14 June, 2022

Au-delà de la droite : l’espoir

On a gagné la bataille culturelle, qu’ils disaient. Qui ? Les droitards, qui souvent n’avaient jamais fait l’effort d’ouvrir le moindre livre, et surtout pas ceux de Gramsci qui par ailleurs sont très peu traduits et trouvables en langue française, ce qui fait un excellent détecteur de cuistres d’ailleurs.

Il faut faire du gramscisme de droite, qu’ils disaient, et on avait beau leur répéter que lorsqu’on veut gagner une bataille sous-marine, il n’y a aucun intérêt à le clamer sur tous les toits, ils n’écoutaient pas. La furtivité et l’intelligence semblaient toujours leur échapper. Alors, que faire ? Que faire de cette génération à la nuque raide, qui compte sans cesse sur les autres pour penser à sa place ?

Ce n’est certainement pas en consommant les gras produits bien lourds de chez Bolloré qu’on risque de sauver son âme, la France et la planète en même temps. Ce n’est certainement pas en s’abêtissant devant des tutos de droitardés sur youtube qu’on va percer le sens de l’existence et imaginer le salut du monde. La vérité, c’est que rien de ce qui se dit de droite aujourd’hui, de Rachida Dati à Marine Le Pen en passant par Éric Zemmour et Marion Maréchal, n’a la moindre idée de l’héritage qui lui est tombé sur le dos, ni même s’il en prenait connaissance ne saurait comment le faire fructifier. Nous allons donc essayer de leur souffler quelques idées, et de leur suggérer le discours qu’il faudrait tenir, si l’on voulait vraiment gagner.

Pour commencer, il faut cesser de croire en l’idée simple et vague de « démocratie » : c’est un terme qui en soi n’a pas de sens, tant que l’o n’a pas défini le peuple. Démocratie locale, tout le monde est pour, parce qu’il s’agit de régler des problèmes simples et immédiats. La démocratie nationale, telle qu’elle es pratiquée aujourd’hui avec le suffrage universel généralement direct est en revanche un leurre : outre que le « peuple » se soustrait d plus en plus à son devoir civique, on lui demande de se prononcer sur des sujets qui le dépassent de très loin. Notons que la France est le seul pays occidental tempéré à conférer si directement tant d pouvoir du peuple au président de la République. Nostalgie du roi, certaunement, mais qui nécessite de multiples réformes.

Un peuple européen ? Foin. L’Europe politique, telle qu’elle fut rêvée, a échoué. Ce n’était pas qu’elle ne fût un beau projet, mais c’est qu’il a vite déraillé vers un cauchemar où l’absurde le dispute au tyrannique.

L’Europe aurait dû se mettre au service des patries, comme un parapluie quand tombe l’averse ; au contraire, elle est devenue la finalité et le commencement de toute politique, préemptant des souverainetés et des pouvoirs qui ne lui appartenaient pas. Alors que les Anciens le savaient déjà, la

démocratie ne peut être que celle des petites entités, celle des libertés concrètes, immédiates et défendables. Comme en de nombreuses autres matières, en politique, small is beautiful. Les empires durent peu, les territoires demeurent, parce que c’est à eux que l’homme tient charnellement.

Ce monstre bureaucratique que tous les peuples se sont mis d’accord pour haïr doit être renversé avant qu’il ait tué jusqu’à l’idée de civilisation européenne. Une civilisation qui a pu se faire dans la douleur, dans les guerres et dans le sang parfois, mais qui a accouché pourtant de l’un des plus formidables trésors de l’humanité. Sur ses assises grecques et romaines, surélevées avec le concours de tous ses peuples, l’Europe est ce chaudron où une chrétienté bouillonnante a élaboré la liberté et la dignité de l’homme. Cela, on ne peut, moins que jamais, se permettre de le perdre.

La constitution de l’Europe doit évidemment se fonder sur un projet politique responsable, crédible

et conforme aux intentions des Pères fondateurs. Cette Constitution européenne doit tout d’abord retrouver le sens de la mesure, la recherche de l’harmonie. C’est pourquoi il nous apparaît évident que l’Europe politique doit se limiter à 5 ou 6 pays et respecter scrupuleusement le principe de subsidiarité. La poursuite de la construction européenne doit s’inspirer de la méthode de la Confédération helvétique, faite de respect de l’enracinement et de l’adhésion des citoyens.

Quant à l’Europe économique, elle devrait se composer de pays ayant un niveau de développement similaire, ce afin d’éviter les tensions internes, le dumping social et fiscal et la concurrence déloyale.

Enfin doit s’affirmer l’Europe culturelle qui « de l’Atlantique à l’Oural » veille au respect des fondements de la civilisation européenne et à son rayonnement.

Car nous ne voulons pas que l’Europe se réduise à une Europe de la consommation, de la technique,

à cette Europe des robots dont parlait Bernanos. Pour nous la civilisation européenne est ce qui nous

rassemble, elle est ce creuset où se sont forgées deux valeurs fondamentales : la dignité de la personne et la liberté politique. Ces valeurs inventées par les Anciens et le christianisme, nous avons le devoir de les affirmer contre la folie du monde. Nous sommes inspirés par l’anthropologie

chrétienne, certainement. Nous croyons, mais c’est surtout l’histoire qui le croit à travers nous, que la destinée de la France s’est construite dans sa foi et sa religion, qu’il ne peut en être autrement.

L’oublier ? Alors, la France n’est plus la France. Parce que c’est cette culture-ci, cette communauté-là qui ont fait ce pays, elles qui lui ont infusé ses vertus, quand bien même on a cherché à les retourner contre elles. C’est là le ferment de la liberté. Heureux comme Dieu en France, toutes les nations persécutées du monde le savent, sauf les Français. En quoi nous nous élevons contre la fausse laïcité, celle qui a cours depuis 1905, non pour conjoindre les pouvoirs, mais au contraire pour les laisser respirer paisiblement chacun de son côté. La respiration du monde tient à l’harmonie de ces deux mouvements, celui du temporel et celui du spirituel. En casser un, c’est provoquer l’asphyxie. Il y a une lutte perpétuelle entre ces deux autorités nécessaires, mais de leur lutte même vit la société. Aujourd’hui, l’on se croit apaisé simplement parce que l’on a sombré dans le coma profond. Le combat a cessé seulement faute de combattants : les instituteurs et les curés ont disparu ensemble, comme des lames rouillées par le temps et que l’inutilité de leur combat ont dissoutes. Et l’islam ne tarde pas à nous reposer la question de notre âme. Une chose est certaine : la charia ne sera jamais notre constitution. Le salut ne viendra pas de l’usage des moyens de ce monde, mais plutôt de la trouée que nous pourrons y faire, vers les buts supérieurs de la personne humaine. Nous proposons de cesser de nous considérer comme ces animaux que l’on appelle consommateurs.

Dans cette famille des familles qu’est une patrie, il faut du temps et le lent passage des siècles pour harmoniser les modes de vie. On peut certainement recourir à l’État, puissante machine dominatrice, pour organiser tout cela, et c’est ce que croyaient les partisans apeurés du Léviathan il y a quatre siècles. Nous savons, hélas, nous voyons, combien ce subterfuge est, plus qu’un remède, un poison. La liberté se prend, et elle se prend lorsque l’on sait qu’en faire. Nous croyons fermement qu’à une culture de vie aujourd’hui s’oppose une culture de mort. C’est celle qui nous fait croire les maîtres absolus de nos existences, et même de celle des autres, depuis ces embryons dont on se débarrasse en masse jusqu’à ces vieux et ces infirmes dont on éteint la lumière quand on a jugé leur dignité perdue.

L’ordre naturel a été complètement bouleversé par le prométhéisme que notre science et notre technique ont édifié. À croire que tout nous est possible, une seule chose est maintenant devenue impossible, contester le sens de cette histoire de l’outrepassement des limites. « L’humanisme qui a entièrement perdu son héritage chrétien, est incapable de tenir bon dans cette compétition », écrivait Soljenitsyne dans Le Déclin du courage. Cette compétition pour garder sa liberté et son identité, autrefois, des hommes libres étaient prêts à mourir par millions pour elle ; aujourd’hui le déclin du courage et de la volonté est tel que l’on n’accepterait de perdre sa vie pour aucune cause qui nous dépasse.

Le matérialisme gave les corps et endort les âmes. Or Renan le savait, les victoires comme les défaites sont avant tout spirituelles. Et pourtant, il nous est possible, à nous, citoyens libres, et parce que justement nous voulons être ces hommes-là, de restaurer collectivement le respect, l’autorité, la décence. Notre pays a déjà échappé à deux totalitarismes. Aujourd’hui, face à ceux qui viennent, nous voulons être la relève. Nous ne sommes pas encore mûrs pour l’esclavage : ce que pensait Leclerc en 1942, au plus profond de la défaite, nous le pensons aussi aujourd’hui. Le temps qui vient ne sera pas celui du salafisme et du djihadisme mondialisé. Nous ne sommes pas le peuple qui voile ses femmes et asservit les consciences. Nous venons d’une autre civilisation, celle des hommes libres. La France possède des puissantes forces spirituelles intérieures, elle l’a montré au cours des siècles. Son histoire est faite de rebonds, de redressements, de refondations, inattendus, impossibles, impétueux. Nous sommes les héritiers de cette grande histoire. Nous sommes l’avant-garde de la nouvelle France.

Nous avons surmonté le désespoir. Mieux : nous portons l’espérance. Celle que la France rentre à nouveau dans l’Histoire, qu’elle redevienne une nation ayant quelque chose de singulier à dire et à proposer au monde. Le printemps des consciences commence

Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

42 Commentaires

Leave a Reply to Frank Deljeune
  • Kingkong

    20 June 2022

    Beaucoup de mots pour nier la simple évidence : La France est un pays acculturé peuplé de gens abrutis par la culture américaine et la propagande qu’on leur sert à la télévision.
    A ce stade d’avancement dans le démantèlement profond du pays, il n’y a plus qu’à attendre que le système s’effondre sur lui-même et que les français payent la note des imbécilités commises par les gens dont ils sont responsables des élections successives pendant plus de 40 ans, ça ne devrait plus être très long.
    Pour les rares gens lucides, il faudra être prêts pour rebâtir ensuite dans la douleur un pays sain pour les moins cyniques, ou la fuite à l’étranger pour les plus individualistes

  • PETRE GRIGORESCU

    17 June 2022

    Le mot magique : ,,l’espoir’’ (‘’fait vivre’’) !
    La naïveté de ce ,,papier’’ m’exaspère. Je n’arrive toujours pas à y croire que des gens dit intelligents n’ont pas le courage de faire une vraie analyse en nommant les vraies causes de la décadence de la France (de l’Occident, et pas seulement) en étant à ce point consciemment aveugles. Cette cécité intellectuelle est complétement révoltante. Mr. Gave affirme que c’est de l’,,incompétence’’
    Monsieur Charles Gave (& Comp.),
    Il ne s’agit pas du tout de l’,,incompétence’’, c’est, pur est simple, de la planification-programmé (et pas seulement depuis 20 ans) à ruiner la France et l’Occident capitaliste-démocratique.
    Je suis en train d’écouter votre passage sur ThinkerView (le 7 juin 2022 à côté de Mr. Olivier Delamarche) et voilà je ne peux pas m’empêcher à commencer vous écrire, ce que j’ai vous écrit déjà plusieurs fois sur votre blogue. En vous écoutant, j’ai envie de ,,hurler’’ : Mr. Gave, la décadence de la France …. de l’Europe, est produite à partir des idées (marxiste-leniniste) de la superbe idéologie communiste, du Communisme. Vous avez étalé plein constats et effets sur la réalité concrète, qui sont tous absolument identiques aux mesures et aux idées COMMUNISTES, et infiltrées en France, en Europe, depuis minimum 100 ans ET, vous été encore étonné d’où tout ça arrive ET, en plus, sans avoir le courage De Le DIRE. (je suis arrivé à 1h:01:19 sur ThinkerView).
    Les constats sont véritablement corrects, MAIS quelles sont Les Racine ? d’où vient LE MAL ?
    Que des étonnements mystérieux, et toujours vaguement non-dits avec plein de charme.
    C’est vraiment étonnant comme personne, PERSONNE, n’a pas le courage de prononcer LA VERITE sur l’idéologie Communiste inoculée, à mort, complétement par tout.
    Monsieur Charles GAVE, à la base de l’effondrement de la France et de l’Europe n’existent que les superbes et lumineuses idées-virus gangreneuses-cancérigènes de la magnifique idéologie communiste ,,up-datée’’ à merveille caméléoniquement par Les ,,Tovaritchs’’ et les nouveaux Messieurs Technocrates tous sorties de la même Usine fabriquant des hommes nouveaux pour un meilleur monde.
    L’idéologie Communiste est véritablement La Seule qui à comme but, la Destruction du Capitalisme, de la Démocratie, de l’Occident décadent, et voilà ! ils ont réussi à l’amené à la décadence, avec les mêmes méthodes inscrites dans Leur Programme Originel : la lobotomisation et ineptiesation de la société. Et vous ne saviez toujours pas, que La Lumière vient toujours de l’Est !?!
    Et quand ,,la connaissance ( est devenu complètement) inutile’’ à quoi bon l’espoir ?
    Dans la DICTATURE DE L’AMALGAME tout est claire et libre comme de l’eau qui coule sous les ponts et entre les dois de la main.
    Pour arriver à voir LA VERITE il faut l’enfermer, pour se réveiller et devenir conscients il faut LA TUER !
    Pour Renaître il faut d’abord bien Mourir !
    “L’espoir est une vertu d’esclaves.” (Cioran)

    • Frank Deljeune

      17 June 2022

      “Tout ce qui est exagéré est insignifiant” (Talleyrand). Ce n’est pas parce-qu’on utilise des formules fortes et bien estampillées que l’on a quelque chose à dire.

    • Henri Ramoneda

      17 June 2022

      Il y a tout de même une différence entre formuler des idées aussi judicieuses soient-elles et incarner une certaine idée de la France. Depuis l’adoption du Traité de Maastricht en 1992, nos institutions ne sont plus en mesure de surmonter les effets pervers imputables aux transferts de compétences. La Vème république est à bout de souffle. Et tant que nous ne disposerons pas d’une personnalité ayant la carrure d’un Philippe Seguin pour bousculer certaines tendances politiciennes, le déclin de la France ne cessera de s’accentuer. Point de pragmatisme parmi les rentiers de la génération 68 ! Plus de 75% des jeunes de moins de 35 ans ont déserté le chemin des urnes. Les forces vives de la nation ne se sentent plus concernées. Elles ne sont pas responsables de cette désaffection pour la chose publique. Il nous faudra donc boire le calice au moins pendant une décennie. Il ne faut pas rêver.

    • PETRE GRIGORESCU

      19 June 2022

      O! Le Caméléon Talleyrand !
      ,,Exagéré’’ de quelle manière ? ,,Exagéré’’ comment ?
      ,,Insignifiant’’ pour Qui ?
      ,,Ce n’est pas parce-qu’on utilise des formules fortes et bien estampillées que l’on a quelque chose à dire.’’
      Voila LA, la formule magnifique d’un apparatchik-démagogue PARFAIT !
      On JUGE sans argumenter !

    • PETRE GRIGORESCU

      19 June 2022

      ,, Plus de 75% des jeunes de moins de 35 ans ont déserté le chemin des urnes. Les forces vives de la nation ne se sentent plus concernées. Elles ne sont pas responsables de cette désaffection pour la chose publique.’’
      C’est arrivé Comment ? Par Hazard ?
      COMMENT ils/elles sont arrivés de Ne pas se sentir Concerné(e)s ?
      COMMENT ça se fait que ,,les forces vives de la nation’’ ne s’intéresse pas/plus à la ,, désaffection pour la chose publique’’ ?
      Toujours des constats, mais rien sur les causes et/ou les racines de ça !

    • Patrice Pimoulle

      19 June 2022

      Absolument. Tout commence avec la Commune de 1871, qui est restee la pierre angulaire de notre morale. La Republique se consolide, mais vient le general Boulanger; Bismarck observe: “la France s’effondrera lorsque l’extreme-droite s’alliera a l’extreme-gauche”. Prevenue, l’Angleterre fait voter le parti royaliste pour la Republique. En 1934, Staline invente la strategie du “Front Populaire” en France et en Espagne, pour prendre l’Allemagne a revers. En 1944, l’extreme-droite, qui reve de revenir a Chateaubriand, aux “frontieres naturelles” et a la solidarite franco-russe. Bismarck avait vu juste. En 1954 Mendes-France reve encore d’echanger la neutralite du Vietnam contre la neutralite allemande.. en 1962, poursuivant la logique de Chateaubriand, La Ve Republique installe a Alger une republique socialiste “amies de l’ URSS, afin de realiser son reve de posseder l’arme nucleaire. Tout est parfaitement clair.

