8 October, 2014

Vue de New York : Billet d’humeur sur la Campagne et les candidats à la Présidence de l’UMP

François Hollande a fait part  de son intention de mener son mandat à son terme, pourtant à écouter les média on penserait que la campagne pour 2017 à déjà commencé..

Donc au risque assume d’irriter certains d’entre vous, je vous fais part sans ambages de mes humeurs du moment.

Tout d’abord le retour du chef..

Etait-il jamais parti?

S’il revient, c’est pour prendre sa revanche et gagner non pas la Présidence d’un mouvement qu’il a largement contribue à affaiblir et décrédibiliser, mais bien plutôt pour succéder à celui qu’il considère comme illégitime bien qu’élu, et indigne de la fonction de Président de la République.

Ses adversaires sont donc ses anciens “collaborateurs” qui ont indiqué leur intention de se présenter à la primaire ouverte ou ferme à organiser en 2016…soit dans 2 ans.

D’aucuns avancent que sa décision de retour est aussi motivée par les affaires.

Je crois à la présomption d’innocence et mise en examen ne vaut pas condamnation..

Mais il y a plusieurs situations qui paraissent troublantes et tout simplement difficiles a expliquer, telles la dérive – à tout le moins – des comptes de campagne, et l’affaire Bygmalion…

Que la justice passe et rapidement pour que tout soit clair avant l’échéance de mai 2017.

Si élection à la tête de la “famille politique”, l’UMP devenant la “bad bank”, sur quelle feuille de route, avec quel programme?

Peu de pistes ouvertes à ce stade, un certain jeunisme, mais quelques grognards sont toujours présents dans l’équipe rapprochée, ami de 40 ans et plus, ou fidèle d’entre les fidèles.

Même si le couple infernal de Levallois a clairement été prié de ne pas trop s’exhiber.

Aurons-nous un souci de ratisser large comme on le laisse entendre, moins de FN light à la Patrick Buisson, mais aussi pas de mesure radicale type Fillion 2014, la réincarnation en un seul être de Reagan and Thatcher combinés…?

Pas de remise en cause des 35h, de l’ISF, et des mesures de fiscalité aggravées adoptées avant la fin du dernier quinquennat.

Pour plagier les Guignols, j’oserai dire, il a changé, en pire….

Tout est dans la forme, pour mobiliser une base militante qui le vénère, et le fond est aussi flou et contradictoire qu’en 2007, avec un souci de surtout ne pas être labélisé “libéral””.

Bref au lieu d’être un éventuel sauveur acclamé par une majorité de gouvernement en formation, avec un large soutien populaire, il choisit de tenter son retour à la tête d’une formation à reconstruire sur un champ d’affaires et de haines personnelles à peine camouflées, avec une hostilité ou indifférence de la majorité des citoyens si l’on croit les sondages.

Contre lui, ou plutôt candidats declarés avant son retour, Herve Mariton, Bruno le Maire.

Herve Mariton tout d’abord, c’est celui que je connais le mieux, pour avoir été un de ses proches à «  Reforme et Modernité » même si je ne l’ai pas suivi à « Droit au Cœur », son mini parti lancé il y a plus d’un an.

Belle intelligence, homme de rigueur et de conviction, capable d’humour, travailleur, bien élu dans sa circonscription d’adoption de la Drome où il est également maire de Crest, ou je lui ai rendu visite sur son terrain.

Liberal sincère, animateur et chef de file de la plate forme de l’UMP, fédérateur des conventions thématiques. Homme de droite, ce qui n’est pas nécessairement lié.

Auteur de rapports fouillés sur des sujets ardus, membre respecté de la Commission des finances, polyglotte, russe anglais et d’autres.

Bon connaisseur des sujets de politique étrangère, esprit curieux, mais aussi fidèle en politique, même si ses choix ne sont toujours heureux..

Ambitieux avec raison, pas toujours apprécié et récompensé, dans une relation difficile avec Nicolas Sarkozy qui se défie de lui et l’apprécie peu, peut être parce qu’il est, à beaucoup d’égards, son contraire…

Herve Mariton s’est engagé clairement sur les sujets sociaux, et les thèmes de la Manif pour tous, tout en respectant ses choix, je ne partage pas certaines de ses quasi certitudes.

Je lui souhaite un score honorable, et le complimente pour être le seul candidat à la Présidence du mouvement à avoir pris l’engagement de ne pas être sur les rangs pour la primaire.

En revanche, je ne connais pas Bruno Lemaire, ancien dire cab de Dominique de Villepin à Matignon, produit du système enarchique même s’il s’en défend et met en avant sa démission de la fonction publique lors de son élection au Parlement dans je crois l’ancienne circonscription de Michel Debré.

Bon connaisseur des sujets européens, a été ministre de l’Agriculture dans le Gouvernement Fillion.

Certains lui reprochent une position trop nuancée sur le sujet controversé du Mariage pour tous.

En bref pour moi, il est le candidat idéal, type gendre idéal, policé et surement intelligent et motivé pour la fonction suprême.

A cet égard, il fait preuve d’un certain courage car il se maintient sur la route de Nicolas Sarkozy alors que les Pecresse, NKM et Wauquiez sont vite rentrés dans le rang

Mais quels sont ses engagements et convictions?

C’est le pur produit d’un système de castes qui a démontré depuis des décennies son incapacité à reformer un modèle administratif et social inadapté, éloigné du monde réel de l’entreprise et des enjeux des citoyens.

Si je devais voter, j’aurai la plus grande difficulté à le choisir ne sachant quelles sont ses convictions en admettant qu’il en ait..

Donc et je sais que je vais recevoir une volée de bois vert, restez chez vous ou votez Mariton, il le mérite même s’il n’a aucune chance et c’est bien dommage.

Auteur: Jean-Claude Gruffat

Jean-Claude Gruffat est, depuis avril 2011, en charge des relations globales avec les filiales de grands groupes européens chez CITIGROUP à New-York. Citigroup où il fût pendant 10 ans au préalable en charge de la gestion corporate and investment banking des équipes en France, en Belgique et au Luxembourg. De 2008 à 2011, il fut président de la chambre de Commerce Américaine. Il est Gouverneur de l'American Hospital à Paris Jean-Claude Gruffat est titulaire d'un doctorat d'Etat en Droit Public ainsi que d' une Maitrise de Science Politique de l’Université de Lyon. Il a également suivi en 1987 le Stanford Executive Program, GSB, Stanford University, Californie.

10 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • drazig

    12 October 2014

    Je ne comprends pas comment on “s’accroche ” encore à l’UMP, quel qu’il soit. Entre condamnations et mises en examen…et voilà que vous en redemandez!

    Répondre
  • Denis Monod-Broca

    11 October 2014

    Démocratie, que de bêtises on commet en ton nom !…

    On dit que le golf se démocratise parce que de plus en plus de gens y jouent. C’est un abus de langage, il n’y aucune espèce de rapport entre la pratique du golf et la pratique de la démocratie.

    On dit que les primaires sont démocratiques. Abus de langage encore. Il ne suffit pas qu’il y ait vote pour qu’il y ait démocratie. Il faut d’abord qu’il y ait un peuple, un peuple souverain. Et en quoi les militants qui vont voter pour les primaires organisées par leur parti constituent-ils un peuple, à fortiori un peuple souverain ?!..

    Le choix en 2011, par le processus des primaires, du plus mauvais candidat socialiste possible, notre actuel président de la république, devrait vacciner nos partis politiques contre tout recours à ce système absurde, néfaste, pour au moins sept générations. Eh bien non. Ça ne leur suffit pas. Ils vont recommencer. Et peut-être même que c’est ainsi que sera désigné, pour 2017, le plus mauvais candidat de droite possible, l’ex-président, désavoué par le peuple souverain en 2012 !…

    Et tout ça au nom de la démocratie, c’est à désespérer…

    Répondre
  • emmanuel

    9 October 2014

    Je vais trancher dans le vif par une sentence brutale: “il n’y en a pas un pour rattraper l’autre”.
    Je suis desole de briser vos illusions mais Mariton comme les autres est un professionnel de la politique.
    En tant que tel l’essentiel est de durer.
    Et le reste n’a que peu d’interet.

    Est ce que Sarkozy a une chance: non…
    Et la machine a perdre est en marche…
    Qu’on se le dise pour les primaires cela va tanguer…

    Répondre
  • JR. Micolet

    8 October 2014

    Nicolas Sarkozy ne veut pas se faire labéliser libéral car ce n’en est pas un. Il fait partie de la ligne du Tout Etat qui va de Mélenchon à Marine Le Pen en passant par une grande partie de la gauche et de la droite dite “de gouvernement”. Ce qui diffère entre eux, c’est plus ou moins de talent et de plus ou moins de pragmatisme, mais malheureusement si peu de différence…
    Le combat pour la présidence de l’UMP est un combat pour la survie de ce parti et du système sur le quel il repose, rien d’autre. C’est ce que veut Sarkozy et ce que veut sa base indéfectible. Pour ceux qui voudraient un vrai débat d’idée en France, cette élection n’a strictement aucun intérêt.

    Répondre
  • Bois

    8 October 2014

    M. Mariton est aussi celui pour lequel je voterais :je suis allée à une de ses réunions:il a de bonnes idées et n’hésite pas à utiliser ce que font d’autres partis de Droite en Europe. Par ailleurs, comme il est dit dans l’article, c’est un gros travailleur très capable et dynamique, un homme aux convictions solides.

    Répondre
  • P.Lacroix

    8 October 2014

    Liberal sincère.
    Un libéral sincère à l’ UMP !

    Répondre
  • BA

    8 October 2014

    Mercredi 8 octobre 2014 :

    Édition : Valérie Trierweiler détrônée par Éric Zemmour !

    Sur les sept derniers jours, les ventes du « Suicide français » du polémiste Eric Zemmour dépassent largement celles de “Merci pour ce moment”. Avec des chiffres édifiants !

    Petite révolution dans la liste des best-sellers. Selon le réseau Datalib, qui calcule les ventes de 242 libraires sur les sept derniers jours, Valérie Trierweiler, qui caracolait en tête des ventes avec Merci pour ce moment (éditions des Arènes) depuis la sortie de son ouvrage il y a un mois, vient d’être dépassée…

    Éric Zemmour, avec « Le Suicide français » (éditions Albin Michel), est en train de tout écraser sur son passage.

    Alors qu’il a été initialement imprimé à 100 000 exemplaires, une réimpression de plus de 20 000 exemplaires a été lancée avant même la mise en place de l’ouvrage, la semaine dernière. Et, depuis le début de la commercialisation, il s’en vend 5 000 exemplaires par jour !

    Ce volumineux texte de plus de 500 pages revient sur les erreurs, fautes et décrochages de notre pays depuis la mort du général de Gaulle. Un livre brillant, dépressionniste et rageur qui remplace en numéro un des ventes un règlement de comptes ravageur et destructeur, voilà qui en dit très long sur l’état de rage et d’énervement des Français.

    Notons enfin que Zemmour parvient à dominer tout le classement, alors que « Le Suicide français » n’est en vente que depuis cinq jours. Une véritable performance…

    http://www.lepoint.fr/culture/livres-zemmour-detrone-trierweiler-en-tete-des-ventes-08-10-2014-1870371_3.php

    Répondre
  • Mike

    8 October 2014

    Je ne suis absolument pas de droite mais jusqu’aux années Sarkozy j’avais un minimum de respect pour la formation de droite. J’attends des politiques de la probité, de l’honnêteté et de la sobriété au moins autant que des qualités techniques. L’exact opposé de Nicolas Sarkozy et de ses proches.

    Répondre
    • P.M

      8 October 2014

      Je ne suis absolument pas de gauche,mais avec les années Hollande …

  • Gerldam

    8 October 2014

    Bien d’accord avec vous. Mariton est le seul qui vaille… Les positions de Le maire sont également assez bonnes, mais est-ce de la com ou de la conviction, le doute est permis.

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!