11 May, 2020

Le grand retour de la souveraineté : réflexions sur la décision de la Cour Constitutionnelle Allemande.

Avertissement aux lecteurs : Il se passe des choses extraordinaires aussi bien en Europe qu’aux USA en ce moment. La prise de contrôle des appareils étatiques par des brigands est en train de craquer sous le poids d’une Justice qui redevient indépendante, hélas pas dans notre pays mais en Allemagne et aux USA et c’est une bonne, une très bonne nouvelle.  

  • En Europe, la décision de la Cour Constitutionnelle Allemande est un véritable coup de tonnerre et devant la médiocrité des analyses que j’ai pu lire dans la presse aussi bien française qu’internationale, je suis littéralement obligé d’écrire l’article de cette semaine sur ce sujet.
  • Aux USA, la réalité du complot visant à débarquer le Président élu, Donald Trump, est en train d’émerger et une grande partie du personnel de l’Etat profond Américain, comprenant sans doute Obama lui-même et certainement son ministre de la Justice, le patron du FBI, le patron de la CIA, nombre d’hommes politiques et de journalistes proéminents risquent de terminer leur carrière en prison. Je vous en avais parlé il y a dix-huit mois, mais les évènements se précipitent. Bien entendu, je ne m’attends absolument pas à ce que cela soit couvert convenablement par la presse française. Je vous en parlerai donc la semaine prochaine, car ce qui sort en ce moment est proprement inouï.
  • J’en arrive à me demander si la mise en scène de la panique imbécile dont nous souffrons à l’heure actuelle n’est pas simplement un contre-feu allumé par les criminels qui ont pris les rênes un peu partout dans le monde à la fin du siècle précèdent tant ils sentent leurs pouvoirs menacés.
  • Assez de complotisme : Venons-en au vote de la Cour Constitutionnelle Allemande.

 

 

Je ne suis pas un spécialiste du Droit Constitutionnel, mais je me suis toujours intéressé à ce qu’il est convenu d’appeler la Science Politique, tant comprendre ce qui se passe dans le monde de la Loi me semble essentiel pour analyser les phénomènes économiques.

A mon avis, la décision prise par la Cour Constitutionnelle Allemande ou CCA frappe au cœur de l’ambiguïté fondamentale qui a présidée à la construction du « machin » Bruxellois depuis ses débuts.

Et cette ambigüité était la suivante : Bruxelles s’appuyait sur les appareils étatiques de chaque Nation tout en essayant de capturer à son profit ce qui donnait leur légitimité à chacun de ces états, c’est-à-dire la Souveraineté de chaque Nation. Ce qui fait que nos états se sont délités et que les Nations veulent aujourd’hui retrouver leur Souveraineté pour pouvoir restaurer leurs Etats …

Je m’explique, en reprenant de façon résumée des notions que j’ai souvent développées dans le passé

  • Une Nation est une volonté de vivre ensemble (Renan)
  • De cette volonté émerge un Etat, à qui est octroyé le monopole de la violence légitime.
  • Les citoyens acceptent d’abandonner une partie de leurs libertés, en particulier dans les quatre domaines dits « régaliens », où le secteur privé ne peut agir : Justice, Police, Défense Nationale, Diplomatie.
  • Pour financer ces activités qui ne peuvent être rentables, est octroyé à l’Etat le droit de prélever des impôts sur les citoyens, et ces impôts seront prélevés dans la monnaie nationale. Et donc, à chaque Nation sa monnaie et à chaque monnaie sa Nation.

Et c’est là qu’apparait le problème avec lequel la Science Politique lutte depuis Platon et Aristote : Comment empêcher cet Etat à qui l’on a donné ce monopole de la violence de se retourner contre les citoyens et de devenir tyrannique, c’est à dire illégitime ?

La première tentative historique de répondre à ce problème par un document écrit[1] le fut sans doute par ceux qu’il est convenu de nommer les « Pères Fondateurs » aux USA, dans un texte de quelques dizaines de pages qu’ils appelèrent « Constitution « et qui mettait en place trois règles fondamentales pour empêcher que l’Etat et son personnel ne deviennent tyranniques.

  1. La séparation des pouvoirs et l’égalité absolue entre ces pouvoirs, idée de Montesquieu que nous nous sommes toujours bien gardés de suivre en France.
  2. Le Droit pour chaque citoyen de porter des armes.
  3. Une structure d’arbitrage pour régler les problèmes entre les trois pouvoirs dont les décisions étaient sans appel, la Cour Supreme.

Et le Moloch, (l’Etat) était donc contrôlé par la Loi (une idée de Locke) et à défaut par la révolte des citoyens armés.

On n’a pas trouvé mieux depuis.

Et de ce cette dualité « Etat-Nation » naissait la Souveraineté qui stipule qu’aucune autre loi, en particulier étrangère, ne peut s’appliquer dans le pays. Ne s’appliquent que les lois et règlements qui ont été passés en respectant les critères définis par la Constitution. De même, cette Constitution ne peut s’appliquer à des citoyens étrangers qui ne résideraient pas sur le territoire national. La Souveraineté ne s’exerce donc qu’à l’intérieur d’un territoire défini par des frontières physiques.

Et cette Souveraineté ne peut pas être abandonnée car ce serait une trahison et de la Nation et de l’Etat. Et donc, dans la plupart des pays une telle trahison était punie par la peine capitale quand celle-ci existait encore.

Mais cette Souveraineté, qui ne peut être abandonnée, peut cependant être déléguée par exemple à des organisations internationales au travers de Traités, mais ces traités sont d’un ordre juridique inférieur à celui de la Constitution.

Et c’est bien sur ce qui s’est produit en Europe, où bien des souverainetés ont été déléguées à Bruxelles, dont le droit régalien de battre monnaie.

En ce qui concerne l’Allemagne, les pouvoirs de la Bundesbank, la banque centrale allemande, furent donc transférés à la Banque Centrale Européenne (BCE), mais sous un certain nombre de conditions précisant les limites de la délégation au profit de la BCE.

Voici les trois limites les plus importantes, dont les deux premières furent précisées par le Traité créant la BCE et l’Europe.

  1. L’article 125 portant sur l’organisation de la BCE stipule qu’en aucun cas la BCE ne se portera au secours d’un pays qui serait en train de faire faillite. (No bail out)
  2. L’article 123 précise qu’il est interdit pour la BCE de financer un ou plusieurs pays en achetant directement la dette émise par ce pays. (No monetization of budget deficits by the ECB)
  3. Mais le plus important est l’article 88 de la Constitution Allemande qui interdit à la Bundesbank de participer à une émission d’obligations garanties conjointement par plusieurs pays. La Bundesbank n’a pas le droit de se porter garante par exemple pour l’émission d’obligations françaises ou Italiennes. Le contribuable allemand ne peut en aucun cas être appelé à rembourser une dette conjointe ou émise par un autre état que l’état allemand, ce qui est parfaitement légitime.

Ce qui veut dire que toute mutualisation de dettes en Europe par des Corona bonds est strictement interdite et par le Traité et surtout par la Constitution Allemande.

Et c’est là que le coup de tonnerre a eu lieu et il est extraordinairement subtil.

La CCA dans un premier temps fait remarquer que de nombreuses opérations, tels l’instauration des taux négatifs permettant la survie de sociétés zombies et ruinant les épargnants allemands pour sauver l’Etat Italien ne remplissaient pas ce que l’on appelle le « critère de proportionnalité » et demande donc à la BCE ou à la Bundesbank de fournir des explications, ce qui n’a aucune importance puisque la CCA a déjà admis par le passé la compétence de la Cour de justice Européenne sur ces questions.

Et donc, madame Lagarde, qui ne laisse jamais passer une occasion de dire une ânerie, de nous préciser que cette décision est donc nulle et non avenue. Mais ce que madame Lagarde n’a pas compris est que la Bundesbank est de droit une institution allemande et qui doit donc se conformer à la Constitution  du pays et à l’article 88 de celle-ci.

Et la CCA nous fait donc savoir que SI  les Juges Allemands n’étaient pas satisfaits des explications que la Bundesbank va leur fournir dans les trois mois (ils le seront, bien sûr) mais surtout SI les Corona Bonds voyaient le jour malgré l’interdiction figurant à l’article 88, alors la CCA serait totalement compétente pour juger dans le futur de l’application de l’article 88 de la Constitution allemande  à des entités allemandes et qu’elle demanderait donc à la Bundesbank de quitter l’Euro si cet article n’était pas respecté, laissant de ce fait les autres pays s’amuser entre eux dans leur petit bac à sable, mais sans la Bundesbank, c’est-à-dire sans l’Allemagne.

Et donc ce que dit la CCA est : je ne suis certes pas compétente pour juger de ce que font les autres pays en Europe, mais par contre je suis la seule compétente pour déterminer si la Bundesbank doit rester dans le système monétaire Europeen, ou si l’Allemagne doit reprendre sa totale Souveraineté monétaire. Le conflit n’a pas commencé, mais l’Allemagne a fait savoir de façon fort claire que si les corona bonds étaient émis, alors la CCA n’aurait d’autre choix que de faire sortir la Bundesbank de la BCE.

Il s’agit donc d’un conflit qui se passe au plus haut niveau du Droit, c’est-à-dire d’un conflit sur la Souveraineté entre une Constitution et un Traité.

Et d’habitude, sauf à envoyer des troupes comme en Chine pour la guerre de l’Opium, la Constitution, c’est-à-dire la Nation l’emporte sur le traité. On l’a vu avec le Brexit, ou nous avions exactement la même configuration des hommes des arbres contre les hommes des bateaux et on a vu qui a gagné in fine. La Souveraineté l’emporte toujours sur le Traité.

L’alternative ajoute la CCA, toujours facétieuse, est de changer la Constitution et son article 88, ce qui requiert une majorité des 2/3 au Bundestag et qui est une façon de renvoyer la balle à madame Merkel qui n’a pas vraiment besoin de ça.

En termes clairs, cela veut donc dire que les Corona bonds ne seront jamais lancés et que notre cher Président, dont c’était la grande idée, va se retrouver une fois de plus ayant l’air d’un matamore qui s’engage dans des conflits dont il ne peut sortir gagnant.

Et je tiens ici a souligner qu’en tant que citoyen français, je suis ulcéré à la vue de ce gamin narcissique censé me représenter, allant mendier en Allemagne pour pouvoir continuer à emprunter, tout simplement parce qu’il est incapable de gérer son pays.

Si je reviens à ma chère parabole des talents, Macron, dans le rôle de celui qui a enterré son talent, se retrouve en train de demander, que dis-je- d’exiger– que  ceux qui ont bossé partagent avec lui le bonus qu’ils ont bien mérité et tout cela au nom d’une Souveraineté Européenne qui n’existe pas puisqu’il n’y a pas de volonté de vivre ensemble, comme la crise sanitaire l’a amplement montré …

Et donc, sauf à envoyer des tanks en Allemagne, au nom de quoi l’Allemagne devrait-elle payer pour l’incompétence des classes dirigeantes françaises, espagnoles ou Italiennes ? En 1920, ils ont refusé alors qu’ils étaient vraiment dans leur tort.  Un siècle plus tard, c’est nous qui sommes dans notre tort et voilà qui me ramène a des mauvais souvenirs.

Je me souviens des Mitterrand, Pflimlin, Guy Mollet, Pleven, Ramadier, etc… allant mendier à Washington de quoi faire leurs fins de mois dans les années cinquante et j’en crevais de honte.  Nous y sommes à nouveau et je suis exaspéré de voir, une fois de plus, la France trahie par ses élites. Certes, nous avons remplacé Washington par Berlin et Francfort mais je ne vois pas en quoi cela constitue un progrès. Mendier, reste mendier, quelque-soit le bienfaiteur.

Mais nos élites, pour s’excuser nous disent que la France est irréformable, ce qui est le mensonge le plus odieux qui existe. Car la vérité est que c’est notre mode de sélection des élites qui est désastreux. Il cherche encore et toujours à faire renaitre une noblesse d’état, imbue de ces privilèges et qui n’accepte de parler qu’au clergé, c’est-à-dire aux syndicats qui ne représentent plus que le petit personnel de l’état, et c’est tout.  Quant au tiers état, personne ne s’intéresse à lui, si ce n’est pour lui conseiller de manger de la brioche.

Ce système a été bâti par cette noblesse d’état pour assurer génération après génération son maintien au pouvoir et ne sélectionne donc que des Agnan, eux-mêmes fils d’Agnan et petit fils d’Agnan (voir le petit Nicolas) et donc des ratés de la vraie vie car ils n’ont jamais pris un risque.

Or, comme le disait Bernanos, « Méfiez- vous des ratés, ils ne vous rateront pas »

En tout cas, ils ne ratent pas la France dont je soupçonne qu’ils en haïssent le Peuple qui lui, a toujours préféré la Vie et le Risque, au Pouvoir.

[1]  Les puristes vont me citer la Magna Carta en Grande-Bretagne, mais ce n’était pas vraiment une Constitution.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

88 Commentaires

Leave a Reply to P. Lacroix

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Moshé

    26 May 2020

    Dans leurs villages éloignés de ce cauchemar, ils avaient presque oublier le bien être qu’ils avaient quittés pour faire de l’argent et rembourrer leurs matelas de Yuans. Donc la Chine se confronte à sa première crise sociale, sans pouvoir remédier, sauf si les milliardaires communistes décidaient de doubler les salaires !

    Un ouvrier chinois arrive en moyenne à épargner environ 300 euros par mois lorsqu’il s’engage dans une entreprise des régions hautement industrialisée, certains de ces travailleurs-esclaves des temps mondialistes sont restés à leurs posts pendant plusieurs années, donc ils ont épargnés quelques dizaines de milliers d’euros, ce qui est énorme dans les régions rurales.

    Après avoir vécus à 15 ans dans une seule pièce et mangé sur le coin d’une table, et cela pendant 10 ans et plus, un retour dans le village leur donne de nouvelles ailes !

    L’Europe ne va pas pouvoir espérer reprendre son rythme d’avant la crise covid19, de toute manière, l’Europe fonctionnait en surproduction, des millions de voitures sont stockées sans trouver d’acheteurs. Dans cette course à la surproduction de dure depuis une bonne dizaine d’année, l’industrie automobile a prit une place bien trop importante, de plus 80% des fournitures dédiées à la fabrication de voiture est d’origine asiatique et chinoise alors que la Chine cherche également à vendre des véhicules prêts à l’emploi pour des prix de ventes avec des rabais de 50% sur les marques européennes, en vendant des voitures 2 fois moins cher, les chinois gagnent beaucoup qu’en vendant des pièces détachées, donc les industriels chinois ne vont pas privilégier leurs clients européens et vont sauter sur l’occasion d’imposer leurs marques au niveau mondial !

    Répondre
  • MDelta

    25 May 2020

    Si vous voulez des explications un peu plus concrètes concernant l’accident ayant fait une quinzaine de victimes en septembre 2019. Sachez d’abord qu’il ne s’agissait pas d’un accident, qu’un soldat de l’armée française a tiré un Milan sur le Tigre alors qu’il survolait un Cougar (pas Brigitte malheureusement) 50 mètre plus bas, attentat commis par un membre d’une unité djihadiste incorporé dans la grande muette !

    Répondre
  • MDelta

    25 May 2020

    Il suffit de se remémorer le fiasco libyen, après 10 jours, Sarko coure chialer cher obama parce qu’il n y a plus de munition et surtout par de surveillance drone !

    Non seulement ce crevard attaque la Libye pour régler ses affaires de corruption auprès de la banque Pictet & cie à Genève et ce n’était pas uniquement pour le pourboire de khadafi de 50 millions d’euros, mais en rapport aux commissions liées aux trafiques de drogues, armes et médicaments escroqués à la secu, soit quelques milliards annuels (qui bien sûr sont partagés entre les différents ministres et commis d’état. Donc l’escroc voleur corrompu jusqu’à la moelle envoie les troupes de la grande muette pour attaquer la Libye, après 10 jours, plus aucun missile et un Rafale qui s’écrase dans les sables (top secret), un porte avion qui ne sert à rien, les Rafales ont besoin de 2 semaines de maintenance après 5 heures de vol et le Charlot à hélices éjectable qui tombe en rade à 40 milles des cotes ennemies.

    Je vous écrit d’Israel et toutes les infos précises concernant ce fiasco mémorable sont disponibles en détails dans les systèmes de Tsahal. La France s’autoproclame Xième puissance militaire mondial et après 10 jours de tourisme en Libye, elle appelle au secours chez Oncle Sam !!!

    Si vous voulez des centaines d’exemples concernant l’incapacité de la France de fonctionner militairement, comme la raison pour laquelle l’armée française a dû fuir fissa l’Afghanistan etc. etc. !

    Répondre
  • Walden

    18 May 2020

    Bonjour, c’est toujours un plaisir de vous lire, mais cependant :
    Vous citez souvent Renan, une nation c’est une volonté de vivre ensemble, mais je vois que l’histoire des Etats nation n’a pas grand chose a voir avec la volonté, mais plutôt la conquête, la coercition, la force, province , territoire vaincue..,
    Alors je me pose des questions sur vos postulats, en tout cas celui là, cordialement.

    Répondre
    • Walden

      21 May 2020

      Du coup j’ai lu le discours de Renan, et surprise il répond à mes questions !
      En effet toute la dernière partie de sa thèse consiste a affirmer la nécessité de consulter les peuples d’une nation pour savoir si ils veulent continuer à participer à cet ensemble, une sorte d’hymne a l’autodétermination, a la sécession, étonnamment !
      Il évoque dans son discours la partition du territoire en bassins hydrographiques, en la rejetant, a tort à mon avis, en effet cette méthode donnerait un moyen de fractaliser l’espace de manière tout à fait précise et a toutes les échelles. J’ai entendu Charles Gave parler d’un système politique plat, en adéquation avec un ordre économique de moins en moins pyramidal , quoi de plus plat que l’eau !
      Cordialement

  • Colson

    17 May 2020

    Remarquable article éclairant en tout point sur notre situation politico-économique et sur le régime désastreux des partis. Moi qui vous suit depuis longtemps et qui suis venu plusieurs fois dans votre institut, je vous remercie chaleureusement pour votre vision et votre éthique.
    Respectueusement,

    Répondre
  • Yves AVIGDOR

    16 May 2020

    Je partage certains aspects de votre raisonnement, pour la France, ce qui est dommage, c’est la faiblesse de nos magistrats. Il n’y a pas que l’Allemagne qui a des finances publiques, meilleures que nous le Portugal, aussi !

    Gilles Johanet Procureur Général Honoraire avait évoqué, une réforme qui est urgente de réaliser !

    Que proposait le Procureur Général en janvier 2019 ?

    Pour améliorer la Cour des comptes le Procureur Général proposait une réforme de la Haute Juridiction, sur le modèle, des autorités administratives indépendantes, disposant d’une commission des sanctions.

    Le Procureur Général faisait un constat pessimiste et lucide, la Cour des comptes, disposant d’une puissante capacité d’audit et d’informations, disposent d’une faible capacité de sanctions, et ses excellents travaux sont oubliés, ou insuffisamment utilisés.

    En ce dotant, d’une commission des sanctions, une plus grande efficacité pourrait être obtenue, et permettre des diminutions de dépenses publiques.

    Cette reforme pourrait s’inscrire, dans un esprit constructif pour obtenir une solidarité financière et budgétaire accrue, au sein de l’Union européenne.

    Ne dites pas ce que l’UE peut faire pour nous, disons ce que nous pouvons faire pour améliorer et pérenniser, la paix et la prospérité, en Europe.

    Croire que les pays vertueux sur un plan budgétaire, accepteront la mutualisation des dettes est un pure mensonge.

    Par, contre, au sein de l’UE, il est possible et souhaitable de mutualiser les investissements, pour relancer l’Europe.

    Nos divisions ne profitent qu’aux monstrueux Xi Jinping et l’affreux Poutine.

    Soyons tous avec la Chancelière Dr Angela Merkel, cela implique de notre part, quelques concessions.

    C’est un Tango où les deux partenaires, doivent être, sur le même rythme !

    Discours de janvier 2019, avec les suggestions d’une réforme de la Haute Juridiction
    https://www.ccomptes.fr/fr/documents/46962

    Une liste de pays vertueux sur les finances publiques :

    Le Duché du Luxembourg
    Le Royaume de Hollande
    Le Royaume de Suède
    Le Royaume du Danemark
    La République d’Autriche
    La République Fédérale d’Allemagne
    La République du Portugal.

    https://www.lefigaro.fr/vox/monde/renaud-girard-attention-l-allemagne-ne-paiera-pas-20200511

    https://www.lefigaro.fr/international/les-allemands-ne-veulent-pas-payer-les-dettes-de-l-europe-20200514

    Répondre
  • Séverine

    15 May 2020

    Clair, précis, tout décrit si exactement ce que chaque français pense. Chaque parole claire est un réconfort en cette ère du mensonge. Merci. Merci aussi pour vos vidéos sur Youtube. Je transmettrai au plus grand nombre.

    Répondre
  • Garofula

    15 May 2020

    Battre monnaie n’est pas une fonction régalienne mais une fonction économique. Aucune des fonctions régaliennes, Justice, Police, Défense Nationale, Diplomatie, n’est de nature économique. C’est seulement lorsque l’Etat déborde de ses fonctions régaliennes qu’il éprouve le besoin de battre monnaie, pour prélever plus que le strict nécessaire à l’accomplissement de ses fonctions, notamment pour enrichir indûment les hommes de l’Etat ainsi que les groupes sociaux qu’il entend privilégier ou corrompre à son service aux dépens des autres. Le temps passant, la banque émettrice devient un outil politique, puis de proche en proche, toute l’économie est politisée. L’économie, qui ne se laisse pas faire aussi facilement; est alors condamnée à évoluer de corrections en rebonds puis en nouvelles corrections, toutes les crises économiques ayant une origine politique. Pour supprimer les crises, il convient de dépolitiser la monnaie et l’économie, faire l’exact contraire des politiques monétaires hétérodoxes des banques centrales.

    Répondre
    • Malike

      7 June 2020

      Les fonctions régaliennes sont définies par la constitution. L’émission de monnaie était une fonction régalienne en France jusqu’en 2000. Certains économistes ont considéré et considèrent encore que battre monnaie ne devraient pas être une fonction régalienne (F. Hayek), et c’est l’argument qui a permis l’émergence des crypto-monnaies.

  • Max

    14 May 2020

    Que pensez du passage euro/francs pour les épargnants ? Une ancienne dette libellée euro et passée en franc serait elle difficilement remboursable avec des salaires faibles ? Serait il déconnant de dire qu’il reviendrait à rembourser une dette en nouveau mark fort avec un salaire en nouveau franc faible ?

    Répondre
  • Denis Monod-Broca

    14 May 2020

    Cher Charles, mon interprétation de la parabole des talents est l’inverse de la vôtre. Les deux premiers serviteurs sont tous ceux qui profitent de la situation, le troisième est celui qui dit la vérité, en l’occurrence la Cour de Kaslruhe, qui est agonie d’injure, vouée aux gémonies, jetée dans les ténèbres extérieures, pour cela, pour avoir déterrée la vérité.
    – Elle dit la vérité : dans une Europe qui se vante si fort de défendre à tout bout de champ l’Etat de droit mais le bafoue sans cesse allègrement, sans même plus s’en rendre compte, la CCA rappelle le droit. Rien que cela, mais la vérité est dans ce “rien” : la Cour de Karlsruhe rappelle qu’une règle de droit est faite pour être respectée.
    – Jetée dans les ténèbres extérieures : n’est-ce pas le sens général des réactions des principaux commentateurs et éditorialistes, ces juges sont fous, leur arrêt est dénué de sens, ils n’ont rien compris, ne les écoutons pas !

    Répondre
  • Franck

    14 May 2020

    Bonjour,
    Effectivement la BCE ne peut racheter directement la dette des États souverains.
    Mais elle le fait de manière indirect comme tout le monde le sait par l intermédiaire de la banque centrale nationale.
    Par exemple l Italie qui touche des intérêts sur les titres de dettes rachetés à l état pour le compte de la BCE, puis reverse le bénéfice à l état. Résultat l état diminue la charge de la dette à coût de milliards d euros.
    J imagine que la BCE déjà de cette façon compte, grâce au taux d intérêt négatifs, ruiner les épargnants sur le tres long terme tout en annulant une partie de la dette des États du sud, tout cela pour maintenir en vie l euro dont ils nous ont toujours vanter les vertus et que ceux qui critiquaient l euro étaient des imbéciles comme le disait Michel Barnier à un gentil étudiant qui avait eu le courage de douter du bien fondé de la création de cette monnaie commune.
    Dans votre 1er livre vous aviez parlé de la trappe à dette au Japon et celle de l Europe qui allait suivre.
    Je dois avouer que Pratiquement 20 ans plus tard nous y sommes dans cette trappe à dette et cette déflation a la Japonaise.
    Si c est bien de cela dont il s agit ?
    Certains prétendent qu il va y avoir un retour de l inflation mais je ne vois pas comment cela pourrait se produire chez nous tant que nous avons ces taux négatifs et auj les gens au chômage et les faillites.
    Je ne vois pas comment on pourrait revenir en arrière. J imagine mal les grosses entreprises se remettrent à produire chez eux favoriser et reembaucher pour produire chez eux en baissant leur marge à cause des coûts que cela engendrerait. Ma foi.
    Le coronavirus je pense ne va rien changer à part le fait que cela va servir de prétexte chez nous pour nous contrôler de plus en plus en plus de nous spolier jusqu’à ce que les gens pètent un boulot.

    Répondre
  • Edward

    13 May 2020

    Un Euro sans l’Allemagne est simple à gérer:
    pour rembourser les dettes de l’Etat un super prélèvement sur les fortunes satisferait 95% de électeurs.
    Et pour soutenir l'”Euromed” un rapatriement forcé des avoirs libellés en monnaies “étrangères”, actions US ou Asie. Cession forcée contre Euros.
    Serez vous satisfait?

    Répondre
    • Franck

      14 May 2020

      Excellent idée lol.
      Avec vous grâce à vous au moins on sortirait plus rapidement de l euro, car le spread augmenterait si rapidement qu on se retrouverait dans la même situation que lors de la crise Grècque en 2012 et on sortirait de l euro.
      Seulement après ce serait la descente aux enfers et non le retour à la liberté et la devaluation du franc n y pourrait rien.

  • Dubitatif

    13 May 2020

    Patron,

    .

    Je viens d’apercevoir cette vidéo (je ne l’ai pas regardée – aucun intérêt):

    .

    «Pierre-Yves Rougeyron : Charles Gave, candidat en 2022 ?»
    https://www.youtube.com/watch?v=M5QYan9J6W0

    .

    Vous faites ce que vous voulez, mais, à mon avis, vous ne devriez pas y aller. Vous avez déjà eu un avant-goût avec le courageux NDA. Et sans vouloir vous offenser, pardonnez-moi, il semblerait que il vous manque les feux nécessaires pour voir dans le brouillard de la politique. Rappelez-vous que les meetings de l’excellent macron n’étaient pas pleins, et qu’ils étaient quittés avant la fin. Et pourtant, au premier tour, il finit premier de la classe.

    .

    En revanche, vous êtes un excellent critique. Et ils vous détestent pour ça. Si vous venez sur leur territoire…

    .

    Où créerez-vous le plus de valeur?

    .

    Cela dit, Dieu sait quel nombre d’années il vous reste, et seuls ceux qui ne font rien n’ont rien. Mais sachez que la route n’a rien de trivial et que vous vous en prendrez plein la tête. Et que ça n’a rien à voir avec la finance ou l’économie. Pensez que vous devriez être Chirac. Et que toutes les forces du Léviathan en place seront liguées contre vous, contre l’outsider, contre littéralement le trouble-fête. Et ils se feront un plaisir de vous désossez. Parce que vous avez professionellement réussi. Parce que vous incarnez leur propre incompétence (cf. Caïn tuant Abel). Vous leur rappelez que ils sont des échecs. Pensez bien qu’ils sont au pouvoir, qu’ils le tiennent d’une main de fer, qu’à défaut d’avoir des lumières individuellement, ils sont très bien organisés collectivement. Rappelez-vous que ce sont des fanatiques qui n’aiment pas la dissidence. Vous devez savoir que tous vos cadavres seront déterrés. Regardez: ils étudièrent l’intégralité des tweets de votre fille. Ils chercheront la moindre trace de méconduite chez vous et dans vos proches.

    .

    En revanche, à partir du moment où deviendrez un personnage public, il est peu probable qu’un évènement à la Coluche vous arrive – il manque un Mitterrand pour cela.

    .

    Vous avez aussi un avantage: votre historique professionnel devrait vous ouvrir toutes les portes de la ploutocratie. Et ça, vous en aurez besoin. Elles seront aussi indispensables que les réunions avec les gilets-jaunes. Vous devrez les faire. Vous devrez aussi rencontrer tous les chefs religieux (…). De l’autre côté, vous devez d’ores et déjà savoir que rencontrer l’intelligentsia sera une perte de temps et ne servira à rien, au contraire sera contre-productive; n’oubliez pas la première question, chargée donc, qu’ils posèrent à Philippe de Villiers, sans introduction et sans autre forme de procès: «Quelle différence y a-t-il entre vous et Pétain?». Ne pensez pas une seconde que vous serez épargné.
    Toutefois, il y a une petite intelligentsia non officielle, alternative, en dehors des canaux officiels.

    .

    D’ailleurs, il est complètement improbable que vous aurez accès aux médias traditionnels. Solution: Trump. Les nouveaux canaux sociaux permettent de contourner les gardiens de goulag. (Celui présent donc.)

    .

    Si il est probable que vous gagnerez l’assentiment des ploutocrates, avoir la France traditionnelle ne devrait pas être trop compliquée; toutefois, vous aurez besoin d’un discours béton auprès des gilets-jaunes. Quand vous êtes parti visiter la campagne, vous n’avez pas fait l’unanimité auprès du public. Ça, c’est insurmontable. Si vous ne gagnez pas l’assentiment des gilets-jaunes, autant rester le cul dans votre fauteuil. Parce que vous aurez beaucoup d’opposants. Pensez bien que toute la nomenklatura sera vent debout contre le trouble-fête; et ce n’est tout sauf rien. Vous aurez les ploutos et les tradis. Vous ne pourrez pas avoir les gauchos, les pédos, et les mahométants. Vous devriez aussi avoir les feujs. Cependant, pour contre-peser le comité des soviets, il n’y a que le peuple, id est les gilets-jaunes. Et là, vous n’êtes clairement pas encore au point. Il vous que vous trouviez une façon de leur parler, pour qu’ils vous entendent, tout en restant authentique. C’est d’elle que tout dépend.

    .

    Pour la classe prolétaire, il faut bien voir que très peu sont syndiqués. Et officiellement, psychologie de groupe, ils sont officiellement tous de gauche. En réalité, c’est beaucoup plus nuancé. De fait, beaucoup ont déjà sauté le pas en votant pour Marine. Et, bien qu’ils ne le crient pas sur les toits, ils faisaient aussi parti de «la France qui se lève tôt» de Sarko. Et beaucoup sont des gilets-jaunes de cœur (ils sont de facto dans la même situation). Vous aurez aussi tous les petits et moyens entrepreneurs qui viennent de mourrir de la grippe chinoise. Bref, ni les centres, ni les couronnes, mais l’intégralité de la périphérie pourrait voter pour vous. La clef est d’apprendre à parler aux gilets-jaunes, tout en restant authentique.

    Quant à l’euro, allez-y franco et restez vous-même: ça passera. Les gens ne sont pas idiots, il comprennent, et aujourd’hui tout le monde voit bien que c’est un désastre (simplement: pays du nord vs pays du sud; ou Italie vs Allemagne). Bien entendu, en tant qu’opposant officiel à la sainte monnaie commune et unique et indivisible, vous vous en prendrez plus que plein la tête. Pensez bien qu’ils sont Sauron et que vous parlez de détruire leur anneau unique.

    .

    À mon avis, il me semble que, si vous y allez, vous mourrez bêtement comme le soldat qui va tout seul au front. Il me semble que, a priori, une structure serait nécessaire. Même si l’existence des gilets-jaunes montrent que les temps mûrissent.

    .

    Également, ne pensez pas que, dans l’hypothèse où l’épreuve du feu serait réussie, ce serait une partie de slips en l’air ensuite. L’Obamagate en est un exemple. Feu Yvan Blot le décrivit fort bien dans ses livres. Mais c’est faire des plans sur la peau d’un ours vivant sur une comète.

    .

    Ma préfèrence va toujours à un Gramsci inversé: avant la politique, une bonne culture solide, une communauté, des arts, des écoles, des médias; la politique vient alors comme un fruit logique.

    .

    Mais compte tenu des gilets-jaunes et de votre âge, les temps sont peut-être mûrs et il y a peut être une opportunité.

    .

    Si les gens votent à la présidentielle, c’est parce que ils savent que c’est le seul moment où il reste encore un peu de démocratie. La classe dirigeante peut encore être battue dans les urnes, même si ils bourrent les urnes (cf. Hollande qui ferma les yeux sur les double-votants à gauche et sur ceux rayés indûment des listes à droite [aux US, il y a quantité de «counties» (cantons) où il n’y avait que des votes démocrates, et où il y avait plus de votes que d’électeurs; et malgré ça, Trump vainquit (le récent caucus de l’Iowa me sembla très révélateur également)]). Reste qu’ils sont plein de ressources et de malice, et que les sous-estimer dans leur malveillance et leur malfaisance serait une erreur sans second essai; en particulier, pensez bien qu’une immense campagne de diaboli-nazi-sation sera intensément battue et menée.

    Répondre
  • Fdc

    13 May 2020

    Bonjour,
    Merci pour cet article instructif et éclairant.
    Un plaisir de vous lire.
    Prenez soin de vous
    Fdc
    PS: étant donné que nous évoluons vers un nouveau système globale., un ( ou plusieurs ) article(s) de votre part sur ce qui peut nous attendre dans le futur serait sympa ? Notamment concernant la crypto-monnaie et son fonctionnement par exemple ? 😉

    Répondre
  • Alex

    12 May 2020

    On a affaire à huit juges, dont cinq sont connus pour leurs opinions très négatives contre la politique d’achat de titres, le QE (Quantitative Easing, ou assouplissement quantitatif) menée par Mario Draghi (président de la Banque centrale européenne de 2011 à 2019). Est-ce qu’une banque centrale se permettrait de donner un avis sur le travail d’une cour constitutionnelle? Jamais. De même, la Banque centrale européenne est indépendante et n’a d’ordres à recevoir de personne. Il n’y a pas de base légale sur laquelle s’appuie ce jugement. Il n’est pas possible à une cour nationale d’ordonner l’action de la BCE.



    Les Allemands sont schizophrènes sur l’euro. On ne peut pas à la fois vouloir être dans l’euro, refuser la mutualisation des dettes et être contre l’intervention de la BCE.

    Répondre
  • Alex

    12 May 2020

    On a affaire à huit juges, dont cinq sont connus pour leurs opinions très négatives contre la politique d’achat de titres, le QE (Quantitative Easing, ou assouplissement quantitatif) menée par Mario Draghi (président de la Banque centrale européenne de 2011 à 2019). Est-ce qu’une banque centrale se permettrait de donner un avis sur le travail d’une cour constitutionnelle? Jamais. De même, la Banque centrale européenne est indépendante et n’a d’ordres à recevoir de personne. Il n’y a pas de base légale sur laquelle s’appuie ce jugement. Il n’est pas possible à une cour nationale d’ordonner l’action de la BCE.



    Les Allemands sont schizophrènes sur l’euro. On ne peut pas à la fois vouloir être dans l’euro, refuser la mutualisation des dettes et être contre l’intervention de la BCE.

    Répondre
  • Frank

    12 May 2020

    Cf. l’extrait suivant traduit :
    “Le mandat jurisprudentiel de la Cour de justice de l’Union européenne […] cesse lorsque son interprétation des traités n’est plus compréhensible et devient donc objectivement arbitraire.”
    C’est d’une violence salutaire inouïe.

    Répondre
  • Herrmann

    12 May 2020

    Souvent des analyses surprenantes et pertinentes.
    Je n’ai pas compris l’expression en fin de document “agnan”

    par ailleurs je profites de la possibilité que vous me donnez pour poser une autre question : Monsieur Gave parle souvent du PIB. Production Intérieure Brute. Ok Mais il expose son analyse en parlant de 40% Privé de 60% Public.
    Qu’entend t il par public ? Ce sont des organismes publics qui génèrent 60% du PIB ?

    Répondre
    • idlibertes

      14 May 2020

      Agnan est le personnage dans le petit Nicolas avec des Lunettes qui lève toujours le doigt afin de rappeler à la maitresse qu’un contrôle en Histoire Geo doit avoir lieu.

      Charles Gave pense que le PIB est une aberration car ce dernier additionne des flux qui créent de la richesse à proprement parler et d’autres (le public) qui ne sont que des redistribution de valeur. A proprement parler, le public ne peut pas “créer” de la croissance. Ce n’est jamais qu’une redistribution à partir de nos impôts. Il n’existe aucun Etat au monde qui avec cet impôt aura créé quelque chose de plus. c’est donc un jeu de sommes nulles.

  • Jiff

    12 May 2020

    L’équation n’est pas simple, d’abord se débarrasser de pause-caca, de sa clique et de tous les autres (qui n’ont pas bougé le petit doigt et sont donc tous complices de fait, ce qui est peu étonnant), mais pour quoi et comment après ?
     
    Parce que si la première partie reste relativement facilement atteignable, pour ce qui est de la seconde, c’est une autre paire de manches or, la nature ayant horreur du vide, si nous n’avons pas au moins une carte de route correctement définie, ça sera soit un retour à la case départ, comme en 1789, soit bien pire que ça ne l’est aujourd’hui.
     
    Il n’est bien sûr pas question de tout coucher sur le papier avant de bouger (on voit ce que les machines administratives poussées à l’excès donnent aujourd’hui), mais il faut quand même quelques schémas directeurs pour démarrer du bon pied, surtout que l’une des priorités va être de casser les administrations pour les reconstruire intégralement et ça, ça ne doit pas durer des années, mais au contraire, être très rapide si nous ne voulons pas y laisser plus de plumes.

    Répondre
  • Citizen

    12 May 2020

    Merci monsieur Gave, il est toujours aussi plaisant qu’instructif de vous lire. Cependant, pour une fois, je pense que vous vous plantez en disant “qui n’accepte de parler qu’au clergé, c’est-à-dire aux syndicats qui ne représentent plus que le petit personnel de l’état, et c’est tout”.
    Incontestablement, vous omettez la diaspora des énarques parisiens qui sont les champions de l’entre-soi, qui s’échangent leurs infos confidentielles en violant leurs engagements etc. … et surtout, vous omettez les oligarques (Drahi en tête) qui financent les campagnes électorales, tiennent les politiques par le bout du nez grâce aux médias qu’ils détiennent et sans lesquels ces mêmes politiques disparaitraient d’un paysage médiatique dont ils dépendent totalement

    Répondre
  • Franck

    11 May 2020

    Merci beaucoup pour votre article et ce que vous dîtes à la fin de votre article.
    Cette idée de vouloir mutualiser la dette a fait grincer des dents déjà au Pays bas où des tensions avait commencé à naître les néerlandais étant fortement critiqué et traité d arrogant égoïste par les élites au sein de l union européenne représentant les pays du sud de l euro.
    Cela ne me surprend pas du tout que l Allemagne en soit complètement opposé et d ailleurs, que leur constitution les protège est une très bonne nouvelle pour nous tous habitants du sud, car nos pays, avec cette idée de pot commun ne ferait que regarder les réformes structurelles que la France notamment devrait faire.
    Je constate également que la BCE s arrange de manière indirecte,( puisque que les traités interdit de racheter DIRECTEMENT la dette des états ) à financer la dette d états où l état Italien ne retrouve à gagner de l argent par l intermédiaire de la banque centrale Italienne. Cette dernière achète pour le compte de la BCE la dette de l état Italien, ces titres (obligations….) rapportant des intérêts s ajoute au bénéfice de la banque centrale, qui est lui même reversé à l état.
    Cela permet de fortement baisser la charge de la dette Italienne à coût de milliards d euros.
    Et après ces opérations on vient demander aux pays du Nord de zone euro de nous subventionner.
    Pas étonnant qu ils refusent étant donné les désastres permanents des déséquilibres entre le Nord et le sud depuis 2008

    Répondre
  • Pier

    11 May 2020

    Et si les Aignan préféraient sacrifier le tiers-état à la férocité des hordes ?

    Répondre
  • Ada Wong

    11 May 2020

    “nos élites, pour s’excuser nous disent que la France est irréformable, ce qui est le mensonge le plus odieux qui existe”.
    Cher Monsieur Gave, j’aimerais sincèrement être aussi optimiste que vous, mais je n’ai pas encore vu de manifestants demandant la fin de l’extrême privation de liberté que l’on connaît depuis deux longs mois. Les esprits s’échauffent en Allemagne et aux USA mais pas chez nous! D’autres ont fait le choix de ne pas confiner ou très peu, et gardent leur calme, raisonnent, font montre de sagesse et de civisme… Au-delà de la nécessité de remplir le frigo, je suis persuadé que certains philosophent et se rendent compte de la gravité de la situation (je ne parle pas du virus, bien entendu). Il faut bien admettre que les Français ont été transformés en agneaux : hormis deux ou trois samedis sur les ronds-points, nos compatriotes semblent accepter leur sort, perfusés qu’ils sont à la redistribution douce et anesthésiante de notre puissance tutélaire.

    Répondre
    • Vincent

      12 May 2020

      Vous parlez des Francais comme s’ils étaient des idiots.
      a mon humble avis vous confondez les Francais et les gestionnaires de la France.
      S’il y a des gilets jaunes ou un quelconque autre groupe qui commencent à manifester pour x raison j’espères pouvoir vous compter par eux et ne pas être des agneaux devant leur TV en train de philosopher. Ou étaient les gens qui “analysent” des situations alors que les vraies personnes qui défendent nos droits étaient sur les ronds points ? Les GJ étaient 20 000 / 200 000 que l’on tiraient comme des lapins alors que cela concernait 60 millions de personnes. Vous êtiez ou ? Peut être en train de manifester devant Hanouna ?
      Je n’avais pas le temps de passer mes journées à manifester mais je m’arrêtait TOUS les jours pour le ravitaillement. Dans notre région de france on avait du mal à créer des débats, il manquait des intellectuels. Ou étaient ils ? Par ailleurs si on avait été 2 à 3 millions à manifester et à nous défendre cela se serait passé autrement. Comme on n’a plus d’opposition politique en France on aurait eu une opposition du Peuple. A va voir.
      Par ailleurs vous parlez de “redistribution douce et anesthésiante”. Vous n’avez jamais recu de gaz ou de flaschball ? Ce n’était pas doux mais cela peut être très anesthésiant voir mortel. A la prochaine manif, si vous y allez, vous pourrez surement y goûter, et je ne pense pas me tromper. On verra alors si vous deviendrez un agneau ou un loup.
      Et pour conclure “les humains sont réformables mais pas les financiers, les gouvernants et autres escrocs”

  • DELOCHE

    11 May 2020

    Bravo Monsieur, pour cette analyse et sa tonalité. Il y en a marre et vous l’exprimez bien. Vivement la fin de ce système : à nous de construire le prochain.

    Répondre
  • MB

    11 May 2020

    Si les juges se déclarent satisfaits des “explications” de la Bundesbank, ils perdraient un peu la face, non ?
    L’Allemagne n’aurait-elle pas l’idée de bloquer les QE pour faire sauter l’euro afin d’en sortir sans l’assumer politiquement ?

    Répondre
    • Farid Ziani

      12 May 2020

      Il faut bien comprendre, comme le rappelle parfois M. Gave, qu’un certain respect du Droit ainsi que la prévisibilité de l’État (ça fait beaucoup de majuscules) qui l’accompagnent, sont nécessaires à l’exercice et à la pérennité de la Liberté (encore une majuscule…).
      Karlsruhe n’est pas présidée par M. Fabius, c’est une Cour constitutionnelle qui se contente de s’assurer que la loi fondamentale allemande est respectée : il n’y a là pas de place pour l’ego des juges. Le rappel fait à Mme Merkel quant à la possibilité de modifier les normes fondamentales grâce à l’expression des représentants du Souverain est juste une évidence que nous tendons à oublier ces derniers temps en France : toutes ces institutions ne sont que des moyens civilisés de faire tourner des sociétés civilisées et rien n’a changé depuis que l’utopie démocratique a été jugée nécessaire par ce peuple, aidés qu’ils ont été par une Histoire compliquée.

  • Ribus

    11 May 2020

    Il ne faut pas compter sur les juges de notre « machin constitutionnel » pour prendre une décision de même audace et autorité que leurs collègues allemands ; de son côté, la Commission, habituée à voir des gens à plat ventre devant elle, a annoncé l’engagement d’une procédure. Nos juges suprêmes sont plus préoccupés par leur retraite complémentaire au palais Royal que par la défense de principes constitutionnels et celle des intérêts supérieurs de la Nation. La Vè République est complètement gangrenée ; elle pourrit sur pied ; l’équilibre des pouvoirs est détruit. L’affaire du virus a démontré avec éclat le fonctionnement soviétique de l’État français ; à mon avis, aucun espoir d’amélioration à espérer, il faudra sans doute tout abattre. A présent, place à une bonne grosse crise économique pour ce pays en VOIE DE SOUS DEVELOPPEMENT.

    Répondre
    • Pierre 82

      11 May 2020

      D’autant moins que ce qui nous sert de cour constitutionnelle n’a déjà pas eu l’air de remarquer que le droit à aller et venir librement était garanti par la constitution…
      Il me semble compliqué de les imaginer s’opposer à la (grosse) commission de Bruxelles… et à propos de gangrené, ce machin a parmi ses membres, outre un grabataire (accusé de harcèlement, ce qui est cocasse), contient également 2 repris de justice. Pauvre France. Je pense qu’on n’est pas tombé plus bas depuis Charles VI le fol.

  • VLAVO

    11 May 2020

    Bonjour cher Monsieur GAVE,

    J’espère que vous allez bien ainsi que vos collaborateurs et familles respectives en ce moment de peur et d’inquiétude des uns et des autres par rapport à la panique générale et généralisée autour de ce que j’ai fini par commencer à dénommer le mal de la confusion, pour désigner《Coronavirus alias CoVid-19》, tellement les avis et commentaires d’experts se contredisent…

    J’ai toujours partagé voire adhérer à vos points de vues sur les affaires économiques et géographiques. Mais aujourd’hui et pour la première fois d’ailleurs, j’ai vue la chose autrement.

    Permettez-moi de ne pas partager votre point de vue sur ce sujet, uniquement celui-ci, par ce que je ne pense pas qu’il soit juste de la part des Allemands de privilégier leurs lois / droits internes au détriment du communautaire.

    Car l’adhésion à une association a, à la fois, des avantages et des désavantages. Ceci étant, le Allemands doivent assumer “pleinement” leur adhésion à l’Union Européenne et tout ce qui va avec le Vivre Ensemble que cela comporte.

    Certains, je ne suis pas Européen, pour prétendre à quoi que ce soit dans l’union des nations et peuples de ce continent. Mais en tant qu’être humain et citoyen de pays membres d’organisations communautaires, je connais à peu près, les avantages, désavantages et contraintes auxquels obligent la Supranationalité.

    Si les Allemands sont prêts à renoncer à tout ce que l’Union Européenne leurs offre comme avantage (s) et ou prestige, ils n’ont qu’à commencer par là et ce sera comme le Royaume Uni et son BREXIT…

    C’est aussi simple que ça !

    D’avance merci pour m’avoir lu.

    Bonne soirée

    Répondre
    • Jiff

      12 May 2020

      Vous n’avez pas saisi le fond de l’affaire, VLAVO, la cour constitutionnelle de Karlsruhe n’avait pas le choix, elle est là pour maintenir la viabilité de la constitution en droit et rien d’autre, en conséquence, elle ne pouvait qu’aller contre – à moins, comme elle l’a d’ailleurs fait remarquer, que la constitution ne soit changée dans ce sens, ce qui ne se fera pas, ne serait-ce que parce que Mémerkel n’a plus la majorité au Bundestag.
       
      De plus, l’ue partant très visiblement en petits morceaux, ceux qui seront les plus gros perdants seront ceux qui s’y raccrocheront en essayant de la sauver (ça vous donne une idée de la merde dans laquelle pause-caca va nous plonger en sus de la crise financière qui frappe à la porte) et les plus gros gagnants seront ceux qui claqueront la porte derrière eux dès la première heure.

    • Vincent

      12 May 2020

      Mais Monsieur, si les Allemands font cette démarche ils en connaissent les conséquences. Ce sera l’explosion de ce systeme et ce sera très bien. Monsieur Gave l’a très bien expliqué. Ils savent qui’ls ne pourrons rester dans l’UE.

    • Charles Heyd

      12 May 2020

      Très marrant, je cite: “Certains, je ne suis pas Européen, pour prétendre à quoi que ce soit dans l’union des nations et peuples de ce continent. Mais en tant qu’être humain et citoyen de pays membres d’organisations communautaires, je connais à peu près, les avantages, désavantages et contraintes auxquels obligent la Supranationalité.”!
      Je serais curieux de connaitre votre organisation communautaire; certes, elle doit être plus attirante que l’Europe sinon je pense que vous auriez hate à la rejoindre!

  • Tonton Flingueur

    11 May 2020

    > … et donc des ratés de la vraie vie car ils n’ont jamais pris un risque.

    Pile-poil, il y a un R dans LREM.

    Répondre
  • michel hasbrouck

    11 May 2020

    Il m’avait semblé que les quatre fonctions régaliennes de l’État étaient : la sécurité (au-dedans et au-dehors), la justice, la diplomatie et la monnaie.

    Me trompé-je ?

    Répondre
  • Arnaud de Vendeuvre

    11 May 2020

    Bravo !
    d´accord mais sans l´Europe les états européens perdront indépendance et souveraineté face aux grandes puissances que sont les Etats Unis et la Chine, Il faut donc que les piliers de l´Europe que sont la France et lÁllemagne se renforcent financièrement et économiquement. En France il y avait un programme ,celui de Fillon qui allait dans ce sens mais le lobby financier anti europeen et pro atalnatiste en a décidé autrement avec la complicité d´une justice française et de la presse française.

    Répondre
    • Denis Monod-Broca

      11 May 2020

      Mais que signifie souveraineté européenne ?
      Rien, sinon l’expression d’un rêve, du rêve des pères fondateurs, rêve devenu mythe sacré, devant lequel droit et raison doivent s’agenouiller…
      Oui, je sais, ce sont là propos d’un hérétique, pardon d’un souverainiste, pire d’un populiste…

    • Jiff

      12 May 2020

      @Denis Monod-Broca
      Hééé, ne battez pas votre coulpe sur souverainisme et populisme, le premier est lié à l’existence d’un pays, le second est tout aussi louable, puisqu’il correspond à l’inverse ce que pause-caca et sa clique font en méprisant les français ! (De la part d’un souverainiste-populiste 😉)

    • Thierry Balet

      12 May 2020

      Au contraire. L’indépendance c’est justement hors de cette UE que personne n’a réclamé. Et le billet de Monsieur Gave démontre très bien qu’il n’y a justement rien de démocratique dans cette construction Européenne !

  • Bilibin

    11 May 2020

    Il se trouve que j’ai récemment lu un ouvrage d’un certain Tocqueville décrivant bien cette question des élites : le problème est finalement que la fonction publique est devenue bien plus rémunératrice que l’industrie. C’est donc vers celle-ci que se dirigent ceux qui veulent s’enrichir rapidement et sans trop d’efforts y compris par des moyens malhonnêtes et s’ils peuvent en plus le faire sans prendre de risque c’est la ruée vers l’or : les postes se multiplient et les impôts crèvent le plafond… il n’avait cependant pas été jusqu’à imaginer que l’état se constituerait une véritable CLIENTELE à arroser de subventions avec l’argent du peuple pour mieux s’en assurer les faveurs, ce qui est absolument scandaleux mais qui est présenté comme une chose parfaitement normale voire nécessaire.

    J’attends le prochain article avec impatience le suspense est insoutenable!

    Répondre
    • petitjean

      13 May 2020

      J’ajoute, si vous me le permettez, que tout salarié dans le secteur privé a des objectifs, des obligations de résultats et des comptes à rendre!
      Ce qui n’est pas le cas des fonctionnaires. Les fonctionnaires sont pas définition des “irresponsables”. Le contribuable, le citoyen ne peut exiger de lui qu’il rende des comptes………

  • JVP

    11 May 2020

    Bonjour M. Gave,

    Merci pour cette analyse lumineuse, comme toujours

    Depuis 2016, les achats d’actifs des différentes banques centrales de l’Eurosystème sont bien corrélés avec les évolutions des soldes TARGET. Car ça n’est pas la BCE qui achète les actifs, mais les différentes banques centrales de l’Eurosystème.

    D’ailleurs, en analysant les actifs et passifs des bilans des banques centrales italiennes et espagnoles, on s’aperçoit que leurs actifs (“Securities held for monetary policy purposes”) sont bien supérieurs à la “monnaie banque centrale” qu’elles créent localement (” Liabilities to euro area credit institutions related to monetary policy operations denominated in euro”) pour les acheter aux banques.
    Et qu’en fait, ces actifs achetés par la banque d’Italie et la banque d’Espagne sont “financés” par des dettes TARGET, càd indirectement par la BUBA

    D’ailleurs, en mars, le début des nouveaux programmes (PEPP) et surtout la croissance des TLTROs, on a vu la créance TARGET de la BUBA augmenter comme jamais en un mois et revenir à son plus haut historique (935 Md EUR).

    A ces niveaux en 2017, les économistes de l’IFO s’alarmaient déjà…et émettaient des idées de demander de collatéraux pour accepter de nouvelles créances.

    La créance TARGET de la BUBA pourrait-elle donc dépasser 1.5-2 Tr d’euros dans les mois qui viennent avec le PEPP ?

    Pensez-vous donc que la Cour de Karlsruhe pourrait intervenir dans ces questions TARGET, puisqu’au fond, il n’est possiblement pas impossible d’établir qu’elles constituent un lien (aujourd’hui sans limite) entre la BUBA et le financement des Etats du Sud.

    Merci

    Répondre
  • Franck Noguiez

    11 May 2020

    Monsieur Gave,
    Bonjour.
    Au vu de l’effet d’un virus sur nos sociétés, je n’ose imaginer l’effet d’un papillon se posant sur ce bel échafaudage qu’est l’euro aujourd’hui.
    What a MES(s)!
    Au plaisir de vous lire concernant l’obamagate

    Répondre
  • Cédric

    11 May 2020

    Vous avez bien décrit l’imbroglio juridique concernant l’arrêt de Karlsruhe.

    Par contre, je ne suis pas d’accord sur la conclusion sur la relation peuple – élite.
    Nos élites sont belles et bien irresponsables mais le peuple ne réclame pas la liberté, sans une seule, celle de vouloir la France comme un pays communiste.
    Il réclame plus d’égalité suscitant envie et jalousie faisant plomber les déficits et les dettes.

    Répondre
  • eric

    11 May 2020

    A mon humble avis, la parabole qui résume le mieux Macron c’est celle du serviteur impitoyable.
    Il fait subir à ceux qui sont plus faibles que lui tout ce à quoi il a échappé.

    De plus je pense que les syndicats ne sont plus grand chose (ils ont encore un certain pouvoir de nuisance mais plus que cela); le clergé est aujourd’hui la classe médiatique qui elle se targue de faire remonter le ressenti des français

    Répondre
    • petitjean

      13 May 2020

      @eric
      la classe médiatique, comme vous dites, n’est plus qu’un formidable outils de propagande et de terrorisme intellectuels.
      Son rôle est de désarmer intellectuellement le peuple.
      Et, force est de constater, que ça marche formidablement bien…
      “même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave”

  • Ockham

    11 May 2020

    L’état c’est la violence. L’état qui refuse la violence disparait. Celui qui viole ce dernier remplace de fait celui qui est incapable de gérer ses comptes parce qu’il ne veut pas faire taire ses opposants par la violence. IL préfère les arroser avec des fonds empruntés au premier ! Le droit suit la force. Chez les Européens c’est un système de souterrains mais c’est la même chose que dans la nature.

    Répondre
  • Raphaël Da Silva

    11 May 2020

    Bonjour M. Gave,

    Qu’est ce qui vous fait dire que les juges seront satisfaits de la réponse de la BCE ? Et puis qu’est ce qui vous fait dire qu’il y aura même une réponse de la BCE avant le délai de 3 mois ? Si la BCE considère que la cour de justice européenne a déjà acté par le passé comme étant seule en mesure de décider, la bce pourrait très bien ne rien répondre à la cour allemande aujourd’hui sans même réfléchir aux conséquences et au fait que ce que vient de dire l’Allemagne c’est que le respect du principe d’attribution qui est dans les traités européens n’est pas respecté par la décision de la CJUE, ce qui rend inapplicable cette décision. La conclusion c’est que la Bce a 3 mois pour réagir ou sinon ce sera la Banque allemande qui le fera immédiatement sans même attendre le futur et elle en a le droit vu qu’elle considère que la décision de la CJUE est inapplicable… Comme vous le dites, la décision de la cour allemande est plus grave et plus lourde de conséquence que cela ne paraît, voir l’un des derniers éditos du site Hiboo Expert sur le sujet : https://hiboo.expert/actualite/la-decision-de-la-cour-de-karlsruhe-appelle-a-imaginer-un-mecanisme-de-soutien-aux-etats-de-leurozone-plus-respectueux-des-traites/?fbclid=IwAR3RzFEDII4Hrma2beJYeBD2PsuaTfcVpg9krERYw_quJFC5NXPSWXiuLoI

    Répondre
  • jean

    11 May 2020

    “Une Nation est une volonté de vivre ensemble (Renan)”

    On essayera de ne pas se rappeler comment a été construite la France et bien d’autres pays. Par la conquête violente, l’annexion, les faux référendums, etc…
    La nation peut être génétique à la limite, les gens n’ont pas de volonté, pas d’autre volonté que ce qu’on leur donne via la TV/radio/journaux.

    Répondre
    • GAVE

      20 May 2020

      Cher Jean
      Cela est vrai, mais il n’en reste pas moins que la Nation Francaise est nee a Bouvines et quee depuis des millions d’hommes sont morts pour la defendre
      La Nation est une realite et Jean Pual II disait que c’etait le seul endroit ou la democratie et la liberte pouvaient exister
      Et en tant que Polonais, il savait de quoi il parlait
      cg

  • Denis Monod-Broca

    11 May 2020

    La Cour de Karlsruhe dit que la politique de la BCE n’est pas conforme à la mission qui lui a été confiée par le traité la constituant.
    Donc, au fond, la CJUE, dont la mission est de veiller à la bonne application des traités, devrait être d’accord avec l’arrêté de la Cour constitutionnelle allemande, elle devrait applaudir des deux mains !
    Mais non, bien sûr, elle ne le fait pas, car à Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg la primauté n’est donnée ni aux traités ni au droit, elle est donnée à l’idéologie et à la voie de fait. Cela apparaît ici au grand jour. Quelle terrible régression !
    Les Allemands, mieux que quiconque, savent ce que signifie la primauté donnée à la force sur le droit. Par la voix des juges de Karlsruhe, ils nous appellent à la raison et à la sagesse. Qu’ils en soient loués et, espérons-le, écoutés…

    Répondre
    • Charles Heyd

      11 May 2020

      Mais c’est bon sang bien sûr!
      Mieux vaut comprendre tard que jamais!

  • Jean-Michel WOUTERS

    11 May 2020

    Merci M. Gave pour cet excellent article.
    J’espère que vous serez appelé un rôle important pour notre peuple et pour notre pays.

    Répondre
  • Viktor

    11 May 2020

    C’est vrai qu’on ne cesse d’apprendre durant toute sa vie, mais pour l’octogénaire que je suis, il y a bien longtemps que je n’ai lu exposé aussi claire que déductif. Merci Charles, vous me remontez le moral !
    Le temps de rendre des comptes pour certains, se rapproche.

    Répondre
    • Viktor

      11 May 2020

      Depuis votre article du 26 octobre 2015, nous observons qu’avec le Brexit “l’homme des bateaux” a pris le large ; que l’Allemagne, “l’homme des arbres” s’est profondément enracinée dans sa souveraineté, (ne disons pas son nationalisme pour ne pas réveiller ses vieux démons) ; et que la France, le pays “du parti de l’étranger” reste à bord d’une Union européenne qui coule.
      Face à ce premier tremblement sismique, sur l’échelle de Richter européenne, le Covid-19 sera vite oublié !

  • Olivier

    11 May 2020

    Bonjour M Gave,
    Comme d’habitude, je me régale de vous lire.. En espérant qu’une armée de bonnes plumes “envahissent” les réseaux sociaux pour faire gagner vos analyses et votre vision

    Répondre
  • Scesa

    11 May 2020

    Toujours aussi didactique , avec des mots simples, mais toujours aussi “violent”. Bravo!

    Répondre
  • karlsruhe_est_un_feu_de_paille

    11 May 2020

    Ce ne fut, hélas, pas le problème de Platon, homme adoré par nos élites puantes. N’oublions pas les paroles de VGE en parlant de la Grèce: «Nous n’allons pas laisser Platon à la porte de l’Europe.» (reconnaissant en sous-jacent que la culture et les nations existaient).

    .

    «Moloch»?? D’où vous provient cette expression?

    .

    «On n’a pas trouvé mieux depuis.»

    C’est surtout que, curieusement, ça n’intéresse pas nos élites.

    .

    Ce n’est pas la première fois que Karlsruhe nous agite de l’espoir devant les yeux. J’avais déjà espéré en 2012-2014, je ne sais plus sur quel sujet (probablement sur le fait que les traités étaient bafoués et en contradiction avec la constitution allemande), mais in fine elle s’était couchée comme un bon chien certes intempérant néanmoins docile (contrairement au machin qui s’appelle la «cour constitutionnelle» en France qui est absolument plat).

    Vous voulez savoir ce qui vq se passer? Les juges vont recevoir des appels, des coups de fil, des gens amicaux viendront les rencontrer pour prendre un café et leur parler.
    Si d’aventure ces gens ne changent pas d’avis, alors ce petit projet particulier sera temporairement abandonné. Mais la classe dirigeante aura très bien compris le message que la sélection de ces juges a eu des ratés.
    Enfin, ces fameuses obligations mutualisées sont un pas dans la direction vers la consolidation du projet européen. Donc si ça ne marche pas maintenant, ce n’est que partie remise (en attendant de s’occuper de ces indociles de Karlsruhe).
    En outre, pour la situation actuelle, même si Karlsruhe met son véto huis, la classe dirigeante peut toujours imprimer – ce n’est pas comme si c’était un problème.
    Il faut bien que vous voyez que les membres de cette classe dirigeante ne se posent aucune question de «droit», de savoir si ce qu’ils font est en conformité avec ce leurre: ils se sentent exactement comme Jules Cæsar après avoir fait franchir le Rubicond à son armée et qui, ayant ipso facto la force, dit nonchalament au sénat romain que «la loi, c’est moi», ce que personne ne put lui contredire pendant son règne (au point que, historiquement, les empereurs prirent le titre de «Cæsar» – cf. commentaire de Tib plus bas), Cette classe dirigeante, dans sa tête, et donc de facto, est la loi. Si temporairement des problèmes techniques d’ordre juridique (ou d’autres) surviennent, alors ils trouveront des solutions pour contourner ceux-ci, quelles que puissent être ces solutions. La loi est faite pour les petits – eux ils la font et ils s’assoient dessus.
    La grippe chinoise était une opportunité afin de faire passer un cliquet de Monnet; si ce n’est pas cette fois-ci, ce sera une autre fois.
    Rappelons aussi que, au passage, sans Trump, nous aurions eu le truc appelé NAFTA, qui comprenait des tribunaux dont la juridiction aurait été supérieur au droit allemand (soyez bien conscient que ce traité n’est que remis à plus tard – ils savent bien que, tant que Trump sera au pouvoir, il ne le fera pas – ils attendent le retour du prochain Obama («Barry Soweto»), et ils ne se tournent pas les pouces en attendant que la Providence s’en occupe pour eux.

    Je suis désolé de vous le dire, mais vous restez bien naïf quant à la politique de l’Occident Romain – vous sous-estimez complètement cette classe dirigeante et l’esprit par lequel elle est habitée.

    .

    «Mais nos élites, pour s’excuser nous disent que la France est irréformable, ce qui est le mensonge le plus odieux qui existe. Car la vérité est que c’est notre mode de sélection des élites qui est désastreux.»

    100% vrai.

    .

    «Les puristes vont me citer la Magna Carta en Grande-Bretagne, mais ce n’était pas vraiment une Constitution.»

    Dans l’esprit, la Magna Carta est un «Bill of Rights», c’est-à-dire un amendement à la constitution («Congress shall make no law»).

    .

    Vous citâtes de Bernanos également «la coque dans la fange et le grément dans les étoiles», qui me paraît tellement vraie, non pas simplement pour l’Église catholique, mais pour la vie de tous les jours.

    Répondre
  • JACK

    11 May 2020

    Ai-je raison de vouloir convertir mon épargne en dollars (en cash) ? Merci pour une consultation gratuite 😉

    Répondre
  • Regis

    11 May 2020

    Vos derniers mots me rappel le livre de Didier Picot :  vendons les parisiens

    Répondre
  • Benjamin Orwell

    11 May 2020

    Cher Monsieur,

    1. Je ne suis pas d’accord avec votre terme “nos élites”. Ce ne sont que des personnes prétendant l’être et je suis d’avis que c’est comme cela que nous devrions les présenter.

    2. Sur la constitution lors du réferendum de 2005: Giscard avait parlé de “traité constitutionnel”. Cette ambiguïté de langage permettait toutes les interprétations qui permettrait tous les détournements. N’oublions pas que les fonctionnaires français s’appuient sur les principes pour les faire céder.

    3. Sur la position de la cour constitutionnelle Allemande: La CJE vient de réaffirmer que les lois et règlements européens sont supérieurs au droit “local”. Laquelle des deux cours va t’elle l’emporter? là je pense que nous en reviendrons à Monsieur de la Fontaine: “La loi du plus fort est toujours la meilleure”. Nous verrons donc, car le droit est édicté par le vainqueur, qu’on le veuille ou non.

    Interesting times…

    Mais cela nous ramène à deux questions:

    1.Qui pour changer les choses ?
    2. Sinon, comment se sauver du Titanic (ou bien comment sortir du jeu de Martin Shubik: “Qui joue perd…)

    Répondre
    • karlsruhe_est_un_feu_de_paille

      11 May 2020

      D’accord avec vous.

  • dede

    11 May 2020

    “J’en arrive à me demander si la mise en scène de la panique imbécile dont nous souffrons à l’heure actuelle n’est pas simplement un contre-feu ”

    Je n’irais pas jusqu’a la theorie du complot avec concertation des differents gouvernements. Par-contre, si ce ne sont pas des contre-feux dont le premier a ete allume par XiJiping qui s’inspire de Mao pour prendre ses decisions puis copie par les autres, il va falloir m’expliquer ce que c’est que ce bordel!

    Répondre
    • Pierre 82

      11 May 2020

      Pour avoir le fin mot de la raison de ce foutoir, je pense qu’il faudra encore attendre un peu. Ça finira sans doute par se savoir, mais pour le moment, on est un pleine conjecture, on n’en sait rien. Nous vivons une époque fascinante…

  • Denis Monod-Broca

    11 May 2020

    J’ai écrit ceci récemment à M. Yves Calvi de RTL :
    “Mercredi dernier, dans LENGLET CO, vous vous êtes demandé si les juges de la Cour de Karlsruhe étaient « dingues ». Il n’est pas dingue, figurez-vous, de la part des juges constitutionnels d’un pays de juger de la conformité des actions des institutions dudit pays à la constitution nationale (l’arrêt de la Cour ne s’adresse évidemment pas à la BCE, il s’adresse au Parlement et au gouvernement allemands). Ces juges ne sont pas dingues, ils remplissent la mission qui leur est confiée. Est-ce si difficile à comprendre ? Votre réaction, par l’infantilisme de son vocabulaire, exprime jusqu’à une désespérante caricature l’aveuglement qui est le vôtre, comme il est celui de l’ensemble de notre classe dirigeante, dès qu’il s’agit d’Europe et d’euro. Aveuglement qui va conduire immanquablement à l’explosion de l’euro, et qui par contrecoup met en péril l’UE, alors qu’un démantèlement ordonné de l’euro permettrait de préserver l’UE.”
    J’ai eu un accusé de réception mais pas encore de réponse. Si j’en reçois une, elle risque d’être une juxtaposition des éléments de langage habituels…

    Je suis d’accord avec votre billet, cher Charles, d’un bout à l’autre avec cependant une réticence sur le droit de porter des armes et un désaccord total, une fois de plus, sur votre interprétation de la parabole des talents.

    Répondre
  • Alexandre

    11 May 2020

    Hyperinflation et/ou effacement des comptes bancaires ?

    Suppression des loyers et/ou réquisition du foncier ?

    Suppression de la taxe d’habitation et/ou surtaxation des 20% de propriétaires ?

    Taux de change fixe ou variable ?

    Suppression totale de la TVA ou taxe sur les transactions financières ?

    L’économie est doublement bloquée, d’une part par les faux prix et d’autre part par l’absence totale de perspective monétaire et fiscale.

    On ne sait plus ce que valent les choses et on ne peut plus non plus calculer ce qu’on croit qu’elles vaudront dans le futur.

    En plus l’or est surtaxé..

    Tout cela est inepte.

    Répondre
  • Tib

    11 May 2020

    On en revient à ce que vous dites souvent qui est le souverain ? Les Allemands pouvaient accepter que ça soit Bruxelles vis-à-vis des Grecs mais à leurs égards je doute que la réponse soit la même.

    Pour rebondir sur vos propos de noblesse d’état, elle ne prospère que quand l’état s’affaiblit. Je prends pour exemple les exemples suivants.

    877 capitulaire de Quierzy. Le roi Charles le chauve, malade, décide de partir en campagne pour aider le pape. Cependant les guerres de successions entre descendants de Charlemagne ont fait que le pouvoir central a plus besoin de l’aristocratie que celle-ci a besoin de lui car être roi dépend désormais totalement de sa bonne volonté. Charles le chauve est donc obligé pour que l’aristocratie le suive à la guerre de faire un acte officiel censé être temporaire, qui durerait temps de la campagne, promulguant l’hérédité des offices (la pratique existait déjà mais était jusque-là officieuse). Autrement dit, on lègue désormais sa charge de fonctionnaire à son fils.

    Oui car il est bon de rappeler qu’à la base être chevalier, comte ou duc ce sont des titres de fonctionnaires octroyés par l’état central.

    Commençons par le chevalier. Dans la république romaine antique, c’est une classe sociale supérieure (assez riche pour entretenir un cheval si on est mobilisé dans l’armée). De plus, c’est la sociale classe minimum pour suivre le cursus honorum, devenir fonctionnaire, sans pour autant pouvoir prétendre aux magistratures suprêmes. Enfin comme on vote par classe sociale (qui sont divisées entre elle en un certain nombre de centuries qui donne un nombre de voix substantiel aux plus aisés) et que le vote s’arrête quand la majorité est atteinte parce qu’on fait voter du plus riche au plus humble, les voix des patriciens et chevaliers suffisent souvent pour faire passer les lois sans convoquer les autres classe sociales.

    Passons maintenant au comte. Au départ, c’est un titre de conseiller au près d’un haut fonctionnaire de la Rome antique. Ces conseillers sous l’empire sont envoyés par l’empereur dans les provinces voir ce qu’il s’y passe réellement. Petit à petit et au gré des troubles on les y laisse pour administrer les lieux, prenant les prérogatives des gouverneurs et préfets. Quand les Francs s’installent en Gaule, ils reprennent le principe, le roi nomme quelqu’un de son entourage comte d’une région pour l’administrer en son nom. Pour l’anecdote, le marquis étant sous les Francs un comte installé dans une province frontalière qui peut lever une armée de sa propre initiative.

    Le duc pour finir. C’est au bas empire romain un grade militaire qui donne le commandement de toute une région frontalière de l’empire. À terme, on lui ajoute des fonctions civiles sans doute pour qu’il s’auto-gère, au niveau pécunier (payer les troupes) quand l’état central devient défaillant.

    Répondre
    • Henry

      11 May 2020

      +1
      Je vous conseille un excellent numéro de guerres et Histoire, sur l’armée de Charlemagne, la construction et le déclin de l’empire carolingien.

      Grosso modo, les nouveaux envahisseurs (vikings, hongrois, sarrasins, slaves…), plus les déstabilisations internes (les saxons toujours rebelles, les bavarois pas franchement coopératifs, les opportunistes qui veulent se mettre à leur compte, les descendants de Charlemagne qui se bastonnent pour se partager l’empire…) ont créé des menaces locales que les forces impériales, trop lentes et centralisées, ne pouvaient contenir.
      Les gens se sont donc tournés vers les pouvoirs locaux, plus aptes à réagir rapidement face à une menace locale. Ces pouvoirs en question étaient les fonctionnaires que vous mentionnez… et qui ont vu la une belle opportunité pour se mettre à leurs comptes.

  • THOMAS Claude

    11 May 2020

    La position allemande est totalement logique. D’ailleurs, la devise allemande n’est-elle pas, sous TOUS les régimes politiques que ce pays a connus : “DEITSCHLAND ÜBER ALLES” (L’Allemagne au-dessus de tout et de tous). CQFD

    Répondre
  • H.

    11 May 2020

    Bonjour,

    En complément de votre billet extrêmement pertinent, voici celui publié sur le site Vu du droit à ce sujet, analyse beaucoup plus juridique mais qui rejoint la vôtre : “…Et il ne faut pas se tromper, la cour suprême allemande n’a pas pris cette décision de près de 80 pages pour des raisons d’opportunité politique ou économique mais bien pour des raisons de principe juridique. On dirait bien que la messe est dite…” (https://www.vududroit.com/2020/05/cour-constitutionnelle-de-karlsruhe-deutschland-uber-alles/).

    Merci pour vos billets toujours très éclairants. Bonne journée,

    Répondre
    • Charles Heyd

      11 May 2020

      Je viens aussi de lire l’excellent article sur “vu du droit” et effectivement on voit que CG dit effectivement la même chose mais lui le dit depuis des années!
      Il n’y a plus qu’à espérer que tous ces gens ne prêchent pas dans le désert car les ODS ne se laisseront pas faire sans réagir!

  • Thierry Balet

    11 May 2020

    Bonjour Monsieur Gave.
    Encore un lundi qui me mets de bonne humeur à chaque fois qu’une certaine clique en prend pour son grade…….
    Juste une remarque. Lorsque vous dites que “Macron ne sait pas gérer son pays”……
    Mais il ne pouvait de toute façon pas en être autrement en tant que “gouverneur” du pays France aux ordres de La machinerie Bruxelloise. Soit on est compétent et on a les mains libres (souverain) pour gérer sa boutique, soit on obéit au patron (La Commission) que l’on soit compétent ou pas d’ailleurs. Il a donc été compétent dans la soumission…….

    Répondre
  • Martinolle

    11 May 2020

    Sur l’Euro la solution la plus préférable serait que l’Allemagne ( accompagnée des Pays Bas ou de la Finlande ) quitte
    La monnaie unique et nous laisse à la tête des pays du Sud ! En théorie parfait , mais en pratique extrêmement difficile ,
    Voire impossible à mettre en œuvre ! C est le fameux “ pas de retour en arrière “ !

    Répondre
    • breizh

      11 May 2020

      il me semble que le DM est toujours valable en Allemagne…

  • bonhomme

    11 May 2020

    Droit au but .
    Depuis vos cours à l’Isg rien à changer , car comme vous l’indiquez nombreux sont ceux qui n’ont jamais eu de risques à prendre ; étant gagnant par simple position

    Répondre
  • Hardy

    11 May 2020

    Le système monétaire international est en train de se déliter comme en 1931 comme en 1971 et selon l’adage jamais 2 sans 3 l’étincelle viendra de …….L’europe.

    Répondre
  • Martin

    11 May 2020

    De Gaulle écrit quelque part dans les Mémoires de Guerre que nos élites sont prêtes à toutes les compromissions pour continuer de dîner en ville. Nous en sommes toujours là…
    D’ailleurs cette bassesse constante de nos élites à travers les âges est fort perturbante: le problème est manifestement plus large que celui de telle ou telle école monopolistique…

    Répondre
    • Jean

      11 May 2020

      Il était bien placé pour le savoir.

    • Charles Heyd

      12 May 2020

      Tout à fait d’accord! Et Zemmour brode assez souvent sur ce thème; De Gaulle ne parlait certainement pas des énarques puisque cette école à été créée bien plus tard que 1945 mais les élites ont les mêmes mimiques partout; chez nous actuellement c’est l’énarchie, en Allemagne ce sont les Dr (Doktor) et ils sont tout aussi incompétents et néfastes! Je me demande même si Mme Merkel n’est pas docteur(e) en physique.

  • P. Lacroix

    11 May 2020

    Bonjour Monsieur Gave
    Merci pour ces moments de bonheur des lundis matin.

    Pour votre premier paragraphe, j’ applaudis car je partage ce point de vue depuis le début du petit coco!

    Sur le reste, excellent, sauf un point, la souveraineté monétaire qui n’ est pas abordée mais sur lequel vous n’ avez pas ménagé vos efforts pour dire ce que vous en pensiez dans le passé !
    Et donc sur ce point de la monnaie, très important, je vous suggère une vidéo comme vous savez très bien les faire avec Valérie Bugault qui a écrit un livre avec Jean Rémy ” du nouvel esprit des lois et de la monnaie “.

    Bien cordialement
    Philippe Lacroix

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!