20 January, 2020

Marre d’être pessimiste.

Il y a bien longtemps, quelque temps après la chute du mur de Berlin, j’avais lu un article écrit par un sociologue américain expliquant que, dans le fond le boulot de la presse, était de nous fournir chaque jour notre ration de mauvaises nouvelles pour que nous restions bien obéissants, ce dont j’étais déjà intimement persuadé. Mais la nouveauté était que ce cher homme expliquait que maintenant que le danger de guerre nucléaire entre l’Union-Soviétique et les Etats-Unis avait disparu, il allait falloir trouver autre chose pour éviter que la classe « soumise » (vous et moi) n’ait la mauvaise idée de demander des comptes à la classe dirigeante (eux…). Et notre sociologue avançait l’idée qu’« ils » allaient sans aucun doute se trouver de nouveaux ennemis (ce qui fut fait avec l’émergence de la Russie, de la Chine, de l’Irak, de l’Iran etc..), mais que surtout, « ils » allaient essayer de recréer des vieilles peurs millénaristes du style (et c’est moi qui parle ici) « on va tous mourir dans des souffrances atroces, le réchauffement atmosphérique va détruire la déesse mère, Gaia, il est à peu près certain que le futur de nos enfants va être bien pire que ce que nous avons connu et d’ailleurs faire des enfants est criminel ».

Et bien entendu, tout s’est passé comme prévu par le sociologue et si par hasard j’écoute France Inter(minable) le matin, j’hésite en sortant de chez moi entre aller au bureau pour travailler et aller me jeter dans la Seine pour m’éviter des souffrances futures qui s’annoncent abominables.

J’hésite, mais pas trop longtemps.

J’ai donc décidé dans le papier de cette semaine d’évoquer un certain nombre de choses qui vont plutôt en s’améliorant, pour essayer de remonter le moral aux lecteurs de l’IDL, une tache qui ne devrait pas être trop difficile faute de quoi ils ne me liraient pas.

Commençons par une petite nouvelle qui a fait ma joie et dont je pense qu’elle a dû échapper à tous les lecteurs de l’IDL.

Al Gore, quand il était Vice-Président aux USA il y a vingt ans, avait fait disposer dans les parcs nationaux des Rocheuses de grandes pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Quand vous viendrez ici en 2020, les glaciers que vous voyez devant vous auront disparu ». Pour ce courage et cette prescience extraordinaires, Al Gore a reçu le prix Nobel de la Paix. L’ennui est que les glaciers sont toujours là, et bien là. Et du coup, l’administration des parcs aux USA a décidé de retirer toutes les pancartes, ce qui est hilarant. Ils auraient pu faire des économies et juste remplacer 2020 par 2040 et le tour aurait été joué, mais Gore n’est plus au pouvoir…

Voilà qui me rappelle les prédictions du Club de Rome dans les années 70. Le monde consommait à l’époque 50 millions de barils de pétrole par jour et les prédictions de cette auguste institution annonçaient qu’il n’y en avait plus que pour dix ans. Cinquante ans plus tard, nous consommons 100 millions de barils par jour et les réserves sont équivalentes à vingt ans de consommation.

Et je passe sur l’inévitable famine en Inde qui devait entrainer plus de 400 millions de morts puisque l’Inde est devenue depuis exportatrice nette de produits alimentaires alors même que sa population a plus que doublé …

Il en est de même pour le réchauffement atmosphérique. La certitude que nous allons griller à cause d’un réchauffement de la planète que nous aurions causé semble devoir se produire toujours dans vingt ans, ce qui me permet de dire que la petite Greta a de beaux jours devant elle et qu’elle sera encore en vedette à Davos (là où les hommes du passé rencontrent les Oints du Seigneur qui ont envie d’être achetés) … en 2080 puisque le monde sera à la veille de s’écrouler en 2100.

Continuons par la vieille complainte Malthusienne, « il n’y en aura pas assez pour tout le monde » et il faut donc organiser la décroissance économique de toute urgence.

Je vais reprendre ici les conclusions de Matt Ridley, chroniqueur au Spectator, l’hebdomadaire conservateur britannique, et auteur du « best-seller » mondial, « l’optimiste rationnel (à lire absolument) » dans l’une de ces dernières chroniques pour ce journal.

Dans cet article, Ridley reprend une étude faite par un autre anglais, Chris Goodall, investisseur dans les nouvelles technologies dont le but était de calculer le POIDS du PIB. Les conclusions en sont très surprenantes.

Les voici.

Si l’on sépare le PIB britannique en deux masses, ce qui pèse lourd (acier, charbon, pétrole, biens industriels, avions, automobiles etc..), et ce qui ne pèse rien du tout, (du style de cet article que vous lisez sur votre ordinateur), de 2000 à 2017, la consommation de produits pondéreux par personne et par an a diminué passant de 12. 5 tonnes à 8. 5 tonnes, soit une baisse d’environ un tiers.  Pendant ce temps-là le PIB en volume progressait de 22 % par habitant, alors même que nous avons eu deux grandes crises financières, de 2000 à 2003 et de 2007 à 2009…

D’autres travaux similaires ont montré que le poids en tonnes du PIB britannique a diminué de 90 % depuis 1945. Nos PIB deviennent de plus en plus légers…

On ne va pas manquer de cuivre d’aluminium, d’acier, de ciment, bien au contraire. Et on ne va pas mourir de faim non plus., car la productivité agricole fait partout des bonds gigantesques.  Le professeur Jesse Ausubel, de l’Université de Rochester aux USA, fait remarquer qu’alors que la production agricole dans le monde a triplé depuis 1950, la consommation d’eau est restée stagnante depuis cette date tant la technologie de l’irrigation a évolué.

Parallèlement, l’utilisation des engrais a atteint son plus haut il y a 10 ans et depuis ne cesse de baisser. Et du coup, on met d’immenses territoires en friche. Et fort normalement, la forêt se développe à toute allure partout dans le monde et il y a plus de bois et de forêts dans le monde aujourd’hui qu’il y a trois siècles. Et cela est vrai du monde entier.

Si les progrès de productivité agricole continuent à leur rythme historique, dans les cinquante ans qui viennent, le monde va libérer un espace agricole égal à la surface de l’Inde. C’est donc dire une fois encore que nous ne sommes pas près de mourir de faim et de froid, ou de manquer d’espace pour bâtir des villes ou des villages et qu’être Malthusien, depuis 1830 a toujours été une erreur et le restera.  Le seul homme qui ait été en trrop sur la terre depuis deux siècles a en fait été Malthus.

Des problèmes importants de pollution existent cependant et ils touchent principalement des zones qui n’appartiennent à personne, telles les mers, les rivières ou les océans. Voilà un chantier auquel chaque Etat pourrait s’attaquer, en recherchant le pollueur initial et en le faisant payer.

Il n’en reste pas moins que dans mon enfance à Amiens, où tout fonctionnait au charbon, la pollution était gigantesque, comme elle l’était à Londres ou à Cleveland où les rivières dans lesquelles on pêche aujourd’hui, prenaient feu. Depuis que le charbon a été interdit pour le chauffage individuel dans les années cinquante en Grande-Bretagne, le fameux brouillard Londonien qui tuait des milliers de personnes chaque année a complètement disparu et n’existe plus que dans les bandes dessinées de Blake et Mortimer.

Dans le domaine médical, le mélanome qui tuait il y a 10 ans quasiment 95 % de ceux qui en étaient affecté est maintenant traité dans plus de 60 % des cas, le cancer du poumon est en chute libre aux USA, des maladies comme la sclérose en plaques commencent à bénéficier de traitements efficaces…

Le déchiffrage du génome humain va permettre de fabriquer des médicaments littéralement à la carte et nous allons donc passer au traitement au niveau de la cellule malade directement.

On commence aussi à comprendre comment le cerveau fonctionne, ce qui devrait amener  à de prodigieuses avancées dans le domaine des maladies mentales, de la dépression a la maladie d’Alzheimer en passant par le Parkinson.

Dans le domaine de l’information, tout le monde a accès à la même information en même temps, ce qui va permettre une explosion de la connaissance qui ne restera plus sous le contrôle jaloux des sachants, ce qui veut dire à terme la mort des Universités et la réintroduction de la concurrence dans nos systèmes éducatifs, ce qui sera une bonne, une très bonne chose.

Dans l’ensemble, il n’y a donc pas de raison d’aller se foutre à l’eau.

Si l’on regarde une photo instantanée du monde actuel, on est autorisée à dire que tout va mal. Mais si l’on regarde le film des cinquante dernières années, le scenario est complétement différent. Certes bien des choses vont encore mal, mais bien d’autres s’améliorent à toute vitesse, telle l’espérance de vie ou la vieillesse en bonne santé…

Et bien sûr, les journalistes et les marxistes culturels ne vous parlent que la photo instantanée et jamais du film.

Ce qui m’amène en conclusion à ce qui s’est détérioré depuis ma jeunesse et ici la réponse est simple.

Le lien de confiance qui unissait les gouvernants et les gouvernés s’est complétement effondré et nos sociétés souffrent d’un grave dysfonctionnement politique.

Et donc, si nous devons avoir une crise grave, cette crise sera de nature politique et non pas économique.

Comme je l’ai souvent écrit, la démocratie représentative est apparue avec la révolution industrielle avec laquelle elle était comme l’envers et l’endroit d’une même pièce de monnaie. Hélas, cette forme de démocratie semble être incompatible avec une société de la connaissance. Il nous faut donc passer à la démocratie directe avec le referendum d’initiative populaire ou RIP. C’est, je crois, la seule façon de se débarrasser des politiciens professionnels qui gouvernent en s’appuyant sur la dictature des minorités soutenues par les media officiels.

La révolution du Brexit est arrivée en Grande-Bretagne grâce à un referendum « octroyé, à contre cœur » au peuple par le Parti Conservateur qui était en train d’être détruit par Nigel Farage et Il a fallu quand même trois ans pour que la voix du Souverain soit enfin entendue.

Inutile de souligner en conclusion que l’Europe que l’on nous propose comme projet n’a qu’un objectif : éloigner le pouvoir du Peuple pour le confier à des gens non-élus. C’eut été une bonne idée (peut-être) en 1920 et encore…

En 2020 c’est tout simplement une billevesée anachronique.

Ce qui m’amène à mon habituelle conclusion financière.

Les solutions à nos problèmes viendront comme toujours de la liberté laissée à chaque individu et donc de l’ingéniosité humaine, jamais des gouvernements et des états.

Vos investissements doivent donc être effectués dans le système capitaliste et non pas dans le système marxiste et bien sur dans les pays qui favorisent le premier et essaient de démanteler le deuxième.

Rien de nouveau donc depuis la fin du XVII -ème siècle. Si vous vous sentez une âme de révolutionnaire, devenez chef d’entreprise.

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

70 Commentaires

Leave a Reply to Augé.G

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Philippe Hanchir

    30 January 2020

    La démocratie représentative s’est présentée comme la solution idoine alors que la vitesse de circulation de l’information avait comme ordre de grandeur la journée voire la semaine.
    Aujourd’hui l’information circule à la vitesse de la lumière et il est bien entendu tout à fait pertinent de penser qu’on devrait remplacer la démocratie de papy par un système direct et instantané.
    Il est affolant de constater que l’argent devient purement numérique et virtuel mais que le système politique reste fondé sur un système et des procédures adoptées alors qu’on inventait le cheval-vapeur.

    Répondre
  • Mickaël

    28 January 2020

    Je ne comprends absolument pas vos propos, aussi bien au niveau agricole, écologique qu’économique. Il y a une énorme différence entre être pessimiste et réaliste. Et dans le même sens, il existe une nette différence entre être optimiste et être candide. Vos propos sont dangereux pour la jeunesse. Je termine mes études, j’ai seulement 24 ans, et il faudrait être complètement aveugle pour croire que ce système tiendra jusqu’en 2100.

    1) Pour avoir travaillé étroitement avec des agriculteurs, je peux vous assurer que la PAC est une catastrophe (élaborée par nos chers technocrates européens totalement déconnectés du terrain). Un agriculteur français se suicide tous les deux jours + les terres agricoles perdent de leur fertilité (prouvé scientifiquement) + il est bien connu dans ce milieu que Monsanto met une pression énorme sur les agriculteurs pour les obliger à utiliser leur semence, qui est un poison pour la Terre et les hommes, il suffit de connaître leur quotidien et de discuter avec les hommes de terrain pour comprendre leurs difficultés. Je pourrais continuer longtemps sur ces arguments mais passons à la suite.

    2) Vous argumentez sur la non fin du cuivre d’aluminium, d’acier, de ciment. Mais vous ne parlez pas du pétrole. Pour citer Pierre Jancovici : “Il y aura un tournant aux alentours de 2020, quand nous serons post-pic pour le pétrole et au plateau pour le gaz” +” la mise en place d’un monde avec de moins en moins de pétrole devrait bien être pour tout de suite, à un rythme un peu plus énergique que le bricolage auquel nous nous livrons.” –> Les politiques sont à la ramasse sur ce sujet-là et vous n’en parlez pas, alors que c’est l’un des sujets les plus chauds au niveau climatique, énergétique, voire sociétal.

    3) Le plus important : la crise économique. C’est un changement de discours total que vous avez là (à moins d’avoir loupé vos derniers articles qui expliquent ce tournant ?). Mais sur Youtube par exemple, sur la chaîne Grand Angle, avec votre amis Richard, vous n’aviez absolument pas les mêmes propos :
    Le système dette est à bout de souffle, la Deutsche Bank en ruine, la planche à billet ainsi que les taux négatifs qui sont un très mauvais présage pour le système monétaire, le dollars qui a perdu 98% de sa valeur, les marchés de l’or et de l’argent qui sont manipulés pour cacher la perte de la valeur des monnaies etc etc.

    Je ne comprends donc pas cet article, et permettez-moi également de douter de votre impartialité sur ce coup-là.

    Conclusion : vous avez loupé le coche, mais le tournant principal de cette époque est Humaniste et Spirituel, non Marxiste 😉

    Répondre
    • Jacques Ady

      1 February 2020

      “Vos propos sont dangereux pour la jeunesse”

      Dangereux, ben voyons… de là à préconiser de placer M. Gave en centre de rééducation ou en prison, il n’y a qu’un pas.
      Le rapport de la “jeunesse” à la liberté me pose chaque jour davantage question.

      Pour le reste, votre catastrophisme infondé, car basé uniquement sur la crainte de l’avenir, comme tant de prophètes de malheur du passé dont les pseudo-prophéties se sont avérées totalement fausses avec le temps, montre qu’effectivement vous n’avez rien compris, ce qui pose la question, soit de votre niveau intellectuel, soit de vos connaissances historiques, et en tout cas de votre bon sens.

      PS : signé, un ingénieur agro, qui connaît lui aussi très bien le milieu agricole et assez bien l’économie.

    • Mickaël

      14 February 2020

      Bonjour Jacques Ady,

      “Dangereux, ben voyons… de là à préconiser de placer M. Gave en centre de rééducation ou en prison, il n’y a qu’un pas.” Oui évidemment, le sous-entendu était peu explicite, merci d’éclairer les lecteurs…
      À partir du moment où votre argumentation est seulement fondée sur mon niveau intellectuel, sans arguments tangibles, et votre métier (qui ne prouve absolument rien : ingénieur agro dans une multinationale peut-être, ou à l’inverse, dans une boîte qui ne fait pas de chiffre ?), je n’irai pas plus loin avec vous dans la discussion.
      C’est dommage puisque qu’avec vos connaissances, vous auriez pu peut-être contredire mes quelques arguments ?
      Quant à parler de prophéties, aucun rapport avec mon commentaire, je ne crois absolument pas en tout ça (je vous laisse chercher le sens de spirituel comme un grand garçon).

      La seule chose qui me rassure pour la suite, c’est que ceux qui vivent dans l’illusion et qui croient fermement en ce système s’écrouleront avec (plutôt fair non ?).

      Bonne continuation Monsieur Ady 🙂

  • Thibaut Guillin

    25 January 2020

    Bonjour, auriez vous la source pour cette affirmation ? Elle me semble incroyable

    “la forêt se développe à toute allure partout dans le monde et il y a plus de bois et de forêts dans le monde aujourd’hui qu’il y a trois siècles. Et cela est vrai du monde entier.”

    Répondre
    • dede

      30 January 2020

      Les avis divergent un peu sur la foret mais l’enrichissement des peuples s’accompagne generalement d’une diminution de l’utilisation de bois pour le chauffage ou faire la cuisine (ce phenomene est parfaitement illustre par la frontiere entre Haiti et la Republique Dominicaine : https://www.google.com/maps/@19.1044256,-71.7298269,11255m/data=!3m1!1e3 )

      Par ailleurs, les groupes ecologistes ont tendance a confondre foret et foret primaire : lorsque la foret tropicale est remplacee par une plantation de palmiers, c’est dommage pour la faune sauvage mais ca n’a pas d’incidence sur le fait que le CO2 continue d’etre absorbe donc si on se plaint de la disparition de la foret en meme temps que l’on parle du climat, ca n’a pas de sens. J’ai trouve un papier qui tend a faire penser que nous sommes entres dans une phase ou la foret gagne du terrain apres en avoir perdu : https://www.weforum.org/agenda/2018/08/planet-earth-has-more-trees-than-it-did-35-years-ago/

      L’affirmation de Charles Gave parait tres optimiste mais pas necessairement fausse (si la foret augmente ces 35 dernieres annees, c’est plutot rapide a l’echelle de la planete)

  • Yann

    24 January 2020

    Bonjour,
    Quand vous faites allusion aux “prédictions” du Club de Rome” dans les années 70 vous faites probablement allusion au “Rapport Meadows” commandé par le club de Rome (Think tank) à une équipe du MIT dirigée par le Prof Dennis Meadows.
    Le rapport Meadows fait malheureusement partie de ces documents que 99% des personnes qui le citent n’ont pas lu, mais ce qui est plus gênant nombre de ces personnes lui font dire des choses qui n’ont jamais été écrites!
    Ce rapport n’a jamais « prédit » la fin du pétrole en 2000, 2010 ou autres dates pas plus qu’il n’a prédit quoi que ce soit d’autre de manière précise, il s’est contenté d’estimer des tendances. Il dit simplement qu’une forte croissance physique perpétuelle est impossible dans un environnement fini et qu’e cela conduira conduira tôt ou tard à un « effondrement » du système.

    Pour le pétrole (page 74) il dit que les réserves connues de pétrole (en 1970), représentent 30 années de consommation mais ne prédit aucunement une pénurie car ne faisant aucune prévision sur les futures découvertes.

    Le rapport propose aussi des simulations numériques sur plusieurs variables avec plusieurs scénarios entre 1900 et 2100, mais ce ne sont que de simples hypothèse scientifique et pas des prédictions.

    En 2010 des chercheurs ont tenté d’actualiser les données du rapport et voila les courbes produites qui montrent les décalages des modèles par rapport à la réalité et l’allure des courbes.
    https://miro.medium.com/max/946/1*Ym89SD-UkRCtkN7OnXOVYQ.jpeg
    Selon ces scénarios des problèmes pourraient apparaître à partir des années 2020 – 2030.
    Nous verrons bien.

    Tout cela est très simple à vérifier le document étant téléchargeable à cette adresse : http://www.clubofrome.org/report/the-limits-to-growth/

    Répondre
  • Dalla Vecchia Luigi

    24 January 2020

    Au fur et à mesure où les facteurs de production améliorent leurs process et rationalisent l’usage des matières premières, ou trouvent de nouvelles façons “d’optimiser” par la convergence de l’électronique et du numérique, étrangement, les déchets industriels inexploitables augmentent… Et si l’on faisait un ratio entre l’augmentation de la population de consommateurs et l’augmentation du stock de déchets, on s’aperçoit que ces derniers augmentent sans commune mesure avec la croissance du nombre de consommateurs. L’explication (en proportion) ne vient pas non plus du fait que l’on consommerait plus au sens où l’on couvrirait plus de besoins, mais de la désormais faiblesse et de la faillibilité du principe de résultat que le droit commercial est censé exiger des entreprises et que le politique n’a cessé de mettre à bas (ouvrant droit à un entrepreneuriat non plus de chevalier d’industrie, mais d’actionnariat tirant des marges par la délocalisation plus que par la compétition sur la qualité et vouant le marché à être noyé de produits type « ersatz » à bas coût dont certains pays par stratégie de conquête se sont fait les champions) ; Et plus les marges sont abusives, plus le marigot de la politique en perçoit les substantielles redistributions, plus nous voyons s’installer un commerce hégémonique de sous-produits « inqualitatif » dont on nous vante les pseudo-qualités au prix fort à coup de marketing et de gadgetisation. Cela n’a de réalité que grâce à l’existence d’un monopole pour nous faire avaler de force ce dont on n’a pas envie et d’une fausse concurrence : avec des enseignes différentes, mais des centrales d’achats communes dont le pouvoir exorbitant leur permettrait de mettre en œuvre corruption des maires pour augmenter leurs surfaces et politique de cartel pour éliminer la concurrence (contaminant les états-majors politiques par capillarité). Inutile de pleurer contre les GAFA et leurs monopoles, la destruction des emplois en France et la disparition des petites et moyennes entreprises sont largement dues à la présence omnipotente au niveau économique et politique des grandes surfaces…Plutôt que de demander de démanteler les GAFA, il faut démanteler la grande distribution française qui est devenue à la fois un conglomérat et un cartel….L’obsolescence programmée tombera d’elle-même lorsque les modes de distribution redeviendront libres et la corruption en politique s’en trouverait d’autant asséchée. Nous reparlerons alors des produits français et étrangers de bien meilleure qualité et plus respectueux d’un art de vivre compatible avec notre écosystème. Souvenons-nous du fiasco “macronien” des états généraux de l’alimentation et des multiples lois “bidon” sur les “marges-arrières”, euphémisme pour parler d’un “racket” qui aurait nécessité du pénal…

    Répondre
  • Méduse

    23 January 2020

    Nous sommes en passe de revoir la même chose la révolution industrielle celle de l intelligence artificielle de la robotisation desxréseaux 3 D ect .. et que fais la France à part de corsetter les entreprise tuer toutes créations !!! On nous embourbe dans une système type union soviétique et sinisation dés esprits car comme le dit charle nos idiots de gouvernants agissent que pour leurs intérêts le tous emprunt d iféologue on aborde le 21 ieme siècle avec une caste qui à un esprit d attardé mental 68 art et ringard : Le siècles des lumières pour tout et partout !! Sur un pays en déclin bref..
    on vous un culte aux fonctionnaires et assimilés
    Et le privé c est caca un français qui réussit c est caca à tek
    Point que la seul solution c est de partir dans des pays plus modernes et intelligents pour crée se réaliser ..

    Nous c est grève corruption mépris du peuple feneant gratifier communisme ect .. et champion du monde des impôts et taxes tout genre économie asphyxiée pour les intérêts d une minorité !!

    A quand charle gave au gouvernement !!!
    Les autres eux
    Exemple :
    https://www.facebook.com/338699919649435/posts/1325976124255138?sfns=mo

    Répondre
  • Louis

    23 January 2020

    Il y a de plus en plus de gaspillage, d’obésité, et de morts de famine en même temps, n’est-ce pas incohérent ? La densité de population concentrée dans les villes, et on doit dire : ne faites plus d’enfants, ne consommez plus ! Du point de vue spirituel, “je suis le chemin, la vérité, et la vie”, est toujours d’actualité. Lorsqu’on s’attaque à la vie elle-même, au fond, on s’attaque à l’espoir que les prochaines générations pourront peut-être faire mieux que les anciennes.. Et cela est mortifère.
    Il y a tellement d’horreurs, mais aussi d’opportunités de rencontres, de nouveautés, et d’investissements, mais il faut juste faire confiance à la boussole qui permet d’avancer, sans voir le rivage. Enfin, au niveau historique, l’apocalypse a toujours été proclamée et cela juste après le départ du Christ, mais seul Dieu connaît la date de la fin du monde ( chute de l’Empire Romain, chute de Constantinople, chute de l’Empire Germanique, chute de Athènes, chute de l’Empire Egyptien.. ). Le Système est très puissant pour cacher, retarder, mentir sur les crises, mais financièrement et idéologiquement, tout est en mutation, et les opportunités sont importantes. Alors que chacun à son niveau, mène le combat, et ayez confiance en l’avenir, car recroquevillé dans la peur, vous ne ferez rien, et vous ne profitez pas de la vie à pleine dent !

