FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

Les nouvelles en provenance de l’Europe vont dans la bonne direction. La Grèce a été maintenue à l’intérieur de l’Euro, l’Italie a finalement été autorisée à apporter deux de ses plus mauvaises banques à Intesa, comme cela s’était passé auparavant en Espagne avec le rachat de Banco Popular par Santander.

Cela ne résout pas pour autant tous les problèmes de l’espace bancaire européen, mais on peut constater que le mécanisme mis en place pour éviter les risques de contagion en cas de sinistre fonctionne. Il n’y a pas eu de contagion dans le système bancaire.

Au niveau du monde, on avait des inquiétudes sur le niveau du commerce international qui montrait des signes de contraction. Ce n’est plus le cas ce mois ci, car le risque de manque de liquidités sur le dollar américain s’est éloigné. Selon les cambistes les trois devises les plus sous-évaluées par rapport au dollar américain en ce moment sont la Roupie indienne, la Livre turque et le Pesos mexicain. Les trois plus sur-évaluées sont les devises de la Grèce, du Japon et de la France.

Enfin, toutes les banques centrales ont annoncé qu’elles allaient remonter leurs taux d’intérêt. Si cela se produit il ne faudra pas être sous pondéré en valeurs financières.

Pour être exposé au secteur bancaire européen l’univers d’investissement est le suivant :

BNP Paribas, Credit Agricole, Commerzbank, Intesa San Paolo, KBC Groep, Mediobanca, Natixis, Nordea Bank, Sociéte Générale, Unicredit, Banca Popolare Dell Emilia, Caixabank, Bankia, Bankinter, Banco de Sabadell

 

La France a publié de faux bilans sous Hollande

 

La France plus mauvais élève de l’Europe en matière de discipline budgétaire a été obligée de se livrer à une mise en scène pitoyable pour annoncer le dérapage du déficit budgétaire en 2017. En dehors de Messieurs Sapin et Eckert, ex locataires de Bercy,  tout le monde savait que le déficit cumulé de l’Etat de la sécurité sociale et des collectivités locales dépasserait largement les 3% du PIB. Cela n’a pas empêché François Hollande de déclarer qu’il laissait la France en meilleure situation qu’il ne l’avait trouvée en arrivant à l’Elysée ! Un président d’une société privée côtée en bourse qui ferait de telles déclarations sur l’état financier de sa société  serait tout simplement accusé dans des conditions comparables, de publication de faux bilan. La Cour des Comptes a préféré retenir le qualificatif d’insécérité. Soit ….

La situation financière est si grave qu’elle ne pourra pas être rétablie avec de simples annulations de crédit. Il est temps de passer aux réformes structurelles notamment sur le droit du travail, le logement, la sécurité sociale, la retraite et la formation… Emmanuel Macron a un mandat clair pour procéder à des changements et il a en face de lui des syndicats qui ont une main faible. Comme d’habitude Jean Luc Mélenchon et Marine Le Pen vont se considérer comme les représentants auto-désignés de la souveraineté du peuple, habilités à concurrencer la légitimité du pouvoir légal sorti des urnes. Leurs chances de réussite dans l’environnement actuel sont faibles.

Heureusement la meilleure situation en Europe va rendre l’exercice de retour à la réalité  un peu moins difficile. L’indice de confiance des consommateurs est en France au plus haut depuis 2014. L’indice IFO du climat des affaires en Allemagne est de son côté au plus haut depuis 2009.

 

La Grande Bretagne a un marché action et une devise sous-évalués

 

 

La Grande Bretagne devra accepter les exigences de l’Europe pour arriver à négocier un Brexit qui pourrait aboutir à un statut ressemblant probablement à celui de la Norvège. Le marché anglais est attractif aussi bien en terme absolu que relatif. A cette situation s’ajoute le fait que la Livre Sterling est aussi sous évaluée.

On peut s’intéresser en priorité aux valeurs anglaises exportatrices. L’univers d’investissement est le suivant :

Shanks Group (74% du chiffre d’affaires réalisé en Europe continentale), Man Group (66%), Thomas Cook Group (65%), Vodafone (58%), Bodycote (57%), Computacenter  (54%), Kingfisher (40%), Imperial Tobacco (40%), WPP (34%)

 

Le secteur des robots résiste dans la baisse des valeurs de technologie

 

Aux Etats Unis, les grandes capitalisation sont arrivées à des niveaux excessifs.

La croissance de l’économie a été revue à la baisse par le FMI de 2,3% à 2,1%.

Il est intéressant de noter que les valeurs bancaires surperforment l’indice S&P 500 alors que pendant le même temps les valeurs de technologie cèdent du terrain. Le seul univers d’investissement à échapper pour le moment à ce mouvement est celui de la robotique et de l’automation dont l’univers d’investissement mondial est le suivant :

Aerovironment Inc (US) , Accuray (US), Omron (Japan), Intuitive Surgical (US), Faro Technologies (US), Hollysys Automation Technology (China), Rockwell Automation (US),  Nabtesco Corp (Japan) , Hiwin Technologies (Taiwan), ABB (Suisse), Harmonic Drive Systems (Japan), Daifuku (Japan), Yushin Precision Equipment (Japan), Keyence (Japan), Fanuc (Japan), Zebra Technologies (US), Amano Corporation (Japan), Krones (Germany) Yaskawa Electric Corp (Japan), Raven Industries (US)

 

La demande de Lithium va rester forte

 

Les véhicules électriques auront besoin de beaucoup de Lithium. Les pays les plus riches en lithium sont le Chili, La Chine, la Bolivie. Leurs réservent représentent l’équivalent de quinze années de consommation .

L’univers d’investissement des sociétés concernées par le développement de cette filière sont :

FMC Corp, Rockwood Holdings, Orocobre Ltd, Sociedad Quimica y Minerale de Chile , Samsung SDI Co , GS Yuasa Corp , LG Chem , SAFT , Coslight Technology International , Avalon Rare Metals

 

Auteur: Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

Partager sur

25 Commentaires

  1. La production de fausse monnaie s’effondre en 2016, une première

    Boursorama avec AFP le 11/07/2017 à 14:00

    🙂

    Répondre
    • Et la « bonne monnaie », l’€, que fait-il?
      Si la production de fausse monnaie s’effondre c’est qu’à mon avis les faussaires ont trouvé un autre filon!
      Ex. vu sur Yahoo: les petits truands des banlieues se recyclent massivement sur la prostitution de mineures (15 ans et moins); le combat contre la drogue commencerait-il à porter ses fruits?

  2. N’est-ce pas l’afghanistan qui possède les plus grosse réserve de Lithium au monde ?

    Répondre
  3. Un point supplementaire concernant le lithium.
    Les batteries des vehicules electriques contiennent du cobalt, du lithium et du graphite. Le cobalt est probablement le metal le plus a risque geopolitiquement et le plus dur a fournir vu qu’une majorite des gisements mondiaux se situe en DRC, et que les gisements sont de faible concentration.
    Pour le graphite, il va falloir commissionner les usines de traitement comme pour Syrah Ressources (ASX) ce qui risque de ne pas etre de la tarte. Cela peut creer un manque a moyen terme.
    DOnc pas sur que le lithium soit le meilleur investissement apres l’explosion des valeurs minieres l’an dernier.

    Répondre
  4. Je ne comprends pas bien comment le fait que les taux d’intérêts augmentent peut favoriser les banques françaises : elles ont prêté à taux fixe et à long terme des sommes énormes autour de 1,5% – 2% qu’elles empruntent sur le marché court terme : si ces derniers montent par exemple à 3% elles auront des pertes importantes.
    Non?

    Répondre
    • Oui, c’est aussi mon avis. Qui disait cela?

    • Je ris de me voir si belle …!
      qui chantait déjà cela?
      effectivement, sortir de cette situation, ce ne sera pas de la tarte!
      C’est bien pour cela que cette remontée des taux est si lente, et dire que sur un autre post M. Netter disait que la situation de nos banques est bonne, ou pas catastrophique, c’est selon!

    • Je ne pense pas l’avoir lu quelque part, c’est sorti de ma petite tête!

  5. Faux bilan et situation financière,
    Mon homonyme, en pseudo, a dénoncé les fastes de Rome et des impôts énormes au bénéfice du luxe des prélats, ces fonctionnaires-politiques à vie d’alors, ce n’était que stricte vérité et faits: excommunié. Un disciple du précédent, célèbre et bon théologien aussi, un siècle et demi après, recommence avec une liste criante de faits avérés du poids fiscal de cette pléthore de clercs vivants comme des princes dans les ors de l’Eglise: excommunié. Un disciple du précédent, le tchèque Jan Hus, recommence en criant au scandale de ces fonctionnaires-à-vie coûtant trop cher au peuple: brûlé vif! Puis vint Luther et la guerre de 30 ans.
    Qui peut faire croire que les mêmes en homothétie de statut par delà l’espace-temps ne vont pas recommencer? C’est fait: ils recommencent! Les baisses reportées, les hausses sont immédiates: CSG, diesel, taxes sur les camions, taxe sur le foncier…C’est pour l’écologie, pour la justice, pour l’égalité, pour les routes .. mais à quoi sert l’état, ce tout petit?
    Nota bene: pour ceux que le coût de la vérité inquiète, ils peuvent prendre acte que les deux premiers ont été réhabilité récemment 700 et 500 ans après et l’Eglise étudie sérieusement la réhabilitation de Jan Hus! Au moins elle reconnaît ses fautes ce que très peu de religions font!
    Je reste optimiste.

    Répondre
  6. Cj l’article paru sur RTL :

    Le nombre d’inscrits à la CAF a explosé en 2016, l’accueil téléphonique ne suit pas
    Boursorama avec AFP le 20/06/2017 à 14:56
    Face à la forte hausse du nombre d’allocataires, la CAF est débordée et l’accueil téléphonique s’est très fortement dégradé.
    En tout, 12,5 millions d’allocataires touchent au moins une prestation de la branche Famille de la Sécurité sociale. (Illustration) ( AFP / PHILIPPE HUGUEN )

    Avec 700.000 nouveaux bénéficiaires en 2016, la Caisse nationale des Allocations familiales a enregistré un bond record de 6,2% du nombre de ses allocataires, révèle mardi matin 20 juin RTL.

    En tout, 12,5 millions d’allocataires touchent au moins une prestation de la branche Famille de la Sécurité sociale, ce qui permet à 32 millions de Français d’être couverts, soit un sur deux.

    HAUSSE DES APPELS

    Conséquence directe de cette augmentation : une hausse significative de 16% des appels téléphoniques a été enregistrée en 2016. Soit 37,5 millions d’appel.

    L’explosion du nombre de bénéficiaires n’explique pas à elle seule cette augmentation. En 2016, de nombreuses réformes ont été mises en place, dont la prime d’activité, responsable d’un grand nombre d’appels. Par ailleurs, les changements de situation des ménages ont été plus fréquents. Or, les allocataires doivent avertir la CAF d’un divorce, une séparation ou la naissance d’un enfant.

    La CAF n’a néanmoins pas su s’adapter à cette forte augmentation d’appels. Seuls 78,4% des appels ont été traités, alors que l’objectif est de 90%.

    Répondre
  7. « La situation financière est si grave qu’elle ne pourra pas être rétablie avec de simples annulations de crédit. … Emmanuel Macron a un mandat clair pour procéder à des changements »
    1) la situation est grave: voilà qui n’est pas cohérent avec le titre de l’article
    2) Macron a un mandat clair pour réformer ? Où avez vous vu cela ? Ce qui est clair surtout c’est que les gens qui ont élu M. Macron l’ont fait parce qu’ils ont compris qu’il ne toucherait à rien (à leurs « acquis » s’entend ») C’est bien ce que l’on retient d’ailleurs des premières décisions qui ne sont que des hausses d’impôts, comme d’habitude.

    Répondre
  8. La Grande Bretagne aurait un marché action et une devise sous-évalués. Oui sûrement pour la devise, mais pour les actions, il serait bon que l’auteur, s’il nous lit, expose le raisonnement qui lui permet d’affirmer cela.

    En effet, l’observation de l’indice DJUKSDT qui a fait x4,8, pratiquement en ligne droite, depuis 2009 est loin de confirmer une sous-évaluation. Ce serait même plutôt l’inverse.

    Bref, on ne sait plus quoi penser des actions de nos Godons préférés.

    Répondre
    • Je crois que l’idée est qu’en relatif, la GB est sous évaluée par rapport à l’Allemagne et La France par exemple. Je pense que l’auteur a comme idée de dire, « dans la mesure ou la monnaie est sous évaluée, les actions exprimées dans la valeur Anglaise béneficient de cette sous évaluation ». Par rapport par ex au dollars ou aux actions Américaines.

      C’est en relatif.

  9. France: Edouard Philippe très concentré sur la maîtrise des dépenses publique…

    Quand deux montagnes accouchent d’une souris

    Ou: Remettre aux calendes grecques: Remettre à une date qui n’existe pas, donc qui n’arrivera jamais.

    170706

    Le discours de Macron à Versailles ce 3 juillet confirme en tout point l’impression de malaise qui suintait déjà de sa campagne électorale. À la fois le chef de l’État tend à tourner le dos à la lettre de la constitution. Limitant son pouvoir, la loi fondamentale irrite en particulier ses courtisans. En même temps il reste extrêmement vague quant aux réformes concrètes auxquelles il songe.

    On trouvera donc au hasard dans son propos quelques bonnes idées isolées, lesquelles font d’ailleurs depuis longtemps consensus au sein de la classe politique. Mais le pays réel ne saurait non plus se contenter de cette seule perspective.

    premier ministre

    Dans son discours de politique générale le Premier ministre Edouard Philippe a insisté sur la maîtrise des déficits publics. Une ligne de conduite qui contraint le gouvernement à repousser une partie des baisses d’impôts promises.

    8 milliards de dépenses programmées par le précédent gouvernement ne sont pas financées, il faut donc trouver de l’argent frais, et vite pour rester sous la barre des 3% maximum de déficit public, a expliqué Edouard Philippe. Pour bien faire comprendre cette situation qu’il juge « inquiétante », il a multiplié les formules-chocs : « Face à la dette et aux déficits publics… nous dansons sur un volcan ». Il a aussi emprunté une métaphore à la boxe : « La France est dans les cordes et aucune esquive ne nous sauvera ». Dans un registre plus sanitaire : « Il y a une addiction française à la dépense publique dont il faut se désintoxiquer ».

    Il a illustré son propos par des chiffres : quand l’Allemagne engrange 100 euros de recettes et en dépense 98, la France prélève 117 euros et en dépense 125.

    Un discours alarmiste et imagé pour justifier le cap de l’orthodoxie budgétaire

    Le gouvernement de La République en marche veut à tout prix maîtriser les dépenses publiques en mettant le holà à l’inflation des dépenses. Un exemple donné par Edouard Philippe : la masse salariale des fonctionnaires, le quart du budget de l’Etat, devra rester constante. Sans préciser comment il compte y parvenir.

    Pour dépenser moins, la chasse au gaspi est ouverte dans les ministères. Le Premier ministre a pointé du doigt les dispositifs coûteux dont l’efficacité n’est toujours pas prouvée, c’est le cas de l’aide au logement – deux fois plus importante que chez nos voisins européens et sans résultat probant pour enrayer la crise du logement, ou encore la formation professionnelle.

    clip_image004

    Rappel: Quand l’Allemagne engrange 100 euros de recettes et en dépense 98, la France prélève 117 euros et en dépense 125.

    Il est certes plus facile d’augmenter les impôts que de gérer le pays en réduisant la charge de l’Etat, mais c’est exactement le contraire de ce qu’il faut faire pour redonner de le l’oxygène aux entreprises, du pouvoir d’achat aux salariés, et de l’emploi aux chômeurs.

    Je ne sais pas si Emmanuel Macron vas faire les réformes indispensable pour la France ! Pour moi, notre président à un programme économique et fiscal qui manque de cohérence et d’audace ! vu la situation économique de la France les mesures de politique générale du gouvernement me semble des réformes minime….

    Le report en 2018/2019/2020 des réformes économiques urgentes montre le manque de courage du 1er ministre !

    taxe d’habitation,ISF,CICE, fiscalité, Etc Pour le BAC c’est a l’horizon 2021 ???

    explication: Horizon : Ligne imaginaire qui se recule au fur et à mesure que l’observateur s’avance.

    Répondre
  10. « Cela ne résout pas pour autant tous les problèmes de l’espace bancaire européen, mais on peut constater que le mécanisme mis en place pour éviter les risques de contagion en cas de sinistre fonctionne. »

    Peut-on dire d’une succession d’expédients décidés au fil de l’eau, sinon au bord du gouffre, qu’elle constitue un mécanisme qui fonctionne ? J’en doute…

    Répondre
  11. @sassy2 :
    Je n’ai pas tout compris. Pouvez-vous proposer une traduction en français sans abréger les noms et en développant plus pour les béotiens de mon acabit ?

    Répondre
  12. En fait, ce sont les robots qui tradent à haute fréquence qui soutiennent le secteur des robots.
    Ils ont appris très vite le capitalisme de connivence.

    Répondre
  13. Il me semble que Charles Gave nous disait il y a peu que le yen était sous-évalué.
    Ensuite, le discours de Philippe a déjà dit que les réformes, ce serait remis aux calendes grecques. Pas de taxe sur le capital à 30%, comme partout ailleurs (on reste à 65%): la meilleure réforme pour donner un nouvel élan, oubliée.
    La réforme de l’ISF: remisée aux oubliettes
    Etc.
    Hollande bis, vous dis-je.

    Répondre
    • pour le moment Philippe me fait penser à …Fillon

  14. Jamais la France au cours des 40 dernières années n’a profité de bénéficier d’une conjoncture favorable pour se réformer c’est même tout le contraire.
    L’exemple le plus criant fut sous Jospin, 35 heures augmentation de la CSG, CMU,report de la réforme des retraites, et la fameuse cagnotte fiscale (quand le gouvernement fait un déficit moindre que prévu c’est considéré comme un excédant à distribuer).
    Avoir une conjoncture favorable se terminera à coup sur par le report des réformes.

    Répondre
  15. Vous écrivez : »le mécanisme mis en place pour éviter les risques de contagion en cas de sinistre fonctionne ». Vraiment?
    Le mécanisme, c’était le bail-in devant lequel les dirigeants politiques reculent chaque fois que la situation se présente.
    Tant mieux, personne ne veut voir des déposants, souvent ignorants des risques qu’ils assument, perdre leur argent.
    Mais le système ne fonctionne pas pour autant. Les catastrophes sont évitées parce que la BCE se met en face des banques en difficulté jusqu’au dernier moment et puis ce sont les états qui prennent la place comme en Italie avec les deux banques de Vénétie et MPS: cout 20 milliards d’euros.

    Parmi les devises les plus sous-évaluées par rapport au dollar, j’aurais attendu celle de l’Allemagne, plutôt que celle de la Turquie, ce qui aurait tout expliqué puisque parmi les plus sur-évaluées, on trouve celle de la Grèce.

    Sur la France, rien de réjouissant. Objectif E. Philippe: baisser la pression de 45% à 44% sur le quinquennat! Quel courage, quelle ambition!

    Répondre
    • Je suis de votre avis concernant le système bancaire; les états sauvent les banques et … les banquiers avec l’argent des contribuables pour ne pas créer un manque de confiance dans le système et léser les petits actionnaires qui n’ont à dire dans la gestion des banques dans lesquelles ils ont investi; Lehmann Brothers restera probablement un cas unique bien que cette faillite est à mon avis un cas d’école où le banquier responsable a bien payé pour ses erreurs.

  16. Sur la surévaluation potentielle de la côte et sur Italie.

    Bolloré & christian dior n’ont, sauf erreur, pas attendu le second tour pour soulager leurs minoritaires (viv avec hav & lvmh / dans le cas de bolloré il faut parler de majoritaires…)

    Sinon, Bolloré a attaqué les medias français , spécialement canal plus, surtout à mon avis pour la présidentielle. (…)
    (Aujourd’hui transformé en « canal 0 », très très mauvais investissement…, )

    A mon avis telecom italia et mediaset, qu’il a attaqués avec Free c’est pareil.
    sachant que les medias n’ont plus d’intérêt pour celui qui veut cash flow, le biz le plus pourri qui existe
    sachant que c’est fini en Italie l’époque mediobanca = capitalisme à la papa etc…
    sachant que telecom italia ce n’est pas de la tech, si free pense qu’il peut s’asseoir sur ses lauriers sans rien sortir de nouveau… (je ne parle même pas d’altice, un ptit murdoch avec 20ans de retard)

    Car berlusc est l’un des européens les plus dangereux pour le système. (qui a voulu le liquider au moins une fois cf Geithner)
    Personnellement je considère donc que l’Italie est encore plus dangereuse que la france, eu égard au fait que des « serviteurs » de l’Etat F s’y affairent.
    D’autant plus, que les Italiens sont aujourd’hui bcp plus éduqués que nous (leur nourriture).
    Proches des Corses (lepen 50% au 2nd, nationalistes 80%)

    Pour la hausse des bancaires. la courbe des taux s’aplatit.
    a/ il faut faire monter le bouzin absolument avant que le nasdaq accélère à la baisse?
    b/ profiter de leurs bilans garnis de créancess relutives avant que la courbe des tx s’inverse?

    Sur la politique française et le rapport à 2018, 2022, le PM imitant Fillon de la campagne:

    Répondre
    • rapport=>report

    • Concernant les media, ce matin cnn ne vaut plus rien (cf canal)

      Sinon, concernant les hauts de marchés, ai oublié ce qui suit à propos de la distribution &la macro.
      Peu à peu la foncière de carrefour arrive sur le marché.

      Cela >10ans(?) après naouri
      c’était la raison de l’invest de Tom Barrack (proche de notre Président Donald J Trump)
      puis de bernard arnault
      puis de..

      Selon un proche de Bazin: cela fut sa pire idée/timng…
      Mais la situation est pire que circa 2005 (cf les démolitions aux us, la Chine, amzn, certains centres commerciaux français neufs sont des échecs catastrophiques)

      =>pour moi l’occurence de cette IPO grand public latente en 2017 est un signe qui ne trompe pas

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *