https://institutdeslibertes.org/a-propos-de-lukraine/
Charles Gave

A propos de l’Ukraine

Je suis ennuyé. 
Je me demande si une fois de plus , on ne serait pas en train de m’emmener en bateau.

Certes, j’ai une grande sympathie pour tous ces braves gens qui manifestent à Kiev contre un régime odieux, qui les exploite, s’en met plein les poches, tout en ne recherchant en rien ce que j’appelle « le bien commun ».
Ces manifestants sont en général Chrétiens, voir Catholiques (de rite Uniaque) pères ou mères  de famille, bons patriotes, et tout ce qu’ils veulent, c’est être entendus.
Bien entendu, toutes les sirènes de la nomenclature bien pensante se sont mises à mugir comme si nous étions un premier mercredi du mois à midi, et je me sens un peu abasourdi.
Et bien sur la sirène BHL, installée sur le toit du café de Flore fait plus de bruit que toutes les autres réunies. 
Or je suis un vieuxfinancier.                                                                                             Dans ma carrière, j’ai remarqué qu’un certain nombre d’individus-précieux avaient une capacité  remarquable à toujours se tromper.

Il suffit en général de faire l’inverse de ce qu’ils recommandent ou font pour avoir raison. 
Par exemple, monsieur Giscard , quand il était responsable de l’économie Française, freinait quand il fallait accélérer, accélérait quand il fallait freiner, inventait le SME ou son prédécesseur, a toujours soutenu l’Euro, nous a écrit une constitution Européenne qui est un véritable monstre technocratique que le Peuple a refusé mais qui lui a été imposée quand même….
De même, monsieur Delors n’en a pas raté une, passant la main à monsieur Trichet qui a fini le travail si bien commencé par monsieur Delors.

L’économie Française est par terre, grâce à eux.
Donc, quand je vois BHL, le Nouvel Obs, le Monde hurler de concert, j’ai tendance à  me dire qu’il y a un loup et qu’il faut me méfier. “On” est en train d’essayer de me faire prendre des vessies pour des lanternes..

Et ce d ‘autant plus que la composition sociologique des manifestants de Kiev ressemble furieusement  à celle des gens qui défilaient a Paris il y a peu, sous le nom de la ‘manif pour tous’, et que tous ces braves gens   n’étaient pas particulièrement bien vu par  nos intellectuels surveillant sans relâche le retour de la bête immonde  (cf. les fines allusions à  1934 par exemple).
Comme les  révoltés  de Kiev, nos manifestants Parisiens voulaient plus de Démocratie, moins de corruption, plus de subsidiarité (moins de décisions prises à  Moscou et plus à Kiev, à   remplacer par Bruxelles et Paris), moins de corruption, ce qui ne soulevait curieusement aucun enthousiasme chez nos profonds penseurs..

Car tous mes oints du Seigneur Français, tous mes pétitionnaires professionnels, tous mes Malraux au petit pied n’ont jamais caché le mépris incommensurable qu’ils avaient pour les manifestants en France, qui dans le fonds ne faisaient que réclamer ce que demandent aujourd’hui les Ukrainiens. 
Pourquoi soutenir Kiev et pas Paris?  Mystère. 
Deux poids, deux mesures donc…

Ce qui m’amène à me poser un certain nombre de questions.
 L’Europe va mal, très mal.
Or cette Europe a été voulue et créée de toutes pièces par ceux la même qui hurlent le plus fort aujourd’hui pour “soutenir” les Ukrainiens. 
 Ce sont ces mêmes gens en effet qui depuis des mois soufflent sur la braise à Kiev, en assurant les manifestants dans la rue qu’ils sauraient les soutenir le moment venu.

Le problème est qu’ils n’ont ni les moyens militaires, ni les moyens financiers d’aider en quoi que ce soit, qu’ils le savent parfaitement, de même qu’ils savent  aussi que les Etats Unis n’ont aucune intention de faire quoique ce soit. Monsieur Obama, qui n’est pas un foudre de guerre et qui ne fait peur à personne n’a pas été en Syrie,  ce n’est pas pour aller en Ukraine… Et que l’on vienne pas me parler du caractère sacro saint des frontières. Dans l’histoire du Kosovo, on a parfaitement transmis la souveraineté du Kosovo aux Albanais, majoritaires, comme très probablement on transmettra la Crimée à la Russie, au nom du Droit des Peuples à disposer d’eux mêmes, puisque les Russes y sont majoritaires.

Donc nos élites Européennes ont soutenu les manifestants à Kiev en sachant  pertinemment  qu’ils ne feraient RIEN et que les Etats Unis ne feraient  RIEN.Ce que savait parfaitement monsieur Poutine depuis les troubles en Géorgie. Soutenir les manifestants, c’était  donc en fait faire le jeu de monsieur Poutine.

Voila qui me rappelle fâcheusement Budapest en 1956 ou Prague en 1968 où les mêmes élites  ont envoyé de braves gens à la mort sans sourciller. On incite les gens à la révolte, et puis on se retire à  toute allure, la queue basse mais le verbe haut. On se souvient de la phrase immortelle de Michel Jobert, alors ministre des Affaires Étrangères,  après l’entrée des chars Russes à Prague’ et je cite :” Bien entendu, nous ne ferons rien’”.

Défier la Russie, mettre en jeu ses intérêts vitaux peut parfaitement se justifier si l’on est Jean Paul II ou Reagan et si l’on a préparé son coup longtemps à l’avance 
Aller chercher des poux dans la tête de l’ours Russe alors que l’on n’ a pas la moindre intention de ” payer pour voir” me parait le comble de l’amateurisme (hypothèse probable) ou du cynisme (hypothèse non impossible) .
 Dans le premier cas , on se bornera à constater une fois de plus l’invraisemblable incompétence de nos chères élites Européennes.     
Mais outre l’incompétence, Il y a peut être une deuxième explication, quelque peu Machiavélique à ce qui pourrait bien être un désastre.
Lorsque les Colonels Grecs eurent des problèmes, il leur vint à l’idée d’envahir Chypre.
Lorsque les Généraux Argentins connurent le même genre de difficultés, ils décidèrent de conquérir les Malouines.
C’est une loi constante de la Science Politique.
Quand un système non démocratique se heurte à des difficultés économiques, il est d’usage d’envahir le pays d’à  coté pour « recréer l’unité Nationale ». Cela se termine toujours mal.
Le but  de nos brillants penseurs, qui savent fort bien que le système Européen n’est plus Démocratique est peut être de créer suffisamment de peur en Europe pour que les citoyens se rassemblent à nouveau sous la bannière bleue étoilée ?

Les Eurocrates ont  peut être pensé que créer de toutes pièces  une grave crise aux frontières de l ‘Europe serait une bonne façon de ramener les brebis égarées au bercail.
C’est  peut être  un coup de billard à trois bandes?
Si l’on réussit à  faire envahir l’Ukraine par la Russie, alors on pourra entonner le grand air de « l’Europe nous protège de la guerre » et cela ferait bien l’affaire des partis de gouvernement un peu partout…

Je ne suis pas un grand partisan de la théorie du complot, le degré zéro de la Science Politique comme le disait Revel.

Mais toute ma vie, je me suis opposé à  cette « caste » ou à  cette « classe au sens Marxiste du terme » et je sais par expérience qu’elle ne recule devant rien. De leur part, rien ne me surprendrait.En tout état de cause, il faut choisir: ou bien, nos élites Européennes sont irrémédiablement incompétentes, ou bien elles cherchent à nous manipuler et bien sur,  l’un n’exclut pas l’autre.Mais je tiens a dire que si j’étais à Kiev, je serai dans la rue, comme je l’ai été à Paris, et pour les mêmes raisons : défendre la Liberté Individuelle contre ses ennemis.