Emmanuelle Gave

image_pdf
« Sans liberté de blâmer….
Jan08

« Sans liberté de blâmer….

« Sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ». Cette citation de Beaumarchais qui orne la une du Figaro n’aura jamais été plus d’actualité qu’aujourd’hui.Car oui, c’est en blâmant les dérives d’un certain islamisme sectaire que 11 hommes et une femme sont tombés hier. Cette liberté de blâmer a pu s’exercer dans notre démocratie car, contrairement à ce que les médias dispensent depuis deux jours, il existe bien une...

En savoir plus
L’Europe du vase de Soissons selon l’ UDI ou  Souriez, vous êtes mythifiés
Avr30

L’Europe du vase de Soissons selon l’ UDI ou Souriez, vous êtes mythifiés

Quels points communs existent ils entre la catch, l’Europe et la lessive ?Ce n’est même pas une blague.La réponse a été donnée il y a déjà 50 ans ans par Roland Barthes dans son OVNI littéraire sur les mythes du quotidien de nos sociétés modernes et des abus idéologiques qui en découlent.On découvre dans « mythologie » la véritable signification du catch en décalcomanie d’une tragédie Grecque quant à la lessive, « persil » ,...

En savoir plus
« Refaire le monde » n’en déplaise à Camus
Sep13

« Refaire le monde » n’en déplaise à Camus

Le vendredi, que nous dédions généralement aux sujets plus légers, nous permet aujourd’hui de porter dans la lumière un homme qui, à dire vrai, s’y trouve déjà : le père Sirico.Petit rappel.Comme l’Abbé Pierre, le père Sirico porte la soutane. Comme lui, il a su dompter l’arène médiatique de notre 21 eme siècle en alliant humour et charisme. La comparaison s’arrête là. « C’est heureux », me diront les esprits chagrins. A la tête de...

En savoir plus

Mythes et réalités du président normal ou quand le roi s’habillait en berger

Quinze jours de Brégançon plus tard, «  la rentrée c’est maintenant » a estimé notre président normal, dans le droit courant de sa normalité. Mais nous aurons pu goûter pendant quinze jours entiers aux joies des terrasses en shorts et chemisettes pour Monsieur, robes à fleurs pour Madame et maillots mouillés pour tous.Mais quelle superbe mythification, chère à Roland Barthes[1], que cette image du politique en vacances !Bien sur, il ...

En savoir plus
« Rien ne se perd, tout se transforme » de Woerth à Cahuzac
Mar19

« Rien ne se perd, tout se transforme » de Woerth à Cahuzac

On a reproché à Nicolas Sarkozy sa vulgarité, son coté outrancier et… son ministre du budget, Eric Woerth mais laisser ainsi sans pudeur ouvrir une instruction judiciaire contre un ministre du budget en exercice, la voila, LA vulgarité ultime.Mais qu’elle victoire à l’aube de la  « République des justes ».Dans un état de droit comme le nôtre, la justice est tout d’abord une institution politique, avant d’être une vertu que l’on...

En savoir plus
« C’est comme ça » en France, petit précis à l’usage des américains
Fév26

« C’est comme ça » en France, petit précis à l’usage des américains

 La lettre de Maurice Taylor, nous aura rappelé deux choses. La première qui ne surprend personne (sauf Arnaud Montebourg décidement très rigolo) est que, notre pays marche sur la tête mais tous les lecteurs de ce site en savent déjà suffisamment sur cette constante so let me rest my case.La seconde est beaucoup plus parlante car oui, visiblement et contre toute attente, des Américains réfléchiraient même encore aujourd’hui à la...

En savoir plus
Arnaud Montebourg et la danse de la pluie
Nov02

Arnaud Montebourg et la danse de la pluie

Quand Nicolas Sarkozy fut battu, je me suis sentie pendant un temps, orpheline d’informations « Voici ». Femme de peu foi que j’étais car la Gauche a relevé le gant avec plus de brio, plus d’allant, plus d’ingéniosité que personne avant elle n’avait osé.Prenons Arnaud Montebourg.Arnaud Montebourg est très amusant.Je ne m’arrêterais pas ici  à simplement  ricaner à bon compte sur lui,  sur son accent de rentier versaillais, sur son...

En savoir plus

La femme de César:crime ou péché?

Il était un temps  ou la femme de César devait être irréprochable.L’icône du pouvoir devait incarner la douceur et la force, la tolérance et le respect. Fi de secret d’alcôve, la première dame n’était tolérée que gracieuse ou charitable.Mais la normalité  a encore frappée. La gauche a des « sentiments «  et des passions comme tout le monde voyez-vous , comme les gens normaux de Secret story ou Voici doit-on comprendre en tout cas. ...

En savoir plus