https://institutdeslibertes.org/le-front-national-progresse-parce-quil-ose-dire-que-le-roi-est-nu/
idlibertes

Le Front National progresse parce qu’il ose dire que le roi est nu

Article repris du Figaro du 24 Mars 2015

Par Chantal Delsol- Extraits.

 

“La montée en puissance du FN ne tient ni à son programme ni au talent de ses dirigeants. Mais au sens commun qu’il déploie alors que les citoyens sont tenus d’évoluer dans un univers fictif. C’est un parti qui ose dire que le roi est nu. Il dit pesamment, vulgairement, et souvent avec excès. Pourtant, en France, la parole est si bâillonnée que beaucoup ne regardent plus les formes. Depuis si longtemps nous vivons au royaume enchanté où l’on camoufle les chiffres et où l’on tait ce qui fâche ;

 

Dans la France d’aujourd’hui, le fossé entre l’élite et le peuple concerne la question  de la réalité.

Le peuple reproche à l’élite d’avoir si longtemps interdit de nommer la dangerosité d’un certain islam, d’avoir imposé qu’on ferme les yeux sur les zones de non-droit ou d’avoir par exemple programmé de vider les prison au moment même où se tramait l’attentat meurtrier du 7 janvier.Une élite aussi égarée mérite une insurrection-voilà le sentiment partagé désormais par le quart des électeurs. Ceux qui gouvernent et ceux qui pensent ne l’ont pas du tout compris : persuadés d’avoir toujours raison, ils réduisent les oppositions à des malaises économiques ou sociaux- on vote contre eux- non parce qu’on pense différemment (c’est impossible) mais parce qu’on est chômeur ou mal logé (ce qui signe la persistance des schémas marxistes dans nos pensées). On dit que le FN n’est qu’un baromètre ce qui est une  manière nouvelle d’injurier ses électeurs. Les autres ont des convictions.Lui, n’a que des humeurs et ramasse les gens qui votent selon l’humeur ! Pourtant, il a bien des opinions politiques et pas seulement des humeurs ou des pensées criminelles, dans ce parti qu’on nous sommes de déteste de manière comminatoire. Histoire bien cynique.

 

Voilà, un parti d’extrême droite qu’on prétend au départ  post nazi, mais qu’on choisit au lieu d’interdire, d’utiliser comme arme de parti politique.On le laisse exister mais on l’injurie sans cesse et on prévient que traiter avec lui serait perdre son âme. L’attrape-nigaud ne fonctionne que parce que la droite craint par-dessus tout le jugement de la gauche nantie du monopole moral. Il est impressionnant de constater que les partis institutionnels de gauche comme de droite n’ont pratiquement pas d’autre programme que celui d’empêcher le FN de prendre le pouvoir. Beaucoup d’électeurs de droite se rendent compte que le magistère moral qui leur interdit avec horreur de toucher au soit disant fascisme, devenu à présent populisme, n’était qu’une posture, c’est-à-dire une imposture. A cet égard, il y a très certainement un élément La volonté ironique de « leurs faire les pieds » apparait partout- signe d’un fossé grandissant entre le peuple et son élite, une impression d’être méprisé et mené en bateau de provocation dans le vote FN.

Il n’existerait qu’un seul moyen (les partis n’en parlent pas) de se débarrasser du FN : disposer d’un réel parti de droite.Si la droite avait fait en sorte de défendre ses propres convictions (ce qui semble aller de soi mais reste la chose la plus improbable du monde), elle aurait réduit les électeurs du FN à la portion congrue. Mais c’est le contraire qui s’est produit.

Les partis de droite, ont répété décennies après décennies le discours de la gauche, et finalement, bien des électeurs de droite , écœurée par ce qu’ils considèrent comme une trahison, se sont réfugiés au FN. Enfin ce parti a bien changé depuis les pantalonnades saumâtres du vieux chef. Autrefois multicolores et réuni seulement par l’esprit de  protestation, il se dote aujourd’hui d’un projet de gouvernement. C’est le programme bien français, centralisateur, anti libéral et planificateur d’un patriote au béret. Le programme  d’un parti bonapartiste aux idées simples et bien étatistes, cette sorte de potion magique dont le France a le secret… »