FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Régulièrement, Jean Jacques Netter, Vice Président de l’Institut des Libertés, publie les notes de son
cahier concernant les ruptures économiques, les frictions géopolitiques, les fractures idéologiques
et les évolutions technologiques de notre société. Cela peut permettre, essentiellement à partir de
livres qui ne s’inscrivent pas forcément dans le court terme ou le politiquement correct, de regarder
la réalité telle qu’elle est aujourd’hui ou de faire apparaître de nouveaux angles d’évolution…

Le clivage droite gauche devrait perdurer…

Droite Gauche : Jean Louis Harouel dans « Droite Gauche, ce n’est pas fini » explique que les
différences Utopie sociale/utopie sociétale ; individualisme radical/foi collectiviste vont perdurer.
Pour lui, les racines mentales de la gauche proviennent de la falsification du christianisme et le
clivage droite gauche ne pourra pas être dépassé. Sa démonstration de grand connaisseur de
l'histoire de la religion chrétienne est brillante. Le livre pourrait servir de bréviaire pour une droite
en quête de programme, mais on ne voit pour le moment personne capable de l’assumer…

Pour Guillaume Bernard au contraire, dans « La guerre à droite aura bien lieu, le mouvement dextrogyre », la
gauche sera bientôt engloutie par un affrontement des deux droites qui se répartiront sur
l’ensemble de l’échiquier politique…

Institutions : Arnaud Teyssier dans « Philippe Séguin. Le remords de la droite » se livre à une
réflexion passionnante sur la dénaturation des institutions et la « dégaullisation » de la droite.
Maastricht est le nœud gordien, le point où toutes les promesses du gaullisme de la Libération,
de la Vème république sont entrelacées par une logique nouvelle qui emmène à la mort.
L’abandon majeur de souveraineté que constituent l’extension très large du principe de la majorité
qualifiée en lieu et place de l’unanimité des Etats et la perspective d’une monnaie unique a été
selon l’auteur une remise en cause de l’héritage de 1789…

Orléanisme : Pierre André Taguieff dans son dernier livre « Macron Miracle ou Mirage ? » explique
que Macron est l’incarnation d’un moment orléaniste. L’année 2017 rejoue selon lui la scène
inaugurale de 1830. Comme Louis Philippe il a attiré à lui le centre droit et le centre gauche, les
orléanistes et les républicains modérés pour mieux repousser les légitimistes fidèles à Charles X…

Le multiculturalisme gagne du terrain

Multiculturalisme : Mathieu Bock-Côté dans « Le Multiculturalisme comme religion politique » nous
explique que l’occident ne sait plus ce qui le caractérise. Depuis quarante ans, il se livre aux
délices de l’expiation pénitentielle et à l’inversion généralisée des valeurs. De la théorie du genre
au multiculturalisme, en passant par la sociologie victimaire et la consommation frénétique…
Société Plurielle et Pureté : Carolin Emcke, journaliste allemande dans « Contre la haine »
s’interroge sur les ressorts de la haine: rejet des migrants, discrimination envers les « trans »,
violences raciales…Elle plaide sans dogmatisme pour une société plurielle. Les nouvelles droites
populistes, les mouvements racistes et l’Etat islamique ont un point commun qui en fait des alliés
naturels. Ce sont des fanatiques de la pureté…

2La charia progresse dans les écoles
Islamisme et éducation : Bernard Ravet ancien Principal dans des collèges difficiles de
Marseille estime dans son livre «  Principal de collège ou imam de la république ? » qu’il faut en finir
avec la loi du silence qui pèse sur l’impact du religieux dans certains établissements. Le fanatisme
frappe à la porte de dizaine d’établissements imposant ses signes et ses normes dans l’espace
scolaire, dans les cours de récréation, les cantines, les piscines. Rien ne peut être fait aujourd’hui
contre un quota de surveillant qui promeut la charia tout en dénonçant les crimes des mécréants…

Education et autorité : Anne Sophie Nogaret dans « Du Mammouth au Titanic » pense que le
pédagogisme et le renoncement à l’autorité ont ravagé l’éducation nationale. L’école a renoncé à
la discipline. Quand un conseil de discipline finit par avoir lieu et décide d’une sanction, le
rectorat peut la casser alors qu’il y a eu vote. La mentalité de cité n’est rien d autre qu une forme
de caïdat. Tout le monde doit avoir accès à l’enseignement général. Il faut réhabiliter
l’enseignement professionnel et technique…
Islamisme et héritage culturel : François Xavier Bellamy auteur de « Les déshérités » estime que
le principal enjeu des années qui viennent réside dans la préservation et la transmission de notre
héritage naturel et culturel. Quand nous renonçons à combattre clairement l’islamisme ce sont les
quartiers les plus défavorisés que nous abandonnons sous l’étau de cette idéologie…
Violence de l’Islam : Annie Laurent vient de publier « L’Islam pour tous ceux qui veulent en parler
(mais ne le connaissent pas) » Elle est spécialiste du monde islamique et de ses rapports avec la
chrétienté. Il y a un siècle, le monde musulman semblait s’orienter vers les principes qui
régissaient les sociétés occidentales. Cela a bien changé, car aujourd’hui, dans l’optique
musulmane il n’y a de justice et de paix que là où l’islam domine avec la Charia. La violence est
devenu le signe de la grande faiblesse de l’islam….

L’islam a oublié son histoire
Islam et histoire : Tom Holland dans « A l’ombre de l’épée. Naissance de l’islam et grandeur de « l’empire
arabe » rappelle que la religion musulmane a été écrite, codifiée après coup à des fins politiques.
Pour lui, remonter le temps pourrait aider les musulmans à déconstruire les mythes et à lutter
contre l’état islamique …

Pour lutter contre le terrorisme il faut clairement changer de logiciel
Terrorisme et logiciel : Ghislain Benhessa dans « L’Etat de droit à l’épreuve du terrorisme » pense
que en matière de sécurité et de contraintes sur les libertés individuelles, il est temps de s’inspirer
de la manière dont les américains ont élaboré leur riposte après le 11 septembre. Quand un
peuple est attaqué, il n’a pas d’autres options que de se défendre ou de mourir. Il est l’heure de
changer de logiciel. c’est une loi de l’histoire…

Terrorisme et Europe : Boris Cyrulnik et Boualem Sansal dans « L’impossible paix en
Méditerrannée » sonnent le tocsin. Vaincre le terrorisme ne suffira pas à anéantir l’islamisme. Celui-
ci progresse partout dans les pays musulmans mais aussi en Europe. Les islamistes sont
convaincus que l’épisode Europe tire à sa fin. Elle est arrivée au bout de sa résistance…

3 Rien-Pensants : Elisabeth Lévy dans « Les Rien-Pensants » explique que face à une pensée en
pilote automatique et à un air du temps où il devient suspect de réfléchir, il faut refuser le déni du
réel et voir la réalité dans toute sa nudité. Les forces du passé sont peut être majoritaires dans le
pays mais pèsent très peu dans le débat public. Elle en profite pour fustiger Anne Hidalgo Maire
de Paris et Laure Adler journaliste comme deux incarnations des précieuses ridicules de notre
temps…

La sociologie dévoyée ramène vite au totalitarisme
Sociologie : Gérald Bronner professeur à Paris IV et Etienne Géhin membre du comité de
rédaction de la Revue Française de Sociologie pensent que la sociologie en France est
majoritairement militante, victimaire et complotiste. Dans leur livre « Le danger sociologique », ils
montrent que les sociologues s’attachent à un déterminisme ou un culturalisme peu scientifique
et versent rapidement dans l’idéologie. La sociologie de la domination initiée par Pierre Bourdieu
a produit un récit idéal pour déresponsabiliser l’individu…

Totalitarisme : Timothy Snyder dans « De la tyrannie. Vingt leçons du XXème siècle » rejette la "fin
de l'histoire" comme l'illusion populiste du retour en arrière. Il invite les tenants de la liberté à
retenir les leçons historiques du XXème siècle. Pour lui l'effacement de la différence entre vie
privée et vie publique ramène très vite au totalitarisme…
Heureusement on peut encore trouver des livres optimistes
Pacification du monde : Steven Pinker chercheur en psychologie cognitive à Harvard dans « La
part d’anges en nous. Histoire de la violence et de son déclin » montre que depuis l’effondrement non
violent de l’Union Soviétique, on observe une diminution du nombre de conflits dans le monde.
Lire son livre sur la pacification du monde, c ‘est s’inoculer une piqure de rappel d’optimisme
libéral et mondialisateur. Les démagogues tirent parti de l’idée selon laquelle la société est en crise.
C’est une excellente excuse pour détruire nos institutions et laisser croire que nous n’avons rien à
perdre…
Optimisme : Jean Louis Servan Schreiber patron de presse, est aussi optimiste. Dans
« L’humanité, apothéose ou apocalypse » il montre que la pauvreté recule sur l’ensemble du globe, la
longévité progresse, la violence globale recule et les progrès de la diffusion de la connaissance
sont fulgurants. Cependant son optimisme est « intranquille » car rappelle-t- il, rien n’est jamais
acquis.…

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

8 Commentaires

  1. Merci pour ces présentations. Le diagnostic est posé quant aux problèmes menaçant les nations occidentales. Sursaut ou renoncement ? L’Histoire est en marche. Je me garderai d’un pronostic mais ne suis gère enclin à l’optimisme dans ce monde mercantile et intellectuellement avachi…

    Répondre
  2. Bonjour, merci pour cette sélection de livres et leur synopsis qui donne envie de les lire.

    Répondre
  3. Serieux, vous avez lu tous çes livres ?

    Répondre
    • Peut être par car j ai l impression qu il y a des livres à eviter dans la liste

    • Ce n’est jamais inutile de « lire contre soi », c-a-d de lire des ouvrages qui vont à l’encontre de nos propres convictions.

    • #Olivier, je dirais même plus, ne lire que des livres qui sont conformes à votre propre pensée et donc qui vous confortent ne peut que conduire à la pensée unique;
      c’est exactement la même chose en politique ou l’on voit ce à quoi conduit le manque de confrontation (pacifique et apaisée) des idées.

    • Oui Olivier, je voulais dire des livres à prendre avec des pincettes et non pas à éviter.

      J’ai écouté longtemps Ockrent lors de départ en weend.
      Mais ce samedi justement je me suis dit que c’était terminé. Ils dépassent les bornes, on a le sentiment qu’ils sont au bout du rouleau et cela sent la fin de règne.

      Et il se trouve qu’à la même heure, c’est avec plaisir que j’écouterai dorénavant X Fontanet qui je pense à mené une émission PASSIONNANTE samedi midi sur BFM (sur des sujets que je connais mais c’était très bien expliqué). Emission dont je ne trouve pas le lien.
      Lequel aussi participé à
      http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/revolution-digitale-de-nouveaux-bouleversements-pour-les-milieux-d-affaires-1901-1025709.html
      Emission diffusé hier soir.

    • Les livres qui ne défendent pas les libertés auxquelles nous sommes très attachés, je ne fait que les parcourir

      JJN

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *