28 April, 2014

Europe et Elections Européennes.

Nous allons avoir des élections au Parlement Européen, et elles vont être très importantes.
Pour une fois, les peuples Européens vont avoir l’occasion de s’exprimer.Pour les lecteurs de l’IDL, je vais donc essayer de résumer ce que seront les enjeux et bien sur je vais reprendre un certain nombre d’idées qui me sont chères, ce qui donnera peut être l’impression que je deviens gâteux et que je me répète. Mais tant pis, il vaut mieux que ces choses soient dites trop souvent que pas assez.
L’Europe, de 1790 à 1945 a été déchirée par un conflit permanent entre deux Etats Nations, la France et l’Allemagne. Apres la seconde guerre mondiale, il fut décidé de trouver une solution à ce conflit et deux routes s’offrirent aux Européens.

La première fut “portée” par des hommes politiques issus de la Démocratie Chrétienne, Robert Schuman, Adenauer, de Gasperi, inspirés par le Pape de l’époque Pie XII.Elle consistait à s’appuyer sur l’Europe dite des “Nations” et sur les Peuples Européens. Un peu comme dans l’Europe Chrétienne du moyen âge, toutes les expériences étaient possibles. Au moyen âge on vit émerger des villes -Etats (Florence , Venise), des confédérations fort lâches du style Saint Empire Romain Germanique qui n’était ni Saint, ni Romain ni Germanique, des institutions bizarres du style de la ligue Hanséatique et tout cela coexistait avec des Royaumes où les Etats-Nations du futur commençaient à voir le jour (France, Suède, Grande Bretagne, Espagne).

Le pouvoir politique dans ces institutions pouvait être fort ou faible, mais personne ne doutait que l’Etat était comme toutes les autres institutions soumis à des règles précises et contraignantes. En cas de conflit d’interprétation sur ces règles, la Papauté pouvait être choisie comme arbitre entre les adversaires.

Ce que proposèrent les Démocrates Chrétiens fut donc une solution où les peuples, les Nations, resteraient indépendants, mais ou les Etats locaux abandonneraient un certain nombre de leurs prérogatives au profit d’un centre commun (Bruxelles au lieu de Rome) et ces abandons seraient régis selon le principe de subsidiarité, chère à l’Eglise Catholique. Ne sont appelés au niveau de l’Evêché que les problèmes qui ne peuvent être traités au niveau de la Paroisse et ne sont appelés au niveau de Rome que les problèmes qui ne peuvent être résolus au niveau de l’Evêché…

D’après les Démocrates Chrétiens, ce qui avait créé les désastres, ce n’était donc pas les Nations ou les Peuples, mais les Etats et il fallait trouver une solution pour empêcher ces Etats de continuer à se poser en idoles au nom desquels tous les crimes pouvaient être commis. (la fameuse raison d’Etat inventée en France bien sur, par les Légistes de Philipe le Bel).

La seconde solution fut proposée par Jean Monnet et adaptée d’enthousiasme par tous les technocrates Français (Delors Trichet, Lamy… ), c’est à dire par tous les adorateurs de l’idole Etatique. Leur analyse était différente. Les crimes n’avaient pas été commis par des Etats, mais par des Nations. Il fallait donc supprimer les Nations Européennes et fondre tous les Peuples Européens en seul peuple et remplacer le patriotisme c’est à dire l’amour de la terre de ses Pères par l’amour du Droit Européen, rédigé par eux , bien sur.

Ces deux conceptions naviguèrent côte à côte de façon un peu malaisée (on se souvient de la politique de la chaise vide du général de Gaulle, indigné par les envahissement de la Souveraineté Française par les partisans d’une Europe puissance.)
Car c’est là qu’est la frontière.

D’un coté, il y a ceux qui veulent une Europe fondée sur la Liberté et donc la possibilité pour chaque peuple et chaque Nation de choisir sa voie propre librement, et de l’autre nous avons des gens qui veulent reconstituer une Europe Puissance, centrée sur un Etat Européen qui seul aurait le monopole légal de la violence parce qu’il serait le seul à dire le Droit.
Dans le premier cas, on établit des règles du jeu communes et des procédures d’arbitrage et on laisse la concurrence entre Etats s’établir, dans l’autre, on supprime les Etats Nationaux et on institue un monopole Etatique au centre du système, gouverné par nos génies.
D’un coté la Suisse, de l’autre l’U.R.S.S. Arrive la réunification Allemande.
Les Technocrates Français savent très bien que l’Etat Allemand est mieux géré que l’Etat Français et que le DM va devenir la monnaie Européenne. Et donc ils mettent le marché en main à l’Allemagne : La réunification sera autorisée contre l’abandon de l’idée de l’Europe Chrétienne par les Allemands, qui en étaient les principaux défenseurs, et l’Euro sera la première étape vers un Etat Européen. Avec l’Euro, dira Mitterrand, j’ai cloué les mains de l’Allemagne sur la table.
On sait ce qu’il en advint et les Ministres des Finances Français vont maintenant prendre leurs ordres à Berlin, la main tendue. Revenons aux élections qui sont à chaque fois un choix personnel. Depuis toujours j’ai été un partisan convaincu de l’Europe Libertés et je me suis opposé autant que je l’ai pu aux partisans de l’Europe Puissance .Je pense que la tentative de créer une Europe Puissance est en train d’échouer lamentablement et que les Peuples vont reprendre leur Libertés, comme ils l’ont fait en URSS quand elle s’est écroulée.
Mais par contre, je n’ai pas du tout envie de revenir aux Etats Nations du XIX eme et du XX eme siècle, tant je sais que leur réémergence serait un véritable désastre.
Idolâtrer une création humaine comme l’Etat m’est interdit depuis longtemps, en fait depuis Moise et le Sinaï. “Tu n’auras qu’un Dieu” .Les pays Européens sont grands quand chacun d’entre eux est libre de son destin et collabore avec tous les autres, volontairement, et selon des procédures acceptées par tout le monde.
Car le “déficit démocratique” dans l’Europe puissance est tout simplement monstrueux.
Comme l’a dit Jean Paul II , bon Polonais s’il en fut: La liberté individuelle, c’est de pouvoir et de vouloir faire ce que l’on doit faire et elle ne peut s’exercer pleinement que dans son pays. Car ce qui est incroyable en Europe, c’est son incroyable diversité.
Chaque pays a son génie propre et vouloir transformer des Grecs, des Italiens ou des Français en Allemand est monstrueux de bêtise. Mais il est encore bien pire de forcer des Peuples anciens et fiers à obéir aux ordres données par des dirigeants d’une autre Nation. Cela a été essayé souvent dans l’Histoire (Napoléon, Hitler…) et cela s’est toujours terminé dramatiquement.
Or aux prochaines élections, je n’aurai AUCUN Parti qui représentera mes vues, celle de l’Europe Chrétienne. Les technocrates Français, menés par Chirac et Jospin ont même refusé que mention soit faite de ces racines dans les documents officiels Quand on songe à Mitterrand qui faisait campagne avec une petite église en arrière plan de son affiche, on en reste confondu…
Je crains donc que le ressentiment contre les partisans de l’Europe Puissance ne soit absolument monstrueux, tant les peuples ont la sensation d’avoir été trahis et abandonnés depuis des lustres. Nous risquons de ce fait d’avoir une abstention monumentale tant de nombreux électeurs ne vont pas se donner la peine de se déplacer. Ce qui va laisser un boulevard aux partisans du retour à l’Etat Nation enfermé sur ses frontières et dans ses peurs.
Le contraire d’une erreur peut être une autre erreur. Quand les gens me demandent ce qu’il faut faire avec l’Euro, je leur réponds qu’ à l’évidence ca ne marche pas et que ce n’est pas moi qui ai inventé cette horreur. La solution est de discuter entre Européens comment en sortir, sans foutre en l’air l’Europe que j’aime. Aux élections, j’ai le choix entre des gens qui me disent que tout va très bien pour eux, merci et des gens qui veulent tout casser.
Je n’ai pas de candidats pour me représenter.
Si les lecteurs voulaient bien m’éclairer, j’en serai très content…

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

101 Commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • dan_bn

    19 May 2014

    Bonjour,
    Vous avez parfaitement raison.
    J’avais adhéré à “nous citoyens” en octobre, en pensant : “voila une demarche innovatrice de faire intervenir la societe civile dans la politique”.
    En fait, mis a part quelques recettes pour eviter les abus actuels (cumul des mandats, re-election eternelle des memes, etc..), ses propositions n’apportent pas grand chose à la situation actuelle.
    En fait son discours vise à essayer de diminuer l’audience du FN, en prétendant avoir une facon novatrice de faire de la politique par rapport à l’UMPS.
    D’ailleurs, comme l’UMP et le PS, il qualifie le FN d’extreme, sans expliquer pourquoi un quart au moins des electeurs lui est favorable, et sans traiter le moindre du monde, l’immigration, le chomage et l’insécurité.
    Sur l’Europe, c’est encore pire : l’UE est tres bien (voir l’Ukraine pour s’en convaincre), mais ce sont les elites francaises qui posent probleme.
    Comme l’oligarchie de l’UE est constitué d’elites pro-US francaises ou pas, ce raisonnement ne nous conduit pas loin.
    En conclusion, je vous suggère de prendre un bon WE au soleil le 25 mai, sans vous préoccuper des dizaines de listes qui se battent pour quelques postes bien payés d’élus UE.
    Quelque soit le résultat, il n’y aura pas d’impact sur votre vie, et si l’UE ou l’euro s’écroule un jour prochain, ce ne sera pas grace aux elections, mais parce qu’ils seront devenus un boulet pour l’oligarchie pro-US (ou pour les peuples, mais c’est moins sur, sinon la Grece serait deja sortie depuis longtemps).

    Répondre
  • Robert Marchenoir

    13 May 2014

    Voici pourquoi il ne faut surtout pas voter pour Nous Citoyens, le mouvement de Denis Payre. Extrait de son programme :

    L’Europe est indispensable pour orienter le capitalisme au service de la société…

    L’orienter dans quel sens ? En haut ? En bas ? A droite ? A gauche ? Nous Citoyens se garde bien de le préciser, mais enfin cette rhétorique est exactement celle de la gauche, selon laquelle le capitalisme doit être régulé pour ne pas faire de conneries ; et tant qu’à faire par l’Etat, et tant qu’à faire par l’Union européenne pour que les Etats ne fassent pas trop de conneries en écoutant leurs citoyens. J’ai du mal à voir la différence avec la situation actuelle.

    …pour relever les défis du changement climatique et du développement durable…

    Le changement climatique, qui n’existe pas, et qui est une énorme escroquerie étatiste alliée au capitalisme de connivence, pour contraindre les citoyens à des dépenses qu’ils n’engageraient jamais si elles étaient décidées par le libre jeu de l’offre et de la demande : création de postes de fonctionnaires inutiles pour s’attaquer à des problèmes inexistants, obligation d’acheter des produits et des services dont personne ne voudrait faute de loi.

    Exemple : les ampoules à économie d’énergie. Au bout d’une dizaine d’années de commercialisation, les gens n’achetaient toujours pas ce produit hors de prix, non fiable, mal conçu, bourré de défauts, ne répondant à aucun besoin et beaucoup moins bon que le produit qu’il prétendait remplacer. Quelle fut la réponse de l’Union européenne ? Eh bien, elle interdit l’excellent produit qui donnait satisfaction depuis plus d’un siècle : l’ampoule à incandescence.

    Moi aussi, je sais “créer des marchés” en interdisant les produits de mes concurrents…

    …et pour mieux gérer les flux migratoires.

    C’est à dire ? Les augmenter ou les diminuer ? Pour importer des ingénieurs américains, ou des analphabètes africains ? Aucune différence avec l’hypocrisie des politiciens de droite comme de gauche, qui prétendent toujours vouloir améliorer les choses, mais qui se gardent toujours bien de nous dire quel type d’amélioration ils ont en tête.

    En revanche, le parti de Denis Payre tient à ce que, comme aujourd’hui, l’immigration reste une prérogative de Bruxelles, de façon à ce que la volonté des peuples, de plus en plus hostiles à l’immigration de masse et à l’islamisation, ne soit pas écoutée. Je vois mal en quoi ce serait différent du “système”.

    C’est également une source d’économies importantes si on sait mutualiser certains services liés, par exemple, à la diplomatie ou à la sécurité.

    Ben voyons !… La première raison d’être de la défense nationale et de la diplomatie, c’est de ne pas coûter cher. Chacun sait ça. Denis Payre est peut-être un “ouinneur”, mais il n’a pas dû beaucoup étudier l’histoire… PDG et homme d’Etat, ce sont deux fonctions différentes.

    Nous Citoyens entérine purement et simplement l’européisme en vigueur : il vote pour Catherine Ashton, pour la gendarmerie européenne et même pour une armée européenne (qui, elle, n’existe pas encore). On a vu l’efficacité de la diplomatie bruxelloise jusqu’à présent…

    Pour faire des économies en mutualisant certains “services” (l’armée, chez les “ouinneurs”, c’est un simple service, maintenant…), il faudrait, bien entendu, supprimer les “services” nationaux correspondants. Donc, Denis Payre veut couper les pattes à l’armée et à la diplomatie françaises — et à celles des autres nations européennes. C’est exactement le mouvement dans lequel nous sommes engagés. Je ne vois pas la différence avec le PS ou avec l’UMP.

    Face aux nationalistes qui jouent sur la peur de l’autre, le repli sur soi et la fermeture des frontières, nous prônons une Europe plus démocratique. Une Europe dans laquelle les citoyens français ont confiance, une Europe plus intégrée économiquement, une Europe ambitieuse qui porte notre voix dans le monde, une Europe du progrès qui soit notre avenir.

    Eh ben voilà !… Le programme de Denis Payre, consiste à poursuivre l’immigration de masse et le flicage “anti-raciste”. Tout cela enrobé dans le jargon copié-collé de l’UMP et du PS. J’attends toujours le politicien qui va nous promettre une Europe de la régression et de l’insignifiance mondiale.

    Notez la novlangue habituelle : une Europe plus démocratique, c’est une Europe qui bâillonne la volonté et la liberté d’expression des peuples, lesquels, à chaque fois qu’ils en ont la possibilité (c’est à dire pas souvent), manifestent leur opposition à l’immigration de masse.

    Denis Payre est donc un libéral mondialiste de modèle courant. Multimillionnaire, ancien expatrié, “ouinneur”, il a les moyens de ne pas être attaché à l’identité nationale de son pays. En cela, il n’est nullement représentatif de ses concitoyens. Il fait partie d’une infime minorité qui, parce qu’elle jouit d’un mode de vie excessivement confortable, pense que tout le monde peut se satisfaire des valeurs qui sont attachées à ce mode de vie, sans pour autant bénéficier de ses avantages matériels.

    Quand on passe sa vie dans les avions et dans les hôtels quatre étoiles, on peut se satisfaire de l’africanisation de Garges-lès-Gonesse, qu’on survole de haut.

    http://www.nouscitoyens.fr/notre-projet/leurope/

    Répondre
    • GdV

      13 May 2014

      Curieux ce genre d’argumentation, il vous fait peur le vote “Nous citoyens”.
      L’immigration Africaine…n’a rien à voir avec l’Europe…vous connaissez le regroupement familial qui a transformé l’immigration de travail en immigration de peuplement, c’est l’Europe cela…
      Vous l’accusez d’être un multimillionnaire, ce qu’il est effectivement par la qualité et la force de son travail…vous connaissez l’origine des fonds à la disposition de la famille Le pen….donation, héritage.
      Par ailleurs voilà un argument qui ne grandit pas celui qui l’utilise…traiter l’autre de riche donc de mauvais…je crois entendre François Hollande.
      Tout cela n’est pas sérieux…et vous prenez les électeurs pour des imbéciles…disons que l’on vous gardera les meilleurs pour le vote Marine.

  • Guillaume

    12 May 2014

    Afin de modestement vous éclairer, sachez que pour la 1ère fois en France, un parti politique est en train de se créer en-dehors du système puisqu’il prône notamment que chaque fonctionnaire qui est élu démissionne de son poste et d’empêcher les politiques de carrière en limitant les mandats. Le mouvement Nouscitoyens (www.nouscitoyens.fr) a été fondé par un entrepreneur Denis Payre qui a créé 7000 emplois dans sa carrière en montant deux sociétés (Business Object et Kiala). Pour être honnête, la position sur l’Euro me semble être le seul point de divergence.

    Répondre
    • GdV

      13 May 2014

      Je pense comme vous que c’est un bon choix, car c’est le choix du renouveau, des hommes neufs…et surtout, surtout ce n’est pas le choix des extrêmes.
      J’ai payé une cotisations de 20 euros pour adhérer ce qui m’a donné bonne conscience car le vote blanc est un vote désespérant.
      J’ai fait comme vous Gillaume, j’en ai parlé autour de moi et j’ai constaté avec une certaine surprise que beaucoup était convaincu et séduit par la formule.
      C’est même un choix socialement valorisant…c’est dire

    • FriedrichList

      13 May 2014

      Nouscitoyens sont forts sympathiques comme DupontFainéant à son époque. Mais dans le fond, ils sont trop petits et trop gentils.

      Pour faire éclater le “système” je paris plutôt sur les “méchants” du FN. Leur posture néo-étatiste ne tiendrait pas longtemps et au risque de choquer des oints de Saint Milton, un peu de protectionnisme européen et de fierté nationale et de défense de nos “valeurs judéo-chrétiennes” ne me font pas peur du tout.

      L’idéal au fond, ce serait d’avoir Poutine mais bon on n’est pas encore mûrs pour cela. 2 ou 3 Concita Wurtz et affaire DSK et là peut-être que le français moyen va commencer à s’interroger entre 2 pastagas devant la télé …

    • GdV

      13 May 2014

      Mais comment voter pour une équipe aussi limitée…
      C’est la politique du pire et elle n’est jamais souhaitable…non ?
      Passer de Hollande à Le Pen, c’est comme passer de Charybde en Scylla.
      Un winner comme Denis Payre dont les succès ne sont plus à démontrer me parait un meilleur choix.

    • Robert Marchenoir

      13 May 2014

      Un ouineur comme Denis Payre ? Je vous en prie… Qu’est-ce que c’est que cette caricature de jargon managérial à la mords-moi-le-noeud ? La dernière chose dont nous avons besoin, en politique, ce sont des gens qui s’imaginent qu’un pays se gère comme une entreprise — et encore, avec tous le mauvais côté de la chose.

    • GdV

      13 May 2014

      Votez donc pour la vierge Marine…cela a remplacé l’ancien vote communiste..un vote bien populaire.
      Là au moins vous serez certain de voter pour un LOUSER.

    • GdV

      13 May 2014

      Un vote Le pen dans le monde actuel, c’est une signature de perdant, socialement et économiquement…Gardez donc votre ton condescendant et votez Le Pen…nous sommes en démocratie, ils ont bien élu Hollande la dernière fois.

    • zelectron

      13 May 2014

      Denis Payre n’est pas un manufacturier industriel ou agri-agroalimentaire, il n’a jamais mis ses mains ni dans le cambouis ni dans la bouse de vache c’est un pur produit du “virtuel” même si il s’en approche parfois.
      Je lui donne crédit à 50% mais c’est trop indéterminé pour affirmer un choix définitif. Il reste pour ma part le moins mauvais des candidats 🙂

    • Robert Marchenoir

      13 May 2014

      C’est vous qui êtes condescendant, GDV. Diviser l’humanité en “winners” et en “loosers”, ça c’est condescendant.

      Au fait, GDV, laissez-moi deviner : dans quelle catégorie vous rangez-vous, vous-même ?

    • GdV

      13 May 2014

      Je vous ai déjà situé… je n’ai pas besoin de poser la question…la réponse est évidente…mais je n’ai pas voulu être blessant…juste faire un constat.
      Ne vous excusez pas mais les parties d’échec que l’on joue sur la défensive vous classe tout de suite dans le camp des perdants.
      Et votre sainte Marine, elle vous escroque…comme tous les politicards que vous avez élu.

    • Robert Marchenoir

      13 May 2014

      GDV :

      Moi aussi, je vous ai situé : vous divisez le monde en deux camps, les gagnants et les perdants, et vous prétendez (naturellement) faire partie des premiers.

      C’est tellement fallacieux et tellement défaillant sur le plan moral que je ne me donnerai pas la peine d’en expliquer les raisons.

      D’autre part, vous êtes bien imprudent de classer le Front national dans le camp des perdants. Pour l’instant, et puisque nous parlons des élections européennes, je vous ferai remarquer que c’est le premier parti de France. Il est en tête des sondages ! Les libéraux font combien, dans les sondages, déjà ? Pour ne pas parler des élections…

      Donc, voyez, se déclarer libéral (ce qui est aussi mon cas), et simultanément prétendre ne voter que pour des “ouinneurs”, c’est déjà une incohérence majeure. Un libéral, en France, est un “looser” dès le départ, si vous tenez absolument à opérer cette division imbécile. C’est même le über-looser : absolument tout le monde, dans la politique française, est anti-libéral, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite.

      Enfin, le fait que vous parliez de “ma sainte Marine” montre que vous vous contentez de débiter de la propagande idiote sans vous donner la peine de lire les gens. Je passe mon temps à critiquer le Front national et Marine le Pen, ici et ailleurs. Tout en expliquant pourquoi je voterai pour lui, malgré tout.

      Eh oui, la vie c’est un peu plus compliqué que votre vision puérile et sectaire des “winners” et des “loosers”.

    • GdV

      13 May 2014

      Ah le bon sens paysan qui hiérarchise la production agricole, puis la production industrielle, puis la production de service et qui met au dernier rang…les activités financières…je ne vous parlerai pas des traders…ceux là on peut bien les brûler.
      Mais si vous prenez le temps de bien considérer les choses vous constaterez que tout achat est spéculatif et que la durée ne qualifie pas un investissement de moral, pas plus que la mise au point d’outils performant dans le classement des données (business object) n’est moins économiquement utile que la production de betterave.
      Votre serviteur

    • GdV

      13 May 2014

      Vous me faites hurler de rire…
      D’abord je ne classe pas le FN dans le camp des perdants, je classe les électeurs du FN dans le camp des perdants…et l’analyse sociologique est sur ce point sans appel.
      Nous avons bien assisté la dernière fois à l’élection de François Hollande alors au point où est rendu la démocratie en France !
      Par ailleurs, les donneurs de leçon de morale, dont vous semblez faire partie, me hérisse le poil et vous méditerez sur cette phrase du Duc de la Rochefoucauld : “toutes les vertus se perdent dans l’intérêt comme les fleuves dans la mer”.

      Vous me faites penser à ce bon cardinal Danielou qui mourut d’être trop pompé le lendemain d’une intervention moraliste auprès d’une assemblée d’étudiant ou sur Michel Noir qui disait qu’il fallait mieux perdre les élections que perdre son âme.

      Je me fous du politiquement correcte et que vous trouviez que j’exagère quand je trouve l’approche du FN extrêmement limitée et même dangereuse.
      La nation, telle qu’ils la conçoivent me fait vomir, elle a fait massacrer le meilleur de sa jeunesse deux fois au XX siècle.
      Je préfère voter pour le créateur de Business object que pour une avocate qui n’a jamais pratiqué autre chose que de la politique et qui n’est que la fille de son père, un politicard de la pire espèce.

  • FriedrichList

    7 May 2014

    Le Front national est-il en passe de remporter son pari d’être en tête au soir des élections européennes? À moins d’un mois du scrutin, le parti de Marine Le Pen fait la course en tête avec 22% des intentions de vote, selon un sondage Harris Interactive pour LCP et Le Parisien . Il serait talonné par l’UMP qui récolterait 21% des voix, devant un Parti socialiste à 17% qui subirait un nouveau revers électoral après les municipales de mars. En queue de peloton: les listes centristes de l’UDI et du MoDem et celles d’Europe Écologie-Les Verts feraient jeu égal (9%), suivies par celles du Front de gauche (8%).

    Alors que le PS ne semble pas profiter de la popularité du nouveau premier ministre Manuel Valls, le succès du FN lui se confirme sondage après sondage. Dans les différentes enquêtes d’opinions menées entre fin mars et début avril, le parti frontiste talonnait l’UMP, à un ou deux points d’écart. Mais depuis une quinzaine de jours, les courbes se croisent. Un sondage Fiducial pour Paris-Match le 23 avril donnait ainsi au Front national une légère avance sur l’UMP, à 23% contre 22%, et un PS à 18,5%. Rebelote deux jours plus tard avec une enquête CSA pour Nice Matin et BFMTV, selon laquelle le FN obtiendrait 24% des suffrages, l’UMP 22% et le PS 20%.

    À moins de trois semaines du scrutin, les listes FN et UMP se situent donc dans un mouchoir de poche. Un faible écart de voix qui traduit une incertitude sur leur ordre d’arrivée le soir du 25 mai. Face à cet enjeu, la participation sera décisive. Dans le sondage CSA du 25 avril pour Nice Matin et BFMTV, seules 35% des personnes interrogées se déclaraient «tout à fait certaines» d’aller voter. Un tiers des sondés se disaient également encore indécis sur leur vote. En 2009, le taux de participation s’était élevé à 41,31%.

    Répondre
  • G.PATTON

    6 May 2014

    je partage une partie de votre analyse, particulièrement quand vous abordez la localisation des pouvoirs et la démocratie : une nation ne peut pas, et ne doit pas, être dirigée par les gouvernements d’une autre (“prendre leurs ordres à Berlin”), et la démocratie européenne est déficiente (“déficit démocratique”).

    Mais, contrairement à vous, je garde espoir en l’Europe puissance. Pas une Europe qui demanderait aux peuples de dissoudre leurs identités dans un magma supranational, pas une Europe technocratique qui s’impose au peuple, mais simplement une Europe démocratique qui respecte les peuples mais qui a une politique économique, qui parle d’une voie face au monde, qui protège les européens, qui diffuse l’idéal humaniste à travers le monde, et qui reste à la pointe des sciences, des idées, des techniques, des libertés.

    Et cette idée de notre rôle dans le monde la France ne peut plus l’assumer seule, le XXIème siècle est celui des grands ensembles, l’Union Européenne, l’Europe Puissance est, pour moi, indispensable.

    Je suis dans le même cas que vous : mes idées ne sont pas, ou peu, présente sur échiquier politique.
    http://certaines-idees.blogspot.fr/

    Répondre
    • zelectron

      6 May 2014

      « Pour l’abolition du statut de fonctionnaire » exemple la Suisse :
      En 1999 la dette Suisse était passée de 50 à 100 milliards en 10 années, les salaires du privés commençaient à s’effondrer, L’opinion, dans ces conditions, n’acceptait plus ce qu’elle percevait comme des privilèges exorbitants donnés en apanage à la fonction publique et en Suisse il n’est pas facile d’augmenter les impôts comme en France parce que le peuple dit non la plupart du temps.
      Le conseil fédéral emmené par le PDC Joseph Leu a commencé à plancher sur une nouvelle loi sur « le personnel de la Confédération » (les fonctionnaires), le but était de revenir à une gestion saine des finances en supprimant le status et les avantages des fonctionnaires qui seraient soumis au mêmes régime que le privé.
      En 2000 les syndicats obtiennent un référendum (100’000 signatures) pour refuser cette nouvelle loi, en 2002 la votation a lieu, le référendum des syndicats est rejeté à 67% (quelle punition!) par la population.
      Depuis 10 ans, le budget de la confédération est de nouveau positif, la dette Suisse a décrut de 50% à 36%. CQFD

      PS En France, la gauche et les syndicats ont une peur panique d’un référendum sur ce sujet 🙂

    • Robert Marchenoir

      6 May 2014

      Toutafé, Zelectron.

      Vous remarquerez que les idées de réforme suivantes ne sont absolument jamais discutées. Ce n’est pas qu’elles sont rejetées, c’est qu’elles ne sont même jamais mentionnées !

      – La suppression du statut des fonctionnaires (créé, il faut le rappeler, en 1946 par Maurice Thorez, traître à la nation, déserteur à Moscou en temps de guerre, ministre de la Fonction publique puis vice-président du Conseil, et secrétaire général du parti communiste).

      – La suppression de la Sécurité sociale (elle aussi créée, en 1945, par le ministre communiste du Travail Ambroise Croizat). Ou, au minimum — soyons faibles et magnanimes envers nos amis communistes — sa mise en concurrence avec les assureurs privés, dès le premier euro.

      – La diminution massive du nombre des fonctionnaires.

      – La suppression pure et simple de nombreux “services publics”, non seulement inutiles, mais nuisibles.

      Je ne mentionne même pas l’hypothèse d’une baisse massive de la dépense publique, qui, elle non plus, n’est pratiquement jamais abordée dans le débat, ne serait-ce que pour la réfuter.

      Il ne suffit pas, en effet, de réclamer la baisse de la dépense publique (évidemment nécessaire). L’idée de la plupart des gens, quand ils entendent ces mots, c’est la “réduction des gaspillages”, c’est à dire la diminution du nombre de photocopies dans les administrations, ou l’octroi de 2 CV de fonction aux ministres au lieu de voitures de prestige.

      Il est bien clair qu’on n’ira nulle part en rationnant les trombones aux fonctionnaires ; c’est en supprimant les postes de fonctionnaires eux-mêmes qu’on obtiendra des résultats. Faute de quoi, les fonctionnaires se voteront à eux-mêmes une augmentation de salaire et une multiplication de leurs postes, financées par leurs “économies” sur les trombones (je résume).

      Exemples vécus de ce qui se passe dans une bureaucratie géante quand les chefs décrètent une “réduction des gaspillages” :

      1. J’ai fait venir un ouvrier de GDF pour réparer la fixation de mon compteur de gaz, monté à la va-comme-je-te-pousse par son collègue. Le gars fait (à peu près) correctement ce qu’il a à faire, puis m’explique, à titre d’excuse pour le travail salopé par son prédécesseur, que la direction leur rationne les vis et les chevilles.

      Foutage de gueule vertigineux dans les deux sens : ce n’est pas en fournissant des chevilles moins chères à ses employés qu’un mammouth comme GDF va réduire ses coûts ; et ce n’est évidemment pas parce que les vis ne sont pas assez longues, ou pas assez brillantes, ou lâchées avec des élastiques, que les quasi-fonctionnaires de GDF bossent comme des cochons.

      2. Mon agence locale de la Société Générale (énorme multinationale bancaire, et ancien “service public” nationalisé à la Libération) “fait des économies” en utilisant, pour les documents imprimés par ses conseillers, du papier que je n’oserai pas utiliser dans mes WC — et dont des immigrés illégaux ne voudraient pas comme fourniture scolaire pour leurs enfants.

      Mais ça ne les empêche pas de planter une agence tous les cinquante mètres en ville, d’y coller des écrans plats pour passer de la pub disant que la Société Générale, c’est bien — à l’adresse de gens qui sont déjà à la Société Générale, de faire des “conditions sociales” plaquées or à leurs salariés, ex-fonctionnaires, etc.

      Au vu de ces exemples, imaginez la façon dont est gérée la “réduction des gaspillages”, le prétendu “mieux dépenser” dont on nous ramone le conduit, par les millions de vrais fonctionnaires, ceux qui ont la Carte et le statut…

    • zelectron

      6 May 2014

      Cher Robert, (vous permettez?),
      Ne donnez pas l’idée aux fonctionnaires d’économiser les trombones ils risquent d’être empêchés ne plus pouvoir faire de tintamarre … 🙂 🙂 🙂

    • FriedrichList

      13 May 2014

      Excellent ! Il est toujours bon de partir d’exemples du “terrain”. La bureaucratie hélas n’est pas le monopole du public

  • Entrepreneur

    3 May 2014

    Pour une Europe chrétienne, les listes Force Vie peuvent peut être se rapprocher de vos souhaits.

    Répondre
  • PETRONE

    1 May 2014

    Bonjour à tous,

    Gilbros vous posez exactement le problème (peut être un effet St Emilion 😉

    “Mon fils a soulevé le problème sous un autre biais, comment leur montrer que l’on en a marre d’être manipulé et les sanctionner, sans voter front national ??? Nous n’avons pas trouvés de solution”

    Ma petite contribution:

    On peut dire et penser ce que l’on veut mais l’épisode ALSTOM est quand même le révélateur de trop. RIEN NE FONCTIONNE PLUS dans ce pays administré. Donc:

    Non, PAYRE n’est pas la solution (trop politiquement correct sur les gros sujets), non VALLS n’est pas un héros grec (je l’ai toujours pas comprise celle là!!!) et non, il ne sert à rien de voter blanc (les oints du seigneurs n’attendent que çà… pour garder leurs places grâce à leur clientèle qui ira voter pour eux).

    Alors moi aussi je voterai FN parce que ce sont les seuls à tenter quelque chose de nouveau même si ce n’est pas parfait économiquement.

    Mme LE PEN parle vrai sur les vrais problèmes. Et quoi! Nous avons peur de ses solutions oui c’est vrai. Et alors?! A un moment donné il faut bien arrêter de se voiler la face.

    Plus on attendra un Messie plus on sera comme cette grenouille plongée dans l’eau chaude…

    Alors je préfère voter pour quelqu’un qui va mettre un coup de pied dans la fourmilière… même si c’est la peur au ventre.

    A moins que vous ne vous présentiez Mr GAVE… mais je ne suis pas sur que tout cela soit réellement pour vous.

    Encore merci pour votre espace de liberté et pour votre pédagogie.

    Répondre
  • jcgruffat

    1 May 2014

    Je ne resiste pas au plaisir d’apporter quelques remarques personnelles au debat.
    Bien que ne avec l’apres-guerre, je n’ai jamais ete un federaliste europeen convaincu.
    Il y avait une logique economique et politique dans le contexte de l’epoque a faire la CECA, et sans doute le traite de Rome.
    En tant que liberal je soutiens la libre circulation des biens, services et personnes, et l’elargissement geographique y compris a la Turquie ne me pose aucun probleme, bien au contraire.L’Europe est une large zone de libre echange, et pas le Saint Empire Romain Germanique
    En revanche si je suis un federaliste, je ne peux valider une Europe a 12, 15, 18, ou 28 /29, car bien evidemment elle sera ingerable.
    A moins de reformer encore les traites ce pourquoi les regles de majorite qualifiee ou unanimite constituent un obstacle insurmontable.
    Et un Euro a 16 est aussi une erreur grave, comment conferer le pouvoir de battre monnaie a une banque centrale unique si l’on n’a ni politique budgetaire, fiscale, economique commune.
    C’est bien pourquoi on a transfere la politique monetaire de la zone Euro a la BCE, un Bundesbank bis sous tutelle en depit des velleites autonomistes de Mario Draghi..
    Avec les consequences que l’on sait et en particulier les transferts de souverainete dans nombre de domaines qualifies de techniques au profit de la techno structure bruxelloise.
    Grexit n’a pas eu lieu, l’Euro a subsiste, les pays du Sud et maintenant la France doivent operer les ajustements draconiens requis par Berlin au prix de reductions sensibles du niveau de vie.
    D’ou la montee du populisme et les 20%+ du FN selon les sondages francais sur les europeenes a la fin de ce mois.
    Une election pour rien, les candidats sont des professionnels de l’Europe et je peine a trouver des differences entre les socialistes et le PPE.
    Les autres sont peu credibles, demagogiques ou incompetents.
    Voter FN n’a aucun sens pour un liberal, Marine Le Pen a le programme de Melanchon..
    Un vote pour rien, autant voter blanc..

    Répondre
  • Robert Marchenoir

    30 April 2014

    De Gaulle est la référence nostalgique des étatistes de droite comme de gauche, mais il est un “ultra-libéral” au sens contemporain, puisqu’il a dirigé un Etat qui ne pesait que 35 % du PIB (*)… contre 57 % aujourd’hui.

    Imaginez de quels noms d’oiseaux se ferait traiter un homme politique réclamant que l’on ramène la dépense publique à 35 % aujourd’hui…
    ___

    (*) : ordre de grandeur, vérifiez.

    Répondre
    • Duff

      30 April 2014

      Presque 40 mais vous avez raison. Notez qu’à cette époque on pouvait en grave posture financière déclenchant une crise de régime par la mauvaise gestion de la décolonisation.

      Entendu ce matin chez Nicolas Doze : “Sans l’euro, nous serions tombés en 2008”. Donc du coup l’euro, c’est génial. Je ne sais plus si c’est au cours de son dernier passage, Charles Gave a me semble-t-il posé le problème à l’envers : Et si au contraire 6 ans après nous n’aurions pas eu intérêt à nous trouver dans la tourmente à cette époque acculés aux réformes plutôt que de se réjouir d’un machin qui a permis aux socialistes (de tous les partis, clin d’oeil FA) de poursuivre tranquillement leurs folies dépensières?

      Ne vous inquiétez pas, la Suisse qui est restée à 35% a comme projet de votation l’instauration d’un SMIC à 3200 euros bruts en gros, aucun média sérieux n’a relayé l’info comme quoi en gros, une caissière suisse gagne plus qu’un ingénieur débutant à Paris… Enough said. France 2 préfère inviter dans “mots croisés” un syndicaliste FO pour nous parler de compétitivité. Dormez bien.

      Cdlt

    • idlibertes

      30 April 2014

      Oui, c’est exactement ce qu’il dit. Que si on avait eu le franc (et non par l’euro) , la france se serait rendue compte de l’aberration des 35 heures,(pour ne prendre que cela) avec leurs produits à l’exportation assez vite; Au lieu de cela, l’ensemble a été étouffé. Oui, dormez bien, le veilleur guète 🙂

    • GdV

      1 May 2014

      Mais nous avions l’euro et cela a protégé l’épargnant Français.
      Cela n’a fait que retarder l’heure de vérité qui finalement arrivera.
      Si un contrôle de la commission sur les budgets Nationaux avait été institué les dérapages n’auraient pas eu lieu mais la France s’y est opposé au nom du cri du coq sur son tas de fumier.
      Avons-nous juste franchi une étape dans la constitution d’une Europe fédérale? Sommes-toutes la faiblesse des politiques actuelles traduit-elle le pourrissement de cet Etat qui doit disparaître sous sa forme actuelle pour laisser la place à un gouvernement Européen ? Ainsi, l’élection de Hollande ne serait que la conséquence du transfert du pouvoir vers d’autres centre de décision. Ainsi le discrédit de l’Etat Français serait un préalable indispensable à son évolution.
      Les Etats Nations se sont suicidés au XXème en décimant le meilleur de leur population en 14 et en 40, la suprématie Américaine en est une conséquences et la construction de l’Europe en est une autre.
      Je n’aurais pas misé un kopeck sur cette évolution vers une Europe Fédérale mais l’observation de la crise de 2009 avec l’image des Grecs vidant les distributeurs de billet pour récupérer des Euros m’a laissé pensé que l’euro ne faisait que précéder la construction d’une fédération.
      Peut-être l’Euro est-il infiniment plus solide que l’on peut l’imaginer en raison de l’attachement des citoyens à son existence mais il est extrêmement difficile de faire des prévisions.
      De tout temps des gourous se sont auto-proclamés pour prédire l’avenir…cela n’a pas toujours été des réussites.

    • Gdv

      1 May 2014

      Observez le dossier Alstom, il traduit l’impuissance de l’Etat Français paralysé par la dette.
      La dette lui a limé les dents…et les politiques peuvent toujours gesticuler, ils n’ont plus aucune liberté d’action. Ils sont entièrement sur la défensive, le meilleur moyen de perdre la partie.
      Peut-être que les Français, qui ont élu Hollande, pourront méditer sur le dicton : No pain no gain.

    • zelectron

      1 May 2014

      La stratégie du gouvernement socialiste actuel consiste à faire retirer les marrons du feu par d’autres que lui-même, afin de les déguster sans risquer de se brûler et n’en laisser aucunes miettes à qui que ce soit.
      Effectivement heureusement que l’€uros subsiste envers et contre tou(s)t

  • Algle

    30 April 2014

    Vous donnez, cher Monsieur Gave, une vision économique montrant les difficultés de l’Europe à aller vers un avenir meilleur. J’aimerais vous rappeler, qu’en 1500 ans d’histoire, l’Europe n’a jamais pu se faire.

    – les Romains ont été battus par le Germain Arminius et n’ont pu envahir ce qui est aujourd’hui l’Allemagne et l’Autriche. Les Romains ont alors tracé la frontière de leur empire à l’ouest du Rhin. C’est la 1ère grande fracture entre 2 peuples, l’un chrétien et l’autre payen.
    – quelques siècles plus tard, en 782 lors de la bataille de Verden sur la Weser, Charlemagne a voulu “mater” les tribus germaniques en tuant 4000 des soldats menés par Widukind. Charlemagne voulait que ces tribus se convertissent au christianisme. Et elles l’ont fait dans la violence.
    Nous avons vu lors de cet épisode une union des peuples de l’Europe qui s’est faite dans la violence, laquelle Union n’a pas pu durer.
    -L’empire de Charlemagne à ensuite été partagé entre ses 3 petits-enfants, chacune des 3 Francies choisissant un mode de fonctionnement propre. (La Francie occidentale allant vers l’État Nation, la monarchie héréditaire de droit de divin avec Hugues Capet, et la Francie occidentale et la Lotharingie allant vers un empire décentralisé, élisant son empereur). La fracture entre les 2 peuples latins et germaniques s’ouvre un peu plus sur les modes de fonctionnement des états.
    – La France est devenu alors un enjeu dans l’Europe. Devait-elle absorber le Saint Empire Romain Germanique ou se faire absorber ? François 1er à essayer de se faire élire Empereur. Il y a laissé la fortune de la France et s’est incliné devant Charles Quint.
    – Au début du 17eme siècle, l’Europe centrale s’est enflammée avec les guerres de religions aboutissant à une nouvelle fracture entre protestants à l’est du Rhin et au Nord et catholiques à l’ouest et au sud. Max Weber a démontré dans les années 20, à quel point les modes de pensées au plan économique étaient très différents entre catholiques et protestants. Encore une nouvelle fracture.
    – Napoléon puis Hitler (même si les 2 personnages ne sont pas comparables) ont essayé de construire l’Europe dans la violence avec la suite que l’on connaît.
    – depuis 1945, l’Europe essaie de se faire dans la paix. Mais allez dire ça aux Grecs, aux Portugais, aux Espagnols,… Est-ce la paix quand toute une jeunesse est mise à l’écart de la société par le chômage ? Est-ce la paix quand la classe moyenne se fait laminer partout en Europe ? Est-ce la paix quand nos entreprises délocalisent ou se font absorber par des géants américains ou chinois ? En réalité, l’unité de l’Europe essaie encore de se faire dans la violence. Ce n’est plus la guerre miliaire mais la guerre économique.
    Mon opinion est que l’Europe fédéraliste ne se fera pas. Il y a trop de différences culturelles, trop de mode de pensées opposés,… Seule une Europe des nations avec des accords de partenariat peut réussir. De Gaulle ne disait il pas à propos de l’Europe : “on ne fait pas d’omelette avec des œufs durs”. On n’efface pas 1500 ans d’histoire aussi facilement. On ne peut pas mélanger des peuples aussi facilement,… Même si je le regrette sincèrement.

    Alors que faire pour ces élections européennes ? Je n’en sais rien. Je crois que la France, et c’est bien triste, doit passer par la case “faillite” et l’humiliation pour que nous nous ressaisissions tous,… que la France se remette au travail enfin et se lance de nouveaux défis. Vous savez, de Gaulle écrivait : ” la France, ce pays qui va sans relâche de la grandeur au déclin”. (encore lui,… Mais il la connaissait bien la France et ses Français).
    Bien amicalement

    Répondre
    • idlibertes

      30 April 2014

      Cher Algle,

      Parfois, certaine volonté à “vouloir faire l’Europe’ raisonne un peu comme “on voulait faire la France” dans les colonies. Nos ancétres les gaulois au Gabon. Peut être devrions nous aussi apprendre de l’histoire que les nations ne se décrétent pas? que les modéles de doivent pas être imposés pas aux hommes par le haut mais provenir s’ils doivent l’être, d’une évolution provenant des individus. De Gaulle avait des qualités, celles de penser en terme de grandeur en des temps qui le demandaient, mais je doute que sa vision soit celle d’un libéral en terme de gestion des peuples. On peut douter….

      Cdlt

      Idl

  • BA

    30 April 2014

    Jeudi 24 avril 2014 :

    Elections européennes/sondage : le FN en tête.

    Selon un sondage du CSA pour Nice-Matin et BFMTV, le Front national obtiendrait 24% des suffrages, en faisant le premier parti de France, devant l’UMP (22%) et le PS (20%).

    L’UDI (9%), le Front de gauche (7,5%) et Europe Écologie-Les Verts (7%) arrivent loin derrière.

    Un tiers des sondés se dit indécis sur son vote et pourrait changer d’avis d’ici à l’élection. Mais si les résultats se confirmaient dans les urnes fin mai, ce serait “une performance en terme de classement et une performance en terme de progression par rapport au score qui était le sien aux dernières élections européennes puisqu’il faisait à peine 6,5%”, note Yves-Marie Cann pour Nice-Matin, directeur adjoint du Pôle Opinion du CSA.

    La participation sera un enjeu majeur du scrutin puisque seuls 35% des sondés se déclarent “tout à fait certain” de se rendre aux urnes le 25 mai.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/24/97001-20140424FILWWW00444-europeennessondage-le-fn-en-tete.php

    Répondre
  • CHS

    30 April 2014

    la conception de l’Etat Nation centralisé avec prépondérance du secteur public et des agents de cet Etat n’est appliquée qu’en France.
    la multiplication et le maintien des boulets auxquels s’ajoutent en plus les balles tirées pas seulement dans le pied cela se voit surtout en France, et l’acharnement majoritaire à soutenir ce modèle dangereux importante et trans courant.
    l’Europe et la majorité de ses Etats membres n’est pas sur ce modèle, à Bruxelles les Instances Européennes ont autant de fonctionnaires que la seule Ville de Paris….
    la question est comment sortir la France et la majorité des français de cette situation:
    ce n’est pas encourageant le repli sur soi et la seule facilité de la dévaluation sans réformes profondes, propageant l’espoir d’une fausse relance et d’un retour à la confiance illusoire sans adaptation et efforts
    le plan britannique est démocratique et européen par sa conception et son succès, la réduction des effectifs des agents de l’Etat de 600.000 personnes est sans doute plus importante avec un effet plus durable que la non appartenance à l’Euro
    il n’y a pas la lucidité nécessaire chez la majorité des français,
    le maintien dans l’Euro est malheureusement pour le moment la seule façon de nous adapter et de réformer un Etat et une majorité éloignés de la démocratie libérale et de l’esprit de l’Europe des peuples et des cantons

    Répondre
    • GdV

      30 April 2014

      Parfaitement nous pouvons même ajouter que si la commission contrôlait le budget de la France, nous aurions aujourd’hui un budget à l’équilibre comme l’Allemagne et que notre situation économique serait bien meilleure.
      La seule manière de contrôler nos politicards dépensiers est de voter pour l’Europe.
      Personnellement et comme j’en ai soupé des professionnels de la gauche comme de la droite, je voterai pour “Nous citoyens” dont le dirigeant Denis Payre semble savoir ce que c’est qu’une entreprise.

    • zelectron

      30 April 2014

      Effectivement Payre semblerait être le moins mauvais choix, sous réserve d’inventaire, en particulier de sa compétence dans le domaine “brick and mortar”

    • GdV

      30 April 2014

      Cher Monsieur,
      il y a longtemps que je ne me nourris plus d’illusions mais c’est un homme neuf et je trouve le vote blanc désespérant.
      J’ai trouvé quelques relents démagogues dans les propositions de “nous citoyens” mais nous sommes loin des sommets atteint par les politicards actuels qui prospèrent sur le fumier de la démagogie comme les champignons .
      Peut-être est-ce la règle du jeu de la démocratie ?

    • zelectron

      30 April 2014

      Oui, il vaut mieux du sang neuf.

    • ph11

      30 April 2014

      « l’Europe et la majorité de ses Etats membres n’est pas sur ce modèle, à Bruxelles les Instances Européennes ont autant de fonctionnaires que la seule Ville de Paris….»

      Si on ne tient pas compte du fait que ce sont les États membres qui mettent en place l’organisation et donc l’administration des directives européennes, il est certain que le cout puisse être considéré comme étant faible…
      Mais lorsque je vois l’argent dépensé, les factures bien trop élevées pour leur contreparties, je doute fort que ce soit si bien géré…

  • dan_bn

    30 April 2014

    interessant. l avenir est dans la decentralisation. les etats mamouths sont des heritages du 20 eme siecle. plus vite ils s ecrouleront, mieux ce sera pour nos enfants.

    Répondre
  • BA

    30 April 2014

    Mardi 15 avril 2014 :

    Un sondage donne le FN en tête aux élections européennes.

    Selon un sondage Ifop, le Front national parade en tête des intentions de vote, avec 24% des voix, suivi de l’UMP (22,5%) et du Parti socialiste (20 %).

    Le Front national fait la course en tête dans les intentions de vote pour les élections européennes avec 24% des voix, selon un sondage Ifop pour Paris Match et Fiducial diffusé mardi.

    L’UMP est en deuxième position avec 22,5% des intentions de vote, devant le Parti socialiste (20%) et les listes centristes de l’UDI et du MoDem (10%).

    Europe Ecologie – Les Verts : 8%.
    Front de Gauche : 8%.
    NPA : 2%.
    Debout la République : 1,5%.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203445934894-un-sondage-donne-le-fn-en-tete-aux-elections-europeennes-664932.php

    Répondre
    • GdV

      30 April 2014

      Les Français ont bien voté pour Hollande, ils peuvent bien voter pour Le Pen.
      Vive la démocratie !

    • FriedrichList

      30 April 2014

      Finalement, il y a une justice tout de même.

      Après des décennies d’intoxication médiatique, les français sont prêts à essayer autre chose que les partis dits “de gouvernement” comme on dit dans la novlangue pas si nov’ qui datent de 40 ans de plantage récurrent, de décadence intellectuelle et de faillite économique …

  • artiste

    29 April 2014

    On a déjà voté contre mais cette oligarchie est passée outre et on a eu le traité de Lisbonne alors quand on parle de devoir électoral!! cette mafia politique qui n’a que faire de nos votes ne peux être touchée que si l’on vote pour un parti anti européen même si l’on a conscience que la solution n’est pas la mais on les prive de sinécures pour leurs incompétents reclassés . Ce pays est foutu.

    Répondre
  • drazig

    29 April 2014

    “N’écoute pas cette politique aveugle qui voudrait réunir toutes tes cités(…) dans un seul empire: fausse, pernicieuse, illusion! Ton seul espoir de régénération est dans ta division, (…) ne songe pas à la liberté du tout avec des parties esclaves; le cœur doit être le centre du système, le sang doit circuler librement partout. Et, dans la vaste communauté que tu rêves, on ne voit qu’un géant faible et bouffi, dont le cerveau est imbécile, dont les membres sont morts, et qui paye en malaise et en faiblesse la faute d’avoir voulu dépasser les proportions naturelles de la santé et de la vigueur.”
    Voilà exactement ce que je crois être l’Europe promise.
    Cette phrase est extraite d’un livre du XIX° siècle dont l’auteur regrettait la disparition des villes libres d’Italie: Florence, Milan, Venise, Gênes, Naples …et ce qu’elles représentaient pour l’Europe, disparition au bénéfice d’un Etat d’Italie unifiée. Et il faut bien dire que l’Italie n’a plus retrouvé son rayonnement.

    Répondre
    • GdV

      29 April 2014

      Bravo, on peut dire cela de notre Etat Jacobin, Zut alors…vous êtes certain de vouloir utiliser cette citation et l’Europe est à l’échelle du monde, la France non, c’est fini…terminé.
      On crève de notre Etat et de son administration, l’Europe est la solution, pas le problème.
      Jetez le bébé avec l’eau du bain, en voilà une bonne affaire.

  • Faik Henablia

    29 April 2014

    Haha, voter pour l’extrême droite pour envoyer un message? Certains semblent avoir la mémoire courte car, en la matière, l’Europe a déjà donné, si je ne m’abuse.
    Votre embarras est justifié, Charles, car il n’existe, à l’heure actuelle, aucune alternative libérale digne de ce nom.
    Puisque le vote blanc n’est pas reconnu, peut-être faut-il néanmoins voter…nul, en espérant que le nombre de bulletins nuls sera suffisamment élevé pour envoyer un message, tout en ayant fait preuve de civisme en se déplaçant.

    Répondre
  • CharlesM

    29 April 2014

    Replaçons ceci dans une perspective mondiale:
    Qui menace aujourd’hui la vie privée, le droit de propriété et la liberté d entreprendre? Il s’agit de cette coalition d’états “développés” avec Obama à sa tête qui ont décidé de mettre les citoyens sous coupe réglée et de les traquer partout dans le monde pour pouvoir continuer à entretenir leur système en faillite: nsa, fatca, reglementations en tout genre …Que Piketty soit devenu une star des médias démocrates aux US est vraiment inquiétant.
    Tout ce qui renforce l’entente entre ces états est dangereux pour l individu et la vie privée. Vive la concurrence entre états nations qui multiplie les espaces de liberté et les opportunités. Dans cette perspective, tout vote eurosceptique est bon à prendre.
    La principale lueur d’espoir de liberté en Europe vient en ce moment de UK et c’est comme par hasard la bête noire des europhiles.

    Répondre
  • Pierre

    29 April 2014

    De toutes façons, l’Europe de Bruxelles est déjà politiquement morte et ne tient debout que par la rigidité de son appareil bureaucratique. Comme toute bureaucratie installée, celle de Bruxelles est irréformable parce qu’elle est à l’abri de toute dynamique démocratique.

    Répondre
    • Bois

      29 April 2014

      Tout à fait d’accord avec vous mais jusqu’à quand? Ce système ne tiendra pas dans la durée ,enfin ,jespère.

    • GdV

      30 April 2014

      Ne vous faites pas d’illusions, le système est stable et il durera.
      Il est même possible qu’il vous enterre.
      La crise de 2009 était un test pour l’euro, tout était réuni pour semer le doute dans les marchés mais il a résisté.
      Pourquoi? parce que les pays du Sud ne veulent plus de leur monnaies nationales et du couple inflation-dévaluation qui y est associé.
      Certes cela permet de régler les problèmes de dettes nationales mais cela exprime vos revenus et votre épargne dans une monnaie de Monopoly.
      Par ailleurs le monde entier a besoin de l’Euro comme une alternative au dollar, les banques centrales ont toute une partie de leurs réserves en Euros, imaginez les intérêts en jeu.
      Je ne pense pas que Charles Gave s’amuse à jouer contre l’euro et il est curieux qu’un homme de marché comme lui, ne parle pas ces aspects.

    • Derungs

      30 April 2014

      Et exporter avec votre Euro, qu’en dites vous???Un pays ne vit qu’avec les devises importées ne l’oubliez pas

    • Gdv

      5 May 2014

      Bien sur mais comment fais l’Allemagne pour y parvenir ? Simplement en ayant fait l’effort de se réformer en diminuant la dépense public.
      Dois-t-on en conclure que la France est incapable de réduire sa dépense public ? Serait- elle un pays incapable de rigueur, incapable d’etre compétitif.
      Si c’est le cas elle va continue de régresser inexorablement, pour devenir un de ces pays qui vit du “tourisme” peuplé de retraités et de fonctionnaires. A mon avis si elle n’a pas le courage de se réformer, elle n’aura certainement pas le courage de sortir de l’euro. La sortie des capitaux serait extrêmement rapide, dans une économie mondialisée. le contrôle des changes est une illusion, le pays deviendrai une sorte de Cuba. Connaissez- vous Cuba ? Moi oui assez bien.
      La critique de l’euro est un exercice intellectuel parfaitement stérile , il faudra faire avec. Si le pouvoir socialiste avait le pouvoir de battre monnaie où en serions-nous, je me permet de vous poser la question.

    • zelectron

      5 May 2014

      “se réformer en diminuant la dépense publique”
      1 million de fonctionnaires en trop (s’en séparer en dix ans) ça fait 3500 milliards d’€uros, c’est à dire de quoi rembourser haut la main notre dette et financer les PMI productives de VRAIE plus-value et potentiellement exportatrices. Il se dit en Angleterre qu’un fonctionnaire de moins c’est trois emplois privés en plus

  • FriedrichList

    29 April 2014

    Bonjour,

    Je vous trouve très vache avec cette “Europe” qui n’a jamais aussi bien dissous les Etats-nations qu’aucun système auparavant. “L’Europe” (je mets entre parenthèse car il y a sûrement d’autres voies possible), ça a été le meilleur laboratoire de la mondialisation et donc le triomphe du libéralisme économique.

    L’indice Big Mac traduisant le niveau de vie, c’est bien l’aboutissement du “rêve”.

    Le libéralisme politique, il suffit de regarder les actualités pour se rendre compte que c’est une gentille coquetterie.

    Je vote pour le Tsunami BM et je REVE de vivre dans la péninsule occidentale de la Grande Russie orthodoxe qui applique la flat tax !

    Répondre
  • Gerldam

    29 April 2014

    En fait, il y a bien un parti qui rejoint vos idées, c’est l’UKIP, qui est hostile à l’europe des technocrates (cf. les tirades de Nigel Farage contre les van Rompuy et les Barroso devant eux au PE), mais pas hostile à une europe des nations. Par ailleurs, sur le plan économique, l’UKIP est plutôt libéral, comme l’était le FN il y a 30 ans avant qu’il ne devienne aussi étatiste que Mélanchon.
    Il suffit de se domicilier en Angleterre, ce qu’ont déjà fait des dizaines de milliers de français et pas les plus nuls.
    Signe qui ne trompe pas: l’UKIP refuse de s ‘allier avec le FN, malgré les avantages au niveau groupe au parlement qu’ils pourraient en tirer.
    Quand au pauvre Dupont Aignan, il est bien sympathique, mais n’aura pas un seule député. Voix perdue donc.
    Si on vote en France, la seule hésitation est entre le vote blanc et le vote FN. Mlaheureusement, il n’y a pas d’autre choix.

    Répondre
  • Gdv

    29 April 2014

    Pour les tenant des solutions Le Pen qui prospèrent sur l’idée juste que la population Française d’origine Européenne est en phase de remplacement par une population d’origine Africaine…Je ne vous apprendrai rien en vous disant que notre bon président Valéry Giscard d’Estaing, bien Français, a remplacé l’immigration de travail par une immigration de peuplement en autorisant le regroupement familial. C’est se foutre du monde de penser que l’Europe est responsable de cette politique…

    Répondre
  • Gdv

    29 April 2014

    Monsieur Charles Gave,
    l’Europe ne peut se construire que sur la disparition de l’Etat Nation, la présenter comme une URSS bis est aussi inexact que pervers, la liberté qu’offre l’Europe à ses citoyens est bien supérieure à celle qu’offre l’Etat Français à ces mêmes citoyens.
    La suprématie de l’Amérique ne s’est construite que sur les ruines que les deux dernières guerres mondiales ont laissé derrière elle en Europe.
    Quand vous dénoncez l’Europe vous faites le jeux des Nationalistes et surtout quand vous nous présentez l’Euro comme source de tous nos maux vous ne servez que le populisme.
    Voilà le type d’argument que les politiques Français utilisent pour s’exonérer de leur incapacité à conduire le peuple Français. Si le succès des politiques menées par Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande étaient au rendez-vous, on pourrait discuter mais….
    Par ailleurs le génie des peuples et, Dieu sait que l’Europe est la mère des signes les plus éclatants de la civilisation, est un concept aussi creux qu’inutile.
    Je suis un inconditionnel de l’architecture, de la musique, de l’opéra, de la peinture, de la sculpture, je sillonne l’Europe après avoir sillonné le monde et je constate l’existence d’une civilisation Européenne qui tient plus aux individus et à la culture chrétienne qu’à l’existence des nations qui la composent, ces dernières ont joué aucun rôle…Démontrez- moi que l’existence de l’Etat Italien est à l’origine du génie Italien. (hormis quelques sujets d’inspiration des opéras de Verdi).
    L’Europe ne pourra pas masquer l’existence en son seing de population économiquement dominante, pas plus que l’Etat Italien ne peut masquer qu’il existe une Italie du Sud et une Italie du Nord…cela n’empêche pas un regroupement National…pourquoi cela empêcherai un regroupement Européen.
    Ne vous faites pas le bras armé de l’Etat Français en dénonçant l’Europe, c’est une mauvaise querelle et je dirais, non sans provocation qu’entre Meckel et Hollande, je choisis Merckel. Comme je choisirai Wagner ou Rossini plutôt que Massenet ou Gounod.

    Répondre
  • Jules

    29 April 2014

    Si les lecteurs voulaient bien m’éclairer, j’en serai très content…”
    > Cher Charles Gave, l’idée de démocratie participative, c’est Ségolène… pas vous !? :/
    > Aux internautes répondant “FN” : restez assis près du poêle au fond de la classe …
    > Pour repondre à la question de Charles : il n’y a pas de réponse de quelque parti politique que ce soit en France car la France n’est plus du tout ce qu’elle etait ! La société française a 20 ans de retard à l’allumage sur ce qu’est la macro-économie ; pour illustration, un de mes amis est Daf europe d’un fleuron du Cac 40 … Quand bien même il souhaiterait donner une couleur nâzionâle à ses decisions, ce serait techniquement et budgetairement impossible ! La politique n’a jamais eu la main : Napoléon a ete battu par la finance anglaise (un exemple parmi d’autres). Il est étonnant qu’un Charles Gave exilé à Hong Kong depuis 1981 et gerant pres d’un milliard de dollars d’actifs se pique de solutions “locales”… La seule solution est globale. La seule voie consiste a administrer global. Sinon : guerres (pour faire court).

    L’avenir est au fédéralisme.

    Bien amicalement.

    Répondre
    • ph11

      30 April 2014

      si vous voulez un mammouth bureaucratique déconnecté, c’est une bonne solution…

  • Marian

    29 April 2014

    Merci pour ce excellent article, les peuples européens ont été mis sur la touche et ce depuis bien longtemps déjà, bien sûr les Grecs , Portugais et Espagnols ..dont je fais partie , sommes sur le bas côté presque dans le caniveaux. Ceci est injuste et vraiment criminel avec notre population jeune et formée, instruite et un chômage qui défit la loi de la relativité .

    Ici en Espagne nous n’avons pas de parti pour voter quoi que ce soit, le PS ou le PP..le rouge et le bleue…quand on mélange les deux on obtient du vermillon. Aucun parti pour dire NON a cette Europe qui nous éloignent tous peu à peu, je suis européenne mais pas cette Europe Technobureaucratique qui saigne son peuple pour que eux vivent comme des rois.

    Il n’y a pas de différence avec la mafia, c’est une vraie mafia ..qui nous raquettent et nous appauvrissent . Ce vieux continent rempli d’Histoire est en train de perdre , ci célà n’est pas déjà fait ..toute sa signification.

    Je ne parlerais pas des hommes politiques qui ne le son pas en réalité ,des fantoches incultes et de surcroît voleurs..je parle pour mon pays dont c’est le sport national..avec le Foot.(tous les jours du foot a la TV..incroyable!)

    Alors je ne puis vous aider, mais si vous étiez Español vous nauriez pas de problème ..il n’y a personne a qui voter.

    Un grand Bonsoir depuis Madrid

    Répondre
    • Marian

      29 April 2014

      Pardonnez -moi je voulais dire qui défit la loi de la gravité.
      Un lapsus.

  • dan_bn

    28 April 2014

    “Entre 2 maux, il faut choisir le moindre”, proverbe de sagesse de nos aieux.
    Le pire des maux actuels est certainement la naissance de ce super etat monstrueux qu’est l’union sovietique europeenne.
    Pour le tuer avant qu’il ne devienne immortel, il n’y a qu’une seule solution, c’est voter pour ceux que l’on appelle les partis eurosceptiques.
    Malheureusement ou heureusement, en France, le seul parti de ce type ayant des chances notables d’avoir des élus est le FN.
    Donc sans etat d’ame, je voterai FN au européennes, en esperant que les autres peuples européens feront des choix similaires, et que nous aurons une chance de casser cette dynamique bureaucratique super-etatique.

    Répondre
  • Robert Marchenoir

    28 April 2014

    En ce qui me concerne, j’espère avoir encore la force de voter Front national, malgré cet abruti d’Aymeric Chauprade qui trouve très malin de lécher les bottes de Poutine, et qui a servi “d’observateur” au référendum de Crimée sans y observer la moindre irrégularité.

    Marine le Pen arrivera, je pense, à créer un bloc international de partis différents, mais dont le message commun

    Si ses efforts réussissent, c’est ce message qui passera, et non l’orientation étatiste, socialiste, isolationniste et anti-américaine du Front national, qui n’est pas partagée par tous les membres de cette coalition.

    Répondre
    • Robert Marchenoir

      28 April 2014

      Rectificatif : le message qui passera, en cas de victoire du Front national et de la coalition internationale que Marine le Pen tente d’organiser, sera la volonté des nations européennes de recouvrer leur souveraineté face à la tutelle de Bruxelles. Et c’est bien ce qui est souhaitable.

    • franck

      29 April 2014

      Sauf que le FN applique approximativement la même politique économique que Mélenchon (anti-mondialisation, blocage des prix et c….. on arriverait sans doute plus rapidement au fond du trou!!!

    • Robert Marchenoir

      29 April 2014

      Franck : pour l’instant, le FN n’applique aucune politique, puisqu’il n’est pas au pouvoir. Et s’il remporte les élections européennes, il n’appliquera aucune politique non plus, puisque le Parlement européen n’a aucun pouvoir.

      Néanmoins, un bon score du FN aux européennes donnerait du poids politique aux partisans des souverainetés nationales face aux dirigistes de Bruxelles.

      Quant à la politique économique nationale du FN, vous la dites proche de Mélanchon ; moi je dirais qu’elle est, en gros, la même que celle de tous les partis français, de droite comme de gauche.

      En fait, c’est Montebourg qui ressemble le plus à Marine le Pen, question politique économique. Petit rappel : qui a dit, dans ces termes exacts, qu’il fallait en France “un Etat fort et stratège” ? Au moins deux personnes : Marine le Pen, et Martine Aubry.

      Donc, FN = PS = UMP = FG, sauf pour l’indépendance vis-à-vis de Bruxelles, pour la répression de la délinquance et pour l’arrêt de l’immigration. (Bon, pour le léchage de bottes à Poutine, aussi.)

      Par conséquent, Marine le Pen fait la différence là où c’est important… et là où il y a une différence. Je veux bien voter pour Charles Gave, mais je ne pense pas que ça l’arrangerait…

    • idlibertes

      28 April 2014

      Cher Robert,

      Non mais Economiquement, le FN n’est pas audible, faut pas pousser quand même. On a un protectionisme Etatiste de la plus belle espèce !

    • Duff

      28 April 2014

      Elle trouvera des alliés ça et là en Autriche et aux Pays-Bas mais Farage lui ferme la porte. Quelque soit le résultat en France M. Juncker s’endormira paisiblement le soir des résultats.

    • Robert Marchenoir

      29 April 2014

      Cher IDL,

      C’est tout à fait exact.

      Mais d’une part, concernant les européennes, voter FN revient, comme je l’ai expliqué, à voter pour plusieurs partis européens anti-européens et non pas spécialement pour le FN (j’espère être clair), d’autre part, si la France est transformée en Algérie (sans pétrole) ou en Libéria comme on en prend le chemin, ça nous fera une belle jambe qu’elle soit étatiste ou libérale.

      Et d’ailleurs, dans ce cas, elle ne sera certainement pas libérale, puisque l’islam est anti-libéral, et que les Africains le sont aussi (assistanat + fonction publique démesurée et corrompue + absence de droit de propriété et d’Etat de droit tout court + incapacité à prévoir, organiser, épargner et donc former du capital).

      Donc voyez, discuter de la couleur du papier peint quand la maison brûle…

    • GDG

      29 April 2014

      Si j’ai bien compris, envoyer le FN à Bruxelles c’est mettre un caillou dans l’engrenage de la machine Europe.
      Peu importe le caillou, car cela ne peut être pire.
      Pendant ce temps on peut préparer la France libre de 2017 ?
      Amicalement.

    • Duff

      30 April 2014

      Bien d’accord, les stratégies électorales qui consistent à avancer masqué n’ont jamais marché. Regardez ce que les médias racontent : “Forte poussée du FN en vue”! Donc en gros de plus en plus de français adhèrent aux thèses frontistes.

      Heu oui mais bon avec une abstention de 65%, réaliser 25% signifie recueillir à peine plus de 10% des suffrages des inscrits. A titre personnel, j’ai fait mon choix, l’abstention tant que personne n’incarnera mes idées car son impact sera bien plus efficace que d’amener le FN de 10 à 12% des inscrits.

      Cdlt

    • Nicolas

      29 April 2014

      Le FN est le seul parti anti européen qui soit également, comme par hasard anti capitaliste.

      On voit mal le ukip et le FN main dans la main..

  • FrancisC

    28 April 2014

    Bonjour M. Gave,

    J’aurais pensé qu’une liste telle “NOUS CITOYENS” vous aurait attiré, même si dans leur programme il n’y a pas en effet de référence à l’héritage judéo chrétien de l’Europe…

    Répondre
    • Duff

      28 April 2014

      @Francisc : Le discours de Denis Payre est globalement séduisant mais son manque de recul politique, pas d’expérience politique ce qui est autre chose, le conduit à formuler des slogans creux et assez conformistes. Son parti évoque bien le principe de subsidiarité mais il est au fond tout aussi fédéraliste que les partis centristes membres du groupe ALDE.

      En clair, je vois l’intérêt de voter pour des listes “nous citoyens” sur des scrutins français autant je ne fais pas la différence avec l’alliance UDI/Modem aux européennes.

      Cdlt

    • idlibertes

      28 April 2014

      j’ai envie de dire (et pas parce que je ne sais pas ce qu’est l’udi modem) “c’est pas faux”

    • idlibertes

      28 April 2014

      Cher francis,

      dans l’absolu, oui bien sur mais en pratique, je ne vois pas de pensée aboutie. Mais c’est peut être un tort…

  • zelectron

    28 April 2014

    L’EUROPE EST LA PLUS GRANDE CIVILISATION DE TOUS LES TEMPS.

    Répondre
    • zelectron

      12 May 2014

      L’EUROPE EST LA PLUS GRANDE PRODUCTRICE DE BIENS À TOUS ÉGARDS

      L’EUROPE EST LE PLUS GRAND MARCHÉ DE LA PLANÈTE

    • GdV

      13 May 2014

      Mais bien sûr, si on s’intéresse à son histoire, on constate qu’elle a pris des formes variées et que les frontières des nations qui la composent ne sont qu’une création assez récente.
      Sur un plan culturel et intellectuel, l’Europe est un tout, un grand village ou l’appartenance National n’a guère de sens.
      L’Europe doit se construire et il faut éviter tout ce qui pourrait constituer une régression.
      Nous sommes aujourd’hui dans une situation particulièrement difficile, à la croisée des chemins car certain Etats Nations qui la composent ne veulent rien céder de leur prérogative pour que les politiques qui les dirigent garde leur raison d’être.
      Dieu sait que l’on remplacerai sans problème Hollande par Merkel

  • Grandrith

    28 April 2014

    Et au final, après avoir longtemps pensé au FN, je vais sans doute voter pour Debout la République. J’admire assez le bonhomme pour son entêtement et je sais qu’il aurait beaucoup plus de résonance médiatique s’il était de gauche (genre Mélanchon qui en un sens a fait à gauche ce que NDA a fait à droite, aller au bout de ses idées, toutes proportions gardées bien sur…).

    Répondre
    • Robert Marchenoir

      29 April 2014

      Depuis que j’ai vu Nicolas Dupont-Gnangnan, à la télévision, parler à un chef d’entreprise comme à un larbin, en lui reprochant d’avoir délocalisé après avoir reçu des subventions, j’ai renoncé à toute forme de sympathie pour ce monsieur.

      Ce n’était pas tant le contenu du reproche qui était révoltant, que le ton sur lequel il lui parlait, comme s’il était un flic s’adressant à un malfaiteur.

      Vous allez me dire que je vote Marine le Pen qui n’est pas spécialement une libérale échevelée, mais malgré sa dérive crypto-communiste, je ne crois pas qu’elle se soit jamais permis une telle arrogance envers un chef d’une entreprise locale, qui essayait tant bien que mal de faire tourner sa boîte, pour lui faire cracher de quoi payer les confortables émoluments à vie dont bénéficient des personnages comme Dupont-Aignan.

  • P.Lacroix

    28 April 2014

    Bonjour
    Merci pour vos articles.
    Je n’ avais pas de candidat pour me représenter aux trois dernières élections.
    J’ ai pris mon bâton de pèlerin.
    Conseiller municipal dans l’ opposition ( liste sans étiquette, toutes sensibilités personnelles écartées ) d’ une commune de 11 000 habitants.
    Prêcher quoi pour les européennes ?
    Je me demande si les lions n’ ont pas perdu leurs crinières, et les veaux leurs têtes !

    Répondre
  • Martin

    28 April 2014

    L’avantage avec les gens qui veulent tout casser, c’est que s’ils parviennent à leurs fins, au moins on peut ensuite tenter de repartir sur des bases saines.
    Dans l’autre cas, point de salut.

    Répondre
  • YB69

    28 April 2014

    Il reste l’UPR, http://www.upr.fr/ qui si elle est petite, a au moins le mérite d’exister et de présenter les points suivants, qu’aucun autre parti politique ne revendique :
    – pour une Europe des nations : sortie de l’organisation de l’UE telle qu’elle est, et de l’euro selon les traités.
    – ne pas renier les racines de notre pays, son histoire.
    … et bien d’autres thèmes forts intéressants.

    Pour faire, bonne mesure, je citerai aussi Mpep, à Gauche, franchement à gauche, qui revendique lui aussi, une Europe des nations, bien que je ne suis pas certain de partager leur notion de nation 🙂

    Répondre
    • Marius

      29 April 2014

      Qui est dans un anti-libéralisme crasse, tout ce que déteste Charles Gave chez la droite et la gauche française, à juste titre.

      Où est notre UKIP ?

    • Vin

      5 May 2014

      Oui c’est dommage de ne pas avoir un équivalent du UKIP car même si nous avons des souverainistes et nationalistes, ceux-ci ne sont pas assez libéraux selon moi…

      Sinon concernant les programmes des différentes listes (articles d’analyse critique et comparative par rapport à 2009) : http://www.blogactualite.org/search/label/Europ%C3%A9ennes%202014

  • zelectron

    28 April 2014

    Il eut été plus malin d’envoyer Hollande à la présidence et de voter pour une chambre des députés à droite (ce que j’avais suggéré en ce qui concerne Mitterrand pour qu’il ait une bonne opposition tout de suite, mais ma voi(e)x pour ce qu’elle compte …)

    Répondre
  • Amellal Ibrahim

    28 April 2014

    Bonjour,

    Il reste le FN …

    Répondre
    • idlibertes

      28 April 2014

      Oui, mais si on danse?

    • Amellal Ibrahim

      30 April 2014

      Gaston Lagaffe … ma jeunesse mais je n’ai pas bien compris votre réponse ?

      Vous voulez dire .. si jamais le FN arrive au pouvoir ?

    • idlibertes

      30 April 2014

      Comique de l’absurde,

      désolé, cela s’imposait au vu de la gravité.

    • Amellal Ibrahim

      1 May 2014

      reçu 5/5

  • riz

    28 April 2014

    La France est en train de se dissoudre dans cette Europe-euro dont elle n’a rien à faire (l’Europe oui mais l’euro-mark non), on assiste à une déconfiture totale de l’industrie française depuis quelques semaines comme on a jamais vu auparavant dans l’histoire économique française: vente de Peugeot aux Chinois de Dong Feng, vente d’Alstom aux Américains de GE, vente de Lafarge aux Suisse de Holcim . Les hommes politiques devraient se confesser et expier leurs péchés de mauvaise gouvernance politico-économique (c’est la face de la même pièce) :
    – Mon père j’ai péché et détruit la France industrielle , que puis-je faire pour réparer les morceaux ?
    – C’est trop tard mon fils , c’est trop tard avec 57% de prélèvements (record mondial) obligatoire il faudrait au moins une décennie pour se désintoxiquer

    On le voit les multinationales françaises cherchent à fuir la fiscalité spoliatrice , Dassault a annoncé sa volonté d’être sous statut juridique d’E européenne .Lafarge s’est jetée dans les bras d’Holcim de droit suisse .
    Peugeot bénéficiera à terme d’une fiscalité “Chinoise” .
    Avec la taxation à 75% les grandes multinationales ne pensent même plus à Paris pour l’installation de leur board européen , quant aux autres elles cherchent à délocaliser si ce n’est pas déjà fait (Yahoo etc …) .
    Les Français sont des communistes indécrottables (socialisme = communisme à peine édulcoré), elle aura donc le même destin que l’urss , l’effondrement de l’intérieur .Relisez le programme de Georges Marchais , c’est mot pour mot ce qui a été appliqué soigneusement par les socialistes .

    Répondre
    • Nicolas

      29 April 2014

      “Schneider, numéro un mondial de l’équipement électrique, avait provoqué une vague d’émotion lorsque les dirigeants avaient annoncés leur décision de délocaliser leur board à Hong Kong. Émotions vite oubliées sous le talent des communicants de l’entreprise. L’annonce du déménagement de Publicis après son mariage avec un américain n’a pas fait plus de bruit. La fusion de Lafarge, Français numéro un mondial du ciment  avec un Suisse avait même été salué par un concert de satisfaction. Bien joué disait les journaux financiers. Bien joué en effet, sauf que la direction générale quittera la France pour aller en Suisse.

      La perspective de perdre Alstom, fleuron en Europe de l’industrie ferroviaire et de l’énergie crée un peu plus de remous dans la classe politique. Il faut dire qu’en deux mois, la France aura vu partir trois entreprises du CAC 40.

      Ce n’est pas de l’expatriation, c’est une débâcle. On comprend que certains en appellent  à des mesures de protections ou à des interventions de l’État.

      Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/schneider-lafarge-alstom-quand-trois-poids-lourds-cac40-quittent-france-1057020.html#SS6Tu4omLuslZGF6.99

  • gilbros

    28 April 2014

    Cher M Gave,

    je suis toujours admiratif devant vos billets…..
    vous arrivez à exprimer simplement soit des choses fort complexes en économie, soit ce qui nous travaille en arrière plan ….

    et là, vous etes en plein dans le sujet.
    Grande discution ce week end parents- enfants (grands enfants) à midi …

    Pour qui voter aux européennes ???
    Surtout avec la non reconnaissance du vote blanc….

    Mon fils a soulevé le problème sous un autre biais, comment leur montrer que l’on en a marre d’être manipulé et les sanctionner, sans voter front national ???

    Nous n’avons pas trouvés de solution malgrès un bon st-émilion.

    Et c’est là je pense qu’est tout le problème, la vie politique qu’ils nous proposent, est construite pour que nous n’ayons pas d’autre solution que les élire, encore et encore, des fois, l’un des fois, l’autre mais au fond toujours les même copains….

    Et nous sommes nombreux à chercher une solution…..

    Répondre
    • Schumpeter

      29 April 2014

      Schumpeter : destruction créatrice
      il faut donc commencer par détruire “cette” Europe, pour ensuite faire une Suisse. la Suisse est aussi morcelée qu’Israël, il y a sans doute autant de différences entre un juif et un palestinien qu’entre un Romand et un Suisse allemand: mais ils sont tous suisses et genevois, bâlois,…fiers d’être suisses. On pourrait être fier d’être breton, fier d’être français, fier d’être européen.
      Je partage tout à fait les convictions de Charles Gave, mais Schumpeter à voté Hollande pour que les français comprennent ce qu’est le socialisme. Tocqueville a dit qu’il ne comprenait pas que le mot Fraternité soit dans la devise de la France.
      bon choix!

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!