11 May, 2015

Elections Anglaises: enfin une bonne nouvelle

Churchill avait coutume de dire que « les Anglais n’ont aucun problème avec les faits, mais beaucoup avec les idées, alors que pour les Français, c’est le contraire ».

Nous venons d’en avoir une merveilleuse illustration avec les élections en Grande Bretagne.

Qu’a vu le citoyen Anglais de base ? Il a vu que quand le secteur marchand se développait, le chômage baissait, ce qui est une découverte bouleversante, et que quand le poids de l’Etat montait dans l’économie, et donc le secteur marchand baissait, le chômage montait, ce qui s’est passé partout et toujours.

C’est ce que montre le graphique suivant:

Pièce jointe

 

En bons pragmatiques, ils se sont dits: “On ne comprend pas très bien pourquoi, mais quand les Conservateurs (qui sont pourtant des méchants assoiffés du sang du peuple) sont au pouvoir, le poids de l’Etat dans l’économie baisse, le poids du secteur privé augmente et avec lui l’emploi, alors que quand les Travaillistes sont au pouvoir (et eux ils sont gentils et ne dévorent pas des enfants au petit déjeuner), le contraire se passe.”

Ils ont donc suivi la plus vieille règle de tout bon pragmatique : « Si ca marche, on ne change rien ». Ils préfèrent donc avoir raison avec Raymond Aron que tort avec Jean-Paul Sartre, ce qui depuis toujours leur vaut le mépris le plus profond de notre classe intellectuelle.

Et donc, à la stupéfaction générale et au dépit des Oints Du Seigneur du monde entier, les Conservateurs ont remporté haut la main les dernières élections. Ce faisant, cette Nation de boutiquiers (Napoléon) vient de changer totalement la donne POLITIQUE pour le reste de l’Europe, et c’est une bonne, une très bonne nouvelle.

Je m’explique.La consternation la plus totale doit régner à Bruxelles.

Mes chers Eurocrates que personne n’a élu, pensaient qu’ils allaient négocier avec un gouvernement de coalition, ayant très peu de légitimé et ou une bonne part de ses membres allaient être CONTRE toute renégociation avec Bruxelles, très satisfaits qu’ils étaient de la situation présente. En effet, et les Travaillistes et les Libéraux Démocrates n’avaient aucune intention de demander au Peuple Anglais son avis sur les relations avec l’Europe par un referendum et tout le monde était d’accord pour penser que soit l’un soit l’autre serait représenté dans le prochain gouvernement.

Patatras. Ces deux partis se sont fait massacrer dans ses élections comme jamais, ce qui veut dire en termes simples que le Peuple Anglais est sans doute favorable à l’Europe, mais que les technocrates Européens ont poussé le bouchon un peu loin et qu’il est urgent de rapatrier en Grande Bretagne toute une série de décisions qui aujourd’hui sont prises dans des officines Bruxelloise sous la pression de lobbys obscurs, sans aucune consultation, mais on l’espère pour eux tous, non sans profits.

De fait, quatre vingt pour cent des Lois passées par le parlement Britannique ne sont que des enregistrements des « directives » (mot à inscrire dans le vocabulaire de la novlangue), prises par la Commission sans aucune consultation et sans aucun vote. Et que l’on ne me parle pas du Parlement Européen, ce cimetière des Eléphants qui n’est pas maitre de son ordre du jour et qui ne débat que de ce qu’on l’autorise à débattre. Voila qui est insupportable pour la Mère de tous les Parlements (la Chambre des Communes), qui va réclamer, par exemple, le retour de tout ce qui concerne les Droits de la Personne en Grande-Bretagne. Sale coup pour la prééminence juridique accordée aux «directives» vis-à-vis des Lois Nationales.

Le choix pour Bruxelles dans ces discussions va être simple.

-Ou ils accèdent aux demandes de monsieur Cameron et tous les autres pays vont demander la même chose et leur pouvoir, à eux Oints du Seigneur, va reculer (horresco referens), tandis qu’un précédent sera créé. Dans ce cas la, monsieur Cameron, magnanime, recommandera de voter pour rester dans l’Union Européenne…

– Ou bien ils refusent de lâcher quoi que ce soit et monsieur Cameron recommandera au peuple Anglais de sortir de l’Union Européenne en ce 800 eme anniversaire de la ‘Magna Carta », le maintien dans l’Union et la Démocratie Britannique ne pouvant coexister et nous aurons un ‘BREXIT ».

Si la Grande-Bretagne sort, je peux garantir que la Suède, le Danemark, la Finlande, le Portugal voir l’Italie vont se poser des questions…et ne seront pas loin derrière. Mes Bruxellois sont donc passés d’un système de négociation qui pour eux devait être  “gagnant-gagnant ” à un système “perdant-perdant”, et ça les diplomates Britanniques l’ont très bien compris, et ils savent faire, alors que nos technocrates n’ont aucune idée de ce qu’il va falloir faire.

A Berlin, les autorités politiques doivent avoir l’impression que le ciel leur est tombé sur la tète. En effet, la Grande -Bretagne se retrouve tout d’un coup dans son rôle de toujours de contre pouvoir à l’Allemagne en Europe et ca, Berlin ne l’attendait absolument pas et n’a rien vu venir. Si vous trouvez la douce et amicale persuasion teutonne un peu trop rude, le gouvernement de Sa Majesté sera très heureux d’écouter vos doléances.

La Grande-Bretagne va donc agréger autour d’elle tous ceux que la puissance excessive de l’Allemagne inquiète. Je pense à la Pologne, à la Tchéquie, à la Hongrie, à la Suède, au Danemark et tous ces pays ont une caractéristique commune : ils ne font pas partie de l’Euro et donc l’Allemagne ne peut leur tordre le bras. Car les Allemands ne tenaient en laisse le reste de l’Europe que grâce à la BCE et à la faiblesse des Britanniques et des Français. Emerge d’un seul coup -ou plutôt ré-émerge- un contre pouvoir politique, militaire et financier appuyé sur la City, qui sera ravi de financer des investissements partout sans avoir à passer par les fourches caudines de qui que ce soit. Dans ce monde nouveau, il va être beaucoup plus difficile de virer un premier ministre Polonais ou Tchèque qu’il ne l’a été de virer un premier ministre Italien (Berlusconi) ou Grec (Papandreou), s’ils venaient à exprimer quelques velléités d’indépendance.

A Francfort ou à Bruxelles, ceux qui ont vendu leur héritage pour un plat de lentilles (les hauts fonctionnaires Français par exemple) doivent commencer à se dire qu’ils ont choisi le mauvais cheval, qu’il serait peut être urgent de prendre des assurances de l’autre coté et vont donc pousser, amicalement bien sur, la Commission à beaucoup, beaucoup de souplesse dans ses négociations avec la Grande- Bretagne. Ce qui ne va pas plaire aux Allemands, mais ainsi va la vie…

J’aimerais faire un commentaire sur les réactions à Paris, mais hélas, je consulte régulièrement l’électroencéphalogramme de nos élites au travers de la presse locale par exemple, et il reste désespérément plat. Je crains un état de mort clinique. Terminons par quelques remarques financières, ma spécialité étant après tout de gagner de l’argent sans travailler (du moins d’après mes contradicteurs. Leur spécialité à eux étant d’empêcher les autres de travailler, en leur prenant de l’argent par la force en plus). Le but d’un financier est de gagner de l’argent, sans travailler bien sur, mais ce qui ne veut pas dire sans avoir réfléchi. Ce qui le distingue des ODS.

Chacun sait que réfléchir ne fait pas partie des caractéristiques des ‘Oints du Seigneur ». Ils se contentent de réciter le Catéchisme que leurs Maitres leur ont dit de réciter…

Les résultats de ma réflexion, que j’ai menée tout seul comme un grand, sont simples.

Le poids de l’Etat Anglais va baisser dans les 5 ans qui viennent, et donc les marchés des actions vont monter fortement, comme cela se passe à chaque fois quand le poids de l’Etat baisse. Achetez les actions Anglaises.

Les pays Européens qui ne sont pas dans l’Euro vont se caler sur la Grande-Bretagne, comme ils le font toujours. Achetez la Suisse, la Suède, le Danemark, la Norvège, la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie.

Les pays qui sont dans l’Euro vont continuer à souffrir mille morts. Ne gardez, comme je le dis depuis toujours, que les valeurs qui y sont cotées mais qui n’ont rien à voir avec l’Europe de l’Euro. Vendez toutes vos obligations en Euro.

La seule utilité de la BCE va être de rester une « pompe à fric » pour les pays en faillite et incapables de se réformer. Nous allons donc passer de l’EURO=DM à l’EURO=LIRE, ce qui va enthousiasmer les Allemands. Ils acceptaient ce résultat parce que c’étaient eux les patrons. Ils vont se retrouver à la tête non pas de l’Europe, mais de la banque centrales des bras cassés ou BCBC.

Je leur souhaite bonne chance, mais cette monnaie devrait baisser, ce qui risque de créer des problèmes inflationnistes à l’Allemagne et les agacer.

Après tout, l’Euro disparaitra peut être le jour où l’Allemagne décidera d’en sortir? La victoire des Conservateurs aura peut être comme conséquence ultime la fin du Frankenstein financier qu’est l’Euro? On peut rêver…

Mais là, ce n’est plus de la réflexion, mais de l’espoir. Et l’espoir n’est pas une bonne stratégie d’investissements.

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

31 Commentaires

Leave a Reply to SalarioK

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Filibert

    3 June 2015

    Question : est-ce que la hausse de la dépense publique en même temps que le taux de chômage n’est pas due à l’augmentation des aides sociales ? Plus de chômeurs, donc plus d’allocations chômage à verser, n’est-ce pas ?

    Répondre
  • Homo-Orcus

    18 May 2015

    David contre François, David gagne, Ça c’est déjà vu !
    Certains historiens soutiennent que Goliath aurait présenté des handicaps mentaux ; je le crois volontiers et je suis sûr que l’histoire se répète.

    Répondre
  • BA

    18 May 2015

    La Grèce doit rembourser 27 milliards d’euros à la BCE.

    Pour commencer, la Grèce doit rembourser 6,7 milliards d’euros à la BCE en juillet et en aoüt. Le 20 juillet, la Grèce doit rembourser 3,5 milliards d’euros à la BCE, et elle doit rembourser 3,2 milliards d’euros le 20 août.

    Mais il y a un petit problème : la Grèce est en faillite, et elle ne remboursera jamais ces 27 milliards d’euros à la BCE.

    Encore un autre petit problème : la BCE refuse de subir 27 milliards d’euros de pertes.

    Solution ( ? ) à ces petits problèmes : la Grèce va ENCORE UNE FOIS emprunter des milliards d’euros supplémentaires, et ensuite la Grèce pourra rembourser 6,7 milliards d’euros à la BCE en juillet et en août !

    Autrement dit :

    pour rembourser la troïka, la Grèce emprunte des milliards d’euros à la troïka. Ensuite, avec cet argent, la Grèce peut rembourser la troïka. Et ça augmente la dette publique de la Grèce. Et ça dure depuis cinq ans. Et ça explique que la Grèce est aujourd’hui dans une faillite totale.

    La troïka détruit la Grèce.

    Jeudi 14 mai 2015 :

    Grèce : Varoufakis réclame un report du remboursement de la dette détenue par la BCE.

    “Sur juillet-août, le ministère des Finances devra emprunter 6,7 milliards d’euros à nos partenaires d’une manière ou d’une autre pour rembourser des obligations du programme SMP”, a-t-il notamment souligné, en référence aux obligations achetées sur les marchés par la BCE dans le cadre de son “Programme pour les marchés de titres” (Securities Markets Programme, SMP) sur la période 2010-2011.

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-varoufakis-reclame-un-report-du-remboursement-de-la-dette-detenue-par-la-bce-476292.html

    Répondre
  • Monard

    16 May 2015

    @ à M. Gave et à ses lecteurs de cet article.

    Bonjour,

    Un invité de BFM Radio disait il y a déjà quelque temps de cela : “Si vous faîtes l’Europe sans les peuples, vous aurez l’Union Soviétique”.

    C’est bien cette direction que nous prenons et ce qui est exaspérant est le déni de réalité qui est quotidiennement pratiqué par ceux qui sont par ailleurs si finement débusqués sur votre site.

    Ce qui me frappe aujourd’hui tient à ce que les deux autres articles en “une” sur le site de l’Institut des Libertés suscitent le même sentiment d’exaspération, à savoir :
    “Le Front national progresse parce qu’il ose dire que le roi est nu.” et “Campagne contre la loi sur le renseignement _ #STOPSénat”.

    La situation est donc grave, mais pas désespérée !
    J’en veux précisément pour preuve les analyses de M. Gave qui nous montrent avec de solides arguments qu’il est possible de penser un autre avenir. Et la pensée est le début de l’action sur le monde.

    Continuez surtout !

    Bien cordialement.

    Répondre
  • SalarioK

    14 May 2015

    1) Le Labour Party a depuis l’hiver 2014 envisage une déroute électorale, ce qui obligea Miliband a adopte une position très proche des Conservatives – si ce n’est pour la privatisation NHS et le Referendum.
    2) La Livre est la monnaie la plus forte sur le marche. La GB exporte peu. La productivité du pays est majoritairement liée aux services et marches financiers. Donc, un effondrement de la zone Euro est moins préjudiciable pour la GB que la situation actuelle (la sortie de l’écosse le serait).
    3) Un nouveau pacte transatlantique emerge, coïncidant avec le Bretexit. Plan Marshall 2. Les banquiers Allemands ont une nouvelle fois échoué, l’Europe autonome a échoué. D’ailleurs “L’Europe” a toujours échoué: 2000 ans de guerre principalement entre “cousins”…
    4) L’Europe s’est affaiblit et appauvrie considérablement. L’industrie et les exports sont faibles – sauf chez les Allemands – l’accès a la propriété et l’emploi est proche du non-existant, la dette est irrationnelle. La jeunesse est sacrifie. Seul une productivité a très bas cout peut la sauver ce qui d’ailleurs nous propulserait 100 ans en arrière. Certains peut-être seraient pourtant ravis. Par exemple les Chinois: ils n’y comprendraient rien si les usines Françaises se mettent a les concurrencer.. Ils seraient pourtant de bon clients. Apres tout le niveau de vie des Chinois a deja dépasse celui de nombreux “citoyens” Européens.
    5) Le Protectionnisme est de rigueur. Les tensions ethniques et religieuses sont exacerbées, comme toujours, le spectre Nationaliste plane sur l’Europe. Cependant, les juifs étant partis, le nouvel ennemi commun – obscur et lointain – se nomme l’immigration, ou plus précisément l’Islam. A critère populiste, les boucs-emmissaires sont toujours désignés pour leur vulnérabilité.
    Pendant ce temps, la Guerre profite toujours…
    6) Faillites des états en cours, enrichissement des banques centrales, appauvrissement et abrutissement des populations en cours, augmentation des violences en cours, résurgences d’immondices nationalistes en cours, discours sectaire et securitaire, désarticulation de l’Europe en cours.
    7) Good Luck *

    Répondre
  • stefano

    13 May 2015

    On accuse l’Allemagne de dominer l’Europe.
    L’Allemagne est entrée dans l’euro à contre-coeur, contrainte en 1990 par le chantage de Mitterrand et l’incompétence de Kohl.
    Je partage la conviction de Nicolas Doze (BFM TV), à savoir que si l’Allemagne pouvait se débarrasser de cette monnaie absurde, source de conflits incessants et croissants, elle le ferait. Or elle ne peut le faire pour des raisons politiques évidentes. Donc elle attend que la situation pourrisse assez pour que le problème se résolve par un Grexit, ou un Italexit
    voire sinon un Finlandexit ou un Autrichexit

    Répondre
  • Josick Croyal

    13 May 2015

    « les Anglais n’ont aucun problème avec les faits, mais beaucoup avec les idées, alors que pour les Français, c’est le contraire »
    Abordons donc le problème avec les idées : qu’est-ce qui ne colle donc pas ? Qu’est-ce qui fait qu’on n’arrive pas aux mêmes conclusions ?

    Je suis bien français dans le sens où je me décale que si j’ai compris ce qui d’un point de vue théorique ne colle pas. Ensuite je vais faire un contrôle de terrain. Ainsi en as-t-il été pour mon mémoire de fin d’étude dont les conclusions ont été publiées à 800 mille exemplaires et m’ont values la fermeture des portes de l’emploi dans le monde officiel de l’agriculture.

    Original pour trouver des solutions, je vais donc puiser l’inspiration là où on ne l’attend pas. Mes références sur ce coup là sont Pierre Lance avec « La naissance des dieux » et Armel Larochelle, sa théorie sur la Résistance Universelle.

    La croyance en un univers en expansion explique la dérive française : c’est le règne de la dilution, des nuées, nuage primitif.
    Armel (Québécois) m’expliquait dernièrement au téléphone, que si j’avais quelque chose entre les oreilles, c’est que j’étais en concentration. Et d’expliquer aussi l’apparition de l’atome d’hydrogène, puis des éléments plus lourds, univers donc en concentration… et aussi en complexification croissante.

    Une matérialisation plus dense, une complexification plus grande de nos sociétés, cela ne peut qu’être le fait de ce qui fait écho à l’apparition de l’atome d’hydrogène comme en défi aux nués matriarcales primordiales, règne des femmes et de la jeunesse.

    Ce qui va distinguer, c’est ce qui s’est écarté de cette matrice-paradis primaire, cela pour se solidifier et faire la différence.

    Ainsi parait l’homme « marié » au sens sacré du terme, nouvelle pierre, pierre d’achoppement (pour la clique féministe), hydrogène des nuées indifférenciées primitives… Est-ce que les clubs anglais fermés aux femmes perpétuent cette tradition fondatrice ? Cet aspect n’aurait absolument pas sa place dans notre France égalitariste jusqu’à la moelle, refusant de considérer deux mondes, celui des Nuées et celui, « hard », en concentration qui fait la différence. Pourtant, nous, avec notre langue, on distingue entre le « tu » et le « vous » !

    Répondre
    • Josick Croyal

      14 May 2015

      Un extrait de la “Naissance des dieux” de Pierre Lance
      http://lerenouvelle.pagesperso-orange.fr/pub/La_Naissance_d.html
      dans lequel il conclut :
      “Aussi serait-il vain d’espérer progresser au coeur de la jungle éternelle sans avoir pris soin tout d’abord de s’éclairer par cette science de l’unité dont le vrai nom est la Cosmologie et dont l’enseignement premier tient en ces quelques mots : «Tout se ressemble et rien n’est semblable ou réciproquement». (…)”

    • SalarioK

      15 May 2015

      Intéressant! Agriculture, cosmologie et société matriarcale en passant par Zeus…
      Rawls, Hawkin et Freud.

      J’émettrais cependant un doute: les Anglais misogynes..? Justement non… Tout comme les Allemands d’ailleurs…

      Finalement: l’expansion de l’Univers n’est pas une croyance. Meme si l’Energie Noire demeure un mystère. Tout comme le Scalar Boson et non l’atome d’Hydrogène, qui fut “découvert” il y a un siècle. Selon les physiciens poursuivant la Théorie des Cordes, c’est bien “la vibration” de l’electron circulant le proton qui rend raison a cette maxime: «Tout se ressemble et rien n’est semblable ou réciproquement».

  • BA

    13 May 2015

    Grèce : l’heure de la rupture.

    Stathis Kouvelakis, membre du comité central de Syriza, écrit :

    La peur du Grexit ne doit plus nous paralyser. Il est temps d’affirmer clairement, pour commencer,  que quels que soient les fonds transférés par la nouvelle législation dans les coffres publics, il doivent être consacrés à la couverture des besoins publics et sociaux et non aux paiements des créanciers.
    L’heure est également venue de mettre un terme au radotage soporifique à propos des « négociations qui avancent » et des « accords en vue ».
    Il est temps de mettre immédiatement un terme aux références surréalistes aux « solutions mutuellement profitables » et aux « partenaires » avec lesquels nous sommes supposés être les « copropriétaires de l’Europe ».
    Il est temps de révéler au public grec et à l’opinion publique internationale les faits qui mettent en évidence la guerre sans merci qui est menée contre ce gouvernement.
    Et le temps est venu, par dessus tout, de se préparer finalement, politiquement, techniquement et culturellement à cette solution honorable que serait la séparation d’avec cette implacable bande de djihadistes du néo-libéralisme.
    Le temps est venu d’expliciter le contenu et d’expliquer la viabilité de la stratégie alternative, qui commence avec la double initiative de la suspension des remboursements de la dette et de la nationalisation des banques, et qui se poursuit, si nécessaire avec le choix d’une monnaie nationale approuvée par le public au cours d’un référendum populaire .
    Le temps est venu pour la réflexion sérieuse mais aussi pour les actes décisifs. C’est le moment dans lequel le désastre et la rédemption se retrouvent côte-à-côte.
    C’est le moment de riposter.

    Stathis Kouvélakis. 

    Traduit de l’anglais par Mathieu Dargel.

    https://www.ensemble-fdg.org/content/grece-lheure-de-la-rupture

    Répondre
  • zorgbibes

    12 May 2015

    Le peuple anglais n’est pas le peuple français : Hollande va aux Français comme un gant et a de grandes chances d’être réélu. Sinon Valls s’il démissionne avant 2017. Le Pen no way.

    Répondre
  • aleksandar

    11 May 2015

    Bon, on peut donc s’attendre à un éclatement de l’euro et même de l’UE.
    Parfait j’achète des actions russes.
    Wladimir Poutine doit regarder tout ça avec un sacré sourire.

    Répondre
  • GAUTHIER

    11 May 2015

    Le “Royaume uni” est-il toujours aussi uni ? Les Écossais, qui constatent depuis 30 ans l’opulence pétrolière de leurs voisins norvégiens, peuvent penser différemment…quant à un “rassemblement” de l’hinterland germanique autour de la GB…on ne peut pas même rêver…cela dit, quand la France implosera, ce qui est certain, l’Europe vacillera et l’UK n’échappera pas à l’onde de choc…

    Répondre
    • idlibertes

      11 May 2015

      C’ est marrant . C’ est exactement le contraire de ce qui est expliqué dans l article du jour . Arguments en moins

    • nolife

      12 May 2015

      Vous croyez vraiment que Donald Tusk est agacé par la domination allemande, lui qui parle allemand et pas trop l’anglais, qu’il va aller se soustraire à Mme Merkel, qui l’a nommé à la présidence du Conseil de l’Europe pour s’émanciper voire se mettre sous la coupe des rapias britanniques ?

      La haine obsessionnelle de l’Allemagne tronque les jugements à ce que je vois … la guerre est finie depuis 70 ans …

      L’Allemagne domine l’Europe et pour encore un petit temps … même sans l’€, les autres monnaies devraient s’aligner sur la Bundesbank …

      Plus nombreuse, plus effiace, plus travailleuse, plus disciplinée et surtout PLUS organisée …

      L’Allemagne surclasse la France et pour longtemps encore …

      Soit l’UK se barre et un contrepoids en moins, soit elle reste avec son rabais et se marginalise … Pendant ce temps là, la France avec son arrogance légendaire s’aliène les autres pays comme personne à l’exception de la Grèce …

      Que le spectacle continue …

      Ah oui, quand M. Gave prétend que le monde entier va bien, 7% de croissance en Chine (??), près de 4% en GB …

      La GB a une croissance de 2,6% avec un déficit aux alentours de 5 % du PIB tandis que l’Allemagne, c’est 1,6 % de croissance avec des excédents budgétaires, il n’y a pas photo …

      Le modèle anglo-saxon dont vous faisiez l’éloge face au modèle allemand, le constat est que ce modèle anglo-saxon fait de crédits à la consommation et de crédits immobiliers après avoir fait illusion une vingtaine d’années, se dégonfle pendant ce temps, le modèle rhénan surclasse le modèle anglo-saxon …

  • ph11

    11 May 2015

    Ce qui est certain, c’est que le référendum proposé par Cameron démontre à quel point la démocratie et l’UE sont incompatibles.

    Le simple fait de dénigrer le fait de demander à la population s’il faut continuer le machin européen démontre à quel point ils méprisent la démocratie et O combien elle peut les mettre en danger.

    On a réussi à mettre l’UE est dans un état de fragilité énorme, un colosse aux pieds d’argile…

    L’UE est une expérience, on a fait comme si c’en était pas et qu’elle ne pouvait pas rater. On l’a conçue et elle a évolué sans tenir compte de la variabilité dans la société, que ce soit économique, sociale, démographique, culturelle, de l’opinion, des intérêts communs…

    Répondre
  • MarM

    11 May 2015

    Je pense qu’il y a un souci d’échelle sur le graphique (l’une devrait être inversée a priori).
    A part ça, bravo et merci pour l’article !

    Répondre
    • Romain

      11 May 2015

      Je crois que c’est en fait la dépense publique par rapport au PIB et non le PIB marchand. Ce qui est beaucoup plus logique ! Je vérifie avec l’auteur et corrige le cas échéant.

    • Robert Marchenoir

      11 May 2015

      Ah ! Moi aussi j’ai pensé être un con en lisant le graphique, ce qui est toujours déplaisant.

  • Pak

    11 May 2015

    Et quand je pense que F.Hollande après avoir félicité M Cameron au téléphone lui aurait rappelé qu’il ne peux pas faire ce qu’il veut et doit discuter avec l’Europe c’est à hurler, et pour M Cameron de rire j’èspère.

    Répondre
  • riz

    11 May 2015

    Quel camouflet pour Hollande qui devrait commencer à avoir les “chocottes” .
    Merkel a été réélue triomphalement tout comme Cameron .C’est une pression de plus pour Hollande qui devrait composer avec un “non” allié .
    Bien que les réformes ne seront pas adaptées en France dU fait de l’échéance électorale (Hollande a déjà commencé sa tournée électorale dans les Caraïbes) , son successeur qu’il soit de droite ou de gauche aura la pression .C’est bon pour la city car le père de Cameron était un grand agent de change mais attention aux excés alors qu’ils sont à peine sortis de la crise de 2008 au niveau de l’apuration des dettes souvenons nous que leur endettement était passé de 40% du pib à 90% et nous de 66% à 95% .Du fait de la city la GB est un put ou call sur la finance mondiale donc une bombe à retardement pour le pays lors de fortes crises financières qui apparaissent de façon récurrentes et la prochaine qui va péter d’ici 3 ans est en formation .La finance c’est le premier secteur économique de la gb , le poumon économique du pays avec Londres qui ruisselle sur le reste du royaume. .
    La prochaine bombe à retardement qui mettra la zone euro à rude épreuve est toute désignée : c’est l’Italie .J’en suis maintenant convaincu et l’Italie ce n’est pas la Grèce (qui était elle déjà à moitié systémique) .Les gains de productivité sont négatifs depuis 2 à 3 ans en Italie , le chômage flambe chez les jeunes , leur dette est astronomique et ils prendront en pleine tête la prochaine flambée des taux qui justement aura lieu chez eux .
    Ils ont un sud qui continue de s’enfoncer , Naples ressemble à une ville du tiers monde alors que les rois de Naples y avaient construit le plus gros château du monde à Caserte , Versailles étant un pavillon de chasse à côté .
    Seconde bombe à retardement un remontée des taux et là c’est le marché qui nous le dit :le 14 octobre dernier (je crois) les taux ricains ont flambé de 40 points de base en quelques minutes seulement , une chance sur 3 milliards d’après leurs modèles gaussiens (on se gausse !!!) à la con mais Dieu merci pas de réplique par derrière mais seulement un simple avertissement . Il y aura d’ici 2 à 3 ans ce genre d’événement mais avec du relai cette fois là tout le monde va sortir en même temps par la porte étroite (imaginez la pression !!!) et là ce ne sera pas 40 cents en quelques minutes , bref le marché nous aura prévenu il a seulement fait ciré les pneus pour nous montrer qu’il en avait sous le capot , une démonstration de force , de pouvoir de nuisance .
    Si j’étais les Américains voilà ce que je ferais et je pense qu’ils feront : puisque le système bancaire européen est profondément malade (Italie en quasi faillite avec des taux de créances douteuses stratosphériques , l’Espagne qui cache toujours la poussière sous le tapis avec son immo , la France qui végète et dont le système bancaire supporte aussi tous ces bras cassés , le Portugal dont le système bancaire avec esposito n’est pas au top , de plus l’Espagne fortement implantée en Amérique latine pourrait un peu trinquer de ce côté là en sus , et certaines banques allemandes qui sont pas au mieux de leur forme (deutsche banque ?) . A contrario le système bancaire américain a été apuré .Alors c’est probablement la raison première du QE européen assainir notre système bancaire mais ça risque d’être un peu tard et j’y viens puisque l’on doit signer un traité euro-atlantiste de commerce une crise en Europe leur permettrait d’entamer les négociations face à une Europe à l’agonie en leur faveur .
    Si l’Europe végète c’est que son système bancaire est à l’agonie et que l’euro y est pour beaucoup c’est une véritable arme de destruction massive.
    Comme le Japon depuis 25 ans avec un système bancaire pourri et sans réformes la reprise vous pouvez toujours l’attendre .
    Quand les taux vont se remettre à flamber en Italie la France va commencer à souffrir car nous sommes cousins de sang et cette fois là les marchés ne nous épargneront pas ( l’Italie ayant un excédent primaire , leur niveau de vie a chuté de 10% du coup moins d’imports , leur consommation de pétrole a aussi chuté de 20% et ils commencent les réformes structurelles avec Renzi dont on peut avoir un peu confiance tout de même ) . En France ils ont dit pas de Macron 2 donc pas de réforme cosmétique 2 donc pas de réforme au final .Les Allemands ont raison de s’inquiéter du couple franco italien c’est une véritable bombe à retardement pour l’Europe .

    Répondre
    • nolife

      11 May 2015

      Naples : Déjà avec la lire, c’était un drame, là avec l’€, c’est une catastrophe …

      D’ailleurs, J. Sapir parie sur l’Italie pour faire sauter l’€.

    • Duff

      13 May 2015

      Voilà donc qui me renforce dans ma conviction que c’est un affreux pays correctement géré au nord qui précipitera les choses…

  • Libéral amusé

    11 May 2015

    Bonjour M. Gave,

    En prenant connaissance des résultats ce week end, la première personne à laquelle j’ai pensé, c’était vous : “Enfin une bonne nouvelle”

    Vous prêchez en France, si ce n’est dans le désert, dans un taïga, mais votre titre vient du coeur et vous êtes en vie !

    Répondre
  • nolife

    11 May 2015

    Bonjour,

    Comme en Israël, les conservateurs annoncés à égalité avec la gauche bien-pensante remportent haut la main les élections.

    L’euro-lire a déjà commencé, Christian Saint-Etienne justifie le QE par le fait que Mario Draghi en bon banquier central italien imprime pour que l’Italie puisse honorer sa dette publique …

    Toujours de l’antigermanisme primaire, je vois mal la Pologne dont le premier ministre germanophone a été placé à la tête du Conseil par Frau Merkel, la Tchéquie et le reste des pays de l’Hinterland s’émanciper de l’Allemagne et singer la Grande-Bretagne, si perfide albion se barre, ennemie éternelle et jurée de l’Europe continentale, la poids de l’Allemagne risque de peser plus et si ils sont en dehors du Marché commun et de l’UE, ça risque d’être dur de travailler avec la zone € après leur avoir claqué la porte au nez.

    Et en cas d’éclatement de l’€, ces pays seront soucieux d’avoir accès au Deutsche Mark, pas à la livre Sterling ou au Franc français.

    Merkel est en bonne relations avec Cameron, on ne peut dire autant de Hollande.

    Cela dit, la Grèce risque de faire sauter l’€ bientôt …

    Répondre
    • Clauz

      12 May 2015

      Et si? et si? et si? Vraiment de la politique fiction!
      On a vu le week end dernier les pronostics sur le RU. 🙁

  • BA

    11 May 2015

    Le mois de mai 2015 en Europe :

    Plusieurs succès électoraux des partis anti-européens montrent que les peuples rejettent de plus en plus cette construction européenne.

    En mai 2015, les anti-européens sont dans une dynamique historique.

    Le vent tourne.

    Le vent tourne dans le sens de la déconstruction européenne.

    1- Allemagne :

    Allemagne : victoire amère des sociaux-démocrates à Brême, percée des anti-euros.

    lepoint.fr/monde/allemagne-victoire-amere-des-sociaux-democrates-a-breme-percee-des-anti-euros-10-05-2015-1927561_24.php

    2- Pologne :

    Pologne : le candidat conservateur eurosceptique devance le président sortant au premier tour.

    Le candidat conservateur eurosceptique, Andrzej Duda, a créé la surprise en arrivant en tête au premier tour de l’élection présidentielle en Pologne, dimanche 10 mai, selon un sondage de sortie des urnes publié après la fermeture des bureaux de vote, en début de soirée.

    3- Royaume-Uni :

    Elections au Royaume-Uni : “Un Brexit serait dévastateur pour l’Europe.”

    Avec sa promesse d’organiser un référendum en 2016 ou 2017 sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE, David Cameron mène son pays et l’Europe à “la catastrophe”, s’alarme Denis MacShane, ex-ministre travailliste des Affaires européennes.

    4- Finlande :

    L’extrême droite finlandaise sur le point d’entrer au gouvernement.

    Sauf surprise, le parti populiste d’extrême droite des Vrais Finlandais va entrer pour la première fois de son histoire au pouvoir en Finlande. Le probable futur premier ministre, le centriste Juha Sipilä, a confirmé, jeudi 7 mai, qu’il allait entamer des négociations sur un programme de coalition avec ce parti, arrivé deuxième lors des élections législatives du 19 avril. Le leader charismatique du parti, Timo Soini, devrait dès lors réaliser son rêve et devenir ministre, probablement des finances ou des affaires étrangères.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/05/07/l-extreme-droite-finlandaise-sur-le-point-d-entrer-au-gouvernement_4629766_3214.html

    Répondre
  • FrancisC

    11 May 2015

    Comme je ne trouve pas de moyens plus simples (comme le pousse vers le haut ou le pousse vers le bas – possible qu’avec Facebook!) sur la page de l’IdL pour dire que j’ai aimé cet article et partage votre enthousiasme à la suite de cette surprise anglaise et bien je vous l’écris en toutes lettres.

    Répondre
    • Josick Croyal

      11 May 2015

      Oui, article en tout cas pour moi très attendu ! Pouce vers le haut !

      Note à propos de l’électroencéphalogramme plat de nos autorités, pas vraiment car notre cher Président en voyage voulait absolument avoir sa bobine en photo avec le leader maximo… ce que son frangin, visage du renouveau cubain refuse… C’est anecdotique et hors sujet mais combien révélateur !

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!