FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Voir www.institutdeslibertes.org/loirenseignement

 

Lettre à votre sénateur – Lobbying IDL

 

 

Amis lecteurs,

Il ne vous aura pas échappé que hier soir, les députés ont voté massivement pour l’adoption du texte N°2669 intitulé « projet de loi sur le renseignement« .La liste des votants pour ceux qui voudrait en avoir le coeur net, est ici.

Alors bien sur, nous pourrions vous prescrire de féliciter chaudement votre député (ce qui est toujours possible) pour sa remarquable prise de position liberticide. Si certain en ont le coeur, voici leurs adresses. Toutefois, afin de rester constructif, l’Institut des Libertés préfère vous proposer d’écrire à votre sénateur qui, bientôt, va aussi se prononcer sur cette loi après le rapport de la Commission Sénatoriale.

Nous ne sommes pas les Etats-unis ou le lobbying peut prendre une ampleur colossale mais nous restons persuadés à L’IdL, que tout ce qu’il faut pour qu’un régime de terreur s’instaure , c’est un manque d’engagement des hommes  et de femmes de  la société civile, pour paraphraser Edmund Burke.

Parce qu’on « a pas le temps », parce « qu’on ne comprend pas », parce que « cela à l’air trop compliqué pour moi ». Cela ne l’est pas.

Tout ce que vous avez à faire est:

  • Lire  ce qui suit et en comprendre les enjeux
  • En choisir les paragraphes ( Il y a 4 idées majeures, vous pouvez toutes les inclure ou n’en mettre que certaines)
  • La Couper/Coller.
  • Remplir avec les coordonnées de votre sénateur
  • Lui envoyer à l’adresse que vous trouverez suivant votre département.

 


 

Vos coordonnées :
Nom Prénom
Rue
Code postal Ville
Téléphone
Adresse E-mail

 

Monsieur Jean-Pierre Pinard

Sénateur du Dur

1 place de la mairie

00000 Groland

Le 6 Mai 2015 à XXXXX

Objet : Projet de loi sur le renseignement N°2669

 

Monsieur le Sénateur,

Le projet de loi sur le renseignement qui vient d’être adopté à l’Assemblé nationale le 5 mai dernier menace gravement les libertés publiques et c’est en tant que garant des institutions de la Vème République, que cette lettre vous est adressée. Les députés ont failli, monsieur le Sénateur ; il vous incombe donc la douloureuse tâche de faire front.

En effet, ce projet de loi sur le renseignement ne couvre pas seulement la lutte contre le terrorisme contrairement à ce que le gouvernement expose. Les services pourront recourir aux techniques pour le recueil de pas moins de sept missions de « défense des intérêts publics », dont les domaines d’application concrets laissent largement part au subjectif et donc à l’arbitraire.

Parmi eux, la « prévention du terrorisme » mais aussi « la défense des intérêts économiques, industriels ou scientifiques majeurs en France » «  la prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions de violence collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale », « la lutte contre la reconstitutions ou des actions tendant au maintien de groupement dissouts ou la défense des intérêts majeurs de la politique étrangère » et « la prévention de toute forme d’ingérence étrangère ». Autant dire des pleins pouvoirs sous couvert de défense d’intérêts économiques assez facilement qualifiables et laissés à l’arbitraire d’ enquêteurs auto saisis.

Par ailleurs, ce projet de loi opère un véritable renversement de la présomption d’innocence et n’est pas compatible avec notre système judiciaire.Il faut, monsieur le sénateur, s’inscrire dans le cadre de la continuité de notre système légal hérité de notre grande tradition humaniste du siècle des lumières et ne pas céder à la tentation sécuritaire obsessionnelle. Nous devons rester innocents jusqu’à preuve du contraire et devons être traités comme tel.

De plus, la commission de contrôle mise en place par le projet de loi n’a qu’une voie consultative et sa composition est par ailleurs plus que contestable. A tout moment, le premier ministre qui aura tous pouvoirs entre ses mains pourra passer outre. En cas de désaccord, la commission qui ne disposera pas d’un droit de véto pourra simplement saisir le conseil d’état. Qui pourra arrêter cette machine si elle venait à s’emballer ?

