image_pdfimage_print

Alors que nous sommes en train d’assister à un véritable effondrement de l’économie française, on continue à entendre des commentaires sur le rendement de l’OAT 10 ans tombé en dessous de 2%, qui serait le signe que les marchés apprécieraient beaucoup la politique économique menée par la France !

Malheureusement, pour créer des emplois, il faut un entrepreneur qui ait envie d’investir, un banquier qui ait envie et la possibilité de prêter de l’argent et un investisseur qui ait envie de prendre du risque, car il sait que si l’entreprise réussit,  il pourra en percevoir un retour sur investissement convenable.

La politique fiscale menée par le gouvernement va pourtant à l’encontre de ces idées simples. La tranche marginale de l’impôt sur le revenu atteint maintenant 64% (= tranche marginale à 45% + surtaxe de 3% pour revenu > 250 000€+ Prélèvements sociaux de 15,5%). En Allemagne on est à 27% !

Les plus values sur titres réalisées en 2012 seront taxées globalement à 39,5% soit le taux de 24% auquel s’ajoute 15,5% de prélèvements sociaux.

La taxation du capital est alignée alignée sur  celle du travail, on va arriver à 43% dans le meilleur des cas, ce qui est une zone confiscatoire. L’UMP en a rêvé, les socialistes l’on fait, dit Alain Madelin ancien Ministre de l’Economie.

Nous avons désormais le record du monde de la taxation de la matière grise !

Quant à l’ISF il prendra désormais en compte des revenus virtuels non distribués, notamment dans le domaine de l’assurance vie.  L’ISF devrait selon Alain Mathieu Président de Contribuables Associés être rebaptisé « Incitation à Sortir de France » car pour payer l’ISF il faudrait que les « riches » dont la France a tant besoin pour investir, soient assurés sur longue période d’un retour sur investissement de 9%, ce qui est quasiment impossible à réaliser dans l’environnement actuel !

 

Le retour du clown est peu probable en Italie

 

En Italie la démission de Mario Monti change la donne européenne. Les sources de risque systémique qui s’étaient éloignées au cours des derniers mois, grâce à l’effet Draghi peuvent revenir sur les marchés à la vitesse de la lumière.  Le fait que les élections italiennes soient avancées de pratiquement deux mois n’est pas forcément une mauvaise nouvelle. Mario Monti pourrait continuer à diriger l’Italie avec le support du Parti Démocrate de Pierluigi Bersani leader du Centre Gauche qui a battu Matteo Renzi le maire de Florence. Le retour du clown Berlusconi est toutefois, selon Anatole Kaletsky de GaveKal Londres et François Chauchat de GaveKal Paris, très peu probable.

En Espagne on attend que le pays fasse appel à l’OMT en janvier…

La Grèce est en train de procéder au rachat de sa propre dette dans les marchés. Les conditions proposées feraient que 60 à 70% des Hedge Fund qui sont des porteurs  de la dette accepteraient la proposition du gouvernement grec.

En France,  le Colloque Génération Entreprise Entrepreneurs Associés (GEEA) a eu lieu, la semaine dernière à l’Assemblée Nationale. Organisé par Olivier Dassault, député de l’Oise, il avait pour thème « Fuite des entreprises, des cerveaux, des capitaux : quel avenir pour la France ? ». En écoutant les intervenants on se disait qu’au train où vont les choses, il ne devrait plus rester beaucoup d’entrepreneurs en France d’ici cinq ans….

Le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (Cice), mesure phare adoptée à la suite du Rapport Gallois fait l’objet de nombreuses critiques dont celle de Michel Rousseau Président de la Fondation Concorde. Il fait remarquer que comme le dispositif concernera la masse salariale comprise entre 1 et 2,5 fois le Smic, il bénéficiera pour l’essentiel aux secteurs de la distribution, de l’hôtellerie, de la restauration et du bâtiment qui sont déjà les principaux bénéficiaires des allègements de charges. Le Cice aura donc pour effet paradoxal d’ancrer notre appareil productif dans le bas de gamme qui ne s’exporte pas, puisqu’il ne s’adresse qu’aux salaires inférieurs à deux fois le Smic !

En Suisse, la crise de la zone Euro obère la croissance suisse. Le PIB ne pourrait croitre que de 0,6% en 2013. Comme le montre bien l’article de Roland Rossier dans le Temps, les medias helvétiques sont pour le moment surtout concentrés sur « Rubik » qui est un système imaginé par les banques suisses pour proposer à leurs clients une stratégie de « conformité fiscale ».   Cela permet à leurs clients de « solder le passé » en cas de fraude ou d’évasion fiscale et de préserver l’avenir avec un impôt libératoire de 35%. Il a été signé avec le Royaume et l’Autriche, mais vient d’être rejeté par l’Allemagne. François Hollande a confirmé cette semaine à Evelyne Widmer-Schlumpf Présidente de la Confédération Suisse que la France restait fermement opposée à ces arrangements fiscaux qui prévoient un prélèvement forfaitaire à la source mais préservent l’anonymat des détenteurs de compte.

En Grande Bretagne, le ministre de l’industrie anglais  a expliqué à Arnaud Montebourg que l’industrie sidérurgique  était en grande difficulté en Europe et obligeait les sociétés du secteur s’adapter. De façon très pragmatique le gouvernement britannique a l’intention de faire en sorte que les grandes sociétés américaines (Starbucks, Amazon, Google) payent des impôts sur leur activité en Grande Bretagne.

En Europe, la production industrielle a baissé pour le neuvième mois consécutif. Cela n’empêche pas le bilan boursier d’être très positif avec + 22,9% pour l’Allemagne, 14,1% pour la France, +12,9% pour la Grande Bretagne, +4,6% pour l’Italie et -7,7% pour l’Espagne.

 

Le moment de la renaissance américaine

 

Aux Etats Unis l’indice ISM manufacturier est passé en dessous de 50 pour la première fois depuis le mois de juillet. L’indice de confiance calculé par l’Université du Michigan  est au plus bas depuis quatre mois. Cela s’explique en grande partie par les incertitudes sur le « Fiscal Cliff », le fameux mur de la dette.

En revanche les chiffres de l’emploi ont surpris dans le bon sens avec un taux de chômage à 7,7% au plus bas depuis quatre ans. Il faut toutefois prendre en compte le fait que de nombreux demandeurs d’emploi ont cessé toute recherche car ils sont quasiment sûrs de ne rien trouver.

La croissance pourrait être forte en 2013 selon Will Denyer de GaveKal.

Oubliez le « fiscl cliff » c’est le moment d’acheter a écrit Philip Stephens du Financial Times. Quant à Christopher Potts le stratégiste de Cheuvreux, il a expliqué aux clients institutionnels de la société de courtage du Crédit Agricole en voie de rapprochement avec Kepler qu’il était convaincu que le marché américain  serait la destination privilégiée des investisseurs en 2013.

En Chine, l’indice PMI s’est inscrit à 50,6 soit un plus haut depuis sept mois. Cela s’explique en grande partie par le fait que la transition politique en Chine semble s’être déroulée de façon satisfaisante.

Xi Jinping sera le futur numéro un chinois. Il a été Président  de l’Ecole Centrale  du Parti Communiste. Il va remplacer Hu Jintao non seulement à la tête du PCC, mais aussi au poste de Président de la République. Il est considéré comme le chef de file du « Parti des Princes héritiers » qui rassemble l’aristocratie rouge. Il est marié à Peng Liyuan une chanteuse de l’armée très connue. Il représenterait l’élite modernisatrice de Shangai.

Li Keqiang, le Premier Ministre aurait été choisi pour représenter les provinces de l’intérieur beaucoup moins ouvertes au monde moderne.

En revanche, les investisseurs sont plus hésitants comme le montre le comportement de l’indice Shangaï Composite qui était au plus bas depuis quatre ans. Il a toutefois rebondi cette semaine de plus de 4%.

 

Diffuser cet article sur vos réseaux sociaux

Tags

 

18 Comments

  1. MDR dit :

    En attendant, Porcinet a dit que la crise était finie, que tout était résolu, et que la croissance serait là en 2013 (il est vrai qu’avec tout ce qu’il ponctionne, ça devrait vachement repartir….). Bref, dormez tranquilles braves gens, car tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !

  2. BA dit :

    Jeudi 13 décembre 2012 :
    Grèce : la zone euro débloque l’aide à Athènes, satisfaction générale en Europe.

    Au final, la zone euro va débloquer 49,1 milliards d’euros en faveur de la Grèce d’ici fin mars, dont 34,3 milliards qui seront versés « dès la semaine prochaine », a indiqué le chef de file de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

    http://www.romandie.com/news/n/Grece_la_zone_euro_debloque_l_aide_a_Athenes_satisfaction_generale_en_Europe82131220121840.asp

    Les contribuables européens : – Dis donc, la Grèce, tu vas nous rembourser, oui ou non ?

    La Grèce : – Non. Je n’ai plus un rond.

    Les contribuables européens : – Tu nous dois 240 milliards d’euros, alors tu vas nous rembourser.

    La Grèce : – Non. Je n’ai plus un rond.

    Les contribuables européens : – Bon, écoute, nous allons te prêter 34,3 milliards d’euros.

    La Grèce : – Ah oui, oui, oui, d’accord, je suis d’accord. Prêtez-moi 34,3 milliards d’euros.

    Les contribuables européens : – Nous allons te prêter 34,3 milliards d’euros, et avec cet argent, tu vas pouvoir commencer à nous rembourser. Nous sommes bien d’accord ? Tu vas pouvoir commencer à nous rembourser ?

    La Grèce : – Ah oui, oui, oui, bien sûr. C’est évident. Je vais vous rembourser. Bien sûr. C’est évident.

    Les contribuables européens : – Alors tout va bien. La crise de la dette grecque est finie.

    La Grèce : – Je dirais même plus : « Tout va bien. La crise de la dette grecque est finie. »

    Les contribuables européens chantent tous en choeur :
    C’est la belle nuit de Noël.
    La neige étend son manteau blanc
    Et les yeux levés vers le ciel,
    A genoux, les petits enfants
    Avant de fermer les paupières
    Font une dernière prière.

    Petit papa Noël,
    Quand tu descendras du ciel
    Avec des jouets par milliers,
    N’oublie pas mon petit soulier.
    Mais avant de partir,
    Il faudra bien te couvrir.
    Dehors tu vas avoir si froid.
    C’est un peu à cause de moi.

    Le marchand de sable est passé.
    Les enfants vont faire dodo.
    Et tu vas pouvoir commencer
    Avec ta hotte sur le dos
    Au son des cloches des églises
    Ta distribution de surprises.

    Il me tarde tant que le jour se lève
    Pour voir si tu m’as apporté
    Tous les beaux joujoux que je vois en rêve
    Et que je t’ai commandés.

    Et quand tu seras sur ton beau nuage,
    Viens d’abord sur notre maison.
    Je n’ai pas été tous les jours très sage,
    Mais j’en demande pardon.

  3. BA dit :

    Jeudi 13 décembre 2012 :

    Accord trouvé au sein de l’UE pour contrôler les banques.

    Après 14 heures de discussions, les 27 Etats de l’UE sont parvenus dans la nuit de mercredi à jeudi à Bruxelles à un accord unanime sur la supervision unique des banques de la zone euro. Le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, parle d’un « grand premier pas vers l’union bancaire ».

    Selon l’accord conclu jeudi, les banques qui présentent plus de 30 milliards d’euros d’actifs, qui pèsent plus de 20% du produit intérieur brut du pays d’origine (sauf si leurs actifs sont inférieurs à 5 milliards d’euros), ou qui bénéficient d’un programme d’aide européen, seront supervisées directement par la BCE.

    Les autres établissements resteront surveillés par leur superviseur national, la BCE pouvant, à tout moment, reprendre la main si elle le juge nécessaire. Au total, le ministre français Pierre Moscovici a estimé le nombre de banques supervisées directement par la BCE entre 150 et 200.

    http://www.romandie.com/news/n/Accord_trouve_au_sein_de_l_UE_pour_controler_les_banques15131220120733.asp

    La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Déjà, le 16 décembre 2010, les contribuables de la zone euro avaient été obligés de recapitaliser la Banque Centrale Européenne : les contribuables de la zone euro avaient été obligés de payer 5 milliards d’euros pour recapitaliser en urgence la BCE.

    La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d’euros d’actifs pourris, et elle a un capital de 10,76 milliards d’euros.

    La Banque Centrale Européenne est devenue la pire « bad bank » du monde.

    La Banque Centrale Européenne est devenue une gigantesque fosse à purin.

    Et c’est la Banque Centrale Européenne qui va superviser les banques privées ?

    C’est une blague ?

    Non, franchement, c’est une blague ?

  4. ouvrier dit :

    l’effondrement vient d’un manque de demande et non pas d’un trop d’impot.

    ces français qui quittent la france en période difficile me font honte

    ne pas partager est vraiment insupportable

    faites un peu plus d »économie et moins d »idéologie

    • idlibertes dit :

      pffffff

    • vivelafrance dit :

      Vous etes vachement bien informé vous lisez quoi ?

    • larry Golade dit :

      On voit de plus en plus les gens (je prrécise le plus souvent de bonne fois) taxer ceux qui font des choix differents de salauds, de non patriotes etc.
      Je trouve cette dérive absolument terrifiante.
      Pour en revenir a votre point, comme pour la poule et l oeuf, consommation et production sont intimement liées. En revanche, depusi 50 ans et les dérives de l’état providence, la consommation a été déultipliée massivement via l’accroissement de la dette au détriment de la production (de biens comme de services).
      Par ailleurs, meme si comparaison n est pas raison, seuls les pays totalitaires empèchent la libre circulation des actifs et des personnes, ce que le gouvernement actuel (mais le précédent était exacteent sur les memes theses) souhaite faire (déchéance de la nationalité, exit tax, confiscation des biens…). Cela provient du fait que les hommes politiques considèrent que le patrimoine des Francais appartient a la France. Ou que la France est une entité supérieure aux Francais. Notons que tous les nationalistes qui menent à la guerre ont toujours cette meme idee.
      DEUTSCHLAND UBER ALLES
      Je suis assez inquiet pour les citoyens de notre pays (le pays n ‘étant qu une entité administrative dépourvue de valeur humaine)

    • roger duberger dit :

      Bonsoir.
      Avez-vous pensé que le trop d’impôt pouvait entrainer  » le manque de demande » ?
      La surimposition entraine qq chose de pire que la diaspora fiscale.
      Pour tous les « soumis » qui restent, elle entraine le découragement et l’inaction. Personne n’investit et ne s’investit, c’est un lent déclin…
      L’homme est par nature égoiste, c’est peut-être pour cela que le socialisme ou collectivisme n’a pas marché.

      • jovo dit :

        Je confirme, au vu de la politique menée et de la confiscation systématique de toute énergie créatrice de biens et services par une fiscalité et une administration totalement autiste et débile, mon approche c’est … d’en faire le moins possible en France.

        Et s’il devait m’arriver qques vélléités économiques je vais à l’étranger. Je rencontre de + en + autour de moi, des citoyens lamda qui se délocalisent avec femme et enfants. Récemment, un cabinet d’archi qui a fermé en Alsace pour s’installer au Luxembourg, idem une boite dans l’évènementiel ect ect ect

    • vivelafrance dit :

      Vous ne devriez pas le prendre comme ça c’est dommage.
      Vous avez la chance de pouvoir vous informer par l’intermédiaire d’un site crée par un professionnel entrepreneur et écrivain qui prend la peine de nous faire partager son savoir et tout le monde en profite.
      A contrario émettre des a priori ou préjugés ne profitent à personne(objectivement)
      Je vous recommande le livre « libéral mais non coupable » qui dressent un bilan des erreurs qui ont été commises des amalgames à ne pas faire, le tout en expliquant à chaque fois les causes et conséquences.
      En France s’il y a des personnes plus ou moins influentes qui ne cherchent qu’à insuffler (involontairement je l’espere et surement plus par incompétence que par malhonneteté en restant un peu naif) pessimisme et négationnisme c’est plus me semble t-il une régression pour l’esprit plutot qu’une progression.
      De toute façon meme d’un point de vue purement subjectif ou faisant appel uniquement aux sentiments je pense qu’il vaut mieux etre un imbécile heureux (optimiste) qu’un imbécile malheureux (pessimiste)

      Amicalement

  5. Sirius dit :

    Cher JJN,
    Merci bcp pour ces éléments. J’ai trouvé intéressantes les vues de Comgest dans votre précédent article (proches de celle de CG) avec un paradoxe : ils ne voient pas de retour significatif des investisseurs vers les equities à court-moyen terme, et ils sont exposés à 100% à ce marché…
    Du coup, je me pose la question suivante : savez-vous quelle a été l’attitude des soucripteurs de ce genre de fonds vis à vis du risque equity en général (retrait, wait & see…) et ou ils en sont aujourd’hui ? Comment les encours de leur AUM ont varié (hausse, baisse) ?
    Vous allez me dire, ça dépend. Mais quelle est selon vous la tendance ?

    Merci bcp si vous pouvez…
    Sirius

  6. Jonathan Schramm dit :

    En tant que jeune (sur?) qualifié, je me prépare moi même a l’expatriation. Je ne vois pas comment créer une entreprise rentable en France. Et ce sentiment est vivement partagé aux alentours …
    Un secteur négligé est peut être aussi la Russie et les CIS. Si la perception de la corruption des affaires se réduit réellement dans les années à venir, la région pourrait devenir largement plus attractive aux investissements étrangers, qui bénéficieront de la proximité avec la scandinavie, la Turquie et l’Allemagne. Quid de l’Amérique latine (Colombie, Chili, etc … ) ?

  7. roger duberger dit :

    Bonjour,
    Bien résumé, vous avez parfaitement raison.
    Je suis bien d’accord aussi avec Alain Madelin….(C’est joli et vrai !)
    Pour les placements, je pense comme Charles Gave, que l’Asie sera la zone de forte croissance, et que les USA vont être à la peine, malgré le gaz de schiste et leur bonus technologique.
    Cordialement

  8. Daniel dit :

    US: « Oubliez le « fiscl cliff » c’est le moment d’acheter … »
    Ce n’est pas l’avis de C. Gave me semble t-il?

Leave a Comment