https://institutdeslibertes.org/limmigration-illegale-nest-pas-lavenir-de-leurope/
Jean-Jacques Netter

L’immigration illégale n’est pas l’avenir de l’Europe

 

Toute personne qui parle de l’immigration en France, s’il est porteur de nouvelle non politiquement correcte, se voit immédiatement accablé de suspicion, puis s’il persiste, il est déshonoré avant d’être purement et simplement ignoré parle monde des « muezin médiatiques ». Les flux migratoires qui arrivent n’atteindront pas ceux de 2015, mais la situation est critique.  Comme le dit Michèle Tribalat dans « Les yeux grands fermés. L’immigration en France », parler en bien de l’immigration et dénoncer les récalcitrants sont les moyens les plus sûrs de protéger sa réputation auprès des dirigeants européens tétanisés par le sujet.

 

Pour alimenter un débat qui n’a évidemment pas lieux dans les media bien pensant, nous préférons identifier les auteurs et les livres qui abordent le sujet de façon objective.  Cela peut permettre, à partir de livres qui ne s’inscrivent pas forcément dans le court terme ou le politiquement correct, de regarder la réalité telle qu’elle est aujourd’hui et de faire apparaître de nouveaux angles d’évolution…

 

L’islam va transformer l’Europe

 

L’Europe est morte à Auschwitz.  C’est le titre de l’article écrit par l’écrivain espagnol Sebastián Rodríguez Vilar et publiée dans un journal espagnol en 2004 quelques mois après les attentats de Mars 2004, qui ont tué 191 personnes en Espagne. L’Europe a tué six millions de Juifs et les a remplacés par 20 millions de musulmans. À Auschwitz, écrit-il, on a brûlé une culture, la pensée, la créativité, le talent.  Il s’agissait de détruire des hommes et des femmes qui avaient produit des gens formidables et merveilleux qui ont changé le monde dans de nombreux domaines de la vie : science, art, commerce international…

 

L’Europe a voulu après se prouver qu’elle était guérie de la maladie du racisme. Sous prétexte de tolérance elle a ouvert ses portes à 20 millions de musulmans qui ont apporté l’extrémisme religieux, le manque de tolérance, le mépris de la femme, la criminalité et la pauvreté, due à un manque de volonté de travailler et d’apprendre.  A la place et tout en profitant largement de l’aide qui leur était accordée, ils ont planifié des attentats. L’Europe a échangé sa culture pour de la haine fanatique; du savoir-faire créatif pour des compétences destructrices; l’intelligence pour le retour en arrière et la superstition.

 

L’islam est désormais le plus grave défi posé à l’Europe.  Les musulmans envahissent l’Europe grâce à leur natalité galopante alors que les naissances des européens s’effondrent à 1,3 enfant par femme. Christopher Caldwell, dans « Une révolution sous nos yeux. Comment l’islam va transformer la France et l’Europe », prédit que l’Italie va perdre d’ici à 2050, la moitié de sa population autochtone, que 17% à 20% des Pays Bas seront musulmans, que les étrangers représenteront entre 20% et 32% de la population européenne. Ce livre important est le meilleur exposé à ce jour de la position des pessimistes sur l’immigration musulmane en Europe.

 

Le “vivre ensemble” est devenu une expression inepte. Elle camoufle l’apartheid des cultures pour permettre au migrant de conserver ses racines. En contrepartie, le pays d’accueil doit renoncer aux siennes. Il s’agit d’un islamisme qui contraste avec l’immigration du passé, car il ajoute la détestation du pays hôte. Pour Jacques Julliard le communautarisme est une immense faillite qu’il décrit très bien dans « Le Djihad, le mal et le paradis ».

 

 

On assiste à un étrange suicide de l’Europe

 

L’Europe est en route vers l’abîme car la crise des migrants de 2015 est l’équivalent du 11 septembre en Europe.  L’arrivée massive de réfugiés est pour l’Europe la principale menace. Les réfugiés seront les révolutionnaires du XXIème siècle. Telle est la prévision d’Ivan Krastev dans son livre « Le destin de l’Europe ». Pour lui, l’Union Européenne pourrait connaître le même destin funeste que l’empire des Habsbourg. Un tel processus pourrait provoquer l’effondrement des démocraties libérales de la périphérie de l’Europe. Douglas Murray dans «L’étrange suicide de l’Europe »  dessine la carte d’une intégration en panne, d’une immigration obèse et hors de contrôle dans l’envers de la doxa des élites européennes pour lesquelles jusqu’ici tout va bien.

 

La lâcheté  de l’Europe face à l’islamisme doit être dénoncée. Avec sa paresse intellectuelle, et sa  cécité volontaire, la gauche sectaire fait fuir les intellectuels. Alexandra Laignel-Lavastine décrit très bien cette évolution dans « La pensée égarée. Islamisme, populisme, antisémitisme: essai sur les penchants suicidaires de l’Europe ».

Le multiculturalisme et l’Union Européenne détruisent les nations et la démocratie. C’est la thèse iconoclaste de Thiéry Baudet un professeur de droit hollandais dans « Indispensables frontières ». La double nationalité doit être supprimée, car elle entraine des conflits de devoirs contraires à la loyauté nationale. L’Union européenne consacre le règne moderne de la déconstruction car l’oligarchie européenne va provoquer l’émergence d’une tyrannie douce et de régions soumises au régime de la Charia.

L’Europe est devenue un Léviathan sourd aux aspirations des peuples. Pour Hans Magnus Enzengerger, écrivain et essayiste allemand dans « Le doux monstre de Bruxelles ou l’Europe sous tutelle », les représentants à la Commission ou au Parlement sont selon lui totalement inaptes à écouter quoi que ce soit.

 

Le manque de courage et d’ambition de l’Europe semble s’incarner très bien dans Conchita Wurst, chanteur transsexuel barbu autrichien qui est devenu en 2014, le symbole de l’Europe tolérante et non discriminante. L’Eurovision a plébiscité son héros-(ine) labellisée LGBT. L’homme européen idéal serait donc une femme à barbe…..

 

En France on va assister au « Grand Remplacement »

 

La France est colonisée par l’empire arabo-musulman. Nos gouvernants sont un peu l’équivalent des « collabos » de l’époque et le ramadan est devenu une sorte de festival de Cannes de cette colonisation. Quiconque exprime une opinion hétérodoxe comme Renaud Camus, théoricien du “Grand Remplacement, Richard Millet, Michel Houellebecq ou Michel Onfray est voué à l’opprobre et à une lapidation symbolique.  En 2000 Michel Derrida et Philippe Sollers tous deux membres du « camp du bien »  ont même signé une pétition faisant des propos de Renaud Camus, auteur de « La dictature de la petite bourgeoisie » “des opinions criminelles qui n’ont comme telles pas le droit à l’expression”

 

Un véritable réquisitoire contre la politique d’immigration suivie par la France depuis trente ans, par la droite comme par la gauche, a été dressé par Malika Sorel-Sutter dans son livre « Décomposition française. Comment en est on arrivé là ? ». Cette  ancienne membre du Haut Conseil à l’intégration a réagi aux attentats de Paris en expliquant que  nos élites mettaient en péril un édifice de plus de mille ans car  le sentiment d’exil sur ses propres terres est bien plus traumatisant que l’exil en terre étrangère.

Fatiha Benatsou, membre du conseil économique et social et Noudine Cherkaoui, ancien président des “Jeunes avec Chirac », tirent aussi la sonnette d’alarme.  Dans ” Halte au masochisme national », Ils décrivent très bien les banlieues où l’on retrouve en permanence la judéophobie, une propension démesurée à l’ultra violence, une absence totale de respect pour la personne humaine et un mépris sans bornes pour les femmes.

Zineb el Rhazoui dans « Détruire le fascisme islamique » pense que les islamistes ont réussi à poser en France la première pierre d’un joug totalitaire qu’ils ont déjà construit ailleurs par la coercition et la terreur. Le combat islamiste pour normaliser le port de l’uniforme salafiste est une technique très éprouvée de marquage qui permet d’identifier dans un quartier les non-adhérents à l’idéologie islamiste…

Manon Quérouil-Bruneel et Malek Dehoune  dans « La part du Ghetto » montrent que dans les banlieues, c’est la loi du plus fort. Le trafic de cannabis est devenu l’activité économique  de base. Le parfait dealer vit avec son téléphone et ses petits sachets et dans une même tour on trouve sans problèmes un mélange de prostituées et de salafistes. Autant dire que la mixité a disparu depuis longtemps de l’autre côté du périphérique…

Quant à Raphaëlle Bacqué dans « La Communauté », elle montre que Trappes, est devenu le Molenbeek français.

 

Les élites françaises ont renoncé à l’assimilation qui a toujours constitué le modèle français. Michèle Tribalat, directrice de recherche à l’Institut National d’Etudes Démographiques, dans son livre « Assimilation. La fin du modèle français », fait ce constat inquiétant. On ne peut sans cesse vanter la diversité, sans exiger que les étrangers qui rejoignent la France s’adaptent à notre mode de vie…

 

L’angle mort du macronisme c’est donc  l’islam et l’immigration…L’électorat conservateur et l’électorat populaire peuvent se rejoindre sur la défense de l’identité, le droit à la continuité historique, l’enracinement et la transmission. Il faut donc s’engager dans le combat contre l’islamisme comme d’autres se sont engagés dans des combats idéologiques contre le communisme ou le nazisme. Telle est la recommandation de Laurent Bouvet qui défend la version pure et dure de la laïcité dans son livre « L’insécurité culturelle ». Venu de la gauche il n’hésite pas à prendre l’islamisme pour cible. Tous ceux qui ne le combattent pas sont soit naïfs soit complices écrit-il…

 

La fracture identitaire de la France est en train de subir les débuts d’un séparatisme ethnique d’une population qui ne veut pas (et qu’on ne pousse pas) à s’intégrer. Les signes de cette fracture apparaissent dès l’école et se poursuit ensuite avec les lycéens qui brûlent des voitures et brisent des vitrines de magasins. Ils forment les premiers signes  forts de cet échec de l’école. Le combat de l’islam radical se poursuit ensuite dans les entreprises. Les expériences vécues tant dans les groupes publics que privés montrent que les offensives des prosélytes d’un islam rigoriste sont souvent couronnées de succès. Ainsi des hommes à la RATP refusent de conduire un métro après une femme ! Toutes ces dérives sont très bien décrites par Denis Maillard, Expert des problématiques liées à l’islam dans les entreprises dans « Quand la religion s’invite dans l’entreprise »

 

 

La jeune Afrique est en route pour le vieux continent. Au sud du Sahara, 40% de la population a moins de quinze ans. Dans une génération les 450 millions d’européens auront 2,5Md de voisins africains. La croissance démographique noie les progrès que l’Afrique peut accomplir. Pour Stephen Smith, grand reporter spécialiste de l’Afrique, dans son livre « La ruée vers l’Europe: la jeune Afrique en route pour le vieux continent », l’Europe ne pourra conserver son identité sociale si elle accueille encore plus largement des immigrés…