8 August, 2015

Liste de lecture sur la technologie: Ruptures, Frictions, Fractures et Évolutions

Régulièrement, Jean Jacques Netter, Vice Président de l’Institut des Libertés, publie les notes de son cahier concernant les ruptures économiques, les frictions géopolitiques, les fractures idéologiques et les évolutions technologiques de notre société. Cela peut permettre, essentiellement à partir de livres qui ne s’inscrivent pas forcément dans le court terme ou le politiquement correct, de regarder la réalité telle qu’elle est aujourd’hui ou de faire apparaître de nouveaux angles d’évolution…
Robots : le livre de Martin Ford « The rise of the robots : technology and the threat of a jobless future » est un des meilleurs livres de l’année dans le domaine de l’évolution de l’économie. Il est nettement plus pessimiste que « The second machine age » de Erik Brynjolfsson paru l’année dernière…

CRISPR : c’est le nom d’un nouvel outil développé par George Church à Harvard, dans le domaine de l’ingénierie génétique. Dans son livre « Regenesis: How synthetic biology will reinvent nature and ourselves », il explique qu’il va devenir plus facile de modifier des gènes. Cela permettra de soigner de nombreuses maladies, de ralentir la vieillesse, de recréer des espèces disparues. Il n’ y aura plus selon lui aucune limite à l’innovation….

Intelligence artificielle : Ray Kurzweill se considère lui même comme le pape du transhumanisme. Son livre « Transcendant man » a eu beaucoup d’influence sur les universités américaines. Ses admirateurs parlent de lui comme « l’ultime machine à penser » et « l’héritier légitime de Thomas Edison ». Bill Gates co-fondateur de Microsoft dit de lui qu’il est « le meilleur qu’il connaisse pour prédire le futur de l’intelligence artificielle ». Pour ses détracteurs, il est « l’un des plus grands bonimenteurs de notre époque » et surtout « un dingue narcissique obsédé par sa longévité…

Progrès : Robert Redeker vient d’écrire l’éloge funèbre du progrès. Dans son livre « Le progrès point final ? » il montre qu’il a été une religion de remplacement qui fondait tous les régimes modernes. Il explique ensuite clairement que le progrès était le chaînon caché entre la démocratie et le totalitarisme. Aujourd’hui, cette mort du progrès annonce pour lui le retour de Dieu. D’ailleurs les bataillons de Dieu se sont déjà remis à parader et à tuer. C’est la revanche de Dieu…

Ruptures : La mutation que nous sommes en train de vivre ne se produit que tous les trois cents à cinq cents ans. Pour Jean Staune, dans « Les clés du futur », nous sommes dans l’ère du post capitalisme, car même dans l’industrie, c’est la connaissance, la créativité, l’innovation qui permettent de dégager les marges les plus importantes et non les capitaux. Cependant, le capitalisme va évoluer dans un monde à trois dimensions; économique, sociale et environnementale. L’espoir de faire naître une économie plus respectueuse des autres et des ressources de la planète….

Innovation frugale : dans son livre « L’innovation frugale. Comment faire plus avec moins », Navi Radjou, enseignant à l’Université de Cambridge explique qu’il faut faire de meilleurs produits en dépensant moins. C’est la raison pour laquelle il est régulièrement invité par de grands groupes comme la SNCF, Air Liquide, IBM pour expliquer ses idées. Les économistes hétérodoxes ne l’aiment pas du tout, car il se veut libéral. Il est hostile aux interventions étatiques trop pesantes…

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

6 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Josick Croyal

    15 August 2015

    Ouvrage :
    A Giant Reborn: Why the US Will Dominate the 21st Century (Anglais) Relié – 30 juillet 2015
    de Johan van Overtveldt

    Répondre
    • nolife

      16 August 2015

      Au XXème siècle, on nous aurait sans doute raconter que la puissance thalassocratique (Grande-Bretagne) dominerait la dictature industrielle mercantiliste (Allemagne) mais il a fallu liguer le monde entier contre l’Allemagne pour en venir à bout.

      Je pense que la Chine réduira considérablement le rapport de force avec les USA, les élites scientifiques aux USA viennent pour l’instant d’Inde et de Chine car les USA sont capables de les choyer mais cela ne saurait guère durer je pense.

      Les USA (WASP) sont en déclin démographique et subissent eux aussi un grand remplacement …

      Le problème des hommes du XXème siècle comme ce ministre, c’est qu’ils ont appris une vision du monde il y a 30 ans et qu’ils ne voient pas le Nouveau monde arriver comme les Européens n’ont pas vu arriver la puissance américaine au XXème siècle.

      La Chine ouvrant petit à petit son économie et place ses pions comme dans le Go même si il y a encore beaucoup de chemin à faire.

  • Josick Croyal

    15 August 2015

    Pour meubler :
    Bernadette et le bâton
    La façon dont Bernadette traite notre ancien Président de la République est, à mon sens, riche d’enseignement.
    Cela nous parle d’un monde qui était régit par la carotte, c’est-à-dire par l’attraction-gravitation, monde AU FINAL sous la coupe de coup de bâton, ceux de Bernadette. Il s’agit là initialement du monde de notre ancien Président, Jacques Chirac, président incapable de réformer quoique ce soit en profondeur mais surtout capable de profiter à fond du système.
    Armel Larochelle, un québécois, s’est rendu compte que la toute première loi de l’Univers était relative à la Résistance Universelle (la fameuse et mal comprise constante universelle d’Einstein) et que l’Amour-Attraction-Gravitation était seconde.
    Il fait aussi état de la grande égalité Résistance = Attraction.
    S’il y a finalement égalité, nul besoin de se préoccuper du second terme, il va de soi. Par cette remarque, je me distingue de l’approche d’Armel, lequel semble préoccupé par cette notion d’égalité.
    Devoir donc prioritairement faire dans la Résistance et l’on sera tôt ou tard rattrapé par l’Amour-Gravitation-Attraction.
    La Résistance, c’est comme un bâton, un joug qui tient à l’écart et empêche par exemple, le Ciel de fusionner avec la Terre, empêche la lune de s’écraser sur terre. Sans la Résistance, c’est le Ciel qui nous tombe sur la tête, fameuse peur gauloise.
    Je n’imaginais pas qu’en mettant d’abord en avant l’amour-gravitation-attraction, l’on allait ensuite être soumis au régime des coups de bâton, régime du retour de bâton. Ainsi, ces hommes qui ont dans leur vie fait prioritairement ce qui leur plait (donc ne résistant pas vraiment, faisant dans le copinage) et se retrouvent finalement à sentir pleinement ce que la notion de lien conJUGal voudrait dire. On pourrait aussi dire qu’ils ont d’abord commencé par manger leur pain blanc.
    C’est ce qu’illustreraient les petites phrases assassines de Bernadette à l’égard de Jacques. Il y a d’abord eu pour lui la carotte, l’attraction du pouvoir et, finalement, le bâton sous forme de « retour de bâton », enfer conjugale.
    La grande égalité Résistance = Gravitation serait ainsi respectée.
    La France et son slogan de parasite qu’est « le vivre ensemble » est une France qui a perdu son Ciel, Ciel qui lui est tombé sur la tête. La logique égalitaire laisse penser à l’inéluctable retour du retour du bâton, fléau de la balance… ce que notre ancien Président expérimente.

    Répondre
  • Ys

    10 August 2015

    Il me semble que Crispr a été inventé par une Française Emmanuelle Charpentier et une Américaine Jennifer Doudna, elles ont toutes les deux été honorées par des prix. Elles ont d’ailleurs créées des entreprises qui ont licencié leur technologie à des laboratoires comme Juno et Novartis. Dans le même domaine l’entreprise française Cellectis a développé (à l’aide d’une université américaine pour être honnête) un procédé concurrent qui est soi-disant (dixit son pdg) plus précis.

    Répondre
  • Homo-Orcus

    8 August 2015

    TEST commentaire

    Répondre
  • nolife

    8 August 2015

    Redeker … le progrès nous a amenés à 2 guerres mondiales et aux totalitarismes …pas génial …

    Pour ce qui est de Ford, débat intéressant, les robots vont-ils rendre obsolètes les travailleurs ?

    La voiture a rendu inutile ou presque les ânes et chevaux, cela dit qui aurait pu imaginer tous les métiers de service qui serait crées avec les gains de productivité dans l’agriculture et l’industrie ?

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!