4 September, 2014

Argent trop cher ou argent gratuit? Ce qu’il faut retenir

Les lecteurs de IdL interessés par la monnaie auront peut être vu passer cet article    entre autres sources de cette semaine au sujet d’un argent devenu “gratuit”. Nous avons retenu celui là car il est court et permet à  Charles Gave de donner son point de vue  critique, que voila:

 

“Je suis contraint de reconnaître que sur ce point les Echos sont bien brouillon.

Quand on parle “d’argent” il y a deux choses à considérer :

 

  1. son prix
  2. sa disponibilité

 

Donc l’argent peut être :

 

  • cher et disponible,
  • cher et non disponible (crise de liquidité),
  • bon marche et disponible,
  • bon marche et non disponible

Nous sommes dans le quatrième  schéma en raison de la situation quasi désespérée des banques commerciales qui n’ont pas assez de fonds propres.

Si vous êtes une banque Française , Italienne ou Espagnole et que vous faites un prêt à une PME, vous devez mettre 40 % de réserves obligatoires légales= fonds propres en face du prêt et vous n’avez pas ces fonds propres. donc pas de crédit pour la PME.

En revanche, si vous achetez une obligation de l’Etat Français= zéro réserve obligatoire.

 

CQFD :les dépôts ne sont pas prêtés au secteur privé, mais au secteur public.

 

Et comme les banques centrales achètent massivement des obligations d’Etat elles mêmes, en créant de la monnaie à cet effet, les rendements sur les obligations d’Etat s’écroulent.

Et comme personne ne prête au secteur prive, la masse monétaire du secteur privé s’écroule et avec elle l’inflation qui devient négative (déflation).

Ce qui fait que les taux nominaux sont très bas, mais les taux réels élevés.

 

SI vous empruntez à 2 % et que les prix baissent de 2 % vous empruntez en fait à 4 % !

Si vous êtes une société du secteur privé AVEC UN CASH FLOW POSITIF ET que vous pouvez REMBOURSER VOTRE ANCIENNE DETTE, vous le faites vite.

Du coup , les banques deviennent des camions poubelles qui ne gardent que les mauvaises sociétés qui ne peuvent rembourser et les fonds propres des banques s’écroulent (pertes) d’ou baisse des nouveaux prêts et ainsi de suite).

 

Le journaliste des Echos confond en fait prix du crédit et la disponibilité du crédit.

 Ce qu’il faut retenir :

Les Etats se sont arrangés en jouant sur les règlementations pour que le crédit pour eux soit bon marche et disponible.

Pour le secteur privé, c’est une toute autre affaire

Pour tout le monde sauf les grandes sociétés, l’argent est théoriquement bon marché mais en réalité indisponible.

 

Ce qui est rare est peut être cher mais ce qui est indisponible reste plus que rare…..

 

 

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

25 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Talleyrand

    9 September 2014

    Bonjours,

    En tant que libertarien, je suis pour la liberté du commerce, la dérégulation financière, la réduction des barrières douanières, la liberté de vendre son corps, etc,….bref, la suppression de toutes les lois qui sont un frein à l’expression de ma liberté.

    Dans le cadre d’une discussion, un ami à émis l’idée, qu’au nom de la liberté, il serait pertinent de supprimer le droit de propriété.

    Comment répondre de manière constructif et argumenté à cette affirmation qui me semble légitime.

    Répondre
    • idlibertes

      9 September 2014

      Pourquoi opposez. Vous droit. Et loi ? Relire ce que Bastiat dit sur la question .

      Le droit de propriété est l’ apanage des libertariens , je m’ en voudrais énormément d’ aller balayer devant cette porte . Vous trouverez d’ excellente chose sur le droit de propriété ( sa vie , son œuvre ) sur le site de l’ institut coppet . En revanche , si vous avez des questions sur l article que nous proposons , nous serions enchantés d’ y répondre .

      Cdlt

      Idl

    • idlibertes

      9 September 2014

      Réponse de Bastiat:

      “Chacun de nous tient certainement de la nature, de Dieu, le droit de défendre sa Personne, sa Liberté, sa Propriété, puisque ce sont les trois éléments constitutifs ou conservateurs de la Vie, éléments qui se complètent l’un par l’autre et ne se peuvent comprendre l’un sans l’autre. Car que sont nos Facultés, sinon un prolongement de notre Personnalité, et qu’est-ce que la Propriété si ce n’est un prolongement de nos Facultés?

      Si chaque homme a le droit de défendre, même par la force, sa Personne, sa Liberté, sa Propriété, plusieurs hommes ont le Droit de se concerter, de s’entendre, d’organiser une Force commune pour pourvoir régulièrement à cette défense.

      Le Droit collectif a donc son principe, sa raison d’être, sa légitimité dans le Droit individuel; et la Force commune ne peut avoir rationnellement d’autre but, d’autre mission que les forces isolées auxquelles elle se substitue.

      Ainsi, comme la Force d’un individu ne peut légitimement attenter à la Personne, à la Liberté, à la Propriété d’un autre individu, par la même raison la Force commune ne peut être légitimement appliquée à détruire la Personne, la Liberté, la Propriété des individus ou des classes.

      Car cette perversion de la Force serait, en un cas comme dans l’autre, en contradiction avec nos prémisses. Qui osera dire que la Force nous a été donnée non pour défendre nos Droits, mais pour anéantir les Droits égaux de nos frères? Et si cela n’est pas vrai de chaque force individuelle, agissant isolément, comment cela serait-il vrai de la force collective, qui n’est que l’union organisée des forces isolées?

      Donc, s’il est une chose évidente, c’est celle-ci: La Loi, c’est l’organisation du Droit naturel de légitime défense; c’est la substitution de la force collective aux forces individuelles, pour agir dans le cercle où celles-ci ont le droit d’agir, pour faire ce que celles-ci ont le droit de faire, pour garantir les Personnes, les Libertés, les Propriétés, pour maintenir chacun dans son Droit, pour faire régner entre tous la Justice.

      Et s’il existait un peuple constitué sur cette base, il me semble que l’ordre y prévaudrait dans les faits comme dans les idées. Il me semble que ce peuple aurait le gouvernement le plus simple, le plus économique, le moins lourd, le moins senti, le moins responsable, le plus juste, et par conséquent le plus solide qu’on puisse imaginer, quelle que fût d’ailleurs sa forme politique.

      Car, sous un tel régime, chacun comprendrait bien qu’il a toute la plénitude comme toute la responsabilité de son Existence. Pourvu que la personne fût respectée, le travail libre et les fruits du travail garantis contre toute injuste atteinte, nul n’aurait rien à démêler avec l’État. Heureux, nous n’aurions pas, il est vrai, à le remercier de nos succès; mais malheureux, nous ne nous en prendrions pas plus à lui de nos revers que nos paysans ne lui attribuent la grêle ou la gelée. Nous ne le connaîtrions que par l’inestimable bienfait de la Sûreté.

      http://bastiat.org/fr/la_loi.html

      Bastiat écrit donc que il doit exister afin que LE BIENFAIT DE LA SURETE soit acquis, LA SUBSTITION de la force collective à la force individuelle. Cette force collective est exprimée dans LA LOI (qui est collective) et cette dernière dans un monde.

      Sinon, moi j’ai un ami, aussi qui dit que la Corée du nord et la corée du Sud, c’est pareil et que en gros, “ils sont tous globalement Chinois” vous en pensez quoi?

    • Fucius

      9 September 2014

      Je vous suggère cette réponse:
      Pour être propriétaire légitime d’un bien il faut l’avoir acquis dans une transaction libre, c-à-d. sans contrainte ni mensonge.

      La liberté, c’est ne pas subir de contrainte imposée par autrui.

      Les socialistes dévoient ce terme (parmi tant d’autres) en parlant d’offrir aux électeurs telle ou telle liberté: C’est doublement impropre.
      D’abord parce que la liberté consisterait à définir soi-même ce qu’on veut faire, et non à se conformer à un catalogue de choix définis par la loi (un principe qu’on retrouve aussi dans la charia…)
      Ensuite parce que ces libertés que les socialistes se font fort de créer sont rendues disponibles par la spoliation du contribuable: Je décide, du paies. Donc cette pseudo-liberté accessible à certains consommes les ressources d’autres, et la liberté est doublement diminuée (sans parler de l’administration et de son coût).

      Ainsi, méfiez-vous du terme “liberté” lorsqu’il est précédé d’un article pluriel: La liberté ne se divise pas.
      Si on vous accorde des libertés, c’est que vous êtes dans un cadre qui n’est pas libre.
      Si l’interdit est la règles, alors il y a des libertés qui font exception.
      Mais si la liberté est la règle, ce sont les interdits qui font exception.

    • idlibertes

      9 September 2014

      Cher Fucius,

      Objection, Monsieur Le juge, les libertés sont un terme humaniste. La liberté dans cette acceptation renie l’Histoire, avec un grand H et donc la source de ce qui constitue la notion fondamental du Libéralisme. Cette intransigeance autour du terme de Liberté est une déviance des Libertarés qui ne passe pas par içi.

      Ne pas savoir d’ou l’on vient, c’est ne pas savoir ou l’on va.

  • BA

    7 September 2014

    Evolution du commerce à l’intérieur de l’Union Européenne : c’est de pire en pire.

    Le commerce à l’intérieur de l’Union Européenne est redescendu à son niveau de 1986 !

    Dimanche 7 septembre 2014 :

    La Mise à mort de l’Union Européenne (en 1 Graphique).

    Combien de fois au cours de ces dernières années vous êtes-vous dit à vous-mêmes (ou n’importe lequel de ces dirigeants le moins au cœur de l’Europe) : « Union Européenne, quel est le but ? »

    Toute cette cession de souveraineté, toute cette centralisation du pouvoir, tout cet abandon de la prise de décision ; et pourquoi ? La réponse – bien sûr – libre-échanger, une union douanière permettant au commerce transfrontalier de s’épanouir et, dans les grands manuels d’économie du monde, pour chaque Etat membre de faire ce qu’ils font le mieux et avec le maximum de profit (VW allemand et yaourt grec ?).

    Tous ces sons merveilleux dans la pratique … sauf que ce graphique de recherche de la vérité met plutôt mal à l’aise en montrant que la dernière décennie a vu une accélération du déclin du commerce intra – Union Européenne, en particulier au cours des 4 dernières années – à des niveaux qui sont maintenant en dessous de ceux pré-UE .

    Donc, encore une fois, « quel est le but ? »

    Source : un graphique du think tank Bruegel, repris par Zerohedge.

    http://www.zerohedge.com/news/2014-09-03/death-knell-european-union-1-chart

    Répondre
  • vivelafrance

    5 September 2014

    Merci pour cette synthèse Mr Gave.

    Achat massif des obligations par la banque centrale………..sans oublier me semble t-il les achats d’obligations par les spéculateurs étrangers qui ont toujours parier sur une sortie de l’euro en achetant les obligations Allemandes et donc en espérant en tirer une plus value sur une probable sortie de l’euro, le Mark s’apprécierait forcément dans ce cas.
    C’est bien à ce moment là que je me demande pourquoi les étrangers ne se méfient pas des créances pourries que peuvent avoir encore aujourd’hui les banques Allemandes sur les pays du sud.
    Le système est maintenue grace ou plutôt à cause (si l’euro disparaissait tant mieux !!!) de la confiance en cette monnaie qu’est l’euro alors que l’histoire a toujours montré qu’une monnaie commune ne marchait pas

    Répondre
  • Main

    5 September 2014

    Merci Mr Gave pour cet enseignement précieux mais, avec le recul des années et sachant que si l’Histoire ne se répète jamais, elle bégaie souvent, les lions à la crinière blanchie peuvent ils raisonnablement déduire de cette analyse ce qui va forcément se produire…ou ce qui va obligatoirement ne pas pouvoir se réaliser dans un délai que le hasard et la nécessité dicteront?

    Répondre
  • BA

    5 September 2014

    En France, la situation est en train de dégénérer.

    François Hollande devient le président le plus impopulaire de la Vème République.

    La question est :

    « EST-CE QUE FRANCOIS HOLLANDE PEUT TENIR JUSQU’EN 2017 ? »

    Vendredi 5 septembre 2014 :

    Sondage : la descente aux enfers de Hollande et Valls.

    Seulement 13% des Français font confiance au président et 30 % au premier ministre. Un niveau inégalé dans le baromètre TNS Sofres-Le Figaro Magazine.

    Commentaire d’un conseiller ministériel: «Hollande, ce n’est plus l’enjeu. Il ne se protège pas. À partir du moment où il ne demande même pas un parapluie à l’île de Sein et où il ne cherche même pas à faire interdire le livre de son ancienne compagne, cela veut dire qu’il n’a même plus le souci de sa propre image.»

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/09/04/01002-20140904ARTFIG00370-sondage-hollande-et-valls-au-plus-bas.php

    Répondre
  • CHS

    5 September 2014

    question: pourquoi la révision du taux de l’obligation européenne n’est elle pas d’actualité? cela paraît plus direct et efficace que beaucoup d’autres mesures

    Répondre
    • idlibertes

      5 September 2014

      La façon serait déjà de ne pas jouer avec les monnaies et de les laisser tranquillement arriver à la leurs valeurs réelles suivant les pays. Dans la mesure ou l’euro ne permet pas cela, vous avez dés le depart un pb que vous devez tenter d’arranger comme le costume de Fernand raynaud, vous arrivez avec une épaule sous l’oreille et un genou dans la hanche à ce que cela vous aille très bien, cet euro ….

    • idlibertes

      5 September 2014

      Ils peuvent reviser ce qu’ils veulent, on a toujours une différence taux réels /taux nominal

    • Charles Gave

      6 September 2014

      Bon, prenons le cas de la France:
      Le budget Français est en Déficit de 5% et les balances des comptes courant en gros, en déficit de 3% du PIB.
      Donc le déficit combiné est aux alentours des 8%
      Tous les ans toutefois, la dette s’accroit de 25 Milliards de plus que l’actuel déficit. Donc, le déficit combiné est de 10%/

      Je ne connais aucun exemple dans l’Histoire ou les déficits combinés au dessus de 10% n’aient pas évolué vers un problème majeur de financement.
      La nouvelle banque française d’investissement assure les prêts aux sociétés françaises. LA BCE va alors racheter ces prêts puisqu’ils sont « garantie ». Et comme la France entre en récession, ces prêts récents ou anciens vont être additionnés à la dette gouvernementale.

      Alors résumons, un gouvernement en banqueroute (?), donne ses garanties à des banques en banqueroutes (??) qui elles mêmes prêtent à des sociétés en limite de banqueroute et tout va bien, mr Draghi ???

      Je dois devenir trop vieux pour ce métier !

      Amicalement

      CG

  • Jérôme

    5 September 2014

    En gros, on est face à une magnifique et énorme bulle monétaire en Europe (trop d’argent, pardon beaucoup trop d’argent non-gagné et distribué par les états)

    Cette belle bulle mériterait d’être explosée (comme l’on si bien fait les ricains en 2008) pour repartir sur des bases saines. Hors les gouvernements rechignent à s’y soustraire pour de multiples raisons, mais surtout par manque de courage surement 🙂

    La question a se poser, c’est de savoir pourquoi il y a une bulle monétaire et comment faire pour éviter la prochaine. La réglementation actuelle a été mise en place pour favoriser le financement des dépenses de l’état (quand ça fait 50ans que vous avez un budget déficitaires, il faut bien trouver une autre source les impôts…).

    Le point, selon moi, le plus malsain au niveau de la réglementation, c’est la possibilité offerte aux banques de pondérer leurs actifs dans le calcul des fonds propres minimaux requis.

    Aussi longtemps que ce concept existera, on ne sera pas à l’abri de la formation de bulle monétaire.

    D’autre part, ce n’est pas, selon moi, la faute aux banques centrales (si souvent accusées de laxisme).

    Bon weekend!

    Répondre
  • DOZIER

    4 September 2014

    Bonjour,

    Cela fait près de 30 ans que la BOJ agit en vue d’augmenter la masse monétaire, sans résultat probant sur la situation économique du Japon.

    Question :
    Pourquoi, ce qui n’a pas fonctionné au Japon, serait susceptible de relancer la croissance économique en zone euro.

    Autre question :
    Est il vrai que 94% des acquisitions sur le marché de l’immobilier français, sont réalisées au moyen d’un crédit.

    Moi qui croyait en écoutant les nouvelles à la radio, pouvoir désormais emprunter à 1,5% sur 30 ans, je suis vraiment déçu par Mario Draghi.

    Répondre
    • Charles Gave

      6 September 2014

      Il n’existe aussi aucun précédent dans l’histoire d’une monnaie qui ne serait pas adossée à une Nation. Mais cela ne semble pas avoir gêné les génies en place dans la construction de L’euro.

  • CharlesM

    4 September 2014

    Bonjour Monsieur Gave,
    Puis je vous poser une question un peu technique? Est il vrai que les banques européennes ( entre autres) peuvent emprunter à des taux voisins de zéro à la BCE et acheter des obligations longues et encaisser tranquillement le spread? Dans ce cas je comprend mieux la chute des taux longs
    Merci pour vos apports fort instructifs sur ce site
    Cdlt

    Répondre
    • charles gave

      5 September 2014

      Cher Charles,
      Bonne question.
      La reponse est: bien sur
      Les banques en faillite achetent des obligations de leur Etat , en faillite aussi et donc financent les deficits budgetaires de ces etats à partir des depots de leur clients et cela sans mettre un sou de capital.
      Si vous achetez
      une obligation de Nestlé, la banque devrait mettre 28 % de capital en face
      Une action de Nestlé requiert 40 %
      Une obligation de l’Etat Grec , Francais ou Italien, zero

      Et comme les banques ne remunerent plus leurs depots puisque les taux sont à zero, elle empruntent de fait à zero et pretent à l’Etat Italien à 2. 5 % par exemple.

      Celui qui paye la note c’est bien sur l’epargnant puisque le produit de son epargne est de fait transferée à la banque.

      Beau metier que celui de banquier!
      cg

    • CharlesM

      5 September 2014

      Merci pour votre réponse sur l’utilisation des dépôts. Mon interrogation portait sur la possibilité pour les banques Eurozone d’utiliser le LTRO, à des taux quasi zéro, en donnant des obligs en collatéral, pour faire du “carry trade” avec les sous de la BCE. Certains articles de presse le laissent entendre, mais ça me parait complètement délirant.
      Cdlt

    • idlibertes

      5 September 2014

      Cela parait possible en pratique, je ne vois pas ce qui les en empéche, si la BCE ne prend pas d’encadrement légal pour les en empêcher. Il est difficile de savoir qui tient une comptabilité en partie double ou qui se comporte en escroc. Le fait est que cela est possible. Mais de là à dire que c’est une pratique généralisée, c’est autre chose.

  • Homo-Orcus

    4 September 2014

    Donc le banquier prête à découvert, quand les prix vont chuter de 30 à 50 %…
    un subprime hollandais

    Immobilier : les taux au plus bas depuis les années 1940
    Lentement mais sûrement, les taux des crédits immobiliers continuent de baisser. En août, les Français se sont endettés à 2,68 % en moyenne (hors assurance), contre 2,7 % en juillet, constate l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Un niveau auquel personne ne croyait en début d’année. La quasi-totalité des crédits (97 %) ont été accordés à un taux inférieur à 3,5 % (contre 85,2 % en 2013).

    Répondre
  • Amellal Ibrahim

    4 September 2014

    Bonjour,

    Est-ce pareil pour l’immobilier ?

    Il paraît que les banques ne prêtent plus et du coup les volumes de vente sont au point mort …

    Au fait, pourquoi faut-il mettre 40 % de réserves obligatoires ? (Bâle 3, Solvency 2 … ?)

    Répondre
    • idlibertes

      4 September 2014

      Obligation. Légale européenne les 40 /100

    • Amellal Ibrahim

      4 September 2014

      Ok merci.

    • idlibertes

      4 September 2014

      Au passage , prochaine remarque ad hominem et on bloque les ip monsieur . Nous n avons pas vocation à faire garderie de bileux . Merci donc de vous retenir des remarques déplacées que nous devons effacer remis après temps . Cet espace est un lieu de parole sans perfidie . Et sauvez nous du ” je ne sais pas de quoi vous parlez ” . La tolérance , il y a des maisons pour cela

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!