27 May, 2022

Pas de géopolitique sans anthropologie.

 

 

Quand, en géopolitique, des plans bien bâtis et bien conçus échouent, c’est qu’ils ont souvent omis la dimension anthropologique du sujet traité. Attaquer une ville est peu ou prou la même chose, quelle que soit la ville. En revanche, attaquer une ville ukrainienne n’est pas similaire au fait d’attaquer une ville syrienne. Dans le domaine du sport, il parait évident que l’on doit prendre en considération le style et le jeu de l’équipe adverse. France, Écosse ou Pays-de-Galles ont bien les mêmes caractéristiques : des équipes de 15 joueurs qui occupent exactement les mêmes postes. Mais ces 15 joueurs appliquent des schémas de jeu différents, avec un esprit du jeu différent. Pour gagner, il est indispensable de prendre en considération cet esprit du jeu. Chose qui n’est quasiment jamais faite en stratégie. La guerre en Irak, en Ukraine, en Lybie, en Somalie, semble être pour les stratèges une même guerre, où ne changeraient que les mises à jour des armes. Nulle idée bien souvent qu’un Irakien puisse se battre différemment d’un Ukrainien, avec des motifs politiques autres.

 

C’est l’erreur faite par les Russes lors de leur invasion de l’Ukraine. Sur le papier, leur armée était meilleure que celle des Ukrainiens, mais les Ukrainiens se battaient pour sauver leur terre quand les Russes, hormis pour la région du Donbass, occupaient la terre de l’autre. Quand on se bat pour sa terre, on est prêt à mourir jusqu’au dernier homme, même si l’on est en infériorité numérique. C’est la grande leçon également de la bataille de Bir Hakeim où une poignée de Français a résisté plusieurs jours à des Allemands beaucoup plus nombreux et mieux équipés. Ici, il est essentiel de prendre en considération la psychè et l’éthos des peuples avec qui l’on traite.

 

Xénophon chez les Perses

 

Dans les Dix-mille, le Grec Xénophon raconte son expédition militaire chez les Perses, au cours de laquelle les chefs grecs furent tués dans un traquenard, obligeant le reste du contingent à traverser l’Asie Mineure pour atteindre la mer et ainsi échapper à une mort promise. Par un concours de circonstances, Xénophon s’est retrouvé à la tête de ces hommes avec la lourde mission de les sauver. Humainement parlant, l’expédition était impossible à réaliser. Mais la force de ces hommes, leur volonté de s’échapper du guêpier, leur conscience morale qui les voyait supérieurs aux Perses, leur a permis de tenir, de surmonter les obstacles et les difficultés et finalement de vaincre. Parce que beaucoup croient à l’universalisme, à cette idée que tous les hommes seraient identiques et que les différences culturelles et humaines n’existent pas, il y a un refus de reconnaitre l’existence d’un éthos différent selon les peuples et les cultures. D’où des erreurs d’analyse magistrale.

 

L’écrivain Patrice Franceschi, auteur d’une œuvre remarquable tant en littérature qu’en livres de stratégie, voit dans l’humiliation le facteur premier qui permet aux hommes de se battre afin de laver leur honneur et d’effacer la tache de l’humiliation. Humiliation des peuples colonisés qui préfèrent être pauvres, mais libres que développés, mais soumis à un empire. Humiliation des peuples à qui l’on interdit un État ou bien dont l’histoire est effacée et détruite. L’humiliation, et surtout la volonté de l’effacer, est pour beaucoup le moteur de leur action et la cause de leur victoire.

 

Guerre d’Algérie

 

C’est là une des clefs de compréhension de la guerre d’Algérie, dont le 60e anniversaire de l’indépendance fut presque passé sous silence. Beaucoup pensent que parce que nous avons apporté le développement économique, parce que nous avons asséché les marécages de la Mitidja, construit des ports, des routes et des chemins de fer, l’Algérie aurait dû rester française. C’est sans comprendre que cela ne pèse pas au regard d’une réalité : un peuple, et notamment les Arabes et les Berbères, préfère la liberté à l’occupation. Compte tenu de la situation actuelle de l’Algérie, on peut même dire qu’ils préfèrent un gouvernement corrompu, mais un gouvernement à eux. Ce que résumait le pape Jean XXIII dans son encyclique Pacem in terris : « Aucun peuple n’acceptera jamais d’être dirigé par un autre peuple ». Ce qui était une belle formule pour expliquer l’échec de la colonisation.

 

À ce propos une erreur est souvent faite sur le sens de la guerre d’Algérie, présentée comme une victoire militaire, mais une défaite politique. Cela ne peut pas être, car le militaire est au service du politique. Il ne peut donc y avoir de victoire militaire que si cela aboutit à une victoire politique. Ce qui est le cas de la guerre d’Algérie. L’objectif de De Gaulle, dès avant son retour au pouvoir, était de couper la France du boulet algérien et d’en partir avec le moins de dégâts possible. Il a fallu quatre ans, ce qui compte tenu de l’état de la situation et de l’imbroglio humain est finalement une durée assez courte. Les victoires militaires de l’armée française ont pu assurer le dégagement français d’une région qui coutait fort cher à la métropole et pour laquelle la situation humaine était inextricable compte tenu du rapport de force démographique entre les Européens et les Arabes. Dans cette guerre aussi l’anthropologie des peuples était essentielle à comprendre.

 

Densité culturelle

 

Comprendre l’éthos des peuples et leur psychè suppose de les étudier, de les connaitre, de lire et de s’intéresser à leur art et à leur production. Ce sont d’ailleurs les reproches adressés par des gens différents comme Tocqueville ou Thomas Lawrence, estimant que les armées coloniales ne passent pas assez de temps dans les colonies, ce qui les empêche de bien connaitre les peuples à administrer, les conduisant à faire de nombreuses erreurs. Les mêmes problèmes se posent aujourd’hui lors des interventions en Syrie et en Lybie : la méconnaissance des peuples, de leur histoire, de leur culture engendre des drames humains et des échecs politiques. Ces anthropologies ne sont certes plus enseignées, d’autant que la géographie, qui jouait autrefois ce rôle clef, a été vidée de sa substance, et que la littérature a été réduite à peu de chose. Mais à moins de vouloir continuer à être des aveugles au milieu des dangers, il faudra bien reprendre en compte les cultures et les histoires de chaque peuple.

 

 

Auteur: Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé est docteur en histoire économique. Il est directeur d'Orbis. Ecole de géopolitique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages : Géopolitique du Vatican. La puissance de l'influence (Puf, 2015), Le défi migratoire. L'Europe ébranlée (2016) et, récemment, un ouvrage consacré à la Monarchie de Juillet : La parenthèse libérale. Dix-huit années qui ont changé la France (2018).

33 Commentaires

Leave a Reply to Dr Jean Patrick SCHŒFFLER VALERY
  • germain

    1 June 2022

    Si l’Algérie est devenue française, c’est parce que la République française a voulu répandre les idées de la révolution française en Afrique du nord, l’universalité. Le roi Charles X était, de son côté, opposé à l’implantation de la France dans une terre inhospitalière et hostile (de par ses habitants). La république française qui a toujours été à gauche et franc-maçonne, a voulu dominer ces “peuples dit arriérés”et imposer leurs valeurs occidentales ou républicaines auprès de nos voisins arabes et berbères. Les colonisateurs français sont des républicains et des socialistes et non pas des monarchistes ou des hommes de droite (la vraie).
    Aujourd’hui, ces mêmes pays occidentaux continuent leurs couplets des (D)roits de l’homme issus de la révolution de 1789, la gauche social-démocrate brandit les mêmes idéaux que leurs aînés du XIXème siècle, à savoir Jules Ferry, Thiers, Cailleau, Clémenceau etc…La culture de gauche sévit dans l’espace médiatique et dans notre diplomatie, aujourd’hui défunte par la volonté d’un ex-ministre de l’économie socialiste de François Hollande (suppression du quai d’Orsay par Macron le banquier de gauche).
    Toutes mes condoléances à la grandeur de la France de jadis!
    Cependant, “tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir”! Sur les cendres de notre diplomatie, la renaissance de notre savoir-faire diplomatique unique dans le monde est possible ce qui suppose une volonté politique de faire émerger la France du bourbier sarko-hollando-macron. Sortir d’une telle ornière n’est chose pas chose aisée.

    • Dominique

      1 June 2022

      ” Pas une chose aisée ” et illusoire puisque nos élites nous ont trahi et se sont vendues aux grands banquiers anglo-américains qui dirigent le monde occidental et au-delà.

  • Nanker

    30 May 2022

    “Sur le papier, leur armée était meilleure que celle des Ukrainiens, mais les Ukrainiens se battaient pour sauver leur terre quand les Russes, hormis pour la région du Donbass, occupaient la terre de l’autre”.

    Données annees que vou neglige : les Ukrainiens ont eu, depuis 2014 et le putsch du Maidan tout le temps de bétonner, bunkériser la plupart des villes à la limite du Donbass. Marioupol représentait par excellence la ville de l’Est qui ne serait **jamais** prise par les Russes. A tel point qu’il se murmure que certains soldats occidentaux y avaient pris résidence. On connait la suite.
    Deuzio : les Russes sont allés au combat en très forte infériorité numérique. Et pourtant, l’issue de la guerre ne fait maintenant aucun doute.

    “Quand on se bat pour sa terre, on est prêt à mourir jusqu’au dernier homme, même si l’on est en infériorité numérique”
    Les désertions massives et le refus de combattre enregistrés récemment au sein des unités ukrainiennes invalident votre propos. Quant à l’infériorité numérique, voir plus haut.

    • Dominique

      31 May 2022

      +1
      Ajoutons que la stratégie de Kiev est d’incruster ses troupes au coeur des quartiers résidentiels des villes, sachant que l’armée russe fait tout son possible pour ne pas faire de victimes dans la population.
      Cette “prudence” relativement incompatible avec le comportement militaire est essentielle pour comprendre la relative lenteur de la progression des Russes dans le Donbass, où la population est quasiment russe ethniquement.
      Tous les journalistes, francais, américains, et anglais présents dans le Donbass le montrent.
      Les Russes épargnent aussi les soldats kiéviens comme l’a montré leur attente devant l’usine de Azovstal où les éléments restant ds Marioupol de l’armée régulière ukrainienne et de bataillons nazis Azov se sont réfugiés.
      Il eut été facile aux Russes de les bombarder massivement et de les noyer dans les sous-sols.
      A contrario, les soldats kiéviens couvrent d’obus les villes des deux républiques autonomes : des civils y sont tués tous les jours par les charges à fragmentation des canons à longue portée et des missiles kiéviens.
      Quoiqu’on reproche aux Russes, ils n’assassinent pas les populations à la façon des armées américaines en Allemagne, au Japon, en Irak, en Serbie etc.
      https://www.donbass-insider.com/fr/2022/05/31/bombardements-de-terreur-de-larmee-ukrainienne/

  • CASSIAU

    30 May 2022

    Je n’ai pas d’opinion tranchée sur cette guerre. Vu ce que je lis et écoute à la presse et à la TV, l’Ukraine est en train de gagner, mais vu ce que je lis et écoute sur divers sites dits pro russes, cartes à l’appui avec explications, les russes sont en passe d’occuper tout le Donbass. Donc, j’attends, j’observe et me dis , béotien que je suis, ne voyant pas et n’ayant pas d’échos de résistance dans ces territoires dits occupés, que finalement leurs habitants dits russophiles acceptent cette occupation dans leur majorité. Et regardant la carte, je me dis effectivement que Kharkiv et Odessa sont les ultimes cibles des russes et et de leurs alliés des républiques du Donbass. Je suis donc cela avec curiosité sans prendre parti, mais ayant mon idée. Je remarque tout simplement que les sanctions sont globalement inopérantes pour la Russie – écouter Berezowski – mais causent des problèmes à l’Europe qui iront en s’aggravant. Les seuls gagnants en ce moment, les USA. Et ça n’est pas la doxa mediatico politique dans sa majorité qui arrangera cela. Un AC engagé fort jeune et sans illusions. Et en un mot comme en cent, on a ce que l’on mérite globalement dans la vie. Et vogue la galère.

    • Dominique

      1 June 2022

      L’histoire nous dit – et cela JB Noé semble l’ignorer – qu’il n’y a pas de peuple ukrainien.
      Et que Odessa, par exemple, fut créée par la Russie tzariste.
      Le terme ukraine signifie ” au loin ” ( de Moscou ) et l’Ukraine fut un territoire et jamais un pays, jusqu’à ce que les dictateurs soviétiques en fassent une “république socialiste soviétique ukrainienne” pour des motivations politiques propres aux Soviets.
      Après 1991, les stratèges américains ont saisi la situation conflictuelle créée par les Soviets entre les Russes de Moscou et les Russes de Kiev pour exciter des “nationalistes” kiéviens très minoritaires – qui avaient profité de la chute de l’URSS et de celle de la République socialiste soviétique ukrainienne pour créer leur “Ukraine libre”- contre la Russie.
      Historiquement, ces nationalistes kiéviens sont des racistes anti-slaves, d’où leur russophobie sanglante exercée contre les populations d’origine russes, de longue date et depuis 2014 ( après le Maidan ).
      Ils s’étaient ralliés à l’armée hitlérienne et portèrent les insignes nazis
      Ainsi est née l’Ukraine en 1991 : un proxy des EUA contre la Russie, alors que le territoire ukrainien est peuplé majoritairement de Russes, d’où la russophonie et ce territoire aurait pu rejoindre la Russie si l’autodétermination avait fait l’objet d’une consultation ( ce fut le cas en Crimée … en 2014 )
      Il n’y avait en outre pas de haine de la part des Russes de Kiev – comme ce fut le cas de la part des Polonais, ce que l’on peut comprendre – puisque l’Holodomor eut un but politique et non racial : lutter contre la résistance des paysans ( anti-communistes ) comme le firent les Soviets dans toute la Russie.
      Et voilà aussi pourquoi les habitants du Donbass acceptent cette “occupation”. En fait ils la vivent ( dans l’ouest et le Sud ) comme une “libération” : on comprend cela en regardant les 8 années de reportage d’un journaliste anglais indépendant.
      Russophone, il traduit ses interviews en anglais et c’est très intéressant pour comprendre l’évolution de la situation en Ukraine depuis 2014 :
      Voir la chaîne YouTube de Graham Phillips, reporter en Ukraine depuis 2013 et au-delà à Londres, en Arménie etc.

  • Amike

    29 May 2022

    Règle : Si la prémisse est inexacte ou simpliste, le reste est dévalué.

    Qu’est ce que “les Ukrainiens” par exemple ? L’armée ou la population ? Quelle armée ? l’AFU ou les milices nationalistes ? Quels leaders ? Le régime de Kiev ? Les représentants du peuple à l’exception de l’opposition embastillée ? Des oligarques corrupteurs ou des politiciens sous influence américaine ?

    La légion à Bir Hakeim ou les anglais à El-Alamein se battaient “pour leur terre” ? Ou protéger leur patrie n’importe où d’un ennemi commun ?

    Un texte qui aurait dû commencer par “Je pose l’hypothèse en attendant d’être mieux informé…”

  • Hubert

    29 May 2022

    “Attaquer une ville ukrainienne n’est pas similaire au fait d’attaquer une ville syrienne”

    Si la ville syrienne avait eu le même soutien extérieur que la ville ukrainienne en terme de logistique, de fourniture d’armes, de renseignements, de cadres et de mercenaires, si de surcroit son agresseur avait tout fait pour épargner la population civile, il y a fort à parier que son niveau de résistance aurait été comparable.

    “les armées coloniales ne passent pas assez de temps dans les colonies, ce qui les empêche de bien connaitre les peuples à administrer, les conduisant à faire de nombreuses erreurs”
    Exactement le contraire de ce que nous avons fait en Algérie en somme. Par ailleurs la forfaiture perpétrée par de Gaulle à l’égard de cette colonie restera comme une énorme tâche sur sa biographie. S’il y a eu crime contre l’humanité en Algérie, c’est de Gaulle qui l’a commis en livrant au couteau des égorgeurs les populations qui aimaient la France au point de mourir pour que leur terre reste française.

  • Stéphane

    29 May 2022

    Bonjour,
    Pour l’Algérie, je ne partage pas voir point de vue. L’éthos était différent entre les tribus Berbères, les Arabes et les Trucs.
    Alger était un territoire contrôlé par les Turcs. La majorité des tribus Berbères était favorables à la France.
    Les indépendantistes étaient minoritaires, concentrés essentiellement autour d’Alger.
    La politique Gaullienne était démographique et politique avec les troubles d’Alger qui ont servi De Gaulle pour sa prise de pouvoir et qui par la suite l’ont desservi.
    Alger pour moi était une colonie Turcs, avec une population Turcs de part son rôle capital en méditerranée dans le commerce aux esclaves et géopolitique pour la marine Turcs ou Barbaresques.
    Alger concentré le plus gros des populations Arabes et Turcs du territoire sous protectorat d’Alger.
    La bataille d’Alger fut gagné, par la présence d’alliées nombreux parmi les populations majoritairement Berbères qui fournir beaucoup de renseignement et d’hommes aux forces armées Française. Les villages reculés était terrorisés par les indépendantistes subissaient des pillages, des assassinas, des violes au nom d’Allah. Tous ces villages n’étaient pas hostile à la France, mais par peur des représailles, personnes n’affichaient sa proximité avec l’armée Française.
    Le ratissage complet de l’Algérie mis fin à la bataille d’Alger, tous les indépendantistes avez fuit au Maroc et en Tunisie.
    La France n’a pas perdu l’Algérie, Le Président Charles De Gaulle s’en est débarrassé.
    Ils faut se rappeler d’une chose capitale, les populations Berbères ont vécue sous les lois Turcs et la justices Turcs et l’oppression Turcs comme les Tunisiens.
    Pour les Turcs de cette époque le vrai musulman est Turcs et il a été choisi par dieu pour commander et diriger tout les peuples musulmans du monde; à cette époque un Turc est supérieur à un arabes et plus encore à un Berbère…
    Le rôle de la France dans cette histoire a été d’ouvrir aux population Berbères une autre vision du monde.
    Aujourd’hui la Kabylie ce convertie aux christianisme, rêve de son indépendance et peut-être, même (de mon avis) de son rattachement à la France.
    Le pouvoir à Alger, cherche a mater tout rébellion des Berbères.
    De nous jour, le gouvernement en place a accusé le Maroc de crée des troubles en Kabylie et une nouvelle situation de guerre est probable.
    La Kabylie veut sont indépendance, comme toutes les tribus Berbères d’Algérie et veulent se débarrasser d’Alger et de son gouvernement.
    Le Maroc avait perdu la guerre contre l’Algérie et prend très au sérieux celle qui pointe son nez.
    Pour l’Ukraine, les territoires du Donbass qui a été l’un des premiers à avoir une ligne de chemin de fer pour l’extraction des minerais de la région, fut le plus touché par les famines provoqués par les communistes sur 2 grosses périodes celle de Lénine, puis celle de Staline.
    La totalité du peuple Ukrainien du Donbass est mort ou a quitté la région, pour pouvoir survivre en s’éloignant le plus possible des voie de chemin de fer.
    Pour continuer l’exploitation des mines, Staline fit des déplacement massif de population Russe dans la région.
    La population Ukrainienne est totalement Russophone.
    Mais comme En France, pour consolider un sentiment national, les langues régionales ont toute été interdite à l’école avec châtiment corporel et dans les familles milieu privé telle un vrai pays communiste…
    Aujourd’hui l’Ukraine applique cette théorie qui a marché pour la France.
    La génération de mes parents ne parlent plus de langues régionales et personne ne voit d’intérêt, à part les Corses…
    Les Ukrainiens ne se sentent pas Russe, ni Tatare, ni Polonais, ni Hongrois, ni Roumain… leur histoire est communes à l’agriculture et au travail de la terre, leur vêtement avec des broderies et l’identité de chaque région de l’Ukraine un peu comme les écossés est leur kilt à carreau propre à chaque tribus.
    Leur Histoire est inscrit dans leur vêtement traditionnel, leurs fêtes de la nature ne se trouve pas en Russie, leur église n’est pas l’église orthodoxe Russe, elle est à part proche du peuple.
    Rien a voir avec ses marionnettes du F.S.B Russe qui servent de renseignement à la Russie, qui ont des ventre tellement gros, qu’ils ne peuvent plus voir leur orteils, ils ressemblent plus à des piliers de Rugby de 200 Kg qu’à des hommes de dieu ornés de bagues à 8 Carats qu’ils tendent pour que le petit peuple les embrasses.
    Le Peuple Ukrainien est profondément chrétien et son orthodoxie est celle de l’église orthodoxe de Constantinople.
    Leurs fêtes sont celle de nos ancêtres celtes avec une touche chrétienne, les fleures dans les cheveux couronne traditionnelle…
    Leur nationalisme vient de leur anti-communisme, mais n’oublions pas qu’il y a plus d’ukrainiens qui sont morts pour arrêter les armées Nazis que pour les avoir aidé dans l’espoir d’obtenir leur indépendance.
    La révolution Orange de 2004, modifie le capitalisme de connivence des entreprises RUSSES.
    Le gouvernement Ukrainien a donné les marchés et favorisé les entreprises Ukrainiennes et exclu les entreprises Russes.
    Une nouvelle génération d’entrepreneur est née a partie de 2004, ils ont découvert le capitalisme dans sa forme primaire, les entreprises étaient en concurrence et les meilleurs étaient sélectionnés, l’Ukraine était devenue pour ceux qui prenaient des risques un nouvelle eldorado du capitalisme.
    Vous pouviez devenir millionnaire en moins d’un an, malgré la corruption d’état qui ressemble à celle de notre pays la FRANCE.
    Dès que Moscou a pu mettre un pantin au pouvoir avec de fausses promesses européennes, les entreprises Russes ont fait leur apparition et le capitalisme de connivence RUSSE c’est de nouveau implanté au détriment des entreprises Ukrainiennes.
    Ceux qui c’était enrichi de leur travail se sont retrouvés sans rien à faire exclu au profit des entreprises Russes.
    Millionnaire un jour, chômeur le lendemain, un avenir qui ne leur a pas plus du tout.
    La révolution de 2014 est celle des entrepreneurs de ceux qui veulent vivre de leur travail, vivre libre sans chaîne, sans maître, choisissant leur destin… Une nation se bâtit au prix du sang et tous sont près pour cela, ils ont attendu cette opportunité depuis le début du XXème siècle.
    Pour moi cette révolution est celle des entrepreneurs, ceux qui change le destin d’un pays et qui le bâtissent.
    Reste la corruption, tellement facile quand la monnaie de votre pays ne vaut pas grand chose et que celui qui vous veut s’appelle les U.S.A, un allié gourmand et envahissent…
    La Russie n’a pas respecté les frontières de l’Ukraine en échange des missiles thermonucléaires qu’il possédait.
    Pour moi c’est le début de la “rénucléarisation” de l’Ukraine, ils ont les connaissances, l’industrie, et la matière pour le faire et un mobile ! La Russie.
    Algérie et l’Ukraine sont deux destins différents, l’éthos Ukrainien est celui de la France de Louis XIV, Lorsqu’il s’adressait aux Français “L’espérance d’une paix prochaine était si généralement répandue dans mon royaume que je crois devoir à la fidélité que mes peuples m’ont témoignée pendant…” Mes Peuples… n’est-ce pas l’Ukraine d’aujourd’hui…
    Je vous laisse ma pierre a votre édifice et je vous souhaite bonne journée

    • Dominique

      29 May 2022

      Stéphane, l’histoire de l’Ukraine n’est pas si simple c’est le moins que l’on puisse dire.
      Ce pays est très récent, et doit sa création aux stratégies successives de dirigeants communistes russes.
      La Russ de Kiev historique ( il y a 1.000 ans, Kiev et Moscou participérent activement et conjointement à la création de la Russie ) fut ensuite occupée à tour de rôle par les Polonais, les Lituaniens, les Tatares, les Cosaques, les Turcs, les Prussiens., etc. Et finalement ce territoire de peuplement russophone, qui n’était pas un état, finit par devenir russe sous l’impératrice Catherine de Russie.
      Lorsque Napoléon III, poussé par la perfide Albion, attaqua Sébastopol,, c’est à la Russie qu’il fit la guerre, avec les British et les Ottomans.
      Actuellement, l’Ukraine est divisée en deux, pour faire simple : l’Est et le Sud sont russes et orthodoxes et l’Ouest à des racines polonaises et est catholique.
      Toujours est il que le pouvoir ( Kiev ) a voulu ” dérussifier ” toute l’Ukraine ( après la chute de l’URSS ) et que cela n’a pas été accepté par les russophones/russophiles, d’autant que la dérussification fut très violente.
      D’où des manifestations de russophones/russophiles dans kes oblasts du Sud ( Odessa, Crimée ), et de l’Est ( dans le Donbass ).
      Et ce fut l’engrenage de la violence dès lors que Kiev y envoya l’armée pour mater les russophones, et ” laissa faire ” les bataillons politisés ( Azov, Secteur Droit, etc. ultra nationalistes et russophobes ) qui comment des crimes ( massacres, enlèvements, tortures etc. ) qui sont avérés ( consulter le média français Donbass Insider )
      Des consultations légales du peuple furent toutefois réalisées sur l’autonomie/indépendance.
      En Crimée le vote, russophile à 95 % , conduisit la Russie à annuler le ” cadeau ” de la Crimée fait en son temps par Kroutchev, dirigeant soviétique d’origine ukrainienne.
      Et alors que la Crimée fut ainsi protégée par la Russie, les autres régions furent attaquées par l’armée ( Odessa, Marioupol, Donbass ).
      Dans le Donbass, les régions autour de Lougansk et Donetz se défendirent d’abord avec la police légale, puis en levant des milices populaires.
      Depuis 2014, l’armée ukrainienne tua 14.000 des habitants du Donbass ayant pris leur autonomie ! ( chiffre de l’ONU ) .
      Le Maidan n’est donc pas un mouvement de libération économique….
      D’autant que, grenade sur le gâteau, les EUA ont manipulé des politiciens ukrainiens pour faire entrer le pays dans l’OTAN. L’Ukraine manquait à leur tableau de chasse pour ceinturer la Russie.
      A l’époque, Victoria Nuland y dépensa 5 milliards de dollars ( chiffre officiel ) avec la CIA pour faire réussir le putsch du Maïdan qui renversa finalement un gouvernement élu.
      Et elle s’appuya sur des activistes anti-russophiles et anti-Russie, qualifiés de ” nazis ” par une Commission d’Enquête officielle du Sénat américain.
      Il y a donc deux problèmes :
      – l’oppression d’une population à tout le moins russophile, sinon historiquement russe, puis son agression par un gouvernement putschiste. Ce massacre aurait dû entraîner une intervention de l’ONU au nom des fameux droits de l’homme.
      – la stratégie des EUA qui faisait de ce pays une base de fait de l’OTAN, avec armements conséquents et projet d’arme atomique, ( et des ateliers de guerre bactériologique, publiés depuis aux EUA et documentés par la Russie devant l’ONU ).
      Au final, la ” libéralisation économique ” de ce pays nous importe peu, nous Français. Si Moscou avance son armée avec précaution ( pour ne pas tuer des… Russes ) il s’agit surtout d’un théâtre de la IIIème guerre mondiale, et Washington nous y pousse allègrement, question de stratégie militaire contre la Russie et… de business.

  • Philippe

    29 May 2022

    Ce n’est pas l’anthropologie qui gouverne les dirigeants mais l’interet a court terme ( la prochaine écheance electorale – le prochain congrés du Parti Communiste Chinois ) . Si Xi Jinping envahit demain Taiwan c’est pour un motif historique ; écraser le dernier ilot de resistance au modéle maoiste et un motif materiel ; mettre la main sur l’industrie des semi conducteurs ( 65% de la production mondiale ) de Taiwan .Le fait qu’il s’agisse de chinois d’ethnie Han comme la sienne ne lui procure aucun frein, bien au contraire . Xi Jinping met en camp de travail forcé 300 millions de Ouigours ; Combien d’articles en France sur ce fait politique violent ? Quand a Poutine, vous citez le Pape Jean XXIII .
    Pourquoi ne citez-vous pas le Pape Francesco Bergoglio qui a résumé la situation par une synthèse ” l’OTAN est allé aboyer à la porte de la Russie et voilà le résultat ” .
    De surcroit vous oubliez Kissinger et Georges Kennan qui étaient et sont contraires a l’expansion de l’OTAN et ont depuis longtemps préconisé la neutralité des territoires ukrainiens et biélorusses ?
    Kissinger vient de parler au sommet du WEF de Davos et il a encore critiqué l’expansion de l’OTAN . Les bellicistes à Davos sont de la clique militariste et globaliste entrainée par Georges Soros et le parti démocrate américain .
    Sur cette guerre , vous faites croire que l’anthropologie et la doctrine vaticane seraient du coté ukrainien . Vaste fumisterie ..!
    Ne camouflez pas votre engagement pour l’atlantisme dévoyé qu’on observe depuis la chute de l’URSS . La guerre contre la Serbie- la création de l’etat mafieux du Kosovo – l’aventure libyenne et ses suites franco-africaines , sont les fruits amers récoltés par vos amis . La liste est encore a compléter avec le réarmement de la Turquie en fonction anti-europe , le sauvetage in-extremis de la Syrie de l’ aimable Assad , la pseudo-négociation avec l’Iran pour lui permettre in fine d’obtenir son jouet nucléaire ( qui menace autant l’europe athée qu’Israel ) . Dans ce grand jeu , il y a les cyniques et les myopes, les dupeurs et les dupés .
    Je devine a quel club vous appartenez .

  • Jacques B.

    29 May 2022

    Sur l’Ukraine puisque c’est le sujet d’actualité, il est frappant de constater que les élections dans ce pays traduisent presque systématiquement une division entre le nord-ouest et le sud-est (en gros de Kharkov à la Transnistrie) : le sud-est, russophone, optant majoritairement et avec constance pour des politiciens russophiles, quand le nord-ouest opte pour des politiciens pro-occidentaux et/ou russophobes.
    Ce qui m’amène au point suivant : l’anthropologie étant en effet essentielle, la solution ne serait-elle pas “tout simplement” (je sais, dans les conditions actuelles ce serait tout sauf simple) d’organiser un référendum, au niveau régional – dans chaque oblast, par exemple – pour savoir ce que veulent les “Ukrainiens” ?
    Car il semble bien que quand on parle d’Ukraine, on parle en réalité de deux pays, voire plus…

    • Dominique

      1 June 2022

      Ce référendum a eu lieu en 2014 dans la Crimée.
      Et de facto dans le Donbass, puisque deux régions se sont érigées en.”républiques populaires autonomes”, autour de Donetsk et de Lougansk
      Leur résistance donna lieu aux accords de Minsk entre Kiev et les régions russophones qui définissent l’autonomie des régions russopholes, sous l’égide de la France et de l’Allemagne.
      Les EUA ne voulurent pas que ces accords aboutissrnt et agitent en ce sens sur les gouvernants de Kiev issus du putsch du Maidan.
      Zelinski se fit élire sur la promesse d’appliquer les accords du Maidan, mais c’était un traître et il les enterra.

    • Jacques B.

      2 June 2022

      @ Dominique : pour la Crimée, oui ; pour les deux Républiques du Donbass, oui sans doute.
      .
      Mais je pensais ici plus largement à toute la moitié sud-est de l’Ukraine, largement russophone et apparemment russophile. N’oublions pas que le pouvoir russe envisage – c’est du moins ce que j’ai lu à quelques reprises – de conquérir une région allant en gros de Kharkov à Odessa, ce que les Russes appellent “Novorossia”. Si c’était le cas, s’agirait-il d’une conquête (illégitime) ou d’une libération (légitime) ? Seuls des référendums permettraient de répondre à cette question.

    • Dominique

      3 June 2022

      Jacques B
      Je partage votre point de vue.
      Pour Odessa et sa région également tout à fait russophile, les Bandéristes empêchèrent les partisans d’un référendum d’autodétermination en les enfermant dans la Maison des syndicats, en y mettant le feu…
      J’ai eu l’idée de consulter le site de Thierry Meyssan et j’y ai trouvé des informations sur l’histoire de l’Ukraine depuis 1991.
      Il relate l’histoire des ” Bandéristes ” disciples des miliciens engagés dans la Waffen SS.
      Nous la connaissons ce terme avec les bataillons actuels Azov et Privat Sektor et leurs insignes et tatouages nazis, les propos de Poutine ( ” juger les nazis et dénazifier l’Ukraine ” ), et les articles de Brayard et Néant dans Donbass Insider.
      Meyssan montre qu’ à partir de 1991 les Bandériistes ( nazis ) ont dominé les gouvernements de Kiev, volé les entreprises ( d’où la formidable corruption qui est connue ) et investi l’armée.
      Ils firent autant le Maidan de 2004 ( révolution rose ) que celui de 2014 et ont éliminé physiquement les russophiles ( nous n’avons que le chiffre de 14.000 morts depuis 2014 établi par l’ONU ).
      Enfin les Bandéristes compteraient plus de 100.000 hommes dans l’armée kiévienne !
      Et tout cela fut réalisé avec des services états-uniens. Si j’ai effectivement appris le rôle de la CIA et de Victoria Nuland sous Obama et Biden vice pdt ( cf. la Commision d’enquête du Sénat des EUA concernant les nazis ), j’ignorai que le rôle des Bandéristes fut déterminant depuis 1991.
      Il s’agit donc d’une opération légitime pour sauver les populations russophiles, puisque l’armée russe est intervenue quelques jours avant l’attaque kiévienne sur la partie autonome du Donbass.
      L’armée russe avance avec précaution pour ne pas tuer les civils, sinon tout l’est et le sud jusqu’à Odessa seraient déjà occupés par l’armée russe, après des bombardements aériens massifs à l’américaine.
      Et des reportages de journalistes fiables, comme Graham Phillips, montre la formidable logistique mise ensuite en oeuvre pour rétablir les conditions de vie normales : eau, électricité, nourriture, soins, transports, etc.
      Donc, l’armée russe avance, pour le moment.
      Pour l’autre partie de l’opération : mettre fin à la menace militaire d’une Ukraine otanisée, il y a bien eu instrumentalisation de l” Ukraine bandérisée ” par les Etats-uniens selon les doctrines de Paul Wolowitz et cnie.
      Jusqu’à présent, la Russie n’a pas attaqué l’ouest, seulement ciblé des casernes, dépôts de munitions, terrains d’aviation, usines d’armements etc.
      Mais Moscou ne renonce pas à désarmer Kiev, à désotaniser, sinon cela se saurait.

  • P&C

    28 May 2022

    Petit bémol au sujet de Xénophon : son œuvre, l’anabase, est un exemple de “journalisme orienté”, pour son propre dessein politique : pouvoir revenir à Athènes.

    Or Xénophon avait fait partie de la tyrannie des trentes à Athènes, et était en exil… et il s’accoquinait volontiers avec Sparte. L’expédition elle même est le résultat d’une magouille politique entre Sparte et un héritier de l’empire perse… qui se fera fumer, d’où la retraite.
    Ce récit aussi objectif que “de Bello Gallico” de ce bon vieux Jules a permis de Xénophon de revenir en odeur de sainteté à Athènes.

  • Patrick Lacaze

    28 May 2022

    Je partage complètement l’avis de Dominique et regrette que votre réflexion, M. Noé, soit restée, sur ce point, au dessous du niveau de la mer (méditerranée bien sûr).
    Comment pensez-vous que la France soit devenue une puissance nucléaire, sans les essais dans le Sahara (ce qui n’était pas du goût de nos amis américains), d’où venaient les produits pétroliers qui alimentaient l’industrie, les véhicules et les chaudières de la métropole ? Le boulet algérien a contribué de manière très positive à l’histoire de France, et n’oublions pas les milliers de franco-algériens qui ont combattu pour la libération de la France.

  • Swen

    28 May 2022

    Quand les peuples lointains veulent défendre leur territoire on trouve ça bien, normal, courageux, téméraire, mérité, lorsque les français veulent défendre le leur on trouve ça juste raciste.

  • Dominique

    27 May 2022

    ” L’objectif de De Gaulle, dès avant son retour au pouvoir, était de couper la France du boulet algérien. ”
    ???
    Vous êtes jeune certes, mais vos responsabilités ne vous permettent pas d’écrire n’importe quoi sur le débarquement des troupes françaises en Afrique du nord, pour liquider la piraterie barbaresque ottomane, rétablir la liberté et la sécurité de navigation en mer Méditerranée, libérer les esclaves européens, dont des femmes dans les harems, puis sur le maintien de la France.
    Il faut mieux vous renseigner sur cette part de 130 années de l’histoire de France, et même avant car Charles X ne s’est pas réveillé un matin en criant Allons-y voir…
    Il ne manque pas de témoins et d’historiens qui ont écrit des ouvrages sérieux.
    La France a répété l’action militaire de grande envergure de l’Espagne, suite à sa Reconquista de 7 siècles, qui poussa ses troupes jusqu’au Liban actuel, tellement 7 années de souffrances avaient marqué les Espagnols.
    La France, elle, ne rebroussa pas chemin, et les Français déplacés de France sur cette terre d’Afrique du Nord y construisirent effectivement une nouvelle France, jusqu’à créer une armée puissante qui participa victorieusement à la libération de la France.
    Je ne m’étendrai pas sur la mission défensive de la présence française qui aurait du être maintenue, par nécessité géopolitique évidente face à la Oumma toujours conquérante par nature.
    Ou alors, il eut fallu installer un pouvoir stable et pacifique comme le fit Lyautey au Maroc.
    L’histoire contemporaine et l’actualité qui voient chaque jour, en France, des vies de Français partir sous les couteaux et les balles parlent suffisamment, hélas.
    Cette présence indispensable ayant été perdue par la faute de politiciens conséquents, nos enfants et petits enfants vont donc payer le prix de sa fin, bien au delà de ce que les Français endurent actuellement, puisqu’ils seront minoritaires dans leur pays, et désarmés face la haine de la France.
    Et j’accuse les politiciens français, leurs médias, leurs faux historiens, … leur Education Nationale, et les mondialistes du Traité de Marrakech !
    En conclusion, votre opinion sur la question algérienne est respectable puisque c’est votre libre opinion. Mais elle illustre mal l’intérêt de l’anthropogie.
    Peut-elle dicter leur comportement aux peuples lorsqu’ils sont acculés à se défendre ?
    A mon avis, non.
    L’intervention puis la présence française en Afrique du Nord, autour d’Alger, furent défensives.
    Quant à de Gaulle, c’est une autre histoire, surtout pour les Français trahis qui durent choisir si vite entre ” le cercueil ou la valise “, et les autochtones ayant choisi la France qui furent assassinés ensuite par le FLN dans des souffrances effroyables.
    Et tellement de victimes de bandes révolutionnaires depuis la Toussaint Rouge en 1954…
    Or, ces Français et les populations autochtones, avaient bati un pays, et même créé une armée qui participa victorieusement à la Libération.
    De Gaulle fit tout pour contrecarer ces généraux, ce que Churchill lui reprocha amèrement : ” vous ne savez que divisez “.
    Sans vous en rendre compte, vous êtes à mon avis ” aveugle au milieu des dangers ” sur ce point.
    Connaître ” l’autre “, oui grâce à l’anthropologie, mais pas pour lui donner nos armes et s’enfuir si on est menacé.
    Car nous ne sommes pas des saints : évoquons le grand soldat-missionnaire français qui fit tout pour comprendre ceux qui n’étaient pas de sa race et de sa religion, il y laissa sa vie. Charles de Foucault a été canonisé cette semaine.
    Je pourrais aussi rappeler les moines de Tibérine, pour vous demander donc de relativiser l’intérêt de l’anthropologie dans les rapports entre peuples, surtout dans cette tragique affaire des départements français, puis du Sahara, en Afrique du Nord.
    Car sans ce fiasco gaulliste, d’autres solutions étaient possibles à la faveur de l’élimination des révolutionnaires, elles avaient été envisagées et une solution apaisée eût été trouvée avec les responsables autochtones opposés aux révolutionnaires, qui étaient amis des Pieds-noirs.
    Hélas de Gaulle employa les pires méthodes pour poser sa volonté anti-française. Une fois de plus il divisa les Français !
    Le moins qu’on puisse dire est qu’il ne fut pas un bon anthropologue des différentes parties…
    D’autres facteurs sont déterminants, dont le rôle des hommes, dans les succès comme dans les échecs des relations entre peuples.

    • Charles Heyd

      28 May 2022

      Il n’y aujourd’hui plus de barbaresques qui écument nos côtes méditerranéennes mais un certain nombre d’envahisseurs nord-africains dans nos villes et même villages et qui ne souhaitent pas être gouvernés par nos gouvernants; il serait intéressant de faire un peu d’anthropologie pour savoir pourquoi le peuple de souche français se couche comme cela paracerque visiblement il n’a pas la même détermination qu’avaient les populations autochtones algériennes!

    • Emile

      28 May 2022

      « « elles avaient été envisagées et une solution « apaisée eût été trouvée avec les responsables autochtones opposés aux révolutionnaires, qui étaient amis des Pieds-noirs.«
       je peux témoigner de l assassinat du responsable de la Willya 3 au sortir d une entrevue secrète surveillée par la police gaulliste ! Le but de cette entrevue etait de creer une Algerie libre Autonome sans épuration ethnique sous le slogan bien senti : la Valise ou le Cerceuil ,généreusement distribué et orchestré par le Parti Communiste Algerien qui recevait ses ordresde Mouscou per le pruche de Maurice Sellem plus connu sous l allias Henri Alleg ! Quant a l auteur : Demandez au MNA qui n avait pas les faveurs du frere Soviétique ce que pese lAntropologie dans la guerre pouvoir ! La Vérité est toujours la première victime de la Guerre ! L enseignement de l Histoire la seconde consequence desastreuse pour la La memoire des peules

    • Dominique

      29 May 2022

      Plus de 20 % de la population en France cela fait effectivement ” un certain nombre d’envahisseurs “.
      ” Le peuple de souche ” ( celui de la France traditionnelle qui est attaqué depuis la révolution ) ne se couche à mon avis que lorsqu’il est mort. Et tous les jours que Dieu fait le carnage est ampliflié.
      Comptez les victimes de la semaine :
      https://www.fdesouche.com/

  • Baldinger

    27 May 2022

    Très bien votre article sur les inconscients collectifs.des peuples, sauf que les russes n’ont jamais voulu envahir l’Ukraine mais libérer le Donbass et que si vous l’ignorez, ils sont en train de gagner .,,, mais c’est vrai qu’on n’a pas le droit de le dire en France et en Occident !!!

  • Steve

    27 May 2022

    Bonjour M. Noé
    Tout de même rappeler que la colonisation arabe fut combattue par les Berbères, qui à l’occasion avaient une reine, un peu comme Boadicée qui résista aux romains, qui se convertit au judaïsme espérant ainsi faire alliance avec d’autres peuples: ensuite de quoi une grande partie des sépharades portent des noms berbères . Les différentes tribus berbères n’ont pas été très bien traitées par les colons arabes et ce jusque récemment: le tamazight interdit en Algérie, répression sanglante des partis indépendantistes etc…
    Par ailleurs et de source familiale locale, le fait que les Français se soient couchés en 3 semaines devant les allemands a beaucoup joué sur le soulèvement: les Algériens étant fiers n’ont pas supporté d’être plus longtemps gouvernés par des vaincus.
    Quand aux problèmes de violences ethniques entre peuples en Afrique, permettez moi de vous rappeler la parabole de la paille et de la poutre: depuis des siècles, les 27 tribus de notre péninsule occidentale du continent eurasiatique s’entretuent joyeusement au grand ébahissement des Africains justement…..
    Je vois aussi que vous avez écrit votre billet quelques jours avant que le NY Times et le Washington Post lèvent en fin le voile sur la réalité du conflit en Ukraine. Alors vous pouvez maintenant, sans craindre d’être interdit de twitter ou facebook, dire la réalité. Je vous renvoie à la dernière déclaration de Henry Kissinger. Nous pouvons enfin sortir du conte de fées orthodoxe dispensés par les media MSM .

    Cordialement.

    • P&C

      28 May 2022

      Mouais…
      Il est certain que Shaka Zoulou, M’siri, et autres TipO Tip étaient de grands pacifistes…

  • Sitonia

    27 May 2022

    En parlant de l’Algérie il aurait aussi été bon de dire (même en NB) qu’il y a aujourd’hui en France au moins 7 millions d’Algériens (ou Franco).

  • Bilibin

    27 May 2022

    Cela me rappelle un commentaire sur les guerres du XXe siècle (Sowell je crois?) qui se demandait pourquoi les japonais avaient commis de telles atrocités
    La thèse avancée était que, humiliés par l’ère Meiji et son placement de la culture occidentale au dessus de la culture japonaise, jugée archaïque, comme un modèle à imiter, les japonais avaient une revanche à prendre sur le reste du monde, et un sentiment qu’ils devaient prouver au monde qu’ils n’étaient nullement “inférieurs”, qu’ils devaient être craints et respectés.

  • Andy Vaujambon

    27 May 2022

    Votre article m’évoque les thèses de l’éminent africaniste Bernard Lugan, qui insiste sur l’importance des ethnies dans les conflits africains ; raison pour laquelle il est régulièrement snobé par les gens qui pensent bien… Les démocraties européennes pensent toujours que les Africains ne sont que des blancs pauvres à la peau noire, et qu’il suffit d’instaurer une démocratie “un homme, une voix” pour apporter la paix et la prospérité. On voit le résultat !

    • Dominique

      1 June 2022

      Petite remarque : les régimes démocratiques ont conduit les peuples européens aux guerres que l’on a connues depuis la république française.
      Alors que les régimes de monarchie préfèrent la paix.
      C’est pourquoi les cours d’Europe marriaient leurs enfants de pays différents. : que de guerres empêchées et de paix preservées !
      La meilleure raison de devenir royaliste. : -)

  • Jepirad

    27 May 2022

    Très intéressant. Un prisme qui ouvre les yeux sur l’aveuglement des dictateurs. Puisse faire que le peuple ukreinien chasse l’horrible envahisseur. Putin de guerre ! Merci monsieur Noé.

    • Jacques B.

      29 May 2022

      Et les russophones russophiles, parfois Russes ethniques, qui habitent en Ukraine, ce pays artificiellement créé par l’URSS et la chute de cette dernière, peuvent-ils espérer chasser les horribles persécuteurs ukrainiens ultra-nationalistes de la région qu’ils habitent ?

  • Dr Jean Patrick SCHŒFFLER VALERY

    27 May 2022

    Entièrement d’accord avec l’auteur sauf à exterminer totalement l’adversaire ce qui arriva entre autres aux Cimmériens mais il n’y avait que 80 000 hommes à expédier !

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!