FavoriteLoadingAjouter aux favoris

image_pdf

L’année a été rude, très rude. Et un coup les marchés montent, et un coup, ils baissent.

Tous les spécialistes nous expliquent que si le Brexit a lieu, alors la Grande-Bretagne va sombrer. Le Brexit a lieu, et tout va beaucoup mieux chez nos ennemis héréditaires.

Même cas de figure avec Trump. Si par malheur il venait à être élu, il fallait tout vendre toutes affaires cessantes. Il est élu et tout monte.

Rebelote avec le referendum Italien.

J’en arrive à me dire que si les boursiers veulent que la CAC  aille à 10000, alors il leur faut voter soit pour Mélenchon soit pour Marine aux prochaines présidentielles.

Remarquez que dans ce cas, Hollande aurait dû rester… et peut être Juppé…

Tout s’est bien compliqué.

Trêve de plaisanteries.

Comme les lecteurs le savent, je sévis dans les métiers financiers depuis quarante-cinq ans et j’ai donc entendu un nombre considérable de bêtises proférées par des gens fort éminents.

C’est tellement vrai que je dis à tous les jeunes qui viennent me demander conseil (si, si, il y en a) que s’ils veulent avoir l’air idiot fréquemment, il leur faut travailler dans la finance. Par exemple, je ne suis pas plus mauvais qu’un autre. Et bien, pas une semaine ne se passe sans que je ne profère un jugement définitif qui se trouve infirmé quelques jours après.

Mais je suis loin d’être le seul dans ce cas et, honnêtement, j’ai entendu beaucoup plus de bêtises que je n’en ai proféré, du moins je l’espère, d’où peut-être la (maigre) réputation qui me précède…Cela me rappelle un film appelé Uranus ou le cafetier du village, joué par Depardieu si mes souvenirs sont exacts, disait cette phrase mémorable à l’un de ses clients : « Monsieur, je suis cafetier, socialiste et franc- maçon. C’est vous dire si j’en ai entendu des conneries dans ma vie ».

La réplique était d’Audiard je crois, et nul n’a jamais mieux approché la réalité française des cinquante dernières années que cet homme-là.

Il a dû travailler dans la finance à un moment ou à un autre…

Et donc je me suis dit que plutôt que de faire un article sérieux, un de plus, où je m’attacherai à expliquer une fois encore pourquoi le monde va mal et comment il pourrait aller mieux, cette fois ci je vais puiser dans mes souvenirs pour raconter des moments de pure hilarité ou de simple sourire intérieur.

L’humour disait Chesterton (je crois) est la politesse du désespoir.

En cette fin d’année où le désespoir nous guette tant les jours sont courts, tant l’on a envie de se mettre au lit à 20 heures, tant il fait noir depuis longtemps… je me suis dit que raconter quelques-unes de mes blagues habituelles ou de mes mésaventures pourrait peut-être faire sourire certains et leur permettre de tenir jusqu’à ce que les jours rallongent.

Mais avant de quitter Audiard, je voudrais citer cette phrase magnifique qu’il a dit un jour et qui créée un pont entre l’humour et le mysticisme.

Audiard disait qu’il n’y avait pas eu 10 béatitudes prononcées par le Christ, mais onze et que cette onzième béatitude était « Heureux les fêlés parce que c’est par eux que passe la lumière »

Que dire, si ce n’est que c’est beau à en pleurer de joie ?

Et que c’est vrai dans la finance en particulier.

Continuons.

Dans mon vrai métier, je donne souvent des conférences un peu partout et pour réveiller l’auditoire, il est bon d’avoir un réservoir de blagues sur lesquelles tirer au moment opportun quand le gars assis au premier rang se met à ronfler bruyamment.

Place donc à un petit échantillon de ma propre collection de blagues plus ou moins crapoteuses mais qui pourront peut-être se révéler fort utiles à de futurs orateurs.

En face d’une assemblée de financiers, on pourra utiliser celle-là : Einstein attend devant la porte du paradis en compagnie de quelques autres personnes. A la première, il demande « Quel est votre QI ? Réponse 160. Fort bien dit notre savant, nous allons pouvoir parler de la relativité. Même question au deuxième qui annonce 120 et Einstein annonce qu’il discutera de littérature avec lui. Le troisième, un peu gêné, avoue 70 et Einstein de lui demander subitement très intéressé « Qu’est que vous pensez du marché ?»

Succès assuré devant un parterre de gérants institutionnels.

En face d’un groupe de musulmans très conservateurs, (si on ne désire pas être réinvité) on pourra faire appel avec profit à la réalité suivante.

Dans le fond, il n’y a eu que six paroles essentielles dites depuis le début de l’Histoire, et elles ont toutes été dites par un membre du Peuple Elu.

Abraham a dit : Tout est en Dieu

Moise a dit : Tout est dans la Loi

Jésus a dit : Tout est dans l’Amour

Marx a dit : Tout est dans le Capital

Freud a dit : Tout est dans le Sexe

Et finalement Einstein a dit : Tout est… Relatif

Un départ précipité de l’aéroport local est à envisager dans ce cas de figure.

 

Devant un parterre de banquiers centraux, on peut leur demander pourquoi Christophe Colomb est leur Saint Patron ?  Réponse : Parce que quand il est parti, il ne savait pas où il allait, quand il est arrivé, il ne savait pas où il était, et il a fait tout ça avec l’argent de quelqu’un d’autre.Cette blague peut être utilisée aussi lors d’un congrès du parti socialiste, Christophe Colomb devenant leur patron à cette occasion. Elle serait cependant de fort mauvais gout à l’assemblée générale d’Areva.

Dans un autre d’idées, quiconque essaie d’expliquer quelque chose à quelqu’un d’autre connait souvent des grands moments de solitude (ou GMS) quand les questions sur son exposé fusent et qu’elles montrent que l’auditoire n’a strictement rien compris.Dans ma jeunesse, en voyage au Proche Orient, je fis un exposé tout à fait remarquable sur les capacités de mon employeur de l’époque à gérer une épargne de façon très sophistiquée, devant une série de notables locaux, ministres des finances, banquiers centraux.

L’exposé terminé l’un de ces éminents personnages lève le doigt et me dit « Charles, vous êtes très sympathique et vous avez l’air compétent. Pourriez-vous nous expliquer la différence entre une action et une obligation 

GMS

En Janvier 1983, j’écris un article dans le figaro pour expliquer que les réserves de change de la France, Y, baissent de x % par mois et que si l’on divise Y par x, on découvre qu’en Mai, il n’y aura plus un rond dans la caisse et que donc le FMI ou la Bundesbank seront à Paris pour y remettre de l’ordre.  Erreur, ce fut en fait Morgan Guarantee qui coupa en Mai toutes les lignes de crédit à la France, ce qui entraina une rapide volte-face de monsieur Mitterrand, l’arrivée de monsieur Delors et le premier départ de monsieur Chevènement. Bien avant tout cela et immédiatement après l’article, je suis convoqué à l’Élysée où je m’explique devant l’un des conseillers économiques du Président. Cet homme m’écoute poliment (ils sont toujours très polis avec ceux qui ne sont pas à leur niveau) et me dit à la fin:

« Mais enfin monsieur, si quelqu’un y comprenait quelque chose NOUS le saurions »!

GMS

Quelques années plus tard, vers 2010, est organisée une conférence internationale à Paris sur les perspectives de l’inflation pour les années qui suivent.Les intervenants se succèdent, venant tous des universités les plus prestigieuses, et je suis dûment impressionné, tout le monde semblant attendre une envolée des prix…

Vient mon tour de parler (Je me demande encore pourquoi j’étais la ? Une erreur de casting sans aucun doute). Et je dis que la déflation me semble beaucoup plus à craindre que l’inflation, puis j’explique pourquoi et je vais me rassoir dans un silence désapprobateur.

GMS

La conférence est clôturée par un speech d’un membre éminent du Trésor Français qui nous explique, tout fier de sa découverte, qu’il se passait des choses incongrues dans la « liquidité internationale » et que le Trésor Français, la BRI et le FMI avait mis au point un groupe de travail pour analyser ce qui se passait réellement quand un dollar sortait des USA. Son speech terminé, je me précipite pour lui signaler que je travaillais sur ce sujet depuis quarante ans et que j’étais tout prêt à mettre à la disposition de son groupe de recherche toutes mes connaissances et toutes mes données. Regardant de haut le manant que j’étais, il me signifia qu’eux ils feraient cela GRATUITEMENT et que leur but était que les citoyens n’aient plus besoin de mercenaires comme moi. A quoi je lui répondis que tout gratuit qu’il soit, il coutait beaucoup plus cher à la République que moi et que j’aurais toujours en une journée plus d’idées qu’il n’en aurait en un an.

Nous nous quittâmes quelque peu en froid et je me demande encore pourquoi.

Re GMS.

Pourquoi je raconte tous ces souvenirs d’ancien combattants ?

Parce que je suis bien sûr que parmi les lecteurs de l’IDL, un certain nombre d’entre eux ont dû à un moment ou à un autre soit croiser une blague financière absolument magnifique, soit souffrir de la suffisance crasse de nos chères élites, soit les deux à la fois.

Et que ce serait rigolo d’essayer de faire une espèce de bêtisier financier qui regrouperait les deux

C’est un livre que l’on pourrait appeler « les Aneries de l‘Enarchie », ou l’Ane de l’ENA, avec en sous-titre, Essai sur les contrepèteries Belges (il fait beau et chaud) et qui à mon avis se vendrait.

Et les droits d’auteur iraient encore une fois à notre cher IDL…

Qui sait ?

 

 

Auteur: Charles Gave

Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage “Sire, surtout ne faîtes rien” aux Editions Jean-Cyrille Godefroy (2016) rassemble les meilleurs chroniques de l'IDL écrites ces dernières années. Il est fondateur et président de Gavekal Research (www.gavekal.com).

Partager sur

65 Commentaires

  1. En 1990 date de sortie d’«Uranus» ce pauvre Audiard était mort depuis 5 ans. Mais comme l’a fait remarquer un autre lecteur cette phrase est bien de lui.

    Répondre
  2. Bonjour,
    Il me semble que la citation sur Colomb serait de W. Churchill, mais peut-être est-elle apocryphe. Merci, en tout cas, de nous rappeler les Béatitudes, que je suis allé relire dans Saint Matthieu. Comme un rappel de la beauté parfois stupéfiante des récits bibliques.
    Bon Noël à l’équipe de l’IDL,
    Alexandre

    Répondre
    • Merci beaucoup, à vous aussi et aux vôtres.

    • Merci beaucoup

    • Vous ne deviez pas faire une signature? Quand pourrons-nous rencontrer l’auteur ?

  3. Bonsoir
    Le saint patron des banquiers ne serait-il pas plutôt St Matthieu?
    Christophe Colomb renvoie à Nevis & St Kitts transposition anglaise de St Christophe et las Niévès. Là, ce serait une autre sorte de paradis pour banquiers…
    Cordialement.

    Répondre
  4. Je ne sais pas pour vous, mais moi cela m’inquiète terriblement:

    «House Passes Bill To « Microchip Citizens With ‘Mental Disabilities' » – Who’s Next?»

    http://www.zerohedge.com/news/2016-12-13/house-passes-bill-microchip-citizens-mental-disabilities-whos-next

    http://dailycaller.com/2016/12/08/human-tracking-bill-passes-house/

    http://www.trueactivist.com/house-passes-bill-allowing-government-to-microchip-citizens-with-mental-disabilities/

    http://www.shtfplan.com/conspiracy-fact-and-theory/house-passes-bill-tomicrochip-citizens-with-mental-disabilities-and-then-those-who-speak-out_12132016#

     

    Les chrétiens se laissent toujours faire, se laissent toujours soumettre, se laissent toujours tuer, se laissent toujours dhimmiser sur leurs propres terres par leur propre gouvernement.

    Y a pas une terra nullus pour monter une nouvelle Jérusalem?

    On peut pas créer une nouvelle Jérusalem sur la lune?

    Si personne ne se réveille, on fait quoi? Si personne n’est prêt à se lever contre les gouvernements, on fait quoi? C’est quoi l’alternative? No future? Nous devenons tous esclaves? Où est-ce qu’on peut fuir?

    Répondre
  5. @ Graffy

    J’essayais de faire de l’humour, mais visiblement cela tombe à plat : vous voulez donc réellement élire Poutine président de la République française ? Je suis obligé de vous faire savoir, avec tous les ménagements possibles pour ne pas vous occasionner quelque dégât de santé : il n’est pas candidat.

    Vraiment, je m’en voudrais de déclencher quelque crise cardiaque chez vous, mais je dois vous dire : notre pays, c’est la France. La Russie, c’est un autre pays. C’est loin, c’est pas nous. Poutine il est le chef de la Russie. Lui y’en a pas être français. Toi comprendre ?

    Sur le reste, vous dites exactement le contraire de la vérité. Poutine n’a pas la tête froide, c’est un homme dangereux car totalement imprévisible. Il est « très attaché à la Seconde guerre » comme Hitler y était très attaché, c’est précisément ce qui devrait nous inquiéter. Poutine a réhabilité le pacte soviéto-nazi, vous trouvez que ça le rend « attaché à la France » ? Il tente d’imposer la conception nazie des relations internationales, vous trouvez ça rassurant ?

    La Russie fait du révisionnisme historique en niant l’invasion de la Pologne par l’URSS, et simultanément installe dans l’enclave de Kaliningrad des missiles à capacité nucléaire capables de raser la Pologne et l’Allemagne, vous trouvez ça « patriotique » ? Patriotique russe, peut-être, mais nous on est la France, Graffy ; vous êtes sûr d’être français ? Vous êtes sûr d’être un patriote français ?

    Poutine est effectivement un Russe, et c’est précisément pourquoi nous devons nous en méfier : la Russie a toujours été un pays impérialiste, depuis mille deux cents ans. Le rêve de la Russie a toujours été de prendre le pouvoir sur toute l’Europe : c’est le mythe de la troisième Rome, qui fait explicitement partie de l’idéologie du régime actuel. Poutine est aussi un Soviétique. Poutine a réhabilité l’URSS, c’est un fait et non une opinion. L’URSS n’a été qu’une parenthèse dans l’histoire de la Russie.

    De même que « l’Afrique n’est jamais rentrée dans l’histoire », la Russie n’est jamais entrée dans le concert des nations libérales. (Et chrétiennes, d’ailleurs ; la Russie n’est pas chrétienne, elle est orthodoxe russe, ce qui n’a rien à voir.)

    Les nations libérales, c’est nous. C’est l’Europe, ce sont les Européens d’Amérique. La Russie est profondément anti-libérale depuis sa naissance, et n’a jamais cessé de l’être. C’est sa nature, et nous n’allons pas la changer, de même que nous n’allons pas changer la nature de la civilisation musulmane. En revanche, s’imaginer que l’Europe pourrait défendre son identité, ses valeurs et sa civilisation sous la direction de la Russie, c’est une profonde sottise qui trahit une ignorance complète de ce qu’est vraiment ce pays.

    Au demeurant, Poutine n’est qu’un détail de l’histoire de la Russie. Il sera remplacé, comme les autres, et peut-être plus vite que vous ne le pensez. C’est un système qui gouverne la Russie. C’est ce système qui est dangereux pour nous. Vous ne croyez tout de même pas aux contes pour enfants, qui vous expliquent que Poutine est tout-puissant et que le moindre tigre de Sibérie obéit à ses ordres ?

    Répondre
    • Visiblement nous n’avons pas la même vision de la Russie, ceci expliquant cela.
      S’il y avait un Poutine en France je pense que les Français seraient au courant depuis longtemps mais à part des c… molles et autres énergumènes je n’en vois pas et vous ?

      « Poutine n’a pas la tête froide, c’est un homme dangereux car totalement imprévisible »

      Ha bon…êtes-vous sûr de cela ? moi j’y vois une certaine intelligence, il s’adapte rapidement et il défend les intérêts de son pays quoi de plus normal (on devrait faire la même chose en France) et je ne pense pas qu’il apprécierait votre comparaison à Hitler, comme la plupart des Russes d’ailleurs !. Faut arrêter avec les spectres, à moins que cela ne soit votre fonds de commerce.

      « La Russie fait du révisionnisme historique en niant l’invasion de la Pologne par l’URSS, et simultanément installe dans l’enclave de Kaliningrad des missiles à capacité nucléaire capables de raser la Pologne et l’Allemagne »

      C’est vrai qu’il a fait cela sans raisons…(en parlant d’humour)

      « Patriotique russe, peut-être, mais nous on est la France, Graffy ; vous êtes sûr d’être français ? Vous êtes sûr d’être un patriote français ? »

      Pour le moment je suis « Européen » contre mon gré, c’est pour cela qu’il nous faut retrouver notre souveraineté et vite !.

      « Les nations libérales, c’est nous. C’est l’Europe, ce sont les Européens d’Amérique »

      Si vous appelez cela ainsi, je n’ai pas l’impression de vivre dans un pays libéral, mais bon c’est peut être une question de point de vue.

      « Vous ne croyez tout de même pas aux contes pour enfants, qui vous expliquent que Poutine est tout-puissant et que le moindre tigre de Sibérie obéit à ses ordres ? »

      Non je n’y crois pas, pas plus que je ne crois au bien-fondé du soutient que nous avons apporté dans les conflits au Proche-Orient.
      Si les choses étaient simples nous n’en serions pas là !. le bon sens doit prévaloir.
      Arrêtons de regarder dans l’assiette du voisin et occupons-nous d’abord de la nôtre.

      Cdt.

    • Je ne veux pas rentrer dans ce discours méprisant et surréel (méconnaître le respect et se prétendre libéral?).

      Juste sur les missiles dans Kaliningrad, qui met des missiles dans tous les pays d’Europe de l’Est et installe des bases partout? Ces missiles de Kaliningrad ne seraient-ils pas une réponse? (Réponse: seul le camp du Bien a le droit de faire n’importe quoi. Les autres sont le Mal; de préférence avec des dents crochues et une petite moustache à la Hitler.)

      En complément:

      http://visegradpost.com/fr/2016/05/30/kaliningrad-retenez-ce-nom-danger-de-guerre-en-europe/

    • (Je parlais du post de Robert, l’ordre des posts pouvant induire en erreur.)

    • Méconnaître le respect ? Vous êtes musulmane, Azalée, avec votre « respé » ? Ce sont les musulmans qui mendient le « respé », tout en violant nos femmes et en nous massacrant de la main gauche.

      Le respect, ça se mérite, Azalée. Ce n’est pas un droit de l’homme, notion méprisée par votre tsaricule, d’ailleurs. Il y a des gens méprisables, figurez-vous. La vertu consiste à discriminer correctement entre ceux qui méritent notre mépris, et ceux qui méritent notre respect.

      Nous, les Français, nous avons le droit et le devoir de nous défendre contre une Russie impérialiste, prédatrice, agressive, qui viole la souveraineté de ses voisins, celle des pays européens et celle de la France. Nous avons le droit, et le devoir, de prendre, avec nos alliés de l’OTAN, des mesures de protection militaires pour dissuader le tsaricule du Kremlin de continuer à violer les frontières de pays souverains et d’annexer des territoires de nations pacifiques, pour la première fois depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, mettant ainsi en grave danger la paix dans le monde.

      Nous avons le droit, et le devoir, de faire en sorte que le bandit corrompu et corrupteur qui dirige la Russie n’impose pas à l’Europe les façons de faire qui étaient celles de son pays entre 1917 et 1991, et particulièrement entre 1939 et 1945. Nous avons le droit, et le devoir, d’empêcher Vladimir Poutine d’imposer à l’Europe les façons de faire qui étaient celles d’Hitler à la même époque.

      Nous avons le droit, et le devoir, d’infliger des représailles, économiques, politiques et militaires, à une Russie qui détruit une station de télévision publique française, qui capture et torture sur notre sol un étranger auquel nous avons accordé l’asile politique, qui envoie ses avions militaires procéder à de dangereuses provocations à nos frontières, qui met en péril le trafic aérien français, qui abat un avion de ligne ayant décollé d’un aéroport européen, qui vole à ses légitimes propriétaires une église orthodoxe située sur notre territoire, qui subvertit le libre fonctionnement de nos élections en finançant un parti politique français, et qui organise sur notre territoire, et sur celui de nos alliés, des activités d’espionnage et de « mesures actives » d’une agressivité qu’on avait rarement connue, même à l’époque de l’URSS.

      Et les bêlements des trolls poutinistes qui répètent les mensonges concoctés dans les bureaux du GRU n’y changeront rien.

    • Bobichou,

      Pourquoi tant de haine?

      Il est possible de discuter paisiblement, vous savez.

      Moi, je ne vois pas d’inconvénient à discuter avec vous, mais vous montez dans les tours en ce qui concerne la Russie, et cela ne donne pas envie d’aller vers vous.

      Pour l’instant, vous réussissez juste à passer pour raciste et xénophobe envers la Russie et les russes.

      Puissiez-vous trouver la paix.

       

      J’essaye de reprendre vos points.

       

      > musulmane

      Quel rapport avec la Russie?

      Vous dites que ceux qui changent de conversation sont poutinistes; donc vous êtes poutiniste, en fait?

      > Le respect, ça se mérite

      Vous voulez dire en faisant comme vous faites? En étant méprisant et condescendant? Et en ne partageant pas la connaissance?

      En l’occurrence, il s’agit du respect envers Graffy, qui ne s’est clamé ni russe ni musulman…

      En plus, on essaye de discuter…

      Enfin, ma foi est différente de la vôtre:
      https://en.wikipedia.org/wiki/Parable_of_the_Good_Samaritan#Narrative

      Pour moi, toute personne est mon prochain, et toute personne mérite mon respect.
      Si une personne agit mal, alors réparation doit être faite («rendre à chacun ce qui est le sien»), avec en sus, une éventuelle mise à l’écart si il est considéré que cette personne peut être une menace pour la société civile.
      Ensuite, j’essaye de le pardonner, autant que faire se peut. Car c’est mon prochain. Je ne dis pas que pardonner est facile: personnellement, c’est difficile. Et ce prochain, il a un futur. Il un être humain. Il une richesse en soi. Moi, j’essaye de pardonner tout en me protégeant. Après, c’est à Dieu de voir ça directement avec le concerné.

      > Nous, les Français, nous avons le droit et le devoir de nous défendre

      Qui dit le contraire?

      > une Russie impérialiste, prédatrice, agressive, qui viole la souveraineté de ses voisins, celle des pays européens et celle de la France.

      Encore une fois, pourriez-vous expliciter? Le ferez-vous un jour?

      > nos alliés de l’OTAN

      Big lol.

      À croire que vous êtes authentiquement un OdS.

      > à violer les frontières de pays souverains et d’annexer des territoires de nations pacifiques, pour la première fois depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, mettant ainsi en grave danger la paix dans le monde

      C’est tellement parti pris avec des œillères et dramatisé… En fait, vous êtes un double de Gaspard Kœnig?

      Pendant toute la guerre froide, les US et l’URSS n’ont pas arrêté de violer les frontières et les nations. Et c’est toujours le cas avec les US. C’est vrai que l’invasion de l’Irak n’a pas eu lieu… Êtes-vous de bonne foi, Robert?

      Et on pourrait aussi citer l’Afrique. On pourrait citer aussi l’islam sunnite, dont toutes les frontières ont toujours été et sont sanglantes. Et on pourrait parler aussi de la Chine. Et l’Inde et le Pakistan s’entendent comme larrons en foire…

      D’ailleurs, de mon point de vue, le véritable point chaud est en mer de Chine, où une course aux armements est en cours.

      Robert, je veux bien croire que vous en sauriez plus que moi, mais vous ne le montrez pas. Et même si c’était le cas, il faut être humble, car, aussi fort et intelligent qu’on puisse être, on ne peut pas tout savoir ni tout comprendre. C’est impossible. Je sais bien que c’est une notion difficile à concevoir pour un OdS.

      > Vladimir Poutine d’imposer à l’Europe les façons de faire qui étaient celles d’Hitler

      Point Godwin.

      Vous l’avez bien mérité.

      > Et les bêlements des trolls poutinistes qui répètent les mensonges concoctés dans les bureaux du GRU n’y changeront rien.

      Non mais lol. Que de haine.
      Qui s’est prétendu poutiniste ici? Qui a fait l’apologie de Poutine?
      En revanche, qui fait ouvertement l’apologie de la haine de la Russie et des russes?
      Qui traite de troll ceux qui cherchent simplement à discuter, à progresser et à comprendre? En étant agressif et monte sur ses grands chevaux qui plus est.

      Eu égard à vos contributions sur les russes et la Russie, l’agent d’influence me paraît plutôt être vous.

       

      Je suis désolé, Robert, il n’y a rien à répondre. Vraiment, je ne sais plus quoi dire. S’il vous plaît, Robert.

    • Vive Trump ! activate it !

    • Ils parlent de leur femme ?

  6. Un souvenir:

    Nous mettions en place, au début des années soixante dix, le premier ordinateur de la Sécu de l’Isère.

    Mon binome (et vieil ami) explique au brillant minet qui dirigeait l’institution, qu’il faudrait prévoir de la place mémoire pour 300.000 clients. Et l’exclamation de l’intéressé:

    Monsieur, je vous arrête: ici, nous n’avons pas de clients, nous avons des assujettis.

    C’est là que j’ai compris qu’en France il n’y avait plus de citoyens.

    Répondre
    • En effet, on ne souligne pas suffisamment les implications de ce terme d’assujettis à la Sécurité sociale, qui est non pas un slogan de propagande « ultra-libérale », mais le mot officiel utilisé par la Sécurité sociale pour désigner ses cochons de, euh… clients.

      Hitler annonçait ses intentions, les islamistes annoncent leurs intentions, et les communistes qui sont aux commandes de la Sécurité sociale ont annoncé leurs intentions depuis longtemps. L’étrange est qu’on fasse semblant de ne pas les avoir entendus.

      Rappelons le dernier discours d’Ambroise Croizat, fondateur communiste de la Sécu, à la tribune de l’Assemblée nationale en 1950 :

      « Jamais nous ne tolérerons que ne soit renié un seul des avantages de la sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie, cette loi humaine et de progrès. »

      Vous imaginez un dirigeant politique disant : jamais nous ne tolérerons que soit renié un seul des avantages du contrat d’assurance automobile proposé par Pomponette Assurances père et fils ? Nous défendrons à en mourir, et avec la dernière énergie, le contrat de téléphonie mobile qui vous est offert par Bouzignac Télécoms, et qui vous permet de bénéficier de 50 Giga-chprountz par mois pour le prix de 12 bricmols seulement ?

      Bien sûr que non. Ces propos du fondateur de la Sécu prouvent bien que, dès l’origine, elle constituait un projet idéologique, destiné à instaurer l’oppression communiste sur la société française par d’autres moyens que ceux appliqués en URSS.

    • Mignonne aussi

    • J’imagine qu’un « brillant minet » est en fait un ingénieur des Mines? 🙂

    • Ou un habitant du 16 eme dans une étymologie des années 80 🙂 ou de la salsa du démon.

  7. Je cherche désespérément quelque chose de libéral dans cette tribune « exclusive » donnée par François Fillon au Figaro, destinée à dissiper les calomnies socialistes concernant ses intentions à l’égard de la Sécurité sociale :

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/12/12/31001-20161212ARTFIG00258-francois-fillon-ce-que-je-veux-pour-la-securite-sociale.php

    Donc… ses détracteurs « le soupçonnent de vouloir «privatiser» l’Assurance-maladie et diminuer les remboursements. C’est évidemment faux ! » Okay. « Il n’est pas question de toucher à l’assurance-maladie et encore moins de la privatiser. » Bon. « J’entends réaffirmer le principe d’universalité dans l’esprit des ordonnances de 1945. L’Assurance-maladie obligatoire et universelle, pilier de la solidarité, doit rester le pivot dans le parcours de soins dont le médecin généraliste est l’acteur clé. » Ah oué quand même… obligatoire et universelle… 1945… bientôt, on va nous expliquer que seule la Sécu constitue un barrage efficace contre le retour du nazisme.

    Donc okay, il ne veut toucher à rien, mais alors qu’est-ce qu’il va faire ?

    « Je souhaite assurer le meilleur remboursement pour les patients en plaçant l’Assurance-maladie obligatoire et les organismes complémentaires sous le pilotage d’une agence de régulation et de contrôle. »

    Ah, voilà ! Une agence de régulation et de contrôle ! Mon Dieu, suis-je con, je n’avais pas pensé à ça ! C’est vrai qu’on en manque, des agences de régulation et de contrôle…

    « Il convient, par ailleurs, de responsabiliser chacun en simplifiant les nombreux dispositifs de franchise actuels et le ticket modérateur qui sont un maquis incompréhensible. »

    Voilà. On simplifie, mais on ne touche à rien. Enfin, je veux dire : on ajoute une agence de régulation et de contrôle par-dessus les dix mille qui existent déjà, ce qui va naturellement simplifier le tout.

    « Médecine publique et médecine libérale doivent agir de concert, dans un climat de confiance. »

    C’est votre faute, aussi, bande de cons : vous ne vous faites pas confiance les uns les autres. Embrassez-vous et allez ranger votre chambre.

    Qu’y a-t-il d’autre, dans cette millionième tribune sur le sujet, que les pieuses incantations prononcées depuis des décennies par tous les politiciens de droite comme de gauche ?

    Je crois que Charles Gave va devoir encore payer un gueuleton à François Fillon à l’Interallié pour lui expliquer la température de l’eau chaude.

    Répondre
    • Je crois que ce qu’il essaie d’expliquer est:

      1/ ne pas désespérer Billancourt
      2/ Admettre (et c’est vrai) qu’une certaine catégorie de la population sera à charge. En tant que Libéral, je l’admet aussi. Que ces plus nécessiteux aient besoin d’entendre qu’ils ne sont pas jetés à la rue n’a rien de choquant dans l’absolu vu l’endroit dont nous partons.

      Quand il dit médecine publique et médecine libérale doivent agir de concert, je lis plus, que les médecins publics devraient arrêter de stigmatiser certains qui choisissent d’ouvrir un cabinet de ville pour faire un peu de pépettes comme ç’est le cas aujourd’hui.

    • Nous sommes d’accord, mais qu’est-ce que ça laisse comme propositions de réforme concrètes ? Il faudrait que les hommes politiques arrêtent de nous dire : faites-moi confiance sur ma bonne mine, je ne peux pas vous dire ce que je ferais si j’étais élu, parce que si je vous le disais je ne serais pas élu. Mais élisez-moi, et vous allez voir ce que vous allez voir.

      Déjà qu’ils ne tiennent pas leurs promesses quand ils en font, s’ils nous demandent de croire aux promesses qu’ils ne nous font même pas, juste en faisant confiance à la transmission de pensée…

      Ou alors, élisons Vladimir Poutine, ce sera plus simple : un homme fort, un chef avec de grosses roubignolles, qui nous dira ce qui est bon pour nous, et nous expliquera qu’il va s’occuper de tout sans qu’on aie à se déranger.

      Comment ? C’est déjà comme ça que ça se passe dans la démocratie française ? D’ailleurs, Fillon est poutiniste et Marxine le Pen aussi ? Sans parler de Donald Trump et de son ministre des Affaires étrangères ? Bon, ben tout va bien, alors…

    • Croyez vous que l’économie du futur ce sera comme dans les bisounours ? non bien entendu, d’ailleurs toutes ces guerres dans le monde en sont la conséquence directe.
      Mieux vaut avoir affaire à un homme qui sait garder la tête froide, avec qui on peut dialoguer et surtout comme les médias occidentaux n’en parlent jamais son patriotisme. Il est très attaché à la seconde guerre et donc à la France, il serait temps de le comprendre.
      Ancien agent du KGB et alors ? c’est une tare ? nous n’avons pas l’équivalent ? Poutine n’est pas un soviétique c’est un Russe vous comprenez la différence ?
      Le mieux est l’ennemi du bien

  8. En parlant, d’enarchie us, de QI élevé, non pas tellement d’audiard mais plutot des marx bros:
    GMS nomination secretaire d’etat signalé ici je pense en temps réel: voyez la photo édifiante, les verres d’eau etc…
    http://www.independent.co.uk/news/world/americas/mitt-romney-rex-tillerson-secretary-of-state-donald-trump-rival-dinner-bedminster-meeting-a7470906.html

    le plus beau tweet depuis Shakespeare, bijou de la langue anglaise , le fameux « dopey sugar », 4ans déja:
    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/278200675039592448

    Compilation digne de Groucho Marx à Washington
    https://www.youtube.com/watch?v=fzkBfTfiXS0&feature=youtu.be

    Répondre
  9. Je pense qu’on peut peut être y inclure quelques économistes …
    Asile de con – YouTube
    https://www.youtube.com › watch

    Durée : 0:30
    Postée : 16 août 2011
    Scènes cultes : Quentin de Montargis  » Tais-toi  » / Depardieu …

    Répondre
  10. Une très connue, mais de rigueur ici :

    Un économiste, un physicien et un chimiste sont sur une île déserte, avec pleins de boites de conserve mais pas d’ouvre-boite.
    Le physicien dit : laissons les sous un cocotier, et attendons qu’une noix de coco tombe dessus et les ouvre.
    Le chimiste réplique : non, mettons les sous la mer, et attendons que la corrosion fasse son effet.
    L’économiste rétorque : ok, posons notre première hypothèse : nous avons un ouvre-boite..

    Répondre
    • Excellente :-))

  11. Uranus est une nouvelle de Marcel Aymé parue en 1948.
    Bravo pour votre dernier livre !

    Répondre
  12. merci pour votre humour.en vous lisant il m’est revenu à la mémoire cet échange entre mr Estosi ,ministre de l’économie,de l’industrie et de l’emploi jusqu’à fin 2010 et mr Jacques sapir,économiste,lors de l’émission d’yves Calvi « mots croisés » de 2011.

    de Sapir à estrosi:

    <>

    d’estrosi à Sapir:

    <>

    les rires contenus sortent du public puis les mouches volent dans le studio !!

    Répondre
    • merci pour votre humour.en vous lisant il m’est revenu à la mémoire cet échange entre mr Estrosi ,ministre de l’économie,de l’industrie et de l’emploi jusqu’à fin 2010 et mr Jacques sapir,économiste,lors de l’émission d’yves Calvi « mots croisés » de 2011.

      de Sapir à estrosi: Dire ce que vous avez dit Mr Estrosi,dire par exemple,on dévalue on a une délocalisation vous êtes en train de révolutionner la science économique,mais attendez c’est magnifique !! vous êtes en train de révolutionner de Ricardo à Keynes tout ce qu’ils ont expliqué,c’est le contraire !

      d’Estrosi à Sapir: mais non absolument pas !

      d’estrosi à Sapir:

      les rires contenus sortent du public puis les mouches volent dans le studio

    • Il manque les ‘ ‘ ou c’est une blague à la concombre masqué ?

  13. Excellentes fêtes de fin d’années à tous et bonne santé!

    Hâte de lire Charles Gave dans cette drôle de campagne qui s’annonce, pleine de rebondissements surtout pour ceux qui croient encore tenir l’opinion…

    2016 a été très riche, on vit une telle accélération de l’histoire que 2017 promet d’être palpitante!

    Répondre
  14. Et de deux supplémentaires

    Goebbels disait: Plus c’est gros est plus ça passe…Donnez moi les 4 premières lettres de l’URSSAF (U.R.S.S) et dites moi si vous comprenez pourquoi ça ne marche pas.

    AF pouvant être considéré comme à la française. U.R.S.S à la française.

    Et il y en a une autre
    Entre le machiavélisme du pouvoir et la connerie: il faut toujours privilégier la connerie comme hypothèse la plus probable !

    Répondre
    • Et dans Le meme genre, E.N.A = A.N.E.
      Enfin, il manque l’accent circonflexe.

    • On a plutôt coutume de dire que l’URSSAF c’est l’URSS Air Force

  15. Gilles n’a pas fait l’Ena, et je ne sais pas ce qu’il est devenu depuis tant d’années.
    C’était une sorte de grand frère dans cette bande du village, au temps des R16.
    Un jour de fête foraine, alors qu’il excellait aux auto-tamponneuses, je lui ai lancé avec une sorte d’effronterie : « Gilles, paie-moi un tour ! ».
    Sans hésiter, il m’a lancé son porte-feuille en me disant simplement : « prends pas trop ».
    J’ai été bouleversé.
    Ce geste était politiquement inqualifiable.

    Répondre
    • « ça ose » pardon

  16. « Mais enfin monsieur, si quelqu’un y comprenait quelque chose, nous le saurions ! »

    Celle-là est à emballer avec une faveur rose et à mettre en vitrine. Elle est si jolie que je me demande si vous ne l’avez pas inventée.

    Si le monsieur du Trésor travaillait gratuitement, je m’en serais aperçu en payant mes impôts.

    Répondre
    • Je vous promets que non. L’homme a ses défauts mais il ne « mitonne » pas, comme disent les jeunes 🙂

    • Il est de notoriété public que les politiques et leurs sbires sont toujours les derniers (in)formés, du coup on comprend mieux leurs décisions catastrophiques la plupart du temps !.

  17. Nous sommes dans les Pyrénées, un consultant qui débarque d’un hélicoptère et se dirige vers le berger : « Bonjour, lui dit-il, si je vous dit exactement combien vous avez de moutons, brebis et agneaux dans votre troupeau, vous me donnerez un mouton ? ». « Allez-y toujours » répond le berger. Le consultant sort son laptop, lance des calculs compliqués, et au bout de 6 heures, revient voir le berger : « vous avez exactement 46 moutons, 107 brebis et 58 agneaux. Maintenant, je vais prendre mon mouton et je vous quitte, au revoir. » Le berger lui réplique : « je pourrais garder mon mouton si je devine votre profession ?
    _Allez-y
    _ Vous êtes consultant : vous débarquez à l’improviste sans qu’on vous appelle, vous prétendez m’apprendre ce que je sais déjà et comptez me faire payer le service. Maintenant lâchez mon chien ! »

    Quant aux économistes, on les identifie facilement : demain, ils vous expliqueront parfaitement bien pourquoi ce qu’ils prévoyaient hier n’est pas arrivé aujourd’hui.

    Répondre
  18. Bonjour Monsieur Gave,

    Vos articles sont toujours aussi intéressants à lire. Pour participer à la discussion, lorsque je suis confronté à une situation invraisemblable, j’utilise une expression chère à mon père. A savoir :
    « Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt. »

    ou je dois juger un travail tout juste suffisant, j’aime dire :

    « S’est donné de la peine et en a eu. »

    Bonne fin de journée à tous. 🙂

    Répondre
  19. C’est plus un GMS qu’une blague mais c’est une anecdote authentique, vécue lors d’une formation en e-marketing.
    J’occupais alors des fonctions commerciales ; tous les autres stagiaires étaient des « marketeux »

    Le formateur nous fait calculer la marge brute d’une opération.

    Et là, stupeur, tous les autres stagiaires étaient infoutus de déterminer ce qu’est un Chiffre d’Affaires !!!!

    Répondre
  20. J’adore celle-ci..

    Un maire décide de faire repeindre la façade de sa mairie.
    Il lance donc un appel d’offre et quelques jours plus tard, on lui présente 3 devis :
    1 Breton, 1 Basque et 1 Marseillais.
    – Le devis du Breton s’élève à 3 millions d’Euro, celui du Basque à 6 millions d’Euro et celui du Marseillais à 9 millions d’Euro.
    Devant de telles différences, il convoque les 3 entrepreneurs séparément pour qu’ils détaillent leurs estimations.
    – Le Breton dit qu’il utilise de la peinture spéciale extérieur en 2 couches pour 1 million, que pour les échafaudages, les assurances c’est aussi 1 million et enfin que le million restant c’est pour la main d’œuvres.
    – Le Basque justifie son devis en disant qu’il utilise une peinture anti-graffiti en 3 couches dont le coût s’élève à 3 millions. Les échafaudages et autres matériels, équipements et assurances coûtent 1 million et le restant c’est la main d’œuvres.
    – Le Marseillais est finalement celui qui remporte le marché car le maire estime qu’il présente le devis le mieux justifié.
    « Monsieur le maire lui dit l’entrepreneur Marseillais, c’est simple :
    3 millions pour vous, 3 autres pour moi, et les 3 restants nous les donnons au Breton pour qu’il repeigne la façade. »

    Répondre
  21. « Le Brexit a lieu, et tout va beaucoup mieux chez nos ennemis héréditaires. »

    Non le Brexit n’a pas (encore) eu lieu !

    La Grande-Bretagne a toujours un accès au Marché commun et le droit de traiter l’€ …

    On jugera quand le Royaume-Uni sera sorti.

    Soit il fait comme la Suisse et la Norvège, il paie sa cotisation à l’UE et accepte la libre circulation pour avoir accès au Marché commun, soit il s’isole complètement et là, on verra.

    Pour Trump, il n’a pas encore pris la moindre mesure … on ne sait pas ce qu’il va faire lui non plus peut-être …

    Pour ce qui est des marchés, ils sont irrationnels depuis un bon moment, ils montent parce que le pétrole monte … ils montent parce que l’inflation monte … On va voir si ils vont redescendre sur Terre quand la Fed remontera ses taux.

    « Vient mon tour de parler (Je me demande encore pourquoi j’étais la ? Une erreur de casting sans aucun doute). Et je dis que la déflation me semble beaucoup plus à craindre que l’inflation, puis j’explique pourquoi et je vais me rassoir dans un silence désapprobateur. »

    Je confirme, vous et Jean-Pierre Petit étaient ceux qui craignaient le plus la déflation à l’époque, vous à cause des taux zéro, lui à cause de l’éclatement de bulle et de la faible croissance et de la baisse des anticipations alors que tout le monde se ruait sur l’or et ceux qui vous ont écouté en vendant leur or ont bien eu raison !

    Puisque vous parlez de blague et de Belges, en Belgique, on a eu une belle blague sur les Français :

    « Comment faire fortune ? En achetant un Français au prix qu’il vaut et en le revendant au prix qu’il s’estime ».

    Répondre
    • De quel Jean-Pierre Petit parlé vous?

    • De celui des cahiers verts non?

    • Désolé je ne le connaissais pas

    • Oui c’est bien lui, pas son homonyme complètement allumé qui nous parle d’extra-terrestres !

    • « Heureux les fêlés parce c’est par eux que passe la lumière »

      Audiard

    • C’est une très vieille blague Canadienne française que mon père me racontait quand j’était enfants ( ça fait longtemps).

  22. La rente a-t-elle une fonction effective?

    Répondre
    • Depardieu gérant de café (et pleurant de bonheur en lisant Racine), c’est dans Uranus

    • Le film de la citation d’Audiard n’est pas Uranus, mais « Un Idiot A Paris ».

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *