idlibertes

image_pdf
Frédéric Bastiat et la paix des hommes
Mai25

Frédéric Bastiat et la paix des hommes

Si la réflexion sur la liberté s’applique aux questions intérieures et au domaine économique, elle doit aussi être confrontée aux relations internationales et à la polémologie. Nombreux sont les auteurs que l’on peut classer comme libéraux qui ont réfléchi à la question de la guerre ; la plupart ayant été les acteurs des guerres de leur époque. Vauban, architecte des places fortes de la France, Alexis de Tocqueville, ministre des...

En savoir plus
La Bourse Tocqueville 2017
Fév17

La Bourse Tocqueville 2017

Une immersion au coeur du pouvoir politique américain vous intéresse ? Alors postulez sans plus tarder à la Bourse Tocqueville et envoyez-nous votre dossier avant le 31 mars 2017...

En savoir plus
Charles Gave : »L’Etat vous met en esclavage ! » par TV Libertés
Nov10

Charles Gave : »L’Etat vous met en esclavage ! » par TV Libertés

L’économiste libéral Charles Gave est venu nous présenter son dernier ouvrage intitulé “Sire, surtout ne faites rien” aux éditions Jean-Cyrille Godefroy. Il répondra, dans un premier temps, aux critiques adressées au libéralisme ainsi qu’à son opposition radicale au protectionnisme économique. L’auteur reviendra ensuite sur la disparition des grands intellectuels français depuis 40 ans, remplacés par ceux qu’il appelle les “oints du...

En savoir plus
« Les crétins surdiplômés, c’est toute cette classe politique qui a un mépris profond pour le peuple. »
Nov08

« Les crétins surdiplômés, c’est toute cette classe politique qui a un mépris profond pour le peuple. »

 Interview de Charles Gave paru dans  Kernews le 5 Novembre 2016  Kernews : Le titre de votre livre, « Sire, surtout ne faites rien ! », reprend la réponse des armateurs de Saint-Malo face à Louis XIV qui leur demandait : « Comment puis-je vous aider ? » Cette citation est-elle exacte ?Charles Gave : C’est tout à fait exact et le chef des armateurs était terrifié à l’idée que le Roi veuille les aider, parce que cela voulait dire...

En savoir plus
Pour Charles Gave, c’est « l’État, non merci ! »
Oct22

Pour Charles Gave, c’est « l’État, non merci ! »

Cet article  du 21/10/2016 est paru dans le point.fr Dans son nouveau livre, « Sire, surtout ne faites rien ! », l’économiste libéral revient sur les fondements des sociétés ouvertes. Attention : œuvre corrosive ! PAR JEAN NOUAILHAC  Son premier essai qui l’avait rendu célèbre dans les milieux économiques,Des lions menés par des ânes (Éd.Robert Laffont), datait de 2003. Son dernier, L’État est mort, vive...

En savoir plus
Avant-Première du livre de Charles Gave
Sep30

Avant-Première du livre de Charles Gave

Chers amis lecteurs, Le livre de Charles Gave  Sire, ne faites rien , vous nous avez assez aidés  est dès à présent disponible en téléchargement légal  sur la plateforme de notre éditeur Jean-Cyrille Godefroy au prix de 8,90 Euros en format ePub.La version hard copy sera, quant à elle, disponible dans toutes les bonnes librairies le 11 Octobre prochain et pendant nos deux séances de dédicaces  des 17 et 24 Octobre. Nous...

En savoir plus
Séances de dédicace // Charles Gave le 17 Octobre 2016 à 19 heures et le 24 Octobre 2016 à 19 heures
Sep22

Séances de dédicace // Charles Gave le 17 Octobre 2016 à 19 heures et le 24 Octobre 2016 à 19 heures

Dans le cadre des Lundi de l’IFP et conjointement avec l’Institut des LibertésCharles Gave dédicacera son dernier opus paru aux éditions Jean-Cyrille Godefroy  « Sire, surtout ne faites rien vous nous avez assez aidés ». Le Lundi 17 octobre 2016  à 19 heures  (COMPLET) et Le Lundi 24 octobre 2016 à 19 heures au49 Rue du Ranelagh 75016  Paris  (métro Ranelagh ou RER Maison de la radio).L’occasion...

En savoir plus
Des primaires pour présidents normaux
Mar04

Des primaires pour présidents normaux

 Cet article de Luc Ferry publié dans le Figaro du 3 mars 2016 nous a…surpris…. Qu’en pensent les lecteurs?« Désormais, à droite comme à gauche, les primaires se sont imposées comme allant de soi. Seuls quelques gaullistes continuent de faire la moue devant ce qu’ils tiennent pour une trahison, sinon de la lettre au moins de l’esprit de la cinquième République. À leurs yeux, ce ne sont pas les partis qui devraient...

En savoir plus