8 October, 2012

La balance des paiements et la Chine

Comme la plupart des gens le savent sans doute, le Dollar US est non seulement la monnaie de réserve du monde mais aussi et surtout la monnaie de transactions pour le commerce international.

Qu’est que monnaie de transactions veut dire au juste?  doit se demander le lecteur, pas toujours au courant des subtilités du système des paiements internationaux, ce qui est bien normal.Cette notion recouvre une réalité toute simple: si la Corée du Sud fait du commerce avec Taiwan (par exemple), les importations et les exportations  de chacun des deux pays devront être soldées en Dollar Américains.

Cette réalité force donc les sociétés de chacun de ces deux pays à garder des dollars dans leurs comptes pour leur fonds de roulements (ou à en emprunter auprès de leurs banques), et bien sur, force les banques centrales locales à avoir des dollars en réserve, au cas ou leur commerce extérieur passerait en déficit. Et c’est cette réalité qui fait du dollar US ” LA” monnaie de Réserve.

Pour que les autres pays puissent se constituer des réserves en dollars, il faut  en effet que les USA aient un déficit extérieur et ce déficit extérieur Américain est un peu la source de liquidités qui permet au commerce mondial de se développer plus ou moins harmonieusement depuis des lustres. L’avantage pour les USA est bien sur que les USA contrairement à TOUS les autres pays du monde n’ont pas de “contrainte du commerce extérieur”, ce qui veut dire en termes clairs que les USA ne vont jamais suivre une politique restrictive pace qu’ils auraient un déficit du commerce extérieur.

Ils peuvent en effet “solder ” ce déficit extérieur en donnant des dollars, qui, ipso facto, deviendront les réserves de change des autres pays, ce qui permettra à ces autres pays de faire du commerce les uns avec les autres.

C’est ce que Rueff appelait le “privilège impérial” . Encore une fois, on peut aimer ou ne pas aimer ce système, mais c’est comme ca que le monde fonctionne depuis 1945.

Quels sont les risques pour les utilisateurs de ce système?

Il y en a deux.

1. Le premier risque est qu’une crise financière coupe complètement l’accès au dollar, comme cela s’est produit au moment de  la faillite de Lehmann Brother. En effet, plutôt que de garder des dollars, les sociétés de Taiwan ou de Corée utilisaient les services de certaines grandes banques internationales (toutes Françaises d’ailleurs, SOCGEN, BNP etc…) qui empruntaient des dollars sur les marchés aux USA en émettant du papier commercial acheté par les fonds de trésoreries locaux et se servaient des dollars ainsi empruntés pour aider au financement du commerce entre Taiwan et la Corée. Ce marché s’est complètement bloqué pendant la  période qui a suivi la faillite de Lehmann et du coup le commerce entre les eux pays s’est arrêté net, déclenchant une récession locale de très grande amplitude, alors même que tout allait fort bien. il s’agissait donc d’une récession  par manque de moyens de paiement, un cas classique en commerce international.

2. Le deuxième risque serait que les USA rentrent dans une période durable de comptes courants excédentaires   et qu’à la place de fournir sans arrêt des liquidités (parfois de façon excessive…) au reste du monde, ils se mettent à en retirer constamment. Ceci amènerait inéluctablement à une contraction du commerce international, et peut être à une dépression mondiale comme dans les années 30… et pour la même raison. Déjà, et comme je l’ai signalé dans plusieurs articles, hors pétrole et hors Chine, les Etats- Unis ont un excédent de leurs comptes courants  et entre le gaz de schiste et la robotisation de l’appareil industriel américain, on peut penser qu’ à l’horizon de quelques années, un tel surplus global des USA  est loin d’être impossible.

Devant ce diagnostique qu’ils ont parfaitement compris, que font les dirigeants Chinois?

Ils sont en train de mettre en place le plan que les Allemands ont mis en place à partir de 1972 quand les autorités américaines faisaient (déjà) n’importe quoi avec le Dollars , vont voir toutes les banques centrales non seulement en Asie, mais aussi  en Amérique Latine et en Afrique et leur tiennent à peu prés ce langage: “Pourquoi facturez vous vous votre commerce international en dollars? “Réponse: “Parce que nous l’avons toujours fait et que c’est  pratique”. Ce a quoi, les autorités Chinoises répondent, “et si vous venez à manquer de dollars, que va- t’il se passer?

“Réponse: Euh…”

A ce moment de la discussion les autorités proposent la chose suivante, toute simple. La Banque centrale de Chine (BOC) est prête a vous ouvrir sans contrepartie  des “swaps” ou nous vous fournirions des Renminbi, vous nous donneriez en échange des dollars Taïwanais ou du Wong Coréen et comme ca vous pourriez régler le commerce entre vous deux en renminbi… Bonne idée, disent les autres, mais nous aimerions bien nous constituer des réserves de change en renminbi  et vous, Chine, vous avez des comptes courants excédentaires et donc je ne peux pas le faire. Qu’a cela ne tienne, répondent les Chinois, je vais constituer un marché obligataire offshore en renminbi  ou je vais demander à IBM, Air Liquide, etc. ainsi qu’ ‘aux grandes sociétés Chinoises d’émettre des obligations en monnaie Chinoise et vous pourrez utiliser ces obligations pour constituer vos réserves de change en achetant vos obligations avec le trop plein de dollar que vous avez pour l’instant…

Dans ce cas de figure, certes le pétrole et les matières premières resteront libellés en dollars, mais le commerce inter- asiatique ou même inter-pays en voie de développement seront facturé en Renminbi.Et les grandes banques Chinoises seront toutes prêtes accorder des prêts en Renminbi à toux ceux qui le demanderaient.

C’est exactement ce que l’Allemagne  fit à partir de 1992.

En 1969, tout le commerce inter européen était en dollars. En 1992, tout était en DM (d’ou fureur des technocrates français, invention du Frankenstein financier qu’est l’euro et désastre actuel, mais ceci est une autre histoire).Pour que ce mouvement soit crédible, il faut que la BOC soit perçue comme l’a été la Bundesbank, c’est à dire qu’entre la monnaie et l’économie, la BOC choisira la monnaie et que le Renminbi en conséquence sera une monnaie structurellement forte.

Le grand problème de l’Asie a toujours été sa dépendance au dollar.

Trop de dollars, l’Asie boume et les marchées montent;pas assez, c’est l’effondrement.

L’Asie n’a jamais eu sa source de liquidités indépendante, d’ou une extrême volatilité et des économies et des marchés financiers. Si la Chine réussit a créer une “poche de liquidités” indépendant du dollar, la volatilité va baisser très fortement et donc les PE ratios vont monter tout aussi fortement. Mettre tout où partie de son portefeuille obligataire en Renminbi, acheter les belles valeurs asiatiques un peu partout en Asie me parait très peu risqué aujourd’hui dans la mesure ou ces valeurs sont au tapis, ont des dividendes attrayants et que personne n’anticipe une réussite des deux plans Chinois, celui qui touche a la consommation interne et celui qui touche a l’internationalisation du Renminbi.

Si tout échoue, vous toucherez vos dividendes ou vos coupons.

S i l’un des deux réussit, vous gagnerez beaucoup d’argent.

Si les deux réussissent, nous aurons une superbe bulle..

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

3 Commentaires

Leave a Reply to Sirius

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Sirius

    16 November 2012

    Cher CG,
    Vous avez bonne mémoire !
    En Asie depuis 4 ans et en Chine depuis 1 an et demi, j’entends beaucoup de bien sur la recherche Gavekal (que du bien en fait !). “Patience et longueur de temps” avant de pouvoir y prétendre…
    Je savoure vos articles (et vos livres) ainsi que ceux de vos confrères auxquels ma compréhension des évènements qui se déroulent sous nos yeux depuis ces dernières années doivent beaucoup.
    Merci et à bientot donc sur la toile !

    Répondre
  • Sirius

    14 November 2012

    Cher CG,
    Suite à la lecture de votre dernier article de lundi, j’ai pensé intéressant de relire votre papier “la balance des paiements et la Chine”… c’est probablement un de vos meilleurs !
    Une grande banque Asiatique sort justement à partir de maintenant des indices pour mesurer l’internationalisation du RMB (deposite, FX, dim sum bond, portfolio investment…)

    Très très intéressant !
    merci bcp,

    Répondre
    • Charles Gave

      14 November 2012

      Cher Sirius,

      Je vous remercie sincerement d’autant que vous êtes un fidéle de la premiére heure (la faillite l’etat). Nous sommes en Chine avec Gavekal depuis 1999 ce qui nous confere en tant qu’Européen une vision plus enracinée que beaucoup d’autres confrères depuis lors.

      Amicalement,

      Cg

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!