FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

 

Régulièrement, Jean Jacques Netter, Vice Président de l’Institut des Libertés, publie les notes de son cahier concernant les ruptures économiques, les frictions géopolitiques, les fractures idéologiques et les évolutions technologiques de notre société. Cela peut permettre, essentiellement à partir de livres qui ne s’inscrivent pas forcément dans le court terme ou le politiquement correct, de regarder la réalité telle qu’elle est aujourd’hui ou de faire apparaître de nouveaux angles d’évolution. Voilà la première partie qui en comportera quatre pendant l’été…

Points de ruptures économiques

Le matraquage fiscal a servi à financer le protectionnisme social…

Fiscalité : le dernier livre de Jean Marc Daniel « Les impôts » est une histoire de la folie fiscale française. Poujade  dénoncera « la gestapo fiscale », Giscard d’Estaing alourdira la fiscalité sur le capital, Mitterrand créera l’impôt sur les grandes fortunes. Sarkozy et Hollande continueront de plus belle.  Le professeur d’économie décrit l’inexorable dérive d’un pays devenu le champion du matraquage fiscal…

Protectionnisme social : Edmund  Phelps économiste américain, prix Nobel est orthodoxe et iconoclaste. Dans son dernier livre « La prospérité de masse » il montre que l’avènement du « protectionnisme social » a été particulièrement dévastateur. Une nouvelle entreprise avec une idée novatrice ne peut pas prendre une part de marché si l’Etat protège tous ses concurrents. Il faut casser les monopoles, renforcer la concurrence ouvrir les portes aux nouveaux entrants…

… tout en fragilisant les classes moyennes

 Classes moyennes : La classe dominante n’a jamais cessé d’ériger des frontières invisibles. Pour Christophe Guilluy  dans son dernier livre « Le crépuscule de la France d’en haut » il explique bien que dans les milieux populaires, personne ne souhaite devenir minoritaire dans son « village » , ni en France, ni en Algérie, ni en Chine, ni au Sénégal. Il existe une véritable fragilisation sociale des petites villes et des villes moyennes de la France périphérique. De nombreux centres ville sont à vendre et dans une ville comme Nevers près de 20% des locaux commerciaux  sont vides. Ce n’est pas la construction de 20 ou 30% de logements sociaux qui changera la donne ….

Les défis à relever sont donc nombreux…

Les défis que personne ne devrait ignorer : Pour Jacques de Larosière auteur de « Les lames de fond se rapprochent » il existe six défis capitaux qui devraient nous empêcher de dormir: 1/le vieillissement de la population, 2/ les inégalités croissantes de la mondialisation, 3/ le ralentissement séculaire de la croissance mondiale 4/ les menaces sur l’environnement 5/ les risques des politiques monétaires hyperlaxistes 6/ les dérives de la financiarisation extrême. Tous ces défis s’emboitent comme des poupées gigognes….

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

3 Commentaires

  1. Voilà des oeuvres, qui, si elles n’existaient pas, il faudrait avoir écrit.
    Je suis parti pour la gloire avec l’Atlas Shrugged d’Ayn Rand. Sur les traces de John Galt …

    Répondre
  2. Dommage que nos élites politiques, certaines de tout savoir sans rien connaître, ne lisent ni votre prose ni les livres que vous citez…

    Répondre
  3. J’ai appris grâce à Stéphane Bern que Vauban avait fort logiquement soumis au Roi l’idée d’un impôt sur le revenu et sa progressivité…
    (cf video Vauban bern)
    C’est important à signaler car c’est 300ans avant les doctrines des « forces progressistes », ou d' »enrichissement culturel », de l’institut Berggruen, de Piketty et co.
    Je me suis intéressé à la question car j’ai déjà embrassé une descendante de Vauban.

    Sinon, La Rosière fut sans doute le dernier gouverneur un peu français.
    Trichet a admis par un rictus que la nomination d’un ex GSacks à la BCE était une très mauvaise chose.
    Les deux se sont fait avoir. (ils continuent?)
    Le capitalisme français a également muté à cette époque: par exemple Suard Alcatel s’est fait viré par des forces occultes or Suard était de la même famille que la Rosière (ainsi que peut être un autre PDG du cac dont je ne suis pas sur)
    Je le sais car j’avais fait un stage à la bdf avec un de ses neveux.
    Mais Monsieur de la Rosière ne devrait pas se faire de soucis car les 6points sont expérimentés par le japon depuis 20/30ans.
    Et je le tiens d’investisseurs chevronnés, le Japon est peut dorénavant être le safe haven y compris politique (une fois la corée du nord stabilisée ou absorbée?)

    Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *