FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

 

Cher tous,
J’ai été en Fac a Toulouse au debut des années 60 avec Bernard Maris qui avait la qualité remarquable de savoir faire une passe sur un pas et de chaque cot’ au rugby, ce que j’admirais beaucoup. Nous jouyons ensemble dans l’equipe de Sciences Eco qui prenaient de solides raclées contre les etudiants en droit qui etaient 10 fois plus nombreux, ce qui ne nous empechaitpas d’y retourner l’année d’après pour prendre une autre dégelée
Bernard était un bon garcon, avec des convictions très fortes,beaucoup de respect pour les autres et enormement de courage physique.
Je l’avais revu il y a une dizaine d’annees chez des amis communs, et nous avions beaucoup ri en invoquant notre jeunesse
Son assassinat me touche profondément.
Quand un crime comme celui la a lieu, le pire est de se taire.
Tous les journaux Francais devraient publier chaque jour dans l’année qui vient une caricature sur Mahomet en première page.
Apres tout dans le Coran , il me semble qu’il est spécifié que celui qui se moque du Prophète doit etre mis a mort, de même que celui qui change de religion ou qui ne croit pas en Dieu
Cela n’est pas acceptable dans une Démocratie.
L’Etat ne peut pas y repondre sauf a faire dsiparaitre les libertés individuelles.
La seule réponse à ce genre d’anerie sanglante ne peut être qu’individuelle.
Vous ne me faites pas peur et je ne me soumetttrai pas, meme si je dois y laisser ma vie.
C’est ce que les gens de Charlie Hebdo ont fait. Ils y ont laisse leurs vies. Honneur à eux.
Mais le pire serait de mal analyser ce qui les a tue en maintenant des fictions improbables
Les frontières de l’Islam sont sanglantes partout comme le disait Hutington.
Ca ne peut pas etre un hasard et les Musulmans doivent traiter ce problème. Nul ne peut le faire à leur place.
Charles Gave

 

 

 

Toynbee, le grand historien Anglais, expliquait que le monde était mené par ce qu’il appelait des « idées missionnaires »  c’est-à-dire des idées qui  pouvaient se développer en dehors du terreau dans lequel elles étaient nées. Et presque toujours ces idées missionnaires avaient une origine religieuse.

Charles Gave, s’appuyant sur ce concept, avait publié, en été 1988, une étude pour ses clients de l’époque que intitulée « l’Histoire bouge à nouveau ».

 

La thèse était simple : le monde, depuis le XVIII siècle était en proie  à la lutte entre trois idées missionnaires, celles qui venaient de la Révolution Américaine, celles qui venaient de la Révolution Française et celles qui venaient de la religion Musulmane, les deux premières étant bien sur des avatars de la religion Chrétienne.

 

  • Pour la Révolution Américaine, le but était  d’arriver à  la Liberté Individuelle, que seul garantit un état de Droit, le moyen était la séparation des pouvoirs et des élections fréquentes  au plus grand nombre de postes possible et la traduction économique était l’existence d’un marché libre et concurrentiel.

 

  • Pour la Révolution Française, le but était d’arriver à l’Egalité, que seul permet un Droit de l’Etat supérieur à tous les autres droits, le moyen était la Technocratie reposant sur une élite intellectuelle de « sachants » et la traduction économique était le « contrôle » du marché et de tous les corps intermédiaires par cette élite.

 

  • Pour la Religion Musulmane, le but était la soumission de l’individu à la volonté de Dieu telle qu’elle s’exprime dans le Coran, incréé et éternel, (Islam veut dire soumission. Il n’y a pas de mot pour la notion de Liberté en Arabe), le moyen était la théocratie et la réalité économique une inévitable stagnation puisque les taux d’intérêts étaient interdits, ce qui interdit toute comparaison entre le futur et le présent et donc tout calcul économique rationnel.

 

Ma thèse à l’époque était que l’idée missionnaire issue de la Révolution Française qui avait été reprise  par l’URSS qui en était devenue le porte drapeau, était en train d’échouer lamentablement et que donc son pouvoir d’appel allait disparaitre, ce qui allait laisser face à face les idées de la Révolution Américaine et les idées issues de la religion Musulmane.

A l’époque, j’en avais tiré comme conclusion que la prochaine guerre aurait lieu entre les Etats-Unis et le monde Musulman tant leurs points de départ, liberté individuelle pour les USA et soumission de l’individu à  une charia qui ne peut être changée pour les Musulmans, étaient antinomiques.

 

En revanche, ce que je n’avais pas prévu du tout, mais pas du tout, était que les élites Françaises allaient purement et simplement refuser d’accepter que leurs idées de toujours avaient échoué comme peu d’idées l’ont fait dans l’Histoire et allaient mener, en France, un grand combat d’arrière garde  pour essayer de prouver au monde entier qu’ils avaient eu raison d’avoir tort.

Et donc, la France a mis tout ce qui lui restait de pouvoir dans la balance pour prouver qu’une technocratie pouvait arriver à créer une société égalitaire « ex post « en autorisant le poids de l’Etat dans l’économie à monter sans cesse, au détriment bien sur de la Liberté.

 

Or l’un des principes de la Logique Aristotélicienne est que  les mêmes causes  produisent les mêmes effets.

De fait, la France est en plein dans ce que l’on pourrait appeler ses années Brejnev.

Tout le monde se souvient des années Brejnev en Union Soviétique où le système lentement mis surement se prenait en  masse  pendant que toute vie économique, intellectuelle ou artistique s’arrêtait.

Nous en sommes là en France.

 

Depuis la chute du mur de Berlin en effet, le seul but de nos élites, de Droite comme de Gauche a été de siphonner toute la matière vive de ce qui restait chez nous comme espace de liberté pour continuer à faire croitre le secteur technocratique, au détriment bien sur du secteur libre qui s’est réduit comme une peau de chagrin.Et comme cela ne suffisait pas a couvrir la note, ces mêmes élites ont utilisé les ressources que leur offraient les marchés financiers pour s’endetter de façon à transférer vers les secteurs étatiques et égalitaires les ressources qui permettent à ces parties de l’économie, toujours en déficit, de continuer à survivre.Et l’on en vient à se demander si ces mêmes élites ne préféreraient pas TOUT sauf la liberté, et même si cela doit être la charia.

 

« Que périsse mon pays plutôt que mes idées », telle a été le cri de guerre de tous ceux qui nous gouvernent depuis au moins 1973.

Nos élites sentent  cependant confusément  que nous arrivons à  la fin  des astuces comptables  et n’ont qu’un seul mot à la bouche, « réforme, réforme ».Et donc,  comme en URSS après Brejnev, nous avons de fort belles déclarations selon lesquelles, grâce à  la Perestroïka et la Glasnost,  nous allons pouvoir réformer un système dont tout le monde sait cependant qu’il ne peut pas marcher pour des raisons de logique interne.

Apres tout Von Mises avait montré des les années 30  que le communisme (la recherche de l’égalité ex post) ne PEUT pas marcher.Nous avons donc une élite incompétente cherchant à prolonger coute que coute les erreurs qui nous ont amené là ou nous nous sommes et ceci au dépend même de notre sécurité. Ce qui nous ramène à  notre point de départ.

 

Pour Toynbee, lorsqu’un défi se présente à un pays le rôle des élites est d’y répondre.

Si elles n’arrivent pas, le défi se présente encore et encore.

 

Si les classes dirigeantes  ne trouvent pas de solution, alors, on a soit un changement  de régime  (La V République succédant à la IV pour régler le problème de la décolonisation), soit la disparition du pays (URSS) soit enfin la disparition de la Civilisation (Amérique du Sud après l’arrivée des Espagnols).

Le drame de la France est que le logiciel de base de nos élites est faux et que donc, dans notre pays, il ne peut y avoir de changement politique autrement que par une Révolution, puisque toutes les élites souscrivent aux idées issues de la Révolution Française.

 

Imaginons par exemple  que le FN arrive au pouvoir en France, compte tenu de l’inimaginable incompétence de qu’il est convenu d’appeler les Partis de Gouvernement ( ?), oxymore s’il en fut.

Qui croirait une seconde que le logiciel de ce parti soit porteur de Liberté ?

Le FN a  exactement le même bagage intellectuel que la gauche de 1936 ou l’extrême gauche d’aujourd’hui.

 

Reste  un sursaut du Peuple et de la Société Civile, appuyé sur  un profond changement des mentalités  consécutifs à un effondrement économique, un peu du style de ce que la Grande Bretagne a connu a la fin des années 70.

 

Mais il avait fallu d’abord le FMI à Londres et une perte totale de Souveraineté en Angleterre.Comme je ne cesse de l’écrire, la France est en train de rentrer dans des temps révolutionnaires. Mon pari était et reste qu’elle survivra à la génération la plus bête de l’Histoire de France, celle de Mai 1968.

Catégories: Arts, Lettres Arts

Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

Partager sur

118 Commentaires

  1. Un mot de plus au sujet de Bernard Maris. On apprend, à l’occasion de son assassinat, qu’il était franc-maçon (ainsi, d’ailleurs, qu’un autre des tués, l’ancien journaliste Michel Renaud).

    Je ne fais pas partie des obsédés de l’anti-maçonnisme. Il me semble que la franc-maçonnerie contemporaine va de l’inoffensive manie de vieux enfants qui font joujou avec de beaux uniformes, à l’idéologie subversive gauchiste et anti-catholique, en passant par l’association mafieuse de renvoyeurs intensifs d’ascenseurs.

    Cela serait à l’occasion critiquable, mais pas dramatique, s’il n’y avait ceci :

    De son vivant, il n’avait pas souhaité rendre publique son appartenance à la franc-maçonnerie.

    Selon le blog franc-maçon de l’Express lui-même.

    http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2015/01/08/charlie-le-godf-en-deuil-de-bernard-maris/

    Or, Bernard Maris était un homme public : journaliste, professeur à l’université, syndicaliste, candidat aux élections législatives, donneur de leçons médiatique, auteur de livres promus par la Presse Autorisée, pipole de gauche, et, finalement, membre du conseil général de la Banque de France.

    C’est cette manie du secret chez les francs-maçons qui est franchement suspecte, surtout lorsque, comme c’est fréquent, ils sont de gauche, occupent des postes de pouvoir voire de gouvernement, et passent leur temps à nous expliquer comment il faut penser.

    Répondre
  2. Bernard Maris, parlons-en.

    Je vois une immense unanimité à son égard, maintenant qu’il a été assassiné. Déplorer la mort des gens est une chose, mais il faut séparer les condoléances des amis du jugement sur l’homme.

    J’entends dire, aujourd’hui, par ceux qui, sur le papier, étaient ses ennemis idéologiques, que c’était un bon garçon. Je ne crois pas.

    Si c’était un bon garçon, comment a-t-il pu mettre toute son influence, qui était forte, au service, pour être direct, du communisme ? Il a participé, ce faisant, à accroître le malheur du monde.

    Il était « gentil » ? Mais on s’en fout, qu’il ait été gentil. C’est important pour quelques centaines de gens qui l’ont côtoyé, mettons quelques milliers. Ce n’est certes pas à négliger. Mais que cela pèse-t-il face à l’acharnement avec lequel il a contribué à faire le malheur de dizaines de millions d’autres personnes, en raison des mensonges qu’il a propagés sur la politique et l’économie ?

    Et si sa nature était vraiment dans sa « gentillesse », alors il conviendrait de s’interroger sur la sincérité de ses convictions communistes. Ce qui ne plaide pas spécialement en sa faveur. Gentil dans le privé, mais communiste en public, parce que c’est le communisme qui permet de faire carrière, en France, à l’université et dans les médias ?

    Un exemple parmi des milliers de la pensée de Bernard Maris :

    http://www.liberation.fr/economie/2006/11/28/la-mondialisation-n-est-pas-heureuse-elle-est-sadomaso_58602

    Répondre
    • ouais, moi aussi ça me gonfle…
      ne serait-ce que Maris… économiste LOL
      Cet aprèm je suis passé devant une officine communiste qui a scotché des tas de « Je suis Charlie  » avec des dessins.
      Je m’en tape, rien de drôle, par contre, un diktat A4 (oublié ?)dénonçait l’égorgement du guide avec une conclusion ou une cause « la société du profit ».
      Méfions-nous, les jacobins sont au pouvoir !

      Répondre
    • C’est comme le pape qui dit que des maxistes de ses connaissances sont des gens bien !

      Répondre
  3. La cage aux phobes s’amuse…

    C’est Philippe Murray qui aurait bien ri des suites de l’attentat contre Charlie Hebdo, lui qui avait inventé la « cage aux phobes », spirituelle trouvaille décrivant en trois petits mots l’état de nos sociétés post-modernes. Islamophobes, judéophobes, cathophobes, homophobes, germanophobes, xénophobes, et j’en passe… nous sommes effectivement des phobes en cage, n’ayant de cesse de montrer avidement du doigt d’autres phobes, et à dénoncer leurs infâmes phobies à eux. Alors forcément, quand une occasion se présente d’échapper un instant à l’inextricable embrouillamini de nos innombrables phobies enchevêtrées et contradictoires, nous nous précipitons. Qu’il est doux d’être tous Charlie, ensemble, unanimement, à l’unisson ! Que c’est réconfortant et rassurant ! Mais que c’est illusoire, factice ! Et ça ne peut être qu’éphémère. Et c’est déjà presque fini. Ça y est, déjà, les charliephobes se réveillent. Forcément… Après la manifestation monstre de dimanche, simili échappée au-delà d’elle-même, la cage aux phobes se refermera. Plus prisonnière d’elle-même que la veille. Ah ! si nous savions aimer les vivants autant que les morts, ah ! si nous savions aimer aussi bien que détester…

    Répondre
  4. Le MRAP, SOS racisme et tant d’ autres vont soutenir Charlie ce dimanche……..Pourtant en 2006 quand les carricatures sortirent dans les journaux d’ abord danois ( Jyllen Posten) puis chez Charlie Hebdo tous ces hypocrites taxèrent les déssins de racistes et d’ islamophobes. L’ UE se démarqua et envoya même au Moyen Orient un envoyer ( Solana) pour s’ excuser. Et maintenant que les carricaturistes de Charlie sont morts ils viennent defendre la liberté de la presse. C’ est vraiment écoeurant.

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/01/11/31003-20150111ARTFIG00062-michele-tribalat-pourquoi-nous-ne-sommes-pas-charlie.php

    Répondre
    • Nigel président

      http://www.lesechos.fr/monde/europe/0204065856181-ca-se-passe-en-europe-au-royaume-uni-nouvelle-provocation-du-parti-anti-immigration-ukip-1081708.php

      http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/11332680/Farage-Paris-attack-the-product-of-having-a-fifth-column-living-in-Western-countries.html

      Pour info: cinquième colonne

      Par extension, l’expression désigne en effet tout groupe de partisans infiltrés, généralement civils, prêts à œuvrer de l’intérieur pour favoriser activement la victoire des forces armées traditionnelles du même camp puis, plus généralement, tout groupement agissant dans l’ombre pour saper de l’intérieur une organisation ou un État.

      Répondre
      • . « La meilleure antidote à la perversion de cette grande religion qu’est l’islam, ce sont les Musulmans britanniques respectueux de la loi », a-t-il estimé sur la radio LBC.

        🙂

        Répondre
        • Non, c’est il me semble un autre qui dit cela : « Le vice-Premier ministre libéral-démocrate Nick Clegg s’est dit de son côté « consterné » que Nigel Farage utilise cet attentat à des fins politiques. « La meilleure antidote à la perversion de cette grande religion qu’est l’islam, ce sont les Musulmans britanniques respectueux de la loi », a-t-il estimé sur la radio LBC. »

      • Farage n’est pas une énigme : Il dit vertement ce que Thatcher dirait si elle avait 25 ans de moins. Voilà longtemps que je le suis car à mon avis, son côté conservateur lui permet de dire ce que plus personne n’ose dire face à une société prise en otage par les progressistes planificateurs (réchauffistes) les socialistes adeptes de la dépense publique et les ayatollahs du multiculturalisme.

        Hélas beaucoup de libéraux centristes tombent dans le panneau. Farage a raison sur les dérives de l’UE et de l’euro : Il va plus loin en pensant que ces folies sont irréformables, à la fin du film il aura raison car il a compris que la mécanique en oeuvre refuse la réforme, refuse de se rapprocher du peuple et d’un fonctionnement transparent et plus démocratique.

        Contrairement à madame Le Pen qui a voulu comme toujours utiliser la victimisation, Farage a mis les pieds dans le plat pour dire ce qu’aucun manifestant français du jour n’osera dire : La liberté et la démocratie sont fragiles et qu’au nom d’une fraternité entre les cultures/peuples/croyances qui n’existe nulle part ailleurs qu’en occident, on prend le risque d’affaiblir l’ensemble.

        Les conservateurs peuvent toujours faire semblant et tourner autour du pot, ils n’obtiennent aucun résultat concret. Il va être intéressant de suivre les élections britanniques (plus que les élections grecques au fond) car bien que Nick Clegg soit brillant il se réfugie trop facilement dans le politiquement correct pour éluder les grandes questions. Farage c’est le poil à gratter qui fait beaucoup de bien au débat je trouve.

        Cdlt

        Répondre
  5. Au nom de la liberté de chaque citoyen en France, voilà ce que je demande :

    Mon voisin ce djihadiste.
    Quand on a le « courage » d’aller dans un pays en guerre pour défendre Allah et son prophète et s’entraîner au maniement des kalachnikofs et autres ceintures explosives, je pense qu’il importe que leurs entourages en soit informés, en France lors du retour de ces « combattants ». Ceci afin de les respecter comme il se doit quand on les croise sur son palier !
    Les renseignements généraux nous disent tous les connaître et d’ailleurs dans les 24h de chaque attentat au nom de la vengeance, « ils » savent qui ils sont. Nous un peu moins ! Alors je trouverais normal que chaque citoyen puisse avoir dans chacune des communes françaises la liste de ces « héros ». On a bien la liste des plus gros contribuables.
    Et tous « nos bons amis » se sauraient vus et « admirés » par des millions de paires d’yeux, même si cette fois-ci, ils ne les connaissent pas tous.
    ETC, ETC.

    Répondre
  6. Je ne résiste pas à mettre en copie ce que j’ai lu sur un groupe FB de français à l’étranger (parce que cela apporte à ce qui a été dit ici) :

    PB : Mouais enfin l’interpretation du Coran, on s’en tape… Tout comme de la Bible qui comporte son lot d’absurdites pourtant tres claires et qu’on sait ignorer ! Donner une legitimite a un Coran pacifique, c’est risquer de donner de la legitimite a un Coran qui ne le serait pas tant que ca… Au final, je mets la raison chez celui qui est pret a sacrifier un peu de Dieu au nom de l’Homme et l’abruti est celui qui est pret a sacrifier des hommes au nom de Dieu.

    J’ai répondu après avoir dit Bravo :  » je mets la raison chez celui qui est prêt a sacrifier un peu de Dieu » Oui mais cela créé une distorsion avec celui qui s’en tient à l’intégral de la Parole… Et c’est cette distorsion qu’il faut savoir gérer, ce qui n’est pas du tout évident. Il s’agit alors de mettre comme un « religare » entre les deux incompatibilités, comme un « Nouveau Testament ».

    J’ajouterais maintenant… Celui qui est à l’origine de la distorsion, c’est l’homme rationnel… Pourquoi alors vouloir exiger que les communautés qui veulent s’en tenir à l’intégral s’autorégule ? Ce serait à l’homme rationnel de mettre en place cette autre étape qui consiste à gérer l’antagonisme créé…

    Répondre
    • Je viens de me rémémoriser ce passage de l’Evangile de St Matthieu, chap 8
      « Mais celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui suspende une meule à âne autour de cou et qu’on le précipite au fond de la mer.
      Malheur au monde à cause des scandales! C’est une nécessité qu’il arrive des scandales; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive! »

      Nous sommes donc dans la situation où Charlie Hebdo scandalise… Est-ce que ce passage de l’Evangile doit être déclaré obsolète ?

      Répondre
  7. Au sujet de la dernière phrase du texte.

    N’étant pas musulman mais devant accepter comme compatriote des gens qui le sont, et parfois exagérément, il me semble que c’est aussi mon problème.

    De plus, il me semble que le gout de la liberté sans limites étant parfois absent de certaines de leur pratiques, il me semblerait opportun, pour un temps, de leur demander de modérer ce manque, sans pour autant que cela ne soit excessif, bien sur.

    (modéré comme commentaire, non? )

    Répondre
    • Cher François,

      Effectivement:-)

      je pense que le papier de Charles de Lundi sera sur ce sujet toutefois voila ce que je pense.

      A partir du moment ou nous avons séparé la religion de l’état , de la république, il ne saurait exister deux poids deux mesures.
      Je comprend bien que le prophète ne doit pas être caricaturé mais il se trouve que notre pays toléré la caricature dans notre loi.
      A partir de là, ce n’est pas au plus grand nombre de respecter le petit nombre et c’est là un principe républicain aussi.

      Bien sur, les graines inverses ont été semées depuis 20 ans, et que je te raconte que le voile c’est pas si grave, que les hallah après tout, etc mais à la fin de la journée, voila ou en arrive.

      Un principe est malheureusement exactement cela. et si vous ne vous battez pas dés le début pour ses limites, il est bien évidement que le problème grandit.

      Les lois sont les mêmes pour tous et chacun doit les respecter.

      Les pratiques n’ont pas à être jugées par l’état tant qu’elle n’interviennent pas dans le cadre normatif sinon, elles doivent être cessées. Si cela pose un problème, il faut alors que les intéressés se retournent vers leurs congrégations pour demande une guidance ou comme le codant le préconise, quitter le pays qui n’accepte pas la pratique.

      En tant que catholique pratiquant, je pourrais avoir un problème avec les cliniques qui pratiquent l’avortement et pourtant, vous ne me voyez pas, arriver armes aux poings. De la même manière, pas mal de gens ont considérés contre nature les mariage gays et même s’ils ont râlé, ce fut dans le cadre de la loi et personne n’a buté personne dans une mairie.
      Et pourtant, il y avait pas mal de personnes remontées.

      Donc, oui, la démocratie française a un probléme.

      Répondre
      • Notre société républicaine n’a jamais été laïque car elle possède sa propre religion : La maçonnerie ! Elle a toujours été violemment anti-chrétienne et c’est seulement aujourd’hui, face à une église conciliaire moribonde et vidée de toute substance qu’elle joue l’impartialité laïque (consternante hypocrisie) ! Confrontée à un islam qui n’a pas subit trois siècles de dénigrement par ses propres élites, elle est prise dans toutes ses contradictions. D’un coté immigrationiste et universaliste, de l’autre islamophobes car anti-traditionnaliste. La république croit détenir la vérité universelle et veut l’imposer au monde, elle prétend intégrer des populations musulmanes qu’elle ne peut, ou plutôt ne veut assimiler, et voudrait lui imposer tous les paradigmes d’un gauchisme décadent ! ? Comprenez que pour les acteurs de cette social-démocratie libérale-libertaire, voire avec l’apport de musulmans, fruits de leur politique, entrée sur le territoire national, les valeurs de la tradition et de la famille, constitue une vision insupportable ! toutes choses qui me font bien rire !

        Répondre
  8. La gauche est islamofile et anti libérale……..75% des enseignants et des journalistes sont de gauche. AU SECOURS !!!!!!!!

    Répondre
    • phile, islamo/phobe, (suffixe peur de) islamo/phile (suffixe aimer beaucoup) 🙂

      Répondre
      • phile… aimer beaucoup, voire beaucoup trop charnellement par exemple pour le mot pédophile…

        Répondre
  9. Bonsoir,

    Votre commentaire du 7/01 à 22H45 :
    « Prétendre que l’islam n’a pas un probleme , c’est prétendre que l’Allemagne de 39 n’en avait pas »….. c’était effectivement le genre de réflexion qu’avait Hitler à l’époque mais vis à vis des juifs.
    Faut il continuer à diviser ou rassembler.
    Doit on faire preuve une nouvelle fois d’ignorance ?

    Amicalement,

    fred marseille

    Répondre
    • Bonsoir,

      Non, ce n’est pas la réflexion qu’avait Hitler. Joli tentative de syllogisme mais non.

      En 39, il y avait une minorité silencieuse, qui n’était pas anti sémite: la grande partie de l’Allemagne

      et une petite partie nazie.

      Comme nous avons aujourd’hui une grande partie musulmane non intégriste: la grande partie

      et une petite partie radicale.

      je vous conclue.

      Doit on faire preuve une nouvelle fois d’ignorance ?

      Amicalement,

      Répondre
      • A priori vous disposez de bons renseignements
        Je vous confirme j’ai extrapolé les réflexions d’ Hitler.

        Répondre
        • La bonté de Monsieur perdra monsieur 🙂

        • Merci,
          mais non la bonté tout comme : « l’homme est un loup pour l’homme »ne sont pas des solutions (de mon point de vue)

        • C’est pour cela que l’homme a crée la LOI.

        • Et oui toujours se besoin de se rassurer …

  10. Votre hommage à Bernard Maris est touchant.
    Je suis d’accord avec votre point qui me semble central : il faut continuer les caricatures.
    La seule réaction virile et honorable, c’est de continuer à caricaturer sans peur.
    Rappelons-nous ces mots du directeur de Charlie : « Je préfère mourir debout que vivre à genoux ».
    C’est ça la riposte. C’est ça la vraie confrontation. C’est ça, un homme libre.
    Non, nous n’avons pas peur.
    Nous allons continuer. Nous sommes le pays de la liberté. Notre religion nous invite à la liberté de conscience. Notre Dieu nous aime tellement qu’il nous laisse même libres de le refuser.
    Nous sommes la liberté.
    Et je suis le premier à avoir les larmes aux yeux quand je vois la profonde manifestation internationale qui a suivi l’attentat.
    Mais si nous étions réellement Charlie, nous continuerions à faire des caricatures après s’être fait brûlés notre local. Comme ils l’ont fait. Et là, ils ont prouvé leur vraie valeur, leur vraie force, et leur entrée au sein des grands.
    Je n’étais vraiment pas fan de Charlie hebdo avant les attentats. Je les trouvais gauchistes attardés. Mais depuis leur bravoure, leur fidélité à leurs principes, ils sont devenus des héros de la liberté. Et cela, la Liberté, est une patrie bien trop précieuse pour être piétinée par l’obscurantisme. La Fayette, un autre héros, disait : « ma patrie est la Liberté ».
    Tant qu’il y aura des hommes comme Charlie Hebdo qui continuerons à publier des caricatures sans peur et en acceptant le risque qu’ils prennent, alors la Liberté ne sera pas mise à mal.
    Et c’est en cultivant ce courage que nous gagnerons contre les salafistes. C’est en gardant cette force qu’ils avaient que nous seront plus forts que les balles.
    Alors, oui, M. Gave, je suis totalement d’accord : une caricature de Mahomet en page principale de tous les journaux nationaux.
    Une des images que j’ai préférées des manifestations : une foule avec un écriteau : NOT AFRAID.

    Répondre
    • oUi, c’est un billet excellent d’un musulman remarquable.

      Répondre
  11. Bien que : S’exprimer contradictoirement dans un monde monolithique comme la France, pays qui roule, s’est s’exposer au ridicule. La véritable différence n’a pas sa place. D’ailleurs faut être égaux, non ? (« Pour la Révolution Française, le but était d’arriver à l’Egalité,… »)

    Malgré tout, je prend le risque de m’exposer :

    Restons unis ? Mais si nous sommes bel et bien en présence de deux systèmes de vie irréductibles, comment être uni ? On peut alors appeler à la réunion du 2, mais cela exige le « religare » ce qu’un pays laïque comme la France refuse, République une et indivisible composée d’individus indivis..

    « Labour et paturage » ne peut plus être son slogan puisque le labour qui exige deux boeufs sous le joug ne peut être qu’écarté, de même que l’alphabet dont le A illustre deux 1 sous le joug..

    La logique d’une France laïque, c’est sa désalphabétisation et sa pastoralisation, troupeau de bêtes humaine dont rêve nos EtNArques. L’Education nationale fonctionne parfaitement dans cette optique.

    La reconstruction c’est se considérer tri-unitaire, un-dividualiste, unité qui régne sur une dualité. Ceci évidemment dans l’optique où nous sommes face à deux systèmes de vie irréductible. C’est difficile à accepter car comment imaginer qu’existe des gens qui fondamentalement ne pense pas comme nous. L’autre véritable ne peut-être qu’un zéro, zéro dont la reconnaissance change, par décalage, pas mal de chose.

    Après la révolution engendrée par l’introduction en Europe du zéro par Leonardo Fibonacci, laquelle à permis les calculs sur les masses et donc par voie de conséquence ouvert la voie à la production de masse ; après cette révolution externe, une révolution interne conduisant à reconnaitre le zéro en nous ? Où alors subir ses violents assaults extérieurs sous la forme par exemple d’attentats…

    Répondre
    • L’exploitation des gazs de schiste, le labour d’aujourd’hui, refusé donc !

      Répondre
        • Symboliquement… ce qui vaut évidemment zéro. !

  12. Il y a en France une liberté d’ expression à géométrie variable. Insulter le pape, les patrons, les banquiers, les riches, les familles cathos, rien de plus simple, par contre se moquer des syndicats, de certaines associations c’ est déjà plus compliqué. Combien de fois a-t-on entendu l’ expression « patrons voyous, bandits, canailles »?? Vous n’ avez qu’ a chercher sur google… Par contre pas grand monde pour dire « syndicats voyous ». Critiquer l’ islam c’ est carrément interdit. La gauche a la main mise sur la culture, les médiats, l’ école, ces gens sont plongés dans un jacuzzi de certitudes, ils sont comme des chiens enragé attaché a un piquet ideologique.

    Répondre
    • C’est domage qu’on ne peut noter les commentaires ou tout simplement dire j’aime. 1 j’aime donc

      Répondre
      • Vous pouvez dire

        +1

        Répondre
  13. J’avais écrit cela le 3 novembre 2011 :

    « Dire « ils l’ont bien cherché » à propos des dirigeants de Charlie Hebdo serait inconvenant. Ce serait rendre la victime complice du coup qui la frappe. Et rien n’est plus injuste qu’une tel retournement des rôles. On ne peut nier cependant qu’il puisse y avoir une relation de cause à effet entre la sortie du dernier numéro et l’action des incendiaires. Et on ne peut prétendre a l’ignorance, on savait de science sûre qu’un tel engrenage était envisageable. Rien de bien nouveau sous le soleil. Après l’écroulement d’une tour à Siloé, les Galiléens demandent à Jésus : « ceux qui ont péri sous les décombres sont-ils de plus grands pécheurs que les autres » ? Il leur répond : « non », et ajoute pourtant : « si vous ne vous repentez pas, vous périrez comme eux ». Si nous ne nous repentons pas, si nous persévérons dans l’accusation et la provocation, dans le mépris et la peur, bien d’autres attentats auront lieu et nous périrons sous les décombres de notre société. Et nous ne pouvons pas ne pas le savoir. L’avenir dépend de nous. »

    Je pourrais le récrire à l’identique, en changeant seulement « incendiaires » par « assassins ». Le sens en serait le même, mais confirmé et renforcé oh combien…

    Répondre
  14. Ce serait sympa de leur payer une messe à la Madeleine.

    Répondre
    • Pas certain du coté messe ? non?

      Répondre
      • Dommage, mon foutage de gueule post-mortem tombe à l’eau bénite.

        Répondre
  15. Ma grande crainte est que abomination soit utillisée pour justifier l’instauration clair et nette d’un état autoritaire soit par le gouvernement actuel soit par des extremistes qui en profiterons pour etre élus surfant sur les évèmenements (et la situation économique actuelle qui est catastrophique).
    Que faire pour résoudre ce problème d’intégrisme islamique sans renoncer aux libertés et aux droits individuels?

    Répondre
    • Il faut que le milieu musulman gère ses moutons noirs . la démocratie en dépend.

      Répondre
      • On peut croire au Père Noël… mais eux ils en ont pas !

        Répondre
        • Personne ne dit que les communautés devraient faire le ménage mais toute communauté sait parfaitement qui est qui et qui serait susceptible de faire quoi.

          Dans toutes les sociétés, les déviants étaient mis au ban, ce qui tacitement, les pointait du doigt.

          Or, la communauté musulmane semble abriter, je ne dis pas avec complaisance mais en tout cas sans venin, une certaine population qui forcement en son sein se trahit. Nous parlons quand même de garçons suffisamment stupides pour aller à une tuerie avec des CNI. No master in disguise here.

          Donc, on ne me fera pas croire que ces mêmes individus n’avaient pas tenu des propos étranges dans l’année qui précède. Si les valeurs de la démocratie sont si importantes à la communauté musulmanes française, alors il leurs incombe aussi d’en avoir la responsabilité de gestion.

        • Théorie du complot ?

        • Ben, non pourquoi?

        • Généralement, quand on dit que des personnes fomentent des coups tordus et cachés parmi des gens, caché par les siens … ça suinte la théorie du complot mais soit, au fait, je ne comprends pas pourquoi vous portez la responsabilité de cet attentat à « la génération la plus bête », vous parlez des wesh-wesh ou de Mai 68 ?

        • Personne n’a dit qu’ils étaient cachés. Tout le monde vit quelque part et il se trouve que certaines communautés sont plus communautaristes que d’autres.

          La génération la plus bête est celle qui a nourrit les « touche pas à mon pôte » et autres Harlem desirade qui font qu’aujourd’hui, dés que l’on parle de risque potentiel d’un certain Islam, on vous hurle « raciste ».
          A force de fermer les yeux, je veux bien croire qu’ils n’ont rien vu venir.

        • Ils vont bientôt prendre leur retraite, ça va être au tour des Valls, NKM, Wauquiez, Duflot, Vallaud-Belkacem …

      • Mahomet faisait assassiner ceux qui moquaient sa théocratie.
        Il fut le premier islamiste, et il est le modèle donné par l’islam.
        Il n’a jamais existé d’islam sans islamisme, et il n’y en aura pas.

        Nos institutions vont probablement disparaître à la fois à cause de la révolution culturelle entraînée par l’islam, et pas seulement à cause de la nécessité de maîtriser la violence islamiste.

        Répondre
      • « Il faut que le milieu musulman gère ses moutons noirs . la démocratie en dépend. »
        Extrait de chez La Lime : « C’est bien Ivan Rioufol qui a raison : de même que le nazisme ne pouvait être véritablement arrêté que par les Allemands ou par la guerre totale, l’islamisme ne pourra être arrêté que par les musulmans ou la guerre totale.

        Et là, il ne suffira pas de se payer de mots, les déclarations pathétiques ne coutent pas cher. Il faudra que les musulmans en France dénoncent et ostracisent chaque type qui se radicalise, chaque imam belliqueux, chaque petite frappe qui se balade avec le survête dans les chaussettes. Y sont-ils prêts ? J’ai bien peur de connaître la réponse. »

        Répondre
        • Non ce n’est pas une question de renoncer, c’est une question de respect de et par la communauté.

          En prison, ceux qui sont des molesteurs d’enfants sont mis au ban.
          De la même façon, si les islamistes radicaux étaient traités par leurs fratries comme des délinquants et non des semis héros, si les mères arrêtaient d’être un peu fières quand même, les frères, les soeurs etc.

          Bref, si le regard posé était définitivement négatif et rabaissant, je pense que cela enlèverait beaucoup du prestige qui lui même joue beaucoup sur des hommes à l’ego souvent friable.

        • Oui, mais avec des si…
          Personnellement je pense qu’on est face à deux mentalités totalement incompatibles… Je vous soumet ce petit texte que je viens de pondre et qui tente à travers des images d’expliquer cela : « Je poursuis sur la fécondité de la réflexion relative à la réduction à 1 et à zéro des individus. Entre les deux, très grande incompréhension illustrée par exemple par le conflit juif-palestinien, ces derniers étant les zéros.
          Ces zéros, c’est la mentalité de pasteur-ceuilleurs : je vois un fruit, je tend la main et je le prend… On ne regarde pas l’alentour, on ne tient pas compte du contexte, on ne fait pas dans l’analyse car on fait corps avec le milieu, la tribu qui représente le 1 pour ces zéros. Mais zéro + zéro, même innombrable, cela fait toujours zéro.
          L’esprit agricole lui fait dans l’analyse, tient compte du contexte et va tenter de reproduire les conditions favorables à l’obtention d’une production qui ensuite va avoir à ses yeux une valeur marchande, valeur qu’il va négocier avec d’autres procédant de même pour d’autre production. Ce faisant il créé un obstacle, une frustration, au désir de prendre sans avoir de compte à rendre, pratique du pasteur-ceuilleur. L’existence même de l’esprit agricole, esprit de production, crée donc une division, division insupportable au monde pastoral. Ce monde d’esprit agricole génére un lien monétaire entre ses membres, lien que l’on va vouloir considérer comme bien commun, mais lien qui n’a et n’aura jamais aucune valeur pour la mentalité pastorale… et keynesienne aurais-je envie d’ajouter.
          Peut-il exister un lien véritable entre ces deux extrêmes que sont les uns et les zéros… C’est ma quête… »

    • Il y a belle lurette que ceux qui sortent du lot n’ont pas le droit à la parole (voir mon précédent commentaire).
      La France est un pays qui roule et qui ne supporte donc absolument aucun contre-pouvoir. L’existence de contre-pouvoir génére un pays susceptible de marcher véritablement. Ce n’est absolument pas le cas de la France.

      Répondre
  16. Ceux qui ont excommunié Eric Zemmour défilent dans la rue pour défendre « leur » liberté d’expression, ce qui signifie pour la police de la pensée défendre ceux qui partagent « leurs » opinions.

    Répondre
  17. L’acte en lui même, sans regarder l’idéologie, est d’une violence incroyable. C’est une tuerie et j’ai mal au ventre en y pensant. La symbolique, l’Islam, la liberté d’expression, je ne pense pas pourvoir être lucide à chaud alors je ne me forge pas d’opinion dans l’immédiat.
    Sachons garder notre sang froid, tous les lecteurs de ce site ont l’habitude de faire fonctionner le petit processeur que nous avons entre les deux oreilles. Peut être qu’il serait sage de faire descendre la pression?

    Pensées aux 12 victimes et leur familles.

    Répondre
    • Cher monsieur

      Je pense que dans le drame comme ailleurs, chacun gère avec son vécu. A titre personnel, l’injustice me donne envie d’action mais je comprend l’apathie qui peut aussi en découler.

      D’autre part, dans une époque ou les médias nous manipulent absolument constamment, j’ai souvent tla très nette impression de devoir systématiquement aller là ou ne m’envoie pas justement;

      Donc pas dans une manifestation de pleurs échevelés/

      Et si on réfléchissait justement?

      Répondre
      • Oui, oui et oui.
        On est d’accord.

        Je pense que nos médias accentuent les drames, détournant ainsi nos esprits du reste. Plus personne ne parle par exemple de la dette maintenant, ce serait obscène…
        Et j’ai l’impression également qu’il nous faut tous réagir avec la même indignation, intensité dramatique, (voir des pleurs) sans quoi nous ne sommes pas dans cette « unité » Hollandienne.

        Je me demande ce que cherchaient ces deux frères, ils ont créés des martyrs et ont pris la fuite…

        Répondre
  18. Revenons au réel : l’Islam est en guerre contre nous depuis 732.
    Le reste est du baratin. Dois-je vous rappeler pourquoi nous avons coloniser ? Dois-je vous rappeler les Croisades ? Dois-je vous rappeler La Chanson de Roland ? Dois-je vous rappeler Poitier ?
    A votre avis, le mont des maures, c’est quoi ?

    Encore une fois, ces merdes de gauche provoquent par fanatisme, et sans doute parce qu’ils sont débile légers et inculte, une catastrophe historique. Vous allez voir qu’il vont bientôt accuser la droite de l’immigration..

    Répondre
    • Pas contre nous, mais contre le monde.
      Pas depuis 732 (Charles Martel), mais depuis l’Hégire, en 622: L’entrée en guerre de Mahomet en vue de soumettre son pays de La Mecque (pour commencer).
      Il faut noter que le calendrier musulman commence non avec la naissance de Mahomet, ni avec le début de la prétendue révélation, mais bien avec le début du djihad, de la quête du pouvoir pour imposer la charia.
      L’islamisme est donc au coeur de l’islam depuis le début, et il n e peut en être autrement.

      Répondre
      • Vous avez raison : depuis la mort de Mohamed.

        Les pleurnicheries des multi culturalistes immigrationistes qui découvrent l’existence d’une autre culture, ca fait tout de même bien rire !

        Que croyaient ils ces demeurés ? Que la culture c’est manger du couscous ? Non ! La Culture ce sont les valeurs hiérarchiques qui définissent le Bien et le Mal, ce qu’il convient d’admirer, ce qu’il convient de mépriser (R. Brague, de mémoire).

        Et dans le monde quasiment personne ne partage la culture de nos amis de gauche franchouillards ( et même d’une large parti de la prétendu droite ultra libérale).

        Ne leur reste donc que la porte de le tyrannie..

        Répondre
  19. Un grand merci pour ce rappel sur les trois idées missionnaires. Merci également pour le témoignage de Charles sur Maris. Tout ceci pour nourrir ma réflexion.
    J’avais été très touché par les évènements du 11 septembre…
    Je pense que cet attentat illustre la lutte à finir entre deux conceptions, l’une englobante (ainsi les « sociocons » de faire état non pas de société globale, mais de société englobante pour la France) et l’autre analytique productrice de richesses telles qu’on les connait, richesses matérielles.

    Si nous sommes effectivement dans une lutte à finir entre deux systèmes, rien ne sert donc de faire dans la provocation. Cela ne peut qu’attiser le feu.

    Pour ce qui est des réactions françaises, je dirais comme la pub Dannette qu' »On se lève tous pour… » défendre le capital de connivence.

    C’est une réaction très Front National sur laquelle Hollande s’entraine à surfer. »

    Quand, en 1980, les conclusions de mon mémoire de fin d’étude ont été publiées à 800 000 exemplaires (relatif à une cause probable aux 120 mille veaux estimées alors annuellement perdus), le seul à s’être levé a été un membre de l’INRA qui défendait le capital de connivence reposant sur l’approche agricole étatique de l’INRA. On m’a demandé de me dédire sinon… les portes de l’emploi me serait fermées. Ce qui fut fait.

    Alors qu’en France on défende la liberté d’expression, certes, mais celle des gens déjà en place.
    C’est la politique du statut quo qui prévaut en France : maintient de l’establishment, de ceux qui sont déjà en place.
    Aucune possibilité d’expression pour un outsider même formulant une approche sous forme de nouvelles hypothèses. C’est une forme de terrorisme intellectuel qui régne, lequel est en train de faire face à un tout autre terrorisme, celui là sanglant.

    Le terrorisme intellectuel, lui, règne par assassinat social (refus de toute existence sociale au dissident -pour ma part, pour la petite histoire, la sécu a même réussi à ne pas prendre en compte mon dernier arrêt de travail au motif que je n’existe pas chez eux, y étant pourtant déclaré-).

    L’assasinat social, c’est quand même plus propre, forcément visuellement moins sanglant… Et cela n’émeut donc personne. Et c’est pourtant ainsi que la liberté d’expression meurt véritablement.

    Répondre
  20. Le problème est que la France ne peut plus brasser, éduquer, sa population. Il n’y a plus de service militaire.

    Quand on a 18 ans il est facile d’être embrigade dans une idéologie, le service militaire avait un rôle stabilisateur pour les jeunes. Il permettait a des jeunes instables de trouver des racines et surtout d’être aiguille sur de bon rails.Ainsi que de filtrer les 5 a 10% de la population Française illettrée, pour les sauver des mains de criminels ou pour tout simplement leurs donner une chance.

    Ils est clair que nos assassins sont perdus,le coran dans les mains de fous est une éducation désastreuse; leur éducation, a aussi, été faite en prison ou par des éducateurs hâtés qui probablement ne croyaient en rien, de parfaits candidats a l’endoctrinement.

    Il est facile d’endoctriner un jeune de 18 a 20 ans.

    Le service militaire leur auraient donne une chance de ne pas tomber dans les mains de fous,ignorants.
    Je pense qu’ils sont un pure produit du désastre morale et éducationnel de notre monde.

    Il faut rétablir un Service Militaire améliore au plus vite.

    Répondre
    • « Quand on a 18 ans il est facile d’être embrigade dans une idéologie, le service militaire avait un rôle stabilisateur pour les jeunes. Il permettait a des jeunes instables de trouver des racines et surtout d’être aiguille sur de bon rails. »

      Hum, pas franchement remarqué que les petits gars des cités avec qui j’ai fait mon service en étaient « stabilisés ». De fait, pour illustrer, les deux tiers refusaient de se mettre au garde à vous, et des officiers (pro) se sont fait parfois tabasser à coup de manche de balais sur la place d’armes….

      Répondre
      • En plus, ils seraient entraînés, nourris, logés, blanchis aux frais de l’Etat pour le terrorisme ou le grand banditisme …

        Répondre
  21. They came first for the Communists,
    and I didn’t speak up because I wasn’t a Communist.

    Then they came for the trade unionists,
    and I didn’t speak up because I wasn’t a trade unionist.

    Then they came for the Jews,
    and I didn’t speak up because I wasn’t a Jew.

    Then they came for me
    and by that time no one was left to speak up.

    Pastor Martin Niemöller (1892–1984)

    Espérons que cette fois, ce ne sera pas le cas

    Répondre
    • Houellebecq en fait une fiction et la date pour 2022.

      Répondre
      • Justement, il faudrait dire à Houellebecq que son plan com est un peu lourd à ce stade….

        ça va,

        charlie riait de tout

        Répondre
        • Bof, le tirage va passer de 60.000 à un million. 100.000 exemplaires pour une execution.

          Actionnaires du Monde, de Libération et de Pif Gadget, vous savez désormais quoi faire..

  22. Merci de l’avoir écrit :

    « NOUS AVONS UN PROBLÈME DANS NOTRE SOCIÉTÉ »

    Et comme chaque protagoniste avance masqué, c’est donc l’horreur pour s’y retrouver

    Répondre
  23. Cher tous
    J’ai ete en Fac a Toulouse au debut des annees 60 avec Bernard Maris qui avait la qualite remarquable de savoir faire une passe sur un pas et de chaque cote au rugby, ce que j’admirais beaucoup. Nous jouyons ensemble dans l’equipe de Sciences Eco qui prenaient de solides raclees contre les etudiants en droit qui etaient 10 fois plus nombreux, ce qui ne nous empechait pas d’y retourner l’annee d’apres pour prendre une autre degelee
    Bernard etait un bon garcon, avec des convictions tres fortes,beaucoup de respect pour ls autres et enormement de courage physique
    Je l’avais revu il y a une dizaine d’annees chez des amis communs, et nous avions beaucoup ri en invoquant notre jeunesse
    Son assassinat me touche profondement
    Quand un crime comme celui la a lieu, le pire est de se taire
    Tous les journaux Francais devraient publier chaque jour dans l’annee qui vient une caricature sur Mahomet en premiere page
    Apres tout dans le Coran , il me semble qu’il est specifie que celui qui se moque du Prophete doit etre mis a mort, de meme que celui qui change de religion ou qui ne croit pas en Dieu
    Cela n’est pas acceptable dans une Democratie
    L’Etat ne peut pas y repondre sauf a faire dsiparaitre les libertes individuelles
    La seule reponse a ce genre d’anerie sanglante ne peut etre qu’individuelle
    Vous ne me faites pas peur et je ne me soumetttrai pas, meme si je dois y laisser ma vie
    C’est ce que les gens de Charlie Hebdo ont fait. Ils y ont laisse leurs vies. Honneur a eux
    Mais le pire serait de mal analyser ce qui les a tue en maintenant des fictions improbables
    Les frontieres de l’Islam sont sanglantes partout comme le disait Hutington.
    Ca ne peut pas etre un hasard et les Musulmans doivent traiter ce probleme. Nul ne peut le faire a leur place.
    Charles Gave

    Répondre
    • Pour moi Bernard Maris , c’était la voix de France Inter le vendredi. C’était l’envie de débattre.
      C’était une grande franchise sur les thèmes économiques. L’Euro. L’Allemagne et ses bêtises.
      Et le courage physique, oui certainement, sensible dans ses convictions défendues parfois avec une pirouette, un brin de mauvaise foi. Un ambidextre, un passeur.
      Alors je le pleure aussi. Literalement.

      Vos mots sur lui me font penser a vous lire plus regulierement.

      Amitiés

      Répondre
  24. Il n’y a aucun probleme avec l’islam en france.
    L’imense majorite des musulmans pratiquent leur religion dans le respect des autres.
    Cet acte n’a rien a voir avec l’islam.
    C’est la barbarie et la haine et l’ignorance.
    Tout ce que notre civilisations fabrique.
    Le cahos au moyen orient nous en sommes les architectes.
    Oui cet acte doit etre percu dans l’absolue comme une atteinte a la liberte d’expression.
    Et enfin je trouve deplace et sans interet d’utiliser cet acte pour developper une theorie soit dit en passant FOIREUSE.
    CE JOUR JE SUIS TRISTE ON A TUE CABU.
    ON A TUE UN TYPE GENTIL, SIMPLE, ET D’UNE RARE HUMANITE.
    On a tue le Papa a Duduche.
    Mais il faut vraiment etre le dernier des sous hommes pour faire Ca.
    Et quant a Bernard Maris c’est un personnage qui avait le courage de ses opinions.
    Un type avec LE COURAGE DE CES OPINIONS.
    Deux types biens.

    Et nous devons tous etre en deuil ce soir et penser a ses familles qui ont perdu un proche.

    Voila monsieur Gave

    Répondre
    • 2 des 3 suspects étant déjà mêlés à des filières jihadistes depuis une bonne dizaine d’années … le problème est le retour des agents dormants pouvant se réveiller n’importe quand, l’UK de David Cameron a purement et simplement décidé de déchoir la nationalité ceux qui partent et interdire leur retour, encore une fois pragmatisme anglais contre lenteur bureaucratique française …

      Répondre
    • Bien sur. Mais pensez vous que l’Allemagne de 39 n’avait aucun problème avec le nazisme? parce que désolé pour le point godwin mais on y est en plein. Prétendre que l’islam n’a pas un probleme , c’est prétendre que l’Allemagne de 39 n’en avait pas.

      La majorité des allemands en 36 n’étaient effectivement pas concernés. Et puis, voila.

      Donc, je veux bien, c’est juste pas de bol que les fanatiques se retrouvent toujours dans les mêmes creusets. Quel cruel manque de chance, pensez donc.

      Quant à cabu, nous avons été elevés avec Pilote mais cela n’est pas le sujet.On adorait cabu e tel fait qu’il est été ou pas un homme bien n’a vraiment rien mais rien à voir avec le sujet.

      Cela aurait été 10 SDF dans un resto du coeur qu’il nous faudrait réagir pareil. C’est le fait qu’un homme soit tué qui est révoltant et ce n’est pas la fonction qu’il occupait qui donne plus ou moins de valeur à la chose.

      Répondre
      • Non l’islam n’est pas un problème.
        Ni le Coran.
        Ni les musulmans qui pratiquent dans leur grande majorité leur culte dans le respect des autres.
        Demandons-nous pourquoi des jeunes partent faire le jihad. Ca c’est une bonne question.
        Demandons nous pourquoi le chaos règne au Moyen Orient. Ca c’est une bonne question.
        Demandons-nous pourquoi rien n’est fait pour faire respecter le droit des Palestiniens. Ca c’est une bonne question.
        Demandons-nous pourquoi les Frères Musulmans trouvent un écho dans la population de certains pays du Maghreb. Ca c’est une bonne question.
        Hitler est arrive au pourvoir parce que le parti Nazi a pu s’appuyer sur un certain terreau social, politique, et économique.

        Ces fanatiques doivent être traite comme tel. Et l’on doit être sans pitié dans le respect du droit. Avons-nous du reste fait cela suite au 11/09 ?
        Mais si nous ne nous attaquons pas au terreau dans lequel cette branche pourri trouve racine, il est peine perdu d’essayer d’éradiquer ce problème.
        L’islam n’est pas un problème. Le terreau dont se nourrissent ces intégriste en est un.
        Notre vision du monde est un parti du problème.
        Avoir voulu exporter la démocratie la ou elle n’existera jamais n’a apporte que le chaos.

        Répondre
    • Et FYI Bernard Maris était un copain de la fac de toulouse de Charles. Ils étaient restés amis, comme la carpe et le lapin et avaient récemment disserté sur la fin de l’euro et sa balkanisation.

      RIP

      Répondre
    • https://www.youtube.com/watch?v=rCLj5jKnsIU#t=118

      allow me to elaborate with my answer there are 1.2 billion Muslims in the world today of course not all of them are radical the majority of them are peaceful prop the radicals are estimated to be between 15 to 25 percent according to all intelligence services around the world that at least 75 percent of them my peace people but when you look at 15 to 25 percent of the world’s Muslim populate you’re looking at a hundred than 80 million to $300 million people dedicated to the destruction of Western civilization then the big up the United States so what should we worry
      about their radical 15 to 25 percent
      because it is their radicals that kill because it is the radical that he had
      and massacre when you look throughout history when you look at all the lessons of historymost germans were peaceful yet the nazis drop the agenda
      and as a result sixty million people died
      almost as Sep 14 million in concentration camps
      six million Jews that peaceful majority were irrelevant
      when you look at russia most russians were peaceful as well
      yet the russians were able to kill 20 million people the peaceful majority were irrelevant when you look at china for example mostChinese were peaceful as well1yet the Chinese were able to kill seventy million people
      that peaceful majority were irrelevant when you look at japan prior to World
      War two most japanese were peaceful as well yet Japan was able to butcher its way acrossSoutheast Asiakilling 12 million people mostly killed by an essential holesthat peaceful majority were irrelevant on September 11th in the United States
      we had 2.3 million care about Muslims living in the United States it took nineteen hijackers 19 radicals
      to bring down America down to its knees destroyed the World Trade Center attack
      the Pentagon and killed almost 3,000 Americans that day that peaceful majority were irrelevant stop for all our powers the reasons that us talking about my rhythm peaceful Muslims I’m glad you’re here

      Répondre
      • Voila ! C’est bien une minorité . De 180 à 300 millions d’individus. La Bien pensance à donc bien pensée. Pas de problème. Tout est sous contrôle. Ca roule. ( pour imiter le style H16)

        Répondre
  25. Ils recevaient des menaces pour les caricatures de mahomet mais à part ça ils n’ont pas été tués pour la liberté d’expression…
    Vous êtes vraiment abjects ! une pure récupération politique pour faire passer des idées. Répugnant…

    Répondre
    • Cher monsieur

      Je crains que vous ne compreniez pas. Le simple fait que charlie Hebdo ait pu publier prouve que la liberté d’expression a eu lieu.

      Quant une femme se fait violer, on ne crie pas à « droit à la liberté sexuelle » ?

      C’est exactement pareil.

      Le problème n’a pas été dans la restriction de la parole ou de l’expression de cette dernière mais bien dans le fait qu’une certaine frange de la population n’est pas capable de vivre avec une liberté d’expression démocratique.

      C’est une atteinte à la démocratie comme le viol est une atteinte aux Personnes avec une grand P.

      Vous confondez l’expression du droit et sa gestion par une certaine frange de la population. Quant au droit à proprement parler, que devrait faire l’état donc si l’on suit votre logique? une loi plus souple? une loi plus dure? et cela changerait quoi sur la cause au final? Mais réfléchissez un peu!

      Répondre
  26. EN MAJSUCULE CAR JE SUIS FOU DE RAGE DE LIRE CES LIGNES CE JOURS ICI:
    JE PENSE QUE TOUT SIMPLEMENT CE N’EST NI LE JOUR, NI LE MOMENT D’ECRIRE TOUT CECI…
    TUER FROIDEMENT 12 PERSONNES SANS DEFENSE C’EST TOUT SIMPLEMENT LA BARBARIE ABSOLUE. C’EST UN ACTE ABJECTE, REPUGNANT, REVOLTANT…

    LE GRAND DUDUCHE EST ETERNEL.
    C’EST LA OU CES FANATIQUES FONT FAUSSE ROUTE.
    ON N’ASSASSINE JAMAIS LA LIBERTE D’EXPRESSION.
    LES MESSAGES ONT PLUS DE RAISONNANCE QUE JAMAIS APRES.

    LE CORAN CE N’EST PAS CA… ET C’EST SANS AUCUN DOUTE CE QUE DENONCAIT LES COMPERES DE LA BANDE A CHARLIE…

    CABU ETAIT UN TYPE D’UNE GENTILLESSE ET D’UNE HUMANITE RARE.
    ET BERNARD MARRIS C’ETAIT UN TYPE BIEN. ET TOUS LES AUTRES…

    LA FRANCE PAYS DES DROITS DE L’HOMME EST EN DEUIL CE JOUR.
    ET TOUS LES FRANCAIS DOIVENT SE SENTIR PROCHES DE TOUTES CES FAMILLES QUI CE JOUR SONT EN DEUIL.

    POUR LE RESTE DES ELUCUBRATIONS SUR LA FRANCE ET CES ANNEES BREIJNEV C’EST SANS INTERET…..
    SANS INTERET……..
    SANS INTERET…………….
    ON PEUT CONSIDERER QUE LE CAPITALISME, OU CE QUE L’ON EN A FAIT A BASCULE DANS LE COMMUNISME PRIMAIRE.
    ET LES ETATS UNIS SONT EN TETE DE LISTE.

    SALUT LES ARTISTES…
    VOUS ETES ETERNEL…

    Répondre
    • Cher Emmanuel

      Cet acte de Barbarie n’a RIEN à voir avec la liberté d’expression et tout à voir avec la barbarie. Ou alors sept 11 était aussi de la liberté d’expression !

      LA vrai question autour de laquelle tout le monde tourne est le problème de cet islam en France et qu’est ce qu’on y fait?

      Va t on continuer à contourner l’éléphant au milieu du salon pendant combien de temps?

      Zemmour en a parlé, Houllebecq va en parler

      NOUS AVONS UN PROBLEME DANS NOTRE SOCIETE

      Que fait on?

      Se rassembler pour tenir des bougies est très mignon mais combien de frère, père, mari doivent être assassinés avant que l’on essaient de penser à ce problème comme tel?

      Personne ne dit , bien au contraire que les journalistes massacrés n’étaient pas des personnes bien . Vous êtes sous le coup de l’émotion. Encore une fois, Toynbee le disait. Nous arrivons devant une opposition de deux mondes. la liberté contre la soumission.

      Répondre
      • La France est un Etat de droit, c’est pas le Far-West ou l’URSS, la condamnation préventive n’existe pas, le crime d’arrière-pensée non plus, la sentence appliquée sur certains pour le crime d’autres non plus, la condamnation sans preuve tangible non plus …

        A partir de là … en plus, les prisons sont surchargées … les moyens financiers au régime sec …

        Répondre
        • Ah, d’accord. On peut rien faire c’est la crise….

        • Dans le cadre du « Droit », ça paraît difficile, après il y a les méthodes totalitaires de type nazi, soviétiques, poutiniennes, maoiste, fasciste …

          Mussolini a bien chassé la Mafia de chez lui et ces mafieux se sont réfugiés dans leur grand état de droit ! les USA, faut savoir ce que l’on veut …

          En plus je viens d’entendre Hollande à la TV, les terroristes doivent être morts de trouille !

          Au fait, peut-on rire de la mort de Charb et des siens ?

          Ces gens se moquaient de la mort de de Gaulle et de Baudoin de Belgique.

          http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2011/11/03/201111030998.jpg

          http://static.lexpress.fr/medias/2148/1100001.jpg

          Peut-on selon vous brocarder : « balles tragiques » ? Où s’arrête la liberté d’expression ?

        • La question de la liberté d’expression n’a pas cours.
          ça c’est l’angle de la gauche pour faire passer le drame.

          La liberté d’expression est la possibilité dans un état de Droit de publier et de diffuser. Charlie Hebdo a bénéficié de ce droit en plein.

          Ce qui s’est passé n’a rien à voir avec le Droit, et tout avec la barbarie.

        • Siné aussi avait ce droit ? Sans parler de Dieudonné, Ryssen, Christine Tasin, Soral voire Zemmour ?

          Cela dit, effectivement on est sorti du cadre de droit pour entrer dans le crime mais faut-il lutter contre l’ennemi avec ses armes ?

        • La différence pour prendre Dieudonné est qu’il y avait en amont une atteinte à l’ordre public sur laquelle l’état de droit pouvait intervenir. Là, avec cette attaque, il y a peu de bristol en amont. Donc, pour le coup, Si le 7 janvier est une atteinte à « la liberté d’expression » alors le 11 sept était clairement une atteinte à la libre circulation

        • Donc selon vous, ce genre de blagues à la Charlie Hebdo sont autorisées :

          « balles tragiques à Paris : 12 morts »
          « le caricaturiste des cons est mort, Plantu a récupéré son crayon »
          « Les Rois sages sont passés, rafales de fèves »
          « Leur hebdo de merde n’arrête pas les balles »
          « Hachis charbonnier à la cantine ce midi chez Charlie Hebdo »

        • Y a t-il un appel à la haine raciale? au soulèvement ou à la destruction de bien ou de personnes?
          Si la réponse est non, alors personne n’a le pouvoir de vraiment juger le mauvais gout d’autrui. En générale, la société se charge suffisamment de blâmer pour que le Droit n’ai pas à s’y aventurer.

          a titre perso, c’est de très mauvais gout vis à vis des familles.

          Que desproges plaisante sur « ces quoi ces wagons sans banquettes « , ok le temps a fait son oeuvre mais là à chaud, beurk mais bon, chacun son libre arbitre dans le gout

    • @Emmanuel
      Afin que votre indignation légitime soit complète mais en plus exacte, je ne saurais trop vous recommander d’éviter les liens communs du type « Le Coran ce n’est pas ça » qui n’apporte pas grand chose au débat. Lisez d’abord ce texte. Vous remarquerez qu’il se compose grosso-modo de 2 parties correspondant à 2 périodes historiques différentes, l’une au ton très guerrier correspondant à l’époque de lutte pour prendre le pouvoir, l’autre plus centrée sur l’organisation de la société lorsque Mahommet avait pris le pouvoir.
      Ce texte, écrit par Mahommet mais sous la dictée de Dieu, représente donc la parole de Dieu et ne peut être soumis à interprétation ou exégèse car la parole de Dieu est absolue. C’est là que réside la principale difficulté de l’Islam. Les textes chrétiens ou juifs sont inspirés par Dieu, et non dictés par lui, donc ont pu faire l’objet d’interprétations et d’éxégèses, ce qui a permis les Lumières, la laïcité, etc…
      Ce n’est nullement faire injure aux Musulmans et au Coran de rappeler ceci mais cela montre juste que beaucoup de travail reste à faire de leur côté afin de leur permettre de vivre leur foi avec sérénité dans des sociétés laïques et démocratiques dans lesquelle est supposée régner la liberté individuelle.

      Répondre
      • Le coran ce n’est pas un AK47.
        Tout comme la bible ce n’est pas un tapi de bombes.

        Répondre
    • @Emmanuel
      Vous avez le droit d’être indigné mais en réponse à « le Coran ce n’est pas cela », je ne sais pas ce que vous entendez par « cela » mais surtout je ne saurais trop vous conseiller de lire le Coran.
      En simplifiant, ce texte a été écrit par Mahomet sous la dictée d’Allah, ce qui signifie que le texte est la parole d’Allah, par définition non sujette à interprétation ou exégèse.
      En simplifiant toujours, on distingue 2 périodes durant lesquels le texte a été écrit (Médine, La mecque). L’une correspond à la conquête du pouvoir par Mahommet, d’où le ton très guerrier de beaucoup de sourates. L’autre correspond à la période où ayant pris le pouvoir Mahommet se consacre à l’organisation de la société.
      Personne ne remet en cause le fait qu’une grande majorité de mulsulman aspire à vivre en paix, élevé leurs enfants, etc… on entend souvent le terme « Islam de paix » dans leur bouche et les sourates auxquelles ils font allusion le sont effectivement.
      Mais le Coran se veut également pouvoir temporel, et les franges plus radicales, appelons-les Islamistes pour reprendre un terme connu, se réfaire au même Coran, à d’autres sourates plus guerrières et moins amènes pour les infidèles que nous sommes. Ces sourates qui, ne l’oublions pas, sont la parole de Dieu et doivent donc être comprises et appliquées telles quelles.
      Le drame est que, du point de vue de l’Islam et du Coran, tout le monde a raison.
      C’est de cette contradiction interne que les musulmans se doivent de sortir… et il n’y a qu’eux qui peuvent régler ce problème.
      Le malheur c’est que nos sociétés occidentales, que l’on peut critiquer par bien des aspects, font parfois les frais de ces contradictions que le pouvoir politique et médiatique se refusent à nommer et encore moins à en parler avec les autorités musulmanes, lorsqu’elles existent.

      Répondre
      • Tout à fait. Néanmoins, même si nous discutions avec les dites autorités, à la fin de la journée, c’est un peu un jeu de bataille. Vous avez la carte « religion » j’ai la carte « démocratie », j’ai raison, vous devez vous coucher. C’est ce que 1905 nous a acheté sinon, après c’est la course à l’échalote ! Et je veux mon école religieuse cato, et je veux mon shabbat etoh c’est pas l’idée!

        Le monopole de la force est donné à un état laïc qui doit être respecté par toutes les entités et toutes les congrégations .

        Le dialogue, la compréhension et autres harlem désirade, on ne fait que cela depuis mai 1968 et avec quel succès , je vous le demande?

        Répondre
        • Nous sommes d’accord. Lorsque j’écris « nommer et en parler », cela signifie ne pas escamoter les problèmes en prétendant qu’il n’y en a pas, ne pas abdiquer sur ses valeurs pour soit-disant « sauvegarder la paix sociale », ne pas cultiver l’excuse et la déresponsabilisation… justement pour se sortir des harlem désirades, du multiculturalisme bellant et du bon sentiment poisseux…

  27. A ce propos, Bernard Marris aurait trépassé lui aussi …

    Répondre
    • Oui, j’ai vu c’est horrible.

      Et de parler de « liberté d’expression »

      comme si c’était le sujet

      Répondre
      • Il détenait paraît-il une dizaine de % du capital.

        Cabu, Charb, Wolinski, Maris et Tignous tués tous les 5, je ne sais pas si cet hebdo survivra … il était déjà en proie à des difficultés financières …

        Répondre
  28. Il existe un mot pour liberté en arabe, c’est حرية

    Répondre
    • Je ne crois pas qu’il soit cité une fois dans le coran. Comme Jérusalem du reste.

      Répondre
      • Quel rapport ?

        Répondre
      • Si, Jérusalem n’est jamais cité dans le conran mais cela n’empêche pas les signataires musulmans de réclamer la ville comme saigne à l’Islam.

        Répondre
        • C’est le mot : Beit al-Quds qui signifie « Terre sainte ».

          Mais ça n’a rien à voir avec le fait qu’il existe un mot pour liberté en arabe, juste que dans cette culture, le respect des droits et quasiment inexistant, tout ou presque est basé sur le rapport de force … que ce soit physiquement, économiquement, verbalement … Ce que les Israéliens ont bien compris d’ailleurs ..

          Les Barbares sont dans l’Empire romain comme le dit Zemmour et cet empire est englué dans un état de droit trop protecteur …

        • D’ou le propos de Toynbee .

        • L’extréme gauche aime beaucoup l’islam, parce que le contrôle Sociale y est épouvantable : tout le monde est légitime a voir l’autre bien appliquer le Shar, qui est ( théoriquement) intangible.

          Bref, c’est l’EGALITE.

    • Pourquoi l’arabe est il toujours écrit avec des pattes de mouches qu’on n’y voit rien ?

      Répondre
      • Ils ont beaucoup de médecins.

        Répondre
  29. L’économiste Bernard Maris a écrit le texte suivant. Ce texte a été publié dans Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier 2015, page 13, … le jour de l’assassinat de Bernard Maris.

    La conversion de Michel.

    Hollande achève deux mandats catastrophiques. Le parti de la Fraternité musulmane émerge, côte à côte avec le PS, et le FN va l’emporter. Le PS fait alliance avec la Fraternité musulmane, l’UDI et l’UMP pour faire barrage au FN. Mohamed Ben Abbes devient président de la République, et Bayrou Premier ministre. Mais le PS abandonne à la Fraternité musulmane le ministère qui lui revient de droit, l’Education nationale. Ben Abbes propose une charia modérée, doucement réactionnaire, avec un retour à la famille et à la femme au foyer, et une privatisation de l’enseignement qui convient tout à fait à tout le monde.

    Il offre aussi une incroyable vision d’avenir : l’Empire romain ! Le limes, de la Bretagne au désert du Sahara, en passant par l’Italie, la Turquie, la Grèce et l’Espagne. Ben Abbes en Auguste ou Marc Aurèle (en futur président d’une Europe élargie à la mare nostrum). En France, le chômage s’effondre, la violence aussi. Les catholiques sont choyés. On attend paisiblement les conversions. Elles arrivent, et d’abord dans l’Université, particulièrement arrosée en termes d’argent … et où la polygamie se développe. Sous l’impulsion de Ben Abbes, les pays arabes francophones plus l’Egypte et le Liban adhèrent à l’Europe, et l’équilibre linguistique européen se déplace en faveur de la France. La France est à nouveau grande. La nouvelle Pax Romana règne. Fin de la fable.

    C’est un pur chef-d’oeuvre houellebecquien, c’est-à-dire :

    1) une projection futuriste extraordinaire et crédible, comme dans tous les romans précédents. Elle est doublée d’une question politique majeure : l’identité, la patrie, la nation (« née à Valmy, morte à Verdun ») peuvent-elles exister sans transcendance ? Non. Il faut la Vierge pour Péguy, l’Etre suprême pour Robespierre, ou Dieu pour Ben Abbes, qui veut redonner à la France l’âme qu’elle eut pendant mille deux cents ans, de Clovis aux Lumières.

    2) Un personnage principal détruit, désemparé, dépressif, malheureux en amour par son incapacité à retenir une femme, mais qui renaît dans le pari d’une conversion raisonnée, une conversion pascalienne, associée à un mariage de raison. Car, thème éternel houellebecquien, tout homme peut être sauvé par l’amour (ainsi, le père du héros). Le nôtre, trop égoïste, trop occidental et bien incapable de trouver l’amour par lui-même, le croisera par des marieuses. La polygamie lui fournira les jeunettes pour le sexe et la quadra pour la cuisine.

    3) Enfin, un style désormais parfait, de nombreuses digressions philosophiques – comme toujours – et un humour digne du maître omniprésent dans le roman (Huysmans ; on comprend a posteriori où Houellebecq a puisé son style et son humour).

    Et la misogynie, le machisme ? Aucune importance, c’est un roman, pas plus machiste que Bel-Ami, plutôt moins. Et la raillerie implicite de l’islam ? Elle n’existe pas. « L’islam accepte le monde tel quel » : toute la différence avec le catholicisme, qui ne peut qu’engendrer frustration perpétuelle. Encore un magnifique roman. Encore un coup de maître.

    Bernard Maris.

    Répondre
    • « toute la différence avec le catholicisme, qui ne peut qu’engendrer frustration perpétuelle. »

      Oui, comme penser Hitler, on va pas s’emmerder avec la morale, car sinon on est frustré. JOUIR SANS ENTRAVE !

      Ok, je le dis citant Heidegger, philosophe Nazis et du Nazisme s’il en est : « Le Judaïsme est une abomination/Le Christianisme est une abomination. »

      Répondre

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *