https://institutdeslibertes.org/les-problemes-seloignent-partout-sauf-en-france/
Jean-Jacques Netter

Les problèmes s’éloignent partout sauf en France

Les marchés européens ont regagné un peu plus de 4% cette semaine grâce à un état d’esprit des investisseurs qui semble avoir changé autour de l’idée : « les problèmes s’éloignent…. ».

Plus de problème en Autriche, car c’est le candidat écologiste qui a gagné et non pas le représentant de l’extrême droite…

Plus de problème en Grèce, car elle pourrait obtenir une nouvelle aide de 10,3 Md€.  la politique d’austérité était mise de côté. Il n’y a plus que l’agenda politique qui compte.

Plus de problème en Grande Bretagne avec la perspective d’un vote majoritaire en faveur du Brexit qui s’éloigne.

Plus de problème sur le pétrole, il a remonté de 80% depuis le mois de janvier…

Plus de problème sur l’économie américaine, car la croissance du premier trimestre a été supérieure à ce qui était attendu.

 

Pourtant, aucun de ces problèmes n’est résolu, on repousse les décisions qui fâchent.  Nous sommes toujours dans une séquence où la croissance reste faible alors que les taux d’intérêts sont négatifs. Ce n’est pas l’environnement idéal pour prendre des décisions courageuses.

 

L’affrontement entre le gouvernement et la CGT peut déraper à tout moment

 

En France, la loi El-Khomri après la loi Macron a été vidée de son contenu. Les syndicats qui ont très peu d’adhérents n’ont de chances de peser dans le débat syndical au niveau des branches. A partir du moment où la loi El Khomri privilégie la négociation dans les entreprises et non pas dans les branches, elle remet totalement en cause le pouvoir des syndicats.

C’est pourquoi on assiste  au développement de la gauche radicale qui s’oppose à  l’économie de marché qu’elle confond comme d’habitude avec le capitalisme. La CGT est menacée à sa place de premier syndicat de France.

Sur le plan économique, une des stars du mouvement « Nuit Debout » est l’économiste Frédéric Lordon, par ailleurs membre des « Economistes Atterrés »

Tout cela traduit bien le fait que le gouvernement a beaucoup de mal à éviter les débordements dont les images diffusées sur tous les réseaux, journaux et télévisions du monde entier contribuent à détériorer un peu plus l’image de la France. Dans l’immédiat il n’est pas excessif de parler de catastrophe dans le domaine du tourisme.

 

La machine à détruire les emplois a été encore très active cette semaine. Le monde de la franchise gros pourvoyeur d’emplois a été attaqué. Un  texte prévoit l’instauration de représentation du personnel dans les réseaux de franchise et les entreprises adhérentes.

Tout employeur de salarié à domicile doit depuis le 1er avril déterminer avec son employé quelle est la classification de son activité. Par exemple une femme de ménage sera classée en « responsable de l’espace de vie » de son employeur. On est en plein délire…

 

 

 

La Chine doit conserver une croissance forte

 

Plusieurs secteurs industriels comme ceux de l’acier, du charbon et du ciment ont

des surcapacités de production très fortes. Le premier responsable de cette situation est le secteur du bâtiment et des infrastructures.

Dès 2015 la Chine s’est mise à exporter son acier à prix cassés dans le monde entier. Résultat 115 MT vendus en progression de 28% sur l’année précédente. Aujourd’hui parmi les 48 sociétés du secteur qui sont cotées, la plupart sont dans le rouge. Si on prend en compte les secteurs de l’acier et du charbon il faudra licencier environ 6M de personnes, ce qui va entrainer des faillites et de nombreuses fusions. La restructuration des entreprises contrôlées par l’Etat (SOE’s) va faire augmenter le rythme des faillites :  + 20% en 2016 après +24% l’année dernière.

 

Pour maintenir la croissance à 6,5% il faut absolument que la croissance du crédit reste forte. Les autorités semblent avoir cessé d’enrayer la spirale d’endettement dans laquelle se trouve le pays. Techniquement compte tenu de l’endettement au niveau de l’Etat qui est encore très inférieur à celui des grands Etats occidentaux, il serait possible de nettoyer le bilan des banques en acceptant une croissance moins forte autour de 2 à 3%.

L’endettement global (sociétés, ménages, gouvernement) atteint désormais 230% du PIB. Il progresse deux fois plus vite que le PIB. Tout cela constitue des éléments qui peuvent conduire à une crise financière. Le problème est de déterminer le moment où cela risque de se produire. Quand on met en perspective l’ensemble des données sur le sujet on peut estimer que cela peut durer jusqu’en 2020.

 

Depuis son accession au pouvoir Xi Jinping, le président chinois,  modernise les forces militaires chinoises, en particulier l’arsenal nucléaire. Son objectif est de contrecarrer la stratégie américaine en Asie. A suivre surtout si Donald Trump est élu à la Maison Blanche…