FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Il y a quelques semaines j’écrivais que le temps était venu de revenir sur la bourse de Paris qui était dans une situation du style « Pile je gagne, face je ne perds pas » ce qui est toujours confortable.  En effet, ou bien Emmanuel Macron gagnait, et la bourse allait monter « de façon Pavlovienne», ou bien il perdait, et avoir des actions en France était la seule chose qu’il fallait faire.

Six semaines plus tard, l’indice est en hausse d’environ 7 %, ce qui est bien. Pour ceux qui auraient suivi mes conseils, il me semble que le moment est venu de vendre ce qu’ils pourraient avoir en France, car l’élection de monsieur Macron m’inspire de vives inquiétudes.

Einstein avait coutume de dire que « faire la même chose temps après temps et attendre un résultat différent à chaque fois est la définition même de la folie ». Or les Français viennent d’élire un homme qui a pour ambition de faire encore plus de ce qui n’a pas marché depuis trente ans, ce qui me laisse perplexe.

Dieu sait que je ne suis pas un « trader » à court terme et que d’habitude je garde mes positions pendant des mois, voir pendant des années. Mais pour une fois je vais changer mes recommandations récentes, pour ceux qui le peuvent.

Si vous êtes coincés en France et que vous ne pouvez pas vous en aller pour des raisons réglementaires, juridiques ou fiscales, il reste vrai que vous ne devriez avoir que des actions des belles sociétés françaises qui n’ont rien à voir avec notre état prédateur, du style Air Liquide, l’Oréal, LVMH, Schneider, Imerys, SCOR etc. (Il ne s’agit pas là de recommandations d’achat, mais d’exemples)….

Il vous faut vendre bien entendu tout ce qui est adossé à l’Etat et en premier les obligations émises par ce dernier.

Mais, si vous pouvez disposer de votre capital librement, à mon avis, il faut le sortir de France puisqu’à l’évidence nous allons simplement continuer à faire ce que nous faisons depuis des décennies et que cela ne va pas plus marcher dans les années qui viennent que cela n’a marché dans les années précédentes..

Pour aller où ? Va me demander le lecteur.

La réponse est simple : en Asie, et voici pourquoi.

Pendant toute ma carrière, qui a commencé en 1971, les économies asiatiques ont été totalement dépendantes du dollar américain et pour deux raisons très simples.

  1. Le commerce inter- asiatique était soldé en dollars. Si la Corée du Sud avait un déficit avec la Chine ou avec Taiwan, le solde devait être réglé en dollars. Ce qui forçait ces pays à conserver leurs réserves de change dans la monnaie US.
  2. Il n’existait pas de marchés de la dette domestique en monnaie locales. Si un pays ou une grande société avaient besoin de faire des investissements d’infrastructure par exemple, s’ils devaient donc emprunter et donc émettre des obligations libellées en dollar US.

Ce qui faisait que si le dollar venait à manquer comme pendant la grande crise de 2008-2009, le commerce entre les pays asiatiques s’écroulait, tout simplement par manque de numéraire.

Et si le dollar se mettait à monter pour quelque raison que ce soit, tous ceux qui avaient emprunté en dollars voyaient le coût de leur dette monter dans des proportions extravagantes et étaient de ce fait acculés à la faillite.

Jouer l’Asie était donc simple.

Si le dollar montait, il ne fallait pas y être, et si le dollar baissait, il fallait s’en bourrer, un jeu éminemment dangereux et cyclique.

Tout cela est en train de se terminer, tout simplement parce que la Chine a décidé de changer les règles dominantes.

Depuis 2010, la banque centrale chinoise (BOC) a pris les choses en main et voici ce qu’elle a fait.

D’abord, elle a été voir toutes les autres banques centrales, non seulement en Asie mais aussi en Russie, en Afrique ou en Amérique Latine en leur disant qu’à partir de maintenant, tous ces pays pourraient acheter tout ce qu’ils veulent en monnaie chinoise, le yuan. Et les autres de répondre que c’était une bonne idée, mais que des yuans, ils n’en avaient point.

Qu’à cela ne tienne dit la Chine, je vous les prête…

Qui plus est, ajoutèrent les autorités, si vous avez un déficit du commerce extérieur parce que vous croissez très vite, je financerai votre déficit en vous prêtant de l’argent et j’irai même jusqu’à accepter des paiements dans votre monnaie locale.

Et du coup, alors même qu’en 2009, toutes les importations et les exportations chinoises étaient soldées en dollar, aujourd’hui près de 40 % le sont en yuans.

Pour que vous ayez votre mot à dire rajoutèrent les autorités de l’Empire du Milieu, nous allons créer ensemble une espèce de FMI local pour traiter les problèmes structurels que certains pays pourraient avoir et aussi une nouvelle banque mondiale qui aura pour objectif d’offrir de l’épargne a long terme à ceux qui en auraient besoin. Et vous aurez des sièges aux conseils d’administration de ces deux entités puisque si vous le voulez, vous serez aussi actionnaires.

Ainsi, nous aurons une structure commune où nous pourrons discuter de vos besoins financiers à long terme tranquillement et en dehors de la pression des marchés financiers qui ont tendance à ne s’intéresser qu’au court terme.

Pour ceux qui ont une bonne connaissance historique des structures financières, c’est exactement ce que les Etats-Unis avaient proposé à l’Europe au moment du plan Marshall, en fondant le FMI et la Banque Mondiale et en garantissant que les déficits extérieurs seraient financés par les USA, à condition que le pays récipiendaire ne se laisse pas aller au protectionnisme.

Comme chacun le sait, l’effet sur les économies européennes fut foudroyant, mais la plupart des gens n’ont jamais très bien compris pourquoi, alors que la raison fondamentale en était fort simple.

Les marchés obligataires en monnaies locales, en France, Italie, Allemagne etc.., incorporaient des primes de risque gigantesques puisque les Français ou les Italiens pouvaient voter communistes et que les chars Russes pouvaient rentrer à  Berlin à tout moment.

Ainsi, les taux en Allemagne étaient à 6 %, alors que les taux longs aux USA étaient à 2 %

Mais la garantie américaine implicite donnée sur les monnaies locales permit aux taux longs de se détendre partout en Europe pour converger lentement mais surement vers les taux US, la parité étant atteinte vers 1965 soit une décennie après. Et cette baisse des taux permit la croissance partout en Europe.

La même chose va se passer en Asie, et pour les mêmes raisons.

Les taux longs vont converger vers les taux chinois, partout en Asie.  Et du coup, les paniques cycliques qui forçaient tout le monde à suivre des politiques restrictives ne vont plus avoir lieu. Et la croissance en Asie va s’accélérer.

Aujourd’hui le 10 ans Chinois offre un rendement de 3. 6%,  tandis que le 10 ans Indien est à 7. 3%, le 10 ans Indonésien à 7. 8 %et le 10 ans Russe  à 8 %. Dans cinq, 10 ans, dans dix ans tout au plus, ils seront tous au même niveau.

Ce que cela veut dire en termes d’investissement est simple : la partie obligataire des portefeuilles des lecteurs doit être investie en fonds obligataires spécialisés sur la dette asiatique, et il en existe de nombreux, gérés par les grandes maisons de gestion.

En ce qui concerne les actions, toute baisse des taux longs déclenche une hausse disproportionnée des « valeurs de croissance ». Il faut donc avoir dans son portefeuille « actions » des valeurs de croissance soit asiatiques, soit vendant en majorité en Asie, car ce sont celles qui vont monter le plus dans les années qui viennent.

Avoir son épargne en Asie me semble non seulement infiniment moins dangereux que de l’avoir en France, mais aussi devrait être beaucoup plus rentable sur le moyen et long terme.

 

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

63 Commentaires

  1. Bonjour,

    Le 23 mai le Parti Libéral Démocrate organise un colloque à Paris; Que pensez-vous de ce parti dont je suis allée voir le site ce WE?
    Par ailleurs, allez-vous organiser une rencontre à Paris avant les vacances?
    Merci Bien !

    Répondre
    • Bonsoir,

      Merci pour ces informations.

  2. Mr Gave pouvez vous nous réexpliquer pourquoi la politique de Macron serait totalement inefficace ? merci

    Répondre
    • Macron est un énarque et il a nommé un énarque à Matignon.
      Est-ce nécessaire d’apporter plus de preuves tant le bilan de nos énarques en politique comme ailleurs est brillant!

      La première fois que nous avons eu un tandem d’énarque à l’Elysée et à Matignon c’était en 1974 avec Giscard et Chirac et c’est là, que le déclin de la France a commencé quand fut adopté une politique keynésienne qui n’aura jamais été remise en cause depuis 42 ans, puisque même si Barre c’est vu confier la mission de rétablir l’équilibre budgétaire (chose à la quelle il est arrivé pour les comptes de l’état) cela c’est fait par l’augmentation des impôts et non la baisse des dépenses.
      Il ne faut rien attendre de ces deux nouveaux énarques que ceux que les anciens ont déjà fait.
      Leur raison d’être est de faire croitre l’état pour assurer la survie de la caste.

      Et il ne faut jamais oublier :
      « On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés. » Albert Einstein

      PS : En parlant d’Einstein je trouve la première saison de la série Genius plutôt bien faite.

    • Ce n’est pas Einstein qui l’a dit (il paraît), mais il aurait pu:
      « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

    • Macron est un ancien banquier de chez Rothschild, la dernière fois qu’on a eu un Président compétent, c’était Pompidou de chez Rothschild justement 🙂

      Le problème de Macron selon moi est le manque de soutien auprès de l’opinion publique comme ce fut le cas avec Chirac qui n’avait fait que 20 % au premier tour.

      Par exemple, Sarkozy faisait 31 % au premier tour en 2007, avec un taux élevé de participation, bien qu’il soit clivant il avait un mandat populaire pour y aller, là Macron fait 24 % avec un battage médiatique inédit, il n’a pas de vrai parti, pas de stature présidentiel, son investiture s’est faite sur des Champs-Elysées vides, il n’a pas de projet bien défini.

      Il a la jeunesse, l’envie et l’énergie, mais est-ce suffisant. Souhaitons lui bonne chance.

      Connaissant trop bien les politiciens français, les députés des autres partis voteront contre ses lois juste pour le saper même si ils sont d’accord avec ces loi. Comme le 49-3 a été dépouillé, il aura assez peu de marges de manoeuvre.

      Son image de banquier d’affaires de Rothschild lui collera à la peau pour les électeurs de gauche ainsi que ceux de l’extrême-droite, la droite quant à elle, lui en veut de lui avoir piqué le pouvoir, si il ne rafle pas 300 sièges aux législatives, on pourra dire que la France sera difficilement gouvernable.

    • Pompidou il était agrégé de lettre et il avait une culture qui selon Macron n’existe pas.

      Macron il n’a aucune envie de de toucher à quoi que ce soit concernant l’état il prône la même politique que le président Hollande à savoir la limitation de la hausse des dépenses pour espérer par miracle revenir à l’équilibre budgétaire, ça ne peut pas marcher, son « programme » est à l’image de sa loi, juste du cosmétique avec quelques timides avancées bien encadrées.

      La France est ingouvernable parce que nos politiciens refusent de gouverner, tout ce qu’ils font c’est entériner les décisions de l’administration à la chambre d’enregistrement des lois, c’est le grand tort de Sarkozy que de ne pas avoir voulu prendre le pouvoir, face à la caste des énarques alors qu’il avait la légitimité pour le faire et d’imposer son agenda.

      Un président mal élu qui n’a pas de soutient populaire, même avec une majorité brinquebalante ou sans majorité peut gouverner, il a les outils pour le faire seulement depuis De Gaulle personne ne veut s’en servir, il s’agit du référendum.

      Ce n’est pas par ordonnance qu’il faut gouverner c’est par référendum seul moyen de court-circuiter les corps intermédiaires qui empoisonnent la vie des français à commencer par les syndicats qu’ils oit de salariés ou patronaux.
      Mais je vous rassure jamais Macron ne soumettra à référendum sa réforme du code du travail, ni une loi interdisant tout financement public de nos si chers syndicats pour leur enlever tout pouvoir de nuisance.

      Un énarque est par définition un individu qui a peur du peuple et qui n’osera jamais mettre en jeu la place qu’il a réussi à atteindre.

    • Je ne sais pas s’il a peur du peuple ou si surtout il le méprise puisqu’il pense sincèrement SAVOIR, lui.
      Comme un père prendrait les bonnes décisions au nom de ses enfants, il prendra les bonnes décisions pour le peuple, voyez vous…

    • @bibi

      Nous sommes d’accord.

      @idlibertes

      Nous ne le sommes pas, si on demande au « peuple » si il est d’accord pour abolir l’ISF, il votera non, si il faut dégraisser le code du Travail, idem, si il faut réduire la dépense publique, il dira non, si il faut couper les vivres aux syndicats, il dira sans doute non une fois que ceux-ci auront fait grève et bloquer le pays pendant 2 semaines.

      Personnellement, Macron est élu, qu’il fasse ses réformes de libéralisation de l’économie en agissant comme un Président monarque de la Vème République et que pour une fois, les députés mettent de côté leur jalousie et aident le Président à réformer même si il est d’une famille politique autre.

      Pour une fois la France pourrait choisir la réforme plutôt que la Révolution.

    • On a demandé au peuple s’il voulait l’Europe de Maastricht, il a dit non, on lui a donné quand même.
      Mais vous voudriez que je continue de penser que le peuple ne saurait pas et que j’encense les politiciens?

      Vous fumez quoi exactement?

    • Que des certitudes, Mr Nolife…
      Non à l’ISF? Ah bon? Sûr et certain? Avec la puissance de feu médiatique qu’on a vu pendant la campagne? Pareil pour le reste, d’ailleurs.
      Ce ne sont pas les arguments censés qui manquent, juste la volonté de le faire.
      Et la composition du nouveau gouvernement n’ébranle en rien mes convictions.

    • La suppression de l’ISF elle doit se faire avec une réforme fiscale et si il y a plus de gagnants que de perdants les contribuables adopteront le projet de loi.
      Les subventions aux syndicats vu comment la majorité des français les portent dans leur cœur c’est gagné d’avance, très peu goutent le fait de voir des manifestants CGT incendier un hôpital.
      Ce qu’il faut ce n’est pas dégraisser le code du travail c’est le réécrire évidemment si on commence a dire alors on va modifier si on va modifier mi la réponse sera à la hauteur du débat.

    • Bibi, -2 points sur le double sujet à la sauce hollandaise . » La réforme de l’ isf, elle doit se faire « .

      Et vous me ferez un tour de stade en pas chassés.

      Non mais

    • Objection votre déshonneur, il n’y a nullement double sujet car il s’agit dans le cas présent d’une réponse à un commentaire et dans l’autre d’un commentaire qui se trouvent sur deux articles d’auteurs différents, la charge de double sujet ne peut donc être retenue contre le prévenu (qui a bien compris le message).

      Sinon, non il ne faut pas réformer l’ISF il faut supprimer cet impôt comme de nombreux autres dans une loi de réforme fiscale.

    • Il y a eu 2 référendums sur le traité de Maastricht :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Référendum_danois_sur_le_traité_de_Maastricht_(1992)

      Le peuple danois a dit non et on lui accordera des dérogations pour qu’il dise oui en 1993, si bien que le texte adopté par référendum par les français n’était pas le traité de Maastricht qui entrera en vigueur puisque l’accord d’Edimbourg accordant les exceptions danoises date du mois de décembre 1992.
      Le référendum français ne portant pas sur le traité de Maastricht il est nul et non avenu.

      Au passage on notera qu’une part moins importante d’électeur français 34.37%(13 165 475/38 299 794) aura approuvé le faux traité de Maastricht que la part d’électeurs britanniques 37.44% qui aura approuvé le Brexit (17 410 742/46 501 241).

  3. Bonjour, moi j’aime bien votre démonstration du 27 mars 2017 par laquelle vous concluez que le CAC 40 est largement sous-coté et qu’il faut acheter des actions françaises. Pas prêt à aller acheter du papier chinois tant que ce pays n’aura pas établi une réelle démocratie.

    Répondre
    • Pardon: pensiez vous qu’une position boursière ait valeur à 30 ans?
      Une position valable avant les élections française n’a plus cours aujourd’hui, quel est le problème?

      citation « Dans les semaines qui viennent, il va donc falloir vendre NY et acheter Paris, accélérant les achats si Paris se cassait la figure pour des raisons politiques ».

    • Chers lecteurs,
      Je ne crois pas avoir dit qu’il fallait acheter la Chine. J’ai simplement dit que les autorites Chinoises avaient les moyens de stabiliser le reste de l’Asie.
      Et donc il faut avoir des actions et des obligations asiatiques en dehors de Chine, ce qui n’est pas la meme chose
      Amities
      CG

    • Simple remarque de ma part. J’avais pris note de la démonstration de monsieur Gave et notamment que l’on pouvait envisager l’achat d’actions françaises pour le long terme. Je le cite « Celui qui achète Paris aujourd’hui est quasiment assuré de surperformer le marché Américain sur les cinq prochaines années. ». Je ne dis pas que monsieur Gave se renie. Je comprends bien ce qui nous dit sur la nouvelle donne mondiale et stratégie de la Chine. Cela étant faut pas perdre de vue l’énorme bulle immobilière qu’il y a dans ce pays et qu’un jour où l’autre ça finira bien par dégénérer. Cdt

    • Au temps pour moi, aprés toutes les recrimnations ( de nolife entre autres), je finis par ne plus savoir si c’est du lard ou du cochon (encore que j’ai bien compris avec lui que ce n’est visiblement ni l’un ni l’autre). Merci

    • Non, effectivement, je ne mange pas de porc 🙂

      C’est d’ailleurs un des problèmes quand je veux manger asiatique, à l’exception des Japs, ils mettent du porc un peu partout dans leur cuisine.

  4. Merci de ces lignes. Mais en général, les gens raisonnent soit sur les flux, soit sur les stocks. Manière de voir les choses non seulement au niveau de ce qui se passe dans les tubes, mais aussi du niveau dans la baignoire. Que les chinois amortissent les 40% des échanges ou d cela dette avec des pays de taille faible est une chose. J’aurais quand même aimé avoir un petit graphique montrant l’évolution dans le temps de la masse monétaire en USD consacrée au commerce international, (lever l’énigme de M3), par rapport au total toutes monnaies confondues valorisées par exemple en or, pour avoir un point de vue indépendant, avec en fin liseré la courbe du yuan c’est-à-dire l’évolution dans le temps de la part de l’empire du Milieu, dans le volume global de ces échanges. Ce n’est pas pour paraphraser Michel Audiard, mais il y a longtemps que le Milieu n’est plus dans le centre.

    Répondre
  5. Tout cela est bel et bon mais je ne vois toujours pas ce qui justifie le jugement initial sur Macron, à savoir qu’il va faire, refaire, tout ce qui n’a pas marché jusqu’à maintenant Son programme introduit pourtant des mesures de libéralisation qui n’ont jamais été appliquées en France.
    On peut évidemment douter de leur application, mais pourquoi ce qui devait marcher avec Fillon ne marcherait pas avec lui?

    Répondre
    • Peut-être parce que Macron n’a pas la même éducation que Fillon, ni les mêmes convictions, ni les mêmes appuis?
      Si vous voulez être convaincu, faites un tour sur la liste des candidats LREM pour les législatives. L’Opinion (entre autres) reprend un décompte fait par le Modem qui montre qu’on est bel et bien face à une entreprise de recyclage du PS (http://www.lopinion.fr/edition/politique/que-nous-apprend-liste-republique-en-marche-intentions-d-emmanuel-126658).

    • La liste des candidats pour les législatives n’est pas encore complète. De toute manière, les ex PS sont ceux qui soutenaient les lois Macron et El Khomri et qui sont prêts à aller bien plus loin.

    • Mme Goulard est très en pointe sur les questions européennes. Cela n’en fait pas pour autant un premier ministre…

    • Et non ce sera Edouard Philippe

    • Eh oui, je me trompé.

      https://pbs.twimg.com/media/C_zs1jbWAAATIDx.jpg:large

      Goulard serait presentie pour les affaires européens, Le Drian resterait à La Défense, Breton ferait son retour à l’économie, enfin la nouvelle.

      Pas mal de noms que je ne connais pas.

    • On va refaire les comptes après les élections. Ce qui compte à la fin ne sont pas les candidats, mais les élus. Il y en a pas mal (surtout de la « société civile ») qui partent aux casse-pipes.
      Si vous voulez toujours croire à un gouvernement centriste, avec une politique libérale, etc, libre à vous. Mais ne venez pas pleurer après. LREM, c’est le PS rabiboché, rien d’autre.
      Le gouvernement qui sera annoncé demain n’a qu’un seul but: attraper assez de futurs députés de droite pour assurer une majorité. Ce qui ne va pas changer la politique par la suite, car la soupe est trop bonne.

    • l’euro… entre autres…

    • L’idée que En Marche n’est autre que le PS rabiboché est une idée qui, quoique assez répandue, m’apparaît comme très contestable.
      Enfin, nous verrons bien…

    • Vous avez raison, EM n’est pas tout à fait le PS rabiboché. C’est un mélange d’énarques technocrates qui ont décidé de prendre les choses en main directement, ayant marre du peu de fiabilité des politiques, et de politiques social-démocrates (de gauche, mais aussi un peu de « centre » et de « droite ») qui se dirigent vers la gamelle.
      Mais la structure organisationnelle et les têtes d’affiche (donc les bataillons à la future Assemblée) vont récupérer beaucoup de l’ancien PS.
      En tout cas, la politique qui s’annonce n’aura pas grand chose à envier au quinquennat Hollande.

  6. La Chine connaît un surinvestissement massif dans les infrastructures et trimballe des montagnes de dettes :

    https://www.wsj.com/articles/chinas-debt-addiction-will-be-hard-to-cure-1494828465

    http://trends.levif.be/economie/politique-economique/dompter-la-dette-sans-gripper-l-economie-le-dilemme-chinois/article-normal-654901.html

    Le hors-bilan massif dans une bulle immobilière, on a connu ça aux USA il y a une dizaine d’années … pas bon signe, heureusement, là c’est en quarantaine mais les Chinois pourraient tenter de le refiler comme les USA l’ont fait avec les Subprimes.

    Répondre
    • La bulle immobilière en Chine concerne une dizaine de ville. La Chine compte plus de 100 villes de plus d’un millions d’habitants.

      Un appartement neuf de 155 mètres carre pour 83 000 euros, a 80kms de la 3eme plus grande ville du pays, si vous appelez ça une bulle, moi j’appelle ça super cheap.

      Les Chinois sont réalistes, mettre son argent dans l’immobilier me parait plus sur que de la mettre dans des assurances vie, blindées d’obligation d’état en faillite comme le font les français.
      Dans un appartement, on peut toujours y vivre ou loger quelqu’un, avec des assurances vies, on a juste un bout de papier pour se torcher.

    • C’est vrai qu’il valait mieux avoir de l’immobilier en Espagne que des assurances-vie …

      La Chine, c’est 65 millions de logements vides entre autres parce que l’Etat empêche une allocation de marché pour les capitaux et les réquisitionnent et les rémunère moins que l’inflation alors les gens cherchent un moyen pour investir ailleurs.

    • 65 millions de logements vides n’est pas un problème, 100 millions de ruraux viendrons habiter dans les villes dans moins de 10 ans.

      Les Chinois achètent des appartements, et ne les louent même pas, si, ils ne les louent pas, c’est qu’ils n’ont pas besoin d’argent. Vous voulez des photos ? j’habite dans une ex-ville fantôme chinoise, je vois ce que mes voisins et amis Chinois font.

      Celui qui est pris a la gorge par son crédit immobilier, va chercher a louer son appartement a n’importe quel prix.

      L’abondance des logements vide, 65 millions selon vos dire, devraient faire baisser les prix des loyers et le prix d’achat des logements, ce qui n’est pas le cas.

      Vouloir comparer la Chine a l’Espagne est une absurdité, l’Espagne n’est pas l’usine du monde, quand je vais dans un magasin et regarde les étiquettes des produits, c’est écrit made in china partout et non made in Spain. (Sans compter que l’Espagne comme le reste de l’Europe est sous le joug de la dictature des technocrates non élue de Bruxelles).

      Acheter un appartement ou de l’or, ou des assurances ? vous faites quoi avec l’or, vous le planquez chez vous et c’est tout, vous pouvez pas habiter dans votre lingot d’or, ni le louer, pareil pour votre assurance vie.

      Avec un appartement, vous pouvez y habiter,le louer, c’est un besoin primaire, et quand vous mourrez en Chine, vous léguer vos biens a vos enfants sans droit de succession.

      Je constate sur place, je vois ce que mes yeux me montre, ça ne correspond pas a la propagande des médias occidentaux.

    • Je n’ai jamais parlé d’or.

      Pour l’immobilier, si les logements sont vides c’est qu’ils sont trop chers … et comme les investisseurs ne veulent baisser les prix pour ne pas passer par pertes et profits leur mauvais investissements.

      Ensuite pour la comparaison, le Japon voisin a aussi connu une bulle délirante qui a stoppé net l’élan de son économie, la démographie faisant le reste. Les USA eux aussi ont bien morflé de leur bulle immobilière et s’en débattent encore.

      Désolé, mais la Chine, non merci.

      http://french.china.org.cn/business/txt/2017-04/20/content_40660885.htm

    • Relisez plus haut, la bulle est seulement dans 10 villes, il y a plus de 100 villes de + d’un millions d’habitants.
      A 535 euros du mètre carre dans du neuf, si vous trouvez ça cher, pas moi et encore parce que on est assez proche de la 3eme plus grande ville du pays, si vous allez plus au nord et l’ouest c’est encore moins cher.

      Les locataires indélicats ça existe pas en Chine, le droit de propriété est plus sacre quand France, une visite chez la police avec votre titre de propriété et le mec est vire a coup de pompe dans cul., y a pas de vrai communiste ici, juste des contre façon de communiste.

      Et je le répète encore fois, pas de droit de succession en Chine

    • Pour le « non-communisme », j’ai même entendu pire, quand les ouvriers français venaient pour un échange, les Chinois demandaient qui était encarté à la CGT, puis ils les rapatriaient, direction le bled.

      https://www.youtube.com/watch?v=9hRfbG6Gjzs

      Pour la bulle, elle est réelle, la dette des chemins de fers chinois, c’est plus de 500 milliards de $ !

  7. Les chiffres asiatiques sont tombés, production industrielle en-dessous des attentes 6.5 % contre 7 attendues avec un PMI à 50.3.

    Ensuite il y a le facteur risque, l’Europe de l’Ouest était unie et avait la première armée du monde derrière elle formant une alliance. cohérente (OTAN).

    Pour l’Asie, la Corée du Sud menace le Japon et la Corée du Sud, 2 des premières économies asiatiques et celles produisant nombre de composants électroniques indispensables.

    Ensuite la « tension », ces pays sont comparables dans leur relation à l’Europe d’avant 1914.

    Les Îles Paracels ou Spratleys peuvent devenir un nouveau Sarajevo.

    Enfin, les Américains garantissent la sécurité mais certains pays n’en veulent plus (Philippines) et sont prêts à renier une alliance séculaire.

    Un classique en Afrique est d’être tenté par une croissance à 7 % dans un pays mais ne pas voir la situation politique tendue et se faire avoir par une guerre civile comme la Sierra Leone dans les années 90 ou la Côte d’Ivoire dans les années 2000.

    Acheter un hôtel à Dubrovnik pour une bouchée de pain en 1990 après la chute du communisme était un bon raisonnement pour un investisseur mais pour qui avait une connaissance géopolitique, il aurait flairé le retour des démons nationalistes enfouis depuis 50 ans.

    Rien que Japon et Corée du Sud, pays asiatiques les plus modernes et alliés des USA, ils ont déjà du mal à se saquer alors j’imagine Taïwan, Chine, Philippines, Vietnam, Malaise et Indonésie qui bien que Musulmans se sont déjà fait la guerre, Birmanie, Inde et Pakistan les bons voisins), à cela on peut aussi rajouter l’axe chiite de l’Iran et l’axe sunnite de l’Arabie saoudite.

    1913 : L’Ambassadeur britannique disait que l’Allemagne ne pourrait faire la guerre à la Grande-Bretagne car ils commerçaient trop ensemble mais le politique a pris le dessus.

    Répondre
    • je suis humblement assez d’accord sauf pour le risque de guerre (hors corée)

      mais l’unification de l’obligataire asiat est un thème très puissant.

      sur otan trump va REvenir avec la facture qu’il a déjà rédigée avec soin
      techniquement en europe il n’y a que l’armée française.
      c’est à dire que l’europe n’ayant ni monnaie ni armée, n’existe pas.

    • La Chine construit ses bases militaires en pleine mer vietnamienne et devant le ralentissement de l’économie pourrait être tentée par une fuite en avant, pas très rassurant.

      Ensuite la montée en puissance l’Inde ainsi que le fait qu’elle deviendra la première puissance démographique amènera l’Inde a défié la Chine sur l’Himalaya et sur d’autres fronts.

      A noter que l’histoire de la Chine est une succession de défaites militaires, que ce soit contre le Vietnam en 1979, le Japon en 1937 (victoire américaine en fin de compte, soviétique dans une moindre mesure mais pas chinoise), Occidentaux au XIXème, Mongols …

      La Chine sera sans doute tentée de tuer le chat (Vietnam) pour effrayer le singe (USA) comme le dit un de leurs proverbes.

      Pour l’OTAN, je pense que l’establishment US est trop anti-russe pour laisser tomber mais je pense qu’ils vont forcer la main pour qu’ils raquent bien que les alliés des Américains ont de leur plein gré augmenter leurs dépenses devant les différentes menaces (Russie, islamistes, Chine, Corée du Nord).

      L’Europe existe en tant que communauté économique relativement avancée une sorte de Zollverein. Pour ceux qui disent que militairement, elle n’est pas grand chose, normal … vu que les autres refusent que l’Allemagne ait une armée à hauteur de sa puissance économique.

      Ensuite, ceux qui parlent de la non-puissance politique et militaire de l’Europe sont en général ceux qui refusent le « saut fédéral ». Les Anglais étant partis, il ne reste plus qu’à mettre de côté les fachos polonais parasitaires ainsi qu’Orban.

    • « Ensuite, ceux qui parlent de la non-puissance politique et militaire de l’Europe sont en général ceux qui refusent le « saut fédéral ». Les Anglais étant partis, il ne reste plus qu’à mettre de côté les fachos polonais parasitaires ainsi qu’Orban. »
      Ah bon? Parce que les Pays-Bas seraient tout prêts à le faire, ce « saut »? Sans parler des autres pays de l’Est, qui évidemment ne vont pas être logés à la même enseigne (surtout ceux qui ne sont toujours pas en Schengen et/ou euro).
      C’est bien de rêver éveillé, mais la politique de la terre brûlée de Juncker à propos du Royaume Uni va se retourner dans sa poire comme un boomerang. Le pistolet sur la tempe, ce n’est pas ce que les humains aiment le plus.

    • Pardon, le « saut fédéral » c’est généralement la zone €, l’Europe à plusieurs vitesses. Effectivement, ça bloque encore aux Pays-Bas mais le reste, ils y pensent, après au rythme européen …

      Pour la Grande-Bretagne, c’est plutôt le blocus continental !!! Et cette fois-ci la Grande-Bretagne n’a qu’une place financière, des pièces d’avion, d’aérospatiale et un peu de technologie militaire, tout cela est remplaçable aisément, donc pas de quoi s’inquiéter pour nous, par contre eux … 47 % de leurs exports c’est chez nous, pareil pour l’argent qu’ils brassent, c’est le nôtre.

    • Monsieur Nolife,
      Votre finesse dans l’analyse des réactions humaines m’épate toujours.
      Vous croyez dur comme fer qu’avoir des relations conflictuelles entre les pays (et les peuples) européens serait bénéfique à quelqu’un. Normal, les imbéciles qui nous dirigent depuis Bruxelles le pensent aussi. Et comme ils volent de succès en succès depuis des dizaines d’années, il faut absolument leur faire confiance.
      Le blocus va souffrir du même souci qu’au temps de Napoléon: tous les peuples continentaux n’ont pas les mêmes intérêts, ce que les donneurs d’ordres ignorent complètement.
      Nous allons vivre des temps intéressants.

    • Ce ne sont pas les Européens qui sont hostiles aux ressortissants britanniques présents sur le Continent mais l’inverse.

      Ce sont les Anglais et dans une moindre mesure les Gallois qui veulent sortir de l’UE complètement, nous ne pouvons qu’ouvrir la porter après leur avoir présenté le facture.

      https://www.ft.com/content/47450c12-3951-11e7-ac89-b01cc67cfeec

      On commence à se passer des fournisseurs britons.

      Messieurs les Anglais, tirez-vous les premiers.

  8. merci Charles, je me posais tellement cette question, même si je voyais de temps en temps des dépêches sur des réunions internationales à propros du RMB, où en est la politique monétaire chinoise. Je suis tellement étonné d’apprendre dans votre article : <> C’est totalement incroyable une telle augmentation, qui plus est, que cette révolution se soit faite sans qu’on en parle en Occident ! Le yuan est donc en place. Washington doit être furieux, il est clair qu’ils ont perdu l’instrument de leur puissance, le dollar US.

    Répondre
    • Quand je vais dans n’importe quel pays, je prends des dollars pas des yuan.

      La Chine a su convertir un immense pays agricole en un pays de sous-traitance mais ça n’en fait pas un pays digne de confiance.

      La monnaie c’est d’abord une garantie basée sur une confiance, entre le régime américain et le régime chinois, je préfère encore Washington.

      http://www.bfmtv.com/international/chine-une-province-a-falsifie-ses-statistiques-pendant-des-annees-1084248.html

      Un haut responsable chinois a reconnu que la province du Liaoning (nord-est) avait falsifié ses chiffres de croissance économique depuis des années, de quoi renforcer les suspicions sur la fiabilité des statistiques du géant asiatique.

      Dans les villes et districts de la province, les indicateurs économiques trafiqués ont proliféré de 2011 à 2014, a reconnu mardi le gouverneur du Liaoning, Chen Qiufa, rapporte l’agence Chine nouvelle.

      ———

      Les riches Chinois, eux préfèrent troquer leurs Yuans pour des dollars.

      BRIC : Bloody Ridiculous Investment Concept

      La Chine se prend pour un grand Japon, c’est un grand Vietnam.

    • dans la vie, il faut savoir comprendre la tendance et pas seulement l’état actuel, et là, la tendance est vers le yuan. Personnellement, quand je voyage, je prends la monnaie du pays. On ne dit pas non plus que le dollar n’est plus rien.

    • Prendre des yuans pour voyager, ce n’est pas possible, le plus gros billet c’est 100 yuans soit 13.49 euros, il vous faudrait une valise de billet pour voyager.
      Pour le gouvernement chinois, c’est aussi bon, il est plus difficile de sortir de Chine avec une valise de billet.(un peu comme chez nous, ou le billet de 500 euros va disparaître).

    • Comment déterminer la croissance chinoise quand 95% des petits commerces font 99% de black. (ils sont exonérés de TVA)
      Quand 99% des magasins vendent aux moins une contrefaçon, est ce que ces magasins déclarent la vente de contrefaçons?

    • Tendance au Yuan ? Pour le commerce avec la Chine, oui peut-être, pour le commerce avec les autres pays, je pense que le dollar restera souverain.

      Dette des entreprises :

      http://www.capital.fr/var/cap/storage/images/media/images/capture-d-e-cran-2016-06-16-a-16.42.10/16699190-1-fre-FR/capture-d-e-cran-2016-06-16-a-16.42.10.medium.png

      http://cdn.static-economist.com/sites/default/files/images/print-edition/20160305_FNC599_0.png

      Comparaison de l’évolution de la dette US vs Chine :

      http://www.investors.com/wp-content/uploads/2016/06/ECON90-ch-060216.jpg

      La tendance à venir sera sans doute une redollarisation.

      Pour les réserves de change chinoises qui servent de « Ligne Maginot » de l’économie chinoise :

      http://www.latribune.fr/economie/international/chine-les-reserves-de-change-ont-fortement-recule-en-2016-628939.html

      Démocratie ou dictature, dans les 2 cas les dirigeants pratiquent la fuite en avant pour éviter de perdre les élections ou éviter un révolution.

  9.  » Pour ceux qui auraient suivi mes conseils, il me semble que le moment est venu de vendre ce qu’ils pourraient avoir en France, car l’élection de monsieur Macron m’inspire de vives inquiétudes. »

    Ah bon ? Moi je me souviens de vous avoir vu prédire une victoire de Le Pen et donc de vendre il y a un petit temps déjà.

    « incorporaient des primes de risque gigantesques puisque les Français ou les Italiens pouvaient voter communistes  »

    Je suis plié de rire … votez communistes mais ne vous inquiétez pas Oncle Sam veillera sagement …

    Si je peux me permettre, on a eu en Europe un alignement des taux d’emprunts obligataires d’Etat sur celui de l’Allemagne ce qui a amena les pays déficitaires à consommer plus que ce qu’ils ne produisaient puis ensuite pour régler les déficits par un ajustement récessif très brutal.

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets, connaissant le mercantilisme chinois qui n’a rien à envier à celui de nos cousins germains, j’ai peur que les pays d’Asie fassent chauffer leurs cartes de crédit pour consommer la « drouille chinoise ».

    Ensuite avoir du Yuan, désolé mais je fais plus confiance à Trump et à la Fed.

    On a connu en 1997-1998, l’éclatement d’une crise, les taux bas grâce à l’adossement au dollar a permis une bulle d’anthologie puis une crise mémorable. Là on remplacera le dollar par le Yuan et comme pour les Africains qui ont cru être sauvé des Français et des Anglo-Saxons quand ils ont vu les Chinois débarquer, les mêmes causes produiront les mêmes effets avec des moyens différents certes.

    Si il y a une prime de risque géopolitique et que les USA la fasse baisser comme en Europe en 1946 ou en Corée du Sud, d’accord … mais si les taux sont du à une croissance plus élevée, une monnaie plus faible, un déficit plus grand … ce serait fausser des prix de marché.

    Ensuite, il paraît que les économies émergentes sont moins « dollar-sensitive », je demande à voir ce que cela donnera quand Mme Yellen remontera entièrement ses taux, pareil avec les valeurs tachons cotées à des niveaux aberrants.

    Répondre
    • 48/52 était faisable et souhaitable
      1/si gvt d’union nationale avec fillon melenchon avec tronc commun à 80% pour dégager le globaliste.
      2/je suis responsable: j’aurais du envoyer des macarons à marion lepen avec une note de synthèse. cela s’est joué à 24h près. macron et ses potes sont passés très près de finir en HP.

      sur le long cac
      certes il a été suggéré que le cac pouvait baisser avant à TCT (et peut être le lendemain).
      mais rien de plus normal.

      mais c’était gagnant gagnant à CT:
      dans le cas extrême d’un hypothétique contrôle des changes(!) le cac prenait 10% instantanément
      dans l’autre cas, le macron, le cac était obligé de monter/d’être soutenu*

      *je constate que, en passant par la case amf (association macron finance) qui n’a plus aucun rapport avec la COB/SEC depuis macron et même depuis jouyet,
      arnault a refilé dior à ses minoritaires
      bolloré a refilé havas (non pas à ses minoritaires car bollo est minoritaire chez lui même)

    • Non le FN ne pouvait gagner et il ne pourra sans doute jamais le faire, n’importe qui connaissant un peu la France et son système politico-médiatique le sait.

      Gouvernement Mélenchon-Le Pen-Fillon ? Il y a un siècle, en pleine guerre contre nos cousins germains mais pas aujourd’hui.

      Le FN est écartelé entre la partie ouvriériste du Nord et la partie identitaire du Sud, c’est ce qu’on appelle un Zugzwang aux échecs, peu importe dans quel sens il bouge, il perd une « pièce ».

      Pour le CAC, il nous avait conseillé de sortir puis nous dit que le CAC est monté de 7 % mais si on était sorti comme recommandé on n’aurait sans doute pas profité des 7 % de hausse mais 4 ou 5 ce qui est déjà pas mal.

    • normalement alain hollande ne devait pas gagner cette election.
      les deux étaient éliminés dés le départ.

      francois macron fait bien un gvt d’union nationale,
      (contre fillon 20 lepen 20 melenchon 20 dpa 5)

  10. Bonjour

    une question peut être bête … mais je la pose.

    Le Japon étant géographiquement en Asie est il inclut dans votre analyse ou avez vous choisit de ne pas en parler dans cet article de façon délibérée?

    Merci

    Répondre
    • Le Japon est à part .

    • « Le Japon étant géographiquement en Asie est il inclut dans votre analyse »

      Generalement, lorsque l’on parle de macro-economie, il y a quatre sous-groupes : les pays developpes, les pays en developpement, l’Argentine et le Japon

    • Le Japon étant dans l’hémisphère sud, nous l’excluons (Hommage à Madame Duflôt, licenciée de Géographie)

    • Bah oui ils sont dans l’Hémisphère Sud, raison pour laquelle ils jouent au rugby avec l’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. 🙂

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *