9 March, 2020

Pêche à la dynamite : le système bancaire Européen est-il la baleine ?

J’ai souvent comparé une crise financière à la pêche à la dynamite. Vous balancez un bâton de dynamite dans la mer, vous le faites exploser à quelques centaines de mètres de profondeur, et vous attendez…

Remontent en premier, les sardines et les merlans, le ventre en l’air. Vous attendez encore un peu et vous voyez apparaitre les thons et les dauphins. Encore un peu de patience apparaissent les cachalots et puis en dernier les baleines.

L’explosion du bâton de dynamite a eu lieu et il s’agit bien entendu de la crise du Corona virus qui, en entrainant l’arrêt du commerce international, met en difficultés toute une série de sociétés liées aux mouvements des hommes ou des marchandises, telles les compagnies aériennes mal capitalisées. Déjà, l’une d’entre elles (une sardine) vient de déposer le bilan en Grande-Bretagne et l’IATA de nous annoncer que l’industrie des transports aériens va perdre cette année quelque chose comme 130 milliards de dollars, ce qui m’incite à penser que la ligne aérienne britannique qui vient de disparaitre n’est que la première d’une longue série.

Les pertes qui s’annoncent vont donc être gigantesques et vont venir de presque tous les secteurs qui dépendent de nos mouvements, tels les transports maritimes, les hôtels, les restaurants, le tourisme (voir Venise et mourir…) etc…

Voilà qui parait évident.

Continuons, et là je vais demander aux lecteurs de faire un immense effort de réflexion conceptuelle en leur posant la question : quelle est l’industrie dont la raison d’être est de prêter à des gens qui n’ont pas assez d’argent ? Je sais que la question est difficile, et donc, pour ne pas trop les angoisser, je vais leur donner tout de suite la réponse :  la banque.

Eh oui, la banque. Tous ces gens qui vont faire faillite ont en général emprunté de l’argent aux banques, et donc une grande partie de ces nobles institutions, toutes peuplées de gens incroyablement compétents, vont voir ces pertes se loger dans le bilan des banques dans lesquelles ils travaillent.

Pas grave, me direz-vous. Après tout, ces banques ont toutes un capital (fonds propres +réserves) qui leur permettra d’absorber sans trop de difficultés ces pertes inattendues, et cela est vrai des banques bien capitalisées dans un pays normalement géré.

Mais imaginons qu’une zone monétaire ait été créée qui n’a pu survivre qu’en maintenant artificiellement des taux d’intérêts débiles (négatifs !) et cela pour maintenir en vie un projet politique encore plus débile : un taux de change fixe entre des pays qui n’avaient pas la même productivité.

Et cette zone, c’est bien entendu la zone Euro.

Comme je n’ai cessé de l’écrire depuis que monsieur Draghi pour « sauver » l’euro a mis des taux négatifs sur la dette allemande, si vous empruntez à 0 % pour prêter à -1 %, la faillite est inéluctable, ce n’est qu’une question de temps et il ne faut pas avoir fait de longues études pour le comprendre. Ce qui veut dire que capital et réserves baissent année après année, ce qui rend les banques de moins en moins capables de résister à un choc tel le corona virus.

 

Et donc, depuis 2012 au moins, toutes les banques européennes perdent lentement mais surement de l’argent.

Si cette analyse est correcte, et je suis certain qu’elle l’est, alors la baleine qui pourrait remonter à la surface d’ici quelques temps serait non pas telle chaine d’hôtel ou telle compagnie aérienne mais le système bancaire de la zone Euro et comme les investisseurs sont tout sauf idiots, si tel est le cas, voilà qui devrait être visible simplement en regardant les cours de bourse des banques de la zone euro dans les quinze dernières années par exemple. Logiquement ces cours devraient avoir connu une baisse structurelle.  Voilà qui est facile à vérifier. Les autorités des marchés financiers produisent tous les jours en temps réel un indice des valeurs bancaires cotées dans la zone euro (Sigle : SX7E) et voici l’évolution de cet indice depuis 2008 (en rouge) ce qui est assez facile à faire.

 

Et c’est là que je dois dire au lecteur : « Accrochez- vous, ça a l’air difficile mais ça ne l’est pas tant que ça. » 

La ligne rouge (échelle de gauche en log) représente l’indice boursier de la valeur des banques cotées en Europe (mon SX7E). Depuis 2008, il est passé de 400 à 75, soit une perte de 81.25 % et je me sens justifié de vous avoir toujours dit de ne posséder aucune banque dans la zone euro.

La ligne bleue (échelle de droite) représente le rendement sur les obligations de l’état américain à 10 ans et l’on voit que les taux longs aux USA sont passée sur la période de 4 % à 0.75%. Les taux longs aux USA ont donc baissé sur la période 81.25 % ce qui est inouï.

Continuons sur la ligne rouge, mais plus bas dans ce texte, je préciserai les relations entre les deux lignes la bleue et la rouge pour expliquer que ce n’est sans doute pas un hasard si les taux aux USA et les valeurs bancaires dans la zone euro ont tous les deux baissé de 81.25 % sur la mémé période.

Revenons à mon indice des valeurs bancaires, en rouge.

  • Première gamelle de la ligne rouge 2008-2009, pendant la grande crise financière. Panique à bord, toutes les grandes banques centrales se liguent pour arrêter l’incendie, elles y arrivent et l’indice des banques européennes quadruple sur son plus bas. Soulagement général.
  • Deuxième gamelle, 2009-2012. La Grèce fait faillite, l’Italie est en danger et tout le monde de s’apercevoir que l’euro est un Frankenstein financier et qu’il devrait disparaitre. Pour sauver les banques allemandes et françaises, qui avaient prêté des sommes monumentales aux Grecs, il est décidé de mettre ce peuple en esclavage et de fausser les prix de marchés pour les taux d’intérêts en Europe (Whatever It takes…  de monsieur Draghi dont j’espère toujours, en grand naïf que je suis, qu’il sera jugé un jour pour cette forfaiture. L’indice des banques rebondit et triple sur son plus bas. Soulagement général.
  • Troisième gamelle, 2015-mi 2016. Un ralentissement mondial se produit créé par les politiques imbéciles des Européens et de monsieur Obama. Banquiers centraux et ministres des finances se réunissent à Shanghai, et tous ces braves gens décident de se lancer dans une impression d’argent quasiment sans limite (le fameux QE) tandis que la BCE annonce qu’elle va acheter directement des obligations du secteur privé, ce qui revient à créer un faux prix de plus. Les valeurs bancaires doublent. Soulagement général.
  • Quatrième gamelle : Un nouveau gouverneur, monsieur Powell arrive à la Fed en 2018 et décide que les taux bas ça suffit et du coup commence à remonter les taux d’intérêts aux USA et à restreindre la croissance du crédit. Les marchés financiers s’effondrent et en tête de course dans le carnage on trouve à nouveau les valeurs bancaires européennes. Pris de panique, monsieur Powell fait un demi-tour sur route d’anthologie et commence à baisser les taux à nouveau. Cette fois les valeurs bancaires ne remontent que de 50 %. Soulagement général, l’année boursière 2019 est excellente. Ce qui prouve que les boursiers ont une mémoire de poisson rouge.
  • Cinquième gamelle qui a commencé en Février 2020 et qui n’est pas finie car cette fois nous avons un problème : Baisser les taux et imprimer de l’argent ne servirait à rienpuisque ce dont nous avons besoin c’est d’un vaccin et que ça, les banquiers centraux ne savent pas faire. Et du coup, les valeurs bancaires dans la zone se cassent la figure comme rarement dans l’histoire.

Et c’est à ce point que je demande au lecteur de regarder à nouveau la ligne rouge.

Chaque fois que l’indice bancaire se rapprochait un peu trop de 75 (voie le graphique) les banques centrales du monde entier sortaient du bois pour littéralement forcer cet indice à remonter en baissant les taux, en imprimant de l’argent, en achetant directement des obligations d’état…

Mais à chaque fois, ledit indice remontait de moins en moins haut, ce qui est très visible sur le graphique. A force de crier au loup…

Nous sommes de nouveau à 75, la hausse de 2019 de l’indice a été annulée en quelques jours et cette fois ci les banquiers centraux ne peuvent rien faire.

Mais tous les opérateurs boursiers savent que si cet indice casse la barre horizontale des 75, cela va déclencher une panique bancaire et financière gigantesque.

Et qu’est que nos opérateurs boursiers vont tous faire en même temps si cela arrive ?

Ce qu’ils ont fait à chaque fois dans les crises précédentes.

Comme un effondrement du système bancaire de la zone euro serait un évènement incroyablement déflationniste et que leurs dépôts bancaires pourraient disparaitre avec les banques qui fermeraient leurs guichets comme à Chypre, ils se précipitent pour transformer leurs dépôts bancaires en achetant en contrepartie des obligations de l’état US, dont les rendements s’effondrent, et ce rendement c’est bien entendu la ligne bleue sur le graphique.

Comme le lecteur peut le voir par lui-même, les deux courbes depuis 2007 se recouvrent exactement. Pour les spécialistes la corrélation est de 0.9, ce qui est énorme.

Et donc je me pose la question.

Avons-nous commencé la crise financière qui marquera la fin du Frankenstein financier qu’est l’euro ?       Si cela était le cas, cela serait une bonne, une très bonne nouvelle tant ce que le dit le proverbe allemand est juste : il vaut mieux la fin de l’horreur qu’une horreur sans fin.

Bien sûr, les marchés seraient quelque peu agités, mais la bonne nouvelle serait que partout nous retournerions à des prix de marché pour les taux d’intérêts et les taux de change et dans ce processus, ceux qui ont investi selon mes conseils, c’est à dire ceux qui sont en Air Liquide, Schneider l’Oréal …  mais aussi en obligations suédoises, britanniques, chinoises, en or en cash en dollar vont pouvoir profiter des soldes de printemps qui s’annoncent particulièrement intéressantes.

Suis-je certain de ce que j’écris ?

Pas vraiment car je me demande ce que les grands malfaisants à Bruxelles et à Francfort qui sont les seuls responsables du désastre qui ne va pas manquer de se produire vont encore inventer pour retarder une fois encore une échéance qui est cependant inéluctable. Je crains le pire.

A mon avis, ils vont donner l’ordre aux banques centrales d’acheter des actions des banques et de financer tous les déficits budgétaires directement, ce qui arrêtera sans doute la chute temporairement, au risque de faire partir le monde dans une inflation vénézuélienne, d’où ma recommandation d’avoir de l’or. Mais en tout état de cause, il faut se préparer.

Pour faire simple, nous sommes peut-être en train de rentrer dans un krach et dans les krachs il faut mettre des limites idiotes sur les titres que vous voulez avoir à long-terme.

Mettons qu’Air Liquide soit à 120. Vous mettez une limite à 80, c’est à dire 33 % en dessous du niveau actuel et vous faites de même sur tous les titres qui vous intéressent.

Et ayant mis votre limite, vous cessez de lire la presse, surtout la presse financière, et vous partez en vacances en Italie. Vous n’aurez aucun mal à trouver une chambre d’hôtel et ça, je peux vous le garantir.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

67 Commentaires

Leave a Reply to Benjamin

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • jean pierre Roblin

    14 March 2020

    Je constate depuis plusieurs jours qu’a l’ouverture la bourse monte ,hier de près de 10 % et qu’ensuite plouf ça plonge, alors je passe mes ordres avant l’ouverture et je vends vers midi ,ça me permet de faire de petites plus values ,mais chaque jour est différent il est vrai en ce moment , nous verrons lundi

    Répondre
  • Smith

    14 March 2020

    Bonjour, que se passe t’il sur l’or? Qui manipule à ce point les cours? Les oints du Seigneurs? Les hommes de Davos? les banquiers? les Chinois qui vendraient leur or pour se refaire?
    Pourriez vous expliquez les mécanismes en jeu? Merci.

    Répondre
    • Smith

      14 March 2020

      expliquer*

    • hergastul

      14 March 2020

      Les appels de marge générés par les pertes sur d’autres secteurs en krach forcent les intervenants à vendre de l’or. C’est tout à fait normal et ce n’est que temporaire.

  • François ROBIN

    12 March 2020

    Bonjour Monsieur Gave,
    Le SX7E est rendu à 56 euros ce soir, pensez vous que nous avons atteint la cote d’alerte ?
    Merci à vous

    Répondre
    • Loget Stéphanie

      22 June 2020

      Bonjour, un grand merci à Charles Gave, vous êtes un grand homme..je vous suis sur youtube…on a besoin de vous pour sauver notre belle France…
      Quel conseil pourriez vous me donner ouvrir un compte à BNP ou hsbc…

  • sylvain

    12 March 2020

    Bonjour, je suis completement novice et je m’ interesse par ma curiosité.

    Pouvez vous m’expliquer le fonctionnement et à quoi sert de baisser de 33 % les actions tels Air Liquid, Capgemini , L’Oreal?
    A partir de quand on les remontent.

    Peut etre idiot, mais j’aimerai comprendre.

    Merci pour vos articles .

    Répondre
  • JF AKAR

    11 March 2020

    Le proverbe cité par Ch. Gave est “Besser eine schreckliche ende als schrecken ohne ende “. Ce qui se traduit par : “mieux vaut une fin terrifiante qu’être terrifié sans fin”. S’emploie , d’après Goethe, pour signifier la préférence des allemands pour une catastrophe finale plutôt que de discuter pour trouver une solution intelligente. Ex: Hitler dans son bunker à Berlin plutôt que de négocier dès le succès du débarquement de Normandie , au lieu de faire ce qu’avait répondu son chef d’Etat Major quand il reçut l’information de ce succès, à la question : “Que devons nous faire M. Le Maréchal ?” : “La paix , imbéciles, que voulez-vous faire d’autre ?” .

    Répondre
    • Dugommier

      27 May 2020

      La paix, utopie pour les idiots
      des escrocs remplacent l’urss par ue sans les armes
      même objectif, exploiter le citoyen jusqu’à sa mort

  • Nico

    10 March 2020

    SX7E est la parfaite illustration du “Dead Cat Bounce”, merci pour cet excellent article Mr Gave.

    Répondre
  • Frédéric Jauffret

    9 March 2020

    Charles, merci pour votre analyse. Vous parlez de tout sauf des Helvètes. Je constate que c’est le marché qui résiste le mieux (pour l’instant) , alors que ce pays est un des berceaux de la Finance mondiale. Leurs taux sont déjà négatifs et ce depuis longtemps. Avez-vous les mêmes craintes et faites vous la même analyse pour le Suisse et sa monnaie? Merci

    Répondre
  • dragan

    9 March 2020

    le fond de charles gave s’occupe t il des investisseurs particuliers ?

    Répondre
    • idlibertes

      11 March 2020

      Non.

  • B

    9 March 2020

    La route de la soie est en train de s ouvrir.

    Répondre
  • mb2

    9 March 2020

    L’article part du principe que Bruxelles ne va pas s’en mêler. Si il n’y avait pas Bruxelles, effectivement, ça se passerait comme vous dîtes. Le problème, c’est que l’UE va essayer de survivre, aidée par les US.
    La vraie question est “quelle ânerie vont-ils nous sortir ?”
    Contrairement à vous, je ne crois pas qu’ils soient idiots, je pense qu’ils savent très bien que leur machin n’est pas viable mais ils vont trouver un truc pour le prolonger le plus longtemps possible parce que tout ce petit monde veut continuer à vivre sur la bête. Si l’on veut anticiper leur raisonnement, il faut se demander comment ils peuvent faire ça. Comme vous le dîtes, la BCE peut acheter directement des actions, ça fait remonter l’indice. Elle peut aussi recapitaliser des entreprises en difficulté (banques ou pas). C’est assez simple : vous mettez 50 milliards de plus dans le capital de la DB, vous mettez 50 milliards à l’actif de la BCE, 50 milliards au passif et voilà, la DB a des fonds propres. C’est pas beau ?
    Évidement, vous me direz que c’est complètement idiot. C’est tout à fait exact mais… vous avez déjà vu la BCE faire quelque chose d’intelligent ?

    Ils continueront jusqu’à la dernière minute où ce sera possible. Je ne vois que deux choses qui peuvent les arrêter :
    1/ Une insurection. Le peuple décide qu’il n’accepte plus de se faire enfler et coupe la tête de ses dirigeants.
    2/ Une hyper-inflation. Les gens comprennent que la monnaie ne vaut rien, arrêtent de travailler dans le circuit classique et font leur vie dans leur coin. On ne reviendrait pas au troc mais peut-être à des monnaies privées que je vois bien ressembler à des bitcoins améliorés (pas le bitcoin lui-même, je peux développer si ça intéresse quelqu’un).

    Répondre
    • Normandie

      10 March 2020

      Très bien vu, et lorsqu’on voit comment sont matés les insuréctions, je doute que le système ne change, beaucoup ne comprennent rien et ne veulent surtout pas comprendre.

  • marie

    9 March 2020

    par quels intermédiaires acheter des obligations suédoises ,britanniques ou chinoises ?un grand Merci si vous pouviez

    m éclairer sur ce point qui est mon obstacle Merci pour tout ce que vous faite …..;

    Répondre
    • idlibertes

      9 March 2020

      Sur boursorama?

    • DIDIER

      10 March 2020

      Obligations qui seront détenues sur un compte-titres dans une banque et quj vous seront prises en cas de crise bancaire.

      Le pire est que c’est légal…
      Une banque peut vendre les actifs de ses clients en cas de risque de faillite.
      Cherchez sur internet.

      Charge à elle de rendre l’argent ensuite…
      … en monnaie de singe.

  • Guy Anseaume

    9 March 2020

    2022 sera une année fantastique.
    Crise sanitaire
    Crise boursière
    Crise économique
    Crise migratoire
    Crise écologique
    … le libéralisme de type national va reprendre ses droits.
    Je note que vous recommandez la relique barbare, cela n’a pas toujours été le cas.
    Je rajouterais à la liste de course, quelques boites de conserve et un bon fusil

    Répondre
    • Alexandre

      9 March 2020

      Pourquoi 2022 ?

    • JohnDoe

      10 March 2020

      Année des élections présidentielles…

  • Alexandre

    9 March 2020

    1000 milliards de planche à billets alloués par la BCE pour la planification écologique, n’est-ce pas là le plan des malfaisants, préparé et annoncé depuis presque 2 ans ?

    Puis les tickets de rationnement 2.0 version revenu universel sur orange mobile ?

    Puis l’explosion de l’EPR de Flamanville perclus de malfaçons ou d’autres centrales atomiques, que les gérontocrates ou les libéraux désinformés croient être des fleurons technologiques, lorsqu’elles ne sont en réalité que de véritables pétaudières qui dégeulent de la radioactivité de partout à mesure que s’accroît leur vetusté (fuite de tritium au Tricastin le 28 janvier dernier, évènement significatif de sûreté à Golfech le 2 décembre dernier et Penly le 24 décembre dernier..). Le bateau coule normalement, jusqu’à ce qu’on produise notre Chernobyl à domicile..
    Car bien entendu, nous n’aurons plus l’argent pour arrêter le nucléaire !

    Nous remercions par avance, les députés apparentés EDF, les écologistes politiques qui claquent le pognon dans les éoliennes et qui ne savent pas faire la différence entre le photovoltaïque et le solaire thermique de production d’électricité, nous remercions aussi l’historien les historiens qui se croient qualifiés pour juger l’industrie nucléaire sur les plateaux TV et l’Elysée qui souffre de schizophrénie, lorsqu’on nous explique dans la même phrase que “le nucléaire est une chance historique” mais que dans le même temps “il faut l’arrêter”.. Nous remercions enfin les drones non identifiés qui survolaient les centrales atomiques françaises en 2015, car là aussi, il ne s’agissait que de quelques écologistes qui s’amusaient avec des jouets de supermarché (qui passe de 0 à 200km/h sous la pluie et le vent en quelques secondes..)..

    Répondre
  • Patrick

    9 March 2020

    “Nous sommes de nouveau à 75, la hausse de 2019 de l’indice a été annulée en quelques jours et cette fois ci les banquiers centraux ne peuvent rien faire”.
    La BCE ne pourrait-elle pas simplement racheter des actions ou des “actifs pourris” des banques européennes jusqu’à ce que cet indice remonte? Après tout la banque centrale du Japon détient 40% du marché actions japonais…

    Merci pour vos brillants articles offrant des réflexions tellement synthétiques !

    Répondre
  • François ROBIN

    9 March 2020

    Bonjour Monsieur Gave,
    LE SX7E vient de crever son plancher à 66 euros!!
    Nous y sommes !!

    Répondre
  • Michel Sperry

    9 March 2020

    Merci M. Gave
    Je vous suis et depuis longtemps….
    Mais la remontee de l’Euro ? Pourquoi cette anomalie ???

    Répondre
    • Savoia

      9 March 2020

      C’est simplement une corrélation par rapport au dollar

    • Rara29

      9 March 2020

      J’ai aussi constaté cela au cours des derniers jours, et je pense que la raison est la baisse du pétrole qui se paie en USD + la baisse des taux de la fed. Mais je ne suis pas spécialiste !

    • rogger

      9 March 2020

      petrodollar: le petrole est a la ramasse!

    • idlibertes

      9 March 2020

      Parce que sur les marchés les gars etaient en cash en Euros. Ils se sont dit: tiens si on changeaient en dollars et on spillaient la bourse US en actions. Donc ils spillent. Hop, les actions devissent, du coup, ils vendent en paniquent, sortent du dollars et du coup ca fait monter l’euro.

      Voila

    • Happysurfer

      9 March 2020

      Bonjour Monsieur Gave. Merci pour cet intéressant article. Pensez-vous que les seuls investissements boursiers de la zone EUR vers la zone USD, puis le retour vers la zone EUR, aient suffi à une telle remontée de l’EUR ? Les flux des marché des changes sont constitués de bien plus de paramètres. J’ai pensé que les investissements “miraculeux” vers l’Asie étaient en train de “rentrer à la maison”, ramenant vers la zone EUR de massives liquidités: Ces derniers jours, l’EUR s’est aussi fortement apprécié face au Shekel israélien. Cordialement

    • Nico

      10 March 2020

      L’EUR a remplacé le JPY dans les carry trade (emprunter en devise a faible rendement pour placer en devise à fort rendement).
      Dans les périodes de volatilité il faut déboucler les carry-trade (rembourser/racheter la devise empruntée) pour réduire ses expositions.

  • DIDIER

    9 March 2020

    Merci M. GAVE pour toujours revenir à l’essentiel.

    Mon commentaire pour PARTICULIER ou PETIT INVESTISSEUR européen:

    Si vous vendez vos actions, laisser le produit de cette vente dans une banque européenne qui va faire faillite n’est pas très malin.

    Il faut donc réinvestir. Or,

    + tout ce qui va être sur un compte titre dans banque européenne est exclu –> ce sera confisqué/bloqué, avec l’aval des états pour ne pas que les banques sautent.

    Ex: assurance-vie + Livret A = 1400 MM d’€ à comparer à la dette de la France 2000 MM d€. Il n’y a pas d’autre grande masse où l’état puisse aller taper (à part dans son patrimoine immobilier, mais avec la crise, ce ne sera pas le moment de vendre.)

    + en dehors de la zone euro, oui MAIS… …il faut ETRE RESIDENT FISCAL du pays où es avoirs sont.
    Il faut être prêt à déménager.

    Sinon, ce sera tellement simple ET POPULAIRE pour les gouvernements de spolier les non-résidents: des personnes sans capacité réelle de se défendre légalement et qui ne votent pas.
    Les résidents en place ne lèveront pas le petit doigt pour ces “profiteurs étrangers” et seront très heureux, eux, de profiter de cette manne financière inespérée en temps de crise.

    ex: contrôle des changes, imposition sur l’immobilier, interdiction de revente à des non-résidents…

    Il fout donc réinvestir en fonction du pays où l’on est prêt à habiter.

    Puis croiser l’analyse avec les types d’actifs:
    + financier détenu par une banque –> solidité d’une ou des banques locales
    + financier non détenu par une banque
    + actif physique

    Répondre
    • Roger

      9 March 2020

      Pas besoin d’être résident à l’étranger pour avoir un compte à l’étranger, en particulier avec les néobanques ou vous n’avez même pas besoin de vous déplacer pour ouvrir un compte. A titre d’exemple hors zone euro, vous avez Revolut, Swissquote, … et pas besoin d’avoir une fortune à gérer ! La seule obligation est de le déclarer. Après, il convient certainement comme pour les banques classiques de regarder le bilan avant.

    • DIDIER

      10 March 2020

      Pour répondre à Roger:
      J’ai aussi ouvert des comptes hors de France.
      La question est celle du rapatriement en cas de crise et de contrôle des changes.
      Pour une société, il y aura peu de restrictions, mais pour des particuliers…
      Le but du gouvernement sera de garder cet argent et le faire dépenser sur place.

      Je suis assez vieux pour me souvenir que ce n’était pas simple de faire passer de l’argent légalement à la frontière franco-suisse dans les années 70.

      Un avant-goût:
      Il y a 5 ans je vivais à Strasbourg. J’ai ouvert un compte à la Sparkasse de l’autre côté du Rhin sur un claquement de doigt et tout en français.
      Aujourd’hui je suis allé voir mon banquier pour mes parents. Il n’a pas eu l(autorisation de leur ouvrir un compte, car non-résident.

  • KATHERINE MAHEO

    9 March 2020

    Pourquoi donc l’or baisse aujourd’hui? plus valeur de refuge? tout baisse et fortement j’ai connu 87 et en UN an on avait retrouver les valeurs antérieures

    Répondre
    • Savinien

      9 March 2020

      L’or baisse (légèrement) en ce moment parce que beaucoup d’opérateurs qui avaient acheté à terme des actions sont obligés de répondre aux appels de marge s’ils ne veulent pas boire le bouillon. Il leur faut du cash à tout prix et ils vendent leur or. L’or baisse donc.
      Mais cela ne durera pas et l’or va entamer une hausse stratosphérique.
      Ainsi que l’argent d’ailleurs, et les mines d’or et d’argent.

    • Bagman

      9 March 2020

      L’or n’est pas un instrument anti-krach mais un hedge contre l’inflation. A moins d’annonce non-conventionnelle et/ou mesure de relances budgétaires, l’or ne va beaucoup monter.

    • idlibertes

      9 March 2020

      Il est surtout un hedge contre le spoliation.

  • Philippe

    9 March 2020

    Bonjour M.Gave , vous conseillez de conserver son cash en US$ . La semaine derniére vous ecriviez que le US$ est surévalué , et qu’il convient de le quitter pour d’autres placements ( Obligations chinoises …Or etc..) . Je suis donc perplexe , et je souhaite votre précision sue la devise préferable ( pour le cash ) durant cette crise qui ne fait commencer .
    Merci par avance de votre attention

    Répondre
  • Anonyme

    9 March 2020

    Bonjour,
    Merci pour cet article, mais un truc me chagrine : pourquoi l’euro monte (ou le dollar descend) ?
    La dynamite serait-elle de l’autre côté de l’atlantique ?
    La bonne nouvelle, c’est qu’on va peut-être enfin sortir de cette bulle financière (moment Minsky).
    Bonne journée

    Répondre
  • Виктор

    9 March 2020

    Au risque de passer pour un complotiste, je pense que la peur globalisée, savamment programmée , celle de la pandémie du coronavirus, de concert avec le capitalisme mondial, va permettre de faire un RESET sur les quelques 164 000 milliards de dollars de la dette mondiale , soit 225% du PIB mondial. Pour reprendre votre image Charles, c’est la baleine le ventre en l’air que j’attends avec angoisse et non le coronavirus dont on ne parlera plus au mois de mai prochain, alors que le peuple sera dans la rue !

    Répondre
  • Jepirad

    9 March 2020

    Nous avions besoin d’un papier de votre part. Merci monsieur Gave. Mais vous oubliez un chose très importante. Certes les banquiers n’ont pas le vaccin, mais Trump à la parade. Vous verrez. Je prends le pari.
    Quant au coronavirus dans 3 mois il ne sera qu’une sale bestiole qui nous a pourri le début d’année. Ce qui ne remet pas en cause votre brillante analyse ni vos conseils sur la manière de se placer sur les marchés.

    Répondre
  • Grandga

    9 March 2020

    Na ja….

    “Lieber ein Ende mit Schrecken als ein Schrecken ohne Ende” n’est pas aussi optimiste que votre ‘il vaut mieux la fin de l’horreur qu’une horreur sans fin.’

    En réalité il faut comprendre ‘ il vaut mieux une fin avec horreur qu’une horreur sans fin. ‘

    Vous admettrez aisément que ‘une fin avec horreur’ et ‘la fin de l’horreur’ n’est pas exactement le même chose…

    Répondre
    • Charles Heyd

      9 March 2020

      Je ne suis absolument pas d’accord avec vous; vous traduisez littéralement mais il y a aussi l’esprit de la lettre et donc de la traduction!
      On pourrait aussi lire: Lieber ein schrecklisches Ende als …);
      et je ne vois pas en quoi cela change le sens que donne CG. Il ne s’agit pas en effet de la fin de notre vie mais du calvaire qu’on endure pour le bénéfice de certains autres!

    • Grandga

      9 March 2020

      Peut être que parce que ‘la fin de l’horreur’ suppose une fin en douceur, comme le soleil après l’orage, alors que la phrase implique une fin orageuse plutôt qu’une pluie sans fin.

      En fait, dans ma famille, l’interprétation serait dans l’esprit:
      ‘ Mieux vaut une fin avec fracas qu’un fracas sans fin’

      ” Liawer a and mìt schracka às a schracka ohna and…”

      Se pourrait il que Heyd Charri le lise dans le texte ?

      Hoppla ! Elsass frei

    • Charles Heyd

      9 March 2020

      Oui, je lis votre texte et de même que votre interprétation du texte allemand je me méfie encore plus de la transposition en alsacien; mais je dois dire que votre prose alsacienne va exactement dans le sens que j’indique moi-même!
      Le bonjour de Wissembourg et environs!

  • RJ

    9 March 2020

    Bonjour M. Gave,

    Une petite question, que veut dire : “Mettons qu’Air Liquide soit à 120. Vous mettez une limite à 80, c’est à dire 33 % en dessous du niveau actuel et vous faites de même sur tous les titres qui vous intéressent.”

    Qu’il faut vendre à 33% ou acheter à ce moment là ? Cela ne m’a paru clair en première lecture…

    Merci pour vos analyse par ailleurs !

    Répondre
    • idlibertes

      9 March 2020

      Vous allez voir votre courtier et vous lui dites maintenant (vous placez l’ordre) “si air liquide descend en dessous de 80 Vous achetez”.

      SI vous en avez déjà vous ne faites rien ou vous achetez plus à 80

  • Kerdrel (de) Arnaud

    9 March 2020

    Merci Monsieur Gave. A la fin de votre papier vous parlez par exemple d’Air Liquide en disant qu’il faut mettre une limite….Que voulez vous dire ? Merci de m’éclairer.

    Répondre
  • RAGUENES

    9 March 2020

    Bonjour Mr Gave,

    Je vous remercie pour votre article. Il donne une analyse financière très intéressante.
    Cependant, en tant que néophyte, pouvez m’expliquer ce que signifie mettre une limite à 33% en-dessous?
    Bien cordialement
    N RAGUENES

    Répondre
    • idlibertes

      9 March 2020

      Vous allez voir votre courtier et vous lui dites maintenant (vous placez l’ordre) “si air liquide descend en dessous de 80 Vous achetez”.

  • Alexandre

    9 March 2020

    Bonjour Monsieur Gave,

    Que pensez-vous du défaut du Liban annoncé ce week-end ?

    Meilleures salutations

    Répondre
  • PHILIPPE LE BEL

    9 March 2020

    Bonjour !

    Si le tourisme se casse la gueule, ce qui commence, alors la France et l’Italie, notamment, vont morfler en 2020.

    Pour les banques commerciales, elles ont achetées en masse des obligations d’Etat puis, pour, les revendre à la BCE qui les a rachetées comme promis pour baisser les taux. Les rachats desdites obligations d’Etat aux banques commerciales par la BCE sont faits, il me semble, à des conditions secrètes. Donc sans doute à des conditions très avantageuses pour les banques commerciales pour les sauver des taux très bas… et qu’elles continuent à distribuer du crédit aux particuliers et aux entreprises à taux très bas… La sucette en quelque sorte…

    Répondre
    • François BIOUD

      9 March 2020

      Question : quels sont les critères d’évaluation des titres d’Etat dans le bilan de la BCE ? suit elle les agences de notation ? Bref , quel est son modèle de Var ? Mystère !!!!

  • jimmie19

    9 March 2020

    Antoine Pinay avait osé dire en octobre 1987 qu’un krach (comme celui d’octobre 1987!) était l’occasion d’acheter à la casse les bonnes valeurs (neuves) que les opérateurs boursiers jetaient par la fenêtre…tous les dits opérateurs le traitaient de tous les noms et se moquaient bien fort. Le CAC cotait 1000 le 31/12/1987…
    Monsieur Gaves, je pense que vous méritez le Pinay d’or de l’année pour vos conseils judicieux qui ne suivent pas le troupeau d’ânes, tout comme A. Pinay il y a 43 ans…

    Répondre
    • Normandie

      9 March 2020

      33 ans

  • candide

    9 March 2020

    -7,5 % sur le CAC, tiré vers le bas par les banques…
    Je vous laisse, j’ai quelques heures pour acheter de l’or…

    Répondre
  • Benjamin

    9 March 2020

    Un avis sur TOTAL qui est suspendu à l’heure où j’écris, bon point d’entrée pour du LT ? Merci 🙂

    Répondre
  • Puentedura

    9 March 2020

    Je ne me souviens plus de qui à dit:” Qui a raison 24 heures avant les autres passe pour un fou pendant 24 heures.” Les analyses de Mr Gave sont raisonnables et adossées à la mémoire en deviennent irréfutables sauf pour ceux qui croient ( nombreux ) que les arbres montent jusqu’au ciel.

    Répondre
    • Charles Heyd

      9 March 2020

      Il y en a hélas beaucoup qui croient que les arbres montent jusqu’au ciel!
      Pour ma part je suis les recommandations de CG depuis quelques temps et je ne peux pas m’en plaindre!

  • Thierry Balet

    9 March 2020

    Voilà une analyse qui me fait déjà tousser…….
    Merci Monsieur Gave.

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!