FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

 Cet article de Luc Ferry publié dans le Figaro du 3 mars 2016 nous a…surpris….

Qu’en pensent les lecteurs?

« Désormais, à droite comme à gauche, les primaires se sont imposées comme allant de soi. Seuls quelques gaullistes continuent de faire la moue devant ce qu’ils tiennent pour une trahison, sinon de la lettre au moins de l’esprit de la cinquième République. À leurs yeux, ce ne sont pas les partis qui devraient désigner les candidats, encore moins le futur président, comme cela risque pourtant d’être le cas, celui qui remportera la primaire à droite comme ayant toutes les chances d’accéder à l’Élysée. Selon la formule consacrée, l’élection suprême sera « la rencontre singulière d’un homme et d’un peuple, une alchimie qui devait s’élaborer au-dessus des partis.

 

Disons-le tout net, ce cas de figure appartient désormais au passé.

 

Pourquoi ? D’abord parce qu’aucune personnalité aujourd’hui ne s’impose d’évidence, mais aussi et surtout parce que cette conception du chef de l’État supposait en arrière- fond une certaine mythologie que notre univers démocratique à « l’échelle humaine » comme disait Blum, a tout simplement laminée : celle du « Grand Homme ».

C’est parce qu’elle n’est plus de saison que la primaire s’impose. Comme l’écrivait, il y a déjà quelques décennies Régis Debray, dans le petit livre qu’il consacrait au général de Gaulle : « la démocratie aime l’homme. Il n’aime pas les grands hommes. Ceci parce que cela ».

Confronté l’autre jour, sur une chaine d’info, à un député qui confessait sans rire son « enthousiasme » (excusez du peu, pour un jeune candidat à la primaire, j’ai dit par plaisanterie que cette dernière ressemblait davantage à un mode de sélection de nains de jardins qu’à une propédeutique à l’exercice de la magistrature suprême. Bien entendu, le trait était excessif, j’en conviens volontiers. Il y a parmi les candidats à la candidature des talents réels, peu contestables. Reste qu’on ne trouvera rien qui ressemble fût-ce de très loin, à ce qu’Hegel appelait « un grand homme » .

Que désignait l’expression ? Au moins deux choses : une capacité à faire bifurquer l’histoire de manière radicale à partir d’un grand dessein, là où nos politiques semblent se contenter d’idées convenues et d’humbles réformettes ; mais plus encore, une aptitude à incarner au sens propre du terme, la nation dans toutes ses composantes, dans ses valeurs comme dans on histoire. Pour le meilleur, Clemenceau, Churchill ou De Gaulle pouvaient y prétendre et pour le pire, Staline ou Hitler.

Rien de tel n’est imaginable dans ce champ de bonsaï qu’est devenu le paysage démocratique. La faute en revient moins aux hommes qu’à des circonstances depuis si longtemps paisibles qu’elles ne favorisaient guère l’émergence de la grandeur. A bien des égards, c’est heureux. Reste que nos politiques ont rompu avec le sens et la culture de l’Histoire avec un grand H. pour la plupart énarques, avocats ou normaliens- il y a quelques ex mais rarement au premier plan- ils n’ont aucune compétence particulière. Ils ne sont ni économistes ni scientifiques, pas d’avantages historiens, géopoliticiens ou philosophes. Comme les sophistes au temps de Platon, ce sont des généralistes, des esprits déliées et tous terrains qui apprennent avant tout à communiquer, avalent des dossiers préparés par des conseillers, consultent parfois des experts, mais leur horizon intellectuel s’arrête là.

Leur capacité à penser par eux-mêmes de manière solide est restreinte, quant à leur aptitude à forger une vision du monde à long terme, elle est proche de zéro. Pour l’essentiel, leur culture, si on laisse de côté une formation initiale déjà lointaine, se limite à la sociologie électorale et aux pseudo-sciences de la communication .Science Po et Havas leur tiennent lieu de viatique.

Quand le général est mort, plusieurs journaux et même « libé » si mes souvenirs sont bons, ont titré à la une : « La France est veuve ». Quelle que soit l’amitié et l’estime qu’on peut éprouver pour certains candidats, aucun d’entre eux n’attirerait un tel éloge. Ne pleurnichons pas pour autant d’abord parce qu’il faudrait bien faire avec, ensuite parce qu’il n’est pas impossible que la démocratie y gagne.

Simplement, cessons de faire comme si rien n’avait changé alors que notre monarchie républicaine est désormais en décalage total avec la situation actuelle. Il est urgent d’inventer une organisation politique qui tienne compte de cette nouvelle donne, un système collégial, qui cesse d’attribuer des prérogatives de « guide génial » à un individu isolé, en vérité « normal » et par là même, aussi peu guide que génial. »

 

 

Chronique de Luc Ferry

 

Le Jeudi 3 mars 2016

 

Le Figaro

Auteur: idlibertes

Profession de foi de IdL: *Je suis libéral, c'est à dire partisan de la liberté individuelle comme valeur fondamentale. *Je ne crois pas que libéralisme soit une une théorie économique mais plutôt une théorie de comment appliquer le Droit au capitalisme pour que ce dernier fonctionne à la satisfaction générale. *Le libéralisme est une théorie philosophique appliquée au Droit, et pas à l'Economie qui vient très loin derrière dans les préoccupations de Constant, Tocqueville , Bastiat, Raymond Aron, Jean-François Revel et bien d'autres; *Le but suprême pour les libéraux que nous incarnons étant que le Droit empêche les gros de faire du mal aux petits,les petits de massacrer les gros mais surtout, l'Etat d'enquiquiner tout le monde.

Partager sur

42 Commentaires

  1. Les primaires n’existent qu’à cause de la place du front national. Les gagnants espèrent évidemment refaire un Chirac 2002.
    Curieusement, l' »organisation collégiale  » que M . Ferry appelle de ses vœux existe déjà, elle s’appelle le parlement. La politique française ( et la réflexion de M.Ferry ) est obsédée par l’élection présidentielle. Pourtant, en 1986, en 1993 et de 1997 à 2002, la majorité parlementaire était opposée au président, et c’est le programme de la majorité parlementaire qui guidait le gouvernement. La position du président est donc très surfaite.
    Peut être que qu’un programme politique cohérent et crédible issu d’un parti aurait plus de chances d’attirer l’électeur que des déclarations péremptoires mais vacillantes émanant du chariot du moment qui a réussi à se faire nommer candidat.

    Répondre
  2. Le point de vue de Ferry est intéressant.
    Il a raison de fustiger la médiocrité ambiante, qui ne se limite d’ailleurs pas au champs politique.

    Cependant, en bon philosophe, il oublie des contingences terre à terre, qui pourtant, à mon avis, ont pesé lourd.

    Depuis 2002, et plus encore maintenant, la vie politique française n’est plus bi-partite, mais tri-partite.
    c’est un état en général instable, dont on sort par la disparition d’un des trois concurrents.
    Donc, ceux qui vont à l’élection en ordre dispersé, c’est à dire avec plus d’un candidat, sont condamnés à la défaite… qui pourrait être définitive.
    La primaire est une tentative de réponse à ce qui est, pour les partis, une question de vie ou de mort.
    Je peux bien évidemment me tromper, mais le 3ème homme de 2017 pourrait bien signer la mort de son parti.
    Cela met en évidence deux choses :
    – nos institutions n’ont pas prévu ce tripartisme.
    – le régime des partis s’est installé malgré la volonté des pères fondateurs de la constitution. Leur emprise est cependant en train de se retourner contre eux, car ils sont tout à la fois dans l’obligation de changer les choses et dans l’incapacité de le faire.

    Enfin, je trouve dangereux d’espérer un homme providentiel. C’est hasardeux,et comme le dit Ferry, on peut tomber sur Churchill… ou sur Staline.

    Répondre
    • On a vraiment de la chance d’être tombés sur Hollande 🙂

  3. Ferry et Devilliers bientôt dans le même parti? Un parti des Libertés!

    Répondre
    • Ferry et Develliers ne sont pour moi que des gens qui retournent leurs vestes pour donner une légitimité à leurs existences.

      A l’époque ils étaient dans le système et là se reveille.

      Ils sont à mes yeux comme Attali des speudos intellectuels qui craignent comme les autres de finir sur la place publique…

      Il viennent caresser les gens de leurs mots d’opposition des résultats de leurs actions passés…

      Simplement pathétique comme lors de la Révolution Française où il fallait vite se trouver une place approprié pour éviter de faire décapiter.

      Et je lis les articles de tous, j’en tire mes propres conclusions et franchement je me bouffonne….

      Pathétique !

      Comprendra qui voudra …

      « La ferme des animaux » George ORWELL

      PS: Un enfant de 7 ans comprendrait ce livre

    • Cher ami SVL, nul ne met en doute le fait que vous ayez au moins 7 ans.

    • Effectivement Mr Simpson, j’eus la chance de me cultiver à un jeune âge afin d’éviter de me poser des questions inutiles plus tard, gagnant ainsi un temps fou.

      Incroyable n’est il pas !

  4. Pour revenir à la question posée par IDL, je pense qu’en France depuis 40 ans on s’applique avec régularité à détruire tout ce qui marche. La situation de la France est désastreuse dans presque tous les domaines, mais il reste encore des institutions solides. Il faut donc remédier à ce problème…
    Que suggère M. Ferry? Revenir à la 4ème République? Il est certain qu’en revenant en arrière nous passerions de l’ombre à la lumière (comme disait quelqu’un en 1981)!
    Soyons un peu sérieux, ce n’est pas en cassant la constitution de la 5ème République que l’on résoudra les problèmes de la France.
    Personnellement je pense que le principal obstacle pour résoudre nos problèmes est d’ordre intellectuel. De manière générale les français refusent de voir la réalité en face. Il faut dire qu’ils ne sont pas vraiment aidés par les principaux médias dont le rôle essentiel est l’intoxication des esprits.
    Il faut, au contraire de ce que dit M.Ferry, conserver notre constitution car chacun sent bien que la France se dirige vers des périodes très dangereuses et très troublées. Il nous faudra les armes que donne au Président de la République la constitution de 1958. Cette constitution a été voulue par un homme qui a personnellement assisté à l’effondrement de 1940, et qui voulait prémunir la France d’un nouvel effondrement de ce type. Cette constitution est justement taillée pour les tempêtes qui s’annoncent. Ce n’est pas le moment de l’abandonner.

    Répondre
    • Exactement, je vous remercie de le dire avec un ton beaucoup moins provocant que le mien.

    • Pas très difficile comme mission…

    • C’est aussi valable pour d’autres, suivez mon regard …

    • Excusez moi?

      Auriez-vous le toupet de venir me dire comment me comporter CHEZ MOI?

    • Je signe tout ce que dit Ferry. Imaginons un président qui préside et qui garde le bouton atomique de la dissolution avec une élection législative à la proportionnelle, serions-nous vraiment revenus à la IVème république? Je ne crois pas et on éviterait un discours protectionniste et identitaire validant les thèses du FN à droite et le PS pourrait enfin faire son Bad Godesberg. Ces scrutins à deux tours sont une fumisterie mortelle qui écarte du pouvoir les modérés de chaque côté du centre et qui a provoqué un ou des schismes intellectuels au sein de la droite et de la gauche. Ajoutez à ça la professionnalisation de la politique par l’ENA (invention de qui hum?) ou vous obtenez après 40 ans de social-démagogie de forts courants populistes partout en occident.

  5. Les primaires françaises ont lieu en ce moment même: aux US

    En france et aux US les politiques des BC sont les mêmes
    les macros sont les mêmes
    l’état, la santé la balance des paiements la natalité(…) sont en lambeaux de la même façon.
    les elections US montre le chemin pour les elections grecques pologne portugal italie…

    si trump fait le score de Reagan (mon play):
    alors ca ne sert à rien de faire les primaires… LOL

    Répondre
  6. Il me semble effectivement que l’histoire avant 1945 a été tellement cahoteuse que, dans certains cas, des hommes de haute stature se sont révélés. Je pense surtout à Churchill.
    La constitution de la Vème république est un monstre qu’il est urgent de détruire. Elle crée une véritable monarchie élective, un danger public quand les hommes politiques sont médiocres, ce qui est le cas depuis 40 ans
    Il est urgent de refonder une république dont la base serait une chambre haute formée d’hommes d’expérience, élus pour une très longue période (15 ou 20 ans), évidemment non rééligibles, en petit nombre (100 par exemple) et dont le rôle serait d’écrire toutes les lois fondamentales et de vérifier la concordance des décisions de la chambre basse (celle des péroreurs) avec les lois fondamentales. une sorte de « rule of the law » évolutive avec des membres de la chambre haute qui ne toucheraient aux lois « qu’avec une main tremblante ».
    L’idée reste à préciser, sans doute, mais cela me semmble une bonne base.
    Mais surtout que l’exécutif reste un exécutant.

    Répondre
    • ca existe deja cela s’appelle la commission de Bruxelles

    • Ya aussi le Sénat …

      Une monarchie a le mérite de pouvoir réformer efficacement quand il y a quelqu’un qui en a la volonté mais elle peut aussi faire des dégâts.

      Un système parlementaire, c’est impossible dans un pays « du Sud » de faire quoi que ce soit vu que les auters bloqueront pour destituer le Premier ministre et le devenir à leur tour (cf III et IV République).

      Et si au lieu de détricoter ce qui fonctionnait Vème République avec septennat, monnaie nationale, Sénat, vrai Conseil constitutionnel … on combattait la médiocrité ?

    • Il me semble que Hayeck propose queque chose de semblable dans « Droit , législation et liberté ».Il faut d’urgence s’en inspirer pour toute reforme sérieuse des institutions…

  7. Ce qui est aussi surprenant dans cet article, c’est le relâchement des correcteurs du Figaro qui ne sont vraiment plus ce qu’ils étaient autrefois : exemple d’avantages au lieu de davantage… et autres coquilles.
    Une autre composante des hommes politiques actuels « normaux » est leur obsession d’ obtenir de flatteurs résultats de sondages d’ opinions. Toutes leurs actions paraissent calibrées à cette aune… Ce qui empêche d’imaginer ou de mettre en avant quoi que ce soit de politiquement incorrect par peur des sondages… Les hommes d’État ne s’embarrassent pas tant de faux semblants: Churchill a survécu à plusieurs crashes politiques où beaucoup d’autres auraient été annihilés dès le premier. Quand le Général rend son tablier en janvier 46 pour cause de retour des partis et de leurs combinaziones mesquines, il n’a visiblement pas pris le pouls de l’ opinion pour ce faire puisque plutôt esseulé se retrouve -t-il sur son Aventin. Mais il n’abandonne pas et annonce dès 1948 par son discours de Bayeux qu’il a une solution à proposer au futur désastre inéluctable de la 4me république. Il n’a pas alors soulevé l’ enthousiasme des foules même s’ il ne manquait pas de partisans encore minoritaires à ce moment. Mais quand la IVme est arrivée au bout du rouleau, que tous ses pseudos-ténors se défilaient pour le poste de Pdt du Conseil à la suite du désastre de l’ Indochine suivi de la guerre d’Algérie, les mêmes ont bien su aller le tirer de sa colline…
    Bref avant le printemps 40, le Général n’ était qu’un colonel trublion totalement inconnu du peuple français. Le désastre lui a permis de se révéler… Peut-être donc que quand le désastre au devant duquel nos piètres dirigeants nous font courir d’allégresse, aurons-nous le bonheur de connaître un nouvel héros. On peut déjà parier qu’il ne fait/fera pas partie de la clique de politiciens qui encombre le paysage depuis quarante deux ans.
    Et si aucun n’eclôt à ce moment… Vae victis…

    Répondre
    • Enfin quelqu’un qui partage mes convictions, « Du chaos naissent les héros »

      La France de ces 200 dernières années s’est bâtie à coups de guerres et de révolutions et on débouche sur homme providentiel (Empreurs, Rois, de Gaulle) ou IIIème République pour finir dans le désastre.

      Même dans le foot, c’est pareil, des leaders de génie, Kopa, Platini et Zidane portent la France sinon RIEN.

  8. Modestes indications historiques à Mr Ferry : l’expression « La France est veuve » a été employée par le président G. Pompidou à la télévision pour commenter la mort du général de Gaulle. Les journaux se sont donc contentés de reproduire la formule. Quant à  » Libération  » ( alias « Libé » ), il n’existait pas à cette date et ne verra le jour que quatre ans plus tard, en 1974….

    Répondre
    • Précision d’un bocal à un autre 🙂

    • Précision d’un bocal à un autre 🙂

  9. Il vaut mieux être volé que d’avoir à voler.

    Répondre
  10. Luc Ferry (Hi Luc !) est probablement un lecteur assidu d’IDL. Il a d’ailleurs, en guise d’adhésion, écrit récemment un livre sur Schumpeter.
    Concrètement, il me semble que le seul politicien qui propose de réformer le système soit Jean-Luc Mélenchon, avec son idée de Constituante dès sa prise de pouvoir.
    Et bien sur François Asselineau.

    Répondre
    • On a le même sentiment, qu’il serait un lecteur assidu.
      Copier n’est-il pas une forme d’éloge…

    • Ah son livret, je l’ai vu chez Club, mais je ne l’ai pas acheté, vous l’avez lu ? Ca raconte quoi ?

      En tout cas, même si c’est écrit par un prof de philo, ça doit surement être plus accessible que du Schumpeter …

    • sorry, pas lu

    • C’est un vrai dilemme pour moi, comme une tranche de jambon gratuite.

      Acheter un livret potentiellement intéressant mais refiler des sous à un philosophe et laïcard de surcroît.

      J’irai voir à la bibliothèque.

    • achetez-le c’est un bon bougre, et jetez le livre si jamais

      faut soutenir les gens comme lui

  11. « président normaux »

    Il faut un s.

    Répondre
  12. Pour le meilleur … « Clemenceau » … dites moi que je rêve, ce bon à rien a juste passé sa carrière à faire tomber les gouvernements comme un gamin emmerde l’institutrice.

    Il n’a contrairement à la légende pas contribué à la chute de l’Allemagne (celle-ci était épuisée par le front russe mais surtout pas les grèves de Kurt Eisner dans les usines d’armement puis le coup d’Etat des socialistes, communistes, spartakistes) et surtout il a pondu ce torchon qu’est le traité de Versailles qui a fait le lit du nazisme et préparé les conditions pour un second conflit mondial ! Chapeau ! Si vous voulez un homme capable d’influer POSITIVEMENT le cours des choses, cite BISMARCK qui après avoir vaincu la France ne lui fait rembourser que le minimum et refusa qu’on rendre au Kaiser ce qui appartient au Kaiser alias l’Alsace et considérait qu’il fallait réintégrer la France au concert des Nations préservant ainsi l’Allemagne.

    Mais bon comme Clemenceau est un laïc acharné, il est idolâtré par tous les francs-macs et autre Manuelito Valls.

    Plus sérieusement, pourquoi ne trouve-t-on plus de grand Homme, car on a aseptisé les humains depuis le berceau en leur flanquant des procès et instruisant des cabales judiciaires pour un simple propos politiquement incorrect sur les étrangers, les femmes, les Juifs, les syndicats …

    quand lui et sa clique de francs-maçons ont nivelé le niveau scolaire par le bas d’une manière jamais vu, il ne faut pas s’étonner de voir des incultes au pouvoir qui s’imaginent pouvoir sucrer l’Ukraine à l’influence russe et y foutre des bases de l’OTAN.

    Il serait plutôt temps de remettre des usines à couilles et rehausser le niveau scolaire plutôt que d’adapter les institutions à ces médiocres politicards.

    Le « collège », c’est sûr que Hollande + Valls + Aubry + Montebourg + Royal … dans un collège, ça augmenterait la gouvernabilité du pays … j’imagine la même chose dans le camp opposé …

    La vérité, les Français sont des gamins capricieux, si vous donnez un contrepouvoir, ils s’en serviront pour faire tomber le gouvernement en place et être « calife à la place du calife ».

    Ferry parle de culture historique, si il en avait une, il serait que la IIIème et la IVème République ont appliqué ses idées fumeuses pour le résultat désastreux …

    Qu’il nous dise plutôt A QUOI SERT LA PHILOSOPHIE ? Pourquoi doit-on payer des impôts pour entretenir ce clergé sans humilité …

    Il est lui-même le syndrome de la médiocrité ambiante, les jeunes d’aujourd’hui le niveau de leurs aïeux, abaissons le niveau, le niveau politique baisse, abaissons les règles …

    On est rendu pas avec ce genre de « Lumière » …

    Luc, ton ferry coule …

    Répondre
    • C’est votre niveau de connaissance historique qui laisse à désirer, lorsque vous administrez la preuve de votre incapacité à comprendre que ce sont les Ukrainiens qui ne veulent plus de la tutelle russe — et non de l’influence, comme vous osez l’écrire.

      Qualifier « d’influence » la tentative d’assassinat à la dioxine d’un candidat à la présidence d’un pays étranger souverain, l’annexion d’une portion de territoire de ce pays, l’invasion et l’occupation d’une autre portion de son territoire par des troupes sans insigne, une guerre d’agression qui a fait 9 000 morts et qui continue, la torture et l’assassinat des prisonniers et j’en passe, c’est tout de même prodigieusement culotté.

      La culture politique des Ukrainiens est profondément différente de celle des Russes, et l’invasion a définitivement brisé les liens qui liaient l’Ukraine à la Russie. C’est ce que Poutine s’obstine à ne pas comprendre, et vous semblez lui emboîter le pas.

      Les Russes ont toujours vécu dans la déification du pouvoir, depuis les tsars jusqu’à Poutine en passant par le communisme. Les Ukrainiens se sont toujours méfiés du pouvoir, car ils ont passé leur histoire à être occupés par des étrangers. C’est ce qui les rapproche de l’Occident et les sépare de la Russie.

      Enfin, personne n’a jamais envisagé de « foutre des bases de l’OTAN » en Ukraine, quoi que puisse en dire la propagande du Kremlin.

      En revanche, la Russie présidée par Vladimir Poutine a bel et bien été associée à l’OTAN pendant plusieurs années, au travers d’une structure spécifique qui permettait des échanges directs entre Moscou et les membres de l’OTAN. Cette structure n’a été mise en sommeil qu’après l’invasion de la Crimée !

      Bien entendu, vous n’entendrez jamais la propagande russe rappeler ce fait… et en conséquence, les poutinistes français l’omettent eux aussi complètement, car leur seule source d’information, c’est, directement ou indirectement, le Kremlin.

      Notez que je ne dis même pas la Russie, car il y a des sources d’information indépendantes, voire d’opposition en Russie. Mais celles-là non plus ne font pas partie du panel des poutinistes…

    • Je crains que votre connaisance de l’Ukraine soit très limitée. D’abord, historiqueent, L’Ukraine n’est qu’une petite moitié des frontières actuelles: l’est était russe, ainsi que la Crimé et une bonne bordure de la mer noire (à Odessa, on ne parle que russe); l’ouest était la Galicie qui fut soit hongroise, soit autrichienne soit polonaise selon les époques.
      En fait, je suis tout à fait d’accord avec nolife, même si son style est un peu rugueux. Clémenceau, aidé par cet imébcile de Lloyd George et ce fou de Wilson ont fabriqué Hitler et saboté la Hongrie qui était une terre de culture en Eurpe ceentrale.

    • clemenceau a probablement assassiné jaurés
      a travaillé à la première guerre mondiale

      je travaille la dessus

      clemenceau est une grosse merde

      =>dans 20ans à mon avis le pantheon sera fermé

      Justement concernant l’ukraine et clemenceau:
      le fils clemenceau était salarié de basile zaharoff (et aussi d’autres et je suis en train de mettre ceci en lumière)
      hunter biden est (ou était on ne sait pas bien) au board d’une cie gaziere ukraine: c’est sa culturelle naturelle? LOL

    • @ Robert Marchenoir,

      Vous avez une haine pathologique contre Poutine, c’est bien connu ici.

      Pour l’Ukraine, l’Ukraine de l’Ouest, ancienne partie de l’Empire Austro-Hongrois regarde vers l’Allemagne comme le faisait la Slovénie et la Croatie dans l’ex-Yougoslavie et l’Ukraine de l’Est vers Moscou comme la Serbie.

      Vous avez raison, la Russie a une tradition d’Etat fort tandis que l’Ukraine n’a pas de tradition d’Etat, conséquence de quoi les oligarques font ce qu’ils veulent alors qu’en Poutine a quand même remis le trône du Tsar au-dessus de ceux des Khodrokosvki & co.

      Pour la Crimée, ce n’est que le Kosovo à l’envers …

      http://nato.int/cps/en/natohq/news_125994.htm?selectedLocale=fr

      C’est le site de l’OTAN pas Sputnik News …

      Pour résumer :

      « L’Ukraine a peut-être perdu la Crimée mais la Russie pourrait bien avoir perdu l’Ukraine »

      Comme toujours, dès que ça parle de la Russie vous êtes hystérique et à côté de la plaque, généralement ça traduit quelqu’un qui a souffert ou dans la famille a souffert de Moscou.

      Ca irait plus vite si vous jouiez carte sur table en me disant que votre grand-père a été flingué à Katyn ou que votre arrière-grand mère est morte en Ukraine pendant la Grande Famine et vous en gardez une haine plutôt que de me lancer dans des débats « cul-de-sac ».

    • Nolife,

      Je vous cite des faits, et comme tous les idéologues enragés de votre espèce, vous me répondez que je « hais » Poutine et que c’est dû à mon histoire familiale (dont vous ignorez tout, et qui n’a pas sa place dans un débat civilisé pour des raisons que je ne devrais pas avoir à vous préciser).

      En somme, d’après vous, on ne peut que soutenir Poutine, sinon on est victime de quelque tare psychologique.

      Tout parallèle avec l’enfermement psychiatrique des opposants en URSS n’aurait aucun rapport, bien entendu.

      Naturellement, vous, vous ne « haïssez » pas du tout les Ukrainiens. Vous vous contentez de nier leur existence, et leur droit à choisir librement leur destin en tant que peuple autonome et souverain. Comme Poutine.

      En suivant votre logique perverse, je suppose que vous êtes amoureux de Poutine, c’est bien cela ?

      Le document de l’OTAN que vous indiquez date du 17 décembre 2015. L’agression russe contre la Crimée a eu lieu en 2014. Comme d’habitude chez les poutinistes, vous inversez l’agresseur et la victime. L’Ukraine est victime d’une invasion russe, elle se défend en se tournant vers l’OTAN, quoi de plus naturel ?

      Personnellement, je trouve que c’est une excellente chose. If anything, les Etats-Unis se sont montrés remarquablement rétifs aux demandes d’assistance militaire ukrainiennes, et ont constamment refusé de leur livrer des armes.

      D’autre part, il n’est toujours pas question que l’Ukraine rejoigne l’OTAN. Le communiqué que vous indiquez fait état d’un simple accord de coopération, comme il en existe des centaines dans ce genre d’organisations internationales.

      C’est cela, la véritable « influence », comme vous dites : le libre accord de deux parties indépendantes, qui coopèrent parce qu’elles y voient un intérêt commun. « Influence » ne veut pas dire : j’assassine des étrangers qui s’opposent à mes vues, et j’envahis leur pays en douce tout en mentant effrontément à la face du monde sur mes agissements.

      « Influence » ne veut pas dire : la Russie signe, en 1994, le mémorandum de Budapest par lequel l’Ukraine consent à lui céder ses armes nucléaires, en échange de quoi la Russie s’engage à garantir l’intégrité de ses frontières ; puis, en 2014, elle viole allègrement ses engagements en envahissant l’Ukraine et en annexant une partie de son territoire !

      Cela, ce sont des moeurs de bandits, et bien entendu le reste du monde a le droit, et le devoir, de s’y opposer par tous les moyens, y compris militaires.

      Enfin je redis, de la façon la plus claire possible, que non seulement les Etats-Unis et l’OTAN n’avaient aucune intention agressive à l’égard de la Russie, mais qu’ils souhaitaient intégrer la Russie dans l’OTAN, souhait partagé par cette dernière.

      La Russie du gentil Monsieur Poutine, je précise encore, et non celle du méchant alcoolique Boris Eltsine (auquel Poutine doit son poste, mais ce n’est pas ça qui va gêner la propagande du Kremlin).

      C’était la signification de la « mise sur trajectoire » de la Russie par la création du Conseil OTAN-Russie en 2002 :

      http://www.nato.int/cps/fr/natolive/topics_50090.htm

      Ce rapprochement est allé beaucoup plus loin que l’accord de coopération avec l’Ukraine dont vous parlez.

      C’est la Russie qui a mis fin à ce processus en violant le droit international par la force militaire en Géorgie, puis en Ukraine. Et maintenant, la propagande poutinienne veut nous faire croire que l’OTAN est le diable incarné !

      Si l’OTAN est le diable, alors Poutine est son complice :

      Le traître Poutine vendant la Russie à l’Amérique (ici, serrant la main au secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen, à l’occasion de la création du Conseil OTAN-Russie) :

      http://www.nato.int/nrc-website/media/65589/rasmussen_putin2.jpg

      Les poutinistes n’aiment pas beaucoup qu’on leur rappelle cette photo.

      Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov scellant sa participation au complot atlantiste pour la domination du monde, par sa poignée de main avec le secrétaire général de l’OTAN :

      https://www.flickr.com/photos/natorussiacouncil/12187692755/

      Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgu expliquant ses plans pour dépecer l’Europe de concert avec les Américains, à la tribune du Conseil OTAN-Russie :

      https://www.flickr.com/photos/natorussiacouncil/10472377194/

      Le drapeau russe à côté de celui de l’OTAN sur un navire de guerre russe à Saint-Pétersbourg :

      https://www.flickr.com/photos/natorussiacouncil/10306798035/

      Ici, vous pourrez mesurer la profondeur des relations passées entre la Russie et l’OTAN :

      http://www.nato.int/nrc-website/fr/news/archive/

    • oui!
      clemenceau faisait tomber les gouvernements non coopératifs

      il gerait les attentats aussi … comme emmanuel valls

    • Pour Jaurès, je n’en sais rien, je ne connais pas le dossier.

      Pour les attentats, je doute que Valls en soit à l’origine par contre Merah, à un mois des présidentielles … d’autant que l’Imam de Merah un dénommé El Farsaoui est un indicateur de policé avéré par la Justice belge …

      http://www.dhnet.be/actu/faits/proces-de-jean-louis-denis-le-parquet-federal-a-envoye-des-jeunes-en-syrie-5644e82f3570bccfaefc698a

      « Là où le bât blesse, c’est qu’Abou Jaber n’est autre… qu’un agent infiltrant, un informateur de la police fédérale ! Une qualité qui lui aurait permis de passer entre les gouttes. Car malgré les charges qui pourraient peser contre lui, El Farssaoui, de nationalité marocaine, n’a pas été renvoyé devant le tribunal. »

      « El Farssaoui a fait parler de lui à deux reprises, et de manière tout à fait fracassante.

      La première fois où son nom apparaît, c’est en 2005. Le quotidien espagnol El Mundo fait sa Une avec ses déclarations en tant qu’agent infiltrant de la police espagnole… Recruté sous le nom de code Cartagena, l’homme avait alerté la police des semaines avant les attentats du 11 mars 2004 qui avaient fait près de 200 morts à Madrid. Il avait annoncé aux autorités, sans succès, les noms des hommes qui ont fait exploser les bombes dans plusieurs trains. El Farssaoui était alors présenté comme un imam d’une mosquée de la banlieue de Madrid.

      On retrouve une nouvelle fois sa trace en 2013, auprès d’une autre célébrité du terrorisme, Mohamed Merah. Le Parisien révélait le 29 mai 2013 que Merah avait fait un passage à Bruxelles, trois semaines avant les tueries de Toulouse. Il serait venu consulter Abou Jaber pour des questions d’ordre religieux.

      En Belgique , El Farssaoui a été plusieurs fois entendu par la police judiciaire fédérale sur son rôle dans l’envoi de jeunes en Syrie. Il a refusé de répondre aux questions des enquêteurs et a été relaxé après audition. Une perquisition menée chez lui avait permis de retrouver… une carte de presse mentionnant son travail à Annoukhba, un bihebdomadaire sportif marocain.

      Hier, le tribunal a finalement décidé, de « manière exceptionnelle », de convoquer Abdelkader El Farssouai en tant que témoin. Seul le parquet ayant l’opportunité des poursuites, il ne sera pas convoqué comme prévenu. Reste à savoir si Abou Jaber acceptera de se présenter : il a tout à fait le droit de refuser… »

      Le témoin ne sera pas auditionné aurait-on dit pendant l’affaire Dreyfus …

      Enfin, je viens de comprendre qu’Erdogan avait fait tuer 11 allemands dans l’attentat l’autre jour pour que Mme Merkel lui crache ses 3 milliards ou plus.

      Et cette brave « Mutti » va aller nous ponctionner notre fric pour arroser le nouveau Sultan et en plus, envoie ses soldats avec des missiles Patriot pour le protéger de Poutine.

      Vraiment trop gentils les Allemands … Un Bismarck, Guillaume II ou Hitler n’aurait fait qu’une bouchée d’Erdogan …

      Merkel, Thatcher, Erdogan … 10 ans de gouvernement et après ça disjoncte …

      N’est pas Richelieu ou Bismarck qui veut … ah mais eux ils n’étaient pas « soumis » aux élections, dépendant d’un Roi, connaissaient donc leur place et avaient donc une vision à long terme …

    • assassinat de Jaurés, à l’epoque les primaires n’existant pas:

      (Luc ferry, -que j’admire ainsi que ces conjointes ;-)) –
      n’y est pour rien mais abel Ferry l’a bien vu avant son assassinat 😉 :

       »
      On connait par ailleurs le dialogue de la dernière entrevue de Jaurès en fin d’après-midi du 31 juillet au Quai d’Orsay avec le sous-secrétaire d’Etat aux affaires étrangères Abel Ferry.
      Quelques heures avant d’être assassiné, Jaurès menace de dénoncer le gouvernement accusé de suivre St Pétersbourg (toujours le pseudo danger russe) et d’être « à la solde d’Iswolsky », l’ambassadeur de Russie à Paris. « Nous allons vous dénoncer, Ministres à la tête légère, lui dit-il, fussions nous fusillés. »
      Impuissant et désespéré de pouvoir empêcher quoi que ce soit, Jaurès dans son éditorial de l’Humanité du lendemain, qui ne sera donc jamais publié, allait très vraisemblablement en appeler aux masses pour se soulever , torpiller la mobilisation générale, et lancer un ultime appel à la grève et aux manifestations.

      En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2014/09/10/jean-jaures/#AGrpRq427s9FgxiP.99

       »

      est-ce que la guerre allait pouvoir être déclenchée aprés la publication?
      (au mois d’aout comme la fin de l’etalon or , ce genre de truc se passe en aout)
      réponse non

      je précise que j’ai été elevé par un général je sais de quoi je parle
      et je ne suis pas enclin à voter ni communiste ni jaurés.

    • Philippe Simmonnot a d’ailleurs écrit un bouquin pour disculper l’Allemagne de la responsabilité de la Première Guerre Mondiale.

      La Russie voulait prendre Constantinople qui outre le fait religieux était son débouché maritime en eaux chaudes et qui avaient été bloqués pendant la guerre entre Italiens et Ottomans et par lequel passaient rien que 50 % des exportations russes.

      Les Français voulaient leur revanche et crever l’Allemagne tant que c’était faisable, la France stagnait à 40 millions d’habitants tandis que la démographie allemande explosait.

      L’UK voyait l’Allemagne lui mettre une raclée dans TOUS les secteurs ou presque, le Titanic a d’ailleurs été une réponse aux Allemands et ceux-ci construisaient une flotte maritime inquiétante.

      Les emprunts russes servaient à financer l’Armée Russe.

      Un jeune serbe nationaliste, qui foutent à chaque fois la merde dans les Balkans, manipulé par les services russes ont tué l’archiduc et sa femme.

      Justice immanente, les immondes créanciers ont été ruinés, le Tsar est tombé, d’ailleurs je viens aussi de comprendre que le Kaiser avait affreté un train blindé avec de l’or pour financer Lénine et sa clique de fous furieux pour abattre le Tsar et laisseront l’Allemagne se rabattre sur le front Occidental.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *