16 July, 2014

Grâce à la télévision, la France est devenue le pays le plus rétif à la mondialisation

La sphère publique de l’éducation et des media a en France un fonctionnement de nature quasi soviétique. Elle s’oppose en permanence à la sphère de l’économie de marché qui est elle ouverte sur le monde. Des innovateurs dans un garage, c’est insupportable pour les fonctionnaires de Bercy. La droite est d’ailleurs aussi archaïque que la gauche. Elles veulent sans arrêt sauver des diplodocus alors qu’il faudrait favoriser l’agilité. Les manuels d’économie destinés aux élèves sont choisis par les syndicats de professeurs qui font la promotion du magazine « Alternatives Economiques » et des économistes d’Attac. France 2 notamment, ne cesse de démolir l’économie de marché.

 

Cette mauvaise éducation économique de gauche comme de droite est confortée par un pouvoir qui n’ose prendre le contrepied des idées reçues, issues d’un post-marxisme plus ou moins implicite, obsolète mais toujours présent. Pour se faire une idée de la situation, il n’ y a rien de mieux que de regarder les émissions de télévision consacrées à l’économie. Tel est l’exercice que je me suis imposé depuis le début de l’année. Le résultat est éloquent.

 

 

Les inégalités de la société seraient le résultat des spéculations des banquiers et de la soumission des industriels aux lois du marché. Tous ces acteurs se réclamant d’idées libérales pratiquant l’évasion fiscale et polluant la planète.

 

« Inégalité pour tous » (Canal+ 29/04/2014)

Diffusion d’un documentaire réalisé par Jacob Kornbluth, réalisateur américain. Aux Etats Unis les 400 personnes les plus fortunées possèdent autant de richesses que les 150M d’américains les plus pauvres. Robert Reich ancien ministre du travail de Bill Clinton, en conclut que la stabilité de la société américaine est menacée. La classe moyenne ne parvient plus à garder la tête hors de l’eau. Il, n’y a que du réquisitoire dans ce documentaire qui oublie de mentionner les nombreux emplois qui sont créés par l’économie américaine et les milliards de personnes dans le monde qui sont sorties de la pauvreté depuis quinze ans !

« Confessions d’un banquier » (Arte 17/06/2014)

Rainier Voss banquier se prenait pour le maître du monde. Marc Bauder le réalisateur livre une version politiquement correcte du film de Martin Scorcese « Le Loup de Wall Street ». Les banquiers ont un sentiment de puissance absolue et sont déconnectés du monde réel. On est dans la caricature totale comme si aucun banquier ne se donnait du mal pour financer des entrepreneurs !

 

« La drôle d’histoire des banques françaises » (Arte 01/04/2014) est racontée par Guy Girard et Antoine Girard-Bloc. Ils avaient déjà réalisé « Goldman Sachs la banque qui dirige le monde » et « Noire Finance ». Pour eux le système bancaire s’est progressivement structuré mais les tenants de la régulation ont peu à peu perdu pied face aux libéraux. Le libéralisme voilà l’ennemi !

 

« Evasion fiscale. Le hold up du siècle » (Arte 10/09/2013)

Les grandes entreprises aux chiffres d’affaires « ahurissants » déploient des trésors d’ingéniosité pour échapper au fisc de leurs pays d’origine et payer le moins d’impôts possible voir pas du tout. Xavier Harel ancien journaliste de La Tribune, démontre les combines d’Amazon, de Starbucks, d’UBS et Colgate Palmolive. C’est dommage qu’il ne pose pas la question de savoir pourquoi l’Europe ne s’est pas emparée efficacement de ce dossier !

 

« Triche industrielle » (LCP-Public Sénat 05/04/2014)

Tristan Thil réalisateur décrit dans son documentaire « trente ans de privatisations, d’endettement et de soumission aux lois du marché ». Tout cela a produit en France une désindustrialisation du pays avec 900 usines fermées ces deux dernières années. Quant aux « maitres de forge » ils ont déserté leurs usines pour aller s’enrichir dans la finance. On peut s’interroger sur le fait de savoir si c’est la mission d’une chaine publique entièrement financée par les contribuables de diffuser des documentaires aussi orientés !

 

« PSA Aulnay : les mots de la fin » (LCP Assemblée Nationale 10/06/2014)

Francine Raymond et Ludovic Frossard journalistes ne se sont concentrés que sur ceux qui ont décidé de se battre jusqu’au bout. Les trois mille salariés sont selon eux les oubliés du dialogue social. Pour une fois, ils ont donné la parole à la direction et évoqué les divisions entre grévistes et non grévistes. Un bon point…

 

« La tragédie électronique » (Arte 20/05/2014)

Selon Cosima Dannoritzer la réalisatrice, plus des deux tiers des déchets électroniques échappent aux filières du recyclage et nourrissent des trafics qui mènent en Afrique et en Asie. Le Ghana est transformé en dépotoir du monde occidental pour les déchets électroniques. En Chine 80% de la ville de Guiyu vit du recyclage sauvage. Pourquoi ne pas montrer tout le travail qui est fait en France sur ces sujets …

Dans nos assiettes nous avons du porc et du poulet élevés en batterie et du chocolat produit par des trafiquants d’enfants

 

« Les travers du porc » (France 5 08/09/2013)

Le documentaire de Pierre Toury montre les ravages des éleveurs intensifs qui entassent les animaux sur des caillebotis et calculent au grain près les rations de nourriture. La qualité est sacrifiée sur l’autel du rendement, les producteurs sont asphyxiés par la grande distribution. Pourquoi ne pas expliquer que le low cost à outrance ne peut pas se produire avec des produits de qualité ?

 

« Poulet : révélations sur la viande la moins chère » (M6 Capital 06/05/2014)

Thomas Sotto le réalisateur montre que les industriels bourrent les poulets d’antibiotiques tout en faisant de leur existence un véritable enfer…

 

 

 

« Le goût amer du chocolat » (France Ô 30/04/2014)

Miki Mistrati, le réalisateur danois nous montre les dessous de la production de cacao en Côte d’Ivoire où des trafiquants amènent des enfants du Mali ou du Burkina Fasso pour récolter les cabosses dans les champs…

Pourquoi ne pas en profiter pour montrer que la répartition de la valeur ajoutée d’une tablette de chocolat est de 3% pour l’agriculteur, 5% pour les taxes et les négociants, 12% pour le transport et le stockage 27% pour la fabrication, 10% pour le marketing et 43% pour la marge de distribution ! (source Financial Times 24/06/2014)

 

« Chlordécone : poison durable » (LCP Public Sénat 15/03/2014)

Le Chlordécone est un pesticide non dégradable. Il a été largement répandu dans les plantations de bananes de la Martinique et de la Guadeloupe entre les années 1970 et 1980. Il était destiné à lutter contre le charançon noir qui ravageait les plantations. Interdit à partir de 1976 aux Etats Unis il a été utilisé aux Antilles jusqu’en 1993. Les élus et les pouvoirs publics se renvoient bien évidemment la balle. L’économie de marché est toujours responsable mais les élus jamais !

 

Toutes les matières premières que nous utilisons sont en train de détruire la planète

 

« Pétrole, une histoire sans fin » (LCP Public-Sénat 19/04/2014)

L’économie mondiale est sous haute dépendance énergétique lancée dans une folle course à l’or noir. Anne-Fleur Demaistre la réalisatrice montre que « le pétrole est planqué dans nos bouteilles en plastique, nos fringues ou à la pointe de nos ongles vernis ». Notre chaine publique devrait programmer un documentaire sur les Amish qui sont une communauté anabaptiste présente en Amérique du Nord, vivant de façon simple et à l’écart de la société moderne. La première règle amish est : « Tu ne te conformeras point à ce monde quit’entoure ». Voilà un beau programme !

 

« Derricks et des rêves deux ans après » France 2 07/06/2014)

L’extraction de pétrole de schistes est autorisée aux Etats Unis depuis 2006. Cela a créé beaucoup d’emplois dans le Dakota du Nord qui est devenu en quelques années le deuxième état américain producteur de pétrole. Tout cela est très mauvais selon la réalisatrice Françoise Joly. Les problèmes environnementaux liés à la fracturation et aux déchets radioactifs qui atterrissent dans les décharges municipales sont tabous. Mélanger la fracturation hydraulique et le retraitement des déchets nucléaires relève d’un niveau connaissance assez moyen des problèmes énergétiques mondiaux !

 

« Or sale : enquête sur un scandale mondial » (Canal+ 05/05/2014)

Le documentaire de Jérôme Sesquin montre que le métal des lingots fondus en Suisse provient d’Ouganda ou du Pérou où des milliers d’orpailleurs risquent leur vie pour quelques poussières d’or. Cette ruée vers l’or attire en plus des proxénètes qui recrutent des jeunes filles de 14 ans en leur faisant miroiter un job dans un salon de thé…

 

« Le sable, enquête sur une disparition » (Arte 22/04/2014)

Denis Delestrax le réalisateur, explique dans son documentaire que les plages du globe pourraient avoir disparu avant la fin du siècle. C’est la ressource la plus consommée après l’eau. C’est le tableau d’un monde construit sur du sable….

 

 

Les militaires sont responsables

 

« Victimes de la bombe française » (France 2 15/04/2014)

Christine Bonnet et Jean Philippe Desbordes décrivent « le carnet de route effarant de l’épopée nucléaire française qui reposerait sur un monstrueux mensonge d’Etat. Alors que les gradés assistaient aux explosions dans des abris en béton, les civils étaient volontairement exposés…

 

Heureusement il y a le commerce équitable

 

« Le business du commerce équitable » (Arte 15/07/2014)

Les consommateurs des pays riches doivent accepter de payer un peu plus cher les produits des pays pauvres, dans le dessein de rendre le commerce un peu plus équitable et moins déséquilibré. Donatien Lemaître a mené l’enquête. Il a constaté que le petit producteur n’avait pas beaucoup vu sa situation évoluer en vingt de commerce équitable.

 

L’équité et l’efficacité ne sont pas incompatibles

 

Toutes ces émissions ressemblent à de la propagande de nostalgiques de la planification et du protectionnisme conservateur, qui cherchent sans arrêt de nouvelles occasions de s’en prendre à l’économie de marché.

Grâce à ces exercices pédagogiques orientés, le résultat est que la France est coupée en trois : 1/ une France qui vit dans la mondialisation, qui accepte l’économie de marché et qui a confiance dans l’avenir. Toutes les enquêtes d’opinion se recoupent pour estimer que cela représente environ un tiers des français. 2/ une France qui vit protégée par l’Etat à l’ombre de statuts particuliers, de subventions et d’allocations diverses. Ce qui ne représente pas moins de 20M de français. 3/ enfin il y a la France des exclus de tout et de tous les exclus.   Cette France qui compte désormais 25M de personnes est la honte de « ce modèle social que le monde nous envie » comme François Mitterrand et Jacques Chirac l’ont seriné pendant des années dans un même aveuglement coupable…

Contrairement à ce pensent beaucoup de français des catégories 2 et 3 l’équité et l’efficacité ne sont pas incompatibles. L’efficacité se situe aujourd’hui du côté de l’économie de marché, de l’entreprise et de la mondialisation. Partout où cette solution est appliquée de nombreux emplois sont créés et la pauvreté recule. Même les plus libéraux admettent que le marché seul n’est pas le seul garant de l’équité.

 

Avec de telles émissions consacrées à l’économie, comment nos enfants pourraient ils avoir confiance en l’avenir lorsqu’on leur explique qu’il faut avoir peur de l’atome, peur d’internet, peur du Wi Fi, peur de ce qu’ils ont dans leur assiette, mais aussi de la finance, des marchés, des inventions, du progrès en général et puis des autres, de tous ceux qui sont différents. La France est devenue ainsi le pays le plus rétif à la mondialisation.

 

Auteur: Romain Metivet

Romain Metivet est économiste et dirigeant d'une entreprise dans les nanotechnologies.

20 Commentaires

Leave a Reply to Bois

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • roady

    31 July 2014

    J’ai passé ma vie hors de France, non pas pour des questions fiscales en 60 ce n’était pas le problème, mais parce qu’en France depuis toujours, tout est soit interdit soit obligatoire ce qui revient au même
    J’ai travaillé dans le Marketing avec mon propre cabinet et tout ce que j’ai pu entreprendre à l’étranger après avoir comparé d’une manière objective avec la France aurait été impossible ici. Pourquoi sommes nous aussi ringard, pourquoi ne pouvons nous admettre que la liberté d’entreprendre si elle passe souvent par le pire est aussi source de progrès. L’intelligence créative a besoin d’absurde et d’échec pour trouver son chemin.
    Les français depuis que Mittérand a imposé que tous les français soient bacheliers ne veulent plus êtres ces manuels géniaux que furent nos aînés, ils pensent que travailler avec ses mains c’est faire partie d’une sous catégorie de travailleur.
    Voila une manipulation de politique qui met notre pays à genou et donc par déduction, croyant que la vie c’est la tablette et la voiture de fonction nous admirons la grande industrie, utile par ailleurs mais qui licencie à tour de bras et nous méprisons l’artisan qui lui embauche.

    Ce n’est pas un complot c’est une manipulation pour nous renvoyer à ce que nous étions lorsque la religion gérait le monde pardessus notre ignorance
    Il suffit de voir les programmes télés pour comprendre que mis à part quelques rares chaînes le reste est consacré par la bêtise à la bêtise, mais elles font de l’argent et c’est l’objectif.

    On nous parle de spécificité française ???? elle consiste à quoi ???? se battre avec les intermittents du spectacle en nous expliquant qu’ils sont indispensables à la création culturelle ???? comment font les autres pays les pauvres sans intermittents, ils sont bêtes, ils ne créent pas, ils n’ont aucune culture, à pleurer quoi !!!!
    On veut absolument nous vendre une boite de 20 cachets lorsque 10 suffisent au traitement. J’ai pu vivre la formule besoin 10, donné 10. Et les pharmacies ne sont pas en faillite et les labos font de l’argent et je n’ai pas d’armoire à pharmacie.

    Il faut que la France cesse de fabriquer des crétins, car se qui échappent à ce sort partent ailleurs pour réaliser leur rêve et ce n’est par toujours facile, ce qui nous reste alors : les crétins, gavés d’émissions débiles, nourris aux soit disant enquêtes sur la bouffe, la bourse et autres.
    Ces faux prophètes nous informent selon la mode, selon les grands courants, ils créent des critères de vie avec aux fesses les labos ou les marchands d’autres choses. Ils décident de ce qui est bien pour nous. Ils essaient de nous tracer des parcours telles ces agences de “tendance” qui parce qu’elle a vu deux japonaises mettre leur chapeau à l’envers et marcher chaussure ouverte, nous imposent cette façon de faire aidées en cela par les multiples commerçants qui règlent leurs manque de goût sur cette information. Et les français qui ont horreur de l’uniforme se retrouvent tous en uniforme et l’impact est le plus fort encore chez les jeunes chez qui la notion de must est très forte et qui vivent au niveau 3 de la pyramide Maslow.
    Et pour être sur que ces recettes bidons prendrons corps, on inculque la haine de l’argent, la haine de celui qui réussi, l’idolâtrie des politiciens et des bling-bling.

    Qu’il s’agisse de finance, de vie courante ou d’autres choses le français est devenu minable mais il suffirait qu’on le traite en adulte pensant, pour que la formule d’un autre auteur sur ce site “des lions dirigés par des ânes” qui si elle est exacte aujourd’hui ne soit plus et que des lions dirigent des lions pour une autre époque et non pas en rêvant au retour des 60′

    Comme dit l’autre « on a le peuple qu’on mérite » mais ce peuple n’a pas les dirigeants qu’il mérite.

    Répondre
  • Josick Croyal

    26 July 2014

    Donc, JJ Netter s’est tapé ces émissions gauchisantes… La revue Capital de ce mois d’été constate que les manuels scolaires ne font pas une belle place à l’entreprise…
    En supposant qu’on aurait le pouvoir de changer quelque chose en France, par quel bout commencer ? Quelles seraient les décisions les plus judicieuses ? Libéraliser tel et tel domaine ? Mais si au final nous sommes jugé par une justice de type soviétique, juges n’ayant jamais expérimentés la loi du marché, juges jamais élus mais ayant pourtant le toupet de nous juger “au nom du peuple français”… à quoi bon libéraliser quoique ce soit si à l’arrivée, ou au moindre problème, nous sommes jugés par ces juges français de nature soviétique, juges ayant fondamentalement la haine des producteurs ?

    Répondre
  • Homo-Orcus

    24 July 2014

    Merci pour votre fidélité au poste
    Hier j’ai zappé sur SC discovery science et je suis tombé sur un fou furieux. Ce genre d’émission est scénarisée jusqu’à la caricature mais là ça fait un peu trop !
    Ci-dessous l’onglet “Infos”
    Project Earth – Ecran solaire géant
    http://www.discoveryscience.fr/grille-tv/
    rediff à 13:30 ce jour
    “Roger Angel envisage de créer une zone d’ombre artificielle en plaçant des millions de lentilles optiques dans l’espace qui dévieraient les rayons solaires”

    Répondre
  • PETRONE

    23 July 2014

    Bonjour à tous,

    sans compter que bien souvent ces émissions sont précédées ou suivies par de la PUB!!!

    Pour le reste, je ne regarde plus la télé non plus à part les experts sur BFM Business et certains reportages (typeMan vs Wild…. la nature quoi!)

    Enfin, pour en finir avec le French/world/capitalism bashing, je vous conseille vivement de regarder le reportage sur Felix Baumgartner (celui qui a sauté en parachute à 36 km de la terre).

    Oui notre monde est Merd..ique mais il est capable de ce genre de prouesse là (et de provoquer des émotions terribles pour le pauvre téléspectateur que je suis).

    Toute proportion gardée, c’est un peu comme à la renaissance ou les pires horreurs humaines côtoyaient la David ou la chapelle Sixtine

    Répondre
  • Gerldam

    18 July 2014

    Quant à moi, je “profite” de toutes les âneries débitées sur nos chaînes publique (ou pas) pour expliquer à mon entourage la sottise qu’ils viennent d’entendre et pourquoi c’est une sottise.
    Il arrive le plus souvent que je n’ai pas fini l’explication de la première sottise ou contre-vérité qu’il en arrive une autre.
    A croire qu’ils le font exprès!

    Répondre
  • El oso

    18 July 2014

    On entend quand même beaucoup d’idées saines en matière d’économie dans l’émission C dans l’Air de France 5 et aux informations de France 2.
    Je trouve que les choses bougent en France.

    Répondre
    • Lipwig

      18 July 2014

      C de l’humour?!

  • emmanuel

    17 July 2014

    Faites comme moi en France je n’avais plus de TV, et en Angleterre non plus.

    Qu’on se le dise les programmes Anglais que j’ai suivis un temps entrecoupés toutes les 10minutres de pubs, ne sont pas brillant non plus outre manche… A quelques rares exceptions.
    Certes lorsqu’il y a des débats politiques télévisés les journalistes Anglais sont un peu plus pugnaces qu’un JPE.
    Mais bon tout le reste…

    Je laisse donc l’auteur, de « cet article tendance une fois de plus sado maso French basching », seul juge du bien fonde de ses affirmations.
    Je pense me concernant dans l’absolue que tout n’est jamais tout blanc ou tout noir. Et le blanc avec du noir c’est une couleur.
    Certes c’est le gris.
    Mais un gris plus ou moins sombre.
    Tout est une question de nuances.

    Je considère me concernant que les généralités sont par nature insignifiantes…

    Si nous voulons que les jeunes soient capables de synthèses dans cet afflut permanent d’infopolution, il va falloir que tous ceux qui seraient présupposer représenter un certain vécu, sortent de la caricature pour l’analyse de fond.

    Quand a la peur que génèrent ces programmes anxiogènes, elle est pour certain, du moins je pense, un puissant outil qui leur permet de conserver leur siège…
    Ces individus, confrontés a une crise qu’ils ne comprennent pas et pour laquelle ils ont épuisé toutes les recettes de leur monde sur le point de disparaitre, n’ont plus que cela pour continuer a briller en eclairant le troupeau de tout le phare de leur incompetence…

    Répondre
    • Josick Croyal

      17 July 2014

      “Si nous voulons que les jeunes soient capables de synthèses dans cet afflut permanent d’infopolution, il va falloir que tous ceux qui seraient présupposer représenter un certain vécu, sortent de la caricature pour l’analyse de fond.”

      Pour qui se prend Emmanuel le mal nommé ?

    • emmanuel

      17 July 2014

      Pour ce que je suis.
      Et je ne me cache pas derriere un pseudo.
      Encore une fois il suffit de ces commentaires debiles sur un certain etat de la France.
      Ouvrez vos fenetres. Et allez voir ailleurs.
      Ce que l’auteur a a priori fait…
      Il a donc pu constater a quel point l’infopolution made in USA eleve le debat…
      Si les programmes de TV ne lui plaise pas, et bien il reste le choix de s’en passer.
      Cela ne me pose plus de problemes depuis des annees…
      Bonne continuation…

    • Nicolas

      12 August 2014

      1) Il n’y a pas de pub sur la BBC.
      2) grace à la télé anxiogéne, je sais que Raymond prend comme chaques années ses vacance dans un camping du Sud, que l’été il fait chaud, qu’il y a des gens à la plage, que le maire d’un bled est content d’inogurer une salle de bridge, que les enfants aiment les glaces et autre niaiseries provinciales : nous avons l’illusion pour ne pas mourrir de la Vérité.

  • Bois

    16 July 2014

    Félicitations pour ce dur exercice que vous vous êtes imposé pendant des mois:le résultat est navrant pour notre pays.

    Répondre
  • Morne Butor

    16 July 2014

    Votre remarque est certainement justifiée, mais il ne faut pas trop généraliser non plus. Cela fait trente ans que je ne regarde plus la télé, mis à part lorsque mes enfants sont devant Gulli ou devant la Wii et que je traîne sur le net. Et pourtant je suis rétif devant cette mondialisation qui se veut sans contrôle étatique, et pourtant l’avenir ne semble pas des plus roses, et pourtant le libéralisme ne me semble pas la bonne route, même si, un temps, il fut utile.

    On peut accuser la télé de gauche de tous les maux, mais il ne faut pas se voiler la face, les mécanismes économiques actuels ne nous permettrons pas d’atteindre le XXIIème siècle (oui, j’ai tendance à voir au delà de mon présent et de ceux de mes enfants)… D’autres modèles sont à trouver et à essayer. Malheureusement nos politiques nous font défaut ; sur ce point, je vous rejoints entièrement.

    Répondre
  • Jacques Heurtault

    16 July 2014

    Je découvre votre site. Excellent! Une suggestion, cependant : pourquoi ne choisissez vous pas de fractionner vos articles, lesquels sont fort longs …
    Il convient de penser à ceux qui les lisent! Parfois, le temps peut manquer à moins que ce ne soit la commodité de lecture …

    Répondre
  • bruno

    16 July 2014

    Je dois reconnaître que vous avez fait preuve d’un bel esprit d’abnégation pour vous farcir toutes ces émissions idiotes !

    Pour ma part, impossible de supporter ce genre de truc plus de 5 minutes.

    Répondre
  • Patrice Vetsel

    16 July 2014

    J’en reviens souvent à l’éducation. On ne découvre les concepts d’économie/de libéralisme/juridiques/politiques que bien trop tard. Sur ces sujets nous (peuple de France) apprenons majoritairement en regardant la TV et en discussions creuses avec autrui, discussions souvent remplies de clichés et d’erreurs.

    Dès le seconde il faudrait que notre jeunesse fasse 1H par semaine d’économie/finance, 1H par semaine sur la législation, 1H par semaine sur l’Europe et ce qui se passe chez nos voisins.

    Répondre
  • Josick Croyal

    16 July 2014

    “Tel est l’exercice que je me suis imposé depuis le début de l’année” Félicitation
    donc d’avoir eu le courage d’un tel exercice…
    L’imbibation étatique et anti-mondialiste est, en France, phénoménale et profonde… Comment imaginer possible dans ces conditions un rapide rétablissement, même un possible rétablissement ? C’est à mourir de désespoir.

    Répondre
  • FrancisC

    16 July 2014

    Le malheur dans le processus d’endoctrinement que vous dénoncez, c’est que souvent on passe d’une phase d’adhésion inconsciente mais volontaire, celle dans laquelle nous sommes, à une phase plus explicitement coercitive celle vers laquelle nous risquons d’aller.

    Répondre
  • Robert Marchenoir

    16 July 2014

    « Triche industrielle » (LCP-Public Sénat 05/04/2014)
    Tristan Thil réalisateur décrit dans son documentaire « trente ans de privatisations, d’endettement et de soumission aux lois du marché ».

    D’endettement ? Je suppose qu’il s’agit de l’endettement des Etats ? Quel rapport avec les méfaits des méchants industriels privés ? Comme toujours, les gauchistes s’arrangent pour imputer leurs saloperies aux autres…

    Genre “la loi Pompidou-Rothschild”… Hin hin hin, vous voyez ce que je veux dire… J’l’ai pas dit mais je n’en pense pas moins…

    Répondre
  • Lipwig

    16 July 2014

    Très bonne liste de documentaires auquel vous pourriez rajouter celui sur les (méchants) éleveurs de canards à foie gras diffusé aux alentours de noël/jour de l’an (probablement la5), et un autre (F2 ou F3) sur les vilains maires/villes (souvent de droite) ne respectant pas les 25% d’HLM et les gentils (souvent PCF) qui en font plus.
    Cdt

    Répondre

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!