  • Nanker

    17 June 2022

    “La base : oui le local”.

    Amha c’est un piège et une chimère car cela revient à dire “je vais construire ma petite communauté et je vais recréer la France de mon enfance”.
    Double erreur car ainsi vous ignore la gangrène islamiste et le totalitarisme bruxellois (les 2 ennemis mortels du pays).

    Non il faut avoir un projet POLITIQUE cad global, car nos ennemis ont eu aussi un projet global. Le leur est totalitaire, le nôtre est libérateur.

    Je crois qu’un puissant catalyseur de notre combat va être la fin de l’Euro et le retour (violent!) aux monnaies nationales. La tutelle de Bruxelles s’en trouvera amoindrie, quant à la gangrène islamiste, elle se verra affaiblie avec les obligatoires coupes budgétaires dans l’Etat Providence (CAF, subventions “culturelles” etc etc).

  • Dr Slump

    16 June 2022

    Quoique je sois globalement d’accord avec cette analyse, je regrette que les libéraux, les conservateurs et tous les représentants des idées politiques de droite se fourvoient tous complètement dans l’explication des causes de leur défaite politique, on peut même dire leur annihilation, tellement ils ont été éjectés du pouvoir.
    Tous, comme l’auteur de cet article, attribuent leur défaite à la défaite de leurs idées, et tous ils préconisent de diffuser leurs idées, de faire connaître la valeur et l’efficacité de leur philosophie politique, de leur conception du droit, de leur ancrage intellectuel et spirituel.
    C’est en effet utile d’avoir des think tanks comme IDL, des fondation Hayek et des instituts pour diffuser leur pensée. Le problème est déjà qu’ils ne diffusent ni dans les médias, ni dans les écoles, ni dans les débats politiques, bref: ils ne diffusent pas dans les masses populaires, et leurs idées restent partagées dans des petits groupes restreints. Et surtout, le problème est l’incapacité à comprendre qu’il ne suffit pas d’avoir de belles idées pour conquérir le coeur des gens. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : il ne suffit pas de convaincre intellectuellement un petit nombre de personnes qui sont déjà convaincues de s’instruire dans ces domaines politiques, mais de gagner l”adhésion du grand nombre qui a besoin d’autre chose que des articles intellectuels. Il faut les toucher dans leurs besoins, leurs attentes et leurs émotions, il faut en effet gagner leur coeur par des causes concrètes qui leur parleront de façon directe.

    Et ça la gauche l’a bien compris, et le met en oeuvre depuis longtemps avec un autre “outil” que les libéraux semblent incapables d’envisager: l’action militante. L’action militante, en résumé, ça consiste à mettre en mouvement ses idées par des actions concrètes, utiles, parlantes, médiatisées. Il ne s’agit pas seulement de manifester pour beugler des slogans simplistes, mais de militer activement pour défendre des droits, pour empêcher des abus, pour s’opposer à des projets, ou au contraire pour soutenir des actions, et en déployant des tactiques et des stratégies d’action et de communication coordonnées.
    Comment croyez-vous que Mr Martin Luther King a tellement contribué à abattre la ségrégation raciale aux US? Ce n’est pas juste parce qu’il faisait de beaux discours ! Mais aussi et surtout parce que son mouvement organisait des actions concrètes, intelligentes, qui bousculait l’état de fait, qui faisait apparaître les racistes pour ce qu’ils étaient, et poussaient les américains à remettre en cause leurs habitudes dans la ségrégation.

    Lire Bastiat, Hayek et Sowell ne suffit pas. Avec Gramsci, Il faut aussi lire Saul Alinsky, et surtout il faut mettre en pratique ses méthodes. Lisez Saul Alinsky, “Manuel de l’animateur social”, et vous comprendrez comment le socialisme a pris le pouvoir, et en quoi il y a quelque chose de légitime dans leur victoire.

    A défaut, le libéralisme restera l’apanage d’une petite minorité cantonnée dans ses petites zones de débats, qui ne se fera jamais connaître du grand nombre, ni pour ses idées, et bien pire, ni pour ses actions.

    • breizh

      18 June 2022

      C’est toujours plus facile de vendre “demain on rase gratis” que “mettez vous au travail”… tant que les acheteurs ne paient pas.

  • M. HAMON

    16 June 2022

    Merci de donner “aux gens” le temps de la réflexion individuelle.
    Dans votre billet et dans les commentaires des choses importantes sont exprimées, pour autant nulle part est évoqué comme cause de notre situation la main du pentagone? Et pourtant, même les américains ne font pas secret de leur dessein.
    Si la FRANCE (et d’autres pays) doivent retrouver une souveraineté, même relative, et pour que le capitalisme libéral ne devienne pas l’enfer des peuples vassalisés, il faudrait d’abord apprendre à se défaire de la toile araignée américaine, et d’en couper ses points d’attache (en grande partie des hommes politiques, des journalistes, des philosophes et écrivains…) .
    C’est seulement à partir de là qu’on pourrait envisager un autre avenir, mais il faut d’abord nommer les choses.

  • Saturne

    16 June 2022

    La pensée de Charles Gave est compréhensible. Cet article ne l’est pas.

    • Frank Deljeune

      16 June 2022

      Tu devrais écrire “ne l’est pas pour moi”. Parceque, à mon avis, cet article est parfaitement comprehensible. C’est un autre style que CG, plus philosophique sans doute, et tu n’y es pas sensible. Mais.pour moi, qui suis un économiste à la CG. ce’papier est remarquable, notamment parcequ’il s’adresse à ce qu’il y a de plus profond dans l’être.

  • Pierre

    16 June 2022

    le papier est éloquent !
    Cependant, devons nous regarder systématiquement dans le rétroviseur, avec un brin de nostalgie parce que, naguère, la France jouissait d’un rayonnement, aujourd’hui épuisé …
    Il me semble qu’aujourd’hui , la question ne se pose plus de savoir s’il faut redonner du lustre à la droite ou démonter la gauche afin d’ancrer ses positions .

    Le pouvoir ne se passe évidemment plus dans ce bulletin que l’on glisse rituellement dans une urne . ça c’est l’habillage démocratique qui subsiste avec la possibilité d’avoir le choix en 45 pots de yaourts et 3000 modèles de bagnoles

    le défaut majeur de cette “civilisation” ( si l’on peut encore la nomer ainsi) et de ne pas questionner le bien fondé de toutes ces “avancés ” technologiques ( de la game boy téléphonique devenu objet transférentiel au vaccin miraculeux et j’en passe ..) qui se déversent sans relache sur le monde entier avec pour objectif insidieux de nous faire croire que le pékin moyen et l’équivalent du bouseux du fin fond du gers
    Non, mesdames, messieurs, ce ne sont pas les memes personnes, pas les memes univers et ce, sans aucun jugement de valeur , tout simplement parce qu’il n’ont pas le meme language , pas la meme structuration cognitive et donc pas la meme définition du monde ! Le verbe fait exister le monde ! Et c’est bel et bien le signifiant qui importe pour comprendre d’où parle un individu .Et c’est une richesse qu’il conviendrait de faire évoluer .

    Pour revenir au fond du billet, il me semble que le seul vecteur de toute société, c’est l’école ! ( qui n’en n’a plus que le nom depuis bien des décennies ) . Il s’agit de faire école, c’est à dire de véhiculer une pensée du monde, de la place de l’individu, d’une collectivité dans un environnement pensé , envisagé .
    Et pour commencer, toute école ( de la maternelle à l’université) devrait etre une ferme autonome ou chacun apprendrait à faire pousser une salade pour se nourrir , en plus d’apprendre à lire, écrire, compter et écouter ce qui nous éviterait, sans doute d’avoir en bout de course, un bataillon d’écolo-bobo -bien pensants et déconnectés de leur environnement, qui pissent plein de thé vert la nuit !!!

    Par ailleurs, si cette école veut bien se donner de la peine, il s’agirat probablement d’accompagner l’apprenant à détecter dans quel forme de contexte il se voit développer ses capacités ; travailler seul, en équipe, en milieu fermé, en extérieur, de manière sédentaire, mobile etc …. afin de pouvoir s’épanouir au mieux et de considèrer le travail comme un plaisir ..
    Au lieu de cela, on leur fait choisir des orientations sur des fantasmes, ils s’égarent pour la plupart , finissent par faire un crédit pour le pavillon et se retrouvent piégés dans un engrenage à la con qu’ils n’ont certe pas désiré

    J’aime beaucoup les propos de Charles Gave dans l’interview faite à Thinkerview , avec Delamarche : ” ne restez pas là où vous vous ennuyez ” . C’est juste , juste !!! Pour avoir cette liberté, il faut, bien évidemment, ne pas s’etre fait piégé par le crédit !!
    Et toute la stratégie de l’asservissement est quand meme bien de pièger un individu en le rendant redevable ! A partir de là, on lui fait faire ce que l’on veut ! Et aujourd’hui, ce modèle est vendu dés la maternelle !!! Tout ça à grand renfort de jouets bien inutiles pour des gens qui ne savent plus rire ni jouer …

    Alors, si la France doit avoir un sursaut d’existence dans cette mondialisation dévertébrée, il me semble que ça serait plutot dans sa capacité à penser le monde qui se doit d’etre divers et varié pour etre riche et de faire des propositions, non en regard du passé, mais plutot en analysant les offres technologiques qui veulent gouverner ce monde sans conscience.

    La situation est grave mais pas désespèrée .Il y a encore plein de chose à faire
    Et de droite ou de gauche, ce débat me semble bien etre d’un autre temps .
    Il conviendrait d’analyser la situation entre gens volontaires et de se poser la question de savoir où nous voulons aller ! C’est quand meme ça qui fait défaut !! C’est pas de redonner à tel ou tel pays un lustre perdu …

    il faut continuer le réflexion , non pour exister ( le pire fléau de l’humanité ) mais pour vivre

  • whitelander1

    15 June 2022

    “Le temps qui vient ne sera pas celui du salafisme et du djihadisme mondialisé” écrivez vous. Gageons qu’il ne soit pas non plus, celui du totalitarisme sanitaire, dont venons d’avoir un avant goût ; ni même celui du crédit social à la chinoise qui déjà, semble être prêt dans les cartons !

  • Frank Deljeune

    15 June 2022

    Beau papier. Small is beautiful, parceque, finalement, pas de démocratie sans ce consensus local dont la Suisse, fondée en 1291 dans la prairie du Rutli (lac des 4 cantons) entre les communautés de Uri, Schwytz et Unterwald, est évidemment le modèle le plus parfait (bien que, diront certains, le droit de vote des femmes n’y fût acquis qu’en 1971). C’est vrai, la démocratie a été pervertie par le gigantisme et le consumérisme de masse débordant dans la médiatisation imbécile. Mais, comment voulez-vous restaurer dans l’esprit des zombies qui constituent aujourd’hui le corps électoral des pays d’Europe, une once de cet état d’esprit que l’on trouve encore dans une vallée du Télémark, de l’Alto Adige, ou sur les pentes du Weissenstein près de Soleure. Le problème du prolétariat est celui du tropisme de la consommation, ce côté stakhanoviste, qui le fourvoiera jusqu’à la nuit des temps.

  • Dan

    15 June 2022

    La base : oui le local.
    Une seule référence me semble indispensable à la base : celle de la Nature. Son étude est une excellente école abordable dès le plus jeune âge tout en utilisant les matières dites fondamentales. L’écologie devrait constituer aussi notre référence en tant qu’adulte puisqu’ elle répond à nos besoins vitaux.. Une écologie (étude de notre maison) dans laquelle l’individu serait respecté dans ses propres qualités et besoins .
    Qui dit géographie, dit ou devrait dire aussi, économie adaptée. Plusieurs entités géographiques diverses ou pas, éventuellement historiques, pourraient se structurer en fédération. Ce pourrait être actuellement par bassin hydrologique afin de répondre au problème crucial de l’eau.
    La démocratie locale est plus atteignable. On aura toujours cependant un Abel et un Caïn mais c’est déjà conté dans l’étude de notre Histoire et dans celle de la nature. La Grèce, Rome : des références obligatoires, en n’oubliant pas les guerres, l’esclavage qui ont fait leur richesse. Et les raisons de leur chute.
    Par ailleurs il faudrait, en France du moins, une “école” menée par des Sages pour devenir ” candidat élu” . Voici mot pour mot la réponse d’élu à un problème précis qui dure depuis deux ans “Je vous remercie de votre message et de votre document que j’ai transmis au service compétent. Ces éléments viennent compléter notre analyse de la situation et nous aide dans l’objectivation”. C’est courant : les élus s’expriment ou ne peuvent s’exprimer que dans un flou artistique ou pire dans le mensonge. Alors effectivement on est dépassé, alors on vote blanc ou on ne vote plu.

  • Steve

    15 June 2022

    Bonjour
    CdG: La France s’est faite à coups d’épée…..
    Première mention officielle de la France: charte de 1204 accordée par Philippe Auguste.
    Le français comme langue officielle: édit de Villers Côterets, ratifié par le parlement en septembre 1539 – ( soit près de 1000 ans après le baptême de Clovis!)
    Unité linguistique de la France: achevée durant la guerre de 14-18! ( en 1914, 30% des conscrits ne parlaient pas le français -cf Parler croquant Claude Duneton)
    En Allemand, Néerlandais, et dans la plupart des pays nordiques , la France est désignée par le mot Frank reich ( ou rijke ou rijk selon les variantes linguistiques) ce qui veut littéralement dire : le territoire où s’exerce le pouvoir des Francs et non le pays des Francs – qui se dirait Frankland comme dans Deutchland ou England ou Netherland ou Finn land!
    Alors, de quoi parlons nous?
    Nous entrons dans l’histoire comme conquis: notre premier livre d’histoire est écrit par un général romain – de bello gallico- puis viennent d’autres envahisseurs – les francs , qui reprennent les restes de l’état romain c’est à dire l’organisation d’une armée d’occupation qui vit sur le dos des envahis……organisation qui se pérennisera dans la monarchie absolue puis par l’oligarchie absolue républicaine après 1792…. Oligarchie absolue qui se manifeste aujourd’hui dans l’Ed Nat et la dictature sanitaire: le monopole des corps donné à une corporation comme le monopole des âmes fut donné à un clergé , à la condition expresse que ces corporations servent le pouvoir en place.
    ( On voit bien , avec Perrone, Raoult, Vonner et autres ce qu’il en coûte aux courageux esprits de ne pas obéir à la doxa politico économique des oligarques!)
    Nous n’avons même pas encore vécu réellement en démocratie , les quelques tentatives ayant été immédiatement réprimées dans le sang . Le récent éborgnage des gilets jaunes et le matraquage des retraités devrait pourtant ouvrir les yeux !
    La grandeur de la France est passée, comme celle du Portugal qui un temps posséda la moitié du monde.
    Et comment penser retrouver un seul instant une quelconque souveraineté en étant endettés jusqu’au cou auprès d’étrangers durs et avides?

    J’aimerais bien , mais qui serait prêt à ceindre ses reins, secouer la poussière de ses sandales et prendre la route périlleuse pour la reconquérir?
    N’oubliez pas que, selon H. Guillemin, A. Thiers n’hésita pas à tromper Gambetta qui aurait pu libérer Paris des Allemands afin de s’assurer de conserver le pouvoir pour sa caste…
    Cordialement

    • Philippe

      16 June 2022

      @Steve et M.Pimoulle ; Thiers a trahi , Pétain a trahi , Giscard a trahi, Chirac a trahi , Sarkozy a trahi , Macron a trahi . Je ne cite que les traitres de droite puisque l’auteur cherche – par désespoir – un droitier intègre et courageux . A l’ évidence , le concept meme de droite s’est dissout . Et le peuple continue a voter – certes de moins en moins – pour ces travestis . C’est le peuple qui est le fourrier , c’est à lui qu’il faut adresser ces critiques. Si le peuple ne veut pas stopper net ce déclin, tant pis pour lui . Voici une citation de Marie-France Garaud : ” je croyais que Chirac était du marbre dont on fait les statues, il est de la faience dont on fait les bidets “….). Lire aussi – dans le meme esprit – de Pierre Boutang ” Prècis de Foutriquet ” sur Giscard ….

    • Patrice Pimoulle

      19 June 2022

      A Philippe: Ce que vous dites est entierement faux; Thiers, apres avoir prevenu, a liquide les desastres du Second Empire; Petain a reussi a empecher les Allemands d’envahir l’Afriqe, c’est tout ce qu’on luidemandait, et tout le monde le reconnait: les Americains, premiers interesses, evidemment, les Allemands aussi, d’un autre point de vue, et meme, finalement Churchill. Giscard a retabli les fondamentaux de l’economie francaise. Chirac, Sarkozy ont retabli la splendeur de la Ve Republique; c’est autre chose.

  • Patrice Pimoulle

    15 June 2022

    Je souscris au fond, mais un enrichissement me parait necessaire.
    Il est bien certain que Rachida, Marie Le Pen, le cas Z, mais aussi le jeune Macron, le flambyant Sarkozy n’ont rien compris non plus. La droite francaise a ete exterminee et elle s’est exilee aux Etats-Unis.
    Si la definition du peuple est un prealable, la solution du probleme risque d’etre laborieuse.
    Le peuple francais est le seul a donner son pouvoir a “un” presidenT? Mais c’est voulu; relisez les Memoires du general de Gaulle, T. III; tout y est ecrit; lorsque le jeune Macron “demande au peuple une majorite absolue qui lui permette de faire ce qu’il “veut”, il est parfaitement dans l’esprit de la Ve Republique.
    L’Europe politique? Mais c’est tres simple, il suffit de retablir l’occident de Theodose en 395 ou de Charlemagne en 800. Depuis que la France a renonce a “l’Austrasie francaise” et l’Allemagne a l’Alsace et a la Lorraine allemande, les Etats europeens n’ont plus de raison d’etre. Les six p commune: le christianisme, le latin, le droit romain, la notion de “respublica” inventee a Rome. Le celebre general de Gaulle l’a bien apercu et d’ailleurs le Pape Pie XII le lui avait suggere des juin 1944. Le reste n’est plus qu’une question d’execution. Evidemment, enrevanche, l’Oural, contrairement a Penmarc’h, n’est pas en occident.

    Pour conclure, la France ne rentrera pas dans l’histoire; l’histoire de France a pris fin en 1981 avec les “Guignols de l’Info”; il faut savoir tourner la page; ma petite niece apprend le chinois, non le francais.

    • Frank Deljeune

      15 June 2022

      Tourner la page ne signifie pas la déchirer

    • Renée Baudot

      15 June 2022

      Je me dois de préciser qu’il n’existe pas de” Lorraine allemande “, vous voulez sans doute parler du département de la Moselle où Charlemagne- né à Metz
      parlait le francique ainsi que la population qui habitait le long de la frontière de la Sarre qui resta française jusqu’en 1816 .
      Actuellement, il reste environ 20 000 locuteurs du francique sur une population supérieure à 1 000 000 d’habitants. Les résultats du 1er tour des elections législatives démontrent une nouvelle fois le sentiment national très fort qui anime ses habitants, surtout en ce 80 éme anniversaire des sinistres décrets nazis de l ‘incorporation de force de 30 000 jeunes Mosellans dans la Wehrmacht et 100 000 Alsaciens envoyés se battre sur le front russe (Ukraine et Biélorussie ).
      Un crime contre l’Humanité que l’Allemagne Fédérale a refusé de reconnaitre à ce jour. Les droits de l’Homme sont à géométrie variable !
      L’Europe des Patries doit être notre ligne. Nous devons retrouver notre souveraineté sans elle nous sommes les suiveurs des Etats -Uni

    • Patrice Pimoulle

      19 June 2022

      Si. La Lorraine allemande existe; elle figuresur l’atlas administratif de 1789; capitale; Sarreguemines; je crois,- mais le ne suis pas sur -qu’rllr comprend 5 arrondissements d’expression. allemande. La RFA n’a rien a voir avec les “malgre-nous”; elle est issue des allies a la fin des annees 40. “L’Europe des patries ca n’existe que depuis 1960. Le contentieux franco-allemand est regel.

  • Jasmine

    15 June 2022

    Vous avez tout expliqué et je partage depuis longtemps le même jugement analyse.
    Un point vous avez oublié, les grandes écoles sponsorisées par des ONG extra-nationales ont formaté les soient disant grosses têtes pensantes et super intelligentes de la Grande Nation d’abord et européennes pour l’ensemble. Ils se croient tous investis d’une esprit special diffusant une unique vision des choses et évènements. Vous savez c’est leur gagne pain car dans la vraie vie ils seraient inutiles car pas adaptés au concret et à la réalité. Donc en résumé bec et ongles et aller jusqu’à se damner ils vont continuer sur leur trajectoire quitte à détruire vie humaine et société.

  • Karl DESCOMBES

    15 June 2022

    Euh…
    Il va falloir quand même qu’on m’explique comment les pays européens désunis vont pouvoir continuer à avoir accès aux matières premières dans le monde…

    Dans les 15 ans à venir, la croissance va amener entre 400 et 900 millons personnes au niveau de vie européen, entre l’Indie, la Chine, l’Indonésie, le Brésil…
    Soit 1 à 2 fois, l’Europe et ses besoins.
    (Ou bien l’alternative est une crise économique mondiale…)

    Les tensions sur les approvisionnements en matières premières ne font que commencer.

    Et en cas de pénurie, il faut soit pouvoir payer le plus cher en devise forte ou bien pouvoir “gentiment” contraindre par la force militaire.
    L’Europe éparpillée n’aura ni l’un ni l’autre.

    Avec la guerre en Ukraine; pas simple en Egypte en ce moment…
    Le pays va devoir se retrouver fissa un suzerain protecteur.

    Pas forcément une mauvais chose d’être vassal.
    Mais il faut oublier vouloir être roi.
    Ou même Duc de Bourgogne…

    • Charles Heyd

      16 June 2022

      L’Europe n’a peut-être pas beaucoup de matières premières mais un climat tempéré qui en fait un territoire riche en ressources alimentaires; de plus, sa population est peu nombreuse et éduquée, jusqu’à maintenant du moins; tout cela se monnaie face à des pays qui ont des ressources en matières premières mais qui ne peuvent pas nourrir leur population; certes il est plus facile d’importer cette surpopulation, notre “chance”, que de faire une vraie politique. La Suisse n’a pas beaucoup de matières premières ni même agricoles et pourtant se tire très bien d’affaire.

  • Martinolle

    15 June 2022

    Qu’en termes jolis ces choses là sont dites mais je vous trouve blessant pour les représentants de la Droite actuelle ,
    Alors que les idées nouvelles que vous voulez leur instiller, vous les trouverez toutes dans les ouvrages de Zemmour !
    Vous louez le modèle suisse : je souscris ( j’y habite ) mais vous le savez inapplicable !
    Vos ambitions pour l’Europe sont louables mais les deux dernières décennies et l’actualité du moment les démontrent
    Irréalistes !

    • Charles Heyd

      16 June 2022

      Eh oui, Zemmour était (est) une des solutions et le modèle politique suisse aussi; ce sont nos “élites” qui disent que le modèle suisse n’est pas applicable, c’est pourquoi elles se gardent bien d’en faire usage! Les derniers scrutins présidentiels et législatifs le démontre amplement et je ne parle pas du référendum ou de la votation.

    • hoche38

      17 June 2022

      Zemmour est la preuve par l’échec, de l’incapacité de nos “penseurs” à se projeter en politique, avec cette fois comme “dommage collatéral” la réélection d’Emmanuel Macron.

  • GEORGIO

    15 June 2022

    Je suis d’accord avec la premiére partie de ce que dit Robert,mais les premiers responsables sont les politiciens qui trompent notre peuple ou qui trahissent la patrie.
    J’espére que ERIC ZEMMOUR et son équipe réveilleront le peuple, il faut garder espoir.

    • Robert

      15 June 2022

      @Georgio : Il n’empêche que les Français (ceux qui votent) réélisent les politiciens en question !
      Outre la paresse intellectuelle et la bêtise déjà évoquées, une bonne partie d’entre nous se caractérise par sa lâcheté et son égocentrisme face à la situation actuelle.
      Je pense faire un constat lucide, sans vouloir donner de leçon: ce serait inutile de toute façon…

  • Gerldam

    15 June 2022

    Il me semble que l’absence de croyance religieuse a été remplacée par une autre croyance, beaucoup plus négative: l’écologisme. Cette dernière, fondée sur l’idée totalement fausse que le CO2 émis par l’homme est la cause de tous nos maux, à commencer par une variation du climat dans l’Hémisphère nord aboutit au deuxième suicide de l’Europe, après celui de 1914-18.
    La France et l’Europe survivont-ils à ce deuxième suicide, rien n’est moins sûr.
    Catastrophe sur la catastrophe, l’islam profitera de cette déconfiture.

    • breizh

      18 June 2022

      Chesterton, « quand les hommes cessent de croire en Dieu, ils ne croient pas pour autant à rien. Ils se mettent, au contraire, à croire en n’importe quoi. »

      cela finit forcément par avoir des conséquences que l’Etat providence ne peut pas cacher indéfiniement.

  • Robert

    15 June 2022

    A la dernière présidentielle, le candidat qui avait fait le diagnostic le plus lucide et le plus courageux de l’état de la France a recueilli 7 % des voix…
    Une majorité de Français, par paresse intellectuelle ou par bêtise, voire les deux, refuse de prendre conscience de l’état réel du pays et de prendre en compte le déclin amorcé.
    Pour moi, “la messe est dite ” : la France deviendra un pays de seconde zone…

    • breizh

      18 June 2022

      Elle est sortie de l’Histoire (comme toute l’Europe), mais c’est trop fatigant de le voir en face, c’est plus facile de suivre les joueurs de flûte.

  • pucciarelli alain

    15 June 2022

    Bien belles paroles. Y manque le mot “Frexit”, ce qui relativise grandement vos propos. L'”Europe”, cela n’existe pas. Parlons d’europes, et pour le coup des avenirs peuvent se dessiner. Pour le reste, aucun intérêt.

  • PARAMONT

    14 June 2022

    A l’analyse , tout est fait aujourd’hui pour ” gommer” la culture française : voir le niveau de l’enseignement , de la maternelle au lycée, le drapeau étoilé remplaçant le tricolore , la profonde nullité des médias officiels , la faiblesse des propositions politiques… Ceci pour permettre l’avènement d’une identité européenne …qui n’existe pas et n’existera pas.
    Cet échec annoncé , nous allons le vivre chaque jour pour les 5 ans à venir… Que de temps perdu!
    Que faisons-nous ?
    Merci Charles de prendre le flambeau de la liberté , du souffle français , nous vous suivrons. TAC,TAC,TAC…

    • Frank Deljeune

      15 June 2022

      l’Europe (politique) n’est certes pas celle qu’on aurait voulu. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Et quand je vois qu’aujourd’hui la francité s’exprime essentiellement par la mention “origine France” sur une boîte de cammenbert ou un pot à yahourt, je ne sens définitivement non français, et m’achète de l’Appenzel en soutant qu’une Europe véritable voie le jour, un jour.

  • BASSE

    14 June 2022

    Mais pourquoi vous raccrochez-vous à cette “idée européenne” ? Si la France veut retrouver sa grandeur, elle ne peut le faire qu’en retrouvant son entière souveraineté c’est à dire en décidant seule de son destin ce qui ne veut pas dire qu’elle doit rompre tout contact avec les autres pays européens.
    La civilisation européenne est une réalité, l’Europe politique n’est finalement pas une nécessité et ne doit pas être une fatalité.
    La France doit retrouver sa liberté ou elle disparaîtra.

    • Jacques Peter

      15 June 2022

      Oui, il y a une civilisation européennne (superbe), et des nations diverses qui tout en s’inscrivant dans cette civilisation, ont chacune leur politique.

    • breizh

      18 June 2022

      sauf que les européens rejettent leur civilisation (gréco catholique)… et ne la connaissent plus.

Me prévenir lorsqu'un nouvel article est publié

Les livres de Charles Gave enfin réédités!