La constitution française dans son article 66 dispose que l’autorité judiciaire est gardienne des libertés individuelles. Or, aucun contrôle par le judiciaire n’est prévu dans ce texte de loi. La France ne peut se prétendre une démocratie et ainsi bafouer un des principes les plus élémentaire de séparation des pouvoirs. La force de la Loi ne peut pas être dans les mains de l’exécutif. La force de la loi, Monsieur le sénateur est votre et vous a été confiée par le peuple, que je représente.

Pour toutes ces raisons, Monsieur le Sénateur, c’est en tant que citoyen soucieux du bon fonctionnement des institutions de mon pays et des libertés individuelles qui le sous-tendent depuis des générations que je vous demande d’intervenir en vous opposant à ce projet de loi sur le renseignement.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de ma respectueuse considération.

(Votre nom)


Nous allons tenter, de notre coté, de monter une application un peu plus sophistiquée afin de developer ce qui est désormais, une action de résistance. A défaut, il ne restera que le  conseil constitutionnel mais peut on faire confiance à un outil politique pour défendre un bastion de nos libertés?

« L’adversaire d’une vraie liberté est un désir excessif de sécurité. »

Jean de La Fontaine

N’hésitez pas à partager,  citer,  reprendre.

Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

Partager sur

52 Commentaires

  1. Je viens d’envoyer votre lettre à 18 sénateurs.

    Cela m’etonne d’avoir acces a leur mail perso. Ils doivent recevoir quantite de revendications et avoir une secretaire a plein temps dessus non?
    Donc les chances qu’ils lisent effectivement cette lettre sont probablement a peu pres nulles n’est ce pas?

    Répondre
    • Ils ont tous des attachés parlementaires oui.

      Qui sont payés justement pour établir les rapports sur ce qui bouge ou pas.

  2. J’ai envoyé la lettre aux deux sénateurs de mon département ( le Tarn 81)
    Le premier Ph.Bonnecarrère, UDI ( dont fait partie le PLD!) n’est pas d’accord avec le courrier et va donc appuyer le projet de loi.
    J’attends sans illusion la réponse de M Carcenac, senateur PS.

    Répondre
  3. Je m’associe à votre initiative et vais adresser ce courrier à mon Sénateur. Je vais y joindre cet article paru dans la presse allemande, qui fait honte à nos politiques…. Eux qui nous parlent à tout instant de République, de démocratie, de Droits de l’Homme, de liberté…. et les bafouent tous les jours.
    Bien à vous,

    http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2015/05/06/das-ende-der-freiheit-der-polizei-staat-kehrt-nach-europa-zurueck/

    Article paru dans le Deutsche Wirtschafts Nachrichten du 06 Mai 2015 01:58

    Traduction du titre

    Fin des libertés : la police d’Etat fait son retour en Europe

    L’Assemblée Nationale française à voté à une large majorité une loi limitant dramatiquement les droits des citoyen. Les Services de Renseignements auront des droits étendus pour contrôler les citoyens, sans avoir recours à des autorisations du Parquet. Un Développement qui pourrait servir d’exemple dans toute l’Europe.

    Répondre
  4. Je l’ai fait pour mon département et invité mes contacts à le faire – Je jous joins un lien : http://www.letemps.ch/Page/Uuid/d83adfce-f5b2-11e4-bb1f-074820583190/Le_Congr%C3%A8s_se_divise_sur_les_abus_de_la_NSA
    Une cour d’appel fédérale a relancé spectaculairement, jeudi aux Etats-Unis, la bataille en cours au Congrès sur la suppression du programme de surveillance des métadonnées téléphoniques mis en place par l’Agence nationale de sécurité (NSA). Première de trois instances fédérales appelées à se prononcer sur le sujet, la cour du deuxième circuit (qui concerne les Etats du Connecticut, de New York et du Vermont) a jugé illégale l’interprétation faite par la NSA de la section 215 du Patriot Act. Dans leur arrêt rendu à l’unanimité, les trois juges, tous nommés par des présidents démocrates, ont estimé que l’agence avait outrepassé les intentions des législateurs, jugeant «stupéfiante» la masse des informations collectées.  »’
    Mais que ce soit aux States comme en France, la bataille serait dure et longue. Merci à IDL de l’engager.

    Répondre
    • Merci beaucoup.

      Mais au moins aux USA, il existe un recours a posteriori contre le dit patriot act par les autorités judiciaires or, pour l’instant je n’ai pas l’impression que cela soit le cas pour notre loi sur le renseignement. il existe bien une commission avec avis consultatif avec tout le pouvoir que cela implique. Cela voudra dire qu’un particulier devrait saisir la justice, prouver (renversement de la charge de la preuve) qu’il est espionné (bonne chance) et tout ceci à ses frais.

  5. Le conseil constitutionnel n’est pas une option. Car personne ne va le saisir. Il ne peut l’etre que :

    – par le president de l’assemblee
    – le president du senat
    – le premier ministre
    – le president.

    Seul le president du senat peut a ce stade le faire mais c’est un homme politiaue.

    sinon 60 deputes ou 60 senateurs. peu de chance

    sinon les citoyens peuvent le faire mais seulement au travers de la cour de cassation ou le conseil d’etat.

    Bref, il n’y a pas grand chose a esperer du cote du conseil constitutionnel.

    Répondre
    • LE conseil constitutionnel devra se prononcer sur la Loi de renseignement avant sa promulgation si elle est votée par le sénat. C’est l’ordre.

      Du coup, si il sera de facto saisi de la question de constitutionnalité sous jacente.

    • J’avais cru comprendre qu’il ne pouvait qu’etre saisi a priori. Et seulement a posteriori par les autorites judiciaires. C’est ce qui est ecrit sur son site. Pourquoi alors n’a-t-il pas eu son mot a dire sur la loi de programmation militaire ? C’est a cette epoque que les principes qui servent de base a cette loi ont ete poses. A l’epoque les opposants de l’ump avaient declare qu’ils ne saisieraient pas le conseil constitutionnel car il aurait fallu qu’ils s’allient avec les verts pour avoir les 60 elus ?

    • Bonjour

      Le conseil constitutionnel n’intervient que si une loi porte atteinte à un ou des articles de la constitution. La loi de programmation militaire n’a pas du soulever de problème direct face à un article. Ce n’est pas le cas de cette loi qui porte atteinte direct au principe de l’article 66 de la constitution. pour ce qui est du préambule, ce sont des principes et leurs interprétations sont beaucoup trop subjectif pour prendre ce biais. L’article 66 est le meilleur angle.

    • Ok merci je vais lire. Ces sujets sont passionnant, gardez nous informer je trouve ces questions de constitutionnalité extrêmement intéressants car tr`s révélateurs sur la nature des régimes.

    • Si vous avez un lien vers la procédure cela m’intéresse car je ne le trouve pas tous font mention d’un délai de saisine.

      De toutes les façons je ne vois pas dans la constitution de protection explicite du droit à la vie privée. J ene suis pas sur que la 5ième République protège ce droit.

    • Ce n’est pas le droit à la vie privée per se qui est protégé. C’est le fait de n’être jugés que PAR DE MAGISTRATS , (normalement autonome du pouvoir politique).

      « L’autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi. »

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;?idArticle=LEGIARTI000006527558&cidTexte=LEGITEXT000006071194

      tout le reste que je vois écrit ça et là et du blabla de mauvaise transposition des Usa, je suis désolé de le dire ( respect de le vie privée, respect de le propriété etc, il n’y a pas de recours direct constitutionnels en tout cas)

    • Y’a pas a être désolée quand on a raison. Votre rôle est d’éclairer. Preuve de ‘utilité de votre article, il m’a permis d’y voire plus clair. J’ai du coup vérifié la constitution du pays ou je vis et j’en suis plutôt content, ici il est même écrit dans la constitution que toute écoute ou espionage des télécommunications est interdit et les textes précisent que la constitution s’applique aux nationaux mais aussi aux étrangers qui y résident.

      Quand même vous ne m’empêcherez pas de penser que la constitution protège peu les citoyens et libertés. La culture libérale n’existe pas vraiment en France.

    • Alors là vous prêché des convertis.
      la constitution dans les faits n’est pas vraiment protectrice des individus en France c’est pour cela que souvent quand j’entend des libertaires invoquer la constitution, la constitution, dans les faits, j’ai des doutes.
      Aux USA, ce contrepouvoir existe, en Allemagne aussi.
      Pour le texte de loi sur le renseignement, l’angle intéressant n’est (malheureusement pas) la défense du citoyen versus l’état mais la répartition des pouvoir entre le judiciaire (chargé par l’article 66 de pe la protection des individus) et l’exécutif. SI le judiciaire pouvait venir à prendre ombrage de cette captation, on tiendrait quelque chose de jouer le système contre le lui même.

      Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse.

  6. En fait il me semble que c’est extremement grave cette loi.

    La constitution de la 5ieme Republique reconnait dans son preambule la declaration des droits de l’homme et du citoyen de 1946.

    hors l’article 12 de cette declaration stipule : « Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telle immixtions ou de telles atteintes. »

    Cette loi est une violation flagrante de ces droits pour la garantie desquels la constitution a ete redigee et les institutions mis en place.

    Si cette loi passe il faudra consacrer la faillite de la constitution a les garantir.

    Quid du pouvoir en Place ? Faut il le considerer comme illegal ?

    Les consequences sont dramatiques pour l’ordre public 30% de la population est unie derriere un programme qui ne dit rien d’autre qu’il faut sortir les traitres … regardez le clip du 1er mai du Front national !

    Ces gens la sont irresponsables. Il faut faire une pression monstre sur le senat ce sont les seuls aujourd’hui a pouvoir arreter cette folie.

    Cette loi porte le germe de l’explosion de la constitution on dirait. ces imbeciles sont des fous furieux il faut que le senat les arrete !

    Répondre
    • Je ferais mieux de relire ce que j’écris… la constitution ne fait pas référence aux droits universels de l’homme et du citoyen mais au préambule de la constitution de 1946 ansi qu’aux droits de l’homme de 1789. Hors contrairement à ce que j’ai écrit, aucun de ces textes ne fait mention explicite du droit à la vie privée.

      Sauf erreur il n’y a dans la constitution de la 5ième république aucune disposition qui vise explicitement à la garantie de ces droits. par contre il s’agit bel et bien d’une violation des droits de l’homme tels que déclarés universellement en 1948.

    • Cher B initials

      nous ne sommes pas malheureusement pas aux état unis, ainsi un recours par ce biais à assez peu de chance de prospérer. Le meilleur angle est vraiment d’expliquer en force que la séparation des pouvoirs induit que seul le judiciaire ait un contrôle da la vie privée (article 66 alienae 2) de la Constitution Française et qu’en conséquence, prévoir un dispositif qui soustrait les citoyens à cet ordre ne serait pas constitutionnel.

    • très intelligent mais j’avais cru comprendre que la loi de programmation militaire posait déjà cette question de constitutionnalité ???? Si cela n’a pas été soulevé à l’époque, les circonstances pourraient elles porter à ce que cela soit soulevé ?

      Vous avez raison sur les questions de violation de vie privée. D’autant qu’à aucun passage de la constitution ce droit n’y est reconnu. Ni dans la déclaration universelle des droits de l’homme ni dans le préambule de la constitution de 46. Cela vient d’une confusion grossière suite à un email que j’avais reçu.

  7. La loi sur le renseignement ? Une très bonne chose si elle fait encore plus considérer par les français que l’ennemi c’est l’autorité française et sa structure d’occupation par l’intérieur qu’est l’administration française.

    Voici venir le temps des « timides », ceux qui disent une chose et font tout autre chose…

    Répondre
  8. La Republique, c’est comme l’Ancien Régime, la Liberté en moins.
    Et avec des impôts. Et d’autre détails peu ragoutants.

