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-05062013-BP/FR/2-05062013-BP-FR.PDF

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!