https://institutdeslibertes.org/lallemagne-ne-doit-pas-etre-le-bouc-emissaire-de-lechec-de-francois-hollande/
Romain Metivet

L’Allemagne ne doit pas être le bouc émissaire de l’échec de François Hollande

François Hollande est rattrapé par la réalité et par le Parti Socialiste. L’attaque anti allemande dirigée contre Angela Merkel, la Chancelière allemande, orchestrée par Claude Bartolone président de l’Assemblée Nationale,  représente bien le courant central du PS qui a toujours besoin de trouver un nouveau bouc émissaire pour expliquer ses échecs. Cela permet de constater une fois encore que le Parti Socialiste se révèle être le véritable parti d’opposition aux réformes. François Hollande nous expliqué qu’il avait compris  que pour créer des emplois il valait mieux s’appuyer sur les entrepreneurs et les entreprises du secteur privé. Mieux vaut tard que jamais dit le vieux dicton populaire.

Pour que le dispositif fonctionne convenablement, il faut des banquiers qui ont envie de prêter de l’argent à des entreprises qui leur en demandent ; des investisseurs qui aimeraient bien que s’ils réalisent une plus value, l’administration fiscale ne leur en prenne pas la quasi totalité; des syndicats qui comprennent, comme en Allemagne, que la flexibilité du marché de l’emploi était la seule façon de préserver et développer des emplois dans le secteur marchand.  En clair, il serait nécessaire que le Président de la République exprime clairement son désaccord avec  le Front de Gauche de Jean-LucMé lenchon  et ses alliés CGT et FO.

Il est plus que temps que les hommes politiques intègrent que parmi les sociétés du CAC 40, celles qui sont les plus efficaces ont la majorité de leurs effectifs à l’étranger : 94% des salariés de Technip travaillent hors de France, 91% pour Danone, 91% pour L’Oréal, 91% pour Publicis et 90% pour Accor

 

Parmi les mauvais signes de la semaine, le Comité Central d’Entreprise d’Air France dépose son bilan, ce qui illustre la qualité de la gestion réalisée par la CGT.  Parmi les autres Comité d’Entreprise dont les problèmes ont été de nombreuses fois signalés par la Cour des Comptes, il y a un trésorier  qui aurait détourné à son profit 230 747€ entre 1997 et 2006. On attend de voir s’il sera amnistié !

 

La faible croissance mondiale est désormais installée. Cela devrait influencer négativement les résultats des entreprises et le cours des matières premières. L’économie réelle est plombée fait remarquer Didier Saint Georges de Carmignac. Dans le monde on compte 311M de jeunes de la tranche 15 à 24 ans, dont 20M en Europe qui n’ont pas d’emploi, soit l’équivalent de la population des  Etats Unis. Tous les espoirs des marchés actions reposent plus que jamais sur les banques centrales.

 

L’Europe a plus besoin de réformes que de baisse des taux

 

L’Europe est en panne. Elle est en train d’essayer de tourner le dos à l’austérité. Une bataille a été orchestrée par le Financial Times,  principalement autour des articles de Martin Wolf  « L’austérité perd son principal soutien » dans lequel il rejoint curieusement  le camp des anti Rogoff Reinhart, les deux professeurs de Harvard qui ont brillamment démontré que l’endettement excessif d’un état , quand il était supérieur à 90%, nuisait à la croissance. Leur erreur de calcul dans une série statistiques est certes regrettable mais ne change rien ni à leur raisonnement ni à leurs conclusions. Pour Chris Giles autre plume du Financial Times « L’austérité cela fait mal, mais est ce que cela fonctionne ? ». Tout cela a conduit les marchés à anticiper une baisse des taux de la BCE. La véritable surprise comme l’écrit Anatole Kaletsky de GaveKal, serait qu’il n’y ait pas de décision prise sous la pression de l’Allemagne et des pays du Nord.

 

L’Espagne va mal. Elle a demandé deux années de plus pour revenir un niveau de déficit budgétaire de 3%. Près de un million de personnes ont perdu la quasi totalité de leur épargne en souscrivant , incités activement par l’établissement où ils détenaient leur compte, à des actions préférentielles. Ses détenteurs étaient censés recevoir un dividende fixe, comme une obligation et avoir priorité sur les actionnaires ordinaires en cas de liquidation de l’entreprise. Dans la réalité les actionnaires privilégiés passent après les détenteurs d’obligations en cas de faillite. Ils courent aussi le risque que l’entreprise n’ait plus les ressources suffisantes pour payer les dividendes prévus. Andreu Missé dans Alternativas Economicas explique bien ce qui est selon lui « Une arnaque à 32Md€ » dans laquelle les épargnants ont été trompés par leur banque sur un produit financier présenté comme « privilégié ».

 

En Allemagne les attaques du Parti Socialiste français contre Angela Merkel,   renforcent la mouvance sécessionniste qui prend forme. Avec le développement d’un parti anti Euro « Alternative für Deutschland (AfD) », on aurait tort de prendre ce parti à la légère, car il pourrait obtenir 5% des voix aux prochaines élections et affaiblir l’Union Chrétienne Démocrate d’Angela Merkel.  Le dernier indice IFO a été décevant

 

En Italie, on a un vieux président Giorgio Napolitano, un nouveau premier ministre Enrico Letta mais toujours les mêmes problèmes. Sylvio Berlusconi sort gagnant du bras de fer politique qui vient de se produire

 

Aux Etats Unis, l’activité est moins dynamique que prévu

 

Aux Etats Unis, la croissance du PIB pour le premier trimestre (+2,5%) a été en dessous de ce qui était attendu (3%). La confiance des consommateurs a également reculé au mois d’avril pour le troisième mois consécutif. Parmi les sociétés du S&P 500, 51% ont annoncé leurs résultats du premier trimestre. Un pourcentage de 40% d’entre elles ont fait mieux que les estimations des analystes….

 

Au Japon, l’indice Topix a progressé de 50% depuis le mois de novembre dernier, +33% depuis le début de l’année  et 4,2% dans la semaine. Les investisseurs internationaux sont sous pondérés. Chris Wood de CLSA continue de recommander à l’achat le marché.

Il estime que les sociétés exportatrices profitant de la baisse du Yen ont déjà beaucoup monté et préfère recommander les sociétés de distribution comme : Sugi Holdings (drugstore), Tsuhura Holdings (drugstore), Welcia Holdings (drugstore), Lawson (convenience store),

La popularité de Shinzo Abe le premier ministre est à 76%, quasiment l’inverse de celle de François Hollande.  Cela devrait permettre au nouveau gouvernement japonais de procéder enfin à des réformes structurelles (marché du travail, travail des femmes, privatisations…)

 

 Le secteur de la chimie française est menacé

 

Dans le secteur de la chimie, Philippe Goebel président de l’Union des Industries Chimiques-UIC a expliqué cette semaine que  les entreprises basées en France payent maintenant leur énergie 3 à 4 fois plus cher que les entreprises américaines avec le gaz de schiste et leur électricité 47€ le mégawatt heure contre 37€ en Allemagne. Cette situation qui illustre une fois de plus tout le travail qui reste à faire pour que les entreprises françaises retrouvent de la compétitivité. En attendant les gérants préfèrent acheter des sociétés allemandes notamment : BASF , Bayer Brenntag (spécialités pour peinture, cosmétique, pharmacie et traitement de l’eau) ainsi que Lanxess (polymères). En France, la faillite de Kem One ex filiale d’Arkema qui fabrique du PVC pourrait en trainer 1300 licenciements et menacer environ 10 000 emplois chez les sous traitants.