20 March, 2016

La colère des peuples

De temps en temps le découragement me submerge tant la situation en France est Kafkaïenne. Nous venons de connaitre un drame typiquement Français, que je vais essayer de résumer de mon mieux. Notre pays, comme chacun le sait, souffre d’un taux de chômage élevé qui engendre des drames humains considérables ainsi que des coûts financiers de plus en plus insupportables.

A l’origine de ce fléau nous trouvons une cause unique : la rentabilité du capital investi en France est non seulement faible, très faible, mais de plus en baisse constante et régulière depuis des décennies, comme en fait foi le graphique suivant.

charles 6 - Taux de chomage et marge brute des societes

(Toute reproduction soumise à demande préalable)

La ligne rouge représente ce que l’INSEE appelle la marge brute d’autofinancement des entreprises installées en France, en pourcentage du PIB.

Il ne s’agit donc pas des bénéfices du CAC 40 mais de la mesure la plus simple de la rentabilité du capital investi EN FRANCE.

Ce ratio entre deux flux, les profits et le PIB a été avancé d’un an et demi, c’est-à-dire poussé sur la droite d’un an et demi. (ie: projection)

La ligne bleue quant à elle représente le taux de chômage en pourcentage de la population active.

 

Quelques remarques sur ce graphique s’imposent à ce point de l’analyse.

 

  1. La rentabilité du capital en France a baissé prodigieusement de 1974 /1985 qui furent les années d’abord du « Libéralisme avancé », grande idée du désastre Giscardien, suivies par les années ou le programme commun fut appliqué.  De 1985 à 2008, nous avons eu une stabilisation aux alentours de 23 % du PIB. Depuis 2009, nous avons perdu encore quatre points de rentabilité.
  2.  Le taux de chômage SUIT la rentabilité des entreprises avec un délai moyen d’environ 18 mois. La relation est de la baisse de la rentabilité au chômage et non pas comme le croient les Keynésiens du chômage à la rentabilité. (et que personne ne vienne me parler de la poule et de l’œuf…)
  1. Ce que les statisticiens appellent le taux de corrélation entre les deux variables est aux alentours de 90 %. Le carré du taux de corrélation s’intitule le coefficient de détermination et il est donc de 81 %. Cela veut dire que 81 % du taux de chômage est déterminé par la rentabilité du capital investi dix huit mois plus tôt.En termes clairs, cela signifie que si la rentabilité du capital baisse de deux points, le taux de chômage monte de deux points 18 mois plus tard…
  1. Comme la rentabilité du capital investi vient de remonter d’un point en raison de la dévaluation de l’Euro, il est probable que le chômage va baisser dans les 18 mois qui viennent, ce qui permettra à monsieur Hollande de nous expliquer qu’il a réussi son pari de « renverser » la courbe du chômage.

 

Ces points étant acquis et vérifiables dans TOUS les pays du monde, que se passerait- il dans un pays normal si le but réel était de faire baisser le chômage ?

 

Les hommes politiques devraient s’interroger sur la baisse structurelle de la rentabilité du capital en France et une fois le diagnostic fait, prendre des mesures pour y remédier.

D’après nombre d’études internationales faites par l’OECD ou le FMI, l’une des causes principales de cette baisse structurelle serait que le code du travail est d’une complexité inouïe ce qui empêcherait les embauches par les entrepreneurs. Et à ce sujet, nous venons d’assister à un psychodrame totalement Français.

Une réforme du code du travail vient d’être proposée et je dois confesser que je n’ai pas beaucoup étudié son contenu tant j’étais sûr qu’en fin de parcours, toutes les « forces de progrès » se ligueraient pour empêcher tout changement. Et bien sur, je me suis trompé, et je n’ai pas été déçu en bien, comme disent les Suisses.

Rien n’a changé, si ce n’est que le Président a d’abord rajouté quelques complications visant à renforcer le pouvoir des syndicats dans les PME et TPE mais qu’en plus le point d’indice des fonctionnaires a été augmenté, ce qui coutera au budget de l’Etat environ 7 milliards d’Euro. Voila qui risque d’empêcher le chômage de baisser comme il aurait dû le faire si monsieur Hollande ne s’en était pas mêlé.

Devant un tel désastre l’observateur non partisan doit se poser la question : pourquoi cette préférence pour le chômage de la part de notre classe dirigeante ?

 

A cette question, il existe deux réponses non mutuellement exclusives.

 

  1. Une incompétence inimaginable. Les hommes qui nous dirigent seraient Marxistes et penseraient que l’économie est un gâteau de taille fixe qu’il convient de partager. Et, en bonne théorie Marxiste, la plus value, c’est-à-dire le profit n’a aucune justification ni économique ni morale. Il s’agit d’un vol et leur rôle est donc de punir les voleurs.Ils ne comprennent pas que le profit est la rémunération du risque comme l’ont montré Schumpeter et Solow et donc leur but est de capturer ce qui pour eux est une rente injustifiée, pour l’accaparer au profit de leurs troupes. Tant qu’a faire de voler, autant que ce soit à leur profit.
  1. Un enfantin machiavélisme politique. Pour eux, hommes de l’appareil étatique et socialistes (ce qui revient au même), maintenir une majorité de Français dans une situation de dépendance et de précarité c’est assurer leurs réélections. A la masse des fonctionnaires qui votera toujours pour eux, on peut rajouter l’ensemble de ceux qui sont sans emplois et que l’on entretient à grands coups de prébendes. Si en plus, on réussit à créer une espèce d’apartheid grâce auquel un tiers des Français n’a pas son mot à dire lors des élections, alors les deux partis de gouvernement (socialistes de gauche et socialistes de droite tels Giscard, Chirac ou Sarkozy) qui suivent tous la même politique  peuvent alterner au Pouvoir en ne recueillant qu’un peu plus du tiers des votes. Le bonheur total.

Voila ou nous en sommes.

Toynbee, le grand historien Anglais avançait que le rôle des élites dans un pays était de répondre aux défis qui se posaient à la société. S’ils n’y arrivaient pas et apportaient de fausses solutions, alors les mêmes défis se représentaient… jusqu’à ce que les élites soient changées, au besoin de façon révolutionnaire, ce qui entrainait un changement de régime. En cas de nouvel échec, le pays, la société ou la civilisation pouvaient disparaitre…

On songe à l’Amérique Indienne dont la Civilisation a disparu lorsque les Conquistadores sont arrivés.

On peut citer l’Allemagne en 1934 après le Traité de Versailles de 1918 qui consacrait le suicide de l’Europe.

On songe à l’URSS qui a crevé du Marxisme.

De nos jours, on peut mentionner le Moyen et le Proche Orient.

On ne peut s’empêcher de citer aussi les institutions Bruxelloises qui toujours apportent les mauvaises réponses (Euro, politiques migratoires etc.…) aux questions qui tracassent les peuples.

Nous en sommes là et le salut ne viendra pas d’un homme providentiel mais ne peut venir que du Peuple Français qui devra se lever et faire entendre sa voix.

Déjà, les voix des Peuples Polonais, Hongrois, Américains, Anglais se font entendre.

 

Les élites devraient se méfier de la colère des Peuples.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

54 Commentaires

Leave a Reply to ockham

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Numis56

    27 March 2016

    Le constat et l’analyse sur la situation de l’Europe et de la France, on l’a. On sait que la politique ne va pas aller dans le sens d’améliorer la situation. En particulier en France, les élus et fonctionnaires vont protéger leurs acquis.

    Maintenant, la question principale est : comment peut faire le peuple pour sortir de cette situation SANS COMPTER SUR L’ETAT, quitte à lui désobéir. Car il le faudra bien car sinon on peut directement se “mettre une balle” tellement on entend du négatif sur le futur.

    Et le négatif, je pense qu’il faut arrêter.

    Répondre
    • stefano

      13 April 2016

      Tant que la France subira ce stupide régime présidentiel, qui permet à un imbécile qui a eu 20% des voix au premier tour de rafler la mise au second avec tous les pouvoirs (nomination des 1000 premiers postes de la République), ce pays s’enfoncera lentement (parce qu’il est encore riche) mais sûrement. Aucune réforme n’a été ni ne sera possible avec ce système où l’imbécile en question ne pense qu’à une chose: être réélu au prix des calculs les plus sordides et de la plus abjecte démagogie..

    • goufio

      23 April 2016

      Il y a une alternative : PARTIR. C’est le choix de 10 000 Français, dit-on, qui sont partis en 2015. John Lennon chantait :” pendant ce temps là ta vie s’écoule…”

  • marc

    26 March 2016

    Un peuple comme le peuple francais qui elit francois hollande, pur produit de l’ENA, mediocre parmis les mediocres, ne merite que le plus grand mepris et la plus grande haine.
    J’espere qu’une minorité se levera pour laver l’affront.

    Répondre
    • DEDILLON

      9 March 2018

      Marc; je suis entièrement d’accord on a les gouvernements qu’on mérite !!!
      Les “français sont des veaux “disait De Gaulle j’ajouterai :DES VEAUX IGNARES !
      D’autre part la méthode qui consiste à culpabiliser par le biais des médias et des politicards de tous poils; pour ensuite taxer en toute légitimité et impunité fonctionne depuis des lustres…….et c’est toujours les mêmes qui sont tondus.

      Si on veut que ça change il faut que tout le monde vote BLANC dans un premier temps.

      Dans un deuxième temps il faut rassembler 4 à 5 millions “D’AUTOCHTONES” de toute la France pour une grande manif à PARIS mais aussi à BRUXELLES avec les tracteurs les fourches; les faux …..et…la détermination…sans celà point de salut !

      A bon entendeur

  • ockham

    25 March 2016

    Gulliver est toujours fermement ligoté. Il n’est que de voir le résultat sur la jeunesse de la formation en économie par ces nains et naines socialistes voir rouge-sang de l’éducation nationale. Si Gulliver se levait, tout fut fait pour le rendre aveugle car ce qui se passe n’est pas et jamais été écrit en clair par personne. Il n’y a pas de nom. Quelque chose qui n’a pas de nom n’existe pas non plus pour notre élite européenne. Ce sont des sauvageons qui n’ont pas eu assez de bonbons dit le grand Schtroumf de plus en plus bleu de peur qui connaît par cœur le socialisme: recette universelle de la reddition et de la décadence!

    Répondre
  • Arnaud de Kerdrel

    23 March 2016

    Cher Monsieur Gave,

    Je suis depuis longtemps IDL.

    Je n’ai pas vu ailleurs une pensée aussi intelligente, cohérente et équilibrée.

    Désolé pour tous ces compliments…

    Je pense qu’il faut que ce système pourri aille jusqu’au bout et explose.

    Ce système me semble impossible à réparer.

    Alors seulement une reconstruction sera possible.

    Hélas cela va générer beaucoup de souffrances.

    Répondre
    • Paul Gagnon

      29 March 2016

      Schumpeter aurait appelé cela une destruction sociale créatrice.

    • goufio

      23 April 2016

      Vous avez raison Arnaud de Kerdrel, la France est frustrée de ne pas avoir essayé la marxisme-léninisme-trotskiste pour changer l’homme dans une société nouvelle, où nous serions tous égaux…sauf les dirigeants. L’expérience doit être conduite jusqu’au bout. D’ailleurs tous les ouvrages socialistes le disent ils ne sont jamais allés assez loin. Piketty dans son dernier ouvrage, l’a écrit.Il n ous faut faire l’expérience, élisons Martine Aubry et ouvrons les camps goulag, après le 26, puis 12 heures de travail obligatoires avec exemplarité stakhanoviste.
      Amusez-vous bien
      Je pars
      Oui, je me suis battu pendant 40 ans, mais je parlais à des sourds, je viens de m’en apercevoir. Il était temps
      Je vous suivrai de mon île…

  • Denis Monod-Broca

    23 March 2016

    La colère monte, oui sans doute, c’est ce qu’on ressent. Sa manifestation violente peut avoir du bon mais aussi des effets désastreux. Faut-il le souhaiter ?

    Au-delà des problèmes de commerce, de finance, d’économe, qui ont des solutions comme vous l’expliquez M. Gave, nous avons un problème de croyance, de foi, et donc de raison.

    Nous ne croyons plus dans le sens des mots. Un seul exemple : le mot mariage. C’est la disparition du sens du mot mariage qui a seule permis l’invention du mariage pour tous. Qui est confirmation qu’il n’y a plus de mariage pour personne.

    Nous ne croyons plus en la parole. Devenue une arme, elle ne sert plus à dire des choses douées de sens, ni à donner des explications permettant de résoudre les problèmes, elle sert à occuper le terrain, à dominer, à gagner et garder le pouvoir, à faire taire les opinions contraires, à affirmer que le blanc est noir…

    Croyons-nous encore en la France ? Croyons-nous encore en la liberté, en l’égalité, en la fraternité ?

    Croyons-nous encore, nous Français, nous la France, en la parole ?

    Si nous ne répondons pas à cette question, c’en est fait de nous, je le crains.

    Mais je ne suis il est vrai qu’un vieux théoricien radoteur…

    Répondre
  • MB

    22 March 2016

    Bonjour,
    Ma question s’appuie sur une reflexion personnelle, peut-etre naive.
    Quelle est la philosophie qui sous-tend la mise en place de grands traites commerciaux?
    Je m’explique et la, encore une fois, je ne suis pas experte.
    Dans les annes 90, on parlait du GATT, on parle de l’OMC, on parle des traites NAFTA etc…
    D’aussi loin que je me souvienne, on ne parlait pas de ces traites dans les annees 80.
    Qu’est-ce qui, a un moment donne de l’Histoire, de grands traites commerciaux se sont mis en place? Pourquoi, pour quels avantages s’il y en a eu?
    Deuxiemement, pourquoi, a un moment donne, les usines se sont installees en Chine, alors qu’encore une fois, dans les annees 80, personne n’allait en Chine?
    Qu’est-ce qui sous-tend ce processus de globalisation? Qui en est responsable? Tous ces phenomenes sont-ils a la fin democratiques? C’est comme si on nous mettait devant le fait accompli, les peuples n’ont qu’a subir des decisions qu’ils ne souhaitent pas.
    Merci de vos reponses et pardon si mes questions sont confuses.
    Cordialement,
    MB

    Répondre
    • idlibertes

      22 March 2016

      Pourquoi les entreprises vont en chine?
      Parce que le cout du travail y est divisé par 100 et que fabriquer une coque d’iphone en France rendrait un produit à 3000 euros là ou il es fabriqué pour 40 euros.

      Ceci vaut aussi pour toutes les implantations.

      En conséquence, il est devenu nécessaire de rediger des traités avec des pays avec lesquels nous n’avions pas forcement de contact commerciaux par le passé.

    • marc

      23 March 2016

      Si moi j’ai construit une usine en Chine, c’est parce que le travail y est moins chers, mais c’est surtout parce que il y a 1 milliards trois cent millions de consommateurs potentiel.

      Je ne vais pas construire une usine de fromage en Chine, les chinois ne mangent pas de fromage !

      On peut aussi construire une usine en Afrique, et payer les travailleurs moins chers que les Chinois !

    • idlibertes

      23 March 2016

      Et c’est pour cela que les chinois sont en Afrique désormais!

    • Marc

      23 March 2016

      Oui, mais ils ne font pas beaucoup travailler les africains ! Au niveau cadence de travail, vaut mieux rester en Chine.

    • gave

      23 March 2016

      Chere lectrice
      La croissance du commerce international est fondee sur la theorie des avantages comparatifs mise a jour par un economiste Anglais, Ricardo, au debut du XIX siecle.
      Pour faire simple
      Si un chirurgien, paye 1000 Euro par heure tape deux fois plus vite a la machine qu’une secretaire payee 100 euro par heure, et y consactre deux heures par jour, il a interet a embaucher une secretaire pour taper a sa place.
      Tout le monde y gagne, Chirurgien, Secretaire et patients.
      En partant de ce principe, nous avons eu la globalisation, les pays a bas cout de main d’oeuvre nous remplacant petit a petit dans les activites a faible valeur ajoutee
      Cela a permis a 2 milliards d’etres humains de sortir de la pauvrete dans les 20 dernieres annees ce qui ne s’etait JAMAIS produit dans l’histoire
      Cela me parait etre une avancee historique extraordinaire
      Je ne sais pas si vous avez remarque, mais des pays comme la Suisse, la Suede, le Danemark, Singapour, Honk-kong, voir la Grande Bretagne ont des taux de chomage tres bas alors qu’en France nous avons un taux de chomage tres haut
      Donc certains pays n’ont absolument pas souffert de l’arrivee de cette main d’oeuvre a bon marche alors que d’autres si
      Pourquoi
      Dans tous les pays mentionnes plus hauts, aucun d’efforts n’a ete fait pour conserver des activites qui a l’evidence ne pouvaient plus l’etre et travail et capital ont librement migre vers les activites a forte valeur ajoutee
      En France, nous avons voulu proteger les activites d’autrefois et l’Etat s’en est charge, avec son succes habituel quand il s’occupe de quelque chose.
      Le choix n’est pas de rester dans les activites du passe, choix qu’a fait la France
      Le choix est de s’adapter ou de crever.
      La France a choisi de crever alors que c’est l’un des pays les plus inventifs du monde en donnant le pouvoir aux fonctionnaires et en l’enlevant aux entrepreneurs
      Comprenne qui pourra
      CG

    • SVL

      24 March 2016

      Bonjour, Monsieur Gave

      2008 c’est la crise le Monde se réveille, panique à bord …

      Baisser les charges sur les PME de 25 à 50%, auraient pu relancer l’économie Française en y consacrant l’embauche,le développement interne et Financement individuel de nos sociétés afin de pouvoir créer innover relancer le pays ?

      De mon point de vu cela me semble assez logique comme principe mais est ce viable économiquement ?

      Bien entendu, je ne comptabilise pas les pertes Financières de nos égocentriques pseudo hauts fonctionnaires et tous ceux qui se gavent sur le peuple avec leurs retraites… (dépenses d’etat)

      Merci d’avance

      Bonne journée

    • idlibertes

      24 March 2016

      Bonjour,

      baissez les charges sur les PME serait une avancée mais parallèment, il faudrait que nos produits redeviennent compétitifs et que la france le soit aussi. On pense aux 35 heures ainsi qu’à la charge que représente l’euro sur la compétitivité de tous.

    • BOMPAIN

      26 March 2016

      http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/edward-bernays-la-fabrique-du-33487
      la fabrique du consentement pour que les citoyens soient des con-sommateurs et rien d’autre, des esclaves de la dette et de fidèles “serf-vant” des multinationales “anglo-saxonne” qui veulent le profit et l’asservissement des peuples “bisness as usual”.
      Les traités TIPP TAFTA ETC….sont la confirmation de la négation de l’intérêt général de préservation de notre planète pour les générations futurs.
      Mr HOLLANDE est un fidèle soldat de la stratégie d’un monde unipolaire hégémonique “anglo-saxon” mais il n’est pas le seul.

      On se demande à quoi sert cette oligarchie politique française qui pérorent dans les hémicycles, alors qu’ils ne sont qu’une chambre d’enregistrement des diktats européens
      58% du PIB en dépense publique!!!!!!
      A quand une 6 eme république avec une cavalerie gestionnaire plus légère, se serait en soit moins onéreux et pas moins efficace
      que nous sortions ou pas de l’euro hop…
      Pour paraphraser Charles GAVE :
      la fin de l’horreur ou une horreur sans fin??
      That is the question
      J’EXPIRE………

    • moreau

      15 April 2016

      Bonjour,
      Pour réponse à la globalisation, je vous renvoi sur un article très éclairé de Dean Henderson sur le cartel de la réserve fédérale, site mondialisation.ca.

      En 1992 un traité à ouvert la voie au multi nationale, qui depuis 1943 par l’entremise de Jean Monnet on cherché à nous entrainer dans une UE.
      Conséquence nous n’avons plus de souveraineté nationale puisque régie par les TUE, nous ne pouvons donc plus rien décider pour notre intérêt national.
      Les politiques doivent nous faire avaler les directives de la BCE, par exemple: veuillez précarisé 85% de la population, se retrouve par flexi-sécurité.

      Ils se sont attaqués à la monnaie, ils s’attaquent maintenant au budget et au social, avec toujours le même principe de détruire la résilience.

      Bien cordialement

  • Vm

    22 March 2016

    Six millions de chômeurs, six millions de fonctionnaires, six millions d’immigrés.
    Un paquet de votants qu’il faut choyer et faire grossir.

    Répondre
    • jean

      28 March 2016

      3,5 millions de ch^meurs. vous confondez immigrés (donc français) et étrangers

  • sassy2

    21 March 2016

    Quel serait l’indicateur monétaire ou macroeconomique par excellence précédant un changement ou une instabilité politique?

    avant était-ce l’inflation hors d’un canal?
    aujourd’hui une deflation hors norme? (ne parlons pas du japon = peuple civilisé => mauvais exemple)

    Répondre
  • ALRI

    21 March 2016

    Bonjour Monsieur,
    les raisonnements en France sont faux car le pays est encore persuadé qu’il s’agit d’une ‘simple crise’. Le politique est le reflet de ce que les Français pensent, alors le système politique se sent naturellement porter par son inertie, tel un très gros navire de croisière qui recalcule en permanence sa position en pilotage automatique pour ne plus bouger. Effectivement, je pense qu’il existe une certaine idée non fondée selon laquelle il est bon que le bilan d’une entreprise soit à zéro en fin d’année fiscale: on a bien payé ses employés et ses charges, on a pas trop fait payé ses clients et pour l’année prochaine, on va emprunter pour investir et tant pis si les rémunérations ‘des affreux patrons’ est en danger, ils sont là pour servir une idée, laquelle?, et ils doivent se débrouiller (investir, produire, innover, baisser les prix quand il le faut et revoir son contrat dès que nécessaire et à tout moment, sans compter le temps passer au travail hors champ du légale). C’est vraiment génial ce type de ‘vision courageuse’, même si au finale on massacre le buisness en augmentant les impôts, et en l’obligeant à baisser les prix car qui dit pauvreté dit impôts et au final déflation car quand tout le monde n’a plus d’argent…. On ne part plus en vacances et on achète détaxé out let, et après on vote à Gauche, géant?. Cela s’appelle être borné comme un âne. La soucis dans tout ça, à mon avis, est qu’il ne nous reste probablement plus beaucoup de temps pour bouger, je dirai 15 ans maximum (il faut bien fixer une date, en tout cas pourquoi ne pas en fixer une). La menace réelle se présente sous la forme d’une décadence intellectuelle peut-être perverse au fond (à analyser), fabrique de pays à genoux, au pouvoir d’achat minable, une fois les trésors de guerres consommés dans la dépendance et la santé, les anciens se trouvant sans capacité financière pour aider leurs enfants et petits enfants dans le besoin. Les investissements immobiliers actuels dans le neuf sont d’ailleurs un véritable suicide financier pour ces générations.Honteux franchement.
    Aucun parti en France ne semble avoir le courage de neutraliser cette décadence. Aucune solution politique de tous bords n’est réellement valable, chacun se cachant soit derrière une idée de l’Europe (jolie base de lancement sans fusée), soit derrière une idée du communisme reformaté (type Corée du Nord avec des génies en robe de bure au pouvoir) ou alors une idée de la France d’avant guerre (comme ils ne l’ont pas connue, puisqu’ils ignorent l’Histoire). C’est un peu comme si une armée laissait l’ennemi massacrer sa population sans bouger, sans ordre d’intervention. Incroyable et vraiment naze si vous me pardonnez cette expression. Je vais me faire provocateur mais on est une bande de médiocres, persuadés d’être les derniers défenseurs de je ne sais plus trop quoi. Quel manque d’humilité.

    Répondre
  • CHARRIER.Michel

    21 March 2016

    M.Charles GAVE, je porte à votre connaissance, un ouvrage qui me fait découvrir une réalité (l’effondrement des sociétés complexes par Joseph A.TAINTER – édit ions Le retour aux Sources ou The collapse of complex sociéties –Cambridge University Press 1988) qui semble primordial pour comprendre les évolutions actuielles et à venir, mais peut-être en avez-vous déjà pris connaissance, l’étude technique est bluffante …

    Répondre
  • clement

    21 March 2016

    Concernant la baisse du chômage et la dévaluation de l’Euro, je ne suis pas aussi optimiste:
    L’indicateur bleu est associé au PIB, or je ne suis pas convaincu que les entreprises du CAC40 qui génèrent du Profit à l’international vont embaucher en France pour subvenir à leurs besoins (Il y a 10 ans peut-être, mais plus maintenant).
    Et quand bien même il y ait embauche, n’y a t il pas une Deflation salariale du fait du nombre de chomeur disponible? (cf Situation américaine en 09-10 où l’embauche des cadres avait redémarré mais avec 10-15% de décôte avec les salaires avant 08)

    S’il y a embauche, le pouvoir d’achat ne sera pas maintenu, donc la consommation et circulation de la Devise pas au Niveau attendu.
    Peut etre que Hollande pourra se féliciter d’avoir tenu son pari, mais ce ne sera qu’une victoire de Pyrrhus.

    Répondre
    • Romain B.

      21 March 2016

      redefinisse… desole, le reveil est difficile ce matin!

    • idlibertes

      21 March 2016

      Je veux bien. mais une fois que l’on aura ce référendum, vous pensez que les hommes de davos de coucheront pour autant? On ne peut pas forcer un référendum dans son application et cela impliquerait que comme de gaulle les politiques tirent les leçons du vote du peuple dont ils méprisent l’opinion.

    • Romain B.

      21 March 2016

      Dans ce cas, un referendum aura au moins le merite d’ouvrir les yeux du peuple sur la vraie nature de ses dirigeants

    • idlibertes

      21 March 2016

      Je crains que le désamour du peuple pour la chose politique ne soit déjà l’illustration du profond dégout éprouvé.

      Prenons par exemple les manifestations contre le mariage pour tous, en dehors de tout bien fondé ou pas, la question pour le moment n’est pas là, mais force est de constater que plus d’un million de personnes sont allées manifester. Cela a t il changé quelque chose?
      pas vraiment.

      Le référendum sur MAastricht? Voila, voila

    • Passage

      27 March 2016

      Peut-être aussi que le peuple ne se rend à une manifestation que lorsqu’il se sent concerné personnellement. Je ne manifeste plus depuis que j’ai pris conscience de ça.

      Si demain le peuple revendiquait, non pas pour une mesure isolée ciblant une seule partie de la population ou un seul domaine (financier,sécurité, chômage…) mais pour une *stratégie “écologique” de la mise en place de toutes les politiques publiques..
      Je ressortirais dans la rue, même si ça sentait la poudre.

      Je ne sais si je suis claire, mais oui, moi aussi je suis en colère.. Un peu contre le peuple.. Aussi..

      * Stratégie écologique: Stratégie qui tient compte des conséquences positives ou négatives des choix concernant chaque objectif, de leurs effets et des moyens à mettre en œuvre.

    • Romain B.

      21 March 2016

      Il n’y a rien qui fasse autant peur aux eurocrates que la multiplication des referendum en Europe

    • idlibertes

      21 March 2016

      Je crois qu’ils ont bien plus peur de ne pouvoir contrôler l’economie à leur guise. Le peuple, ils savent faire, la preuve; ils sont toujours là.

    • pierre

      21 March 2016

      « Nous en sommes là et le salut ne viendra pas d’un homme providentiel mais ne peut venir que du Peuple Français qui devra se lever et faire entendre sa voix. »

      Oui

      “Il nous faut un referendum qui redefinissent les regles de l’UE:”

      Non.
      Il n’y a plus de règles à définir, il faut sortir de cette prison des peuples.

  • vieux dinosaure

    21 March 2016

    La correlation entre la rentabilite du capital investi et le chomage est frappante. Par mesure de comparaison auriez vous les graphiques sur d’autres pays ( e.g. Grande Bretagne, Allemagne, Espagne, Italie …). C’est bien plus parlant que la Phillips Curve.

    Répondre
    • Vincent L-F

      21 March 2016

      C’est la question que je me posais. La Phillips curve affiche le taux de chômage avec l’inflation, la “Gave” curve, à la rentabilité du capital. Du coup on peut rapprocher l’inflation de la rentabilité. Et par conséquent rapprocher la notion de taux d’intérêt bas (et trafiqué) à chômage.

    • idlibertes

      21 March 2016

      Tout à fait, la grand travail de la vie de Charles gave a toujours été de travailler à partir des taux d’intérets.

    • sassy2

      21 March 2016

      et :
      dans l’inflation il y aussi le V (mv=pt)
      la velocité V donc de la monnaie mais aussi celle du marché du travail bien souvent

    • idlibertes

      21 March 2016

      Oui mais malheureusement, je ne peux pas mettre d’image en réponse dans le site.

  • Marc

    21 March 2016

    Le peuple français se lèvera ? j’y crois pas une seconde, les énarques aux pouvoirs les empêcherons avec l’appuie de la dictature européenne. On est plus en 1940, n’importe qui a un peu d’argent peut prendre l’avion et fuir le communisme français.

    La crise migratoire va bien sur amplifier le problème, on a 6 millions de chômeurs, et on fait venir des clandestins qui ne parlent pas un mot de français, et eux vont trouver un travail ? je ne vois pas comment, les communistes de l’umps sont plus fort que le saint esprit.

    La fuite est la seule solution, la France est en cours de balkanisation.

    Qu’est ce qu’on est bien en Chine, loin des véritables communistes.

    Répondre
  • sassy2

    20 March 2016

    le code du travail ne peut pas etre “réformé” par ces gens là
    Il suffirait de le détruire à 90%
    mais encore faut-il rétablir préalablement l’Etat qui a été transferé à Bruxlles
    (monnaie, impots sociétés, circulation des personnes)

    sur l’EBE (aussi ROE) et le chomage: il y a pire avec le comportement des banques centrales qui sont en train de détruire le capitalisme:
    L’ebe a chuté aussi parce que les tx ont tendu vers 0!

    Sinon vous avez dit que c’était bien de travailler avec quelqu’un qui ne pensait pas comme vous.
    =>Est-ce que Mr Kalestky aime bien Soros ou se fréquentent-ils juste par curiosité intellectuelle?

    Répondre
    • idlibertes

      20 March 2016

      Excusez moi mais je vous passez du coq à l’âne, parlez d’une chose puis d’une autre.
      Pour ensuite passer en mode “sinon le trump =10 alors 9- 5”

      Je ne peux pas répondre, je ne comprends rien.

    • sassy2

      21 March 2016

      veuillez m’excuser 😉

  • sassy2

    20 March 2016

    sur changement de régime, voyez ceci

    probablement l’une des meilleures de Keiser
    trump= FRD= robespierre / plus de medias locaux (=syndrôme de « la voix du nord »*) / keynes à versailles/ … / crise financiere=> crise de régime/ bitcoin = potentiellement « digital ghetto » /

    rien de neuf mais synthèse concise et époustouflante

    Répondre
  • zorgbibes

    20 March 2016

    Je pense que le soulèvement du peuple français se fera attendre et encore attendre. Hollande a tout les chances d’être réélu. Tel peuple, tel président.

    Répondre
  • AgentDevlin

    20 March 2016

    Article lumineux! J’aimerais juste savoir si vous soutenez Donald Trump? C’est un entrepreneur, indépendant, mais ses prises de position contre le libre-échange me paraissent un peu saugrenues….Et cette idée de mur…

    Répondre
    • idlibertes

      20 March 2016

      On le trouve … Rigolo. Maintenant si le choix est entre lui Ét Hillary Clinton , il n’ y a pas photos . Au moins lui , n’ a pas de dossier pénal en cours .

    • CharlesM

      20 March 2016

      Marc Faber sur Bloomberg : I would vote for Mr. Trump because he may only destroy the U.S. economy, but Hillary Clinton will destroy the whole world

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!