    Répondre
  • BKK

    23 January 2020

    Monsieur Gave a raison l espoir fait vivre ceci dit la réalité est t’elle qu il n y a aucun espoir en France tant que l’état français actuel ne sera pas définitivement annihiler et qu ‘un nouveau paradigme de libération des énergies ne sera pas institué . Pour les entrepreneurs ils n’ont de choix que de créer ailleurs, pour les investisseurs de placer leur capitaux ailleurs, pour les français de se barrer au plus vite vers un ailleurs plus favorable avant que les portes de la prison se referme définitivement derrière eux.

    Répondre
  • Philippe

    23 January 2020

    Al Gore s’ est recyclé – avec Mark Carney acuel prèsident de la Bank of England – dans la poupée Greta Thunberg . Le but est d’obtenir a l’ONU un vote de l’Ass.Gle qui demande une taxation différenciée selon que l’industrie est energivore ou pas .
    Les ” bons éLèves ” en UE adopteront d’emblée cette taxation est plus ou moins energivore . Sacré coups de bourse en perspective ….
    Coté dèmocratie, le système reprèsentatif est en agonie .
    Le système suisse est le seul qui donne aux citoyens le controle sur leurs élus.
    Referendum
    Programme non modifiable sinon retour aux urnes
    Mandat IMPERATIF ( et non plus representatif ) avec Recall-Destitution des élus recalcitrants .
    Mais demander aux français de devenir suisses .
    Ils vous diront pas possible .
    Une certaine paresse intellectuelle régne en France , bien alimenté par la caste des enarques et leurs cireurs de pompes de la presse mainstream .

    Répondre
  • Shell

    23 January 2020

    Je suis d’accord avec vous sur le poids du facteur humain. On remarque qu’il y a plus de bien généré par une révolution social du genre dictature oppressive à la démocratie. Que une nouvelle technologie révolutionnaire (car dans un régime oppressif, elle ne va profiter à pratiquement personne)

    Après la question de la technologie est : L’humanité est-elle assez mature dans son ensemble pour posséder le pouvoir technologique actuelle ? Finalement, moralement somme nous différent du début de la civilisation ? (avons nous vraiment évoluer ?).

    Si la technologie est une amplification de l’action de l’Humain, on peut s’en réjouir que si l’Humain est plus bon que mauvais, dans ce cas le bien augmentera.

    Une autre question est que je ne pense pas que le future à court terme (long terme sur la vie d’une personne) on arrive a une nouvelle abondance énergétique (dans le contexte d’une société ayant choisit un chemin qui n’est désormais plus réversible).

    Néanmoins, il me semble que pour être en position de force (suffisamment de temps pour défaire un adversaire) semble que la stratégie de polluer est la meilleure. Comme à l’époque de brûler les terres pour cultivé de façon plus rentable, jusqu’il n’y a plus assez de terrain à brûler, bien sûr maintenant on peut voire que c’était idiot. Cependant la fin de cette période ne fut pas plaisante, sans sonné le glas de l’Humain. Croire que parce que l’on a plus de connaissances, on n’aura pas de déconvenue me semble un pari risqué. Car bien malin est celui qui les connaissances et les implications futures des connaissance découvertes actuellement

    Jusqu’à présent (depuis la révolution agricole) on s’est presque toujours “moqué” de Malthus, et jamais jusqu’à très récemment le progressisme technologique à prévalu. Comme si l’Humain n’avait pas de limite, me semble un pari aussi risqué. Bien que son pessimiste n’est pas non plus à garder.

    Finalement, peut-on vraiment séparer recherche et politique/vision du monde ? La science est pour moi une expression du système de gouvernance ou d’une vision de la société qui s’exprime. Je m’explique l’IA a fait un grand bon. Mais celui-ci est due, à mon avis, par une certaine motivation de la Chine (qui est un des leaders) pour la reconnaissance faciale (comme beaucoup d’autre gouvernement). Son progrès ou sa création est liée à une vision politique.

    Certes l’Humain ne disparaîtra pas, mais il faut reconnaître que jamais dans l’histoire on a eut autant d’énergie à disposition (et comme dit le dicton : les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ). Probablement le monde nouveau sera un peu plus spartiate, mais pas forcément pire.

    Malgrès tout mon cerveau réptilian limité et incomplet me fait penser que la période de ma vie se déroulera dans un monde ou tout va mal tourné, bien que cela n’implique pas que le futur plus lointain soit radieux.

    Répondre
  • Brigitte

    23 January 2020

    Cela me rappelle tous ces éleveurs de volailles qui ont du faire abattre leurs bêtes à cause du SRAS chinois il y a quelques années.
    On a souvent accusé l’église d’utiliser la terreur mais les successeurs n’ont pas perdu la main…

    Répondre
  • Pierre 82

    22 January 2020

    Tiens une nouvelle pantalonnade vient justement d’arriver sur le marché: la grippe chinoise nouvelle est arrivée. Aux abris, nous allons tous mourir…
    Le plus extraordinaire, c’est que non seulement ils ne s’en lassent pas, mais en plus un bon pourcentage d’électeurs continuent de les écouter religieusement en tremblant… pensez, même le département des ressources humaines a envoyé à tous les salariés une injonction à porter un masque hygiénique en cas de petit rhume. Si ce n’est pas une incitation à rester chez soi quand on a le nez qui coule, c’est rudement bien imité !!

    Répondre
    • Alexandre

      22 January 2020

      Ces nouvelles maladies ne sont pas à prendre à la légère, d’une part parce qu’il existe, notamment en Chine, une quantité impressionnante de laboratoires qui font n’importe quoi alors qu’ils ont en leur possession des souches, y compris modifiées, capables de décimer la moitié de l’humanité et d’autre part parce qu’il est très difficile ou même impossible de trouver des liens de cause à effet du fait des cocktails de polluants qui habitent nos territoires.

      Il paraîtrait que Le virus du sida serait lui-même apparu en Afrique après que des singes se soient échappés d’un laboratoire.. ce qui fait l’objet de quelques rapports et de quelques livres, alors que nous ne pourrons jamais connaître la vérité, la déforestation et la consommation des singes par les autochtones pourrait aussi expliquer l’apparition du sida..

      Par exemple, c’est une coincidence intéressante de voir apparaître ce nouveau virus en même temps que le déploiement de la 5G dans les grandes villes chinois.. une coincidence n’est rien qu’une suspicion, pas une preuve, ni une preuve de cause à effet, mais justement.. comme nous n’avons plus les moyens d’isoler les facteurs les uns des autres..

      Sous Trump et avant cela sous Obama, aux USA des chercheurs avaient même perdu une souche lors d’un transport et sous Bush puis sous Obama ils étaient même parvenus à perdre une bombe atomique.. qui était partie du Montana jusqu’au Texas.. alors que le pilote croyait avoir à son bord un faux missile..

      Le seul dans tout cela qui était un minimum rationnel était Chirac, qui faisait circuler les sous-marins atomique à vide par éthique et qui voulait enterrer les laboratoire P4 sous terre avec des procédure d’auto-destruction..

      Mais aujourd’hui les armes atomiques comme les laboratoires P4 pullulent partout sur terre.. donc loin d’être optimiste pour ma part si le rationalisme est rationnel ou fondé, je m’attendrais plutôt à ce que ces risques finissent pas se réaliser.. ce qui n’est pas inéluctable et l’optimisme peut contribuer à changer les choses..

    • TousDeSalesPédos

      26 January 2020

      Pour une fois, je suis d’accord avec vous, Alexandre: laisser des chinois manipuler de tels virus est idiot. Ça ne correspond pas à l’esprit chinois. Et il est malheureusement nullement surprenant qu’un resident-evil-like virus sorte à l’air libre en Chine. Cela est à mettre en comparaison avec le fait que le taux de chinois en contrôle qualité est de 0% (ou mettre un chinois en charge du contrôle quantité revient à donner les clefs de la cave à vin à un alcoolique).
      Cela est vrai pour tout le contrôle qualité. Certes, ils ont peut-être construit un pseudo-EPR en quelques années, mais moi je n’habiterais à 100km à la ronde. Si les histoires de conteneurs remplis de cailloux sont bien connues, il ne faut pas oublier qu’ils se sont entre-vendus du lait pour bébé frelaté.
      Malheureusement, cela est fort inquiétant. Si dans l’ensemble je suis assez optimiste sur la Chine, ce défaut de considération pour la qualité est inquiétant.

    • TousDeSalesPédos

      26 January 2020

      Selon les dernières infos, il semblerait que ce truc aurait un temps d’incubation de deux semaines (porteur sain néanmoins contagieux pendant deux semaines), se transmettrait de humains à humains, et se transmettrait dans l’air, sans contact donc. Il infecterait aussi les personnes en pleine santé (pas uniquement les vieux, les enfants, ou les immuno-déficients). Et sa vitesse de propagation géographique et démographique montre qu’il est fort contagieux. Ce truc est une arme de destruction massive biologique. Ce machin n’est pas comparable avec H5N1 ou je-ne-sais-quoi.
      Cela sent mauvais.
      Les pays occidentaux, en tant qu’héritiers de la civilisation chrétienne et donc portant en partie ses valeurs, devraient arriver à contenir le virus.
      Reste que cela ne sens pas bon.

  • Faïk Henablia.

    22 January 2020

    Bonjour Charles,
    “Des problèmes importants de pollution existent cependant et ils touchent principalement des zones qui n’appartiennent à personne, telles les mers, les rivières ou les océans. Voilà un chantier auquel chaque Etat pourrait s’attaquer, en recherchant le pollueur initial et en le
    faisant payer.”
    Même si la pollution ne touche pas, hélas, que les zones n’appartenant à personne, sauf si l’on considère, par exemple, que les grandes villes n’appartiennent à personne, quelle surprise que de vous voir faire appel à l’Etat. L’Etat? Pas vous Charles!

    Répondre
    • PHILIPPE LE BEL

      22 January 2020

      Bonjour,

      Charles GAVE est un libéral. Milton Friedman, dont il est un disciple si je peux dire, grand libéral également, n’était pas contre l’Etat, il devait se recentrer sur ses domaines régaliens selon lui.
      Au lieu de diluer l’action de l’Etat, quitte à devenir inaction, l’Etat devrait se concentrer sur ses missions premières : éducation, justice, défense… notamment. Je rajouterai lutter contre la connerie humaine… vaste programme.

    • bibi

      22 January 2020

      La pollution dans les grandes villes diminue.
      On est passé depuis 2011 de seulement 41% de jours de pollution faible par an à 70% en 2019.
      airparif.asso.fr/indices/historique-indice

  • Tonton Flingueur

    21 January 2020

    > Le déchiffrage du génome humain va permettre de fabriquer des médicaments littéralement à la carte et nous allons donc passer au traitement au niveau de la cellule malade directement.

    Peut-être. Mais pourquoi entre autres chercher la réparation par l’industrie pharmaceutique des conséquences de nos erreurs et “oublis” en matière de bonne et saine alimentation, alors que nous pouvons œuvrer en amont?

    The epidemic of chronic disease and understanding epigenetics | Kent Thornburg | TEDxPortland
    https://www.youtube.com/watch?v=ReCvreRPdeY

    > la petite Greta a de beaux jours devant elle …

    Humour: Sainte Greta en colère contre les volcans en éruption qui crachent du CO2 et perturbent son combat pour sauver la planète
    https://genesiustimes.com/greta-screams-at-volcano-recklessly-violating-climate-change-regulation/

    Répondre
  • Meduse

    21 January 2020

    Trés bon texte enfin un français lucide et obtimiste
    Mais le problème est la férocité avec la quelle ceux qui ont le pouvoir si accrochent on nous exhibe Poutine en manipulateur législatif pour se succéder mais où est la différence en France !!!! Je pense que on a un coup à jouer avec l Angleterre la France ils bloque tous fabrique des trames à pauvreté si vous voulez faire quoi que ce soit ce sera par la main de l état central ou local tous est corseté d ailleurs ont me dis de me taire quand je rencontre un élus m expliquant que si je leurs montre que je trouve des solutions pour entreprende malgré le corsetage par la loi ils vont travailler pour légiférer et me placer en échec
    Alors charle comment faire quoi que se soit quand on veux se débrouiller seul en France toutes créativité est tué ou euthanasiez !!!
    J aime votre intimisme et moi aussi ne tombe pas dans le piège des chimaires destructrice répandues par l état français nocif et corrosif ..
    Jettez un œil sur les nouvelle lois sur l immobilier = infantilisation du propriétaire étatisation de se marcher
    Lois fortement politisé et idéologique
    Ils ont tous tuez tous marchés plus rien ne marche alors ils s emmerdent et ils ne leur reste que sa l immobilier à tuer..
    Nous allons vivre la peste rouge qui appellera la peste noire !!!
    Car la liberté de créer il la brûle au lance flame ils veulent un contrôle total
    Charle je ne raisonne pas comme la moyen j évite tous contrat en France le seul que j ai j en bave à mort …
    Si vous pouviez faire un article du pour quoi et du comment ce corsettage par l Union européenne ( soviétique lol) pour nous éclairer à quinprofite le crime
    Car tous coule l état viens partout partout oui de plus en plus et ce sont juste des gens qui ont les manettes et qui ont appris à manipuler le système et se tienne tous par la barbichette voir une Jetcset européenne
    De connivence…
    bref … on déguste tous moralement aucune liberté de faire bientôt de dire de posséder c est une dictature qui se profile ….
    trouver des solutions comme vous nous l expliquez oui mais dans cet environnement ???? Tous est sous la main des politiques…

    Répondre
  • Alexandre

    21 January 2020

    Ce que vous vous entêtez à ne pas vouloir voir cher Monsieur Gave, c’est que les solutions techniques et technologiques pour résoudre les problèmes environnementaux existent ou existeront, mais elles supposent du fait du pouvoir qu’elles confèrent une maturité sociétale, comportementale, philosophiques, culturelle, sexuelle et même phénotypique, que nous n’avons pas.

    Lorsque l’Homme a découvert le feu, il a été en capacité de pratiquer une digestion externe des aliments (faire cuir les aliments), ce qui a amélioré sa santé, mais il a aussi commencé à brûler les villages rivaux.. femmes et enfants compris..

    De même, il sera demain possible de produire une quantité presque infinie d’énergie tout en ne rejetant que de l’hélium et il sera même possible de produire les matières premières à la demande dans des générateurs par la maîtrise de la chimie des noyaux du fait des très hautes températures (plusieurs milliards de degrés) qui sont déjà partiellement maîtrisées.. mais cela, vous ne le ferez pas sans engendrer concomitamment des armes de destruction massive non conventionnelles et proliférantes.

    Pour que nous mettions dans chaque maison à la place des actuelles chaudières, des générateurs produisant une énergie presque illimitée, qui ne consommeraient que du Bohr, non polluants, qui ne rejetteraient que de l’hélium, il faudrait pour cela, soit que l’on implante neuralink dans le cerveau des gens pour les contrôler, soit que la population dispose d’une maturité à tous les niveaux pour que ces mêmes générateurs ne soient pas détournés pour créer des armes explosives qui seraient plus puissantes encore que nos actuelles bombes atomiques..

    C’est ce que vous vous entêtez à ne pas vouloir comprendre et c’est la raison pour laquelle je crois que Malthus a aussi un rôle à jouer dans la marche du monde, à la condition qu’il ne jouisse pas d’une exclusivité.

    Répondre
    • Pierre 82

      22 January 2020

      Petite remarque en passant: il me semble que dans le cas de la fission nucléaire, par exemple, l’application militaire destructrice (bombe H) a été mise au point bien avant l’application civile pacifique, que du reste, nous ne maîtrisons pas encore, loin s’en faut. Le chemin est encore long.
      En ce qui concerne la maîtrise du feu, peut-être le processus a-t-il été le même: il est probable que le feu ait été utilisé comme arme de destruction bien avant que l’idée ne germe de s’en servir pour cuire les aliments… nous ne le saurons sans doute jamais.

    • Alexandre

      22 January 2020

      @Pierre 82 : c’est exactement cela, la première centrale atomique du monde fut construite sous les gradins du stade de Chicago dans le but de produire le plutonium nécessaire à la fabrication de l’arme atomique, pendant la seconde guerre mondiale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chicago_Pile-1

      Il n’était d’ailleurs pas alors question de produire de l’électricité avec cette technologie qui, conçue pour vaincre les nazis et les japonais, ne présentait aucune garantie de sécurité, mais comme les réacteurs de ces centrales produisaient de la chaleur au moment de la production du plutonium, plusieurs décennies après la guerre, plutôt que de perdre cette chaleur il a été décidé de la récupérer en faisant chauffer de l’eau dans d’immenses bouilloires, pour créer de la vapeur qui ferait tourner des turbines afin de produire de l’électricité.

      Une centrale atomique n’est donc bien qu’une vulgaire machine à vapeur dont tous les standards de sécurité sont directement issus d’un paradigme de guerre par lequel la capacité à détruire l’ennemi prévallait sur la capacité à assurer sa propre survie.

      Assurément, si l’EPR de Flamanville était mis en fonction, du fait qu’il est lui-même l’héritage de cette logique par toutes ses malfaçons (reconnues en justice), nous pourrions faire une croix sur notre pays.. ou sur d’autres régions entières.. Parmi toutes les irrationalités de ce projet, il y en a une qui suffit à démontrer l’ineptie qui nous gouverne, car en dessous du réacteur de cet EPR de Flamanville ils installent une cuillère en béton de récupération de corium (le magma qui advient lors d’une explosion de réacteur), pour éviter ce qu’on nomme le “syndrome chinois”, sauf que la température du corium est très supérieur à la température d’évaporation du béton (qui contient beaucoup d’eau).. auquel cas, cette cuillère en béton n’est à la fois qu’un témoin marketing, un placebo, comme le sont les pastilles d’iode distribuées aux populations (pour que ces pastilles soient efficaces ils faut les ingérer plusieurs heures avant une contamination, en cas d’accident les populations les plus éloignées des centrales devraient donc être équipées en pastilles, pas celles qui sont le plus proche pour lesquelles c’est de toutes façon foutu) et une tentative artificielle de sécuriser une technologie dont on est certain qu’elle peut exploser du fait des vices structurels inhérent à sa conception militaire, ainsi qu’à son objet qui n’est pas de produire de l’électricité mais du plutonium (le plutonium est le résidu de combustion de l’uranium après retraitement chimique des déchets dans des installations type La Hague, qui loin de recycler quoi que se soit, participe à un cycle de production de plutonium).

      Une centrale atomique, c’est juste une arme issue d’un paradigme de guerre par lequel la faim justifie toujours les moyens, au point de nous faire accepter aujourd’hui de mourir dans la radioactivité, puisque loin de choquer le monde, les athlètes lors prochains JO de 2020 au Japon iront volontairement nager dans des eaux hautement radioactives à Fukushima, pour que les japonais ne perdent pas la face.. ce qui suffit à mon sens à démontrer l’hypertélie de l’espèce humaine sur terre ou du moins le danger et l’ineptie des structures de gouvernance partout dans le monde..

      Alors que précisément les solutions technologiques pour remplacer les centrales atomiques, le gaz et le pétrole, ne manquent ou ne manqueraient pas, si nous étions capable de plus de maturité humaine, pour ne pas avec ces nouvelles technologies, développer d’armes proliférantes explosives non conventionnelles..

      D’ailleurs, c’est le physicien Fermi qui conduisait ce projet à Chicago, puis avec d’autres le projet Manhattan et c’est à lui que nous devons le paradoxe de Fermi sur la raison pour laquelle nous ne rencontrons pas d’extraterrestres..
      La réalité est peut-être beaucoup plus simple, peut-être que la majorité des formes de vie extraterrestre s’autodétruisent elle-mêmes peu après la découverte de l’atome, ce qui à mon sens est le cas pour l’Homme aujourd’hui et que c’est là la raison pour laquelle on ne rencontre pas d’extraterrestres..

      Fermi est mort d’un cancer à cause de la radioactivité pendant qu’il était certain de trouver une solution technologique à cette maladie.

      L’optimisme a du moins cela de nécessaire qu’il rend possible l’action, rien de sérieux ne se traite sans humour, Inch Allah.

    • Charles Heyd

      22 January 2020

      Une fission (bomba A) ou une fusion (bombe thermonucléaire) ont au moins le mérite d’être plus rapides que la logorrhée de certains!

    • Karizoc

      23 January 2020

      Charles Heyd, you make my day!

    • Alexandre

      23 January 2020

      @Charles Heyd, @Karizoc :

      La différence qu’il y a entre la démocratie et la dictature, c’est la volonté de chaque individu d’apprendre à penser contre lui-même.

      Vos onomatopées pour injurieuses qu’elles soient, démontrent votre détresse.

      A dieu vat.

  • breizh

    21 January 2020

    ce qui va bien, c’est ce qui échappe à nos politiques.

    ce qui va mal est ce qui est sous leur empire : or, ils font tout pour l’étendre et ne laissent plus grand chose à notre libre arbitre (surtout en France).
    C’est cela qui inquiète !

    Répondre
  • Augé.G

    21 January 2020

    Cette article me procure un bien fou, je suis convaincu depuis longtemps de cette notion de liberté en étant chef d’entreprise, je monte actuellement un projet à mon humble niveau dans le sud de la France (Guide Touristique). Mon département est d’une vraie mine de diamant pour exercer ce métier. Quand on voit comme le souligne votre texte la “motivation” que diffuse les médias, je me dis que supporter un patron dans un métier qui donne à manger mais qui n’est pas mon aspiration personnel c’est le “‘moindre mal”.
    Encore Merci.

    p.s: Je ne trouve pas le livre “l’optimisme rationnel” en français, si vous l’avez même d’occasion je prends.

    Répondre
  • Ockham

    21 January 2020

    Belle page ! R.I.P., Greta-Malthus.

    Répondre
  • Calypso20

    21 January 2020

    C’est aussi par une votation populaire (un référendum) que les SUISSES ont décidé dans les années 2000 de mettre fin au statut de fonctionnaire : la FRANCE devrait en faire autant !

    Répondre
  • Le Rabouilleur

    20 January 2020

    Merci pour ce billet remotivant.
    Comme je le dis à mon fils :
    Nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise !

    Répondre
  • Huger

    20 January 2020

    Ce qui nous menace, c’est 1) l’individualisme et l’hédonisme présentés comme clés du bonheur, 2) l’idéologie, le déni du réel qui est remplacé par l’image (médiatique)
    Il nous faut retrouver 1) la vertu, cette capacité à faire passer l’autre, ou la société avant soi-même, 2) la raison et le bon sens. Comme le fait cet article.
    Ça tombe bien, ces remèdes sont à la portée de chacun de nous. En plus c’est contagieux!

    Répondre
  • olivier kerdraon

    20 January 2020

    Charles plus je vous lis et plus j’ai une envie de coller des affiches pour vous.
    Croyez vous franchement que les dés ne seront pas une nouvelle fois pipés?
    Croyez vous franchement que nos futurs candidats ne seront pas rattrapés par un scandale a la fillon.
    Alors sérieusement avec votre analyse votre prénom votre vision de ce que doit être la France de demain souhaitez vous que vous colle vos affiches?

    Répondre
  • Jacques Ady

    20 January 2020

    Effectivement, “si nous devons avoir une crise grave, cette crise sera de nature politique et non pas économique”.

    Vous parlez, M. Gave, de déficit démocratique dans ce pays, parmi les causes de crise. J’y ajoute l’islamisation et l’insécurité croissante, quoiqu’on peut aussi dire qu’avec plus de démocratie réelle, ces deux problèmes seraient certainement mieux pris en compte.

    Répondre
  • Vincent P

    20 January 2020

    N’empêche que c’est incontestable que le pétrole aura une fin (parce qu’il est plus lent à pousser que le blé). Et si personne ne sait quand, peut-être que les plus jeunes de vos lecteurs, dont je suis, la verront, cette fin. Peut-être pas. Mais pour ceux qui la verront, quelles seront les conséquences économiques ?

    Répondre
    • breizh

      20 January 2020

      l’âge de pierre ne s’est pas arrêté faute de pierres…

    • Vincent P

      20 January 2020

      Une vanne, pas d’argument…

    • Fred

      20 January 2020

      Il nous faudra faire une conversion énergétique d’ici là. Comptons sur la fusion nucléaire pour apporter une solution que les renouvelables ne peuvent pas offrir, et des batteries à l’état solide pour proposer une forme de mobilité équivalente à celle des moteurs à combustion interne (ou peut-être l’hydrogène, mais je n’y crois pas). Autant dire qu’il y a de quoi faire et de très bonnes raisons d’être optimiste. Merci à M. Gave pour cette courte intro à ce bel art. Il nous manque une Good News Channel, pour sûr.

    • Charles HEYD

      20 January 2020

      Parfois c’est difficile de comprendre une “vanne”!
      D’autre appelle cela le second degré; mais quand on ne comprends pas le second degré, c’est pareil!

    • Vincent P

      20 January 2020

      Mon truc c’est ni le pessimisme de M Delamarche ou de h16 ni l’optimisme de M Gave mais le doute. Et en fonction du temps que prendra la transition, il y a des chances pour que les transports soient de plus en plus coûteux et nous de plus en plus pauvres. C’est déjà la tendance.

    • Garofula

      21 January 2020

      “c’est incontestable que le pétrole aura une fin” : affirmation incontestablement fausse car économiquement illogique. Vous ne verrez jamais la fin du pétrole. A ce propos, ne confondez pas pétrole et pétrole fossile. Il se trouve que le succès de ce dernier est lié à son prix imbattable, et pour longtemps encore.

      C’est donc par la pression des prix qu’on développera des substituts au pétrole fossile. On a déjà les moyens techniques (mais non économiquement viable pour l’instant) de diviser par 10 la consommation de pétrole dans les moteurs. Avec ces techniques, on passe instantanément de 50 ans de réserves à 500 ans de réserves. Et franchement, ce qui se passera dans un demi-millénaire n’a aucune importance aujourd’hui. Il y aura toujours du pétrole parce qu’on cessera de l’utiliser bien avant de l’avoir épuisé. L’âge de pierre n’a pas pris fin faute de pierres et l’âge du pétrole ne prendra pas fin faute de pétrole.

      Pas de raison de s’inquiéter d’une éventuelle transition dans le cas particulier du pétrole. Nous sommes en permanence en situation de transition dans tous les domaines, sur tous les sujets. Ainsi se fabrique l’Histoire, mouvante, insaisissable, complexe.

      Vous n’êtes pas de plus en plus pauvre. A divers titres, vous êtes non seulement plus riche que 99,99% de l’ensemble des humains ayant jamais vécu sur cette terre, mais surtout vous êtes beaucoup plus riche, et de loin, dans des proportions inimaginables il y a 200 ans, ou même 50 ans. Pas de quoi se plaindre.

    • Pierre 82

      22 January 2020

      Je n’ai toujours pas compris comment il est possible qu’on n’ait pas encore mis sur le marché des voitures très légères (disons 200 kgs) capables de transporter une personne, avec un moteur thermique classique permettant avec un confort raisonnable de rouler à, disons 120 km/h en consommant 1 litre d’essence au 100 kms. Un tel cahier des charges est tout à fait raisonnable et ne nécessite aucune révolution technologique.
      J’ai ma petite idée sur le sujet, mais peut-être est-ce faux: la prolifération des normes, et la concentration du marché est telle qu’il est quasi-impossible à un nouvel entrant de pénétrer sur le marché de l’automobile. Le “ticket d’entrée” (coûts de développement, de qualification pour mise sur le marché, marketing…) serait tellement élevé qu’un tel investissement aurait peu de chances d’être jamais rentable. Je ne sais pas ce que vous en pensez…
      Bref, ce serait encore une fois la faute aux politiciens qui, pour “protéger l’industrie”, a mis de trop hautes barrières pour permettre à la technologie d’évoluer normalement.
      Et ça m’amène d’ailleurs à penser que les seuls vrais bonds technologiques qui ont été fait ces 30 dernières années sont dans le domaine de l’informatique, domaine dans lequel l’état commence seulement maintenant à tenter de pénétrer de force.
      Cette hypothèse a pour moi le mérite d’être très (trop?) confortable intellectuellement: c’est encore de la faute de l’état (pris dans un sens général)

    • Garofula

      23 January 2020

      Des voitures très légères existent (cf législation sur les quadricycles légers) mais les clients en majorité n’en veulent pas. Sinon, vous avez les scooters à 3 roues qui consomment plutôt 5 litres au cent.

      Pour réduire la consommation de pétrole fossile, un substitut aussi efficient est nécessaire, condition que la technologie électrique actuelle ne peut pas satisfaire sauf à la marge (hybridation). Les carburants E85 déjà disponibles sont de bons candidats, la quantité de pétrole fossile consommé étant divisée par 5 en moyenne.

    • TousDeSalesPédos

      26 January 2020

      @Garofula: +1

    • Garofula

      26 January 2020

      Sinon, pour satisfaire vos critères, vous avez la Twingo de Renault qui permet de transporter 4 personnes pour un poids moyen de 240 kg par personne et 1,5 litre consommé par personne.

      Votre cahier des charges est d’autant plus raisonnable qu’il est déjà satisfait par le marché.

  • Pluvinet

    20 January 2020

    Qu’une conclusion!…On en redemande! !!!. …Cela fait du bien d’avoir un arc en ciel d’optimisé! !!

    Répondre
  • Robert

    20 January 2020

    Un billet rafraîchissant.
    En fait, au niveau global, de sérieux motifs d’espérance existent. Au niveau des individualités, c’est différent…
    Difficile de rendre optimiste un Gilet Jaune qui galère et a éventuellement perdu un œil ou une main (!) face aux CRS. Votre remarque concernant le dysfonctionnement politique de nos sociétés est juste. C’est ainsi que naissent les révolutions…

    Répondre
  • 31-Chris

    20 January 2020

    👍 Tout est si bien dit, comme d’habitude… Inutile de paraphraser « médiocrement » 🙏🏻

    Répondre
  • Pierre 82

    20 January 2020

    Macron est très malin… il a instauré ce qu’il a appelé une sorte de RIC (avec tirage au sort pour faire plaisir à M. Etienne Chouard). Une assemblée qui “suscite d’immenses espoirs” chargée de faire des propositions pour réduire les gaz à effet de serre, qui, comme tout le monde le sait, est la principale préoccupation des Français. Vu la manière dont ça a été goupillé, je suis impatient de voir quelles nouveautés fiscales ils vont bien pouvoir nous pondre. Et ce coup-là, on va venir nous dire qu’il s’agit vraiment de la volonté populaire. Ça va forcément très bien se terminer, comme on dit sur un autre blog…

    Répondre
  • Pierre 82

    20 January 2020

    On peut y ajouter, en vrac:
    – la disparition de la couche d’ozone, dont on est sans nouvelle depuis un bon moment, alors que 25% des Européens auraient dû mourir d’un cancer de la peau en 2010. Un jour, quelqu’un m’a dit sans rire qu’elle s’était résorbée grâce à l’interdiction des CFC dans les frigos. Quand j’ai constaté qu’il ne plaisantait pas, mes bras m’en sont tombés…
    – le SIDA, entendait-on dans les années 80, devait tuer un million de personne rien qu’en France en l’an 2000, et emporter 40% de la population africaine.

    Ils me fatiguent, mais ce qui me fatigue encore plus, c’est que ceux qui les écoutent ont une mémoire de poisson rouge, ils n’apprennent rien de ces prédictions foireuses.
    Quoi qu’il en soit, je vous remercie, car je me sens moins seul…

    Répondre
    • Normandie

      20 January 2020

      Et moi je vous remercie aussi, car j’aime lire vos commentaires.

    • Alexandre

      21 January 2020

      La nouvelle-zélande a les taux de cancer de la peau les plus élevés au monde à cause du trou dans la couche d’ozone.. qui touche principalement la Patagonie et la NZ.

    • bibi

      22 January 2020

      Juste après “la fin” de l’épidémie de SIDA on devait tous mourir de l’Ebola, aujourd’hui il y a un vaccin.

      Le SRAS apparu en 2002 qui devait tous nous tuer ou presque dont on ne parle plus depuis 2003.

      Le H1N1 qui nous aura coûté un milliard en vaccins et Tamiflu et qui devait tous nous tuer si on n’était pas vacciné, et qui au final a été aussi virulent qu’une grippe saisonnière.

  • Julien

    20 January 2020

    Merci, Charles. J’en profite pour rajouter cette citation : A la fin, le pessimiste aura peut-être raison mais l’optimiste aura mieux vecu!

    Répondre
  • PHILIPPE LE BEL

    20 January 2020

    Bonjour,

    “France Inter(minable)”… j’adore ;)) !!!!!!!!!
    +1
    Cela fait partie de la pluralité des discours que nous devons entendre mais pas forcément écouter ou retenir vu parfois la partialité de cette radio… assez bien pensante et politiquement correcte.

    Répondre
  • DUIGOU

    20 January 2020

    Le niveau d’angoisse existentielle et de nihilisme dans ma génération (trentenaire) est vraiment conséquent, il y a une remise en question de plus de 200 ans de progrès technologique et industrielle, le monde occidentale est avant tous dans un effondrement moral.

    “Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.”
    Winston Churchill

    Répondre
    • Robert

      20 January 2020

      Winston disait également (paraît-il) : un pessimiste est un optimiste réaliste…

    • Pierre 82

      20 January 2020

      eorges Bernanos a écrit: “L’optimiste est un imbécile heureux. Le pessimiste, un imbécile malheureux. Vous pouvez très bien vous les représenter sous les traits de Laurel et Hardy.” Le sens de la deuxième partie de la citation m’échappe un peu, mais bon, comme c’est Bernanos, je lui pardonne tout, car il était, comme moi parfois, un “catholique de mauvaise humeur”. Heureusement je ne le suis pas tout le temps.

  • Gerldam

    20 January 2020

    Parmi les gens qui n’auraient pas dû naître depuis dexu siècles, j’ajouterai: Lénine, Staline, Hitler, Mao et Pol Pot.
    Ceci dit, bravo pour ce bon vent en ce Lundi matin!

    Répondre
    • Charles Heyd

      20 January 2020

      Oui, mais vous en oubliez beaucoup d’autres, notamment leurs disciples, et même ceux que vous ne connaissez pas!
      D’un autre côté, rien qu’en France, l’IGV nous a débarrassé de centaines (de milliers) de naissances qui auraient pu être une “chance” pour nous!

    • Luboric

      21 January 2020

      Ces gens là sont venus car il y avait une place pour un tyran, ils ont juste eu le malheur s’appeler Hitler, Lénine ou Mao. S’il n’étaient pas venus, quelqu’un d’autre les auraient remplacé( et c’est pas ce qui manquait des tyrans ).
      D’un autre coté, on ne peut pas non plus nier que leurs oeuvres tyranniques nous ont dotés d’un savoir bénéfique.

  • LKS

    20 January 2020

    Vous nous redonnez le sourire en plus de la connaissance
    Ça fait du bien…!
    Merci

    Répondre
  • A.

    20 January 2020

    “Si vous vous sentez une âme de révolutionnaire, devenez chef d’entreprise.”
    C’est drôle, c’est exactement ce que je suis en train de faire. J’essaye de vendre des systèmes de cloisons / acoustiques de bureau à Singapour en partenariat avec une entreprise française, et je galère bien.
    Quand je vois le niveau de taxation en Europe, jai un blocage psychologique ne serait-ce que d’imaginer revenir travailler là-bas et me faire dépouiller. Je suis tjrs effaré d’entendre mes cousins de 25-30 ans joyeusement annoncer qu’ils viennent de s’endetter pour 30 ans pour acheter un appart de 40m2. Et on se demande pourquoi la croissance economique stagne en Europe/USA quand on voitce gaspillage de capital partout (voir l’éditorial du dernier The Economist à ce sujet). Aussi ayant été ingénieur dans la construction navale pétrolière, je prends un malin plaisir à défendre l’usage du pètrole comme étant la base de la civilisation et un immense bienfait pour l’humanité. À Singapour je donne à des oeuvres de charité de temps en temps quand la générosité m’en prend.
    Je me sens parfois perdu d’avoir quitté le salariat, ne sachant pas apprècier cette liberté et ce temps libre. J’immagine que ça s’apprend. Ce qui m’angoisse aussi c’est que j’ai bien peur de ne jamais revenir résider fiscalement de l’autre côté du globe…

    Répondre
  • A.

    20 January 2020

    J’en profite d’ailleurs, s’il y a des lecteurs entrepreneurs de l’IDL en Asie du Sud Est, à m’envoyer un message pour prendre un verre à Singapour ou Bangkok 🙂

    Répondre
  • A.

    20 January 2020

    “Si vous vous sentez une âme de révolutionnaire, devenez chef d’entreprise.”
    C’est drôle, c’est exactement ce que je suis en train de faire. J’essaye de vendre des systèmes de cloisons / acoustiques de bureau à Singapour en partenariat avec une entreprise française, et je galère bien.
    Quand je vois le niveau de taxation en Europe, jai un blocage psychologique ne serait-ce que d’imaginer revenir travailler là-bas et me faire dépouiller. Je suis tjrs effaré d’entendre mes cousins de 25-30 ans joyeusement annoncer qu’ils viennent de s’endetter pour 30 ans pour acheter un appart de 40m2. Et on se demande pourquoi la croissance economique stagne en Europe/USA quand on voitce gaspillage de capital partout (voir l’éditorial du dernier The Economist à ce sujet). Aussi ayant été ingénieur dans la construction navale pétrolière, je prends un malin plaisir à défendre l’usage du pètrole comme étant la base de la civilisation et un immense bienfait pour l’humanité. À Singapour je donne à des oeuvres de charité de temps en temps quand la générosité m’en prend.
    Je me sens parfois perdu d’avoir quitté le salariat, ne sachant pas apprècier cette liberté et ce temps libre. J’immagine que ça s’apprend. Ce qui m’angoisse aussi c’est que j’ai bien peur de ne jamais revenir résider fiscalement de l’autre côté du globe…

    Répondre
  • Nox

    20 January 2020

    Même observation pour les guerres. Depuis 1945 le nombre de personnes dans le monde tuées chaque année du fait la guerre est en diminution continue.
    Cette observation est corrélée avec la diminution de la famine, tant il est vrai que la principale cause de la famine est la guerre. Dès lors que les hommes ont le loisir de cultiver en paix, ils arrivent tant bien que mal à se nourrir.

    Répondre
    • Badtimes

      20 January 2020

      Attention Monsieur Gave, on n’en a brûlé pour bien moins que ça des hérétiques dans notre histoire de France. La nouvelle religion écologique ne supporte pas la contradiction, car comme vous le dites si bien elle est là pour assouvir le peuple et le conserver dans cette posture d’un mélange de peur et d’obéissance. J’espère qu’on aura droit un jour au RIP. Cela prendra t il un peu de temps on peut ralentir, mais on n’arrête pas une évolution dans sa marche en avant.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!