12 May, 2015

GB: les chefs de gouvernement courageux sont récompensés

Le résultat des élections britanniques est vraiment une bonne nouvelle. La plupart des investisseurs redoutaient le pire tant les sondeurs avaient du mal à prédire qui serait le gagnant de l’élection entre les conservateurs et les travaillistes. La victoire de David Cameron traduit surtout l’échec des économistes d’inspiration keynésienne qui n’ont cessé de puis 2010 de prédire que la diminution des dépenses publiques, baptisée « austérité », conduisait directement à la récession. Contrairement à ce qu’a prédit Paul Krugman, Prix Nobel d’économie 2008, dans de nombreux articles, l’économie britannique a été la plus performante de celles du G7. Cela a permis la création de 1,9M d’emplois et surtout d’atteindre un niveau de chômage de 5,6% qui est moitié moins élevé que le taux français. Le gouvernement qui sait faire baisser le chômage et relancer la croissance dans son pays en prenant des mesures courageuses peut donc être réélu…

En Espagne aussi le chômage baisse, la croissance se confirme avec 0,9% au premier trimestre, elle pourrait atteindre 2,8% cette année. Le résultat des élections pourraient aussi prochainement surprendre

 

Il doit y avoir de l’inquiétude à Bruxelles où on s’attendait à traiter avec un gouvernement britannique faible. Ce ne sera pas du tout le cas car les Conservateurs ont nettement gagné, mais surtout parce que le UKIP, le parti anti-européen de Nigel Farage a obtenu un nombre de voix tout à fait significatif. Par contre, les Travaillistes et les Libéraux Démocrates, grands supporters de la technocratie de Bruxelles ont réalisé de mauvais scores…

 

La remontée des taux d’intérêts, du prix du pétrole et de l’Euro, traduit la fin de « l’alignement des planètes » tant mis en avant par François Hollande. Le rendement des obligations françaises à 10 ans a doublé passant de 0,40% à 0,80%. Le prix du pétrole en dollar est remonté de moitié depuis le 15 janvier passant de 40$ à 60$. L’envolée du dollar s’étiole et l’euro remonte. Il se maintient au dessus de 1,10$ alors que pratiquement tout le monde attendait la parité très prochainement.

 

La remise à plat des 35 heures devient inévitable en France

 

Aucun autre pays en Europe ne présente une configuration aussi défavorable que la France. Elle cumule une croissance faible, un déficit budgétaire non maitrisé et un déficit des paiements courants.

L’incroyable stupidité du régime des 35 heures a éclaté cette semaine à l’Assistance Publique…Martin Hirsch,le patron de l’AP-HP est obligé de réviser la durée du travail pour éviter de supprimer des emplois. Le cycle infernal des RTT, arrêts de maladie et autres récupérations ne peut plus continuer. Entre « les jours hors période », « les jours médailles », « le jour fête des mères », « les forfaits protocole » et « les jours de fractionnement » l’hôpital public devient totalement ingérable. Les lois Aubry sur les 35 heures constituent un véritable tabou pour le parti socialiste. Il y a urgence car pendant ce temps les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle (CMU) ont augmenté de 6,5% en un an, alors que le Régime Social des Indépendants (RSI) est un échec qui mécontente tous les petits entrepreneurs…

 

Mésange est le modèle de simulation utilisé par Bercy pour simuler l’impact des décisions fiscales prises par le ministère des finances. C’est peu de dire qu’il n’a absolument pas pris en compte les conséquences de l’augmentation insupportable de la fiscalité prise par les gouvernements de droite comme de gauche. Ce n’est pas un hasard si le premier papier dans la presse grand public remettant en cause ce modèle est paru dans Le Nouvel Observateur. Parallèlement Alain Supiot, spécialiste du droit, professeur au Collège de France vient de publier « La gouvernance par les nombres ». Pour lui le monde des chiffres et des lois des quantités exercent une fascination auprès des dirigeants économiques et politiques qui deviennent des traducteurs de normes. L’Europe s’est dotée d’une gouvernance par les nombres qui sont gravés dans le marbre des traités. Ce sont des évolutions qui constituent à terme une forme de renoncement à l’exercice du fonctionnement de la démocratie.

 

La plupart des grands stratégistes restent positifs

 

Le monde n’est pas engagé dans une phase de baisse séculaire de la croissance pense Keneth Rogoff, professeur d’économie à Harvard. Nous sommes en train de vivre la fin d’une période de très fort endettement des acteurs de l’économie. L’Europe et la Chine ont du retard sur les Etats Unis mais les choses selon lui vont revenit dans une zone normale

 

La croissance mondiale devrait se poursuivre au deuxième trimestre nous explique Dhaval Joshi stratégiste chez BCA. Il recommande encore à ses clients de surpondérer les valeurs européennes dans leurs portefeuilles. Il a toutefois une préférence très nette pour les pays européens qui ne sont pas dans la zone Euro. Son optimisme repose pour l’essentiel sur un début de redémarrage du crédit.

 

Il y aura une nouvelle séquence de hausse des valeurs européennes pendant l’été, annonce Christopher Potts, stratégiste chez Kepler Cheuvreux.

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

1 Commentaire

Leave a Reply to Antoine Gourdon

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!