30 March, 2020

L’Euro va t’il succomber au Covid-19 ?

Il y a quelques mois, en Septembre je crois, j’avais écrit un papier sur la déroute des hommes de Davos et aujourd’hui, je me dois d’ajouter que ce n’est plus une déroute, mais une débandade. Plutôt que de me disperser en essayant de résumer ce qui craque dans toutes leurs constructions plus imbéciles les unes que les autres, je vais essayer de vous expliquer pourquoi il me parait probable que la plus absurde de toutes leurs idioties, l’Euro est peut-être en train de vivre ses derniers jours.

Commençons par le plus évident.

 

Une Nation, comme je ne cesse de le dire est « une volonté de vivre ensemble » (Renan). Pour ce faire, elle a besoin d’engendrer un État qui sera chargé de protéger ses citoyens contre les dangers extérieurs (défense, diplomatie) et contre les dangers intérieurs (police, justice), les quatre domaines qu’il est convenu d’appeler « régaliens ». Pour se faire, cet État aura le monopole de la violence légitime et prélèvera des impôts pour assurer son fonctionnement, qui seront prélevés dans la monnaie nationale, cela va sans dire.  Et le pouvoir de cet État s’exercera à l’intérieur de frontières, qui sont comme chacun le sait, les cicatrices de l’Histoire et donc de la Nation.

Tous les pays d’Europe sont aujourd’hui l’objet d’une agression qui pour être d’origine virale n’en est pas moins extrêmement sérieuse. Si l’Europe était une Nation, nous aurions dû voir les institutions européennes se précipiter pour en assurer la défense. La réalité est qu’elles et leurs représentants ont littéralement disparu et que nul n’a la moindre idée de ce qu’a été leur réponse, puisqu’il n’y en a pas eu.

  • Ma première remarque est donc toute simple puisque ces institutions ne nous protègent contre rien et à l’évidence ne servent à rien, pourquoi les payons nous pour ne rien faire quand nous sommes agressés ?
  • La deuxième suit logiquement : si elles ne servent pas à nous défendre, pourquoi avons-nous abandonné nos souverainetés sur notre Droit, sur nos frontières, sur notre monnaie, sur notre budget ?
  • Et au nom de quoi exactement prélèvent-ils des impôts sur nous ?

Les seuls à agir ont été les états représentant des nations en fermant les frontières avec leurs voisins, en interdisant les exportations de produits médicaux pour les garder pour eux, condamnant de ce fait certains de leurs voisins à la mort, tout cela étant d’ailleurs interdit par les traités mais bénéficiant du soutien total des populations locales. Aujourd’hui, si vous voulez faire rire dans un café (fermé d’ailleurs) vous parlez de solidarité européenne…le succès est assuré. Ma première conclusion est donc toute simple : L’idéologie européenne vient de connaitre son Tchernobyl.

Pour faire simple : Bruxelles a perdu toute légitimité et l’effondrement de la légitimité précède toujours les disparitions politiques. Il ne doit plus rester un seul européen qui pense que l’union fait la force, à part monsieur Macron bien sûr qui nous dit que nous sommes en guerre alors que ce qui aurait dû être notre haut-état-major s’est fait porter pâle et se terre dans ses bunkers. Avec des alliés de cette qualité, nul n’a besoin d’ennemis…De la perte de Légitimité un régime ne se relève jamais. La perte de légitimité étant acquise, venons-en à l’incompétence. Je vais essayer de prouver cette incroyable nullité eu utilisant l’exemple de l’Italie et pour ce faire, je vais commenter le graphique suivant, car cette incompétence n’est pas nouvelle et a commencé avec monsieur Delors, le fossoyeur de l’Europe.

 

Venons-en donc au deuxième problème, l’incompétence de ceux qui nous ont imposé l’Euro dans l’espoir de créer un état européen, ce qui prouve qu’ils ne comprennent rien ni à ce qu’est une nation ni à ce qu’est une monnaie, ni à ce qu’est un peuple. On peut- être légitime et incompétent (Chirac), mais on ne peut être illégitime et incompétent à la fois comme le sont les élites de Bruxelles et de Francfort et ceux qui les soutiennent à Paris (Macron) ou à Berlin (Merkel), sans que cela ne se termine mal-pour les élites et parfois aussi pour les peuples.

 

 

Commençons par la ligne jaune dans le graphique du bas. Il s’agit simplement de la somme de la consommation des ménages et de l’investissement des entreprises, en termes réels, c’est-à-dire déduction faite de la hausse des prix.  C’est une sorte de substitut à l’économie du secteur privé. Base 100 il y a vingt ans, c’est à dire juste après les débuts de l’euro, nous en sommes à 98 5. Ce qui veut dire que depuis vingt ans le niveau de vie moyen a baissé en Italie, ce qui à ma connaissance ne s’était jamais produit dans un grand pays occidental depuis la révolution industrielle en Grande-Bretagne au XVIII -ème siècle.

Incompétence prouvée.

Voilà qui est un fait qui ne souffre pas la moindre discussion. Reste à expliquer pourquoi l’euro en a été responsable et pour cela, je vais reprendre mon explication de la façon dont fonctionne une économie, en la simplifiant au maximum, explication que j’avais développé dans mon premier livre « des Lions menés par des Ânes ». Pour ceux qui voudraient suivre l’ensemble du raisonnement, le livre est disponible sur commande à l’institut des Libertés.

Pour comprendre les raisons du désastre, il faut se mettre en tête que la croissance requiert trois joueurs.

  1. D’abord des épargnants, que j’appelle des « rentiers » parce qu’ils n’ont ni le gout ni peut-être l’âge de prendre des risques et donc ils veulent bien prêter leur argent contre intérêts bien sûr mais entendent bien revoir leur capital intact à la fin de la durée légale de leur prêt. Ce que gagne les rentiers s’appelle l’intérêt.
  2. Ensuite des entrepreneurs, c’est-à-dire des gens qui ont sans arrêt besoin d’argent et qui sont prêts à tout perdre tant ils sont portés par leur rêve. Ce que gagne les entrepreneurs s’appelle le profit (pouah !)
  3. Enfin un intermédiaire entre les deux, dont le boulot sera de mutualiser les risques pris par les entrepreneurs, en prenant sur lui le risque de rembourser les rentiers, échangeant une obligation certaine contre un profit incertain. Ce qui veut dire que la marge du banquier doit couvrir les non-remboursements dus aux faillites des entrepreneurs malchanceux et la rémunération des risques qu’il a pris en mettant en garantie un capital extrêmement important qu’il pourrait par exemple prêter à l’état sans prendre de risques et enfinle service et le remboursement de la dette aux rentiers. Ce que gagne le banquier c’est donc une « marge d’intermédiation » entre entrepreneur et rentier, qui est une sorte de profit, ce qui met le banquier dans la catégorie entrepreneur. Mais c’est un entrepreneur qui joue avec l’argent des autres en mettant en risque le sien, ce qui fait que le banquier est toujours unanimement haï, et par les entrepreneurs et par les rentiers tant il leur apparait inutile s’il réussit, et une crapule s’il échoue.

Résumons : Pour que ce système marche il faut que les intérêts payés par les entrepreneurs qui n’ont pas fait faillite soient suffisamment hauts pour payer le rentier et pour compenser le banquier pour les gamelles qu’il a prises sur les entrepreneurs qui ont échoué. Si les entrepreneurs, en tant que groupe, n’y arrivent pas, alors le système économique va sauter.

Ou pour parler comme un économiste, si la rentabilité du capital est inférieure au cout du capital, tout s’arrête.

C’est ce qui se passe en Italie depuis l’arrivée de l’Euro et il ne pouvait pas en entre autrement. Comme la productivité du travail en Italie est inférieure à celle de l’Allemagne, que les couts de l’état Italien sont supérieurs aux couts de l’état Allemand et que de plus l’Italie ne peut plus dévaluer périodiquement pour rétablir l’équilibre, les profits des entrepreneurs se sont logiquement écroulés. Pire encore, mes doux rêveurs ont sauté dans une proportion très supérieure à ce qui se produisait quand la Lire dévaluait et du coup les pertes de mon banquier sont devenues abyssales.

Car le premier à sauter c’est bien sur le banquier. Dans le graphique plus haut, ligne verte, le cours d’UNICREDIT (une des plus grosses banques Italiennes) qui était à 100 en 2001 est aujourd’hui à … 6.4 ce qui veut dire que les banques Italiennes ont bouffé tout leur capital puisque leurs clients, les entrepreneurs n’ont pas pu les rembourser.

Vérifions cette descente aux enfers des entrepreneurs en voyant la rentabilité du placement actions (ligne rouge) qui mesure en quelque sorte la rentabilité des entrepreneurs preneurs de risque. L’indice Italien qui était à 100 il y a vingt ans est aujourd’hui à 85, ce qui compte tenu de l’inflation veut dire que les entrepreneurs ont perdu leur chemise depuis vingt ans, ce qui explique la faillite du banquier.

Et comme ni le dépôt bancaire ni le placement en actions ne rapportaient quoi que ce soit, les rentiers se sont tous bourrés d’obligation d’état qui ont préservé leur pouvoir d’achat (ligne bleue), mais comme il n’y a plus de création de valeur en Italie, la faillite étatique ne va pas tarder et les derniers à être ruinés seront bien sur les rentiers, mais ruinés ils seront comme les deux autres puisque bientôt il n’y aura plus rien à taxer.

Revenons à l’euro.

L’Italie depuis la création de l’euro a déjà connu quatre récessions (périodes hachurées en gris sur le graphique) dont deux très sévères :2008 -2009 et 2011-2013. Et maintenant elle va rentrer dans ce qui sera certainement une dépression, avec le tourisme qui représente 11 % du PIB Italien en arrêt complet, sans compter l’industrie automobile, le secteur du luxe, les transports et que sais-je encore.

Et les banques locales sont déjà en quasi-faillite tandis que les sociétés Italiennes n’ont plus de fonds propres, c’est-à-dire que leur capacité à résister à un choc important est quasiment nulle. La vague de banqueroutes va être immense et le chômage exploser. La seule porte de sortie pour l’Italie est de protéger ce qui reste de l’appareil productif Italien soit en quittant l’euro, soit en recourant au protectionnisme. Et les deux sont impossibles dans l’Europe actuelle. L’été risque d’être chaud, très chaud en Italie, mais aussi en Espagne et en France ou la même chose va se passer. Soyons clairs : pour l’Europe du Sud, le choix va être entre la survie de la nation menacée par une crise sociale et sociétale sans précèdent, qui risque de faire disparaitre la volonté de vivre ensemble, soit la sortie de l’euro et donc de l’Europe. Je ne pense pas que le premier ministre actuel, Mr. Conte tienne une seconde au pouvoir si ses alliés du mouvement cinq étoiles le laisse tomber, ce qui me parait inévitable si la crise est aussi grave que je le pressens. Ce qui amènera au pouvoir monsieur Salvini et je n’ai pas le moindre doute sur la décision qu’il prendra. L’Europe abominable de Delors, Trichet, Draghi, Juncker, Macron, Lemaire est à l’agonie. Enfin une bonne nouvelle. Préparez- vous à racheter l’Europe d’ici quelques mois.

Sauf bien sur si les incompétents qui nous gouvernent trouvent encore une autre échappatoire.

NB : Je n’ai aucune illusion sur la malfaisance de ceux qui nous gouvernent. Et je suis sûr qu’ils vont essayer de rouler les peuples dans la farine une fois de plus.

  • D’abord, ils vont demander à ce que soient émis des corona bonds garantis par tous les états européens à la fois, ce qui serait un premier pas vers un ministère des finances européens puisque la dette n’est que de l’impôt différé. Émettre de la dette « européenne », c’est garantir qu’à terme nous aurons inéluctablement un ministère des finances européen, c’est-à-dire des impôts européens. Ce projet est fortement poussé par monsieur Macron qui montre une fois de plus qu’il ne reculera devant aucune forfaiture. Heureusement, ce projet est mort-né car il est non constitutionnel en Allemagne, la Loi suprême allemande précisant que le gouvernement allemand n’a pas le droit de garantir une dette étrangère sauf si le Bundesrat le vote avec une majorité des deux tiers, ce qui n’arrivera jamais. Par contre, on peut se poser la question des raisons qui poussent notre Président à soutenir un projet qui ne peut pas aboutir ?  Incompétence, sur estimation de ses capacités, désir de faire apparaitre l’Allemagne sous un mauvais jour auprès de la population française, monter un écran de fumée pour dissimuler une autre trahison ?  Je penche pour cette dernière hypothèse.
  • Car beaucoup plus grave est la deuxième manœuvre qui se profile à l’horizon Au plus fort de la crise européenne avait été lancé un fonds de garantie européen abondé par tous les états. Ce fonds pouvait ensuite emprunter à la BCE trois fois son capital pour venir au secours de pays en difficultés. La France avait versé, si mes souvenirs sont exacts 15 milliards, ce qui veut dire que la capacité d’endettement de notre pays auprès de ce fonds serait de 45 milliards. Apparemment monsieur Lemaire et donc monsieur Macron veulent que ce fonds soit activé. Mais ce qu’ils ne nous disent pas est que l’activation de ces prêts mettrait la France sous la tutelle économique totale de Bruxelles, un peu comme si nous avions emprunté de l’argent au FMI. Heureusement, les Italiens, déjà sous tutelle, vont sans doute refuser et peut-être les allemands. Mais je cite cette possibilité pour montrer que vraiment nos hommes de Davos nationaux ont la trahison chevillée au corps.

   

 

 

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

81 Commentaires

Leave a Reply to BKK

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Caroline PORTEU

    24 June 2020

    Banques coopératives ou mutualistes , non cotées en bourse .. et monnaies locales .. C’est peut etre une solution non ? Pour les monnaies locales , c’est ce que la Suisse a fait avec le WIR qui soutient plus de 20% de son économie .
    Pour les banques coopératives , je crois que la plus connue , considérée d’ailleurs comme l’une des plus solides au monde (cause à effet? ) est La Rabobank .. Malheureusement , la plupart de ces coopératives ou mutuelles ont cédé aux sirènes de la cotation boursière , ce qui altère leur indépendance de fonctionnement

    Répondre
  • Moshe Boughanim

    24 May 2020

    Figée, la France en panne de carburant attend que sonne le tocsin

    Dès lors que la France est à sec, impossible d’ouvrir les usines, les commerces. Sans les déversements quotidiens de porte-containers et d’avalanches de matières premières, de vomissements de pièces détachées et de tombereaux de camelotes chinoises, la France est en panne de carburant. Le pays est figé.

    .

    Des millions de masques cachés en urgence dès le début de l’année. Un décret interdisant aux commerçants de fournir des masques, y compris pour les hôpitaux, des stocks de millions d’unités sont restés intacts depuis le début de la crise. En ce qui concerne les tests PCR, interdiction aux praticiens de faire des tests, vétérinaires, laboratoires privés, frappés en plein face par un autre décret leur interdisant de sauver des vies. Pour l’hydroxychloroquine, ce remède est interdit de vente à partir de mi-janvier et il est classé après 70 ans et sans explication dans les produits vénéneux. En mars, le gouvernement finance la production de 10 000 respirateurs, après 3 semaines, mi-avril, il apparaît que ces respirateurs facturés 400 millions sont inutilisables, ne fonctionnent pas, les 4 groupes industriels ayant participé à ce gâchis décident d’en détruire sans délai 8500 et maintiennent leur facture ouverte pour la totalité de la « commande ».

    Ce n’est pas tout, pendant qu’il est strictement interdit de se promener sur une plage, en montagne ou à la campagne, qu’il n’y a dans ces lieux pratiquement aucune chance de croiser qui que soit, des compagnies nationales remplissent leurs avions comme des œufs et volent au quotidien depuis Roissy vers plusieurs destinations en France, dans des avions qui ne sont pas équipés de filtrages avec UV pour leur ventilation, ceux qui en sont pourvus, sont étonnamment interdis de prendre les airs.

    La liste n’est pas exhaustive, il y a certainement des centaines d’exemples et de preuves attestant que le gouvernement veut dramatiser et centupler la panique à cause du simple fait que sans les importations venant de Chine, tout est au point mort dans le pays, que tout est entrepris pour que les millions de travailleurs soient confinés, immobilisés. Pas question que le peuple envisage de manifester comme il l’a fait un an plus tôt. Il faut se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, 2 hélicoptères étaient posés dans les jardins de l’Elysée alors qu’il n’y avait pas 3000 manifestants pacifiques à moins de 50 mètres du numéro 1 de la corruption étatique.

    .

    Que ferait-il si à cause d’un chômage technique généralisé les milliers de manifestants se transformaient en millions ?

    Les membres du gouvernement ont vraiment de quoi avoir mauvaise conscience et craignent le pire, même si le peuple ne veut qu’une seule chose, faire fuir cette mafia infecte et désormais assassine.

    Ces parvenus de la politique, dans leur logique criminelles, devaient faire des dizaines de milliers de morts pour accréditer leurs mensonges et provoquer une hypnose médiatique, il est évident que tous ces manquements en matériels étaient savamment organisés et planifiés, uniquement pour ne pas se retrouver nez-à-nez avec une France rongée par des « politiques » devenues impossible de dissimuler plus longtemps, Brigitte dans la panique a même prévu de vendre le mobilier avant de fuir le navire.

    Les dizaines de milliers de décès, sans parler de ceux qui sont encore enfuis dans les arcanes des administrations, ont été minutieusement préparés par l’actuel gouvernement, ses médias serviles et quelques experts en médecines à la solde de grands laboratoires.

    A la moindre difficulté respiratoire, de pauvres victimes étaient plongées dans coma toxique et intubées sans bénéficier des soins indispensables, il ne fallait pas perdre de temps pour optimiser le massacre, les ¾ ne seraient pas morts s’ils avaient été soignés correctement et non abandonnés avec des numéros par un personnel également contaminé.

    Depuis début janvier et sans doute avant, ce gouvernement a-t-il délibérément tout mis en place pour tuer un maximum de Français par peur de ne pas voir des foules libérées de toute obligation pour éventuellement revêtir des gilets colorés ?

    Maintenant le gouvernement et ses sbires de la communication feront tout ce qu’ils peuvent pour prolonger cet emprisonnement salvateur, ils savent que dès que la population sera sans occupation l’heure des factures fera sonner le tocsin de la fin de partie.

    Répondre
  • OTTO PÜSPÖK

    14 May 2020

    Je pense que le groupe de Visegrad 4 en tant que anti Européens ne sera pas d’accord !!!

    Répondre
  • Laurent B

    1 May 2020

    Merci encore une fois de nous éclairé la voie de notre avenir…
    Bien à vous et votre famille

    Répondre
  • Jiff

    12 April 2020

    En fait, en plus de tout ça, la france est encore plus mal lotie parce qu’elle a tout une kyrielle d’autres problèmes à régler, corollaire de toujours remettre au lendemain ses dysfonctionnements internes les plus aigus (normal, au tribunal de l’irresponsabilité, le proc, les avocats et tout le toutim se votent automatiquement l’indulgence du jury par défaut).
     
    D’abord, il doit absolument y avoir un grand chambardement à la tête de l’état, mais qui soulève lui-même des problèmes encore plus importants, le premier, c’est que virer toute cette faune rance à grands coups de satons dans le joufflu est une chose dont tout le monde a envie, sauf qu’elle ne peut se comprendre qu’avec un projet mûrement réfléchi, sinon, la nature ayant horreur du vide, nous risquerions dans le meilleur des cas de retomber sur la même mascarade qu’en 1789 et dans le pire (qui se profile déjà, le pire étant toujours l’orientation à anticiper dans ce pays), de tomber dans le fascisme – vu que nous n’avons presque plus de penseurs, c’est mal barré à moins qu’un petit groupe désintéressé ne se réunisse en secret depuis des années – ce qui augure très mal du système à venir…
     
    Ensuite, il n’y a pas que les politocards qui doivent gicler, mais aussi toute la haute ponktion publique, puisque selon leurs propres termes : « les politiques partent, nous on reste », engeance totalement inféodée au globalisme dont le pouvoir de nuisance, visible comme invisible sur l’instant, est immense – ça ne pourra donc que se faire que Clunes Doloris, ce qui nécessitera également une équipe neuve et prête à occuper la place en attendant une réforme complète, afin d’être à même d’expédier les affaires courantes.
      
    Conjointement, il faudra aussi démanteler toutes les lois sécuritaires qui, sous couvert de coincer les vilains méchants nazis-pédo-terroristes, servent en fait à restreindre au maximum toutes les libertés individuelles du citoyen en le surveillant de plus en plus, et les interdire formellement dans la nouvelle constitution (évidement celle des citoyens et pas des salopards leur bouffant la laine sur le dos).
     
    Je pourrai continuer ainsi à l’envi, mais c’était juste pour montrer que les tâches sont véritablement titanesques et ne pourront correctement s’effectuer que si tout le monde y met vraiment du sien, et c’est là que le bât blesse, parce qu’entre les têtes vides, consciencieusement rendues illettrées par l’ednat, qui ont toujours eu la déplorable habitude que l’état « règle tout », même leur vie privée (déjà 40 % d’illettrés quand Yoyo a fait enterrer le rapport OCDE qui mettait ce fait en exergue), les va-t’en-guerre-sans-aucun-projet prêts à tout casser gratuitement et le spectre bien réel de guerre civile, vu que le vivrensemb se désintégrera dans la crise financière, les marges sont ultra-minces et le cassage de gueule, omniprésent.
     
    Sans préjudice du fait que, comme tout cela revient à ôter son hochet à bébé (le capitalisme de connivence), il va ruer dans le berceau pour tenter de le récupérer par tous les moyens et que ces moyens seront tout aussi déloyaux que violents.
     
    En un mot comme en cent, quel que soit l’issue, la france est très mal barrée.

    Répondre
  • Bart frederic

    11 April 2020

    Mise au point.

    L’ Europe n’ a jamais été une tentative de construire un Etat européen, mais un marché unifié européen !!!
    Politiquement, l’ Europe n’ a jamais existé, sauf en apparence.
    Les instances de Bruxelles n’ ont de pouvoir qu’ économique et monétaire.

    La lutte qui est en cours, n’ est pas celle de l’ élite contre les peuples.
    Les peuples se sont déjà soumis et ont accepté leur servitude. Les gilets jaunes n’ ont été qu’ une illusion de contestation. ( La majorité des revendications était catégorielle )
    La véritable guerre est actuellement :
    -Au sein de l’ Occident: Entre les mondialistes et les impérialistes.
    Les mondialistes souhaitent un gouvernement ( non pas mondial ) occidental unique.
    Les impérialistes souhaitent une dominance des USA sur le reste de l’ Occident et des pays en voie de développement.
    -Dans le monde : Occident contre Orient ( Chine/Russie )

    Enfin, il faut considérer les réalités et se garder des Fakes :
    – La démocratie.
    Nous ne vivons pas en démocratie. C’ est un fake de démocratie qui est en réalité une vraie dictature.
    Le droit de vote n’ a un sens que si les hommes sont libres.
    Liberté de penser et de s’ informer . ( Ce qui n’ est pas le cas puisque l’ ensemble des médias sont dans les mêmes mains.
    Liberté matérielle . C’ est à dire gagner suffisamment d’ argent pour être délivré des contingences ou des aides de l’ Etat providence en ce qui concerne la France.

    La société libérale. Certainement pas.
    Le libéralisme , c’ est la liberté du commerce, d’ entreprendre, de consommer, de circuler….avec pour corollaire la libre concurrence et une intervention de l’ Etat limitée à son minimum.
    Avec les monopoles ( multinationales ) et les ententes illicites généralisés , ce libéralisme n’ a plus de libéralisme que le nom. C’ est d’ ailleurs le néo-libéralisme.
    ( 80% du commerce mondial est réalisé par 300 multinationales ! )
    Quant à l’ intervention limitée de l’ Etat….La France est le plus mauvais élève avec 6 millions de fonctionnaires et un budget atteignant …60% du PIB !!!!

    Répondre
  • Sébastien M Rolland

    7 April 2020

    Même si je suis assez d’accord sur l’ensemble du raisonnement et partage sa conclusion, je ne suis pas certain que le graphique sur lequel il s’appuye soit parfaitement adapté. Une comparaison graphique avec par exemple l’Allemagne ne manquerait pas d’interêt. A mon avis la seule différence notoire serait vraisemblablement la courbe jaune. Je ne suis pas certain que l’évolution des cours de la bourse en Allemagne soit tellement différente (le DAX prend en compte les dividendes versés et sa composition change). En revanche comme en Italie le cours des banques (Deutsche ou Commerzbank) s’est largement éffondré, malgré la bonne santé de l’économie allemande. Et comme en Italie la courbe bleue a dû s’envoler.

    Répondre
  • Hicham

    5 April 2020

    Bonjour, l’exposition des banques françaises à l’italie est de l’ordre 300Milliards (donc environ 3 fois l’exposition de l’allemagne à l’italie). Il est légitime de penser que la France s’entête à mettre en place les “corona bond” pour sauver l’italie au bord de l’insolvabilité.

    Que pensez-vous dans le cas où l’italie fera faillite ou sortira de l’euro ? quelles seront les conséquences pour la france et ses banques ? l’état français pourra garantir une exposition de ce montant ?

    Merci et bonne journée.

    Répondre
  • Raphaël Da Silva

    4 April 2020

    Comme @Francis, j’ai aussi lu le dernier point boursier de Rouvier. Je le cite :

    “Il n’existe probablement que deux moyens de sortir de cette impasse :
    1° : La BCE annule tout ou partie de la dette des États qu’elle a rachetée : hiboo pense que ce serait théoriquement la meilleure solution, mais le risque de perte de confiance en la monnaie qu’il engendrera poussera probablement les États du Nord à s’y opposer avec d’autant plus de force que la monétisation de la dette est interdite par les traités européens.”

    Ce qu’il faut comprendre par ce que dit Rouvier, c’est qu’une annulation de la dette est tout à fait possible mais elle aurait pour immédiate conséquence, non pas une opposition des États du Nord par un refus, de toute façon sans effet (la BCE a tout à fait le droit de le faire sans leur demander la permission) mais une opposition par une sortie pur et simple de l’euro de l’Allemagne et des États du Nord, ce qui signerai de facto la fin de l’euro. Et les États du Nord ne pourront pas ne pas s’empêcher de s’opposer à une annulation des dettes car elle entrainerai automatiquement une perte de confiance en la monnaie ce qui n’est pas possible pour eux et est encore pire que leur sortie de l’euro. Ils choisiront de sortir. D’ailleurs ils s’opposent déjà en quelques sortes à cela en s’opposant à des “corona bonds” c’est à dire une mutualisation des dettes.

    L’euro est mort, ce n’est qu’une question de temps et c’est tant mieux.

    Répondre
  • Carole Maury

    4 April 2020

    Charles Gave a raison, il faut essayer de survivre en redevenant un pays libre comme l’Angleterre

    Répondre
  • Carole Maury

    4 April 2020

    Il faut sortir de l’Europe à tout prix!!!

    Répondre
  • Coco

    3 April 2020

    Bien sûr
    Un échappatoire
    (De rien)

    Répondre
  • Franck

    2 April 2020

    Bonjour Mr gave,
    Merci tout d abord pour le précédent billet. On a tendance à perdre confiance en ces temps difficiles.
    Votre appui est devenu de plus en plus indispensable !!!
    Eh bien écoutez !!! Si l euro saute cette année, vous aurez réalisé un sans faute.
    Dans votre 1er livre il me semble, mais je n en suis pas sûr, que vous aviez dit que l euro ne tiendrait pas longtemps genre 15 ans maxi.
    Mais comment prévoir que la BCE violerait les traités et maintiendrait sous perfusion la survie de l euro.
    Mr Draghi l avait dit lui-même déjà lors de la crise grecque. Je me souviens encore l avoir lu dans les échos : “je ferais TOUT pour sauver l euro”.
    L objectif a toujours été de soutenir coûte que coûte cette monnaie, peu importe les conséquences et toutes les souffrances que tout le monde endure.
    Le plus terrible dans tout cela c est que ces gens sont tjrs passer pour des héros comme trichet. C est ce que vous disiez dans vos livre également et j étais tombé sur un reportage où effectivement il était considéré comme tel. C est assez troublant qu on voit le résultat

    Répondre
  • Mazeres Maryse

    2 April 2020

    aucune compétence pour avoir une opinion, mais je vous suis, et suis diverses personnes qui veulent sortir de l’Euro, j’ai bien compris, donc j’espère la sortie de L’ue, parce que la solution de sauvetage ne sera pas , possible. Vive le frexit. merci pour votre information, sur le fond et la forme, j’aime votre style, oral et écrit. Je partage vos infos un maximum avec les gens que j’approche, l’espoir de cette sortie, en citant bien sur désormais les Britaniques et leur Brexit.

    Répondre
  • thibault

    2 April 2020

    Cher M. Gave,

    Je partage votre point de vue sur la catastrophe qu’est l’Euro, qui risque de détruire l’Europe ainsi que l’absence de leadership de Bruxelles car comme vous l’avez très bien analysé à maintes reprises, il n’y aura jamais de peuple européen mais simplement une civilisation européenne. Et cette crise montre en effet une fois de plus que la responsabilités se joue au niveau des peuples et de l’Etat Nation.

    Mais si vous acceptez une critique, je trouve que dans votre dernier billet vous faites porter une responsabilité bien trop grande à l’UE en particulier quand vous parlez des impôts prélevés sur les citoyens et de l’absence de légitimité des fonctionnaires non élus à Bruxelles.

    Or vous savez comme moi que les fonctionnaires non élus de Bruxelles ne coutent RIEN comparativement aux fonctionnaires élus en France. Les dépenses de l’ensemble des administrations publiques françaises représentent 1.318 Mds d’Euros en 2018 (source Insee) soit 56% du PIB, le taux le plus élevé des pays de l’Union Européenne. Or la contribution de la France aux institutions européennes dans le total de ses dépenses ne représente que 21,5Mds mais il faut aussi rappeler que la France reçoit en retour environ 15Mds de cette même UE (notamment au titre de la PAC par exemple…) donc le COÛT NET au budget de l’UE n’est que de 6,5 Mds soit 0,5% des dépenses de l’ensemble des administrations publiques c’est-à-dire Peanuts !

    L’UE européenne n’est-elle pas bâtie sur des règles libérales (le marché commun) qui est un rempart aux guerres fratricides qui on meurtrit l’Europe ? Je crois que 0,5% du PIB chaque année pour éviter la guerre, ce n’est pas une grosse dépense.

    En revanche, l’erreur de nos politiques est peut-être de confondre UE et Euro comme si l’un ne pouvait pas fonctionner sans l’autre alors que l’UE a très bien fonctionné entre 1958 et 2000 sans l’Euros !

    Ce qui est en train de tuer l’Europe de monter les peuples les uns contre les autres c’est bien l’EURO et ce qui asphyxie les français ce sont les dépenses des administrations françaises et non les administrations européennes !

    Bien à vous,

    Répondre
    • Robert

      6 April 2020

      Cher Thibault,
      C’est votre approche purement comptable des problèmes structurels de notre pays qui a saccagé -entre autres- le système de santé de notre pays, et dont nous n’ avons pas fini de payer le prix. Je pense qu’une analyse beaucoup plus large qu’un énoncé de pourcentages abstraits s’impose.
      Bien à vous.

    • Vincent P

      8 April 2020

      Est-ce libéral d’inscrire le “libéralisme” dans un texte constitutionnel (donc permanent) et imposé ? Est-ce libéral de subventionner les gros au détriment des petits et d’institutionnaliser le marché, non pas des esclaves, mais des politiques ?

  • BKK

    1 April 2020

    Le Secrétaire des Nation Unies a d’ailleurs confirmé le scénario de Charles Gave en s’alarmant de la possible résurgence de conflits entre pays, conséquence des choix (ou non-choix) politiques et de la crise économique concomitante liées à la pandémie de Covid-19. En effet, on peut utilisé le concept du nuage de Tchernobyl dès le mois de janvier (vous savez, le nuage de particules irradiées s’arrêtant aux frontières…), s’alarmant de la « candeur » de L’UE et de la France devant un virus soi-disant « sélectif » ne s’attaquant qu’à la population chinoise…

    Répondre
  • Francis

    31 March 2020

    Dans son dernier point bousier (du mois de mars), G. Rouvier (Hiboo expert.com), d’ordinaire assez confiant sur la zone euro, admet que cette crise pourrait porter certains pays de la zone euro à des niveaux d’endettement insoutenables. Comme solution possible, Il émet l’idée que la BCE pourrait annuler la dette publique qu’elle aura achetée. Cette annulation aurait pour effet de remettre à flot certains pays qui finiraient en faillite sans cela.

    Dans un pareil cas la masse des euros mis en circulation devra aussi être en partie résorbée. Contre quel actif? La dette allemande.
    Peut-on imaginer que la dette des pays du sud soit partiellement annulée et pas celle de l’Allemagne? La solidarité européenne pourrait-elle se faire de façon “discrète” à travers la BCE: pas d’annulation pour l’Allemagne et annulation pour les faibles? Politiquement plus acceptable que des euro-bonds?

    Répondre
    • Francis

      31 March 2020

      Je précise la question: si la BCE annulait la dette publique de certains pays (qui est à l’actif de son bilan), au passif la contrepartie serait, non pas une diminution de la base monétaire (puisqu’il s’agit des réserves des banques commerciales), mais une perte en capital. La BCE devrait être alors recapitalisée. Est-ce qu’on ne retourne pas, en quelque sorte ,à la case départ des euro-bonds?

    • Raphaël Da Silva

      4 April 2020

      J’ai aussi lu le point boursier de Rouvier. Relisez le, vous avez toutes les réponses à vos questions dans le point boursier. Je cite : “1° : La BCE annule tout ou partie de la dette des États qu’elle a rachetée : hiboo pense que ce serait théoriquement la meilleure solution, mais le risque de perte de confiance en la monnaie qu’il engendrera poussera probablement les États du Nord à s’y opposer avec d’autant plus de force que la monétisation de la dette est interdite par les traités européens.”

      Ce qu’il faut comprendre par ce que dit Rouvier, c’est qu’une annulation de la dette est tout à fait possible mais elle aurait pour immédiate conséquence, non pas une opposition des États du Nord par un refus, de toute façon sans effet (la BCE a tout à fait le droit de le faire sans leur demander la permission) mais une opposition par une sortie pur et simple de l’euro de l’Allemagne et des États du Nord, ce qui signerai de facto la fin de l’euro. Et les États du Nord ne pourront pas ne pas s’empêcher de s’opposer à une annulation des dettes car elle entrainerai automatiquement une perte de confiance en la monnaie ce qui n’est pas possible pour eux et est encore pire que leur sortie de l’euro. Ils choisiront de sortir. D’ailleurs ils s’opposent déjà en quelques sortes à cela en s’opposant à des “corona bonds” c’est à dire une mutualisation des dettes. L’euro est mort, ce n’est qu’une question de temps.

    • David Doumeche

      29 May 2020

      Rien ne dit que l’Allemagne et la Hollande sortiraient de l’euro, mais quand bien même et alors ? L’euro va perdre 30% ? il vont attaquer la BCE devant un cours de Justice en réclamant leur du ?

      la belle affaire.

  • Benistant Francis

    31 March 2020

    Il y a des problemes de “display” depuis plusieurs articles (ici the 03 paragraphe est presque illisible). merci de corriger.

    Répondre
  • Tonton Flingueur

    31 March 2020

    Tiens v’là un zombie de la ConneIssion Européenne
    qui sort de son trou:

    Jacques Dehors.

    Coronavirus: l’Europe en danger de mort, selon Jacques Delors
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/confinement-et-coronavirus-leurope-en-danger-de-mort-selon-delors_fr_5e7f3bd8c5b6cb9dc1a10d93

    Bientôt des déclarations d’autres zombies?

    VGE?

    Chirac?

    Mimi et Helmut, main dans la main – en décomposition?

    > Je n’ai aucune illusion sur la malfaisance de ceux qui nous gouvernent.

    Comme ceci?

    https://youtu.be/sOnqjkJTMaA?t=422

    Répondre
  • Arnaud de Vendeuvre

    31 March 2020

    Pas sûr que le retour au FF soit une bonne idée car ce qui est sûr c´est les conséquences : dévaluation, inflation importée ou inflation comme conséquence du protectionnisme, hausse des taux d´intérêt et baisse des investissements.
    Dans votre analyse l´euro est la cause de nos problêmes mais la désindustrialisation de la France est une cause de sa perte de compétitivité elle même conséquence d´un modèle social et économique socialiste ou étatique. L´Allemagne est un contre exemple : l´euro lui a tres bien réussi car elle a su maitriser ses dépenses publiques et les impots indirects qui pèsent sur la production et la consommation.
    Il est regrettable que la France soit incapable de rejoindre le pôle Allemagne-Pays Bas- pour consolider la zone euro sans laquelle nous sommes condamnés à devenir des satellites de la Chine ou des Etats Unis.

    Répondre
    • Ludovic

      3 April 2020

      Il me semble que vous n’ayez pas saisi l’idée générale. L’euro est bien notre problème et a détruit notre industrie puisque nous n’étions plus compétitifs dans cette monnaie allemande. D’ou les délocalisations. Notre pays doit reprendre sa souveraineté monétaire pour se reconstruire et redevenir une nation forte. Nous n’avons pas besoin d’une Europe économique mais sociale qui pourra se reconstruire quand tous les peuples qui la constitueront auront un même niveau de vie. Aujourd’hui cette Euro nous appauvrit un peu plus.
      Une 6eme république est néanmoins indispensable pour obtenir une assemblée légitime.

    • Jean Goychman

      7 April 2020

      Cher Monsieur de Vendeuvre,
      Pourquoi, à votre avis, a-t-on inventé la monnaie?
      Pensez-vous que la monnaie actuelle, uniquement fiduciaire et créée ex-nihilo par quelques personnes qui s’en sont arrogées le droit (c’est le principe même de la “fausse monnaie”) remplisse le rôle qu’on est en droit d’attendre d’une monnaie?
      Que vous l’appeliez FF, euro, livre ou dollar n’a aucune importance. Ce qui compte, c’est la façon dont cette monnaie est émise. Je préfère un Franc au service du peuple français, dont la création doit s’accompagner d’ue augmentation de valeur nationale, plutôt qu’ euro qui ne repose sur aucune valeur, hormis la confiance qui est mise en lui et qui est en train de disparaitre.

    • BEOTIEN

      24 April 2020

      Par delà les clichés et le goût pour l’autoflagellation pris par trop d’entre nous depuis la percée de Sedan (non pour cause de rapport de force défavorable mais d’impéritie des crétins qui nous dirigeaient), la réalité est moins simple. Et si l’Allemagne a “réussi”, c’est surtout grâce à sa population vieillissante moins coûteuse que la nôtre, la casse des coûts de ses production par fabrication à l’Est et absence de salaire minimum, etc…

      Et en a fait, grâce à l’euro, le passager clandestin d’une Europe vis à vis de laquelle (en contradiction des termes du traité) elle a accumulé un colossal butin à l’export de produits, certes de qualité, mais qu’elle n’aurait jamais réussi à si bien vendre à ses voisins si un mécanisme de transfert était venu compenser l’avantage dont les d’évaluation d’antan la privait.

      Mais, sans quelque virus que ce soit, ce temps était déjà révolu, le pain blanc dévoré, et la pyramide des âges d’avantage devenue inconvénient dès avant la pandémie.

      Et les excédents commerciaux, in fine accumulé dans des bas de laine de retraités harpagons par nécessité, vont devoir être restitués bon gré mal gré. Et probablement dans la douleur. Car, oui, le mille du TARGET 2 à toute chance de s’avérer être le prose de l’épargnant teuton.

      Et que ça va lui être d’autant plus douloureux qu’en sus de manquer de jeunes pour lui payer une retraite par répartition, il n’en a pas non plus pour le lui torcher (le prose). Preuve par le KOLOSSAL déficit de personnel dans ses maisons de retraite.

      Bref, bien d’accord qu’une monnaie commune sans nation éponyme fut une erreur, mais se tromper sur les causes et les responsabilités ne l”éliminera pas pour autant.

  • Semper Fi

    31 March 2020

    Limpide….
    Petites corrections à apporter :
    “Ce que gagnENT les rentiers…. Ce que gagnENT les entrepreneurs…”.
    Bon confinement à toute l’équipe d’IDL et encore merci pour vos articles.

    Répondre
  • Kerdrel (de) Arnaud

    30 March 2020

    Comme d’habitude lumineux. Il se dit à Bruxelles chez les braves gens qui nous gouvernent que quand le covid sera vaincu il faudra faire repartir la machine économique. Une des idées qui monte qui monte est de confisquer l’intégralité des avoirs (assurances-vies, livret A, actions, obligations comptes bancaires) des français de façon à faire repartir plus rapidement la machine économique.

    Connaissant la probité des parfaits honnêtes hommes qui nous gouvernent je n’ose imaginer que ces rumeurs pourraient être exactes.

    Répondre
    • DIDIER

      31 March 2020

      Les politiques n’auront pas d’autre choix.
      C’est la seule grande masse restant avec l’immobilier étatique.
      Je ne pense pas qu’ils confisquent de manière brutale.
      Il vont bloquer pendant une durée déterminée (disons 10 ans.)
      Ils pourraient même servir un intérêt jugé attractif pour l’instant (disons 2%).
      Au bout de dix ans, soit ils renouvelleront la période, soit ils rendront le capital qui aura été laminé par l’inflation à 10%.

    • Raphaël Da Silva

      4 April 2020

      Une assurance vie (dans l’hypothèse qu’elle soit investie en actions), des actions et des obligations (dans l’hypothèse que ça soit des obligations hors zone euro) vous appartiennent, ce sont des titres de propriété qui sont hors bilan de la banque. Personne n’a le droit de vous les confisquer, pas même votre banque, absolument personne. Des livrets A et du cash, là par contre oui. C’est pour cela qu’il ne faut avoir que des titres de propriété.

  • Bilibin

    30 March 2020

    On parle beaucoup de la nullité de l’UE, et à juste titre, mais beaucoup moins de la corruption absolue du parti communiste chinois qui est entièrement responsable de cette situation.
    Il serait dommage de l’oublier car ils auront tôt fait de réécrire l’histoire pour en être les héros et non les criminels… le fait que leur propagande rencontre si peu d’opposition, notamment en occident me glace le sang.

    Répondre
  • Jack

    30 March 2020

    Merci c’est très intéressant, mais j’ai un problème avec cette phrase: “Si les entrepreneurs, en tant que groupe, n’y arrivent pas, alors le système économique va sauter.”
    Supposons que sur une ile nous avons 10 entrepreneurs et 1 banquier, les 10 empruntent 100 (10×100=1000 au total) à 10% d’intérêt, ils devront donc rembourser globalement 110×10=1100 .
    Ma question est: ou trouver les 100 qui manquent à rembourser globalement au banquier? (ils n’ont évidemment pas le droit d’emprunter pour ça)
    Du coup tout système économique basé sur de la dette est-il voué à sauter tôt ou tard?
    Pour l’euro, vous savez pas tout ce que l’UE peut faire “pour” vous!

    Répondre
    • Jonathan

      1 May 2020

      L’argent reçu par le banquier (intérêts) se fait au début de la deuxième année, c’est le principe de la récursivité.
      Vous allez tout comprendre ici, avec exactement le même exemple que vous :
      https://youtu.be/jweJz7nobCI

  • Philippe

    30 March 2020

    Salvini a été mis en examen pour sequestration d’immigrants sur un bateau resté en rade d’un port italien , dès que le nouveau gouvernement ” Parti Democratique + Cinque Stelle ” est arrivé au pouvoir . Donc Salvini est hors-course pour la prochaine election legislative en 2022.
    L’Italie est en Faillite depuis 20 ans , des que la dette nationale a dépassé les 100% du PIB . Nous en sommes a 140% …
    Le Gouvernement actuel est composé de fantoches , dépassés par les evenements .
    Leur seule ressource est de piller les comptes des épargnants .
    Ce que prépare Conte est un prélevement forcé – sans remboursement – de 3 a 5 % sur les comptes plus une taxe sur le patrimoine immobilier .
    Le sud – sous Rome – est proche de la revolte , les 3/4 des habitants travaillent au noir , et maintenant ils ne peuvent plus travailler car ils ne peuvent pas fournir de justification de leur employeur pour se déplacer .
    Si le spread Bund – Buoni del Tesoro passe au dessus de 400 les banques vont perdre encore plus de leur capital , vu la chute du prix des Buoni del Tesoro .
    Le calcul de Merkel est de laisser l’Italie s’enfoncer dans la crise pour que les multinationales allemandes achetent a bon comote les derniers joyaux industriels du pays ( STM puces electroniques – FINCANTIERI cnstructions navales – PRYSMIAN Pirelli cables sous-marins de telecoms . – )
    Je ne vois pas de sortie pour l?italie ni de l’euro , ni de l’Union Européenne .
    C’etait encore jouable en 2008/2011 ce n’est plus possible actuellement .
    Le pays sera placé sous gouvernement technique aux ordres de Francfort-Berlin-Bruxelles , Mario Draghi sera Commissaire .

    Répondre
    • Max

      30 March 2020

      Vision prospective assez probable effectivement. Cependant, La dimension sociale de refus du peuple italien n’est pas pris en compte, paramètre pourtant primordial.

    • Giunaframa

      30 March 2020

      Je suis parfaitement d’accord. J’écoute la Meloni parler à la télévision italienne pendant que je lis cet article. Elle est pour les eurobond (coronabond) et se plaint du refus de lAllemagne. Le gouvernement actuel est fantoche tout comme son opposition… L’Italie est morte, c’est la triste réalité.

  • Paul

    30 March 2020

    On a ces personnes à cause du suffrage universel. Le suffrage universel permet à n’importe qui de voter pour n’importe qui ; aux gens qui ne connaissent rien de voter pour des gens qui n’y connaissent rien, aux gens qui sont en colère de voter pour quelqu’un qui va utiliser leur colère ou leur peur.
    Dans certaines régions cela se passe à peu près correctement car le président est élu par d’autres personnes (les membres du conseil) qui le côtoient, peuvent ainsi le connaître et ainsi élire une personne en connaissance de cause.
    Parce que, qui sait qui sont réellement Macron, Hollande, Sarkozy, Mitterand et les autres ; très peu de monde en réalité. Donc nous votons pour le cheval gagnant d’un débat ou pour un discours.

    Répondre
    • Alexandre

      30 March 2020

      De l’illusion du choix.. n’est-ce pas Satan le porteur de lumière qui a sa statut sur la place de la Bastille ?

  • vbn

    30 March 2020

    Finanzminister Thomas Schäfer première victime de l’ Euro?

    Répondre
  • breizh

    30 March 2020

    merci monsieur Gave pour cette leçon.

    néanmoins, je considère que l’Euro n’est que le révélateur de l’incurie italienne qui ne peut plus cacher sous le tapis de la dévaluation son vrai problème que vous citez :
    ” la productivité du travail en Italie est inférieure à celle de l’Allemagne, que les couts de l’état Italien sont supérieurs aux couts de l’état Allemand”.

    L’Euro (avec des taux d’intérêt très bas) a permis à l’Italie d’emprunter largement pour compenser cela.

    A mon sens, le vrai problème italien (comme celui de la France) est son incapacité à diminuer ses coûts (dépenses publiques).

    Répondre
    • Anyanka

      31 March 2020

      Sur le principe de l’absurdité d’avoir une monnaie commune entre pays ayant des divergences de productivité énormes, et le refus des pays du nord à payer pour les pays du sud, je suis d’accord, mais êtes-vous sûr que les cigales du nord vont si bien ? La Commersbank à moins que ce ne soit la Deutchbank de ces si vertueux comptables allemands, ne sont-elles pas des cachalots pourris cachés ? Et leurs principaux clients c’est qui déjà ? Et le Bérégovoy allemand qui vient de se suicider…

      De manière plus générale, on peut laisser creuver des pays de notre espace civilisationnel, mais rappelons nous de la fin de l’empire romain d’orient.
      Comme le disait l’autre, je préfère la fin de l’horreur qu’est l’UERSS et l’€, qu’une horreur sans fin.

  • Alexandre

    30 March 2020

    Il y a aussi une cause neuroscientifique à l’existence et à la faillite de l’euro. Nous voyons cela dans tous les phénomènes de “fuite en avant”, de Bernard Madoff à Hitler en passant par Macron ou Fukushima.. l’individu après un certain engagement est cognitivement inapte pour se dédire. Ce n’est pas seulement une question de blessure narcissique (Macron) ou d’incompétence (Edouard Philippe..), c’est plus profond que cela. La zone du cerveau qui gère la prise de décision est la même que celle qui gère les émotions, en conséquence de quoi seules les informations qui génèrent un plaisir sont réellement aptes à être traitées par un cerveau humain.
    C’est la raison pour laquelle les publicitaires nous parlent comme à des enfants de huit ans ou c’est encore la raison pour laquelle la décision fut prise de faire nager les sportifs des JO dans la radioactivité de Fukushima, sous la protection de l’argument d’autorité émi par les radiologues de l’IAEA.. ou comment le déni cause la mort..

    C’est une des raisons pour laquelle le suicide existe chez l’espèce humaine lorsqu’il n’existe pas chez d’autres espèces. De même qu’il existe des états de sidérations traumatiques (l’individu face à une menace qui dépasse son entendement ou sa représentation du monde, se met en mode “veille”, cesse toutes actions au point de ne plus rien faire), l’individu va préférer persister dans son erreur jusqu’à en mourir, même lorsqu’il a conscience que son erreur le mène à la mort.

    Les libre-penseurs sont ainsi une infime minorité dans chaque pays, ils sont le produit d’histoires personnelles et de vies qui les obligeaient non seulement à penser contre eux-mêmes (se libérer d’une secte par soi-même par exemple..), mais aussi à s’affranchir de l’influence ou du conformisme d’un groupe (la résistance pendant une guerre par exemple) et ils ne sont jamais ou presque jamais au pouvoir du fait d’un autre facteur, qui est l’argument d’autorité.

    La fuite en avant associée aux arguments d’autorité (diplômes, reconnaissance télévisuelle, titres, grades, publications scientifiques etc.), cause ainsi toujours l’inertie sans que personne n’écoute les cassandres tels que Charles Gave.. ou d’autres qui depuis 20 ans expliquent ce qui va advenir de l’euro, des centrales atomiques ou encore des laboratoires P4 et des virus..

    La paix en cela qu’elle ne rend plus nécessaire de s’affranchir du conformisme dominant pour sa propre survie, cause la même inertie des cerveaux.

    Enfin, le cerveau humain est inapte pour appréhender des faits, même vrais, qui ne seraient pas racontés sous la forme d’une histoire jugée convaincante. L’individu va toujours adhérer à une histoire convaincante plutôt qu’à des faits, car le cerveau analyse la cohérence globable subjective d’un fait, jamais le fait en lui-même, sauf précisément à s’être auto-conditionné pour penser contre soi-même.. et sauf à avoir souffert des épreuves de vie qui obligeaient par survie à produire ce type de comportements (ce qui ne représente que 0.01% de la population tout au plus).

    L’avenir de l’euro ou plus encore ce qui va faire suite à l’euro, va donc se jouer sur des histoires, celles qui seront jugées les plus crédibles par les masses pour emporter leur consentement et dans ce domaine c’est le règne de l’ineptie.

    Répondre
    • Mehdi

      1 April 2020

      Commentaire hyper instructif, merci

    • Armelle

      2 April 2020

      Le suicide existe chez les animaux par ex l’autruche (capable de faire monter sa temperature interne jusqu’a ce que mort s’ensuive) ou le gnou (suicide collectif)

  • Pierre 82

    30 March 2020

    @Soufiane
    Je suis maheureusement partiellement d’accord avec vous, sur le fait que l’UE n’a probablement pas encore dit son dernier mot.
    Comme le dit Charles, la trahison est une seconde nature chez les politiciens de l’ensemble des pays de l’UE. L’Italie sera sans doute prise de vertige, ce serait un tel saut dans l’inconnu en se retrouvant sous le coup de la vengeance de l’UE, car le pouvoir de nuisance des l’UE est gigantesque, et leur imagination malade est sans limite, comme chez les ODS en général.
    Les personnes qui ont pensé que la crise des subprimes allait forcer le système à se purger se sont lourdement trompés. Qui aurait pu imaginer en 2008-2008, qu’on en arriverait à créer de telles montagnes de dettes? Leur folie imaginative est passée par là.
    A mon humble avis, si l’UE ou l’euro sautent, ce sera une volonté allemande, mais pas italienne et encore moins française. Mais ce n’est qu’un avis…

    Répondre
    • Raphaël Da Silva

      4 April 2020

      j’ai lu le dernier point boursier de Rouvier. Je le cite :
      “Il n’existe probablement que deux moyens de sortir de cette impasse :
      1° : La BCE annule tout ou partie de la dette des États qu’elle a rachetée : hiboo pense que ce serait théoriquement la meilleure solution, mais le risque de perte de confiance en la monnaie qu’il engendrera poussera probablement les États du Nord à s’y opposer avec d’autant plus de force que la monétisation de la dette est interdite par les traités européens.”
      Ce qu’il faut comprendre par ce que dit Rouvier, c’est qu’une annulation de la dette est tout à fait possible mais elle aurait pour immédiate conséquence, non pas une opposition des États du Nord par un refus, de toute façon sans effet (la BCE a tout à fait le droit de le faire sans leur demander la permission) mais une opposition par une sortie pur et simple de l’euro de l’Allemagne et des États du Nord, ce qui signerai de facto la fin de l’euro. Et les États du Nord ne pourront pas ne pas s’empêcher de s’opposer à une annulation des dettes car elle entrainerai automatiquement une perte de confiance en la monnaie ce qui n’est pas possible pour eux et est encore pire que leur sortie de l’euro. Ils choisiront de sortir. D’ailleurs ils s’opposent déjà en quelques sortes à cela en s’opposant à des “corona bonds” c’est à dire une mutualisation des dettes.

      https://hiboo.expert/actualite/la-cigale-et-la-fourmi/

      L’euro est mort, ce n’est qu’une question de temps et c’est tant mieux.

  • Fiocconi Francis

    30 March 2020

    Clair et net comme d’habitude, Mr Gave! Mais que faire alors? Quitter la France, mais je suis trop vieux, j’aime mon pays, je ne suis pas millionnaire et ma famille et mes amis sont en France…
    Macron et sa clique ne vont pas partir tous seuls, ils sont tombés dans le beurre et ils vont s’y accrocher bec et ongles, les élections présidentielles sont loin…et ils ont le monopole de la violence légale…Un coup d’état ? Mais qui est capable de faire cela et que vaudra le nouveau? Une association de toutes les droites mais entre des ego surdimensionnés et la charge médiatique des bobos je ne crois pas que ce soit possible. Votre association temporaire avec NDA en est la preuve. Bref je ne vois pas de solution
    En tout cas si vous vous présentez, Mr Gave, je vote pour vous!
    Please do write in french: Required fields…
    Cordialement.

    Répondre
  • Fiocconi Francis

    30 March 2020

    Clair et net comme d’habitude, Mr Gave! Mais que faire alors? Quitter la France, mais je suis trop vieux, j’aime mon pays, je ne suis pas millionnaire et ma famille et mes amis sont en France…
    Macron et sa clique ne vont pas partir tous seuls, ils sont tombés dans le beurre et ils vont s’y accrocher bec et ongles, les élections présidentielles sont loin…et ils ont le monopole de la violence légale…Un coup d’état ? Mais qui est capable de faire cela et que vaudra le nouveau? Une association de toutes les droites mais entre des ego surdimensionnés et la charge médiatique des bobos je ne crois pas que ce soit possible. Votre association temporaire avec NDA en est la preuve. Bref je ne vois pas de solution
    En tout cas si vous vous présentez, Mr Gave, je vote pour vous!
    Please do write in french: Required fields…
    Cordialement.

    Répondre
  • Hardy

    30 March 2020

    Mr Gave,
    Vous avez un talent incommensurable . Quelle leçon !! . Vous écrivez de fort belle manière , le contenu de vos analyses est précis , toujours factuel vous étayez vos développements sur une culture remarquable et vous démontrez un sens de l’anticipation dont peu peuvent se targuer.
    Pour couronner le tout vous avez une capacité à transmettre votre savoir qui est tout bonnement fascinante. Je ne puis partager tout le temps vos analyses mais bon sens je ne puis que vous dire Bravo et Merci
    J’arrête les superlatifs cela n’apporte finalement rien je m’en rend compte et vous prie de m’en excuser .Mon épouse m’empéche d’embrasser l’écran de peur que je ne chope le virus , vivement qu’il passe , les taquins dont je ne fais pas partie diront comme l’Euro …. afin que je puisse enfin vous rencontrer.

    Sincérement Merci

    Répondre
    • riton

      30 March 2020

      Ok Laurel, il est l’heure de retourner biner son jardin…

    • Jiff

      12 April 2020

      @Riton
      Parce que ce soir, il laboure 😋 ?

  • sissou

    30 March 2020

    Le fossé anti Europe est en train de se creuser c’est certain . Pourquoi autant de morts en Italie et aussi peu en Allemagne? Je souhaite que tout le monde puisse vivre évidemment mais les peuples italiens français espagnols vont demander des comptes! Un systéme qui marche et avec moins de mort et en face un systéme qui arrête tout avec plus de morts! C’est certain les italiens vomissent deja l’Europe mais face à la bande de menteurs qui dirige notre pays on va pas tarder! Comment l’Europe absente du conflit va pouvoir récupérer les marrons en injectant des milliards pour nous sauver ? Le montant du trou financier est bien trop gros !!!

    Répondre
  • Soufiane

    30 March 2020

    Je pense qu’une fois de plus, vous prenez vos reves (que l’Euro et l’UE disparaissent) pour des realites !
    Ce n’est pas parce que vous n’aimez pas l’Euro et que vous trouvez qu’elle est defaillante, qu’elle va pour autant disparaitre.
    Si on regarde la situation froidement, il y a plus de probabilite pour que l’Euro survive a cette crise du covid19 que l’inverse.
    L’Euro en a vu d’autres depuis sa creation !

    Répondre
    • sissou

      30 March 2020

      Et d’après vous pourquoi l’Europe de Bruxelles va continuer?

    • Soufiane

      30 March 2020

      Je n’en sais rien, je dis juste que si l’UE s’est releve de la crise de 2008, de la crise des dettes souveraines, etc…Je ne vois pas pourquoi, a priori, elle ne se releverai pas de cette crise sanitaire ?

    • Gil

      30 March 2020

      Bonjour,

      L’europe a traversé des crises mais elle a un problème de mutualisation des dettes (je comprend tout à fait la position des pays du nord à ce sujet). Or cette fois il y des morts, beaucoup de morts et nous devons faire face à un problème exogène et, malgré ça, les pays du nord ne veulent pas de coronabonds. On ne mutualise pas quitte à laisser les autres crever sanitairement et économiquement. On va voir la suite.

      Cordialement

    • Roger

      30 March 2020

      Les pays du nord vont considérer à tort ou raison que si les pays du sud avaient fait les efforts nécessaires les années passées, ils auraient des marges de manoeuvre en période de crise. Toute forme de mutualisation de dette ou de transfert sociaux est inacceptable pour les opinions publiques de ces pays. Cette péréquation est indiscutable et reconnu même par les économistes partisans de l’Euro. Sauf à l’imposer par la force (est-ce souhaitable ou raisonnable ?), il semble que l’avenir se limite à :
      – condamner le groupe du sud (dont nous) à voir son niveau de vie baisser.
      – une sortie de l’Euro pour le groupe du nord ou du sud (donc la fin de l’Euro)

      Quant à la situation actuelle, elle est inédite et bien plus critique que les crises des 20 années passées : taux à zéro, endettement des états record, économie à l’arrêt, banques et assureurs au tapis, et que la reprise n’est certainement pas pour tout de suite.
      C’est peut être le moment d’un nouveau départ sur de bonne base ? en espérant qu’il se fasse avec le moins de dégâts possible …

    • dede

      31 March 2020

      “Je ne vois pas pourquoi, a priori, elle ne se releverai pas de cette crise sanitaire ?”

      Arret quasi total de la production et des echanges commerciaux, vous appellez cela une crise sanitaire? Je ne sais pas ce qui motive les gouvernements a prendre leurs decisions mais ce aue je constate, c’est qu’ils font tout ce qu’il faut pour mettre le monde a genoux : a part une guerre nucleaire, il etait difficile de faire pire et ne venez pas me dire que c’est la faute d’un virus…

    • Soufiane

      31 March 2020

      @dede que vouliez vous qu’ils fassent d’autres, laisser l’activite continuer normalement et etre accuse par la suite de laxiste ?
      Faire comme Bolsonaro au Bresil qui dit que le virus n’est qu’une petite grippe et se retrouver completement isole ?
      Les dirigeants savent bien qu’il y aura plein de morts et qu’il faudra plus tard qu’ils soient capable de justifier d’avoir fait leur maximum pour empecher que cela n’arrive !

    • bibi

      1 April 2020

      L’UE ne s’est pas relevée de la crise de 2008, elle y a survécu ce qui est différent, mais à chaque crise l’UE s’affaiblie, et même si je pense qu’elle a encore des cartouches pour survivre au covid19, elle ne s’en relèvera toujours pas, parce que les bases sont viciées, et que personne ne respecte les traités ni les états membres ni l’UE, et qu’au final elle finira par s’effondrer, parce que les peuples n’en veulent pas.

    • Phil

      3 April 2020

      Étudiant en Économie au début des années 2000 (20 ans déjà), notre cours d´économie monétaire recencait toutes les raisons pour lesquelles l´euro ne pouvait pas fonctionner.
      La fin du cours était :
      “Puisque l´euro a survécu à tout cela (c´était en 2003), cela prouve que les théories monétaires sont fausses”.
      Je me souviens de ma réaction à l´époque. Je me suis dit que le prof (UPMF) était un sacré fainéant même si j´était très européiste à l´époque.

      Depuis, j´ai appris la différence entre absence de preuve et preuve de l´absence.

      Je suis comme Charles Gave, quand l´euro disparait, j´investit en France et même, je revient habiter en France.

      Mais ce ne sera pas l´Italie qui sortira en première de l´euro, ce sera d´abord un des poissons pilotes de l´Allemagne, Autriche, Finlande ou Hollande.
      L´Allemagne, ce sera juste après. L´Allemagne ne peut pas se permettre historiquement et politiquement de prendre une décision qui serait vue comme la destruction de l´Union Européenne.

      Quelle ironie que la Merketl, la plus européiste de tous voit la fin de l´UE, tout comme Macron.
      Mais l´histoire n´est qu´ironie.

      C´est au moment que la nuit est la plus sombre que le soleil est sur le point de se lever

  • Xavier

    30 March 2020

    Vous êtes dur, il y a eu une réaction de l’UE:
    Ursula von der Leyen a fait une vidéo pour décrire comment se (s’en?) laver les mains.

    Ensuite l’UE est très utiles pour:
    Déresponsabiliser les gouvernants nationaux qui peuvent remplacer fièrement l’action par la communication: “Il nous faut agir au niveau européen et j’irais à Bruxelles lundi pour exposer [le truc à gérer du moment]”
    Déresponsabiliser les gouvernants européens qui peuvent remplacer fièrement l’action par la communication: “Nous allons nous réunir à Bruxelles avec nos partenaires pour [le truc à gérer du moment]”

    L’illisibilité de la chaîne de décision est vitale pour les politiques, la dilution de la responsabilité leur permet même de se présenter comme victimes.

    Répondre
  • Charles Heyd

    30 March 2020

    Exercice de vulgarisation économico-financière remarquable!
    En effet, je crois qu’il faut s’attendre à tout de la part de nos européistes; d’ailleurs, ce bon M. Delors, que je croyais mort(!), vient de s’exprimer (hier ou avant-hier) sur notre Europe; ouf, on est sauvé!

    Répondre
  • Gerd Thieltges

    30 March 2020

    La ligne jaune commence à 97,5 et sàrrête à 98.5: croissance d’un pourcent, n’est-ce pas?

    Répondre
    • Charles Heyd

      30 March 2020

      C’est ce que j’ai aussi essayé de comprendre! Mais attendons les explications.

    • Charles Heyd

      30 March 2020

      J’ai re-regardé et la ligne commence effectivement en 2001 et l’€ a été introduit en 2002 si mes souvenirs sont exacts; et en 2002 on est effectivement à 100!

    • bibi

      1 April 2020

      @Charles Heyd
      L’euro a vu le jour en 1999.
      2002 est l’année de mise en circulation des pièces et des billets.

    • Charles Heyd

      1 April 2020

      Je réponds en fait à #bibi;
      l’€ est né bien avant 1999; c’est en fait une conséquence directe de Maastricht!
      On peut toujours ergoter sur une date ou un niveau du PNB de début mais en tout cas l’€ n’a eu cours légal que début 2002 pour tous; mes relevés de bourse ou de banque m’indiquaient déjà la valeur de mes francs bien avant cette date mais pour un graphique il faut bien choisir une date et il vaut mieux une date officielle même si on peut considerer que les effets de l’€ se sont fait sentir bien avant ou plus tard; il faut toutefois d’ailleurs noter que l’arrivée de l’€ a été salué quasi unanimement; depuis la fièvre est un peu retombée!

    • bibi

      2 April 2020

      L’euro a cours légal dès le premier janvier 1999.

      Au premier janvier 1999 les monnaies nationales des pays membres de la zone euro n’ont plus cours, vous ne pouvez plus acheter des DM ou des FRF sur les marchés car seul l’euro à cours légal, et un taux de conversion est fixé dans le marbre 6.55957FRF pour une euro et 1.95583DM pour un euro.

      Les marchés ouvre le lundi 4 janvier 1999 et ils sont côtés en euro qui est la monnaie qui a cours légal, les comptes en banques eux aussi sont en euro mais les relevés conserve un double affichage en unité de compte nationale et euro.

  • Thierry Balet

    30 March 2020

    Bonjour Monsieur Gave.
    A la lecture de ce billet du jour, je ne peux que reprendre le dicton fort sympathique que vous nous avez souvent partagé :
    Vaux mieux la fin de l’horreur qu’une horreur sans fin…….
    Seule une question demeure. Quel en sera le prix?……pour les peuples bien sûr.
    Meilleures salutations

    Répondre
  • Savoia

    30 March 2020

    Samedi, je me demandais ce que Salvini pensait de la crise, effectivement Charles, ca va être chaud :
    Source TVL :
    L’ancien ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini a fait part de sa colère contre l’UE et sa gestion de la crise actuelle sur Twitter : « Dégoût et mépris pour cette Europe. Il a fallu 15 jours pour évaluer si, qui et comment aider. Des génies. Alors que des gens meurent. Ce n’est pas une « Union », c’est un repaire de serpents et de chacals. Nous devons d’abord vaincre le virus, puis repenser l’UE. Et s’il le faut, nous disons au revoir. Sans remerciements. Mais allez vous faire f… ». Via Fdesouche
    ” Schifo e sdegno per questa Europa. Si sono presi 15 giorni per valutare se, chi e come aiutare. Geni. Mentre la gente muore. Altro che “Unione”, è covo di serpi e sciacalli. Prima sconfiggiamo virus, poi ripensiamo all’UE. E se serve, salutiamo. Senza ringraziare. Ma andate a… “

    Répondre
    • Max

      30 March 2020

      Question : Si les usa peuvent unilatéralement décider d’un “helicopter money” pour ne pas sombrer et créer de l’inflation. L’Allemagne créditrice accepterait t’elle d’en faire autant pour tous les pays de l’UE en prenant le risque d’une dérive inflationniste incontrôlable ? Car me semble t’il, c’est la seule solution pour les pays du sud de s’en sortir.

  • candide

    30 March 2020

    A propos, avez-vous vu que l’UE vient de lancer en douce les négotiation pour l’adhésion de l’Albanie et de la Bosnie ? C’est un détail par rapport au reste, mais assez significatif. Ce n’est clairement pas l’intérêt et l’avis des peuples d’Europe qui les guide.

    Répondre
    • Roger

      30 March 2020

      “A propos, avez-vous vu que l’UE vient de lancer en douce les négotiations pour l’adhésion de l’Albanie et de la Bosnie”; pas tant que ça, c’est aussi une constante des politiques européennes depuis l’élargissement aux pays de l’Est; demain ce sera la Turquie avec qui les négociations sont justes gelées et après les pourquoi pas les autres pays du bassin méditerranéen … ne faisaient-ils pas partie de l’Empire romain ?

  • JLP

    30 March 2020

    Effectivement belle démonstration. En plus le mélange d’incompétence et d’ignorance (de notre histoire, notre géographie…) de notre Président sont sans exemple dans notre pays et n’arrangent rien. Hélas.
    Sur un autre sujet, dans le point 3 des intermédiaires, je rajouterais bien l’état français qui, telle une sangsue, prend sa large part dans toute transaction où il n’a aucune utilité, augmentant ainsi le coût du capital.
    Pour terminer signalons que la France, dans sa générosité, n’a fermé aucune de ses frontières, permettant à tous les camions provenant du Nord de l’Italie de rentrer sans contrôle chez nous, rendant ainsi totalement inutiles les mesures de confinement (à part pour ruiner l’économie bien sûr).

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!