image_pdfimage_print

A Hong Kong, où nous avons passé la  semaine pour continuer à comprendre, après New York, l’ambiance des villes qui sont en pleine croissance, nous avons écouté avec beaucoup d’intérêt le programme de Li Keqiang le nouveau Premier Ministre chinois. Il est clair, c’est « le socialisme à caractéristiques chinoises » qui est en fait un ensemble de réformes qui se traduiront par une « transformation des  relations du gouvernement avec le marché et la société ». La sphère publique va donc être réduite avec une diminution du nombre de fonctionnaires, une baisse des véhicules de fonction et l’arrêt de la construction de nouveaux bâtiments pour les administrations publiques. Il faudra en particulier dit le Premier Ministre « permettre aux capitaux privés d’entrer sur des marchés comme ceux de la finance, de l’énergie ou des chemins de fer ».

Le premier parti communiste du monde choisit donc le libéralisme, ce qui ne fait pas en France l’objet de beaucoup de commentaires ! Né en Occident le capitalisme entrepreneurial est donc en train de changer progressivement de continent pour se développer avec le succès que l’on sait en Asie.

 

L’ex Secrétaire du Parti Communiste Chinois, Xi Jiping, le nouveau président de la Chine , a néanmoins  de nombreux sujets à traiter. Ils peuvent à tout moment déstabiliser l’économie chinoise :

La migration des campagnes vers les villes. Depuis 30 ans, elle a concerné plus de 500 millions de chinois. C’est la plus grande migration de l’histoire. Ils seront 1 milliard en 2030. Ils vivent une vie de seconde classe. De nouvelles politiques sont urgentes pour rendre les villes vivables. Tom Miller de GaveKal Dragonomics vient de consacrer un livre au sujet « China’s urban billion » non traduit encore en français. Le statut de « Hukou » qui encadre très rigoureusement les migrations de la campagne vers les villes devrait être changé. Jusqu’à maintenant il a toutefois permis d’éviter la formation de bidonvilles à la périphérie des grandes villes chinoises.

 

Le coefficient Gini qui mesure dans un pays l’écart de revenu entre les plus riches et les plus pauvres est passé de 0,41 en 2000 à 0,61 en 2010. Ce niveau est généralement considéré comme un niveau dangereux.

 

La bulle du crédit fait toujours couler beaucoup d’encre… L’encours de dette au niveau des sociétés atteint 120% du PIB.

 

Malgré tout cela, l’économie chinoise devrait rebondir vers la fin de l’année pense Stephen Roach ex Chairman de Morgan Stanley Asia. . Les entrepreneurs chinois ont confiance dans l’avenir selon le dernier indice de confiance publié.

Alibaba prépare son introduction en bourse. On s’attend à ce que la capitalisation boursière  du géant du e commerce chinois dépasse les 100Md$ lors du premier jour de cotation.

 

 

 

 

La majorité des grands gérants mondiaux est en train d’investir plus d’argent à Hong Kong d’après le dernier sondage réalisé par Jeanny Yu du South China Morning Post.

La hausse des valeurs chinoises devrait se poursuivre en avril et mai selon Agnès Deng la patronne de Barings Hong Kong. Un des investisseurs parmi les plus puissants du marché chinois est  Jing Ning la gérante de BlackRock sur la Chine. Elle  a indiqué qu’elle avait vendu au début de l’année ses titres de sociétés immobilières, car leur période de très forte croissance était selon elle terminée pour le moment. Elle a cédé aussi ses valeurs bancaires car leur « price to book ratio » (=rapport cours de bourse/valeur d’actif net) avait dépassé 1,3. Elle est en train de réinvestir dans les secteurs de l’industrie (acier, ciment, chimie) et de la santé.

 

D’après le CLSA Feng Shui Index qui fait des prévisions boursières à partir de l’astrologie chinoise, le mouvement de hausse continuera jusqu’en juillet.

 

Chypre : un accord qui inquiète les marchés

 

En Europe, presque tout le monde pensait qu’après le sauvetage de son système bancaire en 2008, l’événement ne se reproduirait plus. C’était sans compter sans la lenteur et l’irréalisme des fonctionnaires de l’Union Européenne, du Fonds Monétaire International et de la Banque Centrale Européenne.

 

Cela fait des mois que tout le monde sait que les banques chypriotes avaient des actifs qui représentaient 800% du PIB et qu’elles avaient été tuées par l’obligation de déprécier de 70% en octobre 2011 la valeur de leurs créances sur la Grèce.

Le non respect de la garantie des dépôts instaure un virus de défiance dans tout le système bancaire.

Charles Gave de GaveKal Hong Kong qui s’exprimait cette semaine  devant les grands investisseurs chinois réunis au  Cheung Kong Center de Hong Kong a annoncé qu’il conseillait de sortir progressivement des valeurs allemandes pour réinvestir sur le marché japonais. Si l’on veut  réduire le niveau de risque d’un portefeuille, il faut avoir le courage d’en accroitre la volatilité.

 

La Chine va continuer d’investir très sélectivement en Europe. Elle utilise le Luxembourg comme base principale de tous ses investissements en Europe. Selon China Economic Review on répertorie très peu d’investissements réalisés directement en France.

 

Accord Renault : un bon signe car Arnaud Montebourg ne s’en est pas occupé

 

En France, dans la rubrique des bons signes, il y en a de temps en temps, il faut reconnaître que l’accord de compétitivité signé par Renault et trois syndicats, dont Force Ouvrière et la CFDT va dans la bonne direction. L’équation est simple : augmentation du temps de travail, modération salariale, contre le non transfert à l’étranger d’usines. Il faut noter toutefois que ce qui apparaît aujourd’hui comme un succès, a été obtenu sans les caméras de télévision et surtout sans aucune intervention de l’Etat et d’ Arnaud Montebourg. D’ailleurs, si vous voulez faire rire aux éclats un chinois qui essaye de comprendre ce qui se passe en France, expliquez lui que chez nous, le temps de travail est limité par la loi à 35 heures et que la plupart des magasins ne peuvent pas ouvrir le dimanche !

 

La rubrique des mauvais signes est, comme d’habitude, toujours fournie cette semaine

 

Pour la taxation des revenus, selon Le Figaro, le taux marginal serait plafonné à 49,6%. Comme les revenus du capital (intérêts et dividendes) sont déjà taxés à un taux marginal de 62% en cumulant la dernière tranche de l’impôt sur le revenu et la surtaxe Fillon corrigées de la déductibilité de la CSG (42,7% et 3,8%) et les 15,5% de CSG-CRDS il est impossible d’augmenter de plus de 4,6 points.

Les revenus du travail étant un tout petit peu moins maltraités. L’imposition maximale étant de 54,5% avec une CSG-CRDS de 8%, l’imposition ne pourra pas dépasser les 60%. Il reste donc au gouvernement soit de frapper encore les ménages, soit de passer par une taxe sur les entreprises en abandonnant  son idée de mettre à contribution les français les plus fortunés. Après des mois de polémiques pour une taxe inapplicable et contre productive en terme de créations d’emploi, il faudrait beaucoup mieux abandonner purement et simplement cette taxe.

 

Un contrôleur général honoraire de la SNCF vient de se voir confier par Matignon « une mission sur le renforcement de l’accompagnement des mutations économiques…. ». L’intitulé de la mission est rassurant ! Le Président Henri Queuille, originaire de Corrèze  aimait à répéter “Quand vous êtes embêtés, embrouillez tout”

 

Retraite chapeau : Pierre Richard ancien président de Dexia vient de voir passer sa retraite chapeau de 600 000€ par an à 300 000€. La décision est assez surprenante, car la France et la Belgique ont été obligées de  garantir ensemble pas moins de 85Md€ d’engagements pris par Pierre Richard pendant la période où il a été le responsable de cet établissement. Il avait vendu à l’époque  à Dominique Strauss- Kahn, Ministre des finances,  l’idée de fusionner le Crédit Local de France avec les établissements belges spécialisés dans le financement des collectivités locales. .

 

Chez Aubade, les 66 licenciements qui avaient été réalisés en 2009 pour sauver l’entreprise ont été annulés par la Cour d’Appel de Poitiers. Ségolène Royal Présidente de Poitou Charente et numéro deux de la BPI s’est félicitée de ce jugement…

 

L’arrêt « Baby Loup » de la Cour de Cassation sur le port du voile dans le secteur privé est en dehors du cadre de cette rubrique…

 

La mise en examen de Nicolas Sarkozy aussi, encore que tout le monde semble avoir oublié que François Mitterrand travailla en 1945-1946 à « Votre Beauté », magazine féminin appartenant au groupe L’Oréal, fondé et dirigé alors par Eugène Schueller dont la fille a épousé André Bettencourt ami de longue date de Mitterrand et financier de ses nombreuses campagnes électorales… (voir « Une jeunesse française. François Mitterrand 1934-1947 » par Pierre Péan)

 

 

 

Diffuser cet article sur vos réseaux sociaux

Tags

 

4 Comments

  1. Pierre dit :

    Il ne faut pas oublier la participation d’André Bettencourt au gouvernement de Pierre Mendès-France de février 1955 comme secrétaire d’État à la présidence du Conseil.

  2. Dr Hanlet dit :

    Sarko est mis en examen pour « abus de faiblesse » sur Me. B. en 2006-2007. Mais à cette date, aucun expert ne l’avait encore déclarée inapte à des décisions de gestion personnelles… De plus, son mari était encore vivant (jusqu’en novembre.) Sur quoi se base alors l’accusation ?

    • idlibertes dit :

      C’est une bonne question. Personne ne le sait mais la chambre d’instruction semble l’avoir confirmé. Par Définition, c’est en instruction.

      Idl

  3. clement dit :

    Bonjour
    je vous remercie pour cet article; j’avoue que la phrase  » Si l’on veut réduire le niveau de risque d’un portefeuille, il faut avoir le courage d’en accroitre la volatilité. » me laisse perplexe.
    N’est ce pas le contraire?

    Merci
    Clement

Leave a Comment

 




 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :