5 septembre, 2022

Comment la surabondance de crétins à Bruxelles, Paris et Berlin nous amène à la fin de l’abondance.

Revenons en 2012 et à la grande crise de l’euro pendant laquelle il aurait dû disparaitre . Cette crise trouvait sa source dans une réalité toute simple : plus personne appartenant au secteur privé ne voulait acheter des obligations Italiennes , Espagnoles, Grecques, Françaises etc. Monsieur Draghi nous annonce alors qu’il fera tout ce qui est nécessaire pour que l’Euro survive (whatever it takes…) , et décide, à lui tout seul, et contre tous les traités, que la BCE allait acheter toutes les dettes des pays en faillite, la BCE devenant de fait le seul acheteur de ces obligations pourries. Il acheta donc des actifs bien au-dessus de leur valeur en créant de l’argent pour cela. Du coup, de 2015 à 2022, la base monétaire (la quantité de monnaie créée par la banque centrale) a cru de 500%, tandis que la demande de monnaie augmentait de 29% en tout et pour tout. Ce qui veut dire en termes simples que la planche à billets a fonctionné en surrégime sur cette période, la BCE achetant 100 % de la dette des pays dont le secteur privé ne voulait pas, en imprimant de l’argent pour ce faire. Rueff disait que : l’inflation c’était de financer des dépenses qui ne rapportent rien avec de l’argent qui n’existe pas ». Si cette définition est bonne, voilà qui a dû créer une forte hausse des prix. Vérifions.

 

 

Les prix de détail en Allemagne sont en hausse de près de 8 % sur les 12 derniers mois (contre un objectif de 2 %) , et les prix industriels ont bondi comme jamais en enregistrant 33 % de hausse sur un an, ce qui ne s’était jamais vu depuis la seconde guerre mondiale.

Ce qui m’amène au point suivant : qui va souffrir de cette inflation ?

Réponse numéro un : le retraité allemand, investi en Bunds, qui, à la place de voir son pouvoir d’achat augmenter de plus de 5 % par an, vient de le voir baisser de 30 % depuis le début de 2020. Il faut savoir en effet que les fonds de pension en Allemagne sont investis principalement en obligations d’état (Bunds), et que ces fonds se retrouvent depuis le début de 2020 ayant perdu 30 % de leur valeur, et que c’est loin d’être fini, ce qui va rendre le paiement des retraites difficiles.  Et, comme l’Allemagne est un pays de retraités avec une démographie épouvantable, nous allons avoir une très solide récession en Allemagne par effondrement de la demande interne, qui va s’ajouter à la baisse de la demande externe, les produits allemands n’étant plus compétitifs.

 

 

Réponse numéro deux : l’Etat Italien qui rentre à nouveau dans une trappe a dettes.  Une trappe à dettes se met en place quand les taux d’intérêts sur la dette sont supérieurs au taux de croissance de l’économie. Dans ce cas, la dette en % du PIB ne peut que monter et la banqueroute devient inévitable. L’Italie va entrer en récession en raison de la hausse du prix de l’énergie et sa dette va exploser à nouveau, à la hausse. Les élections à la fin du mois de septembre vont être passionnantes puisque nous aurons à la fois récession, inflation, et hausse des taux. On comprend pourquoi monsieur Draghi ne se présente pas.

 

 

 

Réponse numéro trois : la France, qui va rentrer en récession comme l’Allemagne et l’Italie, pour les mêmes raisons et donc notre déficit budgétaire va exploser à la hausse comme dans chaque récession et avec lui notre ratio dette sur PIB.  Dans une récession, le déficit se creuse toujours, et depuis 1985, chaque récession a créé un déficit plus important que les précédents ( flèche rouge). il me semble raisonnable donc d’anticiper un déficit supérieur à 8 % du PIB pour les années qui viennent. En route vers une dette à 130 % du PIB…Et je ne parle pas du déficit extérieur.

 

 

Réponse numéro quatre : le système bancaire européen . Une banque emprunte au taux de marché et prête au niveau moyen de la rentabilité du capital. Si la rentabilité du capital est inferieure au taux de marché, les banques voient leurs cours s’effondrer et passer sous la moyenne mobile a deux ans. Et comme nous allons rentrer en récession dans la zone Euro, la rentabilité du capital va passer en dessous du cout du capital (qui monte, puisque la BCE fait monter les taux). Ergo, le cours des banques européennes va s’effondrer et peut être « casser » 80, ce qui entrainerait des ventes massives par tous ceux qui suivent l’analyse technique, et ils sont nombreux.

 

 

Venons-en, pour finir, au sujet qui fâche , la guerre Russie-Ukraine . Pour punir la Russie, nous nous sommes interdit d’acheter notre énergie à ce pays , ce qui veut dire que nous devons l’acheter ailleurs, plus cher, et en dollar US alors qu’auparavant nous payions nos importations de Russie en Euro . Du coup, l’Euro baisse par rapport au dollar , ce qui fait grimper le cours de nos importations et nous découvrons avec horreur qu’il n’y a rien à acheter à l’extérieur.Et du coup, la balance commerciale de la zone euro est passée négative et va continuer à se dégrader.

 

 

 

Quand le prix du pétrole monte, la balance commerciale de la zone euro se détériore , et vice versa.   Mais peut-être le pétrole et le gaz vont ‘ils baisser ? Hélas et comme je ne cesse de le dire depuis deux ans, nous sommes entrés dans une crise énergétique durable et donc,  le cout de l’énergie va continuer à monter et le déficit de la balance commerciale à se creuser, ce qui nous forcera à monter les taux d’intérêts alors même que nous serons en plein ralentissement, ce qui risque de transformer la récession en dépression.

Conclusion

Je n’ai jamais dans l’histoire depuis 1945 vu une telle accumulation d’erreurs politiques, stratégiques, économiques que celles qui ont été imposées aux pays européens dans les vingt dernières années, et je crains que la note à payer qui sera sans-doute présentée dans les 12 mois qui viennent ne soit lourde, tres lourde. Pour la première fois de ma carrière, je ne vois en effet aucune sortie de marché pour la zone Euro tandis que la BCE n’a plus aucune cartouche à tirer.

La sortie sera donc soit catastrophique, soit politique, l’un n’excluant pas l’autre. Et  Il n’y a que deux sorties possibles et elles sont  toutes les deux de nature politique :

  1. L’Europe explose, l’Euro disparait et chacun se débrouille comme il peut pour aller quémander de l’énergie à Moscou. C’est déjà ce que fait la Hongrie, et bientôt sans doute l’Italie et l’Autriche, voire la Grèce.
  2. Les pays Européens, sous la conduite de la Commission, vont , la corde au cou, présenter leurs excuses à Moscou, ce qui implique la fin de l’OTAN et un protectorat militaire Russe sur l’Europe.

Dans les deux cas, les élites actuelles seront virées par les peuples.

En tout état de cause, ça va souffler dans les 12 mois qui viennent, comme jamais dans ma carrière.

La semaine prochaine, je mettrai à jour le portefeuille IDL, pour , peut-être, le modifier quelque peu. Pour l’instant, il a bien résisté et je pense qu’il continuera à bien se tenir.

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faites rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

50 Commentaires

Répondre à candide

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • rbtcdn

    5 novembre 2022

    Je pense que l’Europe devient une dictature cachée dans une monarchie républicaine.
    La perte de libertés petit à petit donne toutes libertés à l’Europe de Bruxelles d’imposer une dictature aux peuples. Comment cela finira t’il ? Une guerre civile à la libanaise ?

    Répondre
  • RaphGab

    10 octobre 2022

    Cette situation n’est, à mon estime, que la résultante inéluctable d’un système au bout de « lui-même », d’une Europe conduite vers l’échafaud ( sans ascenseur, c’est déjà assez dramatique comme cela) par des égos surdimensionnés… nous sommes et restons coresponsables de cet acte tragique… Au demeurant, Monsieur Gave, vous clôturez votre article par une note, certes discrète, mais que je décide d’envisager comme positive si tant est que l’on puisse encore espérer de « nouveaux » paradigmes sociétaux/économiques. Hauts les coeurs ( ou à la grâce de Dieu comme vous voulez).

    Répondre
  • J Ch Gonguet

    6 octobre 2022

    Effectivement la situation est grave, et je crains que certains pouvoirs n’accélèrent la dégradation des conditions économiques a leur profit.

    Répondre
  • Lefranc Alain

    1 octobre 2022

    J’ai peur que vous ayez raison.
    Combien de temps pour s’en remettre ?
    Et s’en remettra t’on ?
    Je ne suis pas rassuré pour mes enfants et petits enfants.

    Répondre
  • Dr_Sly

    30 septembre 2022

    Cette analyse est vraiment très intéressante comme d’habitude,
    J’aimerais cependant au vu des récents évènement soulever une question, si comme Charles l’envisage une sortie dans les 12 prochains mois impliquerait aux pays voulants s’en sortir de venir quémander de quelque manière que ce soit à la Russie de l’énergie à l’heure ou cette dernière en position de force n’acceptera plus que des roubles et vise avec la chine à se débarrasser du dollars, de fait le récent sabotage des gazoduc n’est il pas un excellent moyen de s’assurer qu’une partie de ces pays ne puissent pas se retourner vers la Russie, même à genoux ? Et de les maintenir l’Europe sous des niveaux de compétitivités économiques ?

    Répondre
  • nikkoopol

    26 septembre 2022

    pour re-rebondir sur le titre, pour une société donnée qu’elle est l’optimum dans la concentration des crétins (pour la prise de décision etc) ? doivent ils(elles) se situer tous au méme endroit ou le plus diffus possible ?

    Répondre
  • profane

    26 septembre 2022

    toujours en faveur de Charles Gave bravo

    Répondre
  • Bob sans Bobette

    23 septembre 2022

    Il me semble quà Londres, on n’a jamais été dans l’euro, on a été dans l’europe sans trop y être, pour ne plus y être… et ça ne marche pas vraiment mieux qu’à Paris ou Berlin, sauf pour quelques financiers de la city. Le peuple Britanique n’a pas l’air hyper optimiste et joyeux, le décès de leur reine n’a pas du aider mais à priori, ce n’est pas ça qui les font descendre dans la rue.

    Répondre
  • Macor

    19 septembre 2022

    Je vous suis depuis maintenant plus d’un an et j’attends toujours avec impatience vos nouvelles vidéos et articles. Merci, de nous éclairer de vos lumières et de le faire avec autant d’humour et de repartie.

    Répondre
  • Linette Morin

    18 septembre 2022

    Très bon article, clair et réaliste. Félicitations et un gros merci!
    D’une citoyenne canadienne assidue!

    Répondre
  • Atif brunel

    17 septembre 2022

    Un grand merci. D’un resident à Bruxelles. Expatrié de France

    Répondre
  • Jean Pascal Martin

    16 septembre 2022

    Je vous lis depuis plusieurs mois et j’admire votre clarté qui m’a permis d’appréhender avec plus de clairvoyance les problèmes économiques et géostratégiques de notre monde
    Merci pour cette proximité et la simplicité qui vous caractérise
    L’émission que vous avez mis sur pied avec Emmanuelle est tout simplement magnifique
    Ne changez rien et encore un grand merci
    Je vous adresse toute mon admiration

    Répondre
    • Oumar

      22 septembre 2022

      Merci monsieur Charles gave je vous suis depuis le Mali 🇲🇱. Je serais très heureux que vous prenez contact avec @7_jours_terre du Canada 🇨🇦 ils font de merveilles comme vous. Merci

  • Bouchardy

    16 septembre 2022

    Un peu pessimiste ….?

    Répondre
  • nikoopol

    14 septembre 2022

    « Du coup, de 2015 à 2022, la base monétaire (la quantité de monnaie créée par la banque centrale) a cru de 500%, tandis que la demande de monnaie augmentait de 29% en tout et pour tout. …. Si cette définition est bonne, voilà qui a dû créer une forte hausse des prix. Vérifions. »
    aucune hausse de l’inflation significative par rapport à la crise covid, suivant votre graphique.
    Ceci ne veut pas dire que vous avez tord 🙂

    La question serait plutot, quelle musique va étre joué ? hausse des impots (et prélévements marginaux?) , pénurie réelle de ressource et effondrement d’infrastructure du au sous investissement ? ou une guerre.

    Répondre
  • Julien Prout

    13 septembre 2022

    Cette diabolisation du tabac par l’OMS o permis de détruire les bistrots, qui étaient l’un des rares lieux de rencontres sociales où les populations pouvaient encore discuter, dialoguer, notamment, de la misère que leur imposent leurs dirigeants (argent et liberté) et, peut- être, tenter de se révolter.

    Dans un monde où les humains sont de plus en plus isolés et sans lien avec les autres, il est très dommage d’avoir détruit ce lieu social, inventé par le génie français qui permettait le dialogue, la confrontation des idées, le partage, la tolérance. Cette destruction des bistrots a contribué à favoriser la division des Occidentaux entre eux, la diabolisation de certaines pratiques. Lorsque vieux, jeunes, riches, pauvres, fumeurs, drogués, alcooliques, anarchistes, communistes, etc. se rencontraient au bistrot, il était moins facile de les opposer entre eux, de les diviser.

    Le nombre de bistrots en France est passé de 500 000 bistrots en 1900 à 34 000 en 2014. Ce qui a permis, notamment, cette destruction des bistrots c’est la diabolisation de l’alcool qui était considéré comme une forme de médecine, avant que les laboratoires pharmaceutiques, via l’OMS le fassent passer pour un danger des plus problématiques.

    La criminalisation (permis à point) des buveurs d’alcool a aussi permis de détruire énormément de bistrots. Et la télévision, les jeux vidéo et Internet ont aussi permis de remplacer les liens sociaux du bistrot par le lien avec sa télécommande, sa souris ou son « joystick ».

    C’est une grave erreur de notre part d’avoir laissé détruire ces bistrots, car il favorisait grandement les liens sociaux, le dialogue. Ceux qui vivaient seuls pouvaient se sentir moins seuls et dialoguer avec d’autres humains de la misère subie. Ceux qui n’avaient pas d’amoureux ou d’amoureuses pouvaient rencontrer leurs futurs compagnons.

    Et surtout, il y avait un brassage de gens différents (vieux, jeunes, pauvres, riches, athées, catholiques, chômeurs, travailleurs, etc.) qui permettait une richesse des échanges, de la pensée. Lorsque ceux que vous côtoyez pensent exactement comme vous, votre pensée est pauvre, elle n’est pas remise en question.

    C’est pourquoi nous avons désormais des dogmatiques qui pensent que leur religion est la seule, l’unique, la meilleure : anti-viande, anti-voiture, anti-fumeur, anti-alcool, anti-homme, anti-blanc, anti-bronzé, anti-catho, anti-riche, anti-vieux, anti-patriote, anti-hippie, etc.

    Ces pensées sectaires, pleines de division, pleines de bien et de mal n’auraient pas pu se développer avec 500 000 bistrots, car elles auraient été confrontées avec leurs détracteurs qui leur auraient montré que la diversité est une richesse et que la pensée religieuse est une aberration de l’esprit, une impasse.

    Ces religieux sectaires sont désormais la majorité de la masse en France (et ailleurs), ils sont très contents du monde d’aujourd’hui où leur narcissisme peut se regarder dans le miroir qui pense comme eux : Facebook, Twitter, Youtube, etc. L’altérité, la pensée différente est pour eux un danger, une menace de leur religion, de leur confort. C’est pourquoi, ils seront les premiers à vouloir qu’on enferme ceux qui ne pensent pas comme eux et s’opposent, par exemple, aux vaccins, à la 5G, ou à l’ordre des médecins créé par Pétain (sous l’influence d’Adolf Hitler) en 1940.

    Il est donc urgent de refaire société, de relancer cette invention géniale du bistrot pour que le dialogue et la nuance réapparaissent et que les narcissiques remettent en question leur pensée religieuse, leur ego démesuré et leur vision de la société divisée en gentils et en méchants. Il n’y a pas de gentils et de méchants, il y a juste des humains dans la même galère du pouvoir mondialisé, qui veut tout contrôler grâce à la peur et à la division.

    Moi, je vais vous dire : ce qu’ils veulent détruire, c’est pas les vieux quartiers. Les taudis, ça les empêche pas de dormir, vu qu’ils ont jamais dormi dedans. Ce qu’ils veulent détruire, c’est plus subtil : c’est l’amitié. Oui l’amitié. Dans les H.L.M., au moins, y en a plus, y a plus de conversations, plus rien. Les types se voient pas, se connaissent pas, leur reste que la famille, et c’est pas toujours primesautier, pas vrai ?
    – Sûr, approuva Civadusse.
    – On est d’accord, poursuivit Gogaîlle. Quittez pas mon raisonnement. Au point de vue politique, si l’homme peut plus en causer avec des copains, qu’est-ce qui lui reste ?
    – La télé ? insinua Bitouillou.
    – Tu m’as compris ! L’opinion à domicile, comme l’eau courante. Plus besoin de bouger un arpion. L’homme, faut l’isoler, le mettre sous un béret. Sans quoi il attrape la réflexion. Qui dit bistrot dit contact. Pas de bistrots aux H.L.M. Quand tu prendras ton verre de beaujolpif à un distributeur automatique, la France sera finie. Nettoyée. »

    René Fallet – “Paris au mois d’août“, 1964.

    Répondre
    • Patrice

      21 septembre 2022

      Malheureusement il à raison ce monsieur, même si l’associatif à prix le relais en changeant la passion pour la boisson par d’autres.
      L’amitié est rare encore plus aujourd’hui , gardons le lien, dans la rue, les supermarchés, …et a la votre !!

  • bart

    12 septembre 2022

    mr Charles Gave
    Je souscris entièrement à vos analyses économiques et je ne manque aucune de vos interventions sur Youtube
    Toutefois, je me permets de mettre un bémol à votre jugement sur  » les crétins qui nous dirigent  »
    C’ est leur rendre service que de les faire passer pour des imbéciles !
    Un imbécile est bête, mais …honnête !
    Même Bruno Lemaire est parfaitement capable de comprendre vos analyses !
    Ils savent parfaitement ce qu’ ils font !!!!
    Plutot qu’ « imbécile », le qualificatif réel est  » traître à leur pays « .

    Une question sur l’ Allemagne :
    Ses objectifs cachés sont : Retrouver sa souveraineté monétaire ( sortie de l’ euro qui ne lui procure aucun avantage par rapport au DEM ), retrouver sa souveraineté politique ( en s’ affranchissant de la tutelle américaine qu’ elle supporte depuis 70 ans )
    Et , dans le cadre d’ un effondrement économique de l’ Europe….cela devient possible !
    Certes, cela lui coutera cher, mais au final,  » au pays des aveugles, le borgne devient le roi « 

    Répondre
    • Otto

      22 septembre 2022

      Croyez-vous sérieusement, que le gouvernement Scholz cherche à défendre l’intérêt de l’Allemagne ? A mon avis, les traîtres allemands et français et même américains sont tous des disciples de la même bête mondialiste.

  • Nanker

    11 septembre 2022

    « Je ne vois pas ce qui vous rend optimiste quant à l’ Italie »

    Ben ils vont tranquillement faire sauter la banque. Vous vous souvenez de ce que vous faisiez enfant pendant les vacances : enfoncer un gros pétard dans une crotte de chien et allumer la mèche.
    Les Italiens vont faire cela avec le gros caca qu’est l’Euro. Et le retraité allemand va se retrouver tout moucheté…
    M. Gave avait déjà il y a longtemps, fait remarquer que l’Allemagne est « confortablement » assise sur un tas de beaux billets d’Euro gagés par les pays du sud, autant dire des pays en faillite.

    Et dans ce marché de dupes entre pays du nord et ceux du sud le plus malin est l’Italien ou l’Espagnol qui possède une Mercedes (un bien tangible), plutôt que l’Allemand qui a vendu ce véhicule, et s’est fait payer en monnaie de singe, cad en Euros.

    Répondre
  • Dominique

    11 septembre 2022

    Dans votre analyse et vos perspectives vous oubliez un fait essentiel : la guerre e l’Empire ( les EAU et ses vassaux ) contre la Russie.
    La Russie, chrétienne, a été molle et sa volonté de toujours négocier a été un fiasco. La Russie est “ dans les cordes” jusque dans les moindres détails : North Stream 1 vient d’être arrêté parce qu’une turbine a été bloquée en Allemagne par Siemens sur ordre américain.

    L » opération spéciale  » que l’Empire réussit à faire entreprendre par la Russie n’est pas une guerre conventionnelle d’un pays surarmé contre un petit pays. Il s’agit d’une guerre entre l’OTAN, puissance militaire considérable dont l’Ukraine fait partie de facto depuis longtemps, et la Russie.

    Les armes livrées à Kiev ne sont pas que de vieux tanks et quelques canons modernes – c’était du cinéma pour endormir les Russes – mais des armes redoutables, tels les Himars américains qui tirent des quasi-missiles guidés jusqu’à 300 km, les satellites américains, et les 30 laboratoires de guerre bactériologique et chimique créés, gérés par le Pentagone et prêts à être activés ( plus ceux qui cernent la Russie ).

    La guerre est en train de changer de dimension. Elle peut mener à un sursaut brutal de Moscou, ou à un renoncement ou un écrasement de la Russie, voire son démantèlement ou sa destruction pure et simple par des frappes nucléaires soudaines comme à Hiroshima et Nagasaki.

    Ce qui est en cours avec l’entrée fracassante de l’armée ukrainienne qui a pulvérisé l’armée russe autour de Kharkov ( recommencement de l’histoire ) montre la supériorité militaire de l’Empire contre la Russie.
    Il fallait être inconscient ou idéologue pour croire que l’armée russe allait tranquillement hacher l’armée ukrainienne, alors que Moscou n’a pas osé occuper Kiev et a été incapable de libérer le Donbass. Après 6 mois, Donetz est toujours bombardé ( depuis 2015 ) par les canons kieviens établis à 20km de la ligne de démarcation, et la ligne Maginot construite par Kiev au Donbass depuis 2015 reste imprenable par l’armée russe !

    La stratégie ukrainienne est conçue au Pentagone et les troupes de Kiev sont maintenant manœuvrées par les états majors américains qui, dans leurs QG au Pentagone, voient le sol du Donbass avec les caméras des satellites américains.
    Après une longue phase de préparation matérielle, humaine, et logistique – comme en Irak – l’Empire s’est mis réellement en guerre. Avec la classique préparation psychologique des foules occidentales qui réussit à leur faire admettre les “sanctions”.

    La guerre mondiale, déjà commencée, devient finalement visible et ce n’est que le début.
    Cela change toutes les données : l’heure n’est plus à se poser des questions économiques et monétaires selon la théorie libérale, comme la fin de l’euro et la hausse de l’or.
    Ni à croire en la toute puissance de la Russie : ses richesses attirent depuis toujours la convoitise des féroces banquiers anglo-saxons, le 20ème siècle a vu les peuples de la Russie se faire massacrer ( de l’ordre de 100 millions de victimes ) son territoire est trop immense et trop cerné par l’Empire pour pouvoir être défendu par son armée actuelle. Trop de richesses et de faiblesses pour cesser d’attirer les oligarques mondialistes.

    L’Empire est une création du CFR des Rothschild et Rockefeller : avec ses 3.000 membres le CFR contrôle l’État Profond américain et a un projet messianique
    C’est pourquoi le combat entre l’Empire et la Russie est eschatologique. Moscou l’a compris, mais n’y a pas mis les moyens.
    Aujourd’hui, c’est le récit de l’Apocalypse qui est à l’ordre du jour, et non des génuflexions improbables de dirigeants européens ( Truss ? Scholtz ? Macron ? ).

    Répondre
    • Roma Domines

      11 septembre 2022

      La Russie Fière préférera le suicide et l’anéantissement de la planète à la défaite et la honte. Les américains ont déjà perdu auparavant et je pense que cet épisode se terminera par un « match nul » duquel la Russie et l’Ukraine , deux pays frères en sortiront affaiblis.
      Comme vous le dites, l’Empire est bien plus malin et intelligent que la Russie .

  • Dame Ginette

    10 septembre 2022

    Gouvernés depuis des décennies par des croquemitaines très coquins, je ne vois pas d’issue heureuse à la situation actuelle, sachant que la dictature bolchévique a duré plus de 70 ans…

    Répondre
  • JC Laborie

    10 septembre 2022

    Bonjour,
    Je n’ai pas vos connaissances ni votre culture économique, mais tout ce que je viens de lire ici est un sentiment personnel étrange qui me fait dire que nous allons vivre une période difficile à laquelle il faut désormais se préparer.

    Répondre
  • Renée Baudot

    9 septembre 2022

    Merçi Monsieur Charles Gave pour la qualité de vos articles et la pertinence de vos arguments. Depuis 2 décennies des Présidents germanolâtres ont laissé l’ Allemagne nous imposer sa politique en matière migratoire, économique et financière . Et maintenant Ursula von der Leyen ,sans aucun mandat nous dicte ses volontés: pass sanitaire, bientôt pass carbone, armement massif à l’Ukraine ( nous sommes cobelligérants selon le droit international)…
    L’Allemagne a réclamé le partage de notre siège au Conseil de sécurité .Elle souhaite se réarmer et contribuer au financement de notre force nucléaire pour qu’elle devienne uneforce conjointe franco-allemande ( dixit Wolfgang ScHâuble ).Elle se prépare à une nouvelle guerre alors qu’elle n’a pas réglé les problèmes de la dernière guerre mondiale : elle refuse de reconnaître l Incorporation de Force de 142 500 jeunes (garçons et filles ) Alsaciens -_Mosellans comme crime contre l’Humanité. Pour tous ces motifs , nous devons sortir de l’Europe et de l’euro si nous voulons retrouver notre Souveraineté, notre Indépendance , notre Grandeur et notre place dans le monde etsauver notre pays .

    Répondre
    • Robert

      10 septembre 2022

      Je suis très critique envers l’ UE actuelle, mais je crois qu’ une sortie pure et simple de l’ UE n’ est pas la solution pour retrouver notre grandeur car nous n’ en avons plus les moyens.
      Il me semble qu’une volonté politique forte de faire évoluer la conduite des affaires en Europe serait préférable, en commençant par relever la tête face à l’ Allemagne et en s’alliant avec certains pays du sud de l’ Europe.
      Mais je ne crois pas que notre classe politique en ait l’ envie et la capacité !

  • Olivier

    9 septembre 2022

    La zone euro vient de se saborder avec cette histoire de sanction à l’encontre des Russes, les américains qui avaient communiqué sur le fait qu’ils allaient fournir du gaz aux européens se sont ravisés, la BCE qui relève ses taux va piéger l’Italie dans la trappe à dette qui n’aura d’autre choix que de sortir de la zone pour sauver son économie.
    L’Allemagne, à qui on a tordu le bras pour construire des voitures électriques, s’est endettée lourdement pour adapter son appareil industriel pour au final devoir brader ses nouveaux jouets déjà obsolètes dont personne ne veut plus.
    Bref, on est économiquement morts.
    La question qu’il faut, je crois, se poser c’est à qui profite le crime?

    Répondre
  • candide

    9 septembre 2022

    Bonjour M Gave,

    ravi de vous retrouver pour une nouvelle saison qui promet d’être passionnante et dramatique.

    Vous oubliez un scénario : le pouvoir devient de plus en plus autoritaire et écrase par la force les mouvements de protestation. L’économie fait naufrage mais la caste reste en place en utilisant la violence.

    Quand on voit comment les gilets jaunes ont été traité, quand on voit la volonté de Macron de se passer de la représentation nationale, cela devient probable.

    Il n’y a pas eu de débat au parlement sur l’engagement anti-russe, les différents conseil de défense, sanitaire, énergie, ont pour principale utilité de ne rendre de comptes à personne. Le CNR va également en ce sens.
    Donc une dictature violente et un peuple pauvre est envisageable.

    Répondre
    • Otto

      22 septembre 2022

      Je crains que vous avez raison.

  • Robert

    9 septembre 2022

    Vous n’ évoquez pas les USA dans votre analyse, ce qui paraît indiquer que vous pensez qu’ils resteront  » l’ arme au pied ».
    Personnellement je doute qu’ils abandonnent aussi facilement leur protectorat européen à la Russie… et à la Chine par voie de conséquence.
    D’ ailleurs, l’affaire de l’ Ukraine dépasse de loin les frontières de ce malheureux pays sur le plan géopolitique, et on voit très bien qu’il est un pion dans la partie d’ échecs mondiale entre les USA et le couple russo-chinois.

    Répondre
  • Jean MERSON

    9 septembre 2022

    Bonjour. Pas de crétin!! Tout se déroule comme du papier à musique !!! LE PLAN!!! DAVOS!!! SIMPLE !!! Le grand RESET !!!! SIMPLE!!!!

    Répondre
  • Gros Poulpe

    9 septembre 2022

    Quelle est votre opinion ? A chaque lecture de vos articles Mr. GAVE, je suis satisfait, j’ai la sensation d’avoir appris et compris quelque chose. Etant un pragmatique de nature, et un fataliste, je vois au fil de mes lectures de vos billets, que l’on va droit dans le mur. Je m’y prépare depuis longtemps.
    Je suis animé de sentiments partagés, entre l’impression de vivre la crise de 1929 que je ne connaissais qu’au travers de mes cours à l’école, de vivre le choc pétrolier de 1973 dont j’entendais parfois parler mes proches lors de repas de famille et… la chute de l’Empire Romain. Rien que ça.
    Pour moi l’Europe est finie, tout comme sa monnaie.
    La plus grosse erreur que la France n’ait jamais faite, au delà de l’abandon de l’Algérie Française, ce fut de pousser à la réunification de l’Allemagne. Nous aurions dû être le fer de lance de ce continent et nous sommes un hôtel de passes.
    Nous allons de tocards en tocards, corrompus en corrompus. Plus je les observe, plus je me dis que le climat actuel, économique comme social, se rapproche d’une secte apocalyptique.
    J’espère que des gens de votre stature et d’impeccables comme les vôtres seront consultés et aideront à la reconstruction du pays puisque nous serons bientôt à genoux.
    Au plaisir de vous lire et de vous écouter en vidéo.

    Un très grand merci

    Répondre
  • Lioser

    9 septembre 2022

    Bonjour et Merci Charles Gaves.
    Il y a eu manifestement un problème d’accès aux réponses depuis hier soir, où en vain je ne pouvais vous répondre.
    Je comprends votre conclusion où vous ne savez pas ce qu’il va se passer….(peut-être justement le terrain idéal pour leur*great reset*)
    Des Indices depuis plus de 20ans poussaient à devenir anti-fragile, que ce soit dans mon métier de paysan ou en économie ou même dans notre attitude. J’ai coutume de dire que nous devions avoir une attitude durable et donc moins fragile….
    Je persiste à penser que ces abrutis de Davos veulent détruire les Nations qui ont traversé les siècles. Ces mêmes idiots ne se rappellent pas des lois de la thermodynamique qui disent que pour être durable il faut au moins être à 1calorie (alimentaire, industrielle,monnetaire etc…)produite pour maximum 1 consommée car nous sommes dans un environnement fini. (La Terre).
    Bref en tant que modeste paysan je sais qu’il faut beaucoup d’humilité lorsque l’on a des projets ambitieux.
    J’avoue que chez ces corrompus qui nous gouvernent, il n’y en a point.
    Leur chute ne sera que plus brutale.
    Comme vous avez si justement dit hier, il est temps d’aiguiser les fourches.
    Pour ma part pas besoin de les aiguiser, le travail s’en charge et je suis prêt.
    Lorsque le Monde paysan va sortir des campagnes cet hiver macron ne pourra rien cette fois. Et il s’enfuira en tant que bon Lâche qu’il est.
    Lionel
    Aveyron
    À partir de là

    Répondre
    • Lioser

      9 septembre 2022

      (pardon pour la dernière ligne sous mon département qui n’est rien d’autre qu’une erreur de frappe commise)
      Bonne journée à tous les IDL

  • Christiane

    9 septembre 2022

    Il y a une certaine justice dans tout ça, le retraité Allemand souffre d’avoir envoyé des cargaisons entières de corrompus à l’UE. Mme Merkel ne défendait que l’Allemagne et les verts ont achevé à coups de lobbying l’indépendance énergétique de la France. Résultat tout le monde en bave. No coment sur nos brillants élus assis à côté du tuyau de la finance et qui donnent la leçon la bouche pleine. Je crois que vous avez raison il est temps de ressortir les fourches.

    Répondre
  • Gabfol

    Gabfol

    8 septembre 2022

    Plus j’y pense et plus je suis comme vous pas en mesure de voir ce qui va se passer. Faillite des états ou explosion de l’euro d’abord ?
    Et pourtant quand on voit ce qui ne va pas rien qu’en France, je me dis que des marges de manoeuvre existent : des milliards gaspillés dans des choses ou des services inutiles pourraient permettre de financer le régalien, le semi-régalien( santé, éducation) ou des centrales nucléaires (quand j’entends des chiffres de milliards gaspillés, j’aime à les convertir en centrales nucléaires) et d’en rendre (ou mieux en prendre moins) aux français. Ça pourrait même être enthousiasmant !
    Et soudain je me rappelle que de nombreuses personnes vivent de tous ces gaspillages. Comme l’a écrit Frédéric Bastiat : « L’Etat, c’est la grande fiction par laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    Répondre
  • Pacific

    8 septembre 2022

    Je partage vos analyses, cependant l’allignement des planetes annonce des scenarii d’une gravité tellement difficile à immaginer que je me demande comment il va être possible de passer a travers sans imaginer le pire.
    La guerre ne peut-elle pas etre l’issue la plus simple pour nos elites ?

    Répondre
    • Robert

      9 septembre 2022

      La guerre a déjà commencé en Ukraine. C’ est une guerre par procuration entre les USA et le couple russo-chinois, sachant, in fine, que si bénéfice il y a il sera pour la Chine…
      Poutine est l’ agresseur, mais c’est l’ aveuglement et la soumission des européens auprès de Washington après la chute du mur qui a conduit à cette situation.

  • Emmet

    6 septembre 2022

    Comme dit Pierre Yves Rougeyron, « certains ne s’arrêtent que quand on les arrête ». Cela ne peut finir que… très mal ou continuer, ce que je crois plutôt. Puisque Charles aime l’histoire, un certain Michel S. avait chanté en son temps… « Si les Ricains n’étaient pas là, vous seriez tous en Germanie, à parler de je ne sais quoi, à saluer je ne sais qui… ». Donc, je suis très peu optimiste dans le camp Français. Par contre, du côté des italiens…

    Répondre
    • Robert

      9 septembre 2022

      Je ne vois pas ce qui vous rend optimiste quant à l’ Italie…

    • Charles Heyd

      10 septembre 2022

      Je réponds à #Robert; l’Italie, si elle est dans une nouvelle trappe à dettes, ne pourra plus rembourser cette dette; CG le démontre admirablement dans cet article et d’autres déjà avant; et c’est parti pour une nouvelle crise de l’€ et de l’UE, en espérant que ce sera enfin la bonne, c-à-d celle qui mettre à bas ces deux monstres (l’UE et l’€)!

    • Robert

      12 septembre 2022

      @ Charles : Oui.
      Mais donc pas plus d’ optimisme pour l ‘ Italie que pour nous…

  • SOLS

    6 septembre 2022

    Des crétins ignorants pleins d’orgueil et de servilisme envers les puissants et pleins d’arrogance et se méchanceté envers les plus faibles et qui obéissent aux ordres d’entités malignes.

    Répondre
  • Romain

    5 septembre 2022

    N’y aurait-il pas également un scénario ‘fuite en avant’: mutualisation de la dette et constitution d’une Europe à 2 vitesse – un coeur fédéral et des deuxième zone représentant l’Europe périphérique, et donc le Marché Unique. Le coeur fédéral continuerait d’être sous la houlette US / OTAN?

    Répondre
    • Bastiat

      9 septembre 2022

      C’est en effet le scénario qui va avoir lieu. Il ne faut pas sous-estimer la puissance idéologique de l’esprit « européen » matraquée dans les cerveaux des élites politiques par les Science-Po, programme Erasmus, etc.

      Le monde occidental, unifié, déculturé, reste le but ultime inconscient de tous les dirigeants européens.

      Sans un choc financier et social, les dirigeants resteront en place et continueront de sauver les meubles « quoiqu’il en coûte » pour sauvegarder ce but inconscient.

    • Robert

      9 septembre 2022

      Ce scénario d’ une Europe à deux vitesses est évoqué depuis longtemps, mais je ne suis pas sûr que les circonstances actuelles y soient favorables.
      La question est : les américains ont-ils intérêt à cette solution ? Au final, ce sont eux qui décident…

  • Charles Heyd

    5 septembre 2022

    Des graphiques lumineux le lundi matin, de quoi commencer la semaine l’air guilleret s’il n’y avait ces sombres prévisions!
    Je vois mal mdame Von der Leyen aller à Moscou, comme les bourgeois de Calais, la corde au cou!

    Répondre
    • Robert

      9 septembre 2022

      Je vois mal Biden laisser Mme Von der Leyen aller à Moscou !

    • Dominique

      11 septembre 2022

       » L’air giilleret  » … comme début 1914 où les calenders de La Poste présentaient des colombes dans des jardins en fleurs

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!