    Répondre
  9. Votre citation de La Fontaine résume à merveille le processus en cours: répandre la peur sur la population pour légitimer un renforcement du pouvoir de l’état qui se vend comme protecteur de la population.
    Très facile, très efficace.
    Le lobby militaro-industriel américain qui a fomenté les attentats du 11 septembre a ainsi pu imposer sans problème le patriot act aux US, pays qui est devenu l’un des plus totalitaires au monde. Le plus ironique, c’est que c’est aussi lui qui se prétend le père des libertés individuelles.
    Et en France, nous avons eu Merah, les frères Kouachi et Coulibaly, tous les 3 résultant d’une (in)action de l’état, qui vend ensuite à la population un renforcement de ses pouvoirs au travers de cette loi sur le renseignement, ce qui revient mécaniquement à une baisse des libertés individuelles.
    J’aurais cette citation de Saint Just (qui savait de quoi il parlait): “tout état constitué se retourne naturellement contre sa population”.
    Tout est dit.
    Ceux qui oeuvrent pour la mise en place d’un gouvernement mondial l’ont bien compris. Ils répandent la terreur en la créant (les US qui ont créé/financé Al Qaeda par exemple) puis disent au peuple: face à cette menace, nous allons vous protéger et nous devons pour ce faire contrôler la population. Et ce d’autant que la guerre contre le terrorisme est asymétrique et qu’elle justifie au niveau étatique le contrôle de tous les individus. Et c’est ainsi que se met en place un régime fasciste universel.
    De même que les guerres du XXème siècle (créées par qui?) ont permis de vendre la mise en place d’institutions internationales préfigurant l’instauration du gouvernement mondial, tel l’OTAN (l’armée du gouvernement mondial), l’ONU, la Banque Mondiale, l’UE, etc. et ce sous l’égide des USA (et donc du Bohemian Club).
    Nous entrons donc dans une phase de consolidation du pouvoir de l’état mondial.
    Et écrire à un sénateur est bien gentil, mais quand celui-ci tient sa position du fait de son appartenance à une église où on lui répète régulièrement que les lois qui vont arriver doivent être appliquées par tous les frères et qu’il a intérêt à le faire s’il veut garder sa place, et bien il vote pour la loi un point c’est tout. Sinon ce serait un autre frère qui prendrait sa place et le ferait docilement.
    Ce qui me fait garder de l’espoir, ce sont les hackers et autres geeks de l’internet libre type Linux etc. qui s’affranchissent de l’oligopole Microsoft/Google/Apple et forment ainsi un contre-pouvoir de la Toile, et la Chine, comme contre-pouvoir politique, qui comme vous disiez très justement, crée elle-même ses propres institutions panasiatiques, mais jusqu’à quand?
    Autrement dit, comment pérenniser des contre-pouvoirs face à cette montée de l’état mondial dirigé par les fameux Oints du Seigneur?

    Répondre
    • Vous fumez quoi, exactement ?

    • Pas mal, pas mal… il ne manque plus que la confrérie secrète du protocole des sages de Sion et le tableau est complet…

  10. Ca y est j’ai envoyé aux 5 sénateurs(trices). Je suis assez content, je n’ai pas fait un simple copier/coller mais une vraie missive personnelle. Ca n’en n’aura que plus de poids.
    Tous ces gens doivent comprendre qui les a élus, et qu’ils sont pour le coup surveillés par leurs électeurs.

    Répondre
    • Bravo 🙂

      Non mais

  11. Au contraire de la plupart d’entre vous, je suis très satisfait de la perspective du vote d’une loi qui va m’économiser l’heure de cours pendant laquelle je tente d’expliquer à mes élèves que la France n’est pas une véritable démocratie. Rien ne remplace l’expérience personnelle !

    Répondre
  12. Une question toute bête : à quel sénateur faut-il écrire ? Rien qu’en Isère il y a en a 5. Lequel est le bon / ma circonscription ? Ce n’est pas très clair sur le net…

    Répondre
    • Bonsoir , le mieux est d écrire à un Senateur le plus proche de votre sensibilité politique . Cela dit , chez les députés , Bruno Lemaire a voté pour Ét duflot contre donc bon . Nous allons mettre en place une application d ici quelques jours . Sinon , à tous les 5 :-))

    • ecrivez n’importe ou : vous êtes sur écoute, ca leur parviendra !

    • mdr

  13. Après l’URSS Actualisé Française, voici la « Surveillance Totalement Automatisée via des Systèmes Informatiques » et bizarrement l’acronyme est STASI !

    Répondre
  14. Pour ma part, c’est parti. J’ai même fait un peu de zèle, j’ai envoyé ça à 3 sénateurs 😉
    Bonne initiative!

    Répondre
    • Bravo, l’api arrive mais le devellopeur est dessus . C’est romain qui s’en occupe

    • je vais leur ecrire a tous en leur rappelant que 30% des francais votent pour un parti qui defile massivement dans la rue en les traitant de traitres et eux votent une loi qui est une violation evidente des deux premiere ligne de la constitution. qu’ils feraient mieux de se reveiller et d’eviter le pire.

    • Je dis des bêtises sous le coup de l’énervement. Merci de ne pas tenir compte de mon post plus haut. Ni la constitution ni les droits de l’homme et du citoyens de 1789 ne protègent nos droits à la vie privée.

  15. Bravo ! Merci !

    Pour les Français de l’Étranger par contre, nous sommes sans voix et dépouillé de toute possibilité d’action. Et… ce que je vois la France devenir me fait peur.

    Juste une petite chose, une toute petite typo (j’ai l’oeil autiste):

    « la lutte contre la reconstituions ou d’actions  »

    devrait (je crois) être « reconstitution »

    Répondre
    • Merci bcp

      done

    • A Lautre, *
      Vous pouvez écrire à Olivier Cadic, sénateur des Français de l’étranger. c’est un chef d entreprise exilé en UK, et un type bien, contrairement aux autres.

  16. Bonjour,
    un petit avis contrarien.

    Le premier rôle de l’Etat est de garantir la sécurité pas les libertés individuelles et il vaut mieux vivre en se sachant écouté que menacé.

    Par exemple, en Allemagne, ils ont arrêté un couple de salafistes et des activistes d’une groupe d’extrême-droite projetant des attentats.

    En Belgique, des individus agissant au nom de Daesh ont été abbattus à Verviers avant de passer à l’acte.

    En Australie, ils ont aussi coffré des indivdus s’apprêtant à passer à l’acte.

    Je préfère ça à ce qu’il s’est passé le 7 janvier ou ce qu’il s’est passé au Parlement canadien ou en Tunisie (Attentat Bardo).

    Cela dit il pourrait il y avoir des dérives, par exemple un cercle de réflexion comme le vôtre pourrait être épié et la vie privée de ses membres archivée, comment éviter ce genre de dérives.

    Répondre
    • Le role de la loi est d’assurer les libertés individuelles.
      je ne demande pas aux politiques d’assurer ma liberté. je leur demande de ne pas s’en occuper

    • vive la Corée du Nord…

    • C’est une question de mesure.

      Toutefois, à moins de décisions pertinentes (arrêt de l’immigration, mesures contre l’islam), nous aurons obligatoirement soit des atteintes aux libertés individuelles, soit des attentats islamistes. Et, probablement, les deux.

    • Bin desole nolife relis les deux premieres lignes de ta constitution et lis l’article 12 de la declaration des droits de l’homme de 1946. ce texte est illegal au regard de la constitution qui garantie tes libertes et ta securite.

      Il y a quoi ? dans les grandes annees 20 morts par attentat ? et l’on met en place un espionnage massif de toutes les communications, on abandonne le droit de tout individu a avoir une vie privee.

      et toi tu crois encore que c’est pour des djihadiste que l’etat a lui meme arme en plus ? Djihadiste que l’on soutenait en Syrie car les rebels de bashar el assad s’appelaient al quaida …

      nous assistons a l’emergence d’un pouvoir qui se sait ruine et qui est pret a tout pour se maintenir !

    • je dis des conneries ce aue j’écris est erroné. merci de ne pas faire attention, Je suis loin et très énervé par la situation de mon pays, ces posts ont été envoyés une nuit d’insomnie.

    • PAs de probleme

      j’en dis tout le temps aussi

  17. Je suis sûr que pas mal de lettres vont partir à l’adresse de Monsieur Jean-Pierre Pinard, sénateur du Dur, 1 place de la mairie.

    Pour ma part, j’étais à deux doigts de le faire. Bon, je me serais sans doute arrêté à 00000 Groland…

    Répondre
    • Sérieusement ?? Oh, robert :-)))

    • La confiance rend aveugle… Beau témoignage pour l’IDL